• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

the_dude

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 16 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • the_dude 21 février 2009 12:42

    Je n’ai pas eu le courage de lire les 191 commentaires, j’espère que je ne vais pas répéter ce qui a déjà été dit.

    Mais bien qu’appréciant pas mal l’alcool, que ce soit 1 verre par jour ou des week-ends arrosés, je ne suis pas du tout d’accord avec votre article. Votre argumentaire consiste à discréditer le rapport parce qu’il n’établit pas de preuve sûre à 100%. La preuve n’est pas faite, donc vous rejetez tout en bloc. Pourtant si vous relisez ce rapport vous verrez que cette absence de preuve 100% fiable est assumée. Il est dit que les relations de causalité suspectées sont "probables" ou "convaincantes", mais à aucun moment il est dit que c’est sûr à 100%.

    Quant à la statistique, bien sûr que ça n’a jamais permis d’établir un lien de causalité fiable, mais ce n’est pas inutile pour autant et ça permet d’établir des probabilités. Je prends des chiffres au hasard, mais si cette étude conduit à penser qu’il y a 95% de chances pour qu’il y ait un lien entre la consommation répétée d’alcool et l’apparition d’un cancer dans la bouche et bien je ne l’enverrais pas à la poubelle, comme vous le faites, sous prétexte qu’il manque 5%.

    Concernant l’histoire du "1 verre par jour / 7 verres par semaine", je ne vois pas le problème dans l’étude. Certes, le tableau aurait dû être titré "estimation de l’augmentation du risque de cancers POUR 7 VERRES D’ALCOOL CONSOMMéS PAR SEMAINE pour les relations jugées convaincantes", cela aurait moins induit en erreur. Mais mise à par ça, il est dit que ça a été réalisé d’après les méta-analyses d’études de cohorte, si je retourne un peu plus haut j’apprends qu’il s’agit donc d’une moyenne réalisée sur plusieurs études de prospective. Donc j’en déduis 1/ que vous vous trompez quand vous écrivez "Sachant qu’il n’y a aucune étude prospective (fiable)" (à moins que vous ne la considériez comme non fiable, mais pourquoi ?) ; et 2/ que ces données ressortent d’une moyenne d’études donc je suppose (je peux me tromper) qu’elles couvrent un panel au moins un peu représentatif de la population de buveurs. Or, la majorité des Français boit un peu régulièrement, il n’y a guère qu’une petite partie des 15-25 ans qui se cuite tous les week-ends ! Donc vous avez raison de souligner que l’étude inclut ceux qui prennent 7 ricards le samedi, mais ils restent très probablement minoritaires dans le panel étudié et donc cela n’invalide pas les résultats qui en sont tirés, étant convenu qu’ils sont considérés comme probables et non sûrs. En gros, oui il y a une marge d’erreur comme dans toute étude, ça n’invalide pas l’étude pour autant.

    Tout ça pour dire que même si je suis contre l’excès d’hygiénisme, les lois trop anti-clopes, anti-alcool ou même anti-pet’ je trouve dommage qu’il y ait ce réflexe consistant à jouer l’autruche et ne pas assumer les risques que l’on prend en fumant/buvant/...



  • the_dude 4 octobre 2007 14:33

    Il y a deux choses différentes dans ce que tu dis, en effet la plupart des pubs essaient de ne pas choquer (sauf quand le message marketing passe justement pas le choc, ce qui n’est pas le cas ici), en revanche ça ne signifie pas que les pubs ne font que suivre les tendances passivement. Au contraire elles ont un rôle très actif dans la définition des tendances. Tout le challenge pour un publicitaire est justement de parvenir à faire passer sans choquer un message commercial qui devrait être choquant. L’analyse que nous fournit ici Paul Villach révèle justement l’aspect choquant qui autrement serait passé inaperçu aux yeux de beaucoup d’entre nous, et qui serait alors banalisé. Le rôle actif de la pub consiste exactement en cette volonté de banaliser l’inacceptable.



  • the_dude 30 septembre 2007 23:56

    Plutôt d’accord avec Leekid. Que de grands concepts invoqués, à coup de métaphores spatiales pour si peu... Déjà, il n’était nullement besoin de faire référence à 2nd Life dont seule une poignée de markéteux pensent ou ont pensé qu’il avait de l’intérêt, ensuite concernant ce qui est décrit comme un réseau qui regrouperait la totalité de l’humanité, franchement, ce n’est qu’un nouveau Caramail réinventé pour la énième fois, ne le voyez-vous pas ? Alors bien sûr au fil du temps, le concept s’étoffe, l’ergonomie s’améliore, mais l’idée de base reste finalement la même, inutile de crier à la révolution, et pour finir sur une lapalissade que l’auteur pourrait méditer, ce réseau n’aura de succès que si les utilisateurs l’adoptent.



  • the_dude 30 septembre 2007 16:45

    Merci à l’auteur pour ce panorama.

    Mais qu’il s’agisse de Z-machine ou d’ITER, on n’est pas encore en mesure de dire lequel emprunte la meilleure voie ! La recherche fondamentale a encore du boulot, et ce n’est pas le moment de remettre ITER en question. JP Petit, dont le site web est cité ci-dessus, est sans doute parfois visionnaire mais quand même un habitué de la contestation et de l’anti-conformisme et malgré tout mon respect pour lui je ne suis pas sûr qu’il soit une référence en terme d’objectivité.



  • the_dude 30 septembre 2007 16:17

    On peut difficilement lier la situation aux US / la crise des subprimes avec la situation immobilière en France. Les problèmes aux US peuvent avoir un impact global sur la croissance en France, mais pas de lien direct avec l’immobilier en France. Dommage pour ceux qui attendent une baisse de l’immobilier smiley







Palmarès