• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

COLRE

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3450 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • COLRE COLRE 21 octobre 2013 00:29

    Excellent, ton lien, ddacoudre, merci : c’est exactement cela… J’ai presque été étonnée d’en voir la date : 1998. C’est vieux ! 

    En fait, ces prémices de la dévastation de l’information concernait alors surtout la télé, et notamment les JT. A cette époque, il y avait encore les magazines (hebdo, mensuels), les dossiers, les livres (on en lisait plus) qui donnaient le change : on pouvait encore s’informer correctement. 

    Aujourd’hui, le virus s’est propagé… Internet d’abord, puis les journaux qui ont suivi, à la traîne, cherchant à se raccrocher aux wagons de l’émotion, la pipolisation du politique, le fait divers, mais surtout : l’absence totale de hiérarchie ! tout sur le même plan,tout est noyé.

    C’est la loi de la dépêche d’agence qui est répétée sur chaque support : on en a lu un, on en a lu dix. Et puis, la dépêche, c’est aussi le circuit de la comm des politiques.


    J’ai fait un article il y a près de 2 ans où je déplorais la buzzocratie, instituée par la communication sarkozyste, qui réduisait la politique et la presse à un vide galactique ! un simple stratagème d’enfumage et de gouvernance frelatée. La tweetocratie a pris le relais, dévoyant toute forme de réflexion politique et de construction argumentée.

    Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi ça marche… comment peut-on perdre son temps à ratiociner des jours entiers sur des faits divers, à se prendre à la gorge sur des événements, certes regrettables ou critiquables, mais qui doivent être mis à distance ?! ça me dépasse…

    La vacuité des réactions est assez consternante. Là, ça ne cause que d’islam ou d’islamophobie, là de sécurité, là de Valls, là des Roms…

    Dernière nouveauté : le hoax élevé au rang de normalité. On n’est plus seulement noyé sous le déluge d’info insipide sans savoir où porter le regard, mais en plus il faut passer son temps à croiser, recroiser et vérifier les infos ! travail fait, auparavant, par les journalistes sérieux.

    Tout est devenu mensonge et propagande, n’y a vraiment plus d’info crédible… Pour moi, le grand fleuve internétique charrie plutôt le pire : nos abdications morales, nos valeurs… Le meilleur, il faut vraiment le chercher.

    Je plains les générations futures si cette webocratie dont nous observons les premiers effets dévastateurs devenait la règle…

    Bonsoir et cdlt. 


  • COLRE COLRE 20 octobre 2013 18:19

    C’est complètement fou… les média ne parlent que de « ÇA » ! (n’oublions pas qu’il y a 18000 expulsions par an).

    Un matraquage permanent, les micro-trottoirs, les sondages, les revues de presse, les opinions moulte fois répétées de Pierre, Paul, Jacques. On tend le micro à tout le monde, à n’importe quel politique sommé de s’exprimer, toujours de la façon la plus nuancée qui soit : oui/non, pour/contre, d’acc/pas d’acc…

    Et tout s’amalgame, le père, la fille, la femme, les enfants… et allez ! la gauche, la droite, l’immigration, la sécurité, les Roms, la police, et Valls, bien sûr. On règle ses comptes à gauche, à droite on en profite pour exister, même si c’est à contre-emploi. Une vraie conververgence d’intérêts disparates.

    Je répète : l’arrestation dans les conditions que l’on sait a été une très grosse faute. La prochaine fois, ils feront gaffe, j’espère !

    En tout cas, cela confirme mon opinion : la presse rêve d’un grand bazar, une quasi-guerre civile, une victoire du Front… ah là là là, quelles seront belles mes audiences ! 

    En attendant, on fait monter la pression, on souffle sur les braises et on en salive d’avance.

    Après 10 ans de sarkozysme et d’apprentis-sorcier, ça continue. C’est si bon…


  • COLRE COLRE 19 octobre 2013 12:36

    Nestor, on invente de toutes pièces un « ennemi » complètement crétin, puis on fustige sa crétinerie… 

    Car apprécier une bouffée d’air frais au milieu d’un concert de haine et d’aigreur, c’est forcément n’en avoir rien à foutre de la terrible situation des agriculteurs… 

    On lit vraiment n’importe quoi sur ces fils…


  • COLRE COLRE 19 octobre 2013 11:06

    aaah, l’idéologie, quand tu nous tiens… smiley

    Sur ce fil, nombre d’intervenants ont craché leurs mensonges, leur bile et leur haine du jeune, du gaucho ou de l’immigré, mais ça, cela ne vous dérange pas le moins du monde. C’est sur le mot « musclé » que vous tiltez et qui seul vous choque. 

    Tant de bienpensance sémantique vous honore, on n’est pas habitués sur les forum à exiger une telle fidélité « au pied de la lettre » de mots à employer au seul sens premier. 

    Je ne vous traiterai pas de « manipulatrice », mais vous rappelle néanmoins que le bon français regorge de « sens figurés », et que le 2ème sens du mot « musclé » est : énergique, autoritaire (ex : discours musclé, pouvoir musclé, etc. Voir un bon dictionnaire) 

    Je vous renvoie aussi, sur ce même fil, aux exégèses concernant le bien-fondé de l’injure raciste à l’égard de Taubira… injure qui, elle, vous a laissée de marbre. Mais sans doute regardiez-vous ailleurs.


  • COLRE COLRE 18 octobre 2013 19:03

     ???? Par ce qu’on ne l’a pas descendue du car à coup de crosse et de bottes ?…

    « La jeune fille est descendue du bus pour attendre les fonctionnaires qui sont venus la prendre en charge ».

    Madame Giacoma, la professeur d’histoire-géographie, raconte que l’agent de la PAF lui a donné l’ordre de faire arrêter le bus scolaire, « immédiatement », et les larmes de la jeune fille : « Elle a beaucoup pleuré, je l’ai prise dans mes bras pour la réconforter et lui expliquer qu’elle allait traverser des moments difficiles, qu’il lui faudrait beaucoup de courage... Une voiture de police est arrivée, deux policiers en uniforme sont sortis ».

    En effet, ses petits camarades, dans le bus, ont dû applaudir à une opération aussi douce et n’être aucunement choqués… Rien de traumatisant, n’est-ce pas. Tous ces gosses, ça crie pour un rien.







Palmarès