• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

NIGER

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • NIGER 14 juin 2007 13:10

    Pourquoi pas, dans un monde parfait d’acteurs économiques « rationels ». Mais la réalité est différente.

    L’approche qui consiste à poser les termes en comparaisons de deux impots est faussée. Les « charges sociales » ne sont pas des impots, il s’agit d’un salaire mutualisé. L’impots c’est la CSG. Le périmètre n’est pas de même nature pour les « charges sociales » (assises sur les salaires, traitement et les revenus de remplacement) et la TVA, assise sur le consommateur final.

    Approche erronée, mais il est toujours possible de raisonner sur une approximation (jeter l’anathème sur la base d’une approximation est plus discutable)

    Le raisonnement sur le comportenent de l’entrepreneur qui baisserait ses prix (fonctionnerait à marge constante) est d’une grande confiance sur la bontée naturelle de l’homme. Mais en l’admettant il perd de vue l’objectif affiché qui est de pénaliser les importations. Tous produits ou part de produit importé ne verra pas ses couts directs et indirects ,hors TVA baisser. L’impact de la hausse de TVA sur le consommateur sera direct (prenont l’exemple des textiles chinois : ils ont contribué à maintenir le niveau de vie - Cf ; indice des prix- l’option proposé aboutiera à une effet d’augmentation direct). Sachant que la balance des paiement (hors énergie) est largement bénéficiaire, l’équilbre annoncé par le rédacteur est impossible.

    Pour autant l’approche visant rechercher à corriger l’impact destructeur d’emploi des importations à bas couts en raison des bas salaires (distribués ou mutualisés) n’est pas à négliger.







Palmarès