• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

BULLE

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 4 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • BULLE 22 novembre 2007 12:09

    Le cadeau fiscal pour les vrais riches et l’économie sur le dos des faux riches (fonctionnaires) c’est ça la justice ? la priorité actuelle du gouvernement est d’opposer les français contre les français pour noyer les vrais privilèges et les mauvais choix politiques des années antérieurs dans un jus médiatique qui finit par être gazeux et anesthésie l’opinion par des formules peoplistes, l’échec des instituteurs vient du fait qu’ils n’ont su développer le sens critique (observation) de nos bambins face aux médias... car nos enfants ont aussi des opinions sur les médias, ce ne sont pas seulement des caisses enregistreuses.



  • BULLE 22 novembre 2007 11:34

    l’éducation n’a pas de prix elle est notre survie, les délocalisations sont plus inquiétantes, si nous supprimons des enseignants nous feront comme pour les médecins ou le lait, nous en manqueront quand nous en auront besoin... méfiont nous de l’idéologie de la mondialisation qui est l’arbre qui cache la forêt, le problème est politique il s’agit d’établir les priorités...



  • BULLE 22 novembre 2007 11:14

    Le privé et le publique ne s’opposent pas dans la plupart des pays développés parce que le privé est syndiqué, engagez vous, soyez représenter pour négocier, ne soyez pas jaloux des fonctionnaires, ce message s’adresse à ceux qui ce plaignent dans « l’ombre de la résignation » et ne savent que réagir de loin aux grêves (qui pourraient ne pas avoir lieu si il y avait vraiment des négociations avant) cessez vos gémissents...



  • BULLE 22 novembre 2007 10:36

    Les chiffres, c’est rassurant... les humains, c’est inquiétant... c’est pour cette raison que l’esprit comptable prime sur la culture, enseigner c’est prendre en compte l’humain dans sa totalité, c’est politiquement gênant car incontrôlable, l’humain doit rentrer dans une grille d’évaluation, il doit être chiffré...si l’enseignant n’est qu’un pion du pouvoir alors sa place dans la société est inéluctablement rétrogradée, si son espace de travail redevient politique (art) et qu’il s’engage d’avantage sa position changera ; en conclusion, il me semble que les instituteurs d’antan prenaient plus de risques dans la cité par leur engagement politique et culturel... l’état aimerait que les instituteurs forment de bons petits vendeurs/consommateurs ayant pour valeurs des chiffres à la place du coeur.







Palmarès