• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Nometon

Nometon

Je me (dé)bats contre tout ce qui me semble faux... les lieux communs, le prêt-à-penser, les dogmes, anciens, nouveaux, la bien-pensance, la peur aveugle et son cortège de chimères.

Pour utopie, la république universelle ; à faire et à discuter.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 235 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Nometon Nometon 22 juin 2013 13:29

    Ne vous attardez pas à lire les médiocres imbécilités dévorées de haine de Homme#libre.

    Lisez plutôt ce texte de Pierre Jourde, magnifique et courageux :
    http://pierre-jourde.blogs.nouvelobs.com/archive/2013/06/20/la-femme-est-le-negre-de-l-humanite.html?c



  • Nometon Nometon 25 janvier 2013 11:11

    Camisoler en effet. Puisque les molécules chimiques ne peuvent être diffusées sur le web, reste la censure de la parole.

    Cet article ne parle pas de la précocité intellectuelle des enfants. Il parle de la médiocrité intellectuelle des « spécialistes » de la pensée. La psychiatrie et ses fondements théoriques ne cessent d’être invalidées par les avancées de la génétique et de la neurobiologie (recherche sur l’autisme par ex.) mais au lieu de se mettre en critique et de se renouveler en profondeur, le milieu psychiatrique s’enfonce plus encore dans ses visions rétrogrades dignes des médecins de Molière.



  • Nometon Nometon 22 novembre 2012 02:25

    Article qui résume bien l’état des lieux sur la question du viol qui demeure un crime massif et massivement impuni. Et que bien trop de lâches et d’hypocrites voudraient que l’on continue à taire. 

    Les violeurs sont nombreux (75 000 viols par an, donc, rapporté sur plusieurs générations, le nombre des violeurs se compte en centaines de milliers). Ils savent que le silence les sauve. Le silence et la prescription. Raison de plus pour faire bouger les lignes.

    La peur et la honte vont changer de camp.

    À ce propos, un certain nombre de commentaires sont à la limite de l’acceptable. Ce sont des commentaires signés.
    Signés et qui en disent long.



  • Nometon Nometon 18 octobre 2012 09:40

    Derrière votre pseudo « hommelibre » se cache une volonté très étrange de disculper des hommes immondes, dont la culpabilité a été prononcé pour au moins 4 d’entre d’eux, en dépit de peines incompréhensiblement légères.

    Le seul intérêt de votre article se résume en une phrase : tout accusé a droit à une défense équitable.

    Pour le reste, votre position fait l’impasse sur des faits reconnus par la cour et surtout, elle ignore totalement la gravité des actes. Le viol est un crime. Le viol collectif est un crime aggravé. Le viol collectif sur une période de plusieurs années... est un crime d’une lâcheté, d’une laideur et d’une ignominie sans nom.

    En France, on estime le nombre des viols par an à environ 300 000 ! Ce nombre, énorme, est le résultat d’un tabou et d’une tolérance complice et coupable. Et bien souvent, ce sont des hommes qui relativisent, jettent le doute, brouille les frontières, inverse la faute et la honte !

    Et vous ? Quelle est votre motivation profonde pour aller défendre ces condamnés pour viol ? Le sens de la justice ? Une profonde compassion pour des braves types qui n’ont rien fait (allez, juré, craché !) ?

    Au regard de votre article qui disculpe « par principe » ces hommes, je ne crois pas à que vous portiez de si belles motivations... « homme libre ».



  • Nometon Nometon 20 septembre 2012 13:14
    • « Je ne comprends pas ce prétendu »sens des responsabilités" qui consiste à s’adapter aux comportements de celles et ceux qui voudraient nous ramener au temps où se pratiquait le délit de blasphème...« 

    La raison de ces réactions est hélas très simple : la peur et la lâcheté. Précisément ce sur quoi s’appuient les extrémistes pour imposer leur loi, fût-elle totalement contraire à la loi républicaine et aux valeurs des droits de l’homme.

    Lâches, apeurés et hypocrites, tels sont les commentateurs soit disant »modérés« qui réprouvent la liberté d’expression lorsque précisément elle est indispensable, notamment contre les fous de Dieu. Lâches, apeurés et n’ayant plus d’autre motivation que de protéger leur confort sont ces citoyens »responsables« que l’on retrouve dans la rue à fermer leurs yeux et surtout leur bouche devant des situations inacceptables pour ensuite aller voter réactionnaire ou Marine en se plaignant que rien ne va plus dans notre pays.

    Les mouvements religieux violents et rétrogrades, comme le salafisme utilisent régulièrement des prétextes pour tester les démocraties occidentales, tester leur vitalité, leur cohérence, leur force... Tester leur courage.

    Ce à quoi les lâches, les apeurés et les hypocrites de nos pays répondent en disant à ceux qui s’expriment sans peur : »Chuuuuuut ! Taisez-vous !"

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès