• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Wlad

Wlad

Apôtre du dé à 10 faces, grand amateur de bonne chère et de musiques underground, souvent incompris de mes pairs, je cultive le décalage et la geekness comme d’autres leur potager.

Tableau de bord

  • Premier article le 01/10/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 560 2
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Wlad Wlad 4 août 2009 14:33

    Beau travail de journalisme de l’auteur par contre.

    C’est malin, j’ai le nez pris, j’ai failli en mettre partout en explosant de rire. Tu aurais pu prévenir que ton message contenait de l’humour.

    Chers amis, si vous ne voyez pas en quoi il faut rire, je vous livre l’extrait de l’article qui est à mettre en parallèle de la citation que je fais de Stalker : je ne vais pas acheter un hebdo qui use de pareilles méthodes juste pour vérifier si le fond est plus honnête que la façade !

    Oui, Krokolidio, beau travail de journalisme que celui qui consiste à fustiger ce journal pour un dossier que tu n’as même pas lu !



  • Wlad Wlad 13 juillet 2009 10:37

    Krokodilo aimerait bien nous faire censurer, car c’est un lâche, alors que nous avons le courage de présenter des thèses allant à contre-courant. En effet, aujourd’hui, il faut du courage pour plaider pour l’espéranto. Pour l’anglais, il suffit de suivre le troupeau : bêêêêê oui, c’est l’anglais la langue internationale, ça ne se voit pas ? Mais le propre de tout troupeau est d’être destiné à l’abattoir par prélèvements successifs de têtes.

    La diffusion des langues dites grandes s’est faite par des corps expéditionnaires, par l’oppression, par des exterminations de populations remplacées par des envahisseurs, donc de façon criminelle. Il faut savoir en premier lieu à qui rapporte la dictature de l’anglais : Il y va de l’intérêt économique et politique des États-Unis de veiller à ce que, si le monde adopte une langue commune, ce soit l’anglais ; que, s’il s’oriente vers des normes communes en matière de télécommunications, de sécurité et de qualité, ces normes soient américaines ; que, si ses différentes parties sont reliées par la télévision, la radio et la musique, les programmes soient américains ; et que, si s’élaborent des valeurs communes, ce soient des valeurs dans lesquelles les Américains se reconnaissent. (David Rothkopf, directeur général du cabinet de consultants Kissinger Associates,In Praise of Cultural Imperialism ? 1997). Donc il s’agit bien de l’intérêt des EUA über alles et non du celui de l’humanité tout entière.

    Le besoin de parler de culture s’accroîtra naturellement au fur et à mesure que croîtra la communauté espérantophone dont la jeune génération découvre aujourd’hui la langue surtout par Internet. La priorité est de monter que l’espéranto fonctionne et donne satisfaction, y compris pour découvrir d’autres langues et les cultures qui y sont attachées. Pour moi, du fait que nul ne peut apprendre toutes les langues du monde, même seulement celles parlées par plus de 50 millions d’hommes, à un niveau suffisant pour en profiter réellement et en apprécier toutes les richesses, l’espéranto doit être un moyen neutre pour y accéder sans l’influence des langues dominantes qui constituent des filtres alors que, à cet égard, l’espéranto donne un maximume de transparence et de fidélité., C’est par la suite, après la constatation que cette langue était satisfaisante pour l’usage entre personnes de langues différentes, qu’est apparu le désir (ou l’ambition) de lui donner un rôle plus important. Ce sont donc les gens qui décideront eux-mêmes, mais, ce qui importe au départ, c’est qu’ils aient une idée exacte de ce qu’est cette langue. Ce n’est pas dans ma nature de discuter avec des brouettes. Excellente démonstration de ce que j’avance. Les démographes ont développé la notion de multiplicateur transitionnel de la population qui correspond à la période moderne de transition et de croissance démographiques. Celles-ci démarrent dans les pays les plus en avance vers 1750. La transition commence par une baisse significative irréversible et continue du taux de mortalité, puis généralement quelques décennies plus tard du taux de natalité qui dépend principalement du nombre d’enfants par femme ou indicateur conjoncturel de fécondité. Ce dernier va progressivement passer d’un niveau de remplacement traditionnel élevé d’environ 6 jusqu’au niveau de remplacement moderne d’environ 2,1. Le freinage de la fécondité s’opère plus rapidement généralement dans les régions à forte densité initiale (Europe Occidentale, Asie de l’Est, Asie du Sud) et plus lentement dans les régions à faible densité initiale (Amériques, Afrique Moyen Orient, Océanie). Le multiplicateur est donc plus élevé dans ces dernières régions. s’offrant à nous.



  • Wlad Wlad 3 juillet 2009 09:35

    Sans compter que bien souvent, les industriels/marketeux n’y connaissent rien, ils se contentent de surfer sur la vague en croyant que le solaire est une énergie plus propre que le nucléaire, et que le dioxyde de carbone est le seul résidu polluant rejeté par les voitures.



  • Wlad Wlad 1er juillet 2009 15:53

    Source : le forum du Modem.



Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Culture Musique Culture






Palmarès