• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Actu en bref > Fusillade à Montréal : morts, blessés, chocs

Fusillade à Montréal : morts, blessés, chocs

Une fusillade a retenti brutalement un peu avant 13 h (heure locale) aujourd’hui à Montréal, dans les locaux d’un établissement de formation technique pré-universitaire, le Collège Dawson, qui accueille, de source québécoise, 1200 étudiants. Ce soir (heure française) un responsable de l’hôpital général de Montréal annonce que 13 blessés ont été acheminés aux urgences à la suite de la fusillade. Huit d’entre eux se trouvent dans un état grave. Selon des sources gouvernementales, la fusillade a fait deux morts. D’autres sources précisent que l’un des suspects a été abattu par les forces policières et qu’un autre s’est suicidé. « L’escouade technique » fouille toujours le Collège Dawson. « On recherche toujours un ou des suspects, il y a de l’exploration qui se fait, il est difficile de préciser le nombre exact mais dès le début on parlait de un à trois suspects », a déclaré le porte-parole de la police de Montréal, Ian Lafrenière.

Selon différents témoignages concordants, un homme à la peau blanche, grand, coiffé d’un mohawk, vêtu d’un manteau de cuir, de bottes et de chaînes, est un des suspects. La fusillade a commencé à l’extérieur de l’établissement : le tireur a ouvert le feu, prenant des cibles au hasard, devant l’entrée située sur le boulevard de Maisonneuve, où une cinquantaine de personnes fumaient. Il serait entré ensuite dans les bâtiments, où étudiants et professeurs se barricadaient ou organisaient leur fuite.

L’établissement a été rapidement évacué, des mesures d’urgence ont été prises aux environs : blocage de la circulation, évacuation de la place et du centre commercial voisins, fermeture de la station de métro proche, fermeture des portes de l’hôpital pour donner priorité aux blessés de la fusillade...

Cet établissement scolaire conserve la mémoire des quatorze jeunes filles tuées par balle dans son enceinte le 6 décembre 1989.

De 2000 à 2002, le taux annuel moyen de mortalité associé aux armes à feu était plus élevé à Montréal que dans les autres agglomérations métropolitaines du pays.

Selon les données recueillies et analysées en 2005, le taux moyen de mortalité par armes à feu à Montréal était de 2,2 par 100 000 personnes. La région métropolitaine était suivie par celle de Calgary (2,1 décès par 100 000 habitants), par Vancouver (1,5 par 100 000) et par Toronto (1,3 par 100 000). (source : Statistiques Canada)


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (32 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires