• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Sybille

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 14 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Sybille 27 février 2010 16:27

    Ce que j’ai retenu de l’action de cette Europe pour les femmes ? Entre autre, les victoires contre les scandaleuses mesures discriminatoires de certains états contre .... Les HOMMES

    - Ouf , à présent, de jour comme de nuit, les femmes sont au boulot comme les hommes : Vives les 3 huit pour tous dans les usines.
    - Re Ouf, bientôt la fin des avantages « de genre » : En France et en sursis, la prise en compte des enfants pour le calcul des droits à la retraite.

    Devinette :
    Après l’application des mesures anti-discriminatoires (Homme/Femme) de l’europe, à combien s’élévera le différentiel de retraite entre les hommes et les femmes, qui s’élève déjà en France, actuellement à 40%.
    Sans parler des autres pays Européens, pour lesquels la femme doit chosir entre faire des enfants ou Travailler.

    Que conclure : Génial et de mieux en mieux cette Europe néolibérale qui a cassé définitivement le rêve Européen , lire encore http://www.geopolintel.fr/article226.html ,
    la casse continue... avec d’autres préoccupations plus ou moins secrètes ACTA, OGM qui vont accoucher de mesures qui avec le traité, vont être imposés aux états membres au nez et à la barbe de leurs citoyens.



  • Sybille 25 octobre 2009 20:43

    A FT comme dans toutes les grandes entreprises dirigées avec les méthodes de management néolibérales on constate l’individualisation et l’objectivation à outrance pour les salariés, et de l’autre le pilotage à vue, le flou artistique en termes de management avec des dirigeants rivés sur les indices du CAC40, dans l’incapacité de définir et d’expliquer la moindre stratégie.

    Nous avons partout des chiffres donnés en pature en guise de sens !

    Nous constatons partout la froideur, la cruauté et finalement la vacuité des objectifs individuels qui se démultiplient comme pour mieux occulter l’absence de perspectives collectives et la disparition des enjeux d’intérêt général.

    De Bruxelle à Paris, de l’OMC au FMI, c’est jusqu’à la notion de service publique qu’on s’emploie à juguler.
    On supprime des fonctionnaires, on les déporte en masse, on les remplace par des vacataires sans statuts et sous payés, on organise la guerre entre castes de privilégiés et castes de sous-prolétariat, on file des pans entiers de « buziness » aux potes du privé (mediverif, pôle emploi, etc...) même si c’est moins performant et que ça coûte encore plus cher aux contribuables, on organise les conccurences déloyales entre salariés avec la complicité des syndicats, on organise l’externalisation et la délocalisation (voir RATP), en s’appuyant par exemple sur des Tartufferies du code du travail comme le délit de marchandage), etc, etc.

    Et pour finir lorsque les salariés ne « s’adaptent pas » à la déshumanisation du travail, à l’absurdité des objectifs et des consignes, et sous-pretexte qu’ils peuvent en plus avoir des soucis personnels (avec leur conjoint, leurs enfants), on nous sort la tarte à la crème du STRESS ou des risques psycho-sociaux.

    Mais moi qui ne suis pas encore suicidée, qui ne suis pas fonctionnaire, je vois , je ressens et finalement je souffre de ces évolutions et vous affirme que je ne suis ni stressée ni psychoticosociopath.

    Tout simplement j’accuse ces méthodes néolibérales de déstructurer et de déshumaniser la société entière ! 

    PS : Je ne suis ni communiste, ni socialiste, ni fasciste, ni rien en iste, bêtement républicaine, mais je commence à en avoir vraiment ras la caisse !



  • Sybille 25 octobre 2009 10:44


    35 décès H1N1 à cette heure, autant sinon plus de suicidés du travail à FT, Renault, Peugeot, et bientôt pôle emploi, et dans toutes les boites publiques et privées dans lesquelles on applique leur S... de méthode de management neolibérales :
    A quand le vaccin pour arrêter cette épidémie ?

    Quand est-ce qu’on arrête d’accuser le STRESS et les risques psycho sociaux, pour éviter d’accuser ces méthodes ?

    Quand est-ce qu’on dénonce le scandale des organismes privés (mediverif) qui s’engraissent sur le dos des malades du travail et grace au déploiement considérable de ces méthodes de management ?

    Quand est-ce qu’on dépose une plainte globale contre toutes ces méthodes qui déshumanisent le travail, et déstructurent notre société ?

    Force est de constater la sélectivité des appels aux civisme !

    Inutile donc de préciser mon refus de cette vaccination, dans ce contexte, étant donné également l’absence de gravité de la maladie.



  • Sybille 8 octobre 2009 00:10

    La séquence révisée n’est pas la bonne.
    1) Le ptit Nico était obligé de passer par le parlement pour annuler le référendum.
     
    2) Les socialistes SE SONT ABSTENUS le 4 février, en dépit de leurs positions électorales.

    3) Il ne faut pas confondre REPRESENTATION et DELEGATION. Or à aucun moment et en aucune façon les orientations Néolibérales du Soviet Suprem Européen ne sont issues d’une quelquonque représentativité des peuples souverains.

    4) Avec 68% le résultat Irlandais est un plébiscite de la peur qui illustre encore plus le totalitarisme de la pensée unique.

    5) Contrairement à ce qui se dit, le néolibéralisme se conjugue très bien à l’interventionisme d’état, et ce depuis toujours : la preuve par la chine et par l’Europe.
    Je vous recommande « La nouvelle Raison du Monde » pour en savoir davantage, à ce propos.

    6) Le néolibéralisme est une idéologie Totale qui ne se limite pas à promouvoir la concurrence libre et non faussée. C’est une idéologie de destructuration et de fragmentation des sociétés.
    Ainsi faut-il également relativiser les aspects faussement progressistes de l’Euroligarchie actuelle : Au prétexte de combattre les discriminations, cette Europe contribue discrètement à une division spatiale, sociale et spirituelle qui ruine peu à peu l’esprit des lumières et plus que tout, les moindres velleités égalitaires : le communitarisme, Gays/hétero, Jeunes/vieux, Pères/Mères, etc...
    C’est ainsi que chacun revendiquant ou dénonçant les droits de l’autre passe son temps à se tromper d’ennemi.

     



  • Sybille 25 mai 2009 23:17

    « Il ne suffit pas de voter pour être en démocratie » !

    Voilà bien une question qui devrait nous préoccuper en ces temps d’élections.

    Je ne m’amuserais pas en retournant la formule, et pourtant ! Le fait de confisquer un vote (2005) est il un fait démocratique ?
    Passons, j’ai tant d’autres questions troublantes qui me viennent à l’esprit !

    Des mandats de plus en plus délégatifs qui ne font même plus semblant d’être représentatifs ! 
    Des doctes assemblées dotées d’infinis pouvoirs qui sont uniquement cooptées !
    Un parlement de parodie mais élu au suffrage universel !
    Le marketing des lobbies mafieux en guise de programme !
    Des milliardaires contrôlant les médias !
    Des partis usés à la recherche de financement !
    Des découpages électoraux construit pour générer d’improbables majorités
    Des minorités alternatives condamnées à mourrir face à une improbable majorité électorale si faiblement majoritaire dans la réalité !
    Des élections servant à légitimer les décisions de nouveaux aristocrates !
    Des consitutions modifiées à la sauvage, des référendums zappés, des élections à rejouer tant que le résultat n’est pas correct !
    Des plans B inexistants sauf s’ils sont dictés par la crise qui désavoue les anciens traités ! 
    Est-ce bien cela la démocratie ?
    Et bien, ,je dis non et même si cela était, je cesserais immédiatement de me dire démocrate !

    Bizarre ! Dans mon esprit la démocratie se rapprochait bien davantage de l’anarchie que de l’oligarchie, en ouvrant constament le champ des possibles plutôt qu’en le verrouillant, façon pensée unique, façon UMPS. Je croyais qu’une démocratie pouvait sans cesse être bousculée par des résistances, chaque fois renouvellée par ses propres courants initialement minoritaires.

    Cette construction Européenne n’a pas tenue ces promesses, ni aucun des rêves (le fédéralisme en est un) qu’elles portaient ! 
    L’autisme ou le refus autoritaire de prendre en compte la volonté des peuples divers qui la constituent ne peut plus aboutir dans un sens favorable à la démocratie. 
    Au contraire, ces dénis répétés sonnent comme le chant du cygne de la démocratie et la consécration de tendances néoféodales qui fleurissent un peu partout dans l’ancien « monde démocratique » ! 

    Alors oui je suis d’accord qu’ « Il ne suffit pas de voter pour être en démocratie » !
    et même qu’il devrait être urgent de ne pas légitimer un tel système si inquiétant pour la démocratie !
    Il ne faudrait pas oublier que bien des dictatures sont souvent nées d’abord des urnes ! 







Palmarès