• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pi@h

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 164 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Pi@h 28 avril 10:04

    Nos élites, médias, artistes et autres « spécialistes » économiques qui se veulent si démocratiques et si prompte à faire « front Républicain » en cette période d’élections ne sont qu’un ramassis de mange merde. Je n’ai aucune affinité avec le FN mais des fois je me dis juste le plaisir de voir leur mine déconfite le soir du 7 Mai...

    On vit dans un pays ou les antifas peuvent retourner un centre ville en pleine période d’état d’urgence sans que personne ne pipe un mot, essayez juste un instant d’organiser une manif dans l’autre sens qu’on rigole...Les journalistes ne se cachent même plus et produisent des éditos à charge contre tel ou tel candidat, la propagande dévoilée au grand jour. Les Anglais sont ce qu’ils sont mais contrairement à la couverture médiatique du BREXIT par la presse Française, il y avait un vrai débat sur la question avec des relais argumentés pour le OUI et le NON. Un vrai choix de société a été posé sur la table, sans tabous. En France c’est tout bonnement inconcevable.

    Qu’on s’entende bien, malgré toutes leur gesticulation, l’EURO est un mort en sursis perfusé par l’injection massive de liquidités. L’Europe sous sa forme actuelle a été pilotée par les Américains après la seconde guerre mondiale pour bloquer l’avancée des rouges, elle a été construite en dehors de tout bon sens et il est bien trop tard pour essayer de corriger le tir. Au moindre cataclysme sur les marchés financiers - qui finira bien par arriver - elle sera balayée. On voit bien aujourd’hui dans la gestion de la question migratoire qu’il n’y aucune direction politique commune car impossible à mettre en place...Au niveau économique, même combat : Quand nous condamnons APPLE à 13 milliards pour arriérés d’impôts en réponse à leurs attaques répétées contre des entreprises Européennes, l’Irlande tente juridiquement de ne PAS récupérer cette somme. C’est une vaste farce, n’en déplaisent à tous les faiseurs de morale l’Histoire nous rappellera durement à la réalité, comme elle l’a toujours fait.



  • Pi@h 27 avril 16:03

    Il suffit d’étudier le dossier « ALSTOM » dans le détail pour voir le vrai visage de notre ami Macron.

    N’oublions jamais qu’il a grandement œuvré pour le rachat de la branche énergie, c’est à dire ni plus ni moins que l’entretien de notre parc nucléaire (entre autre...) par General Electric, quand les Américains se servaient de la loi FCPA - Foreign Corrupt Practices Act - pour attaquer des intérêts étrangers.

    Ce domaine hautement stratégique est désormais entre les mains d’une autre nation, dans un autre temps on nommait çà de la haute trahison, et on sait comme on punissait les traites à la nation.



  • Pi@h 27 avril 14:51

    Article dans la même veine que le précédent donc je remets mon commentaire à l’identique...

    Cette condescendance que l’on retrouve d’ailleurs dans la plupart des médias est insupportable.

    Votre analyse ne veut absolument rien dire, croyez-vous un seul instant que l’Euro aura encore une existence si la France venait à en sortir ? La France n’est pas la Grèce.

    Si l’Euro éclate, cela poussera les nations Européennes à redéfinir un vrai modèle cohérent au niveau politique et économique et surtout non piloté par des intérêts extérieurs, suivez mon regard du côté de Monsieur Barroso, agent patenté de la CIA qui est retourné tranquillement chez Goldman Sachs après son mandat.



  • Pi@h 26 avril 10:21

    La condescendance de l’article, que l’on retrouve d’ailleurs dans la plupart des médias est insupportable.

    Votre analyse ne veut absolument rien dire, croyez-vous un seul instant que l’Euro aura encore une existence si la France venait à en sortir ? La France n’est pas la Grèce.

    Si l’Euro éclate, cela poussera les nations Européennes à redéfinir un vrai modèle cohérent au niveau politique et économique et surtout non piloté par des intérêts extérieurs, suivez mon regard du côté de Monsieur Barroso, agent patenté de la CIA qui est retourné tranquillement chez Goldman Sachs après son mandat.



  • Pi@h 12 décembre 2014 15:41

    Bonjour

    Je suis d’accord avec vous.
    Seulement je pense que si il y a bien un secteur ou on peut et ou on doit arbitrer (exceptes les services regaliens) aujourd’hui c’est bien le secteur public. 

    Cela n’excuse en rien les pratiques scandaleuses que vous denoncez (stocks options , retraites chapeaux etc...)

    Après les tirs flancs il y en partout, le fonds du problème c’est surtout une question d’éducation et de mentalité. Il faut se poser de bonnes questions ! Qu’encourage- t-on aujourd’hui ? La prise de risque, l’ambition, le culte de la réussite ? Je n’en suis pas persuadé... C’est plutôt jouons « petit bras » et restons planqués. Quand on a 20 ans et qu’on envie de rien glander et aucune envie même un peu utopique et naïve de construire quoique soit on peut voter toutes les lois qu’on veut ça ne changera rien. Je suis effaré du nombre de jeunes diplômés qui cherchent par tous les moyens a rentrer dans l’administration pour s’y planquer, et c’est parfaitement assumé.

    Et dans tout ce marasme croyez moi que l’education national et les parents ont une grosse part de responsabilité.
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès