• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pascal L

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1218 0
1 mois 0 64 0
5 jours 0 14 0

Derniers commentaires


  • Pascal L 27 juin 11:31
    @Emile Mourey
    Sur les guérison inexpliquées, elles n’existent pas pour vous convaincre, mais pour convaincre la personne qui est guérie qui seule peut en évaluer la nature et le contexte. Le Christ ne guérit d’ailleurs pas tous ceux qui en font la demande.
    Le Christ vous aime, mais vous refusez cet amour. Vous préférez Satan au Christ et cela ne regarde que vous. Je ne suis certainement pas chargé de vous convertir mais de témoigner. « Mais celui qui me reniera devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est aux cieux. » (Matthieu 10,33)
    « le silence d’une Église ». Pas des Jésuites. Ceux qui dans l’Eglise s’approchent du pouvoir ne suivent pas l’Esprit-Saint. Jésus n’habite pas l’Eglise, il habite les hommes qui l’acceptent. Il s’est toujours trouvé dans l’Eglise et encore plus ailleurs des personnes qui refusent le Christ.

  • Pascal L 27 juin 11:11
    @Emile Mourey
    Nous ne savons que très peu de choses sur les Esséniens et c’est pourquoi la plupart des affirmations à ce sujet sont spéculatives. Je ne vois pas en quoi l’Evangile de Marc ou celui de Jean peuvent être esséniens.
    Les groupes messianistes pré-chrétiens sont extrêmement nombreux à l’époque de Jésus. Il est difficile de dire aujourd’hui qui pensait quoi, la plupart des écrits intertestamentaires ont fait l’objet de nombreuses interpolations qui les rendent difficilement interprétables. Les Judéonazaréens sont plutôt apparus à la fin du premier siècle. Nous n’en n’avons as de trace avant et leur foi est bien basée sur l’existence du Christ, même si leur interprétation est hérétique.
    Pour Waraqa, il ne peut être chrétien, car ce qui vient de l’araméen dans le coran est typiquement Judéonazaréen. Cela est démontré par le père Gallez. L’Islam n’est en aucun cas dérivé du Christianisme. Les allusions à la Torah et à l’Evangile sont nombreuses dans le Coran, mais Muḥammad s’adressait principalement à des arabes chrétiens et non polythéistes qui connaissaient ces textes.

    « Jean-Baptiste et sa communauté essénienne » Encore une spéculation, Il est écrit nulle part qu’il existait une communauté essénienne autour de Jean-Baptiste. Les Evangiles le décrivent comme un solitaire.

    « il n’y a en Arabie que des peuplades dites idolâtres avec des forteresses juives »
    Aucun historien sérieux ne peut soutenir cette thèse qui a été créée de toutes pièce lorsque l’Islam a voulu se séparer de ses sources vers le début du 8ème siècle. De toutes façon, tout dans le Coran (la langue et l’écriture) pointe vers le nord de la Syrie et non vers l’Arabie. L’existence même de La Mecque à l’époque de Muḥammad est remise en cause par tous les historiens. C’est matériellement impossible.

    Bethsaïde n’est pas « au-dessus » de d’Engaddi, c’est quasiment l’étranger vu la distance entre les deux villes.

  • Pascal L 26 juin 23:37

    @Emile Mourey
    Qui parle de définir l’Esprit-Saint ? Qui parle de le posséder ? Ce n’est pas moi qui vais chercher l’Esprit-Saint, c’est lui qui me trouve.

    La Bible n’est pas une révélation, mais un témoignage sur une révélation. Ce sont des hommes qui ont tenu la plume. La révélation s’est achevée le jour de la Pentecôte de l’année 30, mais elle est sans cesse rappelée par l’Esprit-Saint à ceux qui la cherchent. J’ai reçu de nombreux témoignages. Dieu cherche à nous offrir son salut. Il ne faut donc pas le combattre si nous voulons en avoir un aperçu. J’ai assisté plusieurs fois à des guérisons inexpliquées, mais à chaque fois, ce n’est pas le confort de la personne guérie qui est recherché par Dieu, mais son salut. Nous devons voir ces guérisons comme une signature matérielle qui authentifie sa parole et sa parole c’est bien la parole rappelée par les 4 Evangiles de la tradition des apôtres.
    Il y a un gouffre entre ces guérisons et les miracles rapportés par le proto-Evangile de Jacques ou le Coran. Cela démontre sans ambiguïté que les histoires merveilleuses du proto-evangile ou du Coran sont sans fondements.

  • Pascal L 26 juin 23:23
    @Emile Mourey
    « Le document essénien de Damas, X, 20 à 33, prescrivait les interdictions suivantes le jour du sabbat » S’il y a des interdictions, ce ne peut être Chrétien. « Et jésus réforme, allant jusqu’à guérir le jour du Sabbat » Il va plus loin que réformer le Sabbat, il transcende la totalité des lois juives, car l’amour est plus fort que la loi. Définitivement, le Christ décrit dans les évangiles, y compris celui de Jean n’est pas essénien et le père Gallez ne peut pas découvrir quelque chose qui n’existe pas. S’il ne peut suivre votre thèse, c’est probablement qu’il n’a pas d’éléments probants allant dans ce sens et pourtant il parle des Esséniens pour dire que c’est l’arbre qui cache la forêt Judéonazaréenne. Les seules mentions des Esséniens sont de Philon d’Alexandrie, de Flavius Josèphe et de Pline l’ancien. La découverte des manuscrits de la Mer Morte a été attribués avec grand bruit à ce groupe, mais aucun manuscrit ne fait référence aux Esséniens et l’attribution est sujette à caution. Ces manuscrits n’ont également rien de Chrétiens mais se rapprochent plus des Judéonazaréens décrits par Irénée. Le fait que les seules références soit romaines fait qu’il est difficile d’identifier quoi que ce soit et il est possible qu’il ne s’agisse pas d’un seul groupe mais de communautés juives vivant en autarcie et n’ayant pas forcément de référentiel religieux commun. De là à dire que Jean était Essénien, c’est de la pure spéculation. Vous rapprochez l’Islam et les Esséniens, mais il faudrait pour cela que les manuscrits de la Mer Morte soient formellement identifiés comme esséniens, ce qui n’est pas encore le cas.

    « le clan des Hâchim » Muḥammad est du clan arabe des Quraychites dont Hâchim fait parti. Ce clan est formellement localisé dans le nord de la Syrie et était considéré dans les premiers siècle de notre ère comme des pillards, ce qui correspond à une époque où il ne pouvaient être ni Juifs, ni Chrétiens. Le pillage s’est arrêté brusquement un ou deux siècles avant Muḥammad et ont peut supposer qu’ils se sont christianisés à cette époque.

  • Pascal L 26 juin 13:50

    @Emile Mourey
    C’est dommage que vous n’ayez aucun contact avec l’Esprit-Saint alors que ses manifestations se font de plus en plus nombreuses. Mais cela ne tient qu’à vous.

    Il y a une boucle difficile à rompre. Le chemin vers l’Esprit-Saint est bien décrit dans les Evangiles, mais les Evangiles se comprennent mieux avec l’aide de l’Esprit-Saint. Ceci-dit, beaucoup trouvent ce chemin sans lire les Evangiles. C’est juste par une disposition d’Esprit vis-à-vis du Christ et de son message d’amour. Le Christianisme s’attrape par le cœur et sachez que, quoi que vous fassiez, le Christ reste attaché à vous comme un père vis-à-vis de ses enfants.






Palmarès