• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Politiques & citoyens > La fin de la démocratie ?

La fin de la démocratie ?

La lettre récente de Jean-Claude TRICHET à Silvio BERLUSCONI est un véritable oukase sans précédent, qui met sous tutelle le gouvernement italien.

Le Président de la B.C.E. ne fixe plus des objectifs, mais impose les détails d’une politique en décidant, non seulement pour le chef du gouvernement italien, mais aussi pour le Parlement.

C’est une dérive particulièrement grave qui met fin à la démocratie nationale, sans pour autant y substituer la moindre démocratie européenne, si tant est qu’elle puisse exister.

En imposant une politique, dont d’ailleurs l’efficacité n’a jamais été prouvée (libéralisation du marché du travail, privatisations diverses, etc…) Jean-Claude TRICHET s’arroge les prérogatives des autorités politiques du pays et se transforme en Gouverneur non élu d’un nouveau protectorat.

L’Union Européenne achève ainsi de discréditer totalement l’idée européenne qui sera, bien évidemment, assimilée à des sacrifices aussi injustes qu’inutiles. Car, bien sûr, si l’Italie en est là, comme l’Espagne ou la Grèce, c’est parce qu’elle est victime de la politique de l’euro cher, imposée par le dogmatisme de Monsieur TRICHET.

Le principal responsable se prétend le sauveur…

On le voit donc bien, l’euro, folie économique, devient le moyen d’imposer un fédéralisme antidémocratique. N’était-ce pas d’ailleurs l’objectif de départ, puisque beaucoup savaient qu’il était impossible de réussir une monnaie unique, plaquée sur des économies différentes ?

Le rêve de Messieurs MINC, TRICHET, ou autres, est à la faveur de cette crise de se débarrasser des peuples et de leurs élus.

La fameuse gouvernance dont ils parlent tant revient à concentrer, dans les mains d’une vingtaine de personnes, tous les pouvoirs : le Conseil de la B.C.E. (non élu), la Commission de Bruxelles (non élue), la Cour de Justice de Luxembourg (non élue).

20 personnes imbues de leur dogme au service d’une pensée mondialiste non réaliste et des intérêts d’une petite minorité veulent imposer encore plus de sacrifices aux populations, toujours plus de privilèges pour leurs obligés.

Le choix est simple aujourd’hui, soit les peuples déjouent la manœuvre, soit ils paieront cher leur nouvel esclavage.

----------------------------------


Moyenne des avis sur cet article :  3.98/5   (94 votes)




Réagissez à l'article

88 réactions à cet article    


  • gaijin gaijin 13 août 2011 09:22

    a l’auteur
    pouvez nous expliquer comment les politiques de tous bords ont fait pour ne pas s’apercevoir que la mondialisation de l’économie allait vider les états de leur substance et de leur moyens d’actions ?
    quoi que je partage votre opinion sur le sujet il y à là un mécanisme que je ne parvient pas a comprendre .....

    au point ou nous en sommes rendus avons nous encore réellement le moindre choix ?


    • Furax Furax 13 août 2011 12:25

      Personnellement, « au point où nous sommes rendus »la meilleure réponse à donner, je la trouve chez un ...footballeur
      http://www.egaliteetreconciliation.fr/Un-footballeur-anticapitaliste-quitte-son-club-et-le-foot-business-7718.html !


    • gaijin gaijin 13 août 2011 17:10

      erreur 404
      vous avez plus de détail



    • Furax Furax 13 août 2011 21:05

      Pour les paresseux, la conclusion de l’article :
      « Qualifié par El Pais de »footballeur indigné", Javi trouve pourtant que le mouvement des Indignés espagnols manque de punch. Il prône une solution beaucoup plus radicale : "C’est un mouvement créé intentionnellement par les médias pour canaliser ce mal-être social et pour que cette étincelle ne devienne pas dangereuse et incontrôlable pour le système. A quoi ça va servir de gagner 1.000 euros plutôt que 800 ? (…) Ce qu’il faut faire c’est aller dans les banques et les brûler, couper des têtes".

      (c’est moi qui souligne)


    • gaijin gaijin 14 août 2011 11:29

      C’est mieux quand ça marche
      je suis assez d’accord l’ennemi c’est les banques .....
      a la lanterne


    • Catherine Segurane Catherine Segurane 13 août 2011 09:38

      L’Europe telle qu’elle se construit est incompatible avec la démocratie.



      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 14 août 2011 04:00

        @ Catherine Segurane


        La France et les autres pays d’Europe n’ont plus individuellement la masse critique. La solution définitive passe donc par une gouvernance démocratique de l’Union Européenne à laquelle sera soumise la BCE. La reprise, donc, du pouvoir d’émission de monnaie et le remboursement de la dette par une taxe sur le capital.


        Les actions nécessaires pour en arriver là ne seront jamais menées par les élites politiques actuelles inféodées aux financiers. Le salut passe donc par une insurrection généralisée dans tous les pays de l’UE, menant à une anarchie qui forcera des coups d’État pouvant s’appuyer sur le pouvoir militaire.

        Le peuple ne peut rien faire pour la phase « coups d’État » - c’est un saut dans l’inconnu pour échapper au connu qui est devenu totalement inacceptable - mais il est en son pouvoir de créer l’anarchie qui rendra ces coups d’État incontournables. Comme 1793 à finalement mené 18 Brumaire.

        On peut penser que les « Indignés » encadreront cette révolte générale, mais ce n’est qu’une hypothèse. Il est possible qu’elle se réalise, mais, en dernier ressort, toute organisation pourra être infiltrée et ses meneurs corrompus. 

        C’est l’action individuelle spontanée de citoyens comme vous et moi, les gestes que tous et chacun de nous poseraient contre le Système, SEULS et sans s’en ouvrir à personne qui le détruiraient implacablement. Et si cela est fait, ce sont les Français qui le feront en France.


        PJCA


      • nous ne sommes plus en démocratie depuis que nos politiques SONT ELUS AVEC LES VOIX DE10% DES FRANCAIS
         
        ......L UM.....PS A 10000 ADHERENTS


      • Yvance77 13 août 2011 10:02

        Salut,

        Ce qui qui me fait dire que cette Europe est anti-démocratique tient dans un seul exemple :

        - La BCE donne des ordres aux états, et ceux-ci s’inclinent telle de vulgaires serpillières devant un organe privé

        - Lorsque des peuples votent NON en 2005 pour un référendum ou ils devaient décider de leur avenir, ces derniers sont tout simplement spoliés de la suprême consultation qui devait faire loi.

        Nous n’avons jamais voté, et par conséquent choisis, pour élire certaines personnes (Barroso, Von Rompuy etc...) ... ils nous sont imposés par la force.

        Alors que lorsque nous décidons librement de nos aspirations, aucune institution ne valide celle-ci.

        C’est cela la démocratie ???


        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 13 août 2011 19:54

          Si la démocratie est « le pouvoir par le peuple », comment appelle-t-on le pouvoir des marchés ?


        • Catherine Segurane Catherine Segurane 13 août 2011 20:09

          La ploutocratie.


          Ou la voyoucratie.



        • Francis JL 13 août 2011 10:07

          La dette est à comparer, non pas au PIB, mais au patrimoine du débiteur :

           « Au 31 décembre 2009, la valeur du patrimoine économique* de la France se montait à 12 000 milliards d’euros, soit l’équivalent de 7,4 années de produit intérieur net. » Ce qui ramène la dette à 12% du patrimoine.

          C’est seulement la charge de la dette qui est à comparer au PIB : cette charge n’est composée si je ne m’abuse, que de la part de remboursement de capital et des intérêts. La part des intérêts « odieux » doit être, à la louche, de l’ordre de 1% du PIB ? (D’accord c’est encore trop)

          Toute la rouerie de ceux qui prétendent que la dette est insupportable consiste à mélanger ces différents concepts. Nicolas Sarkozy, un expert en amalgame le disait naïvement à l’insu de son plein gré : « L’amalgame est l’arme des fascistes ».

          Et vous, Mr Dupont-Aignan, qu’en pensez-vous ?


          • Francis JL 13 août 2011 10:17

            « La gauche condamne les fascismes, pas les totalitarismes » (Orwell)

            Le socialisme condamne la dictature du prolétariat, mais pas celle des marchés. C’est pour cette raison que le PS refuse d’admettre que l’UE est fasciste.


          • Emmanuel Aguéra LeManu 13 août 2011 16:14

            Orwell... celle-là de référence...


          • Catherine Segurane Catherine Segurane 13 août 2011 11:01

            Si, c’est dans les urnes qu’il faut gagner. On ne va quand même pas faire un coup d’état !


            J’espère que Marine Le Pen fera un bon score à la présidentielle.

            Ensuite, pour les législatives, tous les souverainistes doivent s’unir, de Marine à Chevènement en passant par NDA. Ceux qui s’amuseront à jouer la division en porteront la responsabilité devant l’histoire.

            Ce serait bien d’arriver à avoir 15 ou 20 % d’élus souverainistes, non mélangés à des Sarko-fakes (droite populaire, donneurs de coups de menton purement verbaux, ...)

            Avec ce pourcentage d’élus, on peut faire quelque chose. Voir la façon dont, en Hollande, geert Wilders monnaie son soutien au gouvernement.

            De toutes façons, avec 15 ou 20 % d’élus, on évite certaines catastrophes. Par exemple eon peut bloquer une réforme constitutionnelle scélérate qui a besoin d’une majorité renforcée au Congrès pour passer.




          • James James 13 août 2011 11:19

            @Segurane
            « J’espère que Marine Le Pen fera un bon score à la présidentielle. »

            Ma pauvre vous n’avez toujours rien compris, vous et tous les gogos fascinés par le discours Lepeniste !!
            La promotion récente des idées de Marine Lepen dans les médias , n’est qu’une publicité circonstancielle visant à un deuxième tour entre la fille Lepen et le candidat du système.
            Les mêmes qui aujourd’hui réhabilitent l’image du parti d’extrême droite, longtemps considéré comme le mal absolu, seront ceux qui demain tel en 2007 appelleront à sauver la démocratie, leur système et par la même leurs privilèges de classe .

            Le Fn idiot utile de la mondialisation néolibérale.


          • Catherine Segurane Catherine Segurane 13 août 2011 11:25

            @ James


            Alors, qu’est-ce que vous proposez ?

            Voter directement pour un candidat du système (c’est à dire UMP ou PS) ?

            Je ne crois pas que la promotion de MLP par les médias soit intentionnelle. Mais il se trouve qu’elle fait de l’audience.

            Le système n’est pas tout-puissant. Regardez comment sont candidat préféré (DSK) a été dégommé.


          • James James 13 août 2011 11:36

            @Segurane

            Je ne crois pas que la promotion de MLP par les médias soit intentionnelle. Mais il se trouve qu’elle fait de l’audience.

            C’est que vous n’avez rien compris aux stratégies de manipulation médiatique , le FN restera exclu de toute participation gouvernementale,à la marge, ceci malgré les efforts de sa tête d’affiche à produire l’image d’ une formation politique respectable et fréquentable.

          • Catherine Segurane Catherine Segurane 13 août 2011 13:53

            @ James


            J’espère bien que le FN « restera exclu de toute formation gouvernemental », et qu’il refusera d’y participer.

            Jusqu’ici, Marine est très claire sur la « différence de nature et non de degré » qui empêche toute alliance UMP/FN.

            Il n’y a rien à faire, pour un souverainiste, à l’intérieur d’un parti européiste/mondialiste.

            On l’a vu avec NDA, qui a fini par sortir de l’UMP. On le voit aussi avec la droite populaire, qui ne réussit pas à faire mieux qu’un peu d’agitation verbale.

            Les sommets des partis de gouvernements sont fermement tenus par les mondialistes.

            Pour autant, il importe que Marine se fasse assez connaître et apprécier pour pourvoir fédérer une force souverainiste capable d’avoir des élus.


          • James James 13 août 2011 15:09

            @Catherine
            Je reprends : le FN idiot utile de la mondialisation néolibérale.
            L’émergence de question ethnique et religieuse dans le champ médiatique à l’orée des années 80 a durablement modifié les stratégies de domination des classes dominantes .
            En effet en substituant aux antagonismes de classes , les questions secondaires de l’appartenance ethnique et religieuse , celle de l’immigration ou moment ou l’ Europe instituait son tournant libéral et ses vagues de délocalisations massives ,on a évacué grâce à l’appareil de propagande médiatique les questions primaires du capital et des salaires.
            Un leurre qui mobilisera alors une armée d’intellectuels médiatiques de gauche, de rentiers de la société du spectacle médiatique, d’hommes politiques (Dray, Attali BHL et toute l’équipe) pour arriver à la création de l’officine anti raciste SOS , les militants de cette organisation devenant ainsi l’armée de réserve de la sociale démocratie.
            Hier cet anti racisme de pacotille mobilisait ses troupes contre le vilain raciste blanc voulant casser de l’arabe, aujourd’hui avec la popularisation du conflit de civilisation ,il milite comme au bon vieux temps des colonies pour l’émancipation de « la musulmane », la beurette, cette fois contre son frère de condition .
            L’objectif : donner un verni humaniste à des politiques discriminatoires et opérer la destruction des anciennes solidarités régissant les codes des milieux populaires


          • Emmanuel Aguéra LeManu 13 août 2011 16:18

            Salut Cathy ma belle.
            C’est quoi un souverainiste, un Niçois, un Occitan, un Français, un Européen... (non exhaustif) ?


          • isabellelurette 14 août 2011 20:28

            Mélenchon a du bon !

            http://www.jean-luc-melenchon.fr/2011/08/14/un-devoir-de-resistance-intellectuelle/&nbsp ;&nbsp ; je trouve que ce monsieur est loin au dessus du lot !


          • Gargantua 13 août 2011 11:15

            Bonjour Nicolas, je m’interroge, êtes vous toujours pro Européen ?


            • Gargantua 13 août 2011 12:13

              Franchement vous le trouvez génial ce zèbre, par sa négative LE PEN est cent fois plus intéressant, que ce parvenue, girouette.


            • Gargantua 13 août 2011 13:39

              Il y a hiatus entre le fait de dénoncé un fait et ses certitudes pro Européenne.
              Le propre des partisans c’est qui sont atomes face aux contradictions.


            • France libre 13 août 2011 13:55

              Trop drôle !
              Le Young Leader de la FAF Dupont-Aignan n’a jamais proposé de sortir de l’europe, il suffit de rappeler son programme présidentiel de 2007 ou son slogan pour les européennes de 2009 « Osons une europe différente ! »

              Le Young Leader de la FAF Dupont-Aignan ne propose toujours pas de sortir de l’europe

              Le Young Leader de la FAF Dupont-Aignan respecte l’omerta de tout le « milieu » qui consiste à ne jamais expliquer aux français qu’il existe un article 50 pour sortir de l’europe de façon parfaitement possible et parfaitement juridique.

              Le Young Leader de la FAF Dupont-Aignan n’a rien « payé cher » du tout. il a négocier avec Hortefeux son mandat de député en 2007 : l’’ump a accepté de ne pas présenter de candidat contre lui dans la 8e circonscription de l’essonne en échange de quoi il appelait à voter pour Sarkozy à la présidentielle.

              Parmi les 577 circonscriptions, ce fut le seul cas avec 2 circonscriptions de Vendée. En Vendée, c’est avec philippe de villiers que Hortefeux a passer le même contrat maffieux.

              En 2012 nous allons tous regarder pour qui Dupont-Aignan va appeller à voter au second tour « à titre personnel ». Il va le faire en levant les yeux au ciel et en soupirant comme Tartuffe, ça il sait faire !

              PS : ah oui j’oubliais ! Le Young Leader de la FAF Dupont-Aignan n’est pas Young Leader de la FAF c’est une calomnie. LA preuve c’est quil a réussi a faire retirer son nom de la liste des alumni. Manque de bol, on a tous les saisies d’écran.


            • non667 21 août 2011 15:39

              à kerjan
              moins cher que le pen depuis 39ans !


            • latortue latortue 13 août 2011 11:22

              le seul pays capable de sauver l’Europe c’est l’Allemagne mais il n’apportera pas sa garantie sans avoir en échange de très drastiques mesures ,ce qui veut effectivement dire perte totale de notre indépendance ,les budjets devront etre soumis a l’aprobation avant d’être mis en application .et là le petit peuple n’aura déjà plus son mot a dire .
              Sarkozy a prouvé qu’il était contre la démocratie avec la manière dont il c’est assis sur notre vote contre la constitution , et il fera de même pour sauver son cher très cher Euros, car il nous coute un max en sacrifice et sur la dette de la France laissé a nos enfants oui en effet bel avenir qu’il auront nos enfants .
              je trouve que la droite UMP et la gauche PS sont la main dans la main pour ce sujet .les politiques ne font pas asses entendre leurs mécontentements, il faut taper du point sur la table et sortir de cette langue de bois sinon nous descendrons dans la rue pour vous faire entendre la notre et là je vous prie de nous croire ça va faire mal malgré les mesures que vous avez fait voter en lousdé début aout pour autoriser la police a tirer a balle réelle sur le peuple et la peine de mort inscrite sur la constitution européenne en cas de révolution .ni les balles ni la mort ne pourra arrêter le peuple en colère croyez moi la soupape n’est pas loin de sauter .


              • kalisita 13 août 2011 12:48

                aie, aie aie,..... plus le temps passe et plus l’ulcère me guette a nouveau.... tellement de colère, de mécontentement, d’injustice....
                je partage tout a fait le point de vu de latortue...ALORS quand est-ce qu’on y va dans la rue ?.... Il serait temps !!!
                Cela fait un moment qu’on sait  !!! quel monde difficile on laissera a nos enfants... !

                 déplorable, honteux, qu’une pognée d’hommes NON ELUS est pris tant de pouvoir ...
                maintenant ils peuvent nous tirer dessus,si on manifeste... aie aie aie, sa va mal !!!

                mais il y a que sur le net qu’on peut lire tout ceci.. !!

                en tant que femme , lorsque je discute avec d’autres ( mamans, caissieres, vendeuses, ouvrier, profs, etc) aucun ne partage les idees et opinons que je lis,pense et partage.. soit par indifference ou manque d’informations, ou qu’ils ont réussi a se payer un petit toit, et qu’ ils veulent pas le perdre , et ceux qui gagnent suffisamment, les bien intégrés...

                si l’on enlève tout ces gens, il en reste combien qui vont descendre ??
                les indignés de chez moi , ce sont des alcoolo, toxico, qui s’indignent bières a la main, titubant, entourés d’une meute de chiens !!
                vous trouvez ca credible ?

                dans ma ville je crois bien que je suis la seule a penser que .. aie aie aie, sa va mal...


              • sisyphe sisyphe 13 août 2011 12:09

                Il y a belle lurette que les pseudo « démocraties » occidentales ne sont plus que des coquilles vides, surtout à cause de la dictature monétaire des mafias financières, et leurs bras armés ; FMI, Banque Mondiale, OMC, Union Européenne....


                Face à ce constat, une seule solution s’impose ; un front commun de tous les partis et organisations prônant, dans leur programme, de réelles mesures pour empêcher cet asservissement des états , des pays, aux forces de l’argent : réforme monétaire, Glass Steagall act II, nouveaux accords à la Bretton Woods....

                Je pense à François Asselineau, au Front de Gauche, à Cheminade, aux propositions de Montebourg, voire à certaines déclarations de Marine Le Pen. 

                Seuls, chacun dans son parti, isolés dans la présidentielle-people, dans un scrutin favorisant les partis majoritaires, leurs appels sonnent comme des prêches dans le désert. 

                De toutes façons, on sait que la présidentielle ne dégagera aucune personnalité de ce « camp » ; ce sera la peste, le choléra, ou la vérole...

                Dès lors, c’est pour les LÉGISLATIVES que s’impose ce front commun de toutes les forces anti-libérales. 

                Si vous souhaitez VRAIMENT mettre fin à la dictature des forces financières, cessez de jouer chacun dans votre pré carré, dépassez vos problèmes d’égos et d’intérêts personnels, militez au parlement européen, et joignez vous tous dans un front commun anti-libéral, pour les législatives, pour obtenir une Assemblée Nationale, un parlement Européen, capables de défendre les intérêts des états et des citoyens. 

                • Catherine Segurane Catherine Segurane 13 août 2011 14:14

                  En effet, Sisyphe, il ne faut pas sous-estimer les législatives.


                  Pour la Présidentielle, ce sera important psychologiquement que Marine (et NDA) fasse le meilleur score possible, mais bon ... très franchement, je ne la vois pas gagner le deuxième tour.

                  Par contre, si nos chefs (Marine, NDA, Asselineau, d’autres peut-être) ne font pas les cons et ne sacrifient pas notre lutte à leurs égos, ils doivent réussir à mettre en place une force souverainiste commune capable de prendre des places de député.


                • Emmanuel Aguéra LeManu 13 août 2011 16:19

                  « très franchement, je ne la vois pas gagner le deuxième tour »

                  oh merde...


                • L’AMBASSADEUR75 13 août 2011 12:30

                  En 2012 les Français répondront à cette question :
                  -mondialisme ou nationalisme, technocratie ou démocratie, sujets ou citoyens ?

                  Dans ce cadre le choix est simple :
                  -UMPS ou Marine ?

                  Que les Français cessent de pleurer sur leur « sort »...ils ont leur destin en main !


                  • Gargantua 13 août 2011 12:55

                    Qui à répondue, pas moi et vous ?


                  • John Foster 13 août 2011 12:38

                    Monsieur Dupont-Aignan (ou Monsieur Pinsolle que se cache probablement derrière ce pseudo), j’aimerais vous poser deux questions très précises qui appellent des réponses tout aussi précises :


                    • Vous pronez une « autre Europe », « une Europe confédérale des nations et des projets ». Comment evisagez-vous de changer cette Europe pour la transformer en celle que vous voudriez ? Dois-je vous rappeler que nous sommes 27 et que chacun voudrait une Europe plus ceci, une Europe plus cela ? Quels sont les 13 autres pays que vous allez convaincre de vous suivre dans cette démarche, comment allez vous vous y prendre et combien de temps cela va t-il prendre ?
                    En l’absence d’une réponse claire de votre part sur ces deux points, je considèrerai que vous n’êtes qu’un beau parleur de plus n’ayant aucune intention d’appliquer vos belles idées. J’espère me tromper, il ne tient qu’à vous de me le prouver.

                    Bien cordialement,

                    John


                    • dom y loulou dom y loulou 13 août 2011 14:24

                      J.Foster

                      vous n’avez pas de mémoire très persévérante

                      voici dix ans que les caciques de construction européenne anglo saxonne tergiversent et font tout pour vous faire oublier le droit d’initiative populaire et le vote populaire pour les axes de la loi européenne, voilà ce que ces messieurs dames les lords enterrent tous les jours avec l’aval de tous les décervelés qui aiment tant n’être responsables ni concernés par rien et qui rêvent que RIEN sera super... un peu comme les fous de benghazi qui croient vraiment que le multipartisme est moins abstrait que de posséder une réelle culture de tribu antique qui connaissent encore les sagesses qui permettent de vivre en ce monde

                      le leadership anglo saxon est mort, leur politique d’expansion impériale par massacres sans fin est un fiasco unilatéral et il n’y a qu’eux-mêmes pour ne pas vouloir le voir et de persévérer dans leur course aux abîmes en se croyant tout puissants



                    • John Foster 13 août 2011 17:11

                      Justement, j’ai pensé à aider NDA car je partage son analyse de l’UE sur beaucoup de points. Seulement, en creusant un peu, j’ai commencé à me poser des questions quant à sa véritable volonté de nous sortir de ce marasme et à son vrai rôle sur la scène politique française. Je n’ai absolument pas envie de me rendre compte après coup, que je me suis fait berner, d’où ma prudence et mes interrogations.

                      Comme je l’ai dit plus haut, si NDA (ou Monsieur Pinsolle) balaient les doutes que j’ai en répondant sans détour aux questions que je leur ai légitimement adressé, je les soutiendrai évidemment dans leur combat. N’obtenant pas de réponse, je réitère donc mon intérrogation principale :

                      Monsieur Dupont-Aignan, comment comptez-vous appliquer votre programme de manière concrète sans utiliser l’article 50 du traité de Maastricht ?

                      Encore faut-il se donner les moyens de ses ambitions.


                    • lenormand 14 août 2011 02:11

                      L’UPR ??? Est-ce ce« parti » qui, pour parait-il ne pas opposer les français entre eux, ne prend jamais parti sur ce qui préoccupe les français dans leurs vies quotidiennes (exemple récent lors de la loi sur les retraites) ?
                       Curieux non ?
                       Quand à DLR allez sur le site www.debout-la-republique.fr......


                    • lacenaire 14 août 2011 03:44

                      ET A PAR CA monsieur le beau scipteur poseur de questions  ? VOUS comment comptez vous faire ?


                    • sparte sparte 14 août 2011 10:52

                      Monsieur Dupont-Aignan (ou Monsieur Pinsolle que se cache probablement derrière ce pseudo),
                       ?


                    • John Foster 14 août 2011 11:50

                      @ lenormand : Je parle pas ici de l’UPR. J’ai posté un lien vers leur site simplement parce qu’il résume de manière on ne peut plus factuelle l’impossibilité juridique de sortir de l’euro sans sortir de l’UE. Le lien aurrait pu venir du site de l’UMP du PS du Monde du Figaro. Le fait est (comme c’est étrange) qu’il ne provient pas de ces sources. Mais si vous me trouvez une autre ressource qui fait le tour de la question de manière aussi claire et exhaustive, je suis preneur.

                      Quant à aller voir sur le site de DLR, c’est justement parce qu’il ne répond absolument pas à mes questions que je viens les poser ici (ces dernières étant invariablement censurées sur leur page facebook).

                      @ lacenaire : Il me semble que c’est Monsieur Dupont Aignan et non moi même qui publie un article sur Agoravox. Il me semble également que c’est Monsieur Dupont Aignan et non moi même qui se présente à la présidentielle et qui souhaite que nous lui apportions nos votes. Par conséquent, avant de voter, je fait part des des questions que je me pose, qui me semblent par ailleurs totalement légitimes puisqu’elles remettent en cause la faisabilité de l’ensemble du programme de DLR. Rien que ça !

                      Mais peut être me trompe-je et dans ce cas, il ne tient qu’à NDA de répondre clairement et sans détours. Pour quelqu’un qui paufine ses propositions depuis plusieurs années, je ne doute pas qu’il en soit capable. Sinon, cela en dit long sur la compétence (au mieux), le véritable but (au pire), de sa candidature.

                      @ Spate : Laurent Pinsolle rédige souvent des articles pour le compte de NDA. C’est probablement lui qui est à l’origine de cet article. Et comme j’aime savoir à qui me m’adresse, je demande lequel des deux a pris la plume. Mais comme apparemment, mes questions sont jugées trop embarassantes ou bien que NDA/L.Pinsolle ne jugent pas nécessaire de s’abaisser à y répondre, nous ne le sauront probablement jamais.


                    • Aldous Aldous 13 août 2011 14:09

                      Il n’y a plus de démocratie en France depuis longtemps.

                      Mais nous passons maintenant de la dictature molle à la dictature dure :

                      A la demande de Claude Guéant un décret publié le 1er juillet au JO donne maintenant la possibilité aux forces de l’ordre de tirer sur les manifestants à balle réelles avec des fusil à répétition haute précision calibre 7.62 x 51 mm d’une portée utile supérieure à 800m.

                      Une arme de guerre.

                      Le décret (voir article 3) signé Fillon :

                      http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=20110701&numTexte=17&pageDebut=11269&pageFin=11270

                      Vous êtes prévenus, si vous allez manifestez, mettez un gilet pare-balle.


                      • aveclotanvatoutsenva 13 août 2011 17:17

                        Le lien ne fonctionne pas…


                      • Mor Aucon Mor Aucon 13 août 2011 15:58

                        Dupont-Aignant, encore un pêcheur en eaux troubles qui veut profiter du désordre pour remplir un peu ses filets. Que l’Union européenne ait abandonné tout principe de Justice sociale est une excellente opportunité pour tous les néofascistes de promouvoir leur idée de la souveraineté qui n’est que celle de tous les pouvoirs dans la même main qui dirigerait le peuple. Une arnaque totalitaire de plus en réponse à une autre arnaque, celle du laissez-faire. En fait c’est que voulait dire A. Minc ( très lâchement, j’en conviens ) quand il a déclaré qu’au bout du compte les dirigeants européens ont fait ce qu’ils ont fait ( je dirais plutôt n’ont pas fait ce qu’ils devaient faire ) à cause du peuple. Alors d’accord, mais maintenant il faut parler ouvertement et arrêter la propagande électoraliste, non seulement en France, sinon en Allemagne et que les peuples européens s’unissent pour donner un coup de pied au cul aux politiques peureux, manipulateurs et menteurs, non pas pour les jeter dehors sinon pour les obliger à prendre leur responsabilité. Je me souviens encore du discours de Sakorzy où il semblait avoir pris toutes les œuvres complètes de Keynes sur la tête pendant son sommeil. Résultat ? Rien, encore plus de laissez-faire.


                        • sparte sparte 13 août 2011 21:41

                          Il suffirait déjà qu’il lise GEORGES LANE ... http://www.editions-du-trident.fr/georgeslane.htm


                        • Mor Aucon Mor Aucon 14 août 2011 15:51

                          Parce que vous pensez que remettre en cause en bloc, un acquis social comme la Sécurité Sociale va nous mettre sur la voie d’une société juste et équitable ?

                          Vous qui reprenez souvent les thèmes de la propagande des libertariens, Tea Party, evangélistes politisés, etc... nord-américains qui visent la destruction de l’’État, comment faites-vous pour oser parler de se libérer des idéologies ?


                        • dup 13 août 2011 16:38

                          PUTIN !! mais qu’attendez vous pour vous tirer de cette europe avant qu’elle vous bouffe ? vous n’avez RIEN a attendre d’un trichet. Pas d’autre europe n’est ce pas monsieur Dupont !, la France à l’ancienne avec Debussy sur le billet de 20.- vous êtes devenus plus pauvres que jamais et c’est que le debut.rappelez vous la grandeur de la France sous Degaulle . C’est impossible ?? FOUTAISE on peut le faire


                          • dup 13 août 2011 16:40

                            j’oubliais :celui qui a compris le stratageme des chaînes expliquées par François Asselineau (un grand bonhomme) comprend que tout ceci n’est que piège et escroquerie


                            • aveclotanvatoutsenva 13 août 2011 17:12

                              Ce n’est pas l’Europe « telle qu’elle se construit » qui est incompatible avec la démocratie, c’est le concept même d’Europe.
                              L’Europe, c’est une zone géographique qui peut tout au plus être citée dans les bulletins météo. Point barre…


                              • Cubigaz Cubigaz 13 août 2011 17:45

                                Bonjour,
                                Dutronc avait déjà résumé tout ceci dans sa célèbre chanson « l’opportuniste ». Non ? vous croyez pas ?


                                • Cubigaz Cubigaz 13 août 2011 18:05

                                  Juste une question de débutant. Mr Dupont aignan se croit il sur TF1, France 2, Libé, le Fig, etc.... pour nous « fournir » ses analyses sans jamais répondre aux commentaires ? J’imagine qu’être parlementaire demande beaucoup de temps, mais est ce la vocation d’AV d’être un moyen de propagande comme un autre ? Je m’interroge simplement.


                                  • François51 François51 13 août 2011 18:25

                                    le peuple Français a dit non a 55% des suffrages exprimés au traité constitutionnel Européen le 29 Mai 2005 par référendum.

                                    Sarkozy une foi élu a pondu le clône. traité de Lisbonne. traité que ce monsieur a fait voter a la chambre des députés acquis a sa cause en évitant soigneusement l’opinion des Français cette fois ci . il s’agit d’une insulte a la démocratie. la démocratie est morte ce jour là monsieur Dupont-Aignant.
                                    les Français subissent depuis cette Europe €urocrates oligarchique qui va bientôt rentrer dans le mur. le choc ,risque de faire très mal !. effondrement de l’économie, chômage de masse, émeutes de banlieue genre Londres récemment, de plus en plus de gens en précarité etc..etc..
                                    cette Europe est déjà morte ou presque. pour les peuples, il va falloir hélas payer l’addition et ces « élites » ont décidés de nous faire payer leur incompétence et profiter de l’occasion pour niveler le niveau de vie des Européens vers le bas, de nous aligner le plus près possible des pays de l’Est, voir de la Chine. la crise est une aubaine pour ces néo-mondialiste pour massacrer un siècle de lutte et d’acquis sociaux. hélas, les peuples regardent le massacre sans broncher ou presque.

                                    • yellowsubmarine 13 août 2011 21:21

                                      Je vote non à chaque article de Dupont, young leader à la FAF qui essaie de faire illusion


                                      • sparte sparte 13 août 2011 21:53

                                        au moins la FAF n’est pas LE SIECLE !
                                        et il ne va pas chaque semaine en Israel comme tant d’autres !
                                         
                                        ne faut pas confondre le peuple des EUA avec les oligarques internationaliste qui se sont saisis du pouvoir. Obama est une marionnette du N.O.M., et les élus du Congrès acheté par le lobby ...
                                        le peuple des EUA souffre des mêmes banquiers que nous, ne l’oublions pas

                                        profitez plutôt de la liberté de pouvoir lui dire ici ce que vous souhaitez
                                        enfin ce que j’en dis ...


                                      • yellowsubmarine 13 août 2011 22:40

                                        soit

                                        mais est-il compatible d’être dans la démagogie anti-euro, de se prétendre anti-système, et récemment d’avoir été à la FAF et appelé à voter néoconservateur (en 2007) ?


                                      • sparte sparte 13 août 2011 21:31

                                        Bonsoir N D-A, C’est bien de venir parler sur un forum car cela doit vous donner du travail si c’est vous qui répondez

                                        Evidemment que JC Trichet parle puisqu’il a été contrait par les chefs d’états de racheter leurs « dettes publiques » il leur dit ce que dit S & P : " faites en sorte de pouvoir rembourser vos obligations-pourries ! par ailleurs comme l’Europe n’existe  : où sont Baroso et Rampuy  ? ... il faut bien une voix dans ce silence assourdissant , non ? Et ne fait il pas parties des instances du N.O.M ? Il s’exprime en leur place ...

                                        Le peuple aussi parle  : selon un sondage du Parisien les Français feraient plus confiance à Angela Merkel qu’à Nicolas Sarkozy ! A propos de cette loi ( peut être inspirée par les banques de l’empire ? ) nous soumettant au contrôle budgétaire de Bruxelles, sous surveillance du FMI et des banquiers prêteurs ... une marche forcée vers le fédéralisme ... contre lequel des peuples ont voté !

                                        Profitons plutôt de la bonne de la cote d’Angela et que des Français comprennent que les Allemands ne sont plus des ennemis : rétablissons la souveraineté du peuple allemand en le réarmant - pour l’extraire des bras des EUA, sans rompre ,nos alliances, et prenons des mesures pour le bien des peuples européens :

                                        - et déclarer que nous mettons à bas les systèmes sociaux étatises  qui ont ruiné des pays ; condition initiale du renouveau - hélas on ne vous entend pas sur ce sujet : 180 MDS EUR pour le « trou de la sécu » sur un budget de 450 MDS cela crée des dettes publiques ...

                                        - ensuite que nos états ne remboursent plus les obligations souscrites par les banques internationalistes car elles ont commis un « défaut de conseil »

                                        - que les obligations acquises par certaines banques nationales pourront être remboursées afin de ne pas ruiner nos systèmes bancaires.

                                        - que nous engageons la BCE dans un « quantitative easing » européen finançant des « investissements souverains » : des investissement et non des déficits sociaux, JC Trichet serait d’accord car c’est contre son gré qu’il rachète actuellement de la dette. Objectif : réindustrialiser l’Europe en coopération avec les industriels allemands. Les Allemands accepteraient de faire ce qu’ils firent avec leurs voisins libérés de l’ex URSS  : implantations et réactivations d’usines, etc.et réarmer les pays européens.

                                        Profitons aussi que cette crise financière met aussi l’empire en difficulté, pour réaliser enfin cette Europe des peuples dans un cadre confédéral puisque les peuples ont voté contre le fédéralisme. Pour reprendre leur souveraineté.

                                        Cette Europe puissance tant espérée : la France a les bureaux d’études pour réarmer les européens : portes avions, avions, armes spatiales, etc. mais n’a plus d’argent : les Allemands ont les machines outils et le savoir faire pour multiplier nos chantiers. On devrait pouvoir s’entendre.

                                        Le peuple des EUA pourrait acquiescer à ce projet, car il sait l’amitié de la vieille Europe acquise. Et si ceux qui détiennent le pouvoir dans l’ombre seront contre, et alors que risquons nous ? Etre exclus du FMI, de l’OMC, etc. ? Ce n’est pas certain. Et puis ces institutions ne sont elles aux mains des banquiers internationalistes dont il faudrait nous débarrasser ?

                                        Evidemment ce serait un ensemble de révolutions en soi, nettoyer l’URSSAF avec des Chicago boys, tout en s’opposant aux oligarchies internationalistes  ; Tout cela serait faisable si la crise avait les conséquences de 1929 ... car elle changerait nos dirigeants ; le confort actuel émousse les possibilités de révolutions !

                                        Pourtant il n’y a rien qui soit contraire au projet initial de l’Europe de J. Monnet : notamment réarmer l’Allemagne. Tout y est ; sauf qu’il faudrait rompre avec la politique sociale inspiration communiste de 1945, qui prévaut à Matignon et à Bercy ; Pompidou a fait des fautes  : céder aux syndicats en 68 en lachant sur le smic - qui n’existe pas en Allemagne - et permettre au Trésor de se financer sur le « marché » : il a ouvert la porte à toutes les décisions démagogiques Permis à la gauche tous les financements électoralistes ...

                                        aucun politicien français ne parle des URSS a f... nous nous savons qu’elles ont ruiné l’indutrie et les dettes publiques ... un jour viendra ... peut être VOUS ? ... à cause de cela : 3.000 mDS EUR de dettes publiques ( y compris les retraites futures des fonctionnaires )

                                        Bon courage N D-A

                                        S


                                        • Catherine Segurane Catherine Segurane 14 août 2011 05:03

                                          @ Sparte,


                                          Vos idées de démantèlement du système social, vous pouvez vous les garder.

                                          Vous ne représentez que vous-même sur ce point.


                                        • LE CHAT LE CHAT 13 août 2011 21:36

                                          on verra si vous êtes sincère aux présidentielles 2012 ainsi qu’au législatives qui suivront .
                                          Retournerez vous piteusement à la niche UMP ou appellerez vous à voter massivement pour le FN , seul parti souverainiste capable de faire un score digne de ce nom  ?


                                          • sparte sparte 13 août 2011 21:47

                                            souverainiste le FN ?

                                            Les peuples sont souverains s’ils équilibrent leurs comptes s’expriment dans leurs langues, produisent leurs outils, mangent leurs propres nourritures, et peuvent assurer leur défense avec leurs moyens propres. Le Comte de Paris en sait plus sur les Français que Marine Le Pen

                                            je dirais plutôt une dynastie ... familiale, 

                                          • Catherine Segurane Catherine Segurane 14 août 2011 05:02

                                            Entièrement d’accord avec Le Chat.

                                            Le Chat dit exactement ce qu’il faut.

                                            NDA, ne jouez pas au con.

                                            Vous avez quelques bonnes idées, mais vous ne les poussez pas jusqu’au bout.

                                            De plus, vous n’avez pas les épaules de Marine.

                                            Alors, maintenant, à vous de choisir : soit vous l’aidez loyalement à construire un grand front patriotique (je vous rassure : il n’y a pas la construction de campas de concentration dans son programme), soit vous la gênez. Dans ce dernier cas, il ne faudra pas faire semblant de regretter « la fin de la démocratie ».

                                          • Ptetmai 13 août 2011 22:15

                                            La démocratie n’existe pas

                                            Lire « La démocratie malade du mensonge » de feu Alain Etchegoyen


                                            • Croa Croa 13 août 2011 22:39

                                              Un bien mauvais titre !

                                              Ce qui est présenté ici c’est LA FIN DE LA COMéDIE  smiley  smiley

                                              Parce qu’en ce qui concerne « la démocratie » ça fait belle lurette qu’elle est aux abonnés absents. smiley


                                              • victor latent 14 août 2011 03:49

                                                A longueur d’article M. Laurent Pinsolle/M. Dupont -Aignan dit que l’eau mouille et le feu brûle.

                                                M. Laurent Pinsolle/M. Dupont-Aignan critique « énormément » l’euro ou l’UE., mais jamais il n’a écrit qu’il était contre, jamais il n’a écrit qu’il faille en sortir, jamais il n’a mentionné l’article 50 du TUE.


                                                • Catherine Segurane Catherine Segurane 14 août 2011 05:07

                                                  Même avis.


                                                  C’est pour cela que j’ai dit plus haut que NDA a quelques bonnes idées mais ne les pousse pas jusqu’au bout.

                                                  Maintenant, il faut choisir : la démocratie ou l’Europe (telle qu’elle se construit ; on n’est pas ici pour parler des utopies).

                                                • Catherine Segurane Catherine Segurane 14 août 2011 05:10

                                                  Il n’y a même pas à faire appel à l’article 50 du TCE pour pouvoir sortir de l’UE.


                                                  Bien sur, il faut sortir, comme dit Marine, « de façon ordonnée ».

                                                  Mais le droit de dénoncer tout traité et d’en sortir fait partie, de façon intrinsèque, de la souveraineté des Etats.

                                                  De plus, le TCE résulte d’un passer-outre à un référendum qui avait voté non. Il est donc illégal en soi.


                                                • Winston Smith 14 août 2011 11:26

                                                  La BCE ne fait qu’exécuter ce que veulent les Etats. Si ces derniers ne sont pas content, ils suffit qu’il écrivent une nouvelle constitutions, voila tout.


                                                  L’Europe est parfaitement démocratique, n’importe quel prof de droit vous le montre en 15 minutes.


                                                  Le socialisme, ca va bien un moment, hein..

                                                  • Catherine Segurane Catherine Segurane 14 août 2011 13:02

                                                    @ Winston Smith


                                                    Dites donc, vous, en matière de taille du mensonge, rien ne vous arrête !

                                                    La BCE ne fait pas ce que veulent les Etats, puisqu’elle est IN-DE_PEN-DANTE !

                                                    Et c’est un peu facile de dire qu’il « suffit » que les Etats écrivent une nouvelle constitution.

                                                    On sait au contraire ce qu’il advient de la volonté des peuples quand elle ne convient pas : l’appareil européen passe outre, comme il a passé outre au « non » français.

                                                    La seule solution, c’est de sortir de ce merdier, où rien n’est à garder.


                                                  • Winston Smith 14 août 2011 13:13

                                                    « La BCE ne fait pas ce que veulent les Etats, puisqu’elle est IN-DE_PEN-DANTE ! »


                                                    Oui, comme les Juges, qui doivent suivre LA LOI DES ETATS.

                                                    La BCE vient de la Volonté des Etats, selon les règles établies par les Etat, avec un personnel nommé par les Etats. Bref, c’est pas du tout privé, mais bon, la mauvaise foi du gauchiste est infinie..


                                                    « On sait au contraire ce qu’il advient de la volonté des peuples quand elle ne convient pas : l’appareil européen passe outre, comme il a passé outre au »non« français. »

                                                    Bien non, Sarkozy a tenu sa promesse de ratifier le traité, comme le voulait le Peuple qui l’a élus.


                                                    « La seule solution, c’est de sortir de ce merdier, où rien n’est à garder. »

                                                    C’est ca : vous irez négocier seul avec les bochs et les ricains,, qu’on rigole un peu !

                                                    • Mor Aucon Mor Aucon 14 août 2011 17:29

                                                      Vous confondez l’État et le gouvernement de l’État et c’est ce qui vous fait percevoir le concept d’indépendance des banques centrales comme une atteinte à la souveraineté. Or, c’est justement tout le contraire. La souveraineté, en démocratie, réside dans le peuple et la séparation des pouvoirs protège celui-ci des abus et des tentations autoritaires des gouvernements. C’est le fondement de l’indépendance des banques centrales dans l’organisation politique des États démocratiques modernes. Le déficit démocratique actuel est un autre problème qui ne s’arrangera certainement pas en remettant en cause le principe d’éviter que le gouvernement puisse mettre la main dans la caisse ou faire tourner la planche à billets sans contrôle.


                                                    • Catherine Segurane Catherine Segurane 14 août 2011 17:33

                                                      Winston Smith, vous manquez d’esprit d’observation.


                                                      Je ne suis pas gauchiste. Je suis au Front National.


                                                    • Francis JL 14 août 2011 18:03

                                                      Cherchez pas Catherine Ségurane,

                                                      pour lui tout ça c’est des affreux nationalistes tous pareils ! Gauchistes est un terme générique pour désigner tous ceux qui ne sont pas acquis à la mondialisatuion libérale.


                                                    • Defrance Defrance 14 août 2011 18:48

                                                       Pourquoi n’y a t il pas possibilité d’union avec Melanchon ?
                                                       même si a terme ça ne marchait pas, une simple rencontre ferait beaucoup de bruit ? les medias auraient du mal a ne pas en parler ?


                                                      • kéké02360 14 août 2011 23:01

                                                        réponse :

                                                        Parceque Mélangeon ratisse large pour les francs-maçons de l’UMP-PS smiley


                                                      • suumcuique suumcuique 14 août 2011 19:22

                                                        Trichet prépare la voie, déroule le tapis rouge au jésuite Draghi qui prendra la tête de la BCE en octobre prochain.


                                                        • constante 14 août 2011 21:16

                                                          La haute finance américaine asservit systématiquement ses débiteurs aux intérêts de leurs dettes ! (Pourquoi ,ne pas remplace les mots « Finance americaine » par « Finances européennes » , a moins que les deux se cooptent.)

                                                          Certains aspects des crises de l’euro et de la finance mondiale qui nous paraissent absurdes pourraient obéir à une stratégie :

                                                          • Pourquoi les citoyens américains ont-ils dû endosser la responsabilité étatique des spéculations ratées des banques de la haute finance ?
                                                          • Pourquoi les Etats de l’UE ont-ils dû assumer la responsabilité des pertes des banques spéculatrices ?
                                                          • Pourquoi la Réserve fédérale (FED), qui appartient à la haute finance, a-t-elle réduit à zéro le taux d’intérêt pour les banques qu’elle possède ?
                                                          • Pourquoi les banques spéculatrices internationales ont-elles imposé aux pays des crédits dont ils ne peuvent payer les intérêts à des taux normaux et surtout qu’ils ne peuvent pas rembourser ?
                                                          • Pourquoi Sarkozy, Trichet, Strauss-Kahn et Obama, qui étaient liés au milieu des « banksters » avant d’entrer en politique, ont-ils forcé les pays sérieux de la zone euro à endosser les dettes des Etats surendettés et transformé l’UE en une union de transfert au mépris de tous les statuts et traités ?
                                                          • Pourquoi la Banque centrale européenne (BCE) a-t-elle, contrairement à ses statuts, racheté plus de crédits pourris pour les Etats endettés (Grèce, Portugal) qu’elle n’a de fonds propres ?
                                                          • Pourquoi les banques internationales qui ont accordé des crédits pourris aux Etats en faillite ne peuvent-elles pas participer à la garantie de ces crédits ?
                                                          • Pourquoi, après les superprofits réalisés sur ces produits financiers pourris, on ne peut discuter que de responsabilité et de remboursements socialisés ?
                                                          • Pourquoi l’industrie financière mondiale et les gouvernements serviles refusent-ils avec une telle obstination de reconnaître l’insolvabilité des Etats débiteurs (Grèce, Portugal, Irlande, etc.) qui existe depuis longtemps ?
                                                          • Pourquoi les Etats débiteurs surendettés comme la Grèce et le Portugal n’ont pas le droit de se déclarer en faillite et d’assainir leurs finances ?

                                                          A toutes ces questions, il existe des milliers d’explications politiques et économiques ou des propositions de solutions dont l’inconvénient réside dans le fait qu’elles sont partielles et ne laissent supposer aucune vision d’ensemble et encore moins une stratégie globale.Or toutes ces questions ont effectivement un sens quand on voit dans les phénomènes qu’elles révèlent des excès d’un plan stratégique. Cela vaut particulièrement pour le fait que la crise de l’endettement de certains pays européens et des Etats-Unis n’est pas résolue à court terme et donc de manière moins douloureuse, mais qu’on la traîne en longueur.

                                                          Une petite piste ?

                                                          La Grèce était déjà en faillite lorsqu’elle a été attirée dans l’UE grâce à des notes surévaluées et à des bilans falsifiés de Goldmann-Sachs. Dans cette nouvelle structure, les banques internationales ont accordé sans retenue des crédits jusqu’au moment où le pays fut non seulement surendetté mais insolvable.Au lieu de permettre à la Grèce de se déclarer en faillite et ensuite d’assainir ses finances, les banques internationales – comme si c’était la seule solution possible – ont exigé et obtenu des autres pays de la zone euro un « plan de sauvetage » prétendument en faveur de la Grèce mais en réalité en faveur des dettes des banques, de sorte que celles-ci n’ont plus eu comme débitrice la Grèce uniquement mais que ses dettes sont devenues celles de tous les pays de l’UE et que cette dernière est devenue, par le Mécanisme européen de stabilité, une union de transfert.C’est l’asservissement par la dette, le même système appliqué sur les pays du 1/3 monde que l’on prend maintenant dans notre visage.C’est pourquoi il ne doit pas y avoir de « participation privée » à ces dettes, c’est pourquoi les banques coupables ne doivent pas être mises à contribution pour désendetter les Etats – par exemple en rééchelonnant leur dette. Les dettes ne doivent plus être le problème des créanciers mais uniquement de l’Etat créancier et des Etats de la zone euro qui lui sont liés en responsabilité solidaire, en particulier l’Allemagne.

                                                          Ps : MERCI POUR CETTE ARTICLE MONSIEUR DUPONT-AIGNAN , Ne pensez vous pas que que la situation est plutôt ironique pour les représentants politiques nationaux ?





                                                          • sparte sparte 14 août 2011 23:12

                                                            Par constante (xxx.xxx.xxx.101) 14 août 21:16

                                                            La haute finance américaine asservit systématiquement ses débiteurs aux intérêts de leurs dettes !

                                                            SPARTE : ))) bien vrai ! il s’agit de la finance anglo saxonne de rothschild et associés ; et le peuple des EUA en est victime aussi

                                                            Certains aspects des crises de l’euro et de la finance mondiale qui nous paraissent absurdes pourraient obéir à une stratégie :

                                                            • Pourquoi les citoyens américains ont-ils dû endosser la responsabilité étatique des spéculations ratées des banques de la haute finance ?
                                                            )))S par ce que c’est la loi des EUA pour pouvoir signer de nouveaux emprunts
                                                            • Pourquoi les Etats de l’UE ont-ils dû assumer la responsabilité des pertes des banques spéculatrices ?
                                                            )))S parce que la FED est privée et aux mains de ROtshschild et associés ( Rockefeller etc )

                                                            Pourquoi la Réserve fédérale (FED), qui appartient à la haute finance, a-t-elle réduit à zéro le taux d’intérêt pour les banques qu’elle possède ?

                                                            )))S pas encore d’avis là dessus, faut y réfléchir ... mais on doit se poser la question puisque le peuple américain aussi va devoir plus cher les nouvelles obligations qui financeront le déficit des EUA ( merci Obama )

                                                            Pourquoi les banques spéculatrices internationales ont-elles imposé aux pays des crédits dont ils ne peuvent payer les intérêts à des taux normaux et surtout qu’ils ne peuvent pas rembourser ?

                                                            )))S c’est clair : pour ruiner leurs peuples et les asservir ; c’est l’arme des MDM

                                                            • Pourquoi Sarkozy, Trichet, Strauss-Kahn et Obama, qui étaient liés au milieu des « banksters » avant d’entrer en politique, ont-ils forcé les pays sérieux de la zone euro à endosser les dettes des Etats surendettés et transformé l’UE en une union de transfert au mépris de tous les statuts et traités ?
                                                            )))S  idem ; donc il faut SORTIR DU SYSTEME
                                                            • Pourquoi la Banque centrale européenne (BCE) a-t-elle, contrairement à ses statuts, racheté plus de crédits pourris pour les Etats endettés (Grèce, Portugal) qu’elle n’a de fonds propres ?

                                                            )))S idem, pour ruiner les européens : jusqu’alors JC TRICHET s’y opposait catégoriquement ... car il ne fallait pas que les états puissent s’en sortir par les moyens propres de l’europe - mais attendre qu’ils soient bien enfoncés pour que l’intervention du FMI soit requise et donc mettre l’Euro sous la coupe des mêmes MDM
                                                             
                                                            • Pourquoi les banques internationales qui ont accordé des crédits pourris aux Etats en faillite ne peuvent-elles pas participer à la garantie de ces crédits ?
                                                            )))S question pas vraiment à propos à mon avis :  puisque les emprunts font l’objet d’assurance : les banksters seraient payés par les assureurs  ; ce que veulent les Banksters de chez Rotschild c’est augmenter les taux d’intérêts ( par les mauvaises notes des agences )

                                                            Pourquoi, après les superprofits réalisés sur ces produits financiers pourris, on ne peut discuter que de responsabilité et de remboursements socialisés ?

                                                            )))S naturlich ... il y a eu ... « défaut de conseil »«  » de la part des banksters ..

                                                            • Pourquoi l’industrie financière mondiale et les gouvernements serviles refusent-ils avec une telle obstination de reconnaître l’insolvabilité des Etats débiteurs (Grèce, Portugal, Irlande, etc.) qui existe depuis longtemps ?
                                                            )))S très bonne question ! ... parce qu’ils savent que le système peut continuer et ils le veulent ...

                                                            Pourquoi les Etats débiteurs surendettés comme la Grèce et le Portugal n’ont pas le droit de se déclarer en faillite et d’assainir leurs finances ?

                                                            ))))S  superbonnequetion !
                                                            c’est ce que ferait un ministre des finances intelligent : refuser de payer et ... changer de banquiers ... croire en l’EUR et se retourner vers des pays neufs par exemple : Chine, Inde, Venezuela, même la RussiE nous prêterait de l’argent tellement ses richesses du sous sol sont énomres ( or ... )

                                                            )))))) seulement nos hommes-de-l’état veulent continuer à rester en place en endormant le peuple à coup de subventions et allocations ... donc de déficit ! ils jouent une carte personnelle mais qui va dans le sens des MDM ... pas belle la vie ?

                                                            A toutes ces questions, il existe des milliers d’explications politiques et économiques ou des propositions de solutions dont l’inconvénient réside dans le fait qu’elles sont partielles et ne laissent supposer aucune vision d’ensemble et encore moins une stratégie globale.Or toutes ces questions ont effectivement un sens quand on voit dans les phénomènes qu’elles révèlent des excès d’un plan stratégique. Cela vaut particulièrement pour le fait que la crise de l’endettement de certains pays européens et des Etats-Unis n’est pas résolue à court terme et donc de manière moins douloureuse, mais qu’on la traîne en longueur.

                                                            Une petite piste ?

                                                            La Grèce était déjà en faillite lorsqu’elle a été attirée dans l’UE grâce à des notes surévaluées et à des bilans falsifiés de Goldmann-Sachs. Dans cette nouvelle structure, les banques internationales ont accordé sans retenue des crédits jusqu’au moment où le pays fut non seulement surendetté mais insolvable.Au lieu de permettre à la Grèce de se déclarer en faillite et ensuite d’assainir ses finances, les banques internationales – comme si c’était la seule solution possible – ont exigé et obtenu des autres pays de la zone euro un « plan de sauvetage » prétendument en faveur de la Grèce mais en réalité en faveur

                                                            des dettes des banques, de sorte que celles-ci n’ont plus eu comme débitrice la Grèce uniquement mais que ses dettes sont devenues celles de tous les pays de l’UE et que cette dernière est devenue, par le Mécanisme européen de stabilité, une union de transfert.C’est l’asservissement par la dette, le même système appliqué sur les pays du 1/3 monde que l’on prend maintenant dans notre visage.

                                                            )))))) jusque là je souscrit à fond, analyse remarquable si je peux me permettre ! par contre je comprend moins la suite :

                                                            C’est pourquoi il ne doit pas y avoir de « participation privée » à ces dettes, c’est pourquoi les banques coupables ne doivent pas être mises à contribution pour désendetter les Etats – par exemple en rééchelonnant leur dette. Les dettes ne doivent plus être le problème des créanciers mais uniquement de l’Etat créancier et des Etats de la zone euro qui lui sont liés en responsabilité solidaire, en particulier l’Allemagne.

                                                            )))) il faudrait plutôt effacer ces dettes , sortir du système des banksters et de leur zône dollar - car c’est bien la monnaie de leurs crimes n’est ce pas - et que la BCE prête aux états en difficultés pour réaliser des investissements de production, et non plus pour payer des déficits de ceci et cela. Faire tourner la planche à billets de l’EUR par la BCE ( comme la FED le fait avec le dollar ) et l’EUR assumant ses responsabilités dans le redploiement des états européens et des pays qui veulent les soutenir 

                                                            )))) il faudrait aussi nous réarmer, pour moi c’est une évidence...

                                                            m’ enfin d’autres préfèrent que nos frontières soient des passoires et que demain les zônes pétrolifères nous soient rafflées par les EUA ou la Chine ...

                                                            Bonsoir Constante
                                                            S.

                                                             


                                                          • Montagnais Montagnais 14 août 2011 21:29
                                                            Bonjour l’Auteur, vous êtes un falsificateur.. Aimable certes, mais falsificateur.. Sans le vouloir ? Encore pire !

                                                            « Il fut l’un des leaders du non au référendum de 2005 sur le Traité établissant une Consttution pour l’Europe. » Dites-vous de vous.

                                                            Mille milliards de bordel de Dieu ! S’agissait pas d’un « Traité établissant une constitution pour l’Europe ».. Soyez sérieux.. Pas du tout, du boneteau à haut niveau plutôt, de la carabistouille pour andouilles.. Au mieux un volumineux traité de commerce, au pire un torche-cul de 800 pages que l’oligarchie mondialisée avait concocté, pour les prols, les baiser. D’ailleurs, il est passé le « Traité, le »peuple« s’est bien fait truffer, qui s’était pourtant prononcé.. Contre !.. Avec même la complicité de la majorité des zélus. Admettez !

                                                            Vous êtes un rêveur aussi, invétéré : 

                                                             »Le rêve de Messieurs MINC, TRICHET, ou autres, est à la faveur de cette crise de se débarrasser des peuples et de leurs élus."

                                                            C’est déjà fait, depuis longtemps, vous le savez. Mais vous y pouvez mais.. Nous non plus.

                                                            Même le Chouan a disparu.

                                                            • tchoo 14 août 2011 21:49

                                                              Vous savez très bien que c’est la manifestation visible du long processus où la démocratie n’existe pas.
                                                              Le gouvernement de l’Europe c’est la commission européenne constituer d’individus non élus.
                                                              Le parlement n’a aucun pouvoir ou si peu
                                                              et les politiques de chaque pays ont renoncer au leur il y a trop longtemps.
                                                              Alors si les propos de Trichet sont choquant, l’est encore plus la soumission du gouvernement italien.
                                                              Mais tout comme l’ a été Papandréou devant les dictats du FMI il y a peu.
                                                              Et dois-je vous rappeler que l’on nous a fait avaler le dernier traité européen contre notre gré !


                                                              • sparte sparte 14 août 2011 22:36

                                                                Trichet comme Berlu ... et tous les autres y compris ceux qu’on n’entend plus (pour le moment car s’ils parlaient il n’auraient RIEN à dire et les peuples comprendraient qu’ils ont été bernés : Barroso et Rampuy ) , tous ont été placés là après avoir été choisis par les MDM ; les élections ne sont plus que des mises en scène où ceux qui ne sont pas dans ce système n’ont aucune chance : comme ségo, bay, le pen, etc...

                                                                La lettre de Trichet est aussi une mise en scène du scénario parmi d’autres, comme les notations des agences sont aussi utilisées pour manipuler l’opinion en l’affolant ou la rassurant aux moments ou il faut . Une mauvaise note n’empêchera pas les MDM de prêter leur fausse monnaie : au contraire, plus gros seront les taux et les assurances ... encore plus d’appauvrissement des états :
                                                                avec au bout, la fin de leurs souveraineté déjà mal en point, et pour nous le monde d’Orwell, sauf pour les « élus »

                                                                on n’en est pas encore là même si on y va de plus en plus vite, et cela peut se passer autrement car l’ Histoire n’est pas écrite

                                                                C’est pourquoi les notions de gauche ou de droite n’ont plus beaucoup de sens : avant « l’affaire de New York  », DSK ou SARKO étaient les hommes des MDM donc quelque soit le résultat des élections, ils étaient gagnants ... mais les électeurs auront passé un moment ... bon la donne semble changer : quels seront « leurs » candidats , la dernière fois ils n’avaient que SARKO ?

                                                                C’est pourquoi le réarmement de l’Europe est indispensable et faire sortir l’Euro du système financier anglo américain également

                                                                et c’est pourquoi discuter et se disputer sur l’actualité n’a pas beaucoup de sens, il vaudrait mieux une thématique politico-économique et un horizon plus lointain que les dépêches AFP , qui fixent notre emploi du temps de forumeur

                                                                enfin c’est que mon avis, mais quand je vois comment mes modestes positions sont détournées de leur sens, renvoyer à la poubelle au lieu d’être analysées, et les confessions qu’on me prête à tort  , je vois bien qu’ils réussissent leur coup. Les medias nous tiennent il faut sortir de l’actu et traiter les sujets au fond, avec de la bonne vieille rhétorique ; je peux au moins rêver !
                                                                 
                                                                Hop là !

                                                                S.


                                                              • vinvin 15 août 2011 04:42

                                                                Et voila !


                                                                A présent c’ est le conseil du BCE (non élu,)

                                                                Commission de Bruxelles, (non élu,)

                                                                et la cour de justice du « luxe-ambourg », (non élu,) 

                                                                Qui décident d’ imposer leur DICTATURE aux italiens par l’ intermédiaire de J.C TRICHET !... ( Il porte bien son nom cet espèce d’ enculé !...).

                                                                Et tout ce bordel, et le résultat d’ avoir créer cette saloperie de monnaie unique, ( l’ Euros, ) et aussi d’ avoir fait entrer beaucoup trop de pays dans l’ Europe . (Bien que l’ Italie en faisait déjà parti,) mais ce n’ est pas eux qui sont entièrement a l’ origine du Bordel actuel.

                                                                Tant que les pays de l’ UE n’ était que 6 ou 12, voir jusqu’ a 15, et que chaque pays avait sa propre monnaie, ça pouvait encore aller, mais a présent qu’ il il en a 27 ou 28, et qu’ on a adopté le traité de « mâche-triche » écrit par Valéry. RICARD FESTIN, que l’ europe est en train de glisser lentement, mais surement, ver une dictature a l’ image de l’ EX URSS, je vois avec de plus en plus d’ indignés, arriver la guerre civile européenne a grand-pas.

                                                                D’ ailleurs un homme beaucoup plus expérimenté que moi a écrit plusieurs ouvrages sur l’ europe, et a posé des articles sur internet comme quoi il craignait que l’ europe devienne une dictature a l’ image de l’ ancienne URSS. Il s’ agit de Monsieur VLADIMIR BUCKOVSKY (ancien dissident soviétique,) donc il connais la question encore mieux que moi vu qu’ il a vécu le « goulag ». Il explique bien que l’ europe va s’ éffondré tout comme l’ URSS c’ est éffondré, et avec toutes les conséquences de violences et de victimes que cela va impliqué.


                                                                Nous allons vivre bientôt ce qui c’ est passé en URSS, ou/et/ dans les BALKANS.

                                                                Alors j’ en appelle aux citoyens de se préparer et d’ être prêt pour le jour où cela va arriver, avec toutes les conséquences et le cahot qui vont s’ en suivre.


                                                                Si vous voulez lire les article de Monsieur VLADIMIR BUCKOVSKY il vous suffit de taper son nom dans le moteur de recherche GOOGLE.

                                                                On peut également les trouvés sur le site OBSERVATOIRE DE L’ EUROPE.



                                                                Bien cordialement, et bon courage pour notre PROCHE avenir !




                                                                VINVIN.

                                                                • sparte sparte 15 août 2011 08:51

                                                                  Ce sera pire que l’URSS - sans le goulag
                                                                  ce sera une africanisation sous la houlette officielle du FMI mais en faut sous la tyrannie des « budgets 0 » pensés par les Banksters, hélas Merkel n’a pas vu le piège
                                                                   
                                                                  S


                                                                • vinvin 16 août 2011 02:04

                                                                  Tout a fait « SPARTE » Car non seulement il va y avoir une guerre civile européenne, mais qui sera a a la foi une guerre civile entre pays de l’ UE, mais également une guerre inter ethnique, compte tenu de tous les les étrangers résidents en UE, et que les UE de souche compterons et prendront pour responsable de la crise, etc, etc....


                                                                  Non, mais s ans être un expert je sais que d’ ici peu il va se passer en europe de l’ est ce qui c’ est passé en EX Yougoslavie.

                                                                  (Et il n’ est pas besoin de sortir de la cuisine de Jupiter ou de l’ ENA pour savoir ça ! ).



                                                                  Enfin pour moi, si je vois que ça commence a « craindre » un peu trop je me tire dans le pays de mon EX épouse, donc je vivrais ses évènements virtuellement a la TV, un peu comme nous nous vivons actuellement virtuellement les évènements de l’ Iran ou Afghanistan.


                                                                  Mais ce qui me désolera , c’ est que ses GÉNOCIDES ne seront pas provoqués par le peuples de l’ UE, mais par les fils de putes NON ELUS de la BCE, De la commission de Bruxelles, et de la cour de justice du luxe-Ambourg, Et que cette bande d’ enculés serons a l’ abri et bien protégés par leurs protections rapprochés.


                                                                  Avant qu’ il ne soit trop tard, j’ en appelle aux peuples de L’ UE, (les indignés,) a faire une marche vers Bruxelles afin de chasser tous ses enculés, et le renvoyés rejoindre leurs arrière grand-mère, (au boulevard des allongés).



                                                                  Il est temps de prendre les armes, et vive la révolution !



                                                                  A méditer ! ....




                                                                  VINVIN.



                                                                  A méditer 






                                                                  VINVIN.

                                                                • bigglop bigglop 15 août 2011 11:03

                                                                  Monsieur Dupont Aignan,
                                                                  Arrêtez de nous enfumer, l’air devient irrespirable, et vous savez bien que la reconfiguration de l’Union Européenne est en marche, lisez le commentaire suivant :

                                                                  Rappelez-vous : le 2 avril dernier, le G20 était historique ! Le gratin mondial s’était réuni à Londres et allait prendre des mesures qui allaient non seulement sauver du krach imminent le monde mondialisé, mais aussi «  refonder le capitalisme ». Dans les faits, rien – absolument rien – n’a changé, et ce sont les mêmes fadaises, à peine remises à jour, que le « couple » Sarkozy-Merkel nous resservent aujourd’hui. En réalité, nos dirigeants ne sont jamais en rivalité avec les marchés financiers qu’ils feignent de dénoncer. Au contraire même, ils sont les meilleurs garants de leur succès.

                                                                  Selon les médias alignés, le quotidien Libération (propriété de la banque Rotschild) et Le Figaro (groupe Lagardère) en tête, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel auraient mis « tout leur poids politique » derrière la Grèce, afin de la sauver de la défiance des marchés. Vraiment ?

                                                                  Comme nous l’avons déjà indiqué dans notre article du 10 janvier, c’est l’agence de notation Flitch Ratings, propriété du holding français Fimalac qui a été à l’origine du déclassement de la note Grecque au début du mois de décembre dernier. Ensuite la Deutsche Bank et la banque Goldman Sachs, ainsi que des hedges funds qui leur sont directement liés, ont pariés sur la baisse du prix des obligations émises par le trésor grec entre décembre 2009 et début février 2010 (source). Dans le même temps, ils se sont précipités sur les produits Credit Default Swap (voir notre article du 6 février), tout en vendant massivement des euros contre des dollars, ce a qui à entrainé une aggravation de la situation de la Grèce, qui ne pouvait plus trouver preneur pour sa dette sur les marchés à moins de 6 %.

                                                                  Mais la baisse de l’euro face au dollar bénéficie directement à l’économie française et allemande, comme l’indique cet article du NouvelObs : « La reprise suit deux axes. L’un est celui de l’Espagne et la Grèce qui s’enfoncent dans la récession alors que la croissance s’accélère dans la plupart des autres pays, menés par la France et l’Allemagne (…) Les exportations bénéficient actuellement du retrait amorcé par l’euro face au dollar en raison des craintes qui pèsent sur la dette du Portugal et de la Grèce  ». Le gouvernement allemand précipite donc les signatures de contrat à l’exportation : « la composante des commandes à l’exportation a également grimpé à un sommet de 29 mois, à 53,8 contre 53,2 en décembre et en estimation flash.  »

                                                                  Humour noir

                                                                  La Deutsche Bank est donc à la base de la manipulation, ce qui n’empêche pas son économiste en chef, Thomas Mayer, dont le cynisme laisse penser qu’il aime prendre les gens pour des imbéciles, d’indiquer : « La pression sur l’euro s’accroît. L’UE doit maintenant tout entreprendre pour stabiliser la Grèce et l’euro  » (source). « Plus le mensonge est gros, plus il passe  » disait un autre Allemand nommé Goebbels, le siècle dernier.

                                                                  Marc Ledreit de Lacharrière, le patron de Flitch Ratings n’est pas en reste. Il jouait même les pucelles effarouchées, il y a deux jours, en suppliant «  il faut aider la Grèce !  » (source).

                                                                  Résumons : le système financier des pays européens les plus puissants, avec la bénédiction de leurs gouvernements respectifs, spécule sur la faillite de la Grèce jusqu’à ce que la la situation devienne critique. Ils envoient ensuite les dirigeants politiques éteindre l’incendie qu’ils ont allumés et, au final, si la Grèce se retrouve en cessation de paiement, ce sont ces derniers qui viendront la secourir… avec de l’argent public.

                                                                  Le but de la manœuvre

                                                                  Mais l’objectif n’est pas simplement de se remplir les poches à court terme, ce serait trop simple. Ce que nous suspections dans nos précédents articles est confirmé par une note secrète du président du Conseil européen, Herman van Rompuy, révélée par The Independent.

                                                                  La Grèce est le premier pays européen à être placé sous tutelle directe de l’UE. L’Espagne, dont le déficit est comparable, puis le Portugal, l’Italie, l’Irlande, etc, suivront. Ces pays ont en commun de refuser le projet d’un gouvernement économique centralisé, comme tente de l’imposer Herman van Rompuy, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel. « Ce dont nous avons besoin est le même genre de mécanisme que nous avons maintenant imposé à la Grèce afin de surveiller et analyser la situation de certains pays en zone Euro  » (The Indépendent)

                                                                  Comme nous l’écrivions il y a deux jours, « ce gouvernement économique ne sera pas mis en place au matin du 12 février (…) Pour contraindre les pays récalcitrants, il est nécessaire que la situation se dégrade encore  ». Mais nous assistions d’ors et déjà aux premières phases d’une reconfiguration totale de l’Union européenne, de la perte de la souveraineté économique des pays membres et de la création d’un « impôt européen ». L’article 269 (et alinéas) du Traité de Lisbonne permet cela : « L’Union se dote des moyens nécessaires pour atteindre ses objectifs et pour mener à bien ses politiques. Il est possible, dans ce cadre, d’établir de nouvelles catégories de ressources propres ou d’abroger une catégorie existante.  »

                                                                  Mais pour rendre l’économie européenne plus « compétitive  », Il faudra donc rationaliser le rapport coût/productivité des masses. « Les développements récents dans la zone euro accentuent le besoin urgent de renforcer notre gouvernement économique. Dans nos économies imbriquées, nos réformes doivent être coordonnées pour optimiser leur effet  » indique Monsieur van Rompuy. Optimiser leur effet, par la contrainte où la culpabilité, comme c’est le cas aujourd’hui avec la Grèce.

                                                                  Les élucubrations de Sarkozy et Merkel seront sans effet sur la crise en cours. Il faudra attendre lundi pour que les premiers leviers du plan de van Rompuy soient actionnés, lors de la rencontre des ministres des finances des pays de la zone euro, avec Jean-Claude Junker, patron de l’Eurogroupe et ministre des finances luxembourgeois (et ancien directeur de la Banque Mondiale).

                                                                  Notre précédent article concluait sur la mort de la démocratie européenne. Nous ne pouvons clore celui-ci sans penser, de cette Europe, qu’elle ressemble de plus en plus à un IVème Reich.

                                                                  Spain (and Italy) next !

                                                                  Addendum du 13 février

                                                                  Le soutien à la Grèce affiché hier n’est qu’une farce grotesque. Comme nous l’avons écris à plusieurs reprises, il est nécessaire que la situation se dégrade encore. Les chose vont sans doute aller assez vite maintenant : les bourses continueront de plonger lundi, et l’euro de chuter. C’est le but. L’Espagne va assez rapidement se retrouver dans le même cyclone que la Grèce, à qui on demande de réduire de 4% son déficit en 10 mois sans lui apporter d’aide, mais en lui imposant des réformes drastiques. C’est « marche ou crève ! ». Pour Bruxelles, il est nécessaire de mettre en place une sorte de « stratégie de tension » afin d’étendre ces réformes aux autres pays en difficultés  : révision des statuts des fonctionnaires, élévation de l’âge de la retraite, hausse des impôts, privatisation des assurances sociales, etc. Cette stratégie de tension doit trouver son équilibre pour faire passer ces réformes sans toutefois occasionner un désordre social et politique trop violent, ce qui serait contre-productif (encore qu’il puisse encore accélérer le processus en cours, mais il est économiquement préférable de s’en passer).

                                                                  La réunion de lundi de l’Eurogroupe ne changera en rien la situation des pays de la zone euro qui sont en difficultés. Ce n’est d’ailleurs pas son but. On continuera de faire la promotion de l’idée que la résolution de toutes les difficultés passe par la mise en place d’un « gouvernement économique européen ». Il est nécessaire de poser les premiers jalons techniques nécessaires à sa constitution et, surtout, qu’il fasse réagir positivement les marchés quand on énonce son nom. Ce « gouvernement économique » doit apparaître comme étant LA solution à tous nos problèmes et devenir incontestable. Les Allemands font un peu semblant d’être réticents. Sans doute que la part du gâteau qui leur est octroyée n’est pas encore assez grosse. Un détail qui sera très vite réglé à leur avantage.

                                                                  Spencer Delane, pour Mecanopolis

                                                                  Merci aux membres du forum Mecanopolis qui, par leurs informations, ont contribué à l’écriture de ce texte.


                                                                  • Terry31 15 août 2011 11:19

                                                                    @ James
                                                                    « le FN idiot utile »

                                                                    Idiot utile ou pas (pour ma part, je suspecte une savante orchestration - en tout cas, si elle n’existe pas, ce système d’alternance de gouvernance bipartisane est étonnamment auto-préservateur), il est évident que le FN est devenu aujourd’hui l’instrument idéal pour canaliser et neutraliser les souverainistes, seules vraies forces d’opposition pour contrer la montée en puissance du mondialisme au travers des partis majoritaires.

                                                                    L’histoire du FN nous apprend que tous les politiques au sommet de l’Etat s’en sont servi, de manière détournée va s’en dire :
                                                                    - Mitterrand le premier, lorsqu’il introduisit le vote à la proportionnelle pour affaiblir le RPR lors des législatives de 1986. De l’aveu de Le Pen lui-même, Mitterrand aurait été un « benêt » de ne pas le faire.
                                                                    - Chirac qui, lors de la campagne présidentielle de 2002, mena une véritable propagande ostentatoire de l’insécurité, propice on le sait à la montée des voix FN. Je me souviens qu’en cette période pré-électorale, il ne passait pas une journée sans qu’étaient mis à la une des journaux télévisés crimes et violences en tout genre qui, d’ordinaire, sont relégués à la place des faits divers. On sait ce qu’il en est advenu par la suite.
                                                                    - Sarkozy enfin, qui au ministère de l’Intérieur se prépara le terrain pour l’élection de 2007. Avec sa fameuse tirade « nettoyer au karcher » les cités pour les purger de ses « racailles », il empruntait ni plus ni moins le discours lepeniste en rejouant la carte de l’insécurité. La stratégie fut payante.

                                                                    Et pour 2012 ? Sarkozy compte bien encore sur son fidèle compagnon pour remporter la mise.

                                                                    Notre président est sur la corde raide car il n’a pas satisfait, comme on pouvait s’y attendre, les électeurs frontistes qu’il avait réussi à racoler et grâce auxquels il a été élu. Mais avec l’affaire DSK (mort politique de l’intéressé et fragilisation du PS), il a toujours une chance d’être réélu. Ce tour de force sera très difficile à réaliser parce que la crise économique s’est invitée dans le jeu politique et ne cesse de renvoyer de lui une image d’impuissance.

                                                                    Force est de constater qu’il a, malgré tout, dans son jeu deux atouts de taille pour battre de nouveau le candidat du PS :
                                                                    - la crise des dettes souveraines qui, si elle n’est que le prolongement de la crise financière de 2007, exige toutefois de tenter pour chaque pays de la régler politiquement à court terme d’où sa proposition d’inscrire dans la constitution une règle d’or de rigueur budgétaire. Les membres du PS auront à l’adopter ou au minimum à abonder dans ce sens s’ils veulent que leur parti reste crédible pour la gouvernance d’un pays surendetté surtout vis-à-vis des puissances de l’argent qui font la pluie et le beau temps, comme on a pu le voir ostensiblement ces derniers mois.
                                                                    - et toujours la recette du FN qui, si elle a fait long feu (déclin en 2007, après le score de 2002 beaucoup d’électeurs ont compris que Le Pen ne serait jamais élu), est en train de montrer un parti doté d’un nouveau potentiel d’outsider, avec à sa tête, une Marine Le Pen qui veut le transformer (dédiabolisation, souverainisme affiché plus que nationalisme, nouveau programme économique ouvertement anti-mondialiste). Tel un phenix capable de renaître de ses cendres, le FN peut de nouveau se retrouver en seconde position au 1er tour d’autant plus lorsqu’on subodorre qu’il y aura plus de candidats de gauche que de droite. Un 2ème tour Sarkozy-Le Pen n’est donc pas impossible.

                                                                    Tout ceci pour dire que le FN n’est qu’un parti fourre-tout de la contestation (mais suffisamment provocateur pour que la majorité des électeurs le pense dangereux et le maintienne à l’écart du pouvoir), un attrape nigauds lesquels pensaient hier que Le Pen père pouvait être élu et pensent aujourd’hui encore naïvement que Le Pen fille peut l’être.

                                                                    Je ne sais plus qui a dit que tout système ne pouvait pas être changé de l’intérieur, mais il avait diablement raison !


                                                                    • suumcuique suumcuique 15 août 2011 18:26

                                                                      « Plus le mensonge est gros, plus il passe » disait un autre Allemand nommé Goebbels, le siècle dernier.« 

                                                                      Voici la citation en entier :
                                                                       »On ne devrait jamais révéler ses secrets, car on ne sait pas si et quand on peut en avoir besoin de nouveau. Les secrets du leadership anglais ne dépendent pas d’une intelligence particulière. Au contraire, ils sont fondés sur une inintelligence remarquablement stupide. Les Anglais suivent le principe selon lequel, lorsqu’on ment, le mensonge doit être énorme ; et ils s’y tiennent, même au risque d’avoir l’air ridicules.« 

                                                                      Goebbels, »Aus Churchills Lügenfabrik« ( »La fabrique à mensonges de Churchill")


                                                                      • sparte sparte 16 août 2011 01:06

                                                                        Par bigglop (xxx.xxx.xxx.38)  l’agence de notation Flitch Ratings, propriété du holding français Fimalac

                                                                        Tant que vous ne connaissez pas l’actionnariat de FIMALAC vous ne pouvez pas dire que ce groupe est français ...

                                                                        LACHARRIERE est membre du BILDERBERG GROUP, dont agréé par ROTHSCHILD ... alors : toujours « français » sur le coup ? à votre avis ? 

                                                                        FITCH est basé à Londres comme Roth.

                                                                        Et après on nous dit que le N.O.M. n’existe pas ....

                                                                         

                                                                        S

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès