• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Sandro Ferretti

Sandro Ferretti

 
N'aime pas trop raconter sa vie. Préfère écrire sur celles des autres.

Tableau de bord

  • Premier article le 28/01/2008
  • Modérateur depuis le 13/03/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 59 1919 2352
1 mois 1 26 103
5 jours 0 2 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1486 785 701
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 19 septembre 19:18

    Ouais.

    « Parler de sa postérité, c’est faire un discours aux asticots.. »

    Signé Céline ( marchand de sac du coté de Bécon-les-bruyères et de l’écluse de Suresnes).



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 18 septembre 10:22

    Soldat Cova,
    Ravi que la Fée Antoinette vous ait signé une permission...
    Le vieux Gabin bougon avait clairement raison.
    J’arrive au même constat, à l’heure des 60 coups de tocsin au clocher de l’église.
    Écouter Gabin sur un fond d’opiacés, c’est peut être ça la sagesse, finalement....
    « Va savoir quand tu ne sais pas ».
    Bien à vous.



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 14 septembre 12:35

    @akaroa
    Ah ça, mon rapport à la scribouille et à la « relis-tes-ratures » est ancien et complexe.
    Mais bon, « n’aime pas trop raconter sa vie », c’est écrit dans mon pict /avatar.
    Merci tout de même du compliment.
    Comme disait feu ma maman, « c’est toujours mieux qu’un coup de pied aux fesses ».



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 13 septembre 17:46

    @Stupeur
    « Et vous, vos mots d’amour au piano, est-ce que c’était tout du pipeau ?
    Quand vous disiez que vous m’aimiez, comment c’était ? »
    Signé : le bucheron.



  • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 11 septembre 15:35

    Bon allez, une dernière avant que ça ferme.

    Quand je réponds ironiquement à Waspasien « vous aussi, vous êtes au courant de l’affaire ? », ce n’est pas un hasard, je tiens cette belle réplique de Souchon lui-même.

    Juin 1995 à Cannes.

    Je suis en charge, avec une douzaine d’autres personnes, de l’organisation et du préparatoire du Conseil Européen à Cannes. La plénière et la conférence de presse finale doit se tenir dans le grand amphi (celui de la remise des prix du festival de Cannes).

    Évidemment, la Palais des Festivals est blindé tous les jours deux ans à l’avance.

    Ceux qui préparent l’évènement suivant doivent cohabiter et s’insérer avec ceux qui font « leur » truc.

    Le truc, à J moins 8 du Conseil Européen, c’est le Midem.

    On attend à 10 dans le couloir que le Midem ait fini sa conférence de presse, pour rentrer, prendre des photos, etc

    La porte s’ouvre, c’est Souchon qui sort en premier, très pressé.

    Une fille de la presse audio (Sud Radio, je crois) ( stagiaire ou JRI journaliste reporter d’images-) lui saute dessus, « M. Souchon s’il vous plait ».

    La souche, qui a déjà tracé de 10 mètres dans le couloir, se ravise et décide de faire le gentil et d’accepter une interview qui visiblement le gonfle.

    « 1,2,3, Cannes Souchon, première, ça tourne », qu’elle dit la miss.

    Et la fille lance sa question, celle qui va la « tuer » :

    « Alain Souchon, quand on écoute votre dernier album, on se rend compte que ce sont toujours les mêmes thèmes récurrents qui reviennent ( »sic« , 3 pléonasmes de rang, bravo..) : le temps qui passe, les femmes qui s’en vont et le fait qu’on va tous mourir.. »

    Je sens Souchon accablé d’avoir fait demi-tour pour une fille qui ne sait même pas poser une question français et qui enfile les banalités comme Nabila les appendices caudals (NB : j’sais pas si on dit « caudaux »).

    Il décide de couper court à l’interview, avec cette merveilleuse réplique qu’il lui glisse à l’oreille : «  Ah, vous aussi, vous êtes au courant de l’affaire ? ».

    Et il s’en va.

    Fin de l’histoire.

    La réplique m’est restée, quand quelqu’un sort un truisme à deux balles.

Voir tous ses commentaires (20 par page)



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Faut-il tuer Souchon ?
  2. Bashung : dernières nouvelles d’outre-vinyle




Palmarès