• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Politiques & citoyens > Débat sur les primaires, ou l’art de perdre du temps

Débat sur les primaires, ou l’art de perdre du temps

Ceux qui instrumentent la primaire pour en faire la promotion d’un rassemblement est illusoire, alors que c’est au contraire l’organisation du désordre.

Depuis 1965, date de la première élection du Président de la République au suffrage universel, l’élection présidentielle est avant tout une affaire de rencontre en dehors des partis politiques entre les français et une personnalité porteuse d’un projet, ce qui a été démontré en 2017 par l’élection d’Emmanuel Macron.

Or, en affirmant, dans Le Figaro du 31 août 2021, qu’Emmanuel Macron n’incarne « ni la droite, ni le centre », alors que chacun sait qu’il n’est pas davantage « de gauche », le Président du Sénat, Gérard Larcher, a au fond reconnu que choisir un candidat au travers d’une primaire ou d’un système de départage n’a aucun sens.

C’est par ailleurs un fait avéré que les français n’ont plus confiance dans les partis politiques et que la primaire de la gauche de 2012 a abouti à la désignation d’un aliboron et celle de la droite de 2017 à investir un élégant Tartuffe !

Au surplus, la progression de l’abstention est un signal sévère adressé aux partis politiques, « Une manifestation spectaculaire d’une crise de foi républicaine. », pour reprendre l’expression de Jérôme Fourquet et Jérémie Peltier.

Sur la base de quelle légitimité les partis pourraient-ils encore se substituer aux français pour choisir un candidat au terme d’un process de « selectorat », qui a toujours été en France une source de confusion, de rivalités, de rancœurs et de manipulations ?

Le process d’une primaire est une telle supercherie et si complexe à mettre en œuvre que même au terme de leur exhaustive et pertinente étude publiée par la Fondation pour l’Innovation Politique en août 2021, Florence Morel et Pascal Perrineau n’ont pu aboutir qu’à une conclusion dubitative pour cette étrange mode de sélection.

J’attends donc avec impatience le questionnaire qui sera adressé aux adhérents des Républicains pour éclairer leur congrès du 25 septembre, ainsi que les réflexions de Jean Leonetti qui après son ouvrage sur « le principe de modération » sera à même d’en publier un nouveau sur « l’art de perdre du temps ».

Il ne faut pas davantage oublier que la primaire de 2017 a non seulement abouti à un échec, mais a également fait exploser la droite, puisque deux de ses participants ont fini avec « leurs écuries » par rejoindre Emmanuel Macron.

Aujourd’hui, force est de constater que la multiplication des comités de soutien et des appels d’élus, qui se transforment en influenceurs pour vanter les mérites des uns et des autres, aggravent les divisions.

Au surplus, le retrait récent de Bruno Retailleau et de Laurent Wauquiez, annonce pour les semaines à venir de misérables manœuvres de négociations sur la base d’arguments que personne ne peut prendre au sérieux : « Je ne suis pas le mieux placé » nous dit l’un ; « Je ne veux pas ajouter à la division » nous dit l’autre, déjà branché sur 2027.

J’invite également à relire l’appel du 7 juillet 2021 publié dans Le Figaro sous le titre « Nous en remettre d’abord au peuple plutôt qu’aux sondeurs et aux commentateurs », signé par Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse, Bruno Retailleau et Hervé Morin, qui a de quoi laisser songeur puisque deux des signataires se sont retirés de la compétition, qu’Hervé Morin n’engageait que lui, sans concertation préalable avec la famille centriste, et que Valérie Pécresse, qui prétend incarner à la fois deux personnalités étrangères, Angela Merkel et Margaret Thatcher, revendiquait de participer à la primaire organisée par un parti politique dont elle n’est plus membre puisqu’elle a préféré créer sa propre formation.

Selon les signataires de cette chronique partisane, le « selectorat » des Républicains serait donc le peuple, auquel on entend au surplus soutirer une participation financière pour avoir le droit de s’exprimer !

Force est de constater que de ce point de vue, Xavier Bertrand, fidèle à son électorat populaire, n’est pas tombé dans le piège de la primaire en annonçant qu’il n’y participerait pas. Bien mieux, contrairement à ses concurrents à droite, il a annoncé, sans aucune équivoque, qu’il ne se présenterait pas à la présidentielle en cas d’échec aux régionales, et alors même que la transparence sur ses intentions a mobilisé les troupes d’En Marche, qui ont envoyé pas moins de cinq ministres pour tenter de lui infliger un revers électoral, précisément parce que c’est le concurrent qu’ils craignent le plus !

Xavier Bertrand est le seul à avoir été aussi clair, ce qui discrédite sérieusement les muets des régionales qui, après coup, instrumentent la primaire pour en faire la promotion d’un rassemblement illusoire, alors que c’est au contraire l’organisation du désordre.

 

Patrice Gassenbach

Membre fondateur de l’UDI

Vice-Président du Nouveau Centre


Moyenne des avis sur cet article :  2.47/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • Schrek Docteur Faustroll 18 septembre 15:46

    Certains confondent la vie politique et les jeux de société où le but est d’être le vainqueur. L’enjeu peut être un stimulant, mais pour les élus il n’est pas celui que croient les électeurs.

    L’enjeu stimulant, c’est le fromage et l’accès aux leviers du clientélisme, népotisme et prévarication. Ce n’est pas la conduite d’un programme politique annoncé, sinon la notion-même de « primaires » n’aurait aucun sens. Le seul candidat possible serait le plus apte à mettre en œuvre un programme annoncé.

    En lisant cet article, on a l’impression que l’auteur va conclure en recommandant l’achat du Tartakover des scrutins : comment gagner une partie, un tournoi.


    • xana 19 septembre 11:24

      @l’auteur
      Moi je ne perds pas mon temps avec les « élections ».

      On ne nous laissera jamais voter pour les choses importantes. On vote pour blanc bonnet ou pour bonnet blanc, ceux qui tiennent le pouvoir ont des dizaines d’hommes de paille à nous proposer si Macrotte ne nous convient plus.
      Et de toutes manières pour se présenter, il faut beaucoup d’argent, et qui le leur fournit, cet argent ? Tout candidat sérieux a les pieds et les poings liés, ce sont ses sponsors qui gouvernent...

      Je ne vote plus depuis longtemps. Ca ne veut pas dire que je me moque de la politique, au contraire. Mais je vois bien que leur « démocratie » est une fausse démocratie. Je ne voterai jamais pour des « représentants » qui ne représentent que leurs sponsors.


    • sylvain sylvain 19 septembre 18:53

      @Docteur Faustroll
      Certains confondent la vie politique et les jeux de société où le but est d’être le vainqueur

      C’est aussi ma vision des choses. Cependant, il me semble que la plupart des professionnels de la politique diraient plutot « certains confondent la vie politique et la démocratie, ou le but est de créer tous ensemble une société qui nous plait et nous ressemble »
      Il ya une bonne video disponible en ce moment sur AV TV de simone weill ou elle aborde le point des partis politiques


    • goc goc 19 septembre 07:16

      @ l’auteur

      Je ne partage pas votre point de vue. Je pense qu’au contraire, le principe des primaires est une bonne solution.

      Prenons l’exemple actuel. Quelle serait la meilleure tactique (du gendarme) pour battre le saupoudré ??. Pour moi, il n’y en a qu’une :

      faire des primaires élargies à droite et à gauche. J’entends par « élargie », ouvrir chaque primaire aux candidats de meme sensibilité. Par exemple, à droite on pourrait avoir Bertrand, Pecresse, etc.. mais aussi Zemmour, DPA, Asselineau. A gauche on ferait une primaire avec des candidats PS, Ecolos, PCF, Poutoux, Melenchon, etc.

      Chaque primaire désignerait un seul candidat qui affrontera le couple « Macron-Lepen ». Et là je vous garanti que les deux charlot(e)s ne passeraient même pas le second tour.

      Je suis d’accord avec vous amis lecteurs, que c’est un peu utopique, mais si « on » veut éviter le meme second tour qu’a chaque élection, c’est la seule solution.

      Évidement ça passe par un fonctionnement politique assez différent de maintenant. Par exemple le camps gagnant (après législatives ouvertes c’est à dire sans alliances, retour au « chacun pour soi »), devra composer un gouvernement à la proportionnelle suivant les résultats obtenus, et surtout il ne doit plus y avoir de ministres d’État, chaque ministre est seul responsable, devant l’assemblé, de sa loi : s’il n’obtient pas la majorité, il démissionne, et lui seul.


      • Schrek Docteur Faustroll 19 septembre 07:49

        @goc

        j’aime bien ton commentaire, ça ma rappelle quand mon père rentrait à la maison après un large détour par la rye de la soif : il disait des trucs comme ça


      • Fergus Fergus 19 septembre 09:11

        Bonjour, goc

        Oui, et de toute façon mieux vaut un processus de primaire élargie que la désignation  à l’ancienne d’un candidat dans le secret d’un bureau politique où les attentes des électeurs ne pèsent pas lourd face aux luttes de pouvoir internes.


      • Aristide Aristide 19 septembre 13:42

        @Fergus

        Les primaires ? Alors que vous allez voter pour un candidat qui a érigé en règle l’auto proclamation ? Paradoxal, mais bon, tellement hors sol !!!


      • suispersonne 19 septembre 13:44

        @Fergus

        Il n’y a plus d’affrontement droite / gôche.

        (A l’exception de FI -et du PC-, ostracisés violemment par le reste de la gôche, et qui sont malgré tout les derniers gardiens de la défense des gueux).

        Bien entendu, c’est d’abord du côté de la droite (déformée vers l’extrême) qu’on trouve, sans même chercher, des comportements de politiciens qui se voient bien au dessus des lois, applicables sans pitié, et sans moyens de défense, aux gueux.

        Adeptes de « ma liberté vaut plus que celle des autres », du « renard libre dans un poulailler – pourquoi pas - libre », les préférences droitières conduisent naturellement à l’isolement des élites dans un quant à soi méprisant pour la plèbe, et pour la devise nationale dont ils excluent égalité et fraternité.

        Mais attention, ceux qui n’ont pas trouvé de place à droite ont, massivement et depuis des siècles, envahi le créneau de la gôche, renforcent l’isolement des mêmes élites, où tous se confondent en estimes réciproques, dans le mépris des gueux. Ils ne valent pas mieux.

        Le maléfice fondamental à l’origine de ces comportements, c’est le maquillage, outrageusement bariolé, de la démocratie dans un système électoral tellement facile à manipuler par les actionnaires et les milliardaires.

        Il devient évident que le problème posé par l’émergence inévitable de politiciens professionnels préoccupés de rester en place, les pppdrep, est insoluble sans l’élimination de toute possibilité de les voir surgir et dominer le pouvoir.

        Ceux qui font de la politique pour faire carrière ont largement démontré leur penchant pour la trahison des promesses faites aux électeurs, leur extrême sensibilité aux lobbies, leur absence de principes moraux, leur gangrène du clientélisme, leur désintérêt systématique pour le bien commun.

        Ce sont des obstacles évidents et systématiques à toute progression du bien commun.

        Exceptions notables mais rarissimes : Pepe Mujica, Thomas Sankara, Jerry Rawlings, Nelson Mandela, ...

        Il serait bon que des cerveaux mieux outillés planchent sur un système de tirage au sort pour des durées courtes non renouvelables, avec contrôle d’une commission de révocation, dont l’activité consistera à surveiller la réalisation de critères de progrès constitutionnels.

        Il s’agit de perfectionner le système athénien, qui a fonctionné 200 ans, mais dont la fragilité a causé la perte lors de la victoire de Sparte.

        La rupture actuelle, irrévocable, oppose les « élites » obséquieuses et les gueux méprisés, qualifiés de branquignols, mais surtout imperméables à toutes les arguties pitoyables qui inondent les merdias.

        Il ne vient jamais à l’idée de ces « élites » que n’importe quel(le) gueux sait ce qui est juste et ce qui ne l’est pas.


      • Fergus Fergus 19 septembre 17:11

        @ Aristide

        « Autoproclamation » ? 
        Pas tout à fait : JLM a été désigné candidat lors d’un vote où il était le seul postulant. Une sorte de primaire entre Jean-Luc et Mélenchon. smiley

        Cela dit, je vous accorde bien volontiers qu’il avait largement préempté cette désignation et fait en sorte de dissuader les autres caciques du parti de se présenter contre lui.


      • sylvain sylvain 19 septembre 18:57

        @Fergus
        melenchon est tout a la fois l’atout et le problème de LFI. Il est ce qui empêche la plupart des sympathisants de voter LFI, de part son égo et son gout du pouvoir, et en même temps il empêche LFI d’éclater en plein vol un peu pour les mêmes raisons


      • Fergus Fergus 19 septembre 19:08

        Bonsoir, suispersonne

        Aussi intéressant qu’il ait été, le « système athénien » outre qu’il excluait de tout rôle dans la gestion de la Cité des pans entiers de sa population  n’est absolument pas transposable dans une grande nation moderne.

        Comment pourrait-il en aller autrement ?
        D’un côté, une république dont les lois se limitaient à quelques dizaines et dont la population était celle de Nantes.
        De l’autre, un pays de 67 millions d’habitants, régis par des dizaines de milliers de textes de lois et d’arrêtés en tous genres, le plus souvent d’une grande complexité.

        Donner plus de poids aux « gueux », OK, mais l’on aura toujours besoin d’« élites » (j’entends par là d’experts). Encore faudrait-il trouver un équilibre.


      • lunatique 19 septembre 07:53

        Contrairement à ce qu’à dit un toubib sur Cnews, que la décrue de la maladie et les injections soient (un peu) concomitantes n’est pas une preuve de causalité qui montrerait l’efficacité des vaccins.

        A preuve les chiffres ci-dessous :

        Quel rapport avec la vaccination ?

        Source le dauphiné.

        Après une flambée cet été au Maghreb, l’heure est à la décrue

        Finies les images terribles d’hôpitaux débordés de malades du Covid-19. Après une flambée de cas pendant l’été dans tout le Maghreb, l’heure est à la décrue.

        En Tunisie

        Le pic des contaminations s’est produit entre le 7 et 13 juillet avec plus de 55 000 cas, contre sept fois moins aujourd’hui. Les décès sont également en forte baisse avec 342 morts sur la semaine écoulée, cinq fois moins qu’au pic (1 451 morts, du 24 au 30 juillet).

        Plus d’un quart (26,1%) des 12 millions de Tunisiens a actuellement un schéma vaccinal complet (deux doses de vaccins et un délai de quelques semaines après la seconde injection).

        Au Maroc

        Le Maroc, qui déplore près de 13 800 morts du Covid, est le pays du Maghreb le plus avancé dans la vaccination, avec près de la moitié de parcours vaccinaux complets (46,7%).

        Le royaume a connu un record de contaminations début août avec près de 70 000 nouveaux cas, un nombre hebdomadaire divisé par quatre au 16 septembre. Même tendance pour les décès avec 405 morts ces sept derniers jours, près de la moitié des 775 enregistrés lors du pic (du 16 au 22 août).

        En Algérie

        Au 16 septembre, 13,3% des près de 44 millions d’Algériens avaient reçu au moins une première dose mais seulement 9,5% disposent d’un schéma complet.

        Le record hebdomadaire de contaminations a été atteint du 24 au 30 juillet (10 626 nouveaux cas) et pour les décès, entre le 31 juillet et le 6 août avec 268 morts. Au 16 septembre, la décrue était nette avec six fois moins de cas sur 7 jours, et deux fois moins de décès (132).

        En Libye

        Avec près de 7 millions d’habitants, la Libye a connu aussi un net ralentissement de l’épidémie après un pic dans la semaine du 25 au 31 juillet marqué par 24 000 nouveaux cas et 204 décès. Sur les sept derniers jours, le pays a enregistré trois fois moins de nouvelles contagions, et plus de deux fois moins de décès (83). 

        A ce jour, 18,4% des Libyens ont reçu au moins une dose mais seulement 2,1% ont complété leur schéma vaccinal, en raison de retards dus à un rythme irrégulier des importations des vaccins chinois Sinovac et russe Sputnik.


        • pierrot pierrot 19 septembre 09:05

          @lunatique
          J’observe que la vaccination tardive mais maintenant massive au Maghred a permis de freiner drastiquement les nombre de décès.

          C’est une bonne démonstration que lorsque le taux de vaccination est bas, le nombre de décès covid est élevé.


        • zygzornifle zygzornifle 19 septembre 09:00

          Les primates organisent leur primaire .... 


          • zygzornifle zygzornifle 19 septembre 09:01

            Sur la base de quelle légitimité les partis pourraient-ils encore se substituer aux français pour choisir un candidat

            Ils s’en fichent des Français seul leur résultat compte .....


            • pierrot pierrot 19 septembre 09:02

              La démocratie doit l’emporter sur l’efficacité donc il est pertinent que chaque parti ou association désigne sn représentant par un système d’élections primaires.

              L’autre voie serait l’arrivée d’un être supreme, un représentant des oligarchis ou milliardaires (comme aux USA), le plus médiatique donc le plus démagogue...


              • LVOLC 19 septembre 09:04

                C’EST SIMPLE, LES FRANÇAIS N’AIMENT PAS CETTE SOUPE ÉLECTORALE ET SES INGRÉDIENTS INSIPIDES ET FADES, LES INGRÉDIENTS ÉTANT LES HOMMES ET FEMMES POLITIQUES RANCES QUI COMPOSENT CETTE MAUVAISE SOUPE.


                • Fergus Fergus 19 septembre 09:05

                  Bonjour, Patrice

                  Beaucoup d’âneries dans ce papier. La pire étant cette affirmation mensongère et manipulatrice : « Il ne faut pas davantage oublier que la primaire de 2017 a (...) abouti à un échec ».

                  C’est évidemment faux  ! Fillon, sorti vainqueur de cette primaire, aurait gagné la présidentielle sans l’ombre d’un doute si la révélation de ses escroqueries financières au dépens des contribuables n’avait été révélée.

                  Et malgré cela, il n’a pas été très loin de la qualification pour le 2e tour, ce qui, soit dit en passant, éclaire sur le consternant manque de rigueur morale de ses électeurs.

                  Ce n’est évidemment pas le processus de la primaire qui a entraîné la défaite de LR !


                  • Aristide Aristide 19 septembre 13:40

                    @Fergus

                    Et malgré cela, il n’a pas été très loin de la qualification pour le 2e tour, ce qui, soit dit en passant, éclaire sur le consternant manque de rigueur morale de ses électeurs.

                    Premier point  : Fillon était présumé innocent à l’époque, je sais que vous vous asseyez sur la présomption d’innocence mais tout de même oser parler de manque de rigueur des électeurs alors que vous même vous ignorez le droit !!!

                    Second point : l’exigence de pureté bien caractéristique du camp du bien est assez symptomatique, mais réservée aux adversaires politiques. Que ne relevez vous pas les arrangements immobiliers du bras droit de votre candidat préféré, Corbière, les dérives du financement de sa campagne, etc ... Pour votre information, en ce mois de Juillet , l’association l’Ere du peuple, association pour la logistique de la campagne de Mélenchon de 2017, est mise en examen pour « prêt illicite de main d’oeuvre » et « usage de faux » ... Je suppose donc que là il est présumé innocent !!!



                  • Fergus Fergus 19 septembre 14:13

                    @ Aristide

                    Vous confondez le temps de la politique et le temps de la justice. Les éléments avérés de fraude ont bel et bien été publiés. Et même en l’absence de jugement de Fillon, il eût été déraisonnable de la part des électeurs de lui permettre de devenir président de la République au risque d’être mis en examen en cours de mandat !


                  • titi 19 septembre 15:37

                    @Fergus
                    « Ce n’est évidemment pas le processus de la primaire qui a entraîné la défaite de LR ! »
                    D’une certaine manière si.
                    L’amour de Fillon pour la thune était connu, archi connu.
                    Mais à droite « ça passait ».

                    La primaire permet de désigner une personne « consensuelle » dans son camp.
                    Elle ne l’est pas nécessairement lorsqu’il s’agit de rassembler les Français.


                  • Fergus Fergus 19 septembre 17:06

                    Bonjour, titi

                    « L’amour de Fillon pour la thune était connu, archi connu »
                    C’est probable. De là à imaginer qu’il avait mis sur pied un emploi totalement fictif durant des années à l’Assemblée nationale et un autre chez son ami éditeur, il y a un pas que personne n’avait franchi.

                    Pour le reste de votre commentaire, d’accord avec vous.


                  • sylvain sylvain 19 septembre 19:08

                    @Fergus
                    Et malgré cela, il n’a pas été très loin de la qualification pour le 2e tour, ce qui, soit dit en passant, éclaire sur le consternant manque de rigueur morale de ses électeurs.

                    Je suis d’accord avec cette phrase, mais dans le sens inverse. Je n’ai aucune sympathie pour fillon, mais il me semble que ses sympathisants qui ont décidés de ne pas voter pour lui a cause de cette ridicule machination manquent singulièrement de conviction.
                    Aucun des candidats qui avait eu un poste de pouvoir n’était pas mouillé dans une affaire ou une autre, et macron n’était pas une exception. Fillon s’est fait descendre par une magouille politique.
                    Une grande partie des gens ne fait que voter pour le gagnant, et n’a pas beaucoup d’autres convictions. Ces personnes ont finalement votés macron


                  • Fergus Fergus 19 septembre 19:20

                    Bonsoir, sylvain

                    « Fillon s’est fait descendre par une magouille politique »

                    Pas du tout ! Il a été victime de cette rapacité qui l’a conduit à aller bien au-delà des petits arrangement habituels des députés et sénateurs avec les règles et la morale. Je pense à tous ceux qui ont employé des membres de leur famille comme attachés parlementaires. Mais à la différence de Fillon, tous ceux-là ont demandé à ces parents un minimum de travail pour justifier au moins un peu leur rémunération et en général sans pomper la totalité de l’enveloppe. Il n’y a rien eu de tel avec Fillon qui s’est jeté sur le fric public avec une gloutonnerie sans précédent !

                    « macron n’était pas une exception »

                    Ah ! voilà un scoop. De quels éléments disposez-vous ?
                    Parce qu’il ne faut pas se faire d’illusions : la droite a fouillé toutes les poubelles pour faire tomber Macron comme elle l’avait fait avec DSK en mettant au chaud l’affaire Dodo la Saumure pour le faire chuter après sa désignation comme candidat du PS. De même a-t-elle enquêté sur Hollande, mais sans parvenir à dénicher quoi que ce soit.


                  • sylvain sylvain 19 septembre 19:45

                    @Fergus
                    bien sur que fillon s’est fait descendre par un certain milieu, précisément celui qui détient a peu près tous les médias et a littéralement mis macron au pouvoir. Vous ne vous rendez pas service en niant de telles évidences. Et ça ne veut absolument pas dire que fillon n’est pas un glouton megalo

                    Si je disposais de preuves impliquant macron dans des affaires illégales j’en parlerais pas sur AV, je lui mettrais tout ce que je peux sur le dos. Après seulement quelques années de pouvoir il semble qu’il y ai déja un paquet d’affaires suspects, je vous invite par exemple a lire marc endelweld. Mais je ne parle de toutes façons pas forcément d’affaires légales ou illégales. Le rapport de la plupart des français a la justice n’a pas grand lien avec la légalité, surtout a ce niveau. L’affaire alstom est pour moi déja largement pire que ce dont est accusé fillon.

                    Je n’attends malheureusement pas d’un président de notre pays qu’il ne soit pas mégalo, c’est peine perdue, mais j’attends au moins qu’il ne trahisse pas toute la population pour satisfaire ses penchants. Fillon a gratté quelques centaines de milliers d’euros sans mettre son pays en danger, macron a gagné des millions en l’amputant. C’est largement pire


                  • Fergus Fergus 19 septembre 20:36

                    @ sylvain

                    Je ne nie pas que Fillon se soit fait « descendre » par des ennemis, probablement de son propre camp, mais cela ne serait pas arrivé s’il ne s’était pas conduit comme un délinquant !

                    Et ceux qui ont « mis Macron au pouvoir » n’ont rien à voir avec cette affaire. Fillon aurait, peu ou prou, mené le même genre de politique que Macron ou Fillon.


                  • Aristide Aristide 20 septembre 11:25

                    @Fergus

                    Les éléments avérés de fraude ont bel et bien été publiés.

                    C’est bien ce que je dis, vous vous asseyez sur la loi et la présomption d’innocence. Mieux c’est une présomption de culpabilité que vous mettez en avant.

                    Et donc à vous suivre, l’association que Mélenchon a mis en place et qui a participé à la logistique de sa campagne est mise en examen sur des faits « avérés » !!! Il faudrait qu’il abandonne donc.

                    Ou alors Fergus, vous voterez sans la rigueur que vous exigez des autres !!! 


                  • Fergus Fergus 20 septembre 13:48

                    @ Aristide

                    La rigueur de la loi doit s’exercer sur tous. Y compris sur Mélenchon s’il est reconnu coupable.
                    Le cas de Fillon est très différent : il était sur le point de devenir président de la république. Ce n’est pas le cas de Mélenchon !!!


                  • Aristide Aristide 20 septembre 14:24

                    @Fergus

                    Voilà donc que le problème devient de plus en plus difficile !!!!

                    Vous admettez que Mélenchon est coupable, innocent ou seulement mis en examen comme Fillon. A partir de là, c’est simple si on est seulement mis en examen, on est présumé innocent. Peut importe que l’on veuille aller diner chez Maman ou être président de la république. Présumé innocent, simple ?

                    Visiblement, vous allez jusqu’à accorder une « mansuétude », le simple respect du droit, à Mélenchon que vous refusez à Fillon, au seul prétexte que Fillon pouvait gagner et que Mélenchon est un naze qui ne pouvait et ne pourra que perdre !!!! Mansuétude qui n’a n’est pas une car c’est la règle de droit : présomption d’innocence !!!

                    Difficile de vous suivre dans tous ces circonvolutions marquées d’un parti pris insoumis !


                  • Schrek Docteur Faustroll 19 septembre 09:23

                    « Ce n’est évidemment pas le processus de la primaire qui a entraîné la défaite de LR ! »

                    C’est quoi ?

                    La trahison par divulgation de ses escroqueries par des membres de son propre camp bien placés pour les connaitre ?

                    La nouvelle stratégie des lobbies financiers et industriels calquée sur un modèle américain de fausse alternative centre droit v/s droite centriste (les deux limitant les sujets politiques aux enjeux sociétaux) ?

                    Le poids des matraquages médiatiques ? (mais dans ce cas il faut savoir quels intérêts défend la presse)

                    Autre chose ?



                    • Fergus Fergus 19 septembre 11:31

                      Bonjour, Docteur Faustroll

                      « La trahison par divulgation de ses escroqueries par des membres de son propre camp bien placés pour les connaitre ? »

                      Cela plus les investigations du Canard enchaîné lorsque le volatile a été informé des magouilles de Fillon.


                    • chantecler chantecler 20 septembre 09:30

                      @Fergus
                      Mais qui « informe » le canard enchaîné ?
                      Nous savons très bien qu’au départ un dossier lui est livré « clés en mains » pour lancer une affaire ...
                      Bien sûr il vérifie que le dossier ne risque pas de lui retomber sur le bec ...
                      Vous pensez vraiment que le canard enchaîné signifie une presse libre ?
                      Pour revenir au sujet je pense que les primaires loin d’être une bonne chose ne font qu’apporter des conflits publics à des conflits existants .
                      Ils permettent au candidat les plus « consensuel » cad le plus démago de sortir , d’être choisi
                      Vous dites que Macron a du se battre pour se maintenir .
                      Naturellement sa candidature quelque peu artificielle a du déranger les LR .
                      Mais pour se battre il avait des cartouches : beaucoup de pognon et le soutien complet de l’ ensemble des médias .
                      Est-ce à dire que sans les primaires les élection seraient plus saines ?
                      Ben non ça ne suffit pas .
                      La preuve .
                      F. Hollande a été choisi via les primaires : le moins que l’on puisse dire c’est que culbuto n’était pas au point .
                      Et même que personnellement , il n’était pas mûr sentimentalement parlant ... !
                      Mais E. Macron poussé hors primaires : pas davantage .
                      Mais désigné en coulisse tout de même .
                      Il leur manquait à tous les deux une personnalité :
                      L’un navigant au gré du vent sur le consensuel .
                      L’autre , représentant sectaire d’une idéologie en faillite (le néolibéralisme).
                      Ca ne faisait pas un chef d’état qui en aurait eu la personnalité et les compétences .
                      Mais ce système est il prêt à s’incliner devant une telle rencontre ?
                      Naturellement non , s’il ne sert pas ses intérêts immédiats .
                      Les élections ne servent qu’à faire élire le représentant de la minorité puissante du moment .
                      De l’oligarchie si vous préférez .


                    • xana 19 septembre 11:30

                      Il n’y a aucune démocratie dans les élections de « représentants » qui ne représentent que leurs riches sponsors.

                      Ils pourront toujours sortir un autre guignol de leur chapeau si Macron perdait. Tant qu’on reste accrochés à ce système où seuls des corrompus peuvent se présenter, ça ne vaut pas la peine d’aller voter.


                      • Fergus Fergus 19 septembre 11:34

                        Bonjour, xana

                        Le problème de la démocratie n’est pas dans l’élection de représentants  c’est de loin le moins mauvais et le plus pragmatique des systèmes —, mais dans l’absence de contre-pouvoirs citoyens et médiatiques. 


                      • Schrek Docteur Faustroll 19 septembre 12:38

                        @Fergus

                        Dans « La République des camarades », Robert de Jouvenel montre la collusion qui existait entre les trois pouvoirs classiques (pouvoir législatif, pouvoir exécutif et pouvoir judiciaire) et la presse, en France au début du vingtième siècle. La situation a évolué : la presse n’est plus dans les mains élus, mais dans celles des lobbies et elle contribue à mettre an place les pantins affidés à ces puissances financiaro-économiques. Pour ce qui est des « citoyens », leur opinion ne pèse guère plus que celle du tiers-état sous l’ancien régime, et quand ils ont l’occasion de s’exprimer (cf référendum de 2005), leurs « cahiers de doléances » subissent le même sort que ceux de leurs aïeux.

                        Question subsidaire : où et quand es « contre-pouvoirs citoyens et médiatiques » ont-ils fonctionné.


                      • xana 19 septembre 13:15

                        @Fergus
                        Le problème est exactement l’élection de représentants, qu’il est si facile de corrompre quand on a les cordons de la bourse.
                        Vous avez tout faux quand vous affirmez que c’est « de loin le moins mauvais et le plus pragmatique des systèmes ». C’est le système qui convient le mieux aux hommes corrompus, et ils ne sont pas pressés d’en changer.
                        D’autres systèmes sont possibles, mais les gens comme vous ne veulent même pas y penser, parce que vous avez décidé une fois pour toutes de garder ce système qui vous convient si bien. Vous ne voulez surtout pas réfléchir à un système différent où le rôle ses citoyens ne se réduirait pas à élire des maffieux.
                        Il n’y aura jamais de contre-pouvoirs (et vous le savez fort bien) tant que la maffia sera au pouvoir et voudra en garder l’exclusivité. Les lois anti-corruption en sont la meilleure preuve : Votées par les corrompus, après en avoir vidé toute la substance, c’est un ridicule cache-sexe à l’abri duquel les pires corrupteurs font tout ce qu’ils veulent.

                        Aucun homme politique ne peut se présenter avec quelque chance d’être
                        élu s’il n’a pas obtenu l’aval des corrupteurs. Ce qui fait que de nos jours il n’existe aucun politicien professionnel non corrompu.

                        Mais pour vous, Fergus, la corruption est sans doute un problème mineur ?


                      • Aristide Aristide 19 septembre 13:17

                        @Fergus

                        dans l’absence de contre-pouvoirs citoyens et médiatiques. 

                        Vous avez une drôle vision du réel, allons les contre pouvoirs existent, les partis d’opposition ne sont pas brimés, les médias ne sont pas la caricature que vos camarades disent, ... Enfin, un pays où, la moindre fâcherie pour un passe sanitaire provoque des manifestations tous les samedis, des épisodes de gilets jaunes pendant des mois, des défilés syndicaux contre les réformes de la retraite par exemple, ....

                        Et vous voilà à parler d’absence de contre-pouvoirs !!! J’ose ajouter toutes les cours de justices internationales qui arrivent à influer sur les choix politiques de dirigeants élus démocratiquement.

                        Cet autisme est soit le signe d’une vraie incapacité de voir le réel ou plus prosaïquement, un argument de circonstance développé par des partis qui n’ont pas de résultats électoraux qu’ils espèrent.

                        PS  : Pour votre information, j’écoutais ce matin un podcast de France Culture, l’émission Politique qui avait pour invité Fabien Roussel du PCF : un vrai discours, contestable sur de nombreux aspects, mais au moins basé sur le réel ; Le nucléaire en exemple de cela ...


                      • Fergus Fergus 19 septembre 13:42

                        Bonjour, Aristide

                        Je vous concède bien volontiers que le mot « absence » est excessif pour les médias ; c’est pourquoi je le remplace par « faiblesse », la majorité des médias étant concentrée dans les mains d’oligarques le plus souvent complices des partis dominants.

                        En revanche, je maintiens le mot « absence » pour les citoyens, nulle instance dans notre constitution ne leur donnant l’accès à une parole publique officielle, ni le moyen de récuser des textes inacceptables par voie référendaire (hors domaine réservé).


                      • Aristide Aristide 19 septembre 13:57

                        @Fergus

                        En revanche, je maintiens le mot « absence » pour les citoyens, nulle instance dans notre constitution ne leur donnant l’accès à une parole publique officielle, ni le moyen de récuser des textes inacceptables par voie référendaire (hors domaine réservé).

                        Allons, la constitution est là, les représentants du peuple sont élus, les députés ont tous les pouvoirs et c’est la règle de la majorité. Nous sommes heureusement dans un système démocratique basé sur la représentativité, le vote et la délégation de son pouvoir !!!

                        Vous voudriez quoi, des « instances populaires », dirigées en sous main par les plus activistes, ... Allons, j’ai assisté à une ancienne époque à de multiples AG dans les universités, vous ne me ferez jamais avaler qu’il y a une possibilité de « démocratie participative », c’est une leurre, pire un piège .... Une minorité active, politisée et manipulatrice distribuant le temps de parole, décidant des votes et du mode, ... enfin une clownerie ....

                        Quand au référendum d’initiative citoyenne, c’est un hochet que présente des partis ultra minoritaires pour faire obstacle à l’action des gouvernements.


                      • Legestr glaz Legestr glaz 19 septembre 14:18

                        @Aristide

                        Intéressez vous au fonctionnement de la démocratie en Suisse !

                        Vous avez parlé de « hochet » ?


                      • LeMerou 19 septembre 19:39

                        @Aristide

                        Certes, mais qu’ils n’en fasse pas plus que ce pourquoi « ils » ont été élus.

                        Si, c’est marqué dans le petit prospectus « qu’ils » vous donne.

                        Personne ne demande autre chose, c’est pourtant simple non ?

                        Ont fait ce qui était prévu point. Rien d’autre.


                      • Fergus Fergus 19 septembre 19:54

                        Bonsoir, LeMerou

                        Non, pas si « simple » !
                        Et pour cause : dans l’exercice d’un mandat, un élu est exposé aux aléas de la conjoncture économique, à des événements inattendus, bref à de nombreux impondérables qui peuvent l’amener à modifier peu ou prou son action.

                        De ce fait, l’élu peut être conduit à renoncer à certains de ses engagements. Ou, a contrario, à mettre en oeuvre des actions non prévues. De même peut-il être amené à redéployer des ressources budgétaires, à prioriser le service à une partie des administrés, etc.

                        Personnellement, je suis favorable à expérimenter ce qui existe déjà ici et là au niveau local dans certaines collectivités scandinaves et allemandes du nord : des jurys citoyens tirés au sort et appelés à questionner chaque année les élus sur les raisons qui les ont conduit, le cas échéant, à ne pas respecter scrupuleusement leurs engagements. A charge pour les jurés, non de censurer quoi que ce soit, mais seulement à rapporter par voie médiatique aux électeurs les réponses données.


                      • Aristide Aristide 20 septembre 11:05

                        @LeMerou

                        Personne ne demande autre chose, c’est pourtant simple non ?

                        Ont fait ce qui était prévu point. Rien d’autre.

                        Les politiques qui présentent des listes d’actions détaillées sont des escrocs. Il est impossible de mettre en oeuvre une politique sans tenir compte de la réalité à laquelle on sera confronté lors des prises de décisions. Il est possible de faire croire à ce monde merveilleux ou le décideur dispose de tout pour mener une action, malheureusement cela ne se passe jamais comme cela.

                        L’exemple le plus connu est 1981. Si on ne peut que constater que certaines des fameuses 110 propositions pour la France ont été mise en oeuvre, il est assez évident que la mise en oeuvre de toutes les réformes de cette liste s’est heurtée à la réalité, aux faits, aux réactions, ...L’exemple le plus significatif par sa nature et ses conséquences est la loi Savary abandonnée suite aux manifestations et à l’opposition de tous les leaders des partis. Mauroy et Savary sauteront et laisseront la place à Fabius.et à une politique de rigueur qui reviendra sur de nombreuses décisions de 1981 ...


                      • Aristide Aristide 20 septembre 11:18

                        @Fergus

                         des jurys citoyens tirés au sort et appelés à questionner chaque année les élus

                        Il me semble que c’est le role de l’Assemblée nationale, elle dispose de tous les moyens légaux et des compétences pour justement y répondre. La Cour des Comptes établis aussi des rapports d’une extrême richesse. La presse spécialisée aussi, ...

                        Ces jurys citoyens ne sont que de la poudre aux yeux !!! Qui est capable de décoder les milliers de lignes du budget de l’Etat pour y déceler les manques de financement pour des actions pourtant décidées ? Qui est capable de scruter tous les décrets de lois et y trouver les manques flagrants ? ... Les sujets de gouvernements sont d’une complexité extrême, techniquement et juridiquement, laisser penser que le quidam tiré au sort peut se transformer en auditeur sérieux des décisions politiques est une foutaise.

                        Mais voilà, Mélenchon qui sait cela et qui dans un temps passé, luttait pied à pied au Sénat pour débusquer les pièges, trouver les défauts, stigmatiser les manques de financement, ... de tous les projet de loi, et bien le voilà à laisser croire que le quidam peut remplacer le politique !!! Lui disposait et dispose encore de ces compétences acquises par des années expérience de pouvoir et d’opposition. l scie la branche sur laquelle il est assis, il sait très bien que ces solutions ne sont que des miroirs aux alouettes, des hochets démocratiques, .... mais il flatte le Fergus ou l’insoumis qui croit avoir la compétence !!!


                      • Fergus Fergus 20 septembre 11:20

                        Bonjour, Aristide

                        « Il est impossible de mettre en oeuvre une politique sans tenir compte de la réalité à laquelle on sera confronté lors des prises de décisions. »

                        100 % d’accord.
                        Il est à cet égard étonnant que l’on puisse encore lire et entendre que les engagements pris par les élus doivent être scrupuleusement respectés. C’est évidemment impossible la plupart du temps pour de multiples raisons.

                        Le plus cocasse étant la sanction des élus déviants via un « 
                        référendum révocatoire ». 


                      • chantecler chantecler 20 septembre 11:48

                        @Fergus
                        T’en a pas marre Fergus de jouer à l’imbécile heureux ?
                        Maintenant tu te fais le défenseur de ceux qui ne tiennent pas leurs engagements ?
                        Mais où t’arrêteras tu ?


                      • Aristide Aristide 20 septembre 12:03

                        @Fergus

                        Et vos fameux jurys citoyens ??? Vous êtes favorables pour que chaque année, à la manière de l’exceptionnel Grand Débat National !!! Que vous aviez approuvé en son temps !!! Résultat ? Rien, du vent et de la pub pour un Macron qui a fait son tour de France publicitaire ....Encore une foutaise du même genre où il s’agissait de faire croire en la démocratie participative !!! Notre société est d’une extrême complexité, laisser croire que tous les citoyens sont compétents pour traiter de tous les sujets est de la pure démagogie !!! Les gilets jaunes et leurs caheir de doléances manipulées par tous les partis en manque de visibilité nationale ...

                        On fait d’ailleurs la même chose à l’école, le maitre est contesté en tant que sachant et pire il doit donner la parole à ceux qui sont ignorants et devraient être seulement à l’écoute du savoir. Non c’est eux qui trouveront la solution !!! La démagogie à tous les niveaux !!!

                        Le citoyen lors des campagnes électorales, peut au mieux juger de la valeur du programme généra par son orientation sociale, économique, sécuritaire, culturelle, ... évaluer la qualité des candidats et le sérieux de leur parti, apprécier sa capacité à gouverner, ... Le reste est de la foutaise, de la poudre aux yeux balancés aux militants qui se croient en conséquence les mieux informés de ce qu’il faut faire.

                        Un exemple, les hydroliennes de Mélenchon qui devait être la solution française, un grand espace maritime à exploiter , etc ...., l’usine française qui les fabriquait a fait faillite. Le cout de l’électricité produite est le double du solaire, et pour le nucléaire n’en parlons pas 


                      • Fergus Fergus 20 septembre 13:07

                        Bonjour, chantecler

                        Je ne fais pas du tout « le défenseur de ceux qui ne tiennent pas leurs engagements » !
                        Je pense au contraire qu’ils doivent être mis devant leurs responsabilités et que les citoyens qui les ont élus aient la possibilité, dans ce but, de les interpeller en cours de mandat d’une manière officielle.

                        Cela n’enlève rien au fait que dans de nombreux cas la réalité de l’exercice d’un mandat remet de facto en cause les engagements pris (dans un sens ou un autre). Nier cela, c’est être dans le déni.

                        Un exemple : un maire de petite commune confronté dans les semaines qui suivent son élection à une inondation catastrophique ou à une grave sécheresse. Crois-tu sérieusement qu’il pourra tenir ses engagements alors que l’impact sur le budget municipal va se faire sentir sur plusieurs années ? 


                      • chantecler chantecler 20 septembre 13:14

                        @Fergus
                        Ca s’appelle « catastrophe naturelle » et c’est à l’état de prendre en charge l’impondérable .
                        Maintenant je ne suis pas d’accord pour raquer pour les gens qui ont acheté en zone inondable ou submersible .
                        C’est trop facile .
                        A chacun ses responsabilités .


                      • Fergus Fergus 20 septembre 13:43

                        @ chantecler

                        « Maintenant je ne suis pas d’accord pour raquer pour les gens qui ont acheté en zone inondable ou submersible »*

                        Moi non plus. Mais ce n’est pas à ce genre d’inondation (débordement de rivière) que je faisais allusion, mais aux inondations imprévisibles dues à des précipitations torrentielles imprévisibles.

                        « c’est à l’état de prendre en charge l’impondérable »
                        Certes, mais cela prend beaucoup de temps et ne compense jamais totalement les frais engagés par les municipalités.


                      • Aristide Aristide 20 septembre 13:54

                        @chantecler

                        Maintenant je ne suis pas d’accord pour raquer pour les gens qui ont acheté en zone inondable ou submersible .

                        Ah, la solidarité n’est plus ce qu’elle était chez le coco. Mais bon, des zones inondables où sont délivrés des permis sans que les acquéreurs en connaissent la nature, ils sont trop cons donc et mérite leur chatiment !!!

                        Affligeant !


                      • Aristide Aristide 20 septembre 14:02

                        @Fergus

                        Moi non plus.

                        Cela ne m’étonne pas, la solidarité mais pas trop faut pas exagérer. Et puis les assurances vous disent merci !

                        PS : Sur les débordements de rivières, sachez que dans le cas récent des AM, il s’agissait aussi de constructions qui dataient de décennies ...

                        PS2 : Pour les particuliers, l’Etat n’est en rien dans le coup, sauf à décréter état de catastrophe, ce sont les assurances qui perçoivent les cotisations pour cela qui paient les dommages aux particuliers assurés. L’Etat, les régions, les départements, les communes sont charge des équipements collectifs, des voieries, ... de leur périmètre de compétence.


                      • Iris Iris 19 septembre 13:21

                        @Docteur Faustroll

                        la presse n’est plus dans les mains élus, mais dans celles des lobbies et elle contribue à mettre an place les pantins affidés à ces puissances financiaro-économiques.

                        Tout le monde comprend que c’est une cause majeure de l’affaiblissement de nos démocraties. 

                        La presse ne devrait pas être entre les mains des élus non plus.


                        • Berthe 19 septembre 19:25

                          Le fait que chaque parti jette leur « poulain » à huit clos ne vous inquiète pas plus que çà ??? Allez savoir pourquoi c’est toujours les mêmes qui reviennent avec « une nouvelle tète de con »... perso je n’irai pas voter alors c’est tout vu ! personne ne devrait se lever de bon matin et voter pour ces imposteurs. Cette fois, j’espère vraiment une raclée phénoménale...


                          • LeMerou 19 septembre 19:34

                            @ L’Auteur

                            « Depuis 1965, date de la première élection du Président de la République au suffrage universel, l’élection présidentielle est avant tout une affaire de rencontre en dehors des partis politiques entre les français et une personnalité porteuse d’un projet »

                            Exact.

                            Tout le fond du problème, vient d’un seul mot.

                            Le mot Projet dont la définition est « Image d’une situation, d’un état que l’on pense atteindre »

                            Force est de constater que certain, fort peu nombreux certes ont quand même lors de leur mandats atteint un ou plusieurs états qu’ils ont vendus.

                            Le gros soucis, c’est que pendant leur mandat, « ils » font des choses pour lesquelles « ils » n’ont pas reçu l’absolution ou le vote du peuple.

                            Un Président est élu

                             1° sur sa bonne tête

                             2° sur son projet

                            Et pas sur ce qu’il juge bon de part son instinct, sa compétence, etc... Les votants n’ont rien demandé.

                            Vous achetez une gazinière répondant à votre projet d’achat et le vendeur vous glisse une assurance coûtant le prix de la machine et vous êtes forcé de la payer.

                            Bah Ouais, le vendeur à jugé que c’était bon pour vous......


                            • 2017 .

                              C’est ainsi qu’au premier tour, convaincu de l’élimination de François Fillon, j’ai voté pour Emmanuel Macron parce que je craignais un duel de deuxième tour entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, et que j’ai récidivé au deuxième tour pour éliminer Marine Le Pen.

                              Je n’avais certes pas prévu le raz-de-marée aux législatives de la génération spontanée des candidats Internet de la République en Marche, même si cette victoire doit être relativisé par les effets amplificateurs de notre mode de scrutin et par une abstention le 18 juin dernier proche des 58 %, avec 10 % de bulletins blancs ou nuls.

                              Agoravox et la propagande de La Racaille Et Monstres .

                              Les tueurs de français ont pignon sur rue ??????


                              • Captain Marlo Captain Marlo 20 septembre 09:31

                                Depuis Maastricht en 1992, qui a installé l’UE & l’euro : « Il faut lentement mais sûrement comprendre qu’il n’y a plus de politiques intérieures nationales, mais des politiques européennes dans une souveraineté partagée ».

                                Déclaration de la Commissaire européenne Viviane Reding, venue expliquer aux Députés français qu’ils ne servaient plus qu’à traduire en Droit français les décisions prises à Bruxelles, à Francfort et à Washington pour l’Otan.

                                Les décisions sociales et économiques ne se prennent plus à Paris. Vous avez bien lu ? Alors, vous avez compris qu’il ne sert à rien de faire des programmes de politique intérieure nationale, s’ils ne s’accompagnent pas de la sortie de l’UE & de l’euro ?

                                Tous ces candidats,une fois élus, ne seront que les petits gouverneurs de la province France, voilà la réalité des faits depuis 1992 !

                                PS : Les Français l’ont bien compris. Depuis 30 ans, qu’ils votent pour Pierre, Paul ou Jacques , ils ont droit aux mêmes politiques économiques & sociales pourries, qui détruisent l’emploi, les salaires, délocalisent les entreprises, tue l’industrie, l’agriculture familiale, les services publics, le modèle social français, et nous endettent jusqu’aux yeux !!

                                Alors, ils s’abstiennent d’aller voter et rejettent la classe politique qui leur promet monts et merveilles, au lieu de leur expliquer la réalité européenne.

                                Voilà ce que devraient faire les multiples candidats au lieu de faire des primaires : expliquer aux Français les Traités européens ! Mais là, silence radio.
                                A part l’ UPR censurée, ya plus personne ...


                                • cettegrenouille-là cettegrenouille-là 20 septembre 09:54

                                  « Voilà ce que devraient faire les multiples candidats au lieu des primaires : expliquer aux Français les traités européens ! Mais là, silence radio.

                                  A part l’UPR censurée, ya plus personne... »

                                  Il n’y a pas grand monde sur ce front. C’est malheureux, mais c’est comme ça, et c’est fort regrettable, fort dommageable et fort préoccupant.

                                  Mais , dire qu’il n’y a personne à part l’UPR (qui est effectivement censurée), ce n’est pas tout à fait vrai et ça ne me paraît pas servir le rassemblement nécessaire de toutes les forces qui sont effectivement sur ce front pour aider notre peuple à comprendre ce qui lui arrive et à se libérer de la dictature de l’UE (celle de l’oligarchie qui tient toutes les manettes) qui le détruit.


                                  • Je tiens à informer la coterie des pourris de la française des bœufs.

                                    Les médecins de la Guadeloupe soignent de nouveau à l’Ivermectine .

                                    Qu’il n’ y a que les abrutis de médecins de la métropole pour s’opposer à l’Ivermectine .

                                    Les planches pourris sont toujours aussi efficaces ....


                                    La démocratie est exclusive et doctrinaire .


                                    • Fergus Fergus 20 septembre 11:25

                                      Bonjour, SPQR audacieux complotiste chasseur de complot

                                      « Les médecins de la Guadeloupe soignent de nouveau à l’Ivermectine »

                                      Pas « les », mais « des » médecins ont en effet dû se résoudre à utiliser ce traitement, bien qu’il soit avéré qu’il est inefficace.

                                      Des médecins en l’occurrence contraints d’agir ainsi parce qu’ils sont menacés de mort par les parents des malades endoctrinés par le complotisme !


                                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 20 septembre 11:55

                                      @Fergus
                                       
                                       des liens, fergus ? Ou bien la propagation de propos calomnieux.


                                    • Fergus Fergus 20 septembre 12:52

                                      Bonjour, Francis, agnotologue

                                      Je n’ai pas de liens écrits.
                                      Mais ce fait a été rapporté par plusieurs médias audio, avec interviews de médecins (je me rappelle notamment en avoir entendu un sur Europe 1 à l’écoute de mon autoradio).


                                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 20 septembre 13:14

                                      @Fergus
                                       
                                       ’’parents des malades endoctrinés par le complotisme’’
                                       
                                      Pfff !
                                       
                                       L’univers et votre bêtise (entre autres) n’ont pas de limites.


                                    • @Fer gu-gu-gus

                                      les parents des malades endoctrinés par le complotisme !

                                      Infecte pourri ...


                                    • Les erreurs ne se regrettent pas elles s’assument .(Un(e) con(ne) est un(e) Con(ne))....

                                      La peur ne se fuit pas, elle se surmonte .


                                      • Il paraît que la connerie ça se cultive , ben j’en connais un paquet et j’en lis qui ont la main verte ....

                                        N’est ce pas Fer gu-gu-gus !


                                        • Fergus Fergus 20 septembre 12:56

                                          Bonjour, SPQR audacieux complotiste chasseur de complot

                                          J’ai d’ailleurs ma propre carte de con : Tous des cons !  smiley


                                        • chantecler chantecler 20 septembre 13:16

                                          @Fergus
                                          Il n’y a pas de quoi rire .
                                           smiley


                                        • chantecler chantecler 20 septembre 13:18

                                          @Fergus
                                          Oui, mais il y a les chefs de file ....


                                        • Fergus Fergus 20 septembre 13:45

                                          @ chantecler

                                          Je n’en fais pas partie : n’ayant jamais recherché le moindre pouvoir, je fais partie des cons de base. smiley



                                        • Quand on publie les propos du docteur Vélot, l’électrocardiogramme des planches pourris de la Macronerie devient plat....

                                          Curieux ?


                                        • Le conseil constitutionnel avait mis une condition au pass sanitaire pour qu’il ne soit que sanitaire et non autoritaire.

                                          Bizarrement Macron et sa troupe de Nazis panique à l’idée que la situation sanitaire s’améliore et voir ainsi le pass passer à la trappe de l’oubli .

                                          Donc , le centre radicalisé par le pass sanitaire imposé se redresse pour que les français ne retrouvent pas le monde d’avant qui n’avait pas de pass autoritaire .

                                          Magouille et carambouille à l’élysée .......Le petit président autoritaire voit son pass décapité du haut de sa bastille .
                                          Le peuple retrouver sa liberté !
                                          Qu’un sang impure coule dans les sillons de la république ....


                                        • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 21 septembre 08:00

                                          @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot
                                           
                                           ’’Qu’un sang impure coule dans les sillons de la république ....’’
                                           
                                           Oui, le sang impur de tous ses ennemis, à commencer par les faiseur d’apartheid.


                                        • Macron présente une loi vers un nouveau prolongement du pass ?

                                          Les bécasses et les connards vont voter, la loi EELV en tête de gondole .

                                          Pierre Dac du haut de son Maître 63 tel un doigt vengeur .

                                          https://www.dailymotion.com/video/xbdapl


                                          • Armelle Armelle 21 septembre 15:42
                                            « DEBAT SUR LA PRIMAIRE OU L’ART DE PERDRE DU TEMPS »

                                            Cet article avec l’ensemble des commentaires en est une parfaite illustration...

                                            Nos analystes politiques préférés sont de sortie ; Il se pourrait bien que..., Oui mais si Tartempion ceci alors Duchmolle cela et du coup Dugenou passera devant Machin.... Une belle farandole de ptètbin koui ptètbin knon à la sauce Irma....

                                            Que c’est beau l’investigation de haut niveau !!!

                                            Faites-vous inviter à Davos et vous saurez, ça vous évitera en effet de perdre du temps vous aussi...

                                            Relisez les articles (ET LES COMMENTAIRES bien sûr) de 2017, je vous assure, il est difficile de garder son sérieux... On s’ennuie à ce point à la retraite ?



                                            • zygzornifle zygzornifle 22 septembre 17:06
                                              Les politiciens sont des gens qui souvent se promènent les fesses serrés....de peur de laisser échapper un peu de vérité 

                                              • yakafokon 25 octobre 16:56

                                                Pourquoi perdre son temps avec les « primates », qui sont seulement des affrontements de deux clans de chimpanzés se disputant une bananeraie ? Si l’on parlait plutôt du système de vote, pour le simplifier et le rendre plus rapide ?

                                                En 2012 Jimmy Carter, qui a surveillé 92 élections de par le monde, a estimé que le scrutin le plus fiable était celui du Venezuela.

                                                Il s’agit d’un vote électronique conçu par la société britannique Smartmatic, basée à Londres.

                                                Elle comporte un contrôle biométrique de chaque électeur, et des machines à voter à écran tactile, qui stockent et brouillent les données, tout en délivrant au votant un reçu papier qui lui permet de contrôler son vote, et de le contester s’il y a fraude.

                                                A la dernière élection présidentielle, les 2.000 observateurs nationaux et internationaux n’ont pu relever aucune anomalie.

                                                C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Juan Guaïdo « le faux président auto-proclamé » a refusé de participer à l’élection, sachant qu’il se prendrait une branlée monumentale !

                                                Alors, pourquoi ne pas adopter ce système en France, car même François Asselineau n’y verrait pas d’inconvénient puisque le votant serait dans le bureau de vote, et son vote serait vérifiable, en cas de contestation !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité