• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

pseudo

pseudo

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 231 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • pseudo pseudo 9 décembre 2008 16:48

    Et tant d’autres encore...

    Villon, La Fontaine (eh oui), Rimbaud...

    Ce cher Verlaine aussi qui a chanté ses amours fémines :

    Quand tu m’enserres de tes cuisses
    La tête ou les cuisses, gorgeant
    Ma gueule de bathes délices
    De ton jeune foutre astringent,

    Où mordant d’un con à la taille
    Juste de tel passe-partout
    Mon vit point, très gros, mais canaille
    Depuis les couilles jusqu’au bout.

    Dans la pinete et la minette
    Tu tords ton cul d’une façon
    Qui n’est pas d’une femme honnête ;
    Et nom de Dieu, t’as bien raison !

    Tu me fais des langues fourrées,
    Quand nous baisons, d’une longueur,
    Et d’une ardeur démesurées
    Qui me vont, merde ! au droit du coeur,

    Et ton con exprime ma pine
    Comme un ours téterait un pis,
    Ours bien léché, toison rupine,
    Que la mienne a pour fier tapis

    Ours bien léché, gourmande et saoûle
    Ma langue ici peut l’attester
    Qui fit à ton clitoris boule de gomme
    A ne plus le compter

    Bien léché, oui, mais âpre en diable,
    Ton con joli, taquin, coquin,
    Qui rit rouge sur fond de sable ;
    Telles les lèvres d’Arlequin."


    Et parfois aussi masculines.



  • pseudo pseudo 3 décembre 2008 11:36

    Je ne comprends pas très bien votre commentaire ?

    Que voulez-vous dire par "criminaliser les hommes" ?

    Les coups sont une forme de torture, non ? Un homme qui bat sa femme (et 166 fois par an jusqu’à la mort) n’est-il pas déjà un criminel ?



  • pseudo pseudo 26 octobre 2008 18:55

    Soit vous ne savez pas lire, soit vous êtes ignoble....

    "1 milliard de personnes souffrent de la faim, 1 milliard de personnes manquent d’un accès raisonnable à l’eau potable et 2,6 milliards de personnes, soit 75 % de la population mondiale, n’ont toujours pas accès à l’eau, à la nourriture et aux services d’assainissement de base"

    C’est ce dont il est question. La faim, la misère ! Tout simplement cela. Des êtres humains qui ne mangent pas à leur faim.

    Franchement vos allusions à la religion m’échappent. Un peu d’humanité s’il vous plaît. Allez vomir ailleurs !



  • pseudo pseudo 25 octobre 2008 17:03

    Ne vous fâchez pas :

    "Qui est là
    toujours là dans la ville
    et qui pourtant sans cesse arrive
    et qui pourtant sans cesse s’en va
    C’est un fleuve répond un enfant
    un devineur de devinettes.
    Et puis l’oeil brillant il ajoute
    et le fleuve s’appelle la Seine
    quand la ville s’appelle Paris
    et la Seine c’est comme une personne
    des fois elle court elle va très vite
    elle presse le pas quand tombe le soir
    des fois au printemps elle s’arrête et
    vous regarde comme un miroir.
    Et elle pleure si vous pleurez
    ou sourit pour vous consoler
    et toujours elle éclate de rire
    quand arrive le soleil d’été... "


    Prévert et la Seine qui coule sous le pont Mirabeau à Paris qui est sur la terre, la terre qui est un astre...


     



  • pseudo pseudo 23 octobre 2008 14:53

    Et pour le soutien religieux, je propose une petite prière :

    "Notre Père qui êtes aux cieux
    Restez-y
    Et nous nous resterons sur la terrre
    Qui est quelquefois si jolie
    Avec ses mystères de New York
    Et puis ses mystères de Paris
    Qui valent bien celui de la Trinité
    Avec son petit canal de l’Ourcq
    Sa grande muraille de Chine
    Sa rivière de Morlaix
    Ses bêtises de Cambrai
    Avec son Océan Pacifique
    Et ses deux bassins aux Tuilleries
    Avec ses bons enfants et ses mauvais sujets
    Avec toutes les merveilles du monde
    Qui sont là
    Simplement sur la terre
    Offertes à tout le monde
    Éparpillées
    Émerveillées elles-même d’être de telles merveilles
    Et qui n’osent se l’avouer
    Comme une jolie fille nue qui n’ose se montrer
    Avec les épouvantables malheurs du monde
    Qui sont légion
    Avec leurs légionnaires
    Aves leur tortionnaires
    Avec les maîtres de ce monde
    Les maîtres avec leurs prêtres leurs traîtres et leurs reîtres
    Avec les saisons
    Avec les années
    Avec les jolies filles et avec les vieux cons
    Avec la paille de la misère pourrissant dans l’acier des canons."

     smiley

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès