• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Zones de Non Traitement : souhaite-t-on la mort de l’Agriculture (...)

Zones de Non Traitement : souhaite-t-on la mort de l’Agriculture française ?

Le 20 décembre, dans un communiqué du Ministère de l’Agriculture, les distances minimales pour les zones de non traitement (ZNT) ont été annoncées :

- cinq mètres pour les cultures dites basses comme les légumes et céréales,

- dix mètres pour les cultures hautes, fruitiers ou vignes,

- vingt mètres pour les produits « les plus dangereux ».

Ces annonces font suite au projet de loi, du mois de juillet dernier, portant sur des zones non traitées de 5 à 10 mètres sur des parcelles de terre juxtaposés aux habitations.

Il est quand-même fou de définir des zones de non traitement alors qu’un texte encadrant les chartes d’utilisation des produits phytosanitaires prévues par la loi Egalim était attendu pour cette fin d’année…

Par cette décision, le gouvernement entend apaiser les relations entre Agriculteurs, riverains et élus locaux…
Nous n’en croyons rien et ces annonces sont même dangereuses. Pourquoi ?

Tout d’abord, la conséquence immédiate sera que des milliers d’hectares seront donc inexploitables.
Ce qui veut dire que la surface agricole française, déjà fragilisée par l’accaparement et l’artificialisation des terres, va perdre davantage de surfaces.

Ensuite, comprenons bien qu'il va falloir quantifier toutes ces ZNT et la perte de revenus pour les agriculteurs face à cette nouvelle contrainte. Oui, contraintes économiques avec donc la perte de revenus et des charges supplémentaires, des contraintes environnementales.

Enfin, cette décision n’apaisera pas les relations entre habitants et Agriculteurs car qu’est-ce qui prouve que les premiers qui verront un pulvérisateur dans un champ ne crieront pas au loup ? Qu’est-ce qui leur montrerait tout de suite que le pulvérisateur soit équipé d’un produit à faible risque ou que l’engin soit doté d’une buse anti-dérive ?

Il existe un fort risque de conflit entre des riverains et Agriculteurs : si un habitant décède à cause d'une maladie liée aux produits phytosanitaires, ses enfants attaqueront l’Agriculteur mis en cause. Dans ce cas, comment prouver que l'épandage a toujours été effectué à dix mètres et non en-dessous ?
C’est une décision dangereuse, qui est donc inacceptable et inapplicable !

Pour tenter de contenter tout le monde, j’avais pensé personnellement à un espace libre de 10 mètres entre les habitations qui viennent se coller aux champs ( et non le contraire), mais cette idée est très dangereuse également.

Réfléchissons et constatons d'abord les réalités du terrain avant de prendre des décisions ubuesques !
Mais les technocrates des salons parisiens n’en ont à rien à faire des réalités du terrain.

Car la question n'est pas de savoir si il faut des ZNT mais si les pouvoirs publics sont prêts à mandater des chercheurs pour trouver des produits naturels de substitution aux pesticides, sans pour autant que cela n'augmente les coûts de production, car rappelons-le, les pesticides sont des moyens de compresser les coûts de production.

La logique en France, c’est interdire mais ne rien remplacer… une aubaine pour le monde agricole qui est à la fois déconsidéré et sous-rémunéré et à qui on ajoute des taxes et des charges.
Les pouvoirs publics appellent à consommer local, à encourager nos Agriculteurs à monter en gamme...mais réduisent la surface agricole française. Certains seront donc ravis de faire tourner la machine infernale qui consiste à mettre à mort notre Agriculture en important des produits alimentaires de médiocre qualité.

Rappelons aussi que les Agriculteurs français utilisent avec parcimonie les pesticides, contrairement à d’autres pays (notamment d’Amérique ou en Espagne) où les produits phytosanitaires sont pulvérisés à tout-va !

Ces mêmes pays qui nous envoient leurs denrées alimentaires alors que l’article 44 de la loi Egalim doit nous protéger car il interdit toute importation de denrées alimentaires qui ne respectent pas nos modes productions :

Article L236-1 A – LOI n°2018-938 du 30 octobre 2018 – Il est interdit de proposer à la vente ou de distribuer à titre gratuit en vue de la consommation humaine ou animale des denrées alimentaires ou produits agricoles pour lesquels il a été fait usage de produits phytopharmaceutiques ou vétérinaires ou d’aliments pour animaux non autorisés par la réglementation européenne ou ne respectant pas les exigences d’identification et de traçabilité imposées par cette même réglementation. L’autorité administrative prend toutes mesures de nature à faire respecter l’interdiction prévue au premier alinéa.

Les conditions de formations et l’utilisation des pesticides se sont renforcées. Que chacun se rappelle qu’au sortir de la seconde guerre mondiale, la production agricole a été augmentée pour pouvoir nourrir la population. Certains grands groupes ont émergé et ont commencé à réduire en esclavage le monde agricole en le rendant dépendant de certains produits.

Au lieu d'attaquer les Agriculteurs, attaquons les causes du problème, c'est-à-dire le système agro-productiviste industriel mondialisé dans lequel ils sont menottés.
Mais pour cela, il faut changer urgemment de concepts politiques, économiques et sociaux.

Valentin Lagorio, secrétaire-général-adjoint à l'Union du Peuple Français.


Moyenne des avis sur cet article :  1.55/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

93 réactions à cet article    


  • Raymond75 27 décembre 2019 11:35

    « Mais les technocrates des salons parisiens n’en ont à rien à faire des réalités du terrain » ; ce ne sont pas les ’parisiens’ qui vendent des terrains agricoles pour créer les lotissements qui envahissent les campagnes.

    Mais d’accord avec vous sur "Au lieu d’attaquer les Agriculteurs, attaquons les causes du problème, c’est-à-dire le système agro-productiviste industriel mondialisé dans lequel ils sont menottés" et dont la FNSEA est partie prenante.

    Et d’accord avec vous sur les incohérences juridiques qui interdisent ou limitent un produit en France mais autorise l’importation depuis des pays qui ne sont pas soumis aux mêmes limites.


    • Fergus Fergus 27 décembre 2019 15:42

      Bonjour, Raymond75

      100 % d’accord avec ce commentaire de bon sens qui pointe les incohérences des uns et l’hypocrisie des autres.


    • HELIOS HELIOS 27 décembre 2019 15:53

      @Raymond75

      Tiens, je viens a l’aide de Fifi Brind’acier... le texte écrit : « ... non autorisés par la réglementation européenne... »

      Alors, voila, l’importation de produits agricoles en France doivent respecter la loi européenne qui se fiche de la loi française, plus restrictive en accord avec notre démocratie.

      besoin de plus d’explication ?


    • Le421 Le421 28 décembre 2019 08:31

      @HELIOS
      Sauf erreur de ma part, la France tient les records pour l’usage des pesticides et paie des amendes maousses pour non respect des normes environnementales, notamment au niveau des nappes phréatiques.
      Mais bon.
      Avez-vous vu la différence entre une eau avec trop de nitrates et une autre ?
      Non ?
      Je vous laisse boire tranquille. La faucheuse est assise sur la branche et vous guette avec un léger sourire.
      Mais c’est si lent comme processus...  smiley


    • jmdest62 jmdest62 28 décembre 2019 09:22

      @L’auteur
      la conséquence immédiate sera que des milliers d’hectares seront donc inexploitables.

      Faux : il n’est pas interdit de cultiver , il est interdit d’ utiliser « n’importe quoi » pour le faire ...la nuance est de taille Non ?
      °
      un texte encadrant les chartes d’utilisation des produits phytosanitaires prévues par la loi Egalim était attendu pour cette fin d’année
      Il n’y a donc là qu’un peu d’anticipation .....
      De plus lorsque l’on écoute les agriculs , ils disent tous vouloir travailler "à l’ancienne’ , ’dans le respect de la terre et des éco-systèmes’ en ’circuit court’ et j’en passe .......alors c’est quoi le problème ?
      °
      Votre généralisation est excessive :
      Dans mon coin , cette loi n’aura aucun impact...quelques petits villages perdus au milieu de milliers d’hectares de céréales , betteraves et vignes.
      @+


    • Garibaldi2 28 décembre 2019 09:39

      @Le421

      ’’Rappelons aussi que les Agriculteurs français utilisent avec parcimonie les pesticides, contrairement à d’autres pays ...’’


      Il se fout de nous l’exploitant agricole  :

      ’’Agriculture : l’utilisation de pesticides en hausse de presque 6% en France entre 2011 et 2014’’

      https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/pesticides/agriculture-l-utilisation-de-pesticides-en-hausse-de-presque-6-en-france-entre-2011-et-2014_1351997.html


    • foufouille foufouille 28 décembre 2019 10:55

      @Garibaldi2

      il faut que tu désherbes un hectare à la main ..........


    • Garibaldi2 29 décembre 2019 10:06

      @foufouille

      Il n’est pas nécessaire d’utiliser du désherbant pour avoir des cultures propres, et certaines ’’mauvaises herbes’’ ne sont pas nocives pour les cultures, on peut tolérer un pourcentage d’adventices dans les champs. Nos ancêtres n’inondaient pas leurs champs de glyphosate. Nous avons suffisamment de connaissance pour éviter de tout passer aux produits chimiques. C’est une question de choix politique et d’aides aux agriculteurs pour cesser une agriculture productiviste destructrice des sols et mauvaise pour la santé :

      https://www.youtube.com/watch?v=Iv1leaC83VM

      https://www.liberation.fr/sciences/2012/09/20/sans-herbicide-la-recolte-est-plus-belle_847703

      C’est aussi un choix de ne pas ouvrir notre marché à des produits issus d’une concurrence déloyale.


    • Attila Attila 29 décembre 2019 13:14

      @Garibaldi2
      «  Nos ancêtres n’inondaient pas leurs champs de glyphosate »
      Il y avait beaucoup plus de monde à la campagne, des familles de 11 enfants, qui passaient beaucoup de temps avec la binette et la faucille pour désherber.
      Surtout que le glyphosate n’est ni toxique ni cancérigène. Il n’a pas zéro inconvénients mais il n’y a aucun motif rationnel pour l’interdire.
      On n’est plus dans le cadre de la démarche rationnelle mais dans le domaine du religieux.

      .



    • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 27 décembre 2019 11:43

      Salut, sujet qui me touche ayant et ayant eu de la famille proche dans ce domaine...

      il est dit ceci : Au lieu d’attaquer les Agriculteurs, attaquons les causes du problème, c’est-à-dire le système agro-productiviste industriel mondialisé dans lequel ils sont menottés.
      Mais pour cela, il faut changer urgemment de concepts politiques, économiques et sociaux.

      certes attaquer les agriculteurs ne va rien résoudre sur le fond sauf que le maître lui va aimer car il doit sa survie entre autre aux conflits entre esclaves, sens relatif étant donné ici au mot « esclaves »

      Cela dit dans un tel propos c’est perdre de vue que il n’y a pas de système sans créateurs et participants à ce système, le système n’a aucune existence de par lui même, perdre cela de vue par ignorance ou en connaissance de cause est sur de ne rien amener du tout ...prétendre changer de concepts politiques, économiques et , sociaux sans toucher aux créateurs de ces désastre, tous les humains sauf exceptions de moments et de personne, et bien c’est quand même un peu pisser dans un dé à coudre, je n’ai pas de violon sous la main..

      Veux t’on un monde donc des relations avec les autres qui soient coopératives, partageuses, équitables quand aux moyens de vie pratique, aidant, compassionnel et ceci volontairement ou pas ? Donc en laissant de coté volontairement la pseudo compétition dont le principe pourtant évident est d’éliminer car enfin « on » a quitté l’enfance ou nous sommes auto enfermé depuis des milliers d’années

      veut on un monde compétitif ? pour le moment la réponse est encore oui..

      reste donc à gérer au mieux, les guerres, les vols, les conflits, la pauvreté organisée et toutes les autres saloperies bien humaine de la terre..

      cela dit nos aliments courants sont des poisons...y a t’il un médecin pour le dire haut et fort partout sur les médias qui toucheraient tout le monde. ? Non...eux aussi ont leur poison à vendre..sauf exceptions bien sur..

      Respect et robustesse ..


      • samy Levrai samy Levrai 27 décembre 2019 12:17

        Sans dec, rien sur le fait que les traités europeen ont fait le choix de detruire notre agriculture familiale au profit des grands groupes de l’agroalimentaire et de la distribution ? 

        rien sur les articles 38 et 39 du TFUE qu placent nos agriculteurs dans une concurrence insupportable avec les pays à très bas salaire, les contraignant à une course folle à la productivité au detriment de la santé, de l’environnement, de l’identité des terroirs et de la qualité gustative des aliments ?

        rien sur le mercosur, le tafta, le ceta, etc...


        • Fergus Fergus 27 décembre 2019 15:50

          Bonjour, samy Levrai

          « rien sur le fait que les traités europeen ont fait le choix de detruire notre agriculture familiale au profit des grands groupes de l’agroalimentaire et de la distribution ? »

          Et rien de votre part pour rappeler que le modèle productiviste européen a été directement calqué sur celui de la FNSEA !!!

          Une FNSEA qui n’a jamais vraiment dévié de cette dérive destructrice des sols et promotrice des élevages concentrationnaires, quoi que prétende Christiane Lambert, tout aussi faux-cul que son prédécesseur  Xavier Beulin, lui-même pédégé de boîtes d’agro-alimentaires à la tête de ce puissant lobby.


        • Valentin Lagorio Valentin Lagorio 27 décembre 2019 17:52

          @samy Levrai
          Cher Monsieur, il est évident que si nous ne sortons pas de l’OTAN, de l’UE, de l’Euro...rien ne sera possible. En revanche, par rapport aux traités de libre-échange, je l’ai dit à la toute fin avec l’article 44 de la loi EGALIM, qui ne sert à rien en général et cet article précis qui fait office de bonne figure. 
          Bien à vous. 


        • Fergus Fergus 27 décembre 2019 18:19

          Bonsoir, alexis42

          Je ne suis expert en rien, contrairement à vous qui êtes un expert reconnu de navigation aérienne. Et surtout un expert en persiflage malveillant !!!

          Concernant la FNSEA, je ne suis pas non plus un expert, mais ce que j’en sais par mes origines paysannes et les membres de ma famille exploitants agricoles m’autorise à donner des avis dont je ne prétends pas qu’ils sont lettre d’évangile : ils n’en reflètent pas moins ce que j’ai observé et constaté de l’évolution du monde agricole depuis les années 50.

          Je vous invite une nouvelle fois à cesser ce type de trollage. Ecrivez-donc des articles pour exposer vos idées et vos points de vue au lieu de vous abaisser à exprimer ainsi vos frustrations !!!


        • foufouille foufouille 27 décembre 2019 18:33

          @Fergus

          combien de jardin, poules, etc tu as ?


        • samy Levrai samy Levrai 27 décembre 2019 18:35

          @Fergus
          Le probleme est qu’il faut l’unanimité pour changer une virgule des traités ... après le FREXIT une loi suffit pour abroger n’importe quelle loi, il faudrait quand même que la réalité politique puisse t’effleurer...


        • samy Levrai samy Levrai 27 décembre 2019 18:39

          @Valentin Lagorio
          Réponse acceptée, il vaut mieux toujours le marquer, ça montre que l’on comprend contre quoi on se bat.


        • JL JL 27 décembre 2019 18:59

          @samy Levrai
           
           ’’après le FREXIT une loi suffit pour abroger n’importe quelle loi’’
           
           Hé bien, ça serait pas triste, si Asselineau était élu avec un programme pareil !!!
           


        • prong Q 27 décembre 2019 19:34

          @foufouille
          combien de jardin, poules, etc tu as ?
          >
          J’ ais eu 3 susex(2poule 1coqu) (grosse poule a viande noire et blanche qui fait des oeuf blanc , assez proche des oeuf de cannes parfait pour la patisserie ).
          Une dizaine de poule rousse en pondeuse avec un coqu .
          et 8 negre soi ( des poule miniature avec des oeuf proche de ceux des cailles 
          et 4 petite vrai caille .
          Elle sont toute morte de leur mort naturelle il y a deux dans mais ca me demange de remtetre tout ca en route ici .

          NB : la derniere poule que j’ ais tué c’ est a l’ armé dans un rite de survie associer au stage , j’ ai eu du pot je ne suis pas tomber sur la chèvre ni sur le cochon .
          On etait pas en periode de guerre , elle nous ont fait de bon oeuf , le boucher du coin avait de tres bonne volaille , on as donc fait un Ehpad a vielle poule (coucou rosemar)

          suite reponse :https://www.agoravox.fr/commentaire5638169
          >

          Effectivement , une autruche ou un emeu , ou meme un petit lama tout mignon peut etre assez dangereux , mais tu sait les belier ou les taureau ici le sont au moins tout autant .

          Le kobé , il faut aller le deguster la bas , je n’ en ais jamais eu l’ occasion .
          Mais des amis m’ ont dit que c’ etait comme la charcuterie corse ca reste dans le coin car il y en as tres peut . 

          Le faux kobé en france est élévé en asie mais rarement au japon trop peut de terre .
          La charcuterie corse , est souvent du porc espagnol , tres proche , traité dans des charcuterie corse mais ce n’ est pas non plus le meme terroir .

          Le kangourou jamais gouter .Le croco non plus .
          Mais ca doit ressembler au serpent , un peut entre un poulet mal cuit , et un poisson trop cuit , un gout entre la volaille , la grenouille et le poisson avec une saveur reptilienne musqué .tres compliqué as expliqué .

          Si tu veut tenter le croco , essaye a carrefour il en ont peut etre . 


        • samy Levrai samy Levrai 27 décembre 2019 20:03

          @JL
          toujours aussi indigent... une valeur sûre comme la FI...


        • velosolex velosolex 27 décembre 2019 23:25

          @alexis42
          L humaniste serait une « notion à la mode » ?
          C’est du Trump, ou du Bolsonaro ?...Il semble que les crétins de toute espèce réagissent à la catastrophe en nous montrant leur cul !
          Certains trouvent ça génial, c’est vrai. Comme dans les années 30. 
          « Faut il pleurer ? Faut il en rire, je n’ai pas le cœur à le dire »....comme disait Ferrat. 
          Les solutions pour sortir de cette merde ?...D’abord le vouloir. Cela dit sans avoir être expert en agriculture, ou en philosophie ou en politique. 
          Un jardinier ne met pas du poison dans l’eau de son puits. Même un gamin comprend ça. Pas besoin d’être ingénieur en ergonomie, et d’avoir trois générations d’agriculteurs bio plus deux d’empoisonneurs derrière soi pour dire ces choses. 
          Les riverains s’inquiètent de plus en plus. En cinq ans, ils ont découvert ce que beaucoup ignoraient benoitement auparavant, tout à leur confiance en l’état. On les empoisonne, en toute connaissance de cause. Ca et là, ils supplient les agriculteurs de changer leur méthode. Comme on le voyait dans l’émission d’A.Lucet, dans « envoyé spécial », c’est le déni, et l’incompréhension surjouée des paysans, regardant juste leur bout de champ, imperméable à la vie, aux menaces sur la santé, mais à part la leur quant elle est affectée. Il n’est pas difficile de prévoir des tensions qui vont devenir de plus en plus énormes, et des drames, si l’état reste à se foutre du monde, d’une cop merdeuse à une autre !


        • velosolex velosolex 27 décembre 2019 23:41

          @samy Levrai
          Un peu naîf...La production française a renoncé à alimenter le pays, loin du mensonge d’autonomie dont on nous rabat les oreilles, et s’est tourné vers l’exportation.

          C’est pour vendre du cochons chinois que la Bretagne est une porcherie à ciel ouvert, produisant autant de merde que la ville de Mexico si celle ci n’avait pas de tout à l’égout...

          Les poulets de batterie eux vont vers les pays arabes, les émirats, laminent la petite économie des producteurs africains qui ne peuvent pas suivre au niveau des cours, et vont gonfler ainsi un jour le flot des pauvres migrants. 

          Ainsi un jour, un de ces couillons franchouillard se nourrissant d’hamburgers et d’informations en batterie, assis devant sa télé, développera ces propos racistes, en voyant un sénégalais assis sur son baluchon à Calais….ignorant que c’est un ancien paysan….

          C’était : Tous les paysans du monde n’ont pas forcément un gros tracteur, pour faire valoir leurs revendications….


        • Le421 Le421 28 décembre 2019 08:38

          @velosolex
          Ce que vous écrivez est un peu trop exact pour toucher les esprits complètement azimutés...
          Hélas.
          Et là, vous pouvez secouer, vous ne décollerez pas la pulpe du fond !!  smiley


        • mmbbb 28 décembre 2019 15:42

          @samy Levrai le scandale de la vache folle , du veaux hormones etc , n ont pas attendu les traites européens . le productivisme agricole a ete mis en place durant les annéees 60 , c etait une des conditions sinequanone de la PAC Tu n es pas a une connerie pres . On n a pas attendu , l Europe pour bouffer de la merde Cet agriculteur ment pas omissison notamment sur les pesticides , Les agriculteurs ont ete et sont encore des utilisateurs de pesticides comme le souligne Garibaldi Et des orga no phospore et chlore . UIn rapport recent sur la chute des populations animales et vegetales en France . La baisse de prduction de miel Rien de cet auteur . . La production intensive de cochon en Bretagne, un oukase l europe !  


        • foufouille foufouille 28 décembre 2019 18:47

          @Q

          j’en ai eu jusqu’à 70, poules, coqs, col vert, oies et quatre chèvres naines. 1000 m2 de jardin et sans désherbant, c’est du boulot.

          les hyper ne vendent que de la viande exotique marinée ce qui ne me plaît pas du tout.

          le kangourou frais ressemble à du boeuf en meilleur, plus fin.

          un éleveur a importé du kobé en france. pour la corse, la vraie charcuterie est du cochon rustique noir.

          une autruche peut te tuer ou un lion d’un coup de patte. même une oie mord souvent.


        • prong Q 28 décembre 2019 19:22

          @foufouille

          ho que oui , si tu est tout seul , c’ est H24 , 7/7 , et les vacance faut oublier ...
          3600 metre exploitable ici , 2000 sans pente ou autre dificulté :)
          Rien qu’ un pin de 10 metre casser en deux ca en fait du bois a debiter et des ramure a emmener vers le racket pseudo bio de la decheterie au lieu d’ enfaire de la bonne potasse bio :)

          Si tu as besoin d’ adresse ou commander de la bonne viande a l’ ancienne ici en Ardèche n’ hésite pas a demander :) expedition a negocier , mais il ne refuse jamais une expedition en glaciere par le covoiturage :)

          J’ aurais , plutot vu le kangourou comme un gros lapin lol
          Donc un boeuf plus « gibier » , c’ est certainement a gouter :)

          Oui du vrai cochon noir ... il en reste X pour un poids moyen Y , on as donc un potentiel de vrai charcuterie corse de XY , mais il se trouve que sur le marché il est dispo W et que W =10XY .

          Le cochon iberique est aussi un cochon noir melange de sanglier sus crofa , sus mediteranus et des sus domesticus moderne .On le voit par les tache rousse qui le parseme .

          Le « porcu nustrale » est lui bien plus rustique et gouteux comme tu le signale a juste titre .https://www.youtube.com/watch?v=315vdZNbAeo

          Le cochon iberique est ce que serait devenu sus scrofa domesticus , un genre domestiqué a part entiere plus proche du sanglier que du cochon .
          Porcu nustrale , ne fait que peut de viande , le cochon iberique lui donne trois fois plus de viande :)

          Ho oui une oie , ou meme un bon coqu de 10kg , tu as interet a gerer lol


        • San Jose 29 décembre 2019 09:45

          @Fergus
          .
          Citation  : Je ne suis expert en rien
          .
          Il est vrai qu’on ne parle pas d’experts en morale civique et environnementale, mais vous en mériteriez le titre. 


        • kéké02360 27 décembre 2019 12:33

          pas prêt de rassembler le peuple français derrière un article comme celui là :

          indigent et tendancieux .

          L’article à l’image des distances de zone de non traitement est un foutage de gueule !!!!

          le parti pris pour les pesticiculteurs exclue d’office l’existence d’agriculteurs , pour preuve : je cite << Tout d’abord, la conséquence immédiate sera que des milliers d’hectares seront donc inexploitables. 

          >> rien que cette phrase montre à quel point l’auteur de l’article ignore qu’il y a dans notre pays des agriculteurs qui produisent sans utiliser de pesticides, agriculteurs capables de cultiver sans nuisances près des habitations ............

          Les pesticiculteurs font de fait parti du système agro-productiviste industriel mondial soutenu par la fnsea . Les victimes sont les consommateurs et l’environnement ....

          Heureusement de plus en plus s’en retirent par conversion , apprennent le métier d’agriculteur / producteur de produits naturels pour le bien des consommateurs et de l’environnement .......


          • Lebougnat Lebougnat 27 décembre 2019 13:05

            @kéké02360 ...sauf que...les bios utilisent certains produits comme le souffre et le sulfate de cuivre, etn seront touchés comme les autres agriculteurs

            "Heureusement de plus en plus s’en retirent par conversion

            " une telle affirmation montre votre profonde méconnaissance du sujet.

            Ceux qui se tournent vers le bio par idéologie sont peu nombreux et tournés essentiellement vers des marchés bien spécifiques, les autres le font pour les aides qui pour les plus âgés les aideront à terminer leur carrière en attente de la retraite,


          • foufouille foufouille 27 décembre 2019 13:31

            @kéké02360

            Le bio pas cher pour sans dents vient de l’étranger mais il est toujours plus cher que le pas bio.




          • foufouille foufouille 27 décembre 2019 15:28

            @kéké02360

            c’est des trucs de charlatans.


          • Valentin Lagorio Valentin Lagorio 27 décembre 2019 17:57

            @kéké02360
            Je ne suis pas favorable aux pesticides. Simplement, nous ne pouvons pas revenir au temps de la charrue....en revanche, nous pouvons nous passer des pesticides si ceux-là sont remplacés par des produits naturels tels que l’Osmobio, sans que cela augmente les coûts de production. 
            Pour votre gouverne, je ne suis pas aussi bête pour ne pas savoir qu’il y a des Agriculteurs 
            C’est le système qui est à changer...pire, il faut en sortir. 


          • kéké02360 27 décembre 2019 19:48

            @Valentin Lagorio
            Vous dites << je ne suis pas favorable aux pesticides >> et pourtant dans votre article pour minimiser le problème des pesticides en france vous faites référence aux pires pays dans le domaine je vous cite << Rappelons aussi que les Agriculteurs français utilisent avec parcimonie les pesticides, contrairement à d’autres pays (notamment d’Amérique ou en Espagne) où les produits phytosanitaires sont pulvérisés à tout-va !

            >> , dans ce cas parler de parcimonie est un euphémisime . Vous n’êtes vraiment pas clair !!!!! smiley

            Comme tous les individus incultes à court d’arguments vous tentez de rabaisser votre interlocuteur en l’occurrence en parlant de charrue . Sachez tout de même : contrairement aux pesticiculteurs , les agriculteurs n’utilisent plus la charrue .

            Si vous voulez acquérir du bon sens et vous instruire un peu c’est ici :

            https://www.youtube.com/watch?v=YkwbYd_7iQE

            https://www.youtube.com/watch?v=nQRZQVuJN1M


          • velosolex velosolex 27 décembre 2019 23:08

            @kimonovert
            Un jour on se demandera, (du moins j’espère qu’on le pourra) comment on a pu laissé faire. La génération d’après nous regardera d’un œil accusateur, regardant dans les livres les oiseaux, les insectes qui n’existent plus, goutant le miel de synthèse, un triste succédané, alors que les robots tenteront d’assurer la pollinisation, au lieu des abeilles mortes. 
            Actuellement, les gamins nous posent la même question remarquez avec le climat...
            Des questions qu’on se posait aussi après la seconde guerre, et les génocides. 
            A cette époque, les habitants des villages aux alentours savaient très bien ce qui se passait dans ces camps, mais fermaient les yeux. C’était de bons père de famille. Les camps faisaient prospérer l’économie locale….« Il fallait faire avec »

            L’aveuglement volontaire actuel est du même ordre. Sauf que tout le déni de la seconde guerre s’est amplifié, est devenu mondial. L’horreur nazie, qui n’était au fond qu’une machine économique sans aucune conscience, a accouché d’un nouveau monstre : LE LIBERALISME….Le productivisme agricole en est un des plus importants avatar. Il est issu d’ailleurs de la boue des tranchée, et des gaz des camps de la mort. Les ingénieurs allemands qui ont produit le zyglon B sont en étroite relation avec ceux qui ont crée les pesticides. Les molécules et les procédés de fabrication sont très proches ; Ce sont les même firmes, comme la BASF qui les produisent. L’agriculture est devenue une façon de faire la guerre et des profits insensés, en tuant le vivant, d’une autre façon


          • Le421 Le421 28 décembre 2019 08:43

            @kimonovert
            Ça leur fait un séjour au soleil à pas cher...

            Hé, les gars, y’a une commission d’études sur la banquise, qui veut y aller ?
            -------------------- Heu...
            Hé les gars, y’a une commission d’études sur le chlordécone en Martinique !!
            Moi, moi, moi moimoimoi moi moi moi !!!

             smiley


          • Garibaldi2 28 décembre 2019 09:47

            @foufouille

            La merde c’est TOUJOURS trop cher.


          • foufouille foufouille 28 décembre 2019 10:52

            @Garibaldi2

            certaines personnes n’ont pas le choix d’acheter autre chose.

            c’est trop dur à comprendre ?


          • mmbbb 28 décembre 2019 15:44

            @foufouille Macron a supprimé les subventions de la filiere bio en france 


          • Garibaldi2 29 décembre 2019 09:40

            @foufouille

            Pas d’accord. C’est une question d’organisation et de choix. Il suffit de lire la composition des produits pour se rendre compte si c’est de la merde. Pourquoi acheter un produit qui est de la merde ? Pourquoi acheter des sodas ou des biscuits ’’goût chocolat’’ dont 25% du prix sert à payer la pub ? Il vaut mieux consommer peu mais de bonne qualité. Et les gâteaux secs pour les gosses peuvent être faits maison. De toute façon on bouffe trop.

            Pour les légumes c’est un autre problème, mais il y a du bio chez Lidl ! Faut acheter quand c’est la saison et préparer ses propres congélations. Pour les poissons on peut faire de la brandade avec un tas de poissons autres que la morue (chère).

            Il y a de plus en plus de fermes bio qui s’ouvrent à la cueillette directe, il faut en profiter et s’organiser à plusieurs familles. Les petits pots pour bébés peuvent être préparés maison en congelant.

            Le pauvre bouffe souvent de la merde par manque d’instruction. Il suffit de regarder les caddies pleins de merdes (inclus les produits ménagers !) à la sortie du super-marché pour se rendre compte que le pauvre est piégé dans un trip consommateur dont il faut le détourner. C’est le boulot des associations familiales, des associations de quartier. Il ne faut pas considérer que c’est une fatalité.


          • joletaxi 29 décembre 2019 10:49

            @Garibaldi2

            pourquoi voulez-vous nous imposer votre vie de merde ?

            hier, j’ai acheté des cerises du Chili délicieuses,de la bressaola de la valentellino, une merveille, avec des copeaux de parmesan, et un filet de citron vert.
            Une bonne cote d’angus, avec des haricots verts fins du Kenia, autant faire vivre ces braves gens, une bintje en pommes gaufrettes.
            Et un bon cafe, local bien entendu.

            Curieux hein , l’agriculture tue les sols mais les rendements sont toujours au plus haut, et on fait des centenaires par pâires de 12.

            Si vos gesticulations « écoconscoentes » vous permettent de trouver un sens à votre vie, pourquoi pas, mais foutez la paix aux gens, et surtout ,arrêtez d’instrumentaliser les gosses, c’est un vrai scandale


          • Attila Attila 29 décembre 2019 11:12

            @Garibaldi2
            Le « bio » est-il plus sûr ?
            Les charcuteries, par exemple, que j’étudie dans le cadre de mes travaux sur alimentation et cancer. Je connais des écolos qui, en Aveyron, fabriquent eux-mêmes leur jambon à partir de cochons bio. S’ils ne connaissent pas les bonnes pratiques, ce peut être très dangereux. Ainsi, s’ils refusent, par souci bio, de mettre du nitrite, leur jambon risque de contenir de la toxine botulique, qui est un poison mortel. Car ne l’oublions pas, la nature aussi regorge de poisons. « 
             » Et puis, quand j’ai commencé à étudier scientifiquement ces produits en tant que toxicologue, j’ai constaté que, de ce point de vue, il n’y a pas de raison objective de préférer le bio. "
            Lien
            .
            Le bio est à l’écologie ce que le cacher est au judaïsme et le halal à l’islam : une nourriture produite conformément à des dogmes religieux.

            .


          • foufouille foufouille 29 décembre 2019 11:31

            @Garibaldi2

            réponse typique de bobo, tu fais donc ton pain, pattes, saucisson pour pas cher dans ta grande maison de bobo ou tu as hérité car tout le monde a une grande maison comme toi, centre du monde ou dieu vivant.


          • foufouille foufouille 29 décembre 2019 11:35

            @Attila

            tu as juste besoin de sel pour la charcuterie.

            j’en ai fait .............


          • Attila Attila 29 décembre 2019 13:18

            @foufouille
            Tu as sans doute raison, mais je m’en remet aux avis d’un toxicologue qui a travaillé sur le sujet et ne trouve rien de spécialement sûr dans le bio.

            .


          • foufouille foufouille 29 décembre 2019 15:14

            @Attila

            Il du faire une erreur car des tas de personnes font leur charcuterie sans intoxication.

            C’est juste plus compliqué et lent que la méthode industrielle mais risque si on respecte les règles d’hygiène très sévère.


          • Garibaldi2 30 décembre 2019 10:32

            @Attila

            Il faudra que le bon docteur Denis Corpet aille expliquer à l’un des plus gros fabricant de jambons de France qu’il met en danger la population française !!! :

            ’’Bien qu’elle soit la charcuterie la plus consommée des Français, le jambon cuit n’en connaît pas moins une période de désamour depuis l’inscription en 2015 par l’OMS de la charcuterie au rang des produits certainement cancérogènes (niveau 1) en raison du lien établi entre l’excès de consommation de charcuterie (plus de 50 g par jour) et un risque de cancer colorectal augmenté de 18 %. En cause, les nitrites, des molécules présentes dans les jambons soit via l’ajout de sels nitrités (E250 ou nitrite de sodium NaNO2 et E249 ou nitrite de potassium KNO2), soit en raison de l’utilisation de bouillons de légumes riches en nitrates (voir encadré). Dans les deux cas, ces ingrédients ont pour but d’assurer au jambon sa belle teinte rosée et de limiter la prolifération des bactéries. Lors de la digestion, les ions nitrites NO2 réagissent par nitrosation en milieu acide avec les acides aminés issus des protéines de la charcuterie pour former les nitrosamines. Pour rappel, quatre nitrosamines sont listées dans l’annexe XVII du règlement Reach n° 1907/2006 en tant que substances cancérogènes de catégorie 1B (risque accru supposé de cancer du côlon en particulier) et leur usage intentionnel est donc fortement restreint. Néanmoins, dans le cas des charcuteries, il s’agit d’une source non intentionnelle de nitrosamines. Par ailleurs, les ions nitrites peuvent également réagir avec le fer des charcuteries pour former du fer nitrosylé, lui aussi promoteur du cancer du côlon.

            Pour faire face à la défiance des consommateurs inquiets, les deux marques leader du secteur, Fleury Michon et Herta, ont décidé de lancer des produits sans conservateurs. Mais attention, derrière les deux produits se cachent des procédés différents.

             

            Herta Le Bon Paris au torchon sans nitrite

            Lancé en février 2017, le jambon Le Bon Paris au torchon conservation sans nitrite d’Herta se revendique « sans nitrite, sans nitrate et sans allergène ».

            Gardant le secret sur la recette exacte de son jambon, Herta précise simplement sur son site que « l’utilisation de végétaux spécifiques dans [sa] recette combinée à une méthode de fabrication innovante assure un jambon sans nitrite » (1). Autrement dit, l’industriel n’utilise ni sels nitrités, ni végétaux riches en nitrates dans son bouillon qui pourraient, sous l’effet de ferments ajoutés, se transformer en nitrites et constituer un moyen de conservation.

            Résultat : pour la référence que nous avons soumise à un laboratoire indépendant, l’ensemble des analyses de nitrates et de nitrites révèlent des teneurs inférieures aux seuils de détection analytiques. Pari réussi pour Herta, ce jambon est donc conforme aux allégations qu’il revendique.

            On notera également que son taux de sel affiché, soit 1,9 g/100 g, est également satisfaisant. Lors de notre dernier test de jambons cuits en avril 2016, les produits ayant eu moins de 2 g de sel aux 100 g avait reçu une bonne appréciation sur ce critère.’’

            ..../....

            https://www.quechoisir.org/actualite-jambon-cuit-que-valent-les-jambons-sans-conservateurs-n44900/


          • Garibaldi2 30 décembre 2019 10:48

            @foufouille

            PÂTES !!!

            Je ne suis pas un bobo et ce que je dis sur les pauvres est parfaitement exact. Ils sont les victimes d’un système qui ne vise qu’au profit et est prêt à sacrifier des millions de gens pour augmenter les dividendes. S’ils ne s’organisent pas ils continueront à être écrasés par la machine à fric.

            Fabriquer ses pâtes n’est pas difficile, quand j’était gamin ma mère n’achetait pas de pâtes du commerce, sauf des pâtes sèches ’’en dépannage’’. Quand on regarde la composition d’un sachet des raviolis de super-marché, on se rend compte qu’il contient un tas de cochonneries pour faire du volume. Il y a plein de recettes de raviolis sur le net.


          • Attila Attila 30 décembre 2019 12:47

            @Garibaldi2
            Pour le jambon, si j’ai bien compris, il existe des précautions à prendre. Ce n’est qu’un exemple. J’ai lu plusieurs documents scientifiques concluant que le bio n’est ni meilleur ni pire que les autres mode de production.
            Si le bio n’apporte rien de plus que le reste, pourquoi assiste-t-on à sa promotion effrénée ? Si la nutrition et la toxicologie n’ont pas de réponse, c’est que la réponse n’est pas dans le domaine du rationnel.
            Je répète donc : le bio est à l’écologie ce que le cacher est au judaïsme et le halal à l’islam, une nourriture produite conformément à des dogmes religieux.

            .


          • foufouille foufouille 30 décembre 2019 13:52

            @Garibaldi2

            tu es sénile dans ce cas car faire sa bouffe demande du temps et beaucoup de place. et une personne qui reste à la maison donc l’autre a un bon salaire.

            on est plus en 70-80 avec plein de boulot.

            faudrait sortir de ton centre du monde.


          • Garibaldi2 31 décembre 2019 15:49

            @foufouille

            TINA ?!!!


          • mmbbb 1er janvier 15:18

            @joletaxi tu vis comme tu l entends mais ne viens pas faire chier avec tes aneries 
            Quant aux gosses , ils sont devenus obeses ( 1 sur 6 ) , cela semble t avoir echappé cretin 


          • prong Q 27 décembre 2019 20:25

            @valentin 

            Bonjours valentin , on est bien d’ accord il faut privilegier le local face a l’ agro-insustrit et au citadin qui vous fait un proces pour trois mouche , une odeur d’ engrais bio , un traitement chimique ou encore le chant du coqu necessaire dans tout poulailler qui se respecte .

            Les maisons se sont souvent construite apres les champs , et vous agriculteur avez fait vivre la france des millier d’ année avant l’ invention de l’ agroalimentaire .

            Maraicher , horticulteur , eleveur , cerrealier ou viticole , nous devons tous prendre soin des autres face a l’ urbanisation touristique des campagnes 

            Je vous laisse lire mes precedente intervention sur le sujet concurent du « véganisme de ville agro industriel » pour vous faire une idée .

            Je prefer mille fois une esaclope luculus/savoyarde , ou une rouelle de porc au gros sel , que l’ autruche ou kangourou sans meme parler du serpent ou du crocodile ;

            Les champs ce n’ est pas la vie auchan , qu’ on se le disent 

            Amicalement en vous souhaitant de bonne fetes .


            • San Jose 27 décembre 2019 20:45

              Certaine demandent 100 ou 150 mètres entre maisons et épandage. C’est une idée excellente dont les conséquences immédiates seront que les maires ruraux ne donneront presque plus de permis de construire, en vertu des cultures qui sont déjà là. 


              • prong Q 27 décembre 2019 22:35

                @San Jose
                Et en plus on va pouvoir faire déménager les bobo citadin qui essaye de virer les paysan  smiley
                PLOP en hlm les urbain :)
                ..
                vivement les 1500 metre que la france reprenne son domaine agricole en main :)

                <pure provocation façon matador >


              • velosolex velosolex 27 décembre 2019 23:47

                @San Jose
                Pour mémoire, la campagne se vide plutôt..
                .Renseignez vous…
                .Loin des grands plans immobiliers. Et il est fort à craindre que les propriétaires de maisons situées près de surfaces cultivable ou de vignes, ou de vergers, aient grande difficulté maintenant à vendre leur bien...
                Privilégiez plutôt les villages près des forêts, zones loin du front, ou les moissonneuses et les tracteurs trainant leurs rampent à épandage répandent leur culture de mort. 


              • Le421 Le421 28 décembre 2019 08:48

                @velosolex
                Mon neveu a réussi à vendre sa maison près d’Artenay dans l’orléanais pour venir dans les coteaux de Brive.
                Je ne vous dis pas le soulagement quand il a eu trouvé un pige... Heu, non, un acheteur !!
                Ancien maire du village où il habitait, il m’a raconté l’enfer médical des femmes d’agriculteurs dans le secteur... La prolifération des cancers en tous genres. Car les gens oublient que leurs épouses lavent le linge et son directement et majoritairement exposées !!


              • velosolex velosolex 27 décembre 2019 22:53

                Ces distances sont un leurre, personne n’est dupe. 

                _Une, les pesticides sont mortifères : Autisme, parkinson, cancers, maladies dégénératives. Maintenant on ne peut plus dire qu’on ne sait pas. Et de plus en plus de monde savent cette évidence, cachée depuis des lustres, et qui a changé la campagne, tué les abeilles, la vie, et 70% des oiseaux, des rongeurs, des insectes. C’est un paysage maintenant apocalyptique qui est encore devant nous. Une scène de guerre, pour parler vrai. (Lire : Un empoisonnement universel, de Fabrice Nicolino https://bit.ly/2rDrUKc 

                — Deux : Ca ne s’améliore pas, ça s’aggrave au contraire. Le gouvernement tablait sur une baisse. La dépendance à la drogue s’est encore accrue sur les cinq dernières années. La consommation en pesticides a encore augmenté

                — Trois : Il faut ajouter les herbicides, et les fongicides de dernière génération, les SDHI https://bit.ly/2ruxYEy s’attaquent au pouvoir respiratoire des champignons pathogènes, mais de tous les organismes vivants, c’est à dire à l’homme, et au milieu. Des biologistes crient « au fou »

                Ce sont donc des poisons systémiques. La qualité de l’eau en témoigne. Le milieu agricole est dans le déni, pour ceux qui n’ont pas su passer au bio, ou pas pu. Mais c’est une chose de ne pas pouvoir, mais il serait courageux de regarder les choses en face, au lieu de se recroqueviller, d’être dans la persécution, la menace et dans le rapport de force, dans un combat perdu d’avance.

                Que les paysans au lieu de se mettre au garde à vous derrière les consignes de la FNSEA exigent du gouvernement un accompagnement social, économique, et d’encadrement, pour retourner à la vie, et quitter la culture de la mort, une impasse. Le bio, Pas un gros mot, puisque toute l’agriculture, avant la seconde guerre mondiale était totalement autonome, et n’utilisait pas ces poisons. Tous les citoyens alors seraient derrière les paysans. Le milieu rural serait réimpacté positivement en terme d’emploi. Maintenant il faut savoir ce qu’on veut, soit faire un boulot de chien les yeux rivés vers le cours du porc en chine, ou vivre d’une autre manière. 


                • nono le simplet nono le simplet 28 décembre 2019 08:47

                  @velosolex
                  j’utilise un pesticide contre les pucerons extrêmement efficace ... le lait en pulvérisateur ... et il en existe de nombreux autres très efficaces et sans danger


                • Fergus Fergus 28 décembre 2019 09:30

                  Bonjour, velosolex

                  J’approuve totalement votre commentaire.

                  Et pour ce qui est de Christiane Lambert, qui a pris la tête de la FNSEA après la mort subite de l’industriel agro-alimentaire Xavier Beulin, je confirme qu’elle est parfaitement « faux-cul » comme je l’ai écrit dans un précédent commentaire. Elle ne cesse en effet de communiquer sur les « efforts » de ses adhérents alors que cela fait des années qu’ils ne bougent quasiment pas sur les pesticides et les fongicides en espérant que cette inertie reculera les échéances.

                  On parle d’« agri-bashing », et l’on a tort : ce ne sont pas les paysans dans leur ensemble qui sont pointés du doigt, mais ceux qui  principalement les adhérents de la FNSEA  continuent d’aller droit dans le mur en accentuant la destruction des sols et des écosystèmes ; et cela en poursuivant sans sourciller l’empoisonnement des populations riveraines que les ridicules mesures gouvernementales de zonage seront impuissantes à endiguer.


                • Garibaldi2 28 décembre 2019 09:55

                  @velosolex

                  Moi, ce que je constate, c’est la quasi disparition, en quelques années, des insectes dans mon jardin, ainsi que les grenouilles, crapauds, hérissons.


                • velosolex velosolex 28 décembre 2019 09:59

                  @Fergus
                  Salut Fergus
                  En phase aussi avec vous.
                  « L’agro bashing »est une tentative désespérée de retourner l’accusation, dans cette fable revisitée du loup et de l’agneau. 
                  L’agriculture est devenue une nouvelle façon de faire la guerre. Tout s’est inversé. Là où elle enrichissait les sols, les mettait en valeur, et était en osmose avec le paysage et la nature, elle est devenue prédatrice. En bretagne, nous avons vu disparaitre les bocages, l’empoisonnement de l’eau, des deltas, la disparition du vivant. Il y avait auparavant un contrat entre la nature et les animaux, qui a totalement déviée. Les agriculteurs auparavant avaient une vraie connaissance, qui a été moqué, vilipendée, et les agronomes au services des lobbys ont imposé le modèle productivisme qui nous a amené où nous en sommes ce jour. 
                  Il semble actuellement que toutes les catastrophes se potentialisent actuellement, alors que les dirigeants restent impassibles, totalement dépassés, tenant juste des postures qui trompent de moins en moins de personnes. 


                • velosolex velosolex 28 décembre 2019 10:13

                  @nono le simplet
                  Je suis pas ingénieur agronome, seulement jardinier d’occasion. Assez pour savoir que le purin d’orties est un bon remède. Sinon j’avais écrit un article sur l’osmobio, qui est une alternative au Roundup, et qui est curieusement ignoré. Le sujet est riche en possibilités, en cultures croisées que pratiquait les anciens. Pour les vergers, introduire simplement des poules au pied des pommiers 
                  https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-ere-du-soupcon-du-cholesterol-a-199176


                • JC_Lavau JC_Lavau 28 décembre 2019 10:14

                  @Garibaldi2. La mouche du cerisier n’a pas disparu, elle. Ce furent les récoltes de crises qui disparurent. Sauf en 2019, où nous avons eu une bonne cueillette.
                  Les hérissons n’ont pas disparu de mon quartier.
                  En plus, il y a des rats.


                • velosolex velosolex 28 décembre 2019 10:16

                  @velosolex
                  extrait :

                   Connaissez-vous l’Osmobio ?

                   Il n’y a guère d’écho à la mise au point de ce produit (évitons tout de même de dire « miracle »), inoffensif pour l’homme et la nature, et dont les expérimentations ont été plus que prometteuses. Nous ne sommes pas là face à un de ces aimables « Geo Trouvetou », qui attire les gazettes du coin avec un bidonnage. Voilà huit ans que Jacques Le Verger, fondateur de « Osmobio », se bat pour commercialiser son désherbant naturel, aussi efficace que les chimiques, et ce tristement fameux « Roundup » mais les autorités de certification tardent à se prononcer..

                   Pour l’Osmobio, des expérimentations ont été faites le long de voies ferrées, et ont été positives. http://bit.ly/2BwegbG. Le produit, adapté à l’utilisation des particuliers, nécessite encore, selon son concepteur, des évolutions pour correspondre aux besoins des exploitants agricoles. 

                  . Depuis 2009, sa petite société a engagé plus d’un million d’euros pour mener à bien les études idoines dans le but de convaincre l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) de l’absence de danger de sa trouvaille. Il y a deux ans, l’Anses estimait son premier dossier incomplet.

                   « A la suite de cela, nous avons changé notre approche du produit, plus concentré, afin de réduire son coût et son impact écologique, en diminuant les ressources en plantes dont nous avons besoin ». Le diplômé d’agronomie doit en effet isoler « cinq à six actifs » végétaux pour formuler son produit qui a été testé par la Direction des routes de l’Ouest (Diro) de 2011 à 2013. Des tests qui se sont avérés « concluants ».


                • kéké02360 28 décembre 2019 11:18

                  @nono le simplet
                  merci pour le tuyau , t’es vraiment une crème nono le simple lait smiley


                • Garibaldi2 29 décembre 2019 09:11

                  @JC_Lavau

                  Moi, je n’ai pas de problème avec mon cerisier. Il est rare de voir un hérisson dans mon coin, et pourtant derrière la maison il n’y a que des cultures.
                   


                • Garibaldi2 30 décembre 2019 10:58

                  @nono le simplet

                  Utiliser le savon noir qui n’agit pas par effet chimique mais mécanique (obstruction des organes respiratoires) et qui est sans danger pour les abeilles.


                • nono le simplet nono le simplet 30 décembre 2019 11:01

                  @Garibaldi2
                  le lait aussi et c’est plus facile à se procurer


                • Garibaldi2 30 décembre 2019 11:16

                  @nono le simplet

                  L’avantage du savon noir c’est qu’on peut préparer d’avance et qu’en plus il a un effet fongicide.

                  Pour un insecticide anti-pucerons, il y a le purin d’ortie, et c’est gratuit.


                • Waspasien Waspasien 28 décembre 2019 00:21

                  Il y a quand même bien un paysan qui a vendu de sa terre à un entrepreneur immobilier non ?

                  Et les gens qui viennent habiter à côté d’un champ cultivé doivent bien se douter que les traitements ne s’arrêtent pas à la palissade non plus ?

                  Alors, qu’ils se dém..... !

                  Maintenant, 5m, 10m, 100m c’est de l’enfumage comme le 80km/h et bien d’autres choses : effet Tcherno !


                  • Le421 Le421 28 décembre 2019 08:51

                    @Waspasien
                    Le 80Km/H participe du parcage des bouseux dans les « territoires », comme ils disent en novlangue...


                  • velosolex velosolex 28 décembre 2019 09:48

                    @Le421
                    Le décret d’application vient de tomber. 10 kms de distance minimum !...

                    Non c’est pas pour les pesticides, mais pour le retour au 90, entendu qu’il ne doit pas avoir moins de 10kms entre deux intersections pour qu’un maire maire puisse envisager le retour au 90 sur une départementale
                    Et pas d’arrêt de bus….
                    C’est ce qu’on appelle le principe de sécurité et de foutage de gueule à géométrie variable.
                    Le grand Edouard Philippe, mourra comme le général Ney droit dans ses bottes, avec un pissenlit traité entre les dents. Pas un coquelicot...


                  • velosolex velosolex 28 décembre 2019 11:56

                    @kimonovert
                    Pas anecdotique le 80..La goutte qui a fait déborder le vase. J’avais écrit un article 
                    sur le sujet, https://bit.ly/350aYuR mettant le risque de révolte endémique qui planait derrière ….


                  • Jeanlaquille 28 décembre 2019 08:08

                    Cultivons sans engrais... sans aucun produit de traitement... 

                    En d’autres mots, ce que la mentalité actuelle veut c’est faire « crever » tous les agriculteurs... ou pour le mieux les mettre aux chômages tous.

                    Puis importer notre nourriture (cultivé avec engrais pesticides insecticides etc)... et demain nous aurons la famine en France, comme le moyen âge a connu.....



                    • kéké02360 28 décembre 2019 11:36

                      @Jeanlaquille
                      Jean de lacouille sierait davantage mon ami à la noblesse de votre propot !!!

                      mes hommages à Mme la Comtesse et félicitez la pour ses sushis d’épinard au glyphosate , une tuerie !!!!!!!!


                    • colibri 28 décembre 2019 12:50

                      @Jeanlaquille
                       l’ce que la mentalité actuelle veut c’est faire « crever » tous les agriculteurs... ou pour le mieux les mettre aux chômages tous.

                      Juste revenir comme avant l’industrialisation de l’agriculture , quand les paysans respectaient les sols et la nature et ne cherchaient pas à produire de façon intensive en détruisant tout sur leur passage ...


                    • San Jose 28 décembre 2019 15:52

                      @colibri
                      .
                      Citation  : Juste revenir comme avant l’industrialisation de l’agriculture
                      .
                      Je veux bien payer pour cela mes produits agricoles 5% de plus. A charge aux travailleurs de la terre ayant selon votre projet quadruplé leurs effectifs, de se partager le même revenu total majoré de 5%. 


                    • Garibaldi2 30 décembre 2019 11:02

                      @Jeanlaquille

                      Bien au contraire, il s’agit de dégager les agriculteurs de la domination des lobbies agro-alimentaires, afin qu’ils puissent retrouver leur indépendance et un pouvoir d’achat décent.

                      C’est l’agro-business qui a viré des campagnes des millions de petits paysans qui n’étaient pas ’’rentables’’.


                    • air pur air pur 28 décembre 2019 11:36

                      il est quand même surprenant de lire que parce qu’une bande de terre ne serait pas traitée il n’y aurait aucun rendement

                      d’autre part annoncer des milliers d’hectares seraient perdus à tout jamais est une vaste blague, aucune étude sérieuse n’a jamais été faite, que peut représenter financièrement cette perte, pas grand chose, mais la FNSEA y voit une intervention des riverains sur leurs parcelles, inadmissible à ses yeux car demain on pourrait les obliger à faire une agriculture qui ne pollue pas.


                      • velosolex velosolex 28 décembre 2019 15:53

                        @air pur
                        Comme vous le dites...Une surface tampon si ridicule est totalement impactée par les traitements adjacents….
                        La FNSEA, a par contre évidemment fait le compte d’un nombre hallucinant d’un manque à gagner, multiplié par les milliers d’hectares.
                        C’est une posture de principe symbolique quasi coloniale sur le vivant.
                        Ne rien lâcher, ne serait qu’un centimètre, pour endiguer le front du refus et de l’exaspération qui monte. 

                        Si l’on faisait par contre le tour du cadastre des communes, on serait surpris du nombre d’hectares confisqués à la collectivité, d’année après année, par certains agriculteurs. Les tracteurs gagnant dix centimètres sur les chemins, avant que ceux ci ne disparaissent un jour, et qu’on clôture le tout. C’est la raison pour laquelle les autorités ont planté jadis des platanes en bordure des routes du sud de la France : Garantir la largeur, qui était amendée, une année après l’autre. 


                      • HClAtom HClAtom 28 décembre 2019 12:30

                        Et 80% des insectes disparus à cause des phytosanitaires en tous genre, c’est une lubie de citoyens qui ne comprennent pas le « monde paysan » (i.e. non bio) ? Croire qu’une telle extermination n’aura aucun impact sur notre survie est pure illusion.


                        • Garibaldi2 30 décembre 2019 11:07

                          @HClAtom

                          Je l’ai déjà écrit dans plusieurs posts : dans mon coin en Vendée, c’est une hécatombe.


                        • ETTORE ETTORE 28 décembre 2019 17:40

                          Avez vous déjà vu l’épandage de pesticides pour...houblonnières ?

                          5M, 10M, 50M.....de no mans land....un vaste pipo .

                          Consistant à envoyer à une hauteur de 5 à 10 m une pulvérisation chimique, répétée,

                          Mais bien sûr....que la nuit, et sans vent !

                          Etonnant, non ?


                          • air pur air pur 29 décembre 2019 13:37

                            Je voudrais rajouter que bon nombre d’agriculteurs ont largement bénéficié de l’agrandissement des zones pavillonnaires en vendant leurs terrains au prix du terrain constructible, maintenant ceux ci s’étonnent de la proximité des maisons, il faut parfois raisonner plus loin que le bout de son nez.


                            • Eric F Eric F 30 décembre 2019 10:36

                              Si la distance de sécurité avait été de plusieurs centaines de mètres, on aurait pu parler de perte significative de surface cultivable. Mais quoi, restreindre l’épandage à 5 ou 10 mètres d’habitations, c’est guère plus que la largeur d’un chemin, ces distances sont incroyablement faibles, du fait des vents et de l’évaporation.


                              • JL JL 30 décembre 2019 10:40

                                @Eric F
                                 
                                ’’restreindre l’épandage à 5 ou 10 mètres d’habitations, c’est guère plus que la largeur d’un chemin’’
                                 
                                 je dirai même plus : ces distances sont ridiculement faibles, du fait des vents et de l’évaporation.



                              • Pere Plexe Pere Plexe 1er janvier 16:11

                                @Eric F
                                C’est à de genre de chose qu’on peut estimer le poids des lobbys.
                                Ces distances ridicules sont la marque de la grande proximité de la FNSEA et de la Macronie.


                              • lloreen 30 décembre 2019 10:50

                                Procès des dirigeants français à Milan du 16 au 20 décembre 2019.

                                Le cadeau de la France à tous les peuples du monde.

                                https://www.youtube.com/watch?v=5yVSGj0UEA8

                                Mise en application en France du « Droit des Peuples à disposer d’eux-mêmes » décidé par l’ONU

                                Pétition : https://conseilnational.blogspot.com/...

                                Texte du Procès de Milan : https://www.conseilnational.fr/wp-con...

                                Le 18 juin 2015, un collectif de français a créé un conseil national de transition, un outil juridique reconnu par le droit international pour permettre aux peuples de retrouver leur souveraineté.
                                Ce conseil national de transition a élaboré un programme et créé une cour suprême.

                                https://www.conseilnational.fr/transition-programme/

                                https://www.mesopinions.com/petition/justice/approuver-mandats-arret-delivres-cour-supreme/52273

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès