• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Vert la République !

Alors que le 13 novembre prochain, un vaste mouvement de l’écologie politique va prendre son envol, il nous paraît important de rappeler l’idéal du projet de société que nous souhaitons.

Dans un contexte de montée des extrémismes et des communautarismes en Europe, le modèle de la République métissée, humaniste et solidaire doit être réaffirmé.

« Défendre les valeurs républicaines est un combat essentiel pour les écologistes », a écrit Cécile Duflot le 7 septembre dernier dans Le Monde. C’est une parole forte : l’écologie n’a de sens que dans le cadre d’une République citoyenne qui porte les valeurs non négociables de la laïcité, du féminisme, du respect et du soutien aux plus fragiles et aux plus précaires, du principe de précaution, de la justice sociale et de la solidarité internationale.

Cela implique de refuser le relativisme qui réduit la liberté d’expression à la seule tonalité du "moi je" identitaire et régressif. Son dévoiement peut porter à confondre liberté religieuse avec liberté d’imposer ses croyances dans l’espace public, amalgamer particularisme culturel et totalitarisme.

Nous refusons que, au mépris de la lutte contre les inégalités sociales et territoriales, les personnes soient assignées à leur communauté d’origine, comme d’autres sont assignés à résidence. A l’heure où chaque individu vit une pluralité de rôles sociaux et dispose d’identités multiples, vouloir manipuler les origines et jouer sur des réflexes claniques revient à renforcer l’aliénation et pratiquer une forme de colonialisme intérieur. L’ethnicisation des rapports sociaux conduit à marchandiser la question sociale et à renoncer à l’idéal républicain dans son fondement de la citoyenneté. C’est une manière de justifier le machisme, les inégalités, le déficit de politique d’éducation et de formation.

Aujourd’hui en France, un quart des allocataires des minima sociaux sont en situation d’illettrisme. Aujourd’hui dans certains départements de l’Ile-de-France, 500 nouveaux cas de tuberculose sont déclarés chaque année. Comment reconstruire le vivre ensemble dans un tel contexte de dégradation de la situation sanitaire et sociale ?

La République que nous voulons nécessite un contrat fédérateur avec toute la société et une politique volontariste dans les quartiers populaires. L’enjeu, c’est de sortir d’une logique de non droit si ce n’est celui du plus fort, de machisme reléguant les femmes au rang d’utilité et de repli communautaire laissant libre cours aux convoitises intégristes et mafieuses.

Ce travail doit replacer la question sociale au cœur de la banlieue : par une politique ambitieuse fondée sur l’accueil des tous petits et la formation des jeunes. C’est le premier levier pour favoriser l’éducation et l’ouverture à la modernité, mais aussi l’émancipation économique et sociale et en particulier celle des femmes.

Dès maintenant, nous proposons de décliner une première ambition avec le « contrat 10-15-20 » pour l’école dans les quartiers prioritaires :
  • 10% de nos établissements de la maternelle jusqu’en troisième, avec :
  • 15 élèves maximum par classe et
  • 20 heures d’accompagnement par élève et par mois.

Face à l’abandon "des quartiers", la commisération fondée sur la bonne conscience ou le fatalisme, qui justifie une absence de volonté, ne sont que démission.

Mais une réponse fondée sur le recours au clientélisme et à la notabilisation de quelques personnalités dites représentatives de communautés ne peut entraîner que l’échec et la déception.

La République n’a d’avenir que dans l’écologie politique mais l’écologie n’a de sens que dans les valeurs de la république.

Signataires : Laurence Bonzani, Serge Guérin, Safia Lebdi et Jean-Marc Pasquet, siègent au Conseil régional Ile de France au sein du groupe Europe Ecologie- Les Verts.
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.23/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 5 novembre 2010 11:57

    bla bla et bla bla
    discours de faux culs qui votent pour le nuke
    ecotaxes pour ecobobo et bobeauf


    • Massaliote 5 novembre 2010 12:09

      Bien envoyé


    • Massaliote 5 novembre 2010 12:20

      La ripoublique, disent-ils ? Cet amour de la ripoublique et la haine de la France caractérise nos « z’élus-bobos-bonobos-islamouillards-bienpensants ».


      • Yohan Yohan 5 novembre 2010 12:30

        «  »Dans un contexte de montée des extrémismes et des communautarismes en Europe, le modèle de la République métissée, humaniste et solidaire doit être réaffirmé" De quoi elle se même celle là. On voit bien qu’elle ne vit pas dans les quatiers déshérités.

        Ce discours dégoulinant de bons sentiments est une escroquerie intellectuelle de plus.
        Il ne suffit pas de faire des phrases pompeuses, il faudrait aussi vivre et agir en accord avec ses principes, ce qui est rarement de cas de ceux qui nous balançent ce genre de sermons.
        Voyez ce martin Hirsch, qui prend ses 160.000 € annuels comme une récompense normale pour celui qui ne fait que de pondre des usines à gaz aux frais du contribuable.


        • alinéa 5 novembre 2010 13:59

          ouais ! hé bien ce n’est pas gagné pour 2012 ! je veux bien admettre que de telles déclarations visent surtout à « respirer » l’opinion, mais pour prétendre au trône, il faudrait être plus ambitieux . Vos déclarations oscillent entre mesurettes et vœux pieux ... vous cherchez vos électeurs et ce faisant, vous en perdez ... dont moi.

          En 81 le PS incarnait l’espoir, et depuis la place désormais vacante, puisque désertée par les social-traitres aurait pu vous revenir. Las ! qui pourrait croire en vous ? Pour encore espérer, il s’agirait déjà de nous faire rêver. Quel échec ! QUE DE DÉCEPTIONS ! une fois rompus au système, vous en êtes devenus les agents, et chaque année nous ne pouvons que constater que les convictions ont laissé place à la manœuvre, au calcul et à l’atonie. Inutile de se peindre en vert ou en rose pour convaincre, la politique politicienne et le « réformisme », çà ne prend plus ...


          • clostra 5 novembre 2010 14:12

            On peut reprocher à cet article de faire une déclaration d’intention suivi d’une seule proposition que vous ne développez pas suffisamment.
            Cependant, une idée par article c’est déjà pas mal. On attend la suite.
            En effet, 15 enfants par classe de la maternelle à la 3ème est une excellente proposition qui permet d’ailleurs les 20h individuelles par écolier/collégien si on y inclut le travail personnel. Vous ne parlez pas de l’emploi du temps ni de la pédagogie...


            • alinéa 5 novembre 2010 14:23

              une idée par article, c’est déjà pas mal ...
              ils s’y sont tout de même mis à quatre pour le pondre. Et comme vous le soulignez si bien, c’est un peu léger ... d’ailleurs, si l’un des auteurs peut m’expliquer le lien du titre « Vert la république » à l’article, je suis preneur ... mais avec des arguments cette fois.


            • Massaliote 5 novembre 2010 16:50

              Et ils sont OU ceux qui reprochaient à NDA ou à VANNESTE de ne pas répondre à leurs commentaires ? Pourtant les Verts, c’est frais, c’est tendre, c’est près-du-peuple ? smiley


              • WINSTON WINSTON 5 novembre 2010 19:58


                Bonjour, et ...
                ... Merci d’avoir éclairé la voie. Aussi je suis maintenant de plus en sûr de ne pas cautionner ce parti soit disant écologiste dont le seul objectif que l’on perçoit est de clamer en boucle qu’il ne peut être que dans le chaudron des partis de gauche. Alors quel intérêt quand on veut du neuf ?

                Sinon on se croirait dans un TD de 1ere année de fac au mieux. Si vous n’êtes pas des experts de la conduite du changement alors prenez conscience que votre place n’est pas dans la mélée. Etre aux affaires c’est autre chose que de pérorer sur des bancs ; d’écrire des livres blancs, noirs ou verts.

                Pourquoi vouloir tout étreindre pour reformater la république ? 

                Si vous voulez agir, continuer à rééquilibrez l’urbanisme des transports urbains. Savez-vous que 25% de la surface totale de Paris est occupée par les voies routières ? Lutèce n’est pourtant pas un désert de transports collectifs. Alors dans les 12 mois à venir, combien de réalisations majeures sont à venir ? Dans ce domaine vous avez (aviez) un boulevard. 

                Encore merci pour cette envolée . On va chercher ailleurs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès