• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Daniel Roux

Daniel Roux

L'Histoire s'écrit aussi aujourd'hui.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/08/2007
  • Modérateur depuis le 15/05/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 31 3182 1375
1 mois 0 49 0
5 jours 0 9 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 572 214 358
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Daniel Roux Daniel Roux 23 mars 17:39

    Winston est devant un verre dans son bistrot préféré. Il est heureux de (re) faire partie du système, de le servir, par son exemple et sa prochaine et méritée, élimination.

    Le Système, c’est tout ce qui contrôle, par hommes politiques interposés, le gouvernement du peuple.

    Le Système, c’est principalement l’oligarchie, la classe des riches, tous unis contre le peuple. Ces riches qui possèdent à la fois les moyens financiers, les moyens de production, les moyens médiatiques et culturels et surtout, les moyens de tarir les flux en cas de besoin, de serrer le collier autour des cous.

    Le système peut-il être vaincu ? Les hommes du système peuvent être vaincus et remplacés par d’autres mais le Système, lui-même, ne peut pas être vaincu, il peut, éventuellement, être contraint.

    Les rares exemples de Systèmes contraints l’ont été par des révolutions organisées par la classe montante contre la classe décadente. En général, le Système reprend rapidement toute sa puissance.


  • Daniel Roux Daniel Roux 22 mars 19:09

    Un pays a plusieurs facettes. L’économie en est une, les rapports sociaux, culturels, familiaux, politiques, bucoliques même, d’autres.

    Il y a aussi la recherche scientifique, artistique, culturelle ou le niveau d’éducation, de compréhension du monde des citoyens, les rapports sociaux et bien d’autres choses.

    Il est remarquable que les pays nordiques, cités comme des pays où les gens sont heureux dans toutes les enquêtes internationales, soient également ceux où les taux de suicides sont les plus importants.

    Les Français grognent, en général, mais bénéficient, dans leur majorité, d’un niveau et d’un cadre de vie bien plus agréable, à mon avis, que les Finlandais, les Norvégiens et autres scandinaves.

    D’accord, une bonne partie de nos hommes politiques pensent plus à se servir qu’à servir, mais ces racailles ne parviennent pas à nous empêcher de vivre.

    D’accord, une trop grande partie des dirigeants d’entreprises, consacre plus d’énergie à leur stock option et aux subventions d’état, qu’à la satisfaction de leurs clients, ce qui nous contraint à acheter ailleurs et déséquilibre nos comptes mais nous restons la 5ème ou la 6ème économie mondiale.

    D’accord, il y a un problème comportemental d’une partie de la population vivant principalement dans les cités abandonnées par la République, mais cela existe depuis toujours, les voyous des Barrières aux Blousons noirs.

    L’impression de déclin provient probablement des attaques continuelles des médias, en relais du Medef et des riches actionnaires, contre les salariés, les retraités, les grévistes, les jeunes, les chômeurs, les pauvres, le peuple quoi, accusé de n’être pas encore assez souple, corvéable, compréhensif des problèmes des riches.

    L’oligarchie en veut toujours plus et ce plus, elle ne peut le prendre qu’aux plus pauvres, aux plus faibles, aux plus contraints, les salariés, les retraités, les chômeurs..

    Redressez la tête ! Exigez le respect qui vous est dû ! Défendez-vous !

    Ce n’est pas la France qui décline, c’est notre dignité.

     


  • Daniel Roux Daniel Roux 21 mars 16:13

    @Jeekes

    Je ne comprends pas le motif de l’agressivité de votre commentaire.

    Le cerveau grillé ? S’il n’y a plus de cerveau, il n’y a plus de volonté, il n’y a plus personne en fait, juste un corps.

    Quant à interprété un regard, cela me paraît bien risqué, si aucune volonté claire ne se manifeste.


  • Daniel Roux Daniel Roux 21 mars 12:29

    Donner le pouvoir à n’importe quel individu, 9 fois sur dix, il finira par en abusé.

    C’est ainsi et chacun d’entre nous l’a vérifié au cours de sa vie.

    Que ce soit sous l’habit du policier, du soldat, du Président de la République, du Maire, du juge, du patron, du secrétaire général du syndicat, du chef de bureau, etc.., c’est la même chose.

    Les lois tentent de limiter les dégâts mais ceux dont leur application dépend, sont souvent eux-mêmes des hommes de pouvoirs peu enclin à intervenir ou des hommes privés de moyens par le précédents.

    Le système oligarchique ne fonctionne que parce que les plus faibles sont privés de leurs droits fondamentaux et de moyens d’action.

    Le seul moyen qu’a le pouvoir de contraindre les victimes du système à courber l’échine est l’intimidation. Provoquer, réprimer, neutraliser les meneurs par des lois scélérates et une justice de classe.

    Nous vivons dans un monde fondamentalement féodal.


  • Daniel Roux Daniel Roux 21 mars 12:06

    Chacun, qui en a la volonté et le moyen, peut abréger sa vie au moment qu’il décide.

    Le problème est que si la volonté est là, les moyens ne le sont pas toujours.

    Dans ce cas, le candidat au suicide doit se faire aider par une tierce personne. C’est là que la Société trouve son mot à dire.

    La loi est que nul n’a le droit d’attenter à la vie d’autrui sans en avoir reçu l’autorisation de ceux qui détiennent le pouvoir, c’est à dire de ceux qui se prennent pour des dieux.

    Le pouvoir constate et accepte votre atroce souffrance mais n’autorise pas qu’elles soient abrégées. Tout juste consent-il à ce qu’on ne fasse rien pour les prolonger, si la famille le demande.

    De la même manière que le malade, le vieux, le pauvre perd sa dignité d’être humain, lorsque, ne pouvant plus s’occuper de lui-même, il devient dépendant de la volonté de tiers, celui qui aspire à la paix définitive sans en avoir les moyens, perd l’ultime liberté de disposer de lui-même.



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. L’illusion démocratique
  2. Si j’étais riche, je regarderais le ciel




Palmarès