• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Politiques & citoyens > La pensée magique au cœur du totalitarisme de gauche

La pensée magique au cœur du totalitarisme de gauche

Un colloque sur la liberté d'expression, organisé par le Cercle des Avocats libres, s'est tenu début mai. Il a réuni Philippe Bilger, Robert Ménard, Yves-Marie Laulan, Me Trémolet de Villers et Christian Vanneste.

Jadis, la raison et le progrès étaient à gauche, l’irrationnel et la nostalgie à droite. Cela n’est plus vrai depuis longtemps. C’est même aujourd’hui tout le contraire.

J’ai participé la semaine dernière à un débat autour de la liberté d’expression avec Philippe Bilger, Yves-Marie Laulan, Robert Ménard et Jacques Trémolet de Villers, organisé par le Cercle des Avocats libres, immédiatement étiqueté de « Droite xénophobe » (cf article de Politis). Cette condamnation ad hominem a justement ému Philippe Bilger (cf sa note sur son blog au lendemain de la réunion), qui refuse de se laisser enfermer dans un ghetto.

Cette crainte est légitime. Mais quelle en est la source ? Elle se trouve dans la sourde oppression que la pensée magique de gauche impose à l’opinion publique française. On y retrouve les procédés dont on pensait bien naïvement que l’esprit de progrès allait nous délivrer.

D’abord, cette notion du tabou qui caractérise des choses, des idées et des personnes sacrées ou intouchables entre lesquelles se dressent des frontières aussi invisibles qu’infranchissables.

C’est ainsi que François Mitterrand est divinisé et ses erreurs niées. C’est encore ainsi que DSK est essentialisé dans une personnalité incapable de violence, et à l’égard de laquelle il faut manifester « décence et retenue ». Ces termes ne manquent pas de sel, vu l’objet de l’inculpation, et le retour d’une affaire vieille de huit ans et enterrée dans l’intimité socialiste. Éric Woerth, lui, n’avait pourtant pas bénéficié de la présomption d’innocence. Quant à votre serviteur, il continue à se voir injurier comme homophobe, alors que la justice a tranché en sa faveur. Bref, on ne peut approcher certaines personnes, mettre en doute ou même évoquer certaines idées, sans subir l’anathème. Le mot « race » devrait être interdit, l’homosexualité traitée avec la vénération qui convient, et la liberté d’expression demeurer le privilège de la bien-pensance post soixante-huitarde. Dans une saine réaction, Robert Ménard ose la provocation du « Vive Le Pen » et se trouve immédiatement ostracisé, sans que l’on s’attarde sur une démarche voltairienne, ironique, sacrilège, profanatrice aux yeux des nouveaux dévots, mais à l’évidence éloignée de toute adhésion.

Ensuite, cette autre notion du MANA, elle aussi parcourt insidieusement l’orthodoxie gauchiste. Une crainte et une dénonciation s’y développent d’une manière obsessionnelle : celle de la contamination. Il ne s’agit plus ici de frontières invisibles, mais au contraire de transgression diffuse, d’épidémies mentales. On parlera par exemple de « lepenisation des esprits » dès lors qu’un conservateur classique et fidèle à ses idées tient un discours en faveur de la sécurité ou de l’identité nationale. Le modèle écologique des lettres qui tuent par émanation, les OGM se transpose à l’ensemble du débat politique. La droite recule terrifiée devant les ADN qui pourraient justifier le lien de parenté d’un immigré. Les idées sulfureuses sont repérées à leurs odeurs nauséabondes qui se répandent au point que selon Philippe Sollers, la France sente le moisi. « On ne désarme l’erreur qu’en la réfutant  », disait Benjamin Constant. Pourtant la thérapeutique utilisée contre une telle propagation ne réside bien sûr pas dans la réfutation rationnelle. Les inquisiteurs d’aujourd’hui préfèrent brûler médiatiquement ceux qui les profèrent. Mais une erreur que l’on condamne au silence, fut-elle choquante comme le négationnisme, a plus de chance de prospérer que celle que l’on abandonne au jugement du bon sens.


Moyenne des avis sur cet article :  3.19/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • criticaldistance 19 mai 2011 11:55

    Le PS est un parti de justice de classe .

    Mais, député Vanneste, vous appartenez à un parti qui n’appelle pas à la démission du « neveu de », ministre de la culture qui vient de promouvoir la barbarie en classant au patrimoine un spectacle de torture d’animaux, délinquant sexuel (tourisme sexuel sur mineurs) .

    Finalement, député Vanneste, vous êtes comme les bobos du PS : hypocrisie au sommet .


    • Kalki Kalki 19 mai 2011 15:02

      L’irrationnel est a gauche OUai mec : heu tu sais quel monde on vit ?

      Li’rrationnel et la déraison est partout, également a droite et dans ta tete : la nazzisme prone la raison, et la raison économique comme les néolibéraux, on voit ce que ca donne.

      Fonctionnaires de merde !

      QUe ce soit le monde de l’argent ou le monde de la technique est ce que ca apporte la RAISON a elle seule ?

      Tu sais que si toi mec ( je te parle et je te tutoi mec , j’ai le droit) tu est pour cette société

      tu as les mains sales, et tu tues des millions de personnes par ans dans le monde et dans pays ( ton pays avec compatriotes que tu aimes tuer )

      LES GENS CREVENT DE FAIM, DE VIOLENCE, DE STRESS, DE MEURTRISSURE, DANS LES PAYS RICHES : C’EST UN GENOCIDE et C’est Votre REALITE : C’est un problème de partage, la production est là

      MERCI MEC

      et ca se croit intelligent

      et ca voit pas que c’est en train de s’autodétruire , génial :)

      Le type il ne comprend que il est lui meme inutiles et dépassé, tous ces calculs politiques toute sa vie : bah c’est finit ;

      Quand la machine vous bat à Jeopardie ( ou question pour un champion ), et à tous les autres jeux : vous connaissez le jeu de la VIE ? La politique et l’économie c’est finit : you hou mon chou, c’est terminé a un point que toi même tu n’es pas pret de comprendre mon chou TEMPS et Controle : Le futur est prévisible, vous êtes modélisable. Google + CIA = Minority report

      hein elle est belle votre raison quand vous ne savez que faire la guerre, bonhomme

      vous êtes au pouvoir, vous et votre génération : on a vu ce que ca donne : les faits parlents d’eux même


    • Christian Vanneste Christian Vanneste 19 mai 2011 12:07

      Je tiens à vous avertir que j’ai fait parti des députés qui ont réclamé le « retrait immédiat » de l’inscription de la corrida au patrimoine culturel immatériel national (cf http://www.christianvanneste.fr/2011/04/29/corrida-50-deputes-contre-linscription-au-patrimoine-culturel/)


      • Serial 19 mai 2011 12:31

        Quel est le rapport entre la corrida et le reste ? Ou c’est juste pour noyer le poisson ?

        Ce qui est bien avec votre article c’est qu’il condense en quelques lignes à peu près tout ce que l’on reproche aux politiques, quelque soit leur bord, d’ailleurs. Titres haineux, rapports d’évènements trompeurs, argumentation reposant sur une logique faussée. L’histoire de la poutre et de la paille conviendrait bien ici.

        M’enfin c’est votre travail je suppose..

        Je vous rejoins sur un point, il faut laisser les gens comme vous s’exprimer sans censure, vous vous suffisez à vous même. Aucun besoin de quelqu’un en face pour présenter un contre point.


      • criticaldistance 19 mai 2011 14:42

        Bonjour

        Je vous remercie des précisions .

        Qu’en est-il de la proposition de loi d’interdiction de cette barbarie, pourquoi ce n’est toujours pas à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale ?

        Comment se fait-il que la Catalogne aie de l’avance, si ce n’est que l’UMP est un parti conservateur, y compris de « traditions » qui n’ont rien de français (comment cela serait français alors que c’est castillan et que les Catalans n’en veulent pas !)

        Et pourquoi, à l’occasion de l’affaire DSK au sens affaire du milieu politico-médiatique, ne faites-vous pas une déclaration fracassante dans les media appelant à la démission de Mitterrand ?

        Ce ministre n’a t-il pas assez déshonoré la France en reconnaissant la barbarie, après avoir bénéficié de la justice de classe ?


      • Cocasse Cocasse 19 mai 2011 15:10

        Oui, la corrida, aussi on s’en fout.
        Cela ne me gène pas que ce soit au patrimoine.
        C’est du détail.
        Ce qui me gène par contre c’est qu’un pervers se tapant des gosses soit encore ministre.


      • Mohad Dib Mohad Dib 19 mai 2011 12:38

        salut

        il faut enterrer definitivement l’idee que cooperer amicalement ,justement ensemble,sans profit pour le bien d’une communaute est la seule voie vers un humain qui meriterait ce nom..

        en forcant la competition ,l’appat du gain comme seul moyen de vivre ensemble , on cree les guerres de profit, le chomage pour controler , l’indecence de revenus , la colonisation pour prendre ailleurs ce que l’on a pas chez soi , la destruction volontaire de culture simples millenaires qui ne demandaient rien a personne mais avaient un seul tort ,le sous sol est riche.
        Pour des questions de profit le japon devient fluo et mortel, encore un coup des socialos surement.....les deux guerres mondiales aussi , si ca se trouve fukushima c’est eux...
        alors que le pouvoir c’est vous, le mensonge permanent, la verite tronquee est votre sure alliee, j’ai ete menteur professionnel moi aussi, nous avions les memes formateurs que vous alors je sais...
        mais ce n’est pas vous qui menez reellement la barque ,c’est cet humain mediocre qui a peur de tout qui mene la barque, il a voulu un maitre vous etes la, je ne vous en veut meme pas, j’en veux a cet humain apeure,ce naif, celui qui de suite mettrait dsk sur un bucher...celui la est reellement encore plus coupable car a 1 contre 10 , normalement vous n’avez aucune chance, comme normalement le dompteur n’a aucune chance face au tigre , et pourtant...
        meme vous, si si , aimeriez un monde amical de cooperation , si si, et si vous voulez avoir votre chateau, rien ne vous empeche de le faire vous meme, on ira en famille avec les enfants le dimanche pour vous voir faire les fondations, et oui seul vous ne finiriez meme pas les fondations en une vie...
        le socialisme n’a jamais existe sur cette planete, il est creation ilusoire de votre fait pour leurrer les foules dociles...comment vous en vouloir c’est la docilite des foules qui fait votre force...en tous les cas je trouve indecent de ne pas assumer que business = guerre de profit..
        ..
        celui qui cree la competition avec la seule idee force d’en prendre un max sur le travail de fabrication qui lui est toujours collectif celui la , ne veut pas se voir comme responsable....Bush a dit nous sommes le bien, a ce prix on se demande ce que vaudrait le mal....alors que sans financiers voraces y aurait il eut 2 guerres mondiales et 100 millions de mort... ? la reponse est simple : non.....
        ce systeme en fin de vie qui essaye de gagner du temps ,cette facon de vivre ensemble est tout ceci mr et encore pire.....
        mais le peuple est tout aussi collaborateur.....la est le vrai drame, on le sait qu’il y a des arrogants voraces , les vrais parasites qui ne produisent jamais rien de leur main quand les vrais travailleur eux vont se faire irradier a fukushima car le maitre a demenage loin tres loin meme..
        pourquoi ne pas l’admettre la verite libere vous savez...
        l’avenir de la planete ne vous appartient pas du tout, il sera le choix de celui qu’on nomme le peuple, pour le moment dormez tranquille vous avez encore de belle journee de profit , a venir......quoique ? La pression actuelle qui n’est pas du tout necessaire n’indique t’elle pas que vous commencez vous aussi a sentir comme un eveil ,vous auriez peur ?


        • Nanar M Nanar M 19 mai 2011 12:43

          L’UMP, le parti qui met met en oeuvre la plus forte régression sociale de notre histoire et qui ose parler de l’esprit de progrès !
          On en rirait si ce n’était tellement dramatique.


          • tikhomir 19 mai 2011 13:10

            Bonjour M. Vanneste,

            Croyez-vous qu’il est plus sain de les qualifier de magiciens ?

            Je vais vous dire, je suis fatigué de ces chamailleries politiques qui ne mènent à rien. N’y aurait-il pas moyen de faire une nation unie où tout le monde bosse ensemble pour élever le niveau ? C’est à dire, ne pas regarder seulement ses idées, son parti, ses intérêts propres mais l’intérêt de la nation ? Ne pas confondre l’intérêt de son parti ou les siens propres avec ceux de la nation... C’est pénible de vous regarder tirer la couverture le plus fort possible chacun de son côté et ce, au mépris du bien commun. Le fonctionnement même de la République ne peut mener qu’à l’égoïsme et l’individualisme. C’est très grave.

            C’est valable à gauche comme à droite. Les deux côtés sont mal placés pour parler de liberté, qu’elle soit d’expression ou de quoi que ce soit d’autre qui s’apparente à la liberté.

            Si le système républicain n’y arrive pas, à faire une nation unie, c’est qu’il est mauvais et il faudra donc se poser la question et voir pour revenir à ce qui faisait l’unité d’une nation au delà des petites querelles : un roi.

            Si le système républicain ne conduit qu’à flatter les plus bas instincts humains, c’est qu’il est mauvais et il faudra le remettre en question.

            Je vous aime bien M. Vanneste en tant que politique et j’approuve bien souvent ce que vous dites, même dans votre parti gauchisant, vous arrivez à rester encore « à droite », c’est déjà pas mal. Mais là, il faut bien l’avouer, c’est la République qui a un problème, qui EST le problème. Ces chamailleries bien souvent puériles ne sont que le symptôme du problème.


            • Inquiet 19 mai 2011 14:36

              Monsieur Vanneste,

              Savez-vous que « casser du PS » c’est tout sauf « casser de la gauche ». Je suis sûr que vous savez pourquoi smiley ?

              De même, savez-vous que réélire Sarkozy c’est tout sauf dans les intérêts des tenanciers de la haute finance, même s’il s’agit de la clientèle habituelle ?

              En effet, comment imaginer qu’un potentiel candidat aussi impopulaire pourrait parvenir à se faire réélire suite à des affaires chez l’adversaire, mais surtout face à l’abstention devenue quasi structurelle ?

              Ou comment devenir président de 10% des Français ?

              Vous pourrez toujours argumenter qu’il fallait voter, et que le peuple s’est exprimé mais vous savez pertinemment que cet argument ne passe plus.

              Qui plus est, les révoltes grecques, et surtout espagnoles de ces derniers jours, devrait vous avertir suffisamment, qu’un président-candidat qui porte les habits du candidat des riches ne saurait même s’il est élu (à la hussarde) à contenter le peuple.

              Les tenanciers de la haute finance, auront fatalement ce genre de réflexion : qui pour calmer VRAIMENT le peuple (tout en continuant à œuvrer pour nous cela va de soit) ?

              Évidemment, si on cesse d’être en démocratie, vous aurez tous loisirs à mater les rebelles. smiley


              • Cocasse Cocasse 19 mai 2011 15:07

                Ne serait ce les critiques que l’on peut adresser à l’UMP, un parti qui a totalement trahi la France, on ne peut qu’être d’accord avec les propos de l’article.

                La pensée unique ultra-libérale mondialiste s’accompagne d’un fascisme de gauche (pléonasme !) se chargeant de mutiler le peuple dans sa capacité de réflexion, et le castrant de son identité française.

                Au programme : immigrationisme fanatique, préférence étrangère, diabolisation à tout va des adversaires, diffusion de théories eugénistes basées sur le métissage, internationalisme, et autres leçons moralistes de personnes complètement immorales.


                • joelim joelim 19 mai 2011 17:22
                  Jadis, la raison et le progrès étaient à gauche, l’irrationnel et la nostalgie à droite. Cela n’est plus vrai depuis longtemps. C’est même aujourd’hui tout le contraire.

                  L’auteur a tout faux. La réalité est que jadis, la raison et le progrès étaient à droite, l’irrationnel et la nostalgie à gauche. Cela n’est plus vrai depuis longtemps. C’est même aujourd’hui tout le contraire.

                  Evidemment je ne parle pas de la fausse gauche (qui est de droite).

                  • Cocasse Cocasse 19 mai 2011 17:29

                    Oui enfin c’est pareil, si tu veux parler de la fausse droite (genre UMP), ça revient au même.
                    Mais tu peux toujours conserver les valeurs de raison et progrès à la droite nationale.


                  • sisyphe sisyphe 19 mai 2011 22:59

                    Par Cocasse (xxx.xxx.xxx.36) 19 mai 17:29

                    Oui enfin c’est pareil, si tu veux parler de la fausse droite (genre UMP), ça revient au même.
                    Mais tu peux toujours conserver les valeurs de raison et progrès à la droite nationale.


                    Ca veut dire quoi ; « conserver les valeurs de raison et progrès à la droite nationale » ? 

                    Tu nous les énumères, et tu nous expliques, cocasse ? 

                     smiley 


                  • Mohad Dib Mohad Dib 19 mai 2011 20:42

                    juste une remarque pour faire c...r..
                    ici sur avox quand on communique on ne sert jamais du monsieur,c’est soit rien soit salut, soit le prenom mais jamais du monsieur..
                    tout a fait le syndrome du larbin decrit pas Robert Gil sur avox...

                    on n’est pas sortie de la m...e...


                    • Bovinus Bovinus 21 mai 2011 00:52

                      C’est quoi cette histoire de syndrome du larbin ? Ça a l’air intéressant, dis m’en plus là-dessus, stp ?


                    • ffi ffi 19 mai 2011 22:35

                      La pensée magique vient :
                      D’un langage qui s’est dégradé jusqu’à devenir paradoxal puis inopérant à désigner convenablement les choses. La langue a sa logique interne, et celle-ci s’est perdue (recul des humanité à l’école). Les mots sont composé de préfixes, suffixe, infixes.
                      Par exemple parfaire est à percevoir ce que faire est à capter.
                      Le préfixe « per » signifiant « en travers, de part en part ».
                      Percevoir est donc « capter en travers, capter de part en part »,
                      Comme parfaire est « faire en travers, faire de part en part ».

                      Aussi puis-je définir forcevoir,l’ analogue de ce que forfaire est à faire pour capter
                      Forfaire signifiant, littéralement « faire hors » (ex : de son devoir),
                      Forcevoir signifie logiquement « capter hors » (ex : de tout propos).

                      Ce que vous reprochez à la gauche, c’est de forcevoir à propos d’autrui, c’est-à-dire de surjouer. Ainsi en est-il du dispositif antiraciste : le racisme n’est pas perçu, il est forçu... c’est-à-dire préjugé à tout bout de champ : si il n’existe pas, au besoin, il faut l’inventer, il faut l’extraire fors des propos.

                      Mais, la droite elle-même n’est guère épargnée par ce genre de comportement, même si c’est sur d’autres aspects.

                      A cause de de la « démocratie »...
                      Je corrige, le peuple ne gouverne pas, le peuple élit.
                      Je reprends :
                      A cause de la démolecture, les représentants du peuple...
                      Je corrige, il est impossible de « représenter » une entité abstraite comme le peuple. Les élus ont représenté leur parti aux élections. Ils ont commandé leurs troupes à la victoire, je le reconnais. En cela ce sont des : (grec meros = partie + grec archos « dirigeant ») = mérarques démolectés (dirigeants de partis élus par le peuple).
                      Je reprends :

                      Les mérarques contendent à forcevoir et préjuger du fait de la démolecture.

                      D’où cet aspect « magique », puisque le débat est sensé être de raison...

                      Qui n’a jamais été frappé de l’exagération des vendeurs ? Le vendeur de tapis a certes ses raisons, et le client ne les connait point !

                      Le système du « concours des partis au suffrage » doit être nommé polémomérisme (grec polémos -> guerre, méros -> partie).

                      La pensée magique initiale est donc de croire que notre démolecture polémomériste, puisse aboutir à un gouvernement rationnel... Tout montre que de telles affirmations sont erronées.

                      La polémomérie politique ne produit pas des dirigeants raisonnables, mais des mérarques polémiquants.

                      J’ai cru que vous alliez citer Tartuffe, ce faux-dévot bien connu, que la soif d’avancement poussait à forjuger, tout pendant qu’il tramait ses forfaitures...

                      mettre ensemble, constituer, commettre
                      mettre à nouveau, restituer, remettre.
                      mettre dehors, destituer, démettre,
                      mettre en avant, prostituer, promettre....

                      Pourquoi se plaindre qu’une conception « concurrentielle » de la politique aboutisse à des comportements putassiers ? Il y a une certaine logique.

                      Dire, c’est la gauche !, ou dire, c’est la droite !, est aussi une pensée magique, car, de toute évidence, le système va parfaitement à sa fin.

                      Profits et forfaits,
                      Forjugés et préjugés.


                      • pingveno 20 mai 2011 09:58

                        Un ancien rapporteur de la loi DADVSI vient nous expliquer la liberté d’expression.
                        On croit rêver.
                        C’est sûr que les internautes, pas franchement favorables à cette loi, ont été entendus à l’époque.
                        Oh pardon, vous parliez de la liberté d’expression pour la droite. j’avais pas compris.


                        • Christian Vanneste Christian Vanneste 20 mai 2011 10:11

                          Vous pouvez lire mes articles sur Agoravox dans lesquels j’explique pourquoi je vote contre la loi Hadopi avec mes collègues de la majorité, Tardy et Suguenot.


                        • pingveno 20 mai 2011 21:38

                          Merci pour la précision.
                          J’ai donc pris la peine de lire les articles, avec lesquels je suis globalement d’accord.

                          Cependant, dans la mesure où je considère que la loi DADVSI était un précurseur d’HADOPI, et que certaines de ses mesures étaient déjà contestées à l’époque (le délit de non-sécurisation de la connexion internet c’est DADVSI, pas HADOPI) pouvez-vous me dire si le fait que vous affichiez une position différente sur ces deux lois résulte d’un retour de veste ou si vous pensez vraiment encore aujourd’hui que DADVSI a fait progresser la « société de l’information » ?


                        • armand armand 20 mai 2011 10:24

                          Bonjour Monsieur Vanneste,

                          Ancré comme vous dans le Nord où le franc-parler a encore droit de cité, j’ai savouré cette expression de « pensée magique » s’appliquant à une certaine gauche, qui récuse le principe de réalité dès lors que celle-ci contrevient à sa doxa. On pourrait aller plus loin et constater une dégradation du langage lui-même, qui n’est plus véhicule de communication mais, comme l’a constaté une courageuse professeure de lycée, « parade guerrière », en ceci, que les mots sont isolés du discours et affublés d’une connotation simpliste. On ne réfute plus un argument, on en interdit la formulation.

                          Mais ne pensez-vous pas que la droite, elle aussi, tombe dans la même dérive ? Je constate la réaction quasi pavlovienne des députés de droite quand il s’agit du logement par exemple, refusant par définition toute encadrement des prix et des loyers alors même que des gouvernements de droite dans le passé n’ont pas hésité à y recourir. Plus généralement, une omerta qui s’applique aux agissements des grands groupes apatrides, notamment les fonds d’investissement, qui pillent notre pays, escroquent l’Etat, et qu’on ne saurait règlementer sans atteindre à la doxa libérale.

                          Autre tabou, l’Europe. Nous sommes littéralement dans une situation où des atteintes inacceptables à la souveraineté nationale sont commises quotidiennement, or il est hors de propos de les dénoncer, car notre soumission à la supranationalité ainsi qu’aux traités internationaux est non-négociable. Là aussi, comme en matière d’immigration, de criminalité, d’éducation, d’économie, nationale ou globale, la parole est bridée puisque la notion même de souveraineté a été vidée de son sens (est-elle par définition entière ou inexistante ? peut-elle se déléguer, et par qui ?)

                          Cordialement,


                          • kiouty 20 mai 2011 10:51

                            Y en a assez de cette histoire de liberté d’expression.

                            Oui, de fait, en France, les racistes, homophobes, mysogines et autres individus qui se croient supérieurs pour une raison ou une autre à une frange de la population à qui ils tiennent à nuire délibérément par leur propos n’ont pas le droit d’exprimer en public leur haine et leur intolérance.

                            C’est vrai, c’est l’Histoire qui nous a amené à penser qu’il était préférable pour la paix sociale, la démocratie et le soutien aux plus faibles qu’il fallait fermer le clapet de ces gens là en légiférant.
                            De fait, ils n’ont plus la liberté d’expression pour ces idées. Pas comme aux USA, certes.

                            Et alors ? Rien à foutre quoi, que les fachos, ou autres intolérants ferment leur clapet. Et s’ils ne sont pas contents de ces dispositions légales françaises, je leur préconise ce que eux préconisent aux autres : si tu n’es pas satisfait de la France (pas assez raciste, pas assez homophobe, pas assez mysogine, pas assez xénophobe), t’as qu’à partir dans un autre pays. Point à la ligne.


                            • Pie 3,14 20 mai 2011 11:04

                              Résumé de l’article : ceux qui fustigent le conservatisme refusent le débat et se contentent de clichés.

                              Il n’était pas besoin de parler de « totalitarisme » et de « pensée magique » pour exprimer une critique aussi plate que banale.

                              En dehors de l’emballage ampoulé, cet article ne dit rien. Que pouvait-on espérer de plus de la part d’intellectuels de haut vol comme Ménard (l’égaré), Bilger (le courtisan), ou l’auteur lui-même qui ne serait sans doute pas opposé à des accords électoraux entre l’UMP et le FN.




                              • criticaldistance 20 mai 2011 11:16

                                Je renouvelle la question au député Vanneste :

                                quand sera à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale l’interdiction des spectacles de torture d’animaux ?


                                • Bovinus Bovinus 21 mai 2011 00:46

                                  Sérieux mec, t’as rien d’autre de plus utile à lui demander, à ton député moisi ? Par exemple, on pourrait parler de la finance, mmmh, t’en penses quoi ? La dette, les intérêts qui bouffent 60% du budget de l’État, toussa.

                                  Ou encore, question énergie : quand est-ce qu’on organise un débat sur le nucléaire, est-il prévu de faire quelque chose de sérieux au niveau des énergies propres ?

                                  Ou bien, en matière d’emploi : va-t-on enfin stopper l’hémorragie industrielle, technologique, scientifique du pays ?

                                  Y a-t-il encore un avenir ici pour nos enfants, nos étudiants, nos demandeurs d’emploi ? Ou bien, peut-on faire nos valises direct ?

                                  Enfin, question réformes institutionnelles : exigeons l’annulation du passage en force du Traité de Lisbonne (au mépris du résultat du référendum TCE de 2005), l’annulation de la réforme sur les retraites, l’abandon de la réforme constitutionnelle en cours.

                                  Allez, politique étrangère pour finir : quand va-t-on arrêter de lécher les bottes aux Américains ? Quand va-t-on rapatrier nos soldats d’Afghanistan ? Quand allons-nous en finir avec le néocolonialisme (Côte d’Ivoire, Lybie, Irak (en 1991).

                                  Comme tu peux le constater, y a beaucoup de questions plus intéressantes que ces histoires de corrida dont tout le monde se fout (à part toi et les mémés à la retraite, genre BB). Tu portes bien mal ton pseudo, « criticaldistance ».


                                • spartacus le vrai pas l'autres !!! spartacus 20 mai 2011 11:24

                                  Ah , ça fait palisir d’avoir un parlementaire sur Avox !!

                                  Donc je me permet de vous faire par de proposition qu’il serait sache et montrerait votre proximité et empathie pour notre peuple et le reste de l’humanité :

                                  Premièrement, il serait urgent de soulever la question de l’omerta institutionnalisée sur le cataclysme mondiale de FUKUSHIMA, et de demander que les infos , les vrai puissent être véhiculer et de proposer une action mondiale pour endiguer cette catastrophe planétaire !!!
                                  Dans la non-actions les parlementaires deviennent complices.....

                                  Deuxièmement, je me demande pourquoi, les engagement sde la France dans les multiples guerres dans lesquelles Sarkozy nous a mouillé, nont jamais fait l’état d’un débat à l’assemblée nationale !!!!
                                  Des innocent sont massacré pour les interet de grandes multinationales qui par ailleurs pour la pluspart ne payent pas d’impots en France !!!

                                  Candidement, je pense qu’à l’origine, les personne qui ont l’ambition de devenir parlementaire ont l’idéale de servir leur peuple, mais finiss malheureusement par servire, l’oligarchie.....

                                  Je pense que nous somme à un tournant unique de l’histoire de l’humanité, ils encore possible de passer à la postérité pour vous et vos pairs, en ayant tenté de changer la donne , et non pas en étant complice !!!!!!!

                                  bien à vous Monsieur 


                                  • spartacus le vrai pas l'autres !!! spartacus 20 mai 2011 11:27

                                    Veuillez pardonner les mutiples fautes d’écriture de cet article, je l’ai écris dans la précipitation, mais l’idée reste la même.


                                  • spartacus le vrai pas l'autres !!! spartacus 20 mai 2011 14:39

                                    ah bon y en a qui moinser qu’en on ose poser des questions légitimes à un élu, mais qui sont donc ces moutons décélébrés dépourvus de tout esprit critique !!!


                                  • criticaldistance 20 mai 2011 11:24

                                    Mitterrand démission !
                                    Mitterrand démission !
                                    Mitterrand démission !

                                    bientôt un blog appelant les députés UMP à demander la démission de Mitterrand

                                    et ensuite les électeurs élimineront les députés qui auront trahi l’intérêt national


                                    • wesson wesson 20 mai 2011 11:29

                                      Bonjour Monsieur Vanneste,
                                      vous savez c’est toujours très facile de critiquer la gauche, tout juste a t’elle eu le pouvoir pendant 4 ans sur les 120 dernières années - le reste n’étant que compromissions avec les sociaux-démocrates et libéraux de tout poils avec lesquels vous avez finalement toujours été compatibles.

                                      En dehors du front populaire et de peut-être 1 ou 2 ans en 1981, nous ne connaissons rien de ce qu’est la gauche, la vrai !

                                      Par contre, vous et votre courant politique est totalement responsable pour la situation dans laquelle nous sommes actuellement. Ne feignez pas de l’oublier.


                                      • Binitials 20 mai 2011 12:32

                                        Arretez de dire que Sarko et l’Ump sont des libéraux. Ce sont des conservateurs, et des anti libéraux Votre ignorance doctrinaire est franchement abrutissante et fatigante !


                                      • Binitials 20 mai 2011 12:34

                                        Pour votre gouverne, les deux seuls pays aujourd’hui que je connaisse ou que j’ai étudié qui appliquent véritablement une doctrine libérale sont la Suède et le Canada. Les autres sont tous ou socialiste ou conservateurs qui restent deux faces d’une même chianlie !


                                      • Binitials 20 mai 2011 12:20

                                        Je fus un homme de droite avant que l’UMP et le Sarkozisme ne me prouvent clairement que je n’ai aucune représentativité dans la mascarade des partis dits « républicains » en général et de l’UMP en particulier. Sans adhérer aux discours des lecteurs habituels de ce site sur lequel je préfère réserver mes commentaires pour ne pas être lynché, je trouve que votre article, s’il a le mérite d’être bien écrit reste relativement vide, mais là encore ce n’est pas de votre faute, c’est l’école politique à laquelle vous êtes formée qui en est responsable. 


                                        C’est une erreur de dire que ce que vous dénoncez est l’appanage de la Gauche. Bien entendu pour DSK, c’est le PS qui est touché sur les fondements de sa moralité que Martine Aubry n’a de cesse d’enfoncer encore en regrettant qu’il n’existe pas plus d’opacité dans cette affaire. Cette affaire en dit long sur l’état de déliquescence morale de la gauche dans ce pays.

                                        Mais la droite devrait fermer sa gueule. En tant que citoyen, les messages mêmes polis qui nous parviennent sont suffisamment clairs : cela fait longtemps que toute la classe politique de ce pays sait que DSK est un délinquant sexuel potentiel et qu’elle tait cette affaire, la droite comprise. Elle est d’ailleurs plus que coulante : le gouvernement Sarkozy a fait de Frédéric Mitterrand un ministre alors même que celui-ci a dévoilé dans un livre qu’il se déplaçait régulièrement en Asie pour commettre des crimes sexuels sur de jeunes garçons. 

                                        A une autre époque et pour d’autres faits, M. Papon coupable de crimes contre l’humanité, a évolué très librement dans la haute administration. D’une façon générale les hauts fonctionnaires évoluent en toute impunité et sont responsable dans plus grandes dérives de ce pays, à commencer par le gouvernement de Vichy. Ils arrivent par vague puis commettent l’irréparable et s’endorment pour ressurgir des décennies plus tard. 

                                        La France a toujours été extrêmement coulante vis à vis de ses élites. Et dans un autre registre l’Affaire Juppé est un exemple de foutage de gueule alors que le parquet avait été saisi sur trois chefs d’accusation. Les deux plus graves, où il risquait de la prison ferme ont été abandonné par le procureur (qui d’ailleurs répond au politique dans notre constitution) sans qu’aucune explication ne soit donnée. Il a été puni pour un fait symbolique et que Chirac en son temps a trouvé déjà trop dur et a donc fait muter les magistrats à tatailloune les bains en guise de punition... Comme par hasard en appel la décision aura été encore plus symbolique.

                                        L’état de corruption de vos partis est total s’agissant de la Gauche comme la droite. La seule raison pour laquelle vous avez encore un poste est la fermeture totale du système politique qui tient dans les modalités du financement des partis. Oeuvre Majeure de Balladur qui empeche toute nouvelle formation d’exister sauf à obtenir un nombre conséquent de députés, ce qui implique de s’arranger avec vous. 

                                        La réalité est que nous vivons dans un système oligarchique complètement corrompu par la haute fonction publique qui se retrouve de connivence à gauche comme à droite. Le système est vraiment pourri.

                                        Nous savons qu’il est au bord de l’explosion à voir l’état de nos finances, ce n’est qu’une question de délai et nous savons que le gouvernement de gauche comme de droite prépare un racket massif des citoyens pour tenter de maintenir ses privilèges ce qui ne fera qu’exharcerber les haines tenaces et faire exploser la misère.

                                        L’affaire DSK est un coup de tonnerre, il semblait être le plus respectable et le plus compétent après le mensonge sarkozien et nous découvrons une personne qui se laisse aller vers ce qui est de plus execrable dans la nature humaine. Le choc psychologique est immense et il est dirigé contre la classe politique dans son ensemble, la vague n’est pas encore montée. Vous n’avez pas d’honneur, vous ne nous ressemblez pas, vous n’êtes pas dignes de nous représenter.

                                        Le malheur dans l’histoire c’est qu’il ne faut attendre aucune rupture du côté des partis en place. Seul le front national est aujourd’hui en position de présidentiable en proposant un renouveau total de la classe politique. Soyez assuré que je le regrette car leur passé sur le plan de l’immigration rend la chose regrettable. Quant à leur projet sur les autres sujets, il est très incohérent. Vu l’état de déliquescence de la France et le niveau de médiocrité du PS et dans une moindre mesure de L’UMP (bien qu’il n’y ait pas de quoi pavaner), beaucoup pensent aujourd’hui que le front national aura du mal à faire pire. 

                                        Vous êtes une classe sans avenir, et DSK sonne de façon pitoyable le glas de votre ère qui a mené dans la France dans une déliquescence financière dans laquelle vous avez réussi le tour de force de détruire toute croissance, de piller les caisses de l’état et aujourd’hui la réalité de votre morale explose en plein jour. Si j’étais vous je me tairai et prendrai le mesure de ce qu’il se passe car on ne construira rien avec vous et vous n’avez plus aucune base pour rebondir ! 

                                        .

                                         

                                        • Bovinus Bovinus 21 mai 2011 00:19

                                          Ha ! la racaille UMP-iste vient nous expliquer ce qu’il faut penser. Où est mon kärcher  ? Allez, ouste ! Casse-toi pov’con !


                                          • jeanclaude 22 mai 2011 21:57

                                            @ Binitials_ même si je peine à vous suivre dans la noirceur du tableau que vous dessinez magistralement, je vous lis comme le meilleur intervenant sur cet article. Le malheur, c’est qu’effectivement, on ne voit à cette heure de planche de salut à portée de main, celle du FN étant pourrie par en-dessous.
                                            Sans se laisser aller au pessimisme, il y a effectivement de la pathologie dans notre démocratie.


                                            • Binitials 25 mai 2011 00:12

                                              Merci de votre réponse. Le malheur c’est que je suis un homme gai et très entreprenant mais profondément résigné. J’éprouve un dégout profond pour la classe politique sans pour autant vraiment croire que les hommes qui la font soient fondamentalement mauvais (en tout cas pas tous). Mais en tant que système j’éprouve un profond mépris pour celui qui est en place tout comme je me sens impuissant devant l’évidence d’une faillite prochaine de ce pays vers laquelle ils nous mêmes à vitesse grand V. Parfois je me dis que ça vaut peut être mieux. 


                                              On prendra les bons, les vrais parmi eux et on reconstruira. Je suis sûr qu’ils sont là sous la surface, ce n’est pas ceux que l’on voit. Que de souffrance à venir pour un peuple pourtant bourré de talents, fort et ingénieux, et cela vaut pour ceux d’en haut comme ceux d’en bas, même cette « racaille » sur laquelle on crache est bonne à prendre. 

                                              J’aimerais parlé positivement, je bouillonne d’idées mais quand j’écris tous s’efface devant cet ordre des choses qui me fatigue. 

                                              Que reste-t-il ? L’exil ? je reste malheureusement français et non pas suédois ou canadien !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires