• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Ragowoh

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 12 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Ragowoh 3 octobre 2007 13:35

    J’avais déjà eu l’occasion de lire cet article sur Nuesblog, mais il faut avouer que c’est enthousiasmant cette décision de la CEDH.

    La question qui me turlupine toutefois, c’est celle-ci : Qu’ont à répondre les syndicats de cheminots à cette proposition ? Quels sont les arguments qui font qu’ils n’appliquent pas cette méthode, qui existe effectivement depuis longtemps au niveau des péages autoroutiers, alors qu’ils sont un des rares métiers où cela peut fonctionner ?



  • Ragowoh 25 septembre 2007 22:33

    Je voudrais juste préciser que « l’une des plus belles démocraties du monde qui ne passe pas son temps à violer les droits de l’homme » est régulièrement très bien placée au classement du nombre de condamnations à la Cour Européenne des Droits de l’Homme. (Référence)
    Je ne dis pas que nous vivons dans la pire des dictatures, mais il ne faut pas dire n’importe quoi...

    Ce type de discours me rappelle l’ignoble et pourtant assez inaperçu discours du candidat Sarkozy qui affirmait en gros que la France n’a pas à rougir de son passé, elle, qu’elle n’a pas inventé la solution finale, elle ! (Discours)
    Et après on s’étonne que les Allemands ne peuvent pas le saquer... smiley



  • Ragowoh 4 septembre 2007 14:03

    Bonne question !

    Et j’en ai une autre : « Seul le vouvoiement est libertaire car alors on vouvoie du balayeur à Dieu. » En quoi le vouvoiement est-il plus libertaire que le tutoiement ? Par le seul fait qu’il soit le mode d’expression « par défaut » ? Il n’est pas le mode d’expression par défaut pour tout le monde. Quand on est enfant par exemple, entouré d’une famille qui se tutoie, on considère le tutoiement comme étant la norme...

    Le vouvoiement n’est qu’une convention, et je serais ravi qu’à l’instar de l’anglais, la langue française abolisse cette distinction obsolète. Quel besoin d’avoir un pronom qui dénote de plus de respect qu’un autre ? S’il n’y en avait qu’un, ce serait une barrière -pour ne pas dire une frontière- de langage qui tomberait, et personne ne se sentirait plus flatté ou insulté par de simples « tu » ou "vous.



  • Ragowoh 2 septembre 2007 19:18

    « aucun courant politique, réligieux, idéologique ne peut pas prétendre que l’espéranto lui appartient »

    Personnellement, c’est surtout cela que je retiens de l’espéranto. N’appartenant à aucune culture, aucune nationalité, aucune communauté, bref à personne, une langue inventée est la plus appropriée pour appartenir à tout le monde. La plus à même d’être celle du lien interculturel, qui permet à chaque être humain de communiquer avec chaque autre. A côté, et non à la place, de la langue maternelle de chacun.

    Ainsi, la distinction entre la langue originelle qui porte la culture d’un peuple, et une langue de dialogue avec des gens d’autres cultures serait plus nette. La première perdrait moins rapidement sa richesse, et dans le même temps les habitants de la planète communiqueraient mieux entre eux.

    Malgré mon ignorance totale de l’esperanto, je trouve que c’est une des plus belles utopies qui soient, et j’aimerais tant que mes enfants et tous les enfants du monde l’apprennent en classe, un jour. Mais d’abord, il y a une sacrée bataille idéologique à gagner contre les lobbies francophones et surtout anglophones.



  • Ragowoh 31 août 2007 14:35

    Vous confondez chefs d’Etat et chefs de Gouvernement dans votre article. Les seuls chefs d’Etat parmi ceux que vous citez sont George Bush et Nicolas Sarkozy (Chefs d’Etat) Je vous laisse constater que le chef de Gouvernement, en France, touche un salaire très comparable à celui de ses homologues italien, japonais, britannique ou allemand.







Palmarès