• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Vincent

Vincent, 33 ans
Chef de projet dans l’industrie automobile.
Associé d’une petite agence de communication.
Passionné par les sports de glisses été/hiver.
Pratique assidue du foot et du tennis.
Avide d’informations en tous genres, je passe beaucoup de temps sur la toile pour dénicher des infos que les autres n’ont pas, je ne regarde presque plus les journaux télévisés, je préfère lire la presse en ligne. Je n’ai pas de position politique tranchée, je vote avant tout en fonction des programmes que je lis. J’aimerai apporter ma contribution aussi minime soit-elle à ce site et essayer de donner un angle de vue différent à certains propos ou faits de l’actualité en fonction de mes connaissances. Et enfin confronter mes idées et opinions à celles des autres pour multiplier les échanges afin de s’enrichir mutuellement.

Tableau de bord

  • Premier article le 27/04/2006
  • Modérateur depuis le 27/12/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 5 767 153
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 147 97 50
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique








Derniers commentaires


  • Vincent 20 juin 2014 15:51

     

    Bonjour,

    Je désapprouve totalement cet article, qui, dès le départ est faussé, selon moi, par ce postulat :

     

    que la dépendance « extrême » (alimentation et hydratation artificielles) n’avait rien à voir avec une fin de vie et qu’assimiler les deux sujets, comme semble le faire aujourd’hui le Conseil d’État, c’est revenir aux temps les plus obscurs où les plus faibles sont éliminés au lieu d’être aidés et soutenus par la société.

     

    Ce n’est pas la loi su plus fort qui gouverne.

    Honnêtement, une personne incapable de se nourrir, de s’hydrater et de communiquer par ses propres moyen, je doute qu’elle ai une quelconque activité cérébrale et même si elle existe, en admettant que le malade soit conscient de son état, quelles souffrances morales endure-t-il ?

     

    Je pense surtout que ce sont les proches, totalement conscient qui refusent de faire leur deuil et nient l’évidence, si les organes fonctionnent, de mon point de vue la conscience n’est plus là.

     

    L’état n’élime en aucun cas les plus faibles, le raccourci que vous prenez est très scabreux. Simplement à un moment il faut savoir dire stop. Enfin vous l’avez évoqué, le coût financier de ce maintien en vie depuis l’accident doit être assez exorbitant.

     

    Ce cas aura au moins eu l’avantage de faire avancer le débat, c’est déjà ça.

     

    Quels sont les cas de rémissions, ou de sorties de comas de plus de 5 ans dont vous avez connaissance ?

    Les personnes sorties du coma sont-elle redevenue autonome, sont-elles heureuse de leur statu, je ne peux pas me prononcer, je n’en connais aucune.

     

    Les quelques personnes de mon entourage qui ont subi un coma long, suite à un accident de voiture ou arrêt cardiaque, n’en sont soit pas sorti et/ ou sont décédées rapidement après leur sortie de coma.

     

    Vouloir se raccrocher à la vie est une chose personnelle, que les autres prennent cette décision pour vous en est une autre et lorsque vous êtes dans le coma vous la subissez en toute impuissance.


  • Vincent 17 juin 2014 15:05

    Article bien ficelé, agréable à lire et dénonçant des évidences, changement de générationnel peut-être, à cette fameuse génération Y et les autres qui après avoir tout renié ne croit plus en rien sauf à leurs gueules et aux loisirs. Capables de filmer un viol avec leurs téléphones portables, de poster la vidéo et ensuite éventuellement avoir la présence d’esprit d’appeler la police (ha non ce mot n’est pas dans leur vocabulaire), en tout cas ne pas intervenir directement, ça nos petits caïds l’on bien compris.

    Perso, je serais plutôt du genre à intervenir et donc à éventuellement me faire péter une dent.

    Je n’habite pas la région parisienne, mais la province avec quelques quartiers chauds pas très loin, j’ai la quarantaine alors peut-être que mon point de vue est du à mon éducation.


  • Vincent 17 juin 2014 14:42

    Bonjour,

    De tous temps les défis à la con ont existé.

    Aujourd’hui, comme pour tout, la médiatisation permet d’accélérer le processus viral, la transmission de l’information à d’autres.

    Avant il fallait attendre quelques jours voir semaines pour qu’un exploit type défis soit connu, il fallait développer les films photo et cinéma qui prouvaient le/les fait(s), ensuite venait la phase de transmission, à l’heure des récrées dans les cours des lycées et des collèges.

    Pareil à une légende urbaine, certains exploits n’étaient que des fictions au départ et on fini par être tenté et réalisés, mais à quel prix.

    Quand je parle d’exploits, de performances ou de défis, j’entends par là un comportement pas commun dans un lieu difficilement accessible apportant une reconnaissance vis-à-vis de ses copains, camarades, semblables.

    Plus jeune, j’en ai commis pas mal, poussé plus par ma curiosité et mon sens de la provocation que par l’idée du défi pur, certain on essayé de faire comme moi et se sont cassé quelques dents.

    Me sentais-je responsable, nullement, ils étaient au courant, savaient ce qu’ils risquaient, ils ont fini plâtrés.

    J’ai un ami qui lui a terminé ses jours dans un gravière, il n’avait pas vérifié le niveau de l’eau avant de plonger, là ou habituellement il y avait 2 à 3 m d’eau, ce jour là, seulement 50 cm, ses cervicales n’ont pas supporté ses 90 kg.

    Aujourd’hui ce n’est pas Facebook où ceux qui ont lancé le défi qui sont responsable du décès de cet adolescent mais lui-même, ils n’ont été que des vecteurs, influençant, certes sa décision.

    Parce que franchement, il n’y a pas besoin de réfléchir longtemps pour comprendre que nager habillé avec un bon 10 kg à la cheville relève plus de l’entraînement de commando que de la capacité physique d’un gamin de 17 ans.

    Il ne voulait pas risquer de perdre son vélo, son vélo l’a perdu.

    Mon analyse et mes propos peuvent vous paraître froids, abruptes et sans empathie, mais les faits sont là.

    Espérons que cela serve de leçon, en ce début d’été, aux ados pour leur éviter de prendre trop de risques inutiles. 


  • Vincent 16 avril 2014 13:55

    « j’adore le mot »crop« pour faire pro »

     

    ben il se trouve que je le suis « pro ». J’ai l’habitude de parler comme ça et donc par extension d’écrire comme ça.

     

    Comme je sais que vous êtes un chercheur de petite bête, vous avez écrit

    « Ils ne s’attendaient pas à trouver un engin de ce genre sur leurs pellicules respectives »

     

    vous ne parlez nullement de développement, mais bien de pellicule. Effectivement on peut aussi développer des fichiers numériques.

     

     

    Enfin, dans votre article vous présentez les deux gars comme des spotteurs et photographe, j’ai peut-être loupé un truc mais je n’ai pas lu que ces photos avaient été faites fortuitement à l’occasion d’un voyage.

    Il faut lire un des quelques liens que vous avez insérés pour le savoir.

     

    Pour côtoyer de temps à autre des spotteurs, je puis vous assurer qu’ils sont équipés très sérieusement et pas avec ce type de boîtier et d’optique.

    Aussi ma remarque visant l’équipement de ces spotteur ne vous était pas destinée.

     

    Quant à l’utilisation de photoshop, ou autre, je m’en fous complètement, cela ne m’intéresse pas, vous avez puissez la photo sur le web, il me semble que vous n’avez pas le fichier original, du coup elle a pu passer 100 fois dans photoshop.

     

    Aller, je n’irai pas plus loin, je suis déjà très hors sujet.


  • Vincent 16 avril 2014 09:05

    Bonjour,

    Intéressant, ceci dit pour des spoteurs ils sont vraiment équipés comme des manches, le D70 de Nikon à 10 ans et une définition assez faible qui n’autorise par de gros crop.

    Quant à la focale 300 mm pour spoter, c’est juste, même si sur un D70 (format APSC) ça correspond à un 450 mm de focale avec un capteur (24x36)

     Ou alors on nous ressort de vielles photos.

     http://fr.wikipedia.org/wiki/Nikon_D70

     Et juste pour info, ce n’est pas un pellicule sur le D70, c’est une carte compact flash.







Palmarès



Agoravox.tv