• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Les commentaires de Sandro Ferretti



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 12 juin 23:15

    @S.B.
    Je suis repassé vous dire au revoir, maintenant que les Bac moins 12 et autres échappés de l’asile sont endormis.
    J’ai apprécié nos échanges au long de ces X années , toujours dans la finesse et la qualité, avec pudeur sur les non-dits et les nuances de gris.
    Vous êtes la seule à avoir compris qu’une fille de Birmingham n’était pas pour moi qu’une chanteuse à belle voix et que nous avons un peu cheminé ensemble.

    Pour le reste, je crois que nous nous sommes « confrontés » la première fois sur Hugues Pagan, sa noirceur, la mienne.
    Aussi, je vous laisse un petit « testament » .

    Olivier Marchal, je le connais un peu, sans plus. Nous avions surtout deux amis communs( il n’en reste qu’un, merci au crabe).Je sais ses limites, ce qui fait qu’on ne se ressemble pas autant que certains le disent (sans même parler de l’âge ou du physique).

    Et pour autant, Dieu m’est témoin ( et quelques femmes qui s’étaient sans doute trompé d’adresse) que je ne suis pas gay, mais quand il a encore les larmes aux yeux 40 ans après sur ce passage ( entre 1.15 et 2.45) , j’ai envie de l’embrasser.
    Il avait 21 ans et c’était le soir de Noel pour lui, j’en avais 26 et aussi « la nuit, le jour et toutes les autres nuits » (selon le beau titre de Michel Audiard du livre à la mémoire de son fils) , mais cela ne sort pas de nos mémoires, à nous qui avons connu cela.
    https://www.youtube.com/watch?v=En5Zl_Nb27s

    J’ai honte pour quelques petites crevures, PEGC à la retraite ou gardien de buvette de stade de foot de la Bretagne profonde, de s’en être gaussé, du haut de leurs toutes petites vies.
    Je suis heureux de quitter cet asile et celui, encore plus fétide, de « là bas ».

    Vous concernant, je ne chercherai pas à minimiser l’ampleur de nos différents sur Bruce Springsteen et Rodolph Burger...( ..).
    Il fallait donc que ça cesse...
    Je vous souhaite plein soleil sur votre vie. Et du vent. Qu’il vous emmène là où c’est le mieux.
    Il sait où c’est, le bougre. C’est un malin. Il n’est pas tombé de la dernière pluie.



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 11 juin 18:40

    Dernière chose.

    Le dernier post de Cova fut sous mon article sur la mort de Christophe.

    Comme souvent, il fait sens.

    J’y ai même lu une pointe de reproche à peine voilé à mon endroit, sur le fait que j’avais dit (— excès évident, « obésité de mémoire » aurait dit mon ami Jean Fauque-) que Bevilacqua était un grand et un mec bien. Il y dit aussi que celui qui viendra juger les vivants et les morts, ce n’est ni lui ni moi. Je copie ce post ici. Il est une réponse à tous ceux qui sont venus cracher sur sa tombe.

    https://www.agoravox.fr/commentaire5733665



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 11 juin 18:25

    @Tall
    Je crains que ça ne soit bien Snoop.
    On ne peut pas être au niveau tout le temps.Il l’a été souvent, dans bien des domaines.
    Je ne juge pas. J’ai tant à faire.
    Et puis l’auteur de ce gâchis, c’est l’éleveur de salades.
    PS@ Snoopy : dernier point : le temps que tu signales un abus et que tu demandes une suppression, cela prend environ 1. 00 pour que la modé réagisse. Pendant ce temps là, le genre de malades qu’il y a ici ont eu le temps de cracher 20 posts.
    Sache-le



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 11 juin 18:13

    Je ne suis qu’à moitié chez moi, ici.

    Mais ce serait bien qu’après ces paroles sages de Sabine, nous en restions là.

    Les aigreurs mal ravalées, les consanguinités mentales et les émois solitaires ne m’ont jamais intéressé : alors c’est dire ce soir...

    Et j’observe qu’hormis Argo (nous nous tutoyions pour d’autres raisons, qui datent de l’affaire Yvan Colona), tant Cova que Sabine (qui étaient les deux personnes dont j’avais toujours le plus de plaisir à lire les lignes ici) sont des personnes avec qui nous nous sommes toujours vouvoyés. Pendant plus de 12 ans pour Cova.

    Bien que nous nous soyons confiés des choses intimes d’hommes, comme bourrer de papier journal le reste de boite crânienne d’un cadavre, avant de le bander pour que ça ressemble à quelque chose pour la famille. Nous l’avons fait moi en jean’s blouson cuir, lui en treillis.

    Et bien d’autres choses.

    Pas des histoires de PEGC , c’est sûr.

    Je suis content d’avoir vouvoyé Cova jusqu’au bout, malgré la tentation du « brother in arms ». Et je crois qu’il avait deviné le respect qui chez moi allait avec.

    Bonne soirée.



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 11 juin 15:49

    @ John
    Vous me donnez l’occasion de crever un abcès.
    Si le 1% qui reste était finalement plus fort que les 99% , non seulement j’en serais heureux bien sur (comme d’autres), mais surtout cela aura servi à ce qu’il sache et voit cela « de son vivant ».
    Une femme me disait il y a quelques années que notre putain de pudeur masculine nous fait garder pour nous des choses qui auraient tant été utiles à certains ( nes) pour le temps qui leur reste. Et qu’après, bien sur, on regrette que cela « ne soit pas sorti à temps », qu’il s’agisse d’un père, d’une mère, d’une femme, d’un ami.
    Voilà, c’est tout.



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 11 juin 15:42

    @The French Badger
    Oui, mais comme tu le dis, il n’y avait pas que les baltringues de service.
    Et puis approche un peu : c’était ça ou quoi ?
    Le silence ?
    J’aime le silence des cathédrales, où cela sent l’encens.
    Je n’aime pas les chaisières et les 2 pièces / cuisines fétides où ça sent le renfermé et les obsessions récurrentes.
    Et puis enfin, qu’est ce qui empêche de lui rendre hommage ailleurs ? Hein ?
    A vos plumes, messieurs.
    Je pense sincèrement que cela lui plairait, et tout autant qu’ici.Car je sais qu’il a beaucoup donné et laissé de choses de lui « là-bas ».

    Et puis je me garderais bien de parler à sa place, mais je pense que Cova a / aurait apprécié l’hommage de quelques uns / unes versé ici (et je ne parle pas du mien d’hommage - je le précise parce qu’il y a tout de même des moments où je me demande si j’écris en français et si cette langue est encore parlée bas Poitou, quand je vois comment on y ré-écrit l’histoire pour échapper à la solitude).
    De toutes façons, au cas où tu ne l’aurais pas compris, je n’ai pas de plan de « carrière » ou de« popularité » ( comme disent les ado boutonneux des réseaux sociaux) à soigner ici .
    Je me retire sur la pointe de la plume.
    « Nafoutre, mort aux cons » , comme il disait.

    PS 1 : le Poitevin ( et très récemment Buster) sait très bien ce qui fut une erreur impardonnable et personnelle à mon endroit. Et qui, étant impardonnable, ne sera donc pas pardonnée.
    Point barre. Renseigne-toi.
    PS 2 : pour Aita : oui, je le fais ce soir, de cet ordi je ne peux pas.



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 11 juin 13:54

    Merci aux derniers intervenants.

    Merci à Stupeur (dont je n’attendais pas moins) d’avoir tiré dans le cœur d ela cible : ceux qui connaissaient Cova ( ici ou ailleurs) savent que c’est précisément ce genre de poésie noire et dense qu’il appréciait depuis quelques années.

    Merci à vous.

    Jelena , votre hommage est singulier et ferait sens pour lui, je le pense. Quelque chose comme la paix des braves. Malgré tout et malgré tous.



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 11 juin 11:22

    @Wald
    Les gens qui ont un problème de cerveau et ne savent pas comprendre les avertissements, ben.. on est obligé d’aider leur cerveau.
    Désolé de bloquer, mais vous êtes au même niveau que Shaw et quelques autres : vous ne savez pas comprendre quand « ça va comme ça ».
    On vous laisserait faire que vous y seriez encore dans 8 jours et 70 post plus tard.
    Ça s’appelle les obsessionnels.
    Ça se soigne peut être, mais je ne suis pas psychiatre.
    Bonne journée.



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 11 juin 09:50

    @Loatse
    Merci pour lui.
    Oui, la force de Cova, qui que nous soyons, était de faire écho à des choses connues et subies par tous, sans insister.
    D’allumer des petites lumières ici ou là, sans vouloir refaire le monde.
    Comme lui avait dit une fois SB : « Cova, vous passez, vous éclairez ».

    PS : pour « Yep », je ne sais pas non plus, hormis que c’est une expression familière raccourcie du « Yes » chez les américains ( comme nous disons « ouais »).
    Je pense qu’il faisait un clin d’œil critique (pour s’en moquer) à tous ces films de guerres amerloques où le soldat viril dit sans cesse Yep, avec son paquet de Marlboro scotché au casque lourd.Une carte postale.



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 11 juin 09:43

    @Wald
    C’est bon à présent. Votre ressentiment est sorti. C’est fait.
    Vous n’allez pas faire comme d’autres ici qui, comme des gosses oisifs, ne savent pas s’arrêter ? Si ?
    A vous de voir.



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 10 juin 22:55

    Asinus était de Marseille, je n’y ai vécu que trois ans. Il n’aimait plus Marseille , nous en avions parlé souvent. J’avais tenté de les réconcilier via la finesse de Fred Nevchéhirlian , alias Nevché., ex. prof de lettres à Marseille ayant tout plaqué pour être auteur / compositeur / interprète

    En vain, je crois. Je l’avais pas convaincu.

    Reste qu’à force de regarder dans le rétroviseur,

    https://www.youtube.com/watch?v=olUnPD2OTgk

    on oublie de freiner.

    https://www.youtube.com/watch?v=xW61kcHa8I0



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 10 juin 21:28

    @ZenZoe
    « demande à la poussière ».
    John Fante.



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 10 juin 21:27

    @Shaw
    Si tu pouvais te calmer, toi et tes éjaculations spontanées mal contrôlées, ce serait pas mal.
    C’est pas un concours de post, ici.
    S’il n’y a que 4 réactions, ca me va. Tout dépend de qui.
    Je croyais que tu comprendrais tout seul.



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 10 juin 21:25

    @The French Badger
    Bonsoir,
    Tu poses une vraie question. Je me la suis posée aussi, évidement.
    « Là bas », j’avais aussi déposé ce texte ( ou une version approchante), il y a quelques mois, au cas où « la nouvelle » arriverait d’abord, voire exclusivement. 
    Ou arriverait lors d’une absence à l’étranger.
    Ce n’est apparemment pas arrivé.
    Sur le fond, tu as peut être raison, mais je n’en suis pas sur.
    Avant que les choses ne dégénèrent ici, en qualité comme en quantité d’intervenants, je sais qu’il avait tout de même un semblant d’intérêt à y être, à défaut de fierté. Il vivait aussi, comme nous tous, sur le mirage des Argo, des Massoulier, des Marsu, des Forest. Ceux qui faisaient le site. Je n’en étais pas, du reste, ou si peu.
    Le problème, c’est que tout le monde aurait voulu un hommage à cette période, sous ces plumes là. Mais elles sont parties.

    Et cela n’a pas rendu le « ailleurs » plus crédible ni diversifié, même s’il y est allé , comme d’autres, de bon cœur et sans calcul-. Mais c’est devenu le désert des tartares que l’on sait.
    Cova était de toutes façons l’antithèse des comparatifs pour savoir qui a la plus grosse, ni revendiquer « mon Cova à moi que j’ai ».
    Je ne le revendique pas non plus.
    Si tous ne l’ont pas compris, je le dis très clairement.
    Pour le reste , il m’est agréable de croire que c’est Clouz0 qui a raison.



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 10 juin 17:12

    @ tous,

    Il y a bien longtemps, fin 2006, avant d’être rédacteur sur ce site, avant même d’être un simple commentateur, je suis resté près d’un an lecteur anonyme et silencieux.

    C’est un article du même genre que celui-ci qui m’avait séduit et m’a fait venir au site.

    Celui-ci :

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/requiem-pour-un-catalan-ombrageux-16641

    Une belle plume de l’époque (Marsupilami, dit Marsu) y faisait l’hommage funèbre d’un autre auteur d’Avox un peu connu à l’époque je ne l’ai jamais cyber-fréquenté-, Patrick Adam.

    Le fait que deux personnes ne se connaissant pas dans la vraie vie soient suffisamment proches pour écrire un hommage m’avait fait croire que ce site n’était pas comme les autres, et qu’il valait la peine de s’y arrêter.

    Je mets ce lien car pour moi, la boucle est bouclée : je suis venu sur ce site à cause d’une belle nécro d’un auteur disparu, et je le quitte sur celle de Cova, le cyber ami.

    J’espère qu’un mec ou une fille bien lira ces lignes, dira « ça a l’air de se tenir debout ici », et deviendra un bon auteur du site, et ainsi de suite, jusqu’à ce que mort s’ensuive.

    Je mets aussi ce lien pour que chacun mesure qu’à l’époque, malgré un trafic et une diversité d’intervenants bien supérieurs, personne ne s’était permis d’y aller de son crachat. Ceux qui n’appréciaient pas Patrick Adam (et il y en avait pas mal, apparemment, il n’était pas consensuel), ayant la décence de passer leur chemin, comme je l’avais fait moi-même sous une nécro de Paul V.

    On peut espérer (ou rêver) qu’il en ira de même ici.

    Merci d’avance.



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 9 juin 22:57

    @Tall
    Pas si simple.
    Longtemps que j’y pense, pas mal de temps que c’est prêt.
    Sauf que quand c’est pas sûr, c’est pas sûr.
    Voilà le problème. Surtout dans ces cas-là.
    Je ne voudrais pas rééditer le coup du nain bleu et son hommage ( un peu trop précoce) à Had.
    Même si je pense que nous ne sommes pas dans le même cas de figure.



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 21 mai 21:04

    @Clouz0
    Plaisir du soir que de voir apparaitre ce pict.
    Je ne sais pas dans quelle mesure tu appréciais l’acteur, mais en tous cas, cette interview permet d’apprécier l’homme, son intelligence et son sens de l’esquive à .. 84 ans à l’époque.
    Peut être y a-t-il un code pour y accéder, mais c’est simple : on prend une adresse mail et un mdp, et c’est bon.
    Enjoy.



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 21 mai 15:09

    J’aime beaucoup cette interview « Taxi » pour la RTBF, qui a inventé ce concept souvent copié après.

    Et puis les belges, de plus en plus nombreux sur ce site, reconnaitront le Bois de la Cambre et le début de la foret de Soignes.

    Et rien que pour ça, c’est bien.

    https://www.rtbf.be/auvio/detail_hep-taxi?id=2636566



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 21 mai 14:17

    @The White Rabbit
    Bonjour,
    Je suis à la recherche d’un certain Philippe, qui tenait une chouette galerie/ boutique, avec plein de nougat, des objets design et des nouvelles noires plus très fraiches, aujourd’hui-.
    Si vous avez l’occasion de lui faire passer un message, dites lui de me contacter assez vite, aux coordonnées qu’il a encore gardées, may be.
    Sinon, j’essaierai les siennes ce soir.
    C’est un peu urgent pour quelqu’un.
    Bien cordialement,



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 20 mai 19:06

    @S.B.
    Rectificatif : ce n’est pas ce reportage dont je voulais vous parler mais de « 3 jours à Quiberon », qui s’avère être un film de fiction, avec la superbe Marie Baümer jouant le rôle de Romy.https://fr.wikipedia.org/wiki/Marie_B%C3%A4umer

    Et donc, je me suis fait avoir ce soir là sur Arte ( ce film passait juste avant le documentaire de Bruno Jeudy),.
    Le travail de Marie Baumer est vraiment impressionnant, leur diction allemande, leur ressemblance physique, je me suis fait avoir comme un bleu.
    Ceci dit, les 3 jours en Thalasso ont bien eu lieu, son alcoolisme aussi, évidement.
    Certaines phrases du script sont issues, parait-il , de vraie interview accordées au Spiegel, notamment.

    https://www.lemonde.fr/cinema/article/2018/06/13/3-jours-a-quiberon-romy-schneider-le-mal-de-mere_5313939_3476.html

    Bref, nous avons tous deux raison : Marie Baümer est belle à tomber, mais elle n’est pas solaire, je maintiens.
    Sauf que ce n’est pas Romy.
    Et donc vous aviez raison (ou du moins vous pourrez jusqu’au bout croire que la Romy dépressive et alcoolique de 1981 à Quiberon était encore « solaire », puisqu’on ne le saura jamais.)
    Il y a des jours où la vie est bien faite...