• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Alerte ! Les 9 ordonnances Macron contre les travailleurs : CDI, indemnités (...)

Alerte ! Les 9 ordonnances Macron contre les travailleurs : CDI, indemnités de licenciement, chômage, délégués syndicaux…

Les journalistes du Parisien viennent de publier les 9 ordonnances Macron déjà écrites par son gouvernement pour liquider ce qu’il reste du code du Travail après les euro loi ANI, Loi Macron et Loi Travail. Ce projet de loi en date du 12 mai 2017 comporte 9 ordonnances qui ont pour but de finir le boulot ordonné par le MEDEF et l’Union européenne : CDI, indemnité de licenciement, chômage, délégués syndicaux… il veut détruire ce qui reste du Code du Travail !

 

Ordonnances Macron : l’euro dictature patronale En Marche. Pour la stopper ? la résistance populaire dans la rue et aux législatives

 

Le premier enseignement de cette fuite c’est que l’occupant de l’Elysée malgré le simulacre de “rencontres” avec les syndicats n’a jamais eu l’intention de négocier quoi que ce soit avec les syndicats de travailleurs. En fait, les ordonnances sont déjà écrites et ce au moins depuis le 12 mai 2017. Bien sûr ce n’est pas une surprise pour les militants syndicaux qui ont vu Macron à l’œuvre avec les trois 49.3 pour imposer par la force la Loi Macron, puis les trois 49.3 pour imposer la Loi Travail, le tout accompagner d’une féroce répression policière et judiciaire du mouvement social, une utilisation de l’État d’urgence et des lois anti terroriste pour écraser les travailleurs, interdire les manifestations.

Le fait est que Macron n’a que faire des échanges avec les syndicats. Et cela a même été prouvé – film à l’appui par les reporters de Quotidien – ce dernier se vantant après la rencotre avec les leaders syndicaux de ne “leur avoir rien dit”. Dialogue social ? certes non.

Et le fait aussi que le contenu de ces 9 ordonnances n’a rien d’une surprise non plus. Il s’agit ni plus ni moins que la reprise du programme du MEDEF, c’est à dire de grands patrons, des banquier, des milliardaires qui ont fait élire Macron président de la République, mais également la traduction en français des diktats de l’Union Européenne. En effet, la totalité du contenu de ses ordonnances – tout comme celui de l’ANI, de la Loi Macron et de la Loi Travail avant elles – correspond aux ordres donnés par la Commission Européenne à la France à travers ses GOPE (lire ici) : c’est là le vrai programme de gouvernement de Macron, Hollande, Sarkozy… Le PRCF a lancé l’alerte à ce sujet durant toute la campagne présidentielle, rappelant qu’il n’y aurait pas de programme démocratique et progressiste, écologique sans sortie de l’UE du Capital, sans Frexit progressiste.

La question réelle posée par la révélation du texte précis de ces ordonnances n’est donc pas de connaître leur contenu, mais de savoir combien de temps les salariés, les travailleurs vont rester l’arme au pied avant de se mobiliser. La question subsidiaire étant celle de la passivité coupable des états majors syndicaux dont on a entendu certains leaders tel Mailly de FO se dirent prêts à la concertation sur les ordonnances ou même Martinez appeler à voter Macron au second tour en contradiction de la décision adopté par les instances dirigeantes de la CGT. Ce lundi soir aussi bien du coté de FO que de la CGT le silence était assourdissant.

Le principal candidat opposant de Macron lors de la présidentielle, Jean Luc Mélenchon – fort de plus de 7 millions de voix – a dénoncé ce lundi une “déclaration de guerre sociale” revendiquant que le texte des ordonnances soit publiés et dévoilés avant le premier tour des législatives. C’est en effet une nouvelle déclaration de guerre de classe que Macron fait à l’ensemble du monde du travail.

Les communistes – avec le PRCF – appellent eux depuis l’élection de Macron à la résistance populaire pour stopper les euros ordonnances Macron.

Les 9 ordonnances Macron UE MEDEF : liquider les droits des travailleurs renforcer la dictature des patrons

Le texte dévoilé par Le Parisien est un projet de loi. Son contenu peut évidemment évoluer, une note de bas de page précisant que le nombre d’ordonnances est “à ajuster selon les options retenues”, certains des axes de l’offensive anti sociale pouvant être menée ultérieurement, mais le projet précise les priorité des Macron. La première de ces priorité c’est la précarisation des travailleurs avec la fin du CDI d’une part, d’autre part la fin d’un droit du travail commun à l’ensemble des entreprises, les accords négociés dans les branches, puis dans les entreprises ne pouvant qu’être une amélioration des dispositions générales. C’est ce principe qui a été déjà attaqué sur différents domaine par la loi travail qui serait généralisé à tous les domaines. Avec ses ordonnances Macron proclame d’ailleurs vouloir mettre fin à la “sécurité de l’emploi” et salut le fait que tous les salariés puissent “passer par la case chômage” (p2 du projet de loi)

Le calendrier est également très clair – quoi qu’en dise Mailly et Martinez – le principe étant un vote de loi d’habilitation du gouvernement à légiférer par odonnance dès le début de la session parlementaire au mois de juillet pour un travail sous trois mois durant l’été, une adoption en conseil des ministres à la mi septembre et une ratification dans la foulée par le parlement. De quoi tenter de bloquer à la faveur des congés annuels en Aout la potentielle énorme riposte populaire. Il est de ce point de vue irresponsable de ne pas voir se développer dès maintenant la mobilisation syndicale, et ce alors que les législatives permettent pourtant de stopper les ordonnances Macron UE MEDEF.

.www.initiative-communiste.fr vous résume le contenu des ordonnances Macron : une déclaration de guerre de classe qui devrait entrainer une résistance immédiate de l’ensemble du monde du travail.

Ordonnance N°1 : supprimer le code du travail et le remplacer par la loi dictée par le patron

« Attribuer une place centrale […] à la négociation collective d’entreprise en élargissant ses champs de compétence ». Cette ordonnance est jugée prioritaire sur le contrat de travail, pas sur les autres points.

Contrat de travail, durée de travail, santé et sécurité, salaires et emploi… seront désormais régit par l’accord d’entreprise et pourront déroger au minimum prévus – s’ils existent encore – par la convention collective ou le code du travail. Un referendum minoritaire imposé par le patron ou ses syndicats jaunes maison permettront au besoin d’imposer cet “accord”. C’est là une machine à lancer le dumping social entre chaque entreprise d’une même branche, à tirer salaires et conditions de travail vers le bas. La Loi Travail a ouvert la brèche sur le temps de travail, l’ensemble des sujets seront désormais sur la table.

Ordonnance n° 2 : Limiter strictement les indemnités en cas de licenciement abusif [établir un barème pour les prud’hommes]

« Instaurer un référentiel pour le montant de l’indemnité octroyée par le conseil des prud’hommes en cas de licenciement dépourvu de cause réelle et sérieuse. »
Cette ordonnance est jugée……« prioritaire »

Alors que cette mesure a été censurée par le Conseil Constitutionnel, puis retirée de la Loi Travail sous la pression des grèves et manifestation, Macron revient à la charge une troisième fois. Il s’agit de limiter strictement les indemnités accordées par les tribunaux en cas de licenciement abusif, c’est à dire illégal. Cette mseure vise dans les faits à supprimer le CDI. Qui plus est elle permettra aux patrons de pouvoir virer sans difficultés l’ensemble des salariés qui oseraient résister. Une façon de gagner facilement les referendums d’entreprises ou d’ouvrir un “dialogue social” où les travailleurs la bouclent et signent l’accord dicté par le patron.

Ordonnance n° 3 : référendum à l’initiative de l’employeur

« Renforcer la capacité à adopter un accord d’entreprise . »
Cette ordonnance est jugée…« moins prioritaire »

Là aussi Macron revient à la charge d’une disposition en partie retirée de la Loi Travail sous la pression populaire : permettre au patron d’organiser un referendum pour imposer un “accord” refusé par les syndicats majoritaires. Rappelons que seuls les syndicats permettent aux travailleurs de s’organiser pour résister aux chantages à l’emploi et aux pressions d’un patronat qui est le chef dans l’entreprise. Sous une apparence démocratique, il s’agit bien de renforcer la dictature du patron sur ses ouvriers et employés.

Ordonnance n° 4 : réduire le nombre de branches et réduire le rôle de l’accord de branche

« Redéfinir le rôle de l’accord de branche et réduire le nombre de branches. » Cette mesure est spécifiée… « moins prioritaire »

Cette ordonnance vise à finaliser la destruction du code du travail lancée par la loi travail : en supprimant dans tous les domaines la hiérarchie des normes, afin que les accords d’entreprises puissent être plus défavorables que la convention collective elle même plus défavorable que la loi. Il s’agit d’organiser le dumping social entre toutes les entreprises pour effondrer les salaires et les droits des travailleurs.

Ordonnance n°5 : fusion des CE, CHSCT, délégué du personnel

 « Simplifier les institutions représentatives du personnel (IRP) en prévoyant la mise en place d’une instance unique ».
Cette ordonnance est jugée…« prioritaire »

L’objectif : fusionner le comité d’entreprise, le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) et le délégué du personnel (DP) dans une instance unique. Rappelons que le CHSCT a des pouvoir lui permettant d’aller en justice, de mener des enquêtes et des expertises, ce qui permet une défense effective des salariés. Les CE permettent eux un retour de la richesse produite par les travailleurs aux travailleurs, avec une administration par les travailleurs. Cette disposition vise donc en pratique – surtout dans les grandes entreprises – à affaiblir la représentation des travailleurs, en particulier syndicale. Il s’agit également de pousser à encore plus d’institutionnalisation de la représentation syndicale afin de l’éloigner de la base des travailleurs et de la rendre plus malléable aux desiderata du patron.

Cette mesure est également un cheval de Troie qui permettrait de briser le monopole syndical de la représentation des salariés : un patron aurait ainsi tout loisir de faire élire ” ses délégués” avec qui il pourrait “signer” des “accords” baissant les salaires augmentant le temps de travail, précarisant les travailleurs.

Ordonnance n° 6 : acheter ou financer des syndicats maison

 « Renforcer la pratique et les moyens du dialogue social. »
Cette mesure est jugée…« prioritaire »

Cette mesure vise à permettre le financement direct via un “chèque syndicat” de syndicat maison : sous la pression il est évident que nombre de salariés rechigneront à financer des syndicats combatifs qui privés de moyens ne pourront alors gagner les élections professionnelles : en effet, il sera encore plus difficile pour chaque employés alors que son patron pourra le virer à moindre coût les indemnités licenciement étant plafonné et le CDI libéralisé, de soutenir ouvertement un syndicat combatif. C’est là encore une solide déclaration de guerre antisyndicale à l’encontre des syndicats combatifs, CGT en tête.

Ordonnance n° 7 : Les administrateurs salariés

« Une meilleure représentation des salariés dans les conseils d’administration ».
Ce point est jugé…« moins prioritaire »

Cette ordonnance est l’ordonnance plante verte, visant à cacher un peu le reste. Et sans surprise elle est “non prioritaire” ce qui signifie qu’elle n’aura pas de suite. Le principe serait que les salariés des grandes entreprises puissent avoir une représentation aux conseil d’administration. Notons bien que dans cette mesure il n’est pas question de droit de vote.

Ordonnance n° 8 : réforme de l’assurance chômage

« Réformer l’indemnisation des travailleurs privés d’emploi. »

“pour permettre l’évolution de la gouvernance, de l’organisation et de la gestion du régime d’assurance chômage afin d’y renforce la place et de l’Etat et d’y associer l’ensemble des parties, particulièreent les partenaires sociaux”

“un renforcement des droits et des obligations des demandeurs d’emplois afin que les droits nouveaux prévus aient pour contrepartie un contrôle accru de la recherche d’emploi”
Cette ordonnance n’est…« pas prioritaire »

L’assurance chômage est dans le viseur des ordonnances Macron. Une surprise selon la presse, mais qui n’en est pas une, ce point figurant parmi les ordres données par Bruxelles au nouveau président dans les GOPE.

Chacun remarquera que si l’argumentation du projet de loi se répand sur plusieurs pages sur le fait que l’Etat serait incompétent pour légiférer en matière de droit social et qu’il faudrait laisser cela aux partenaires sociaux, l’objectif de Macron est ici de remettre l’Etat au centre de la gestion de l’assurance chômage. Ce qui reviendrait à affaiblir encore plus les salariés dans la gestion de leurs caisses d’assurance chômages.

Qui plus est sous pretexte d’une indemnisation des travailleurs “indépendants” – qui pour la plupart ne sont en fait à travers les auto entrepreneurs et autres “ubérisés” que des salariés non reconnus – sans doute sous formes d’indemnités peau de lapin, Macron se prépare à renforcer encore plus drastiquement les mesures punitives contre les chômeurs. De quoi alimenter les chiffres des radiations pour obtenir artificiellement une baisse des chiffres du chômage n’en doutons pas. Mais également de quoi forcer les travailleurs licenciés d’accepter les boulots précaires et payés une misère que leurs réservent ces ordonnances. La guerre aux salaires est déclarée !

Ordonnance N°9 : imposer un droit du travail néocolonial dans les DOM COM

Cette ordonnance d’apparence technique visant à étendre les dispositions des ordonnances 1 à 8 aux DOM COM pourrait bien résulter en un droit du travail spécifique pour nos concitoyens de l’outre mer, puisqu’il s’agit non pas de transcrire mais bien “d’adapter” ces ordonnances. De quoi satisfaire à la logique impérialiste et néo coloniale d’un président Macron croyant que la Guyane est une ile et faisant des remarques racistes sur les Comoriens.

L’intégralité du projet de loi Travail 2 : cliquez ici pour le lire

source : https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/9-ordonnances-macron-contre-les-travailleurs-cdi-indemnites-de-licenciement-chomage/

Pour une information libre, par et pour les travailleurs, abonnez vous à IC (cliquez ici)


Moyenne des avis sur cet article :  3.45/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 6 juin 17:30
    "Ordonnances Macron : l’euro dictature patronale En Marche. Pour la stopper ? la résistance populaire dans la rue et aux législatives"

     

    Hé oui, ça va faire mal.

     

    Il aurait peut-être fallu y penser aux présidentielles, non ?

    Enfin bon, moi j’dis ça, hein...

     


    • ASTERIX 7 juin 10:46

      @Jeekes

      enfin que peux t’ on faire pour aider un peuple de veaux non syndiqués  !!!

      VOILA LA FORCE DE MACRON Y A RIEN EN FACE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      COMME il a rigolé des illettrés de chez DOUX.... des comoriens !!!!!! il rigole des SALARIES NON SYNDIQUES !!!!!!!!!!!!!!!!! y a pas d OPPOSITION IL EST LE ROI !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


    • NEPNI NEPNI 8 juin 14:16

      @Jeekes

      Heureusement, ils ont évité le « fascisme » et bien, dansez maintenant ! Jouer aux pleureuses après avoir tout fait pour en arriver là, faut avoir du culot. La trahison de classe est trop visible. Le peuple ne comprend que dans la souffrance extrême et il va comprendre, ça lui apprendra, ce qui blesse instruit.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 juin 18:11

      Le PRCF qui se réveille après l’élection Présidentielle, mieux vaut tard que jamais !! L’UPR depuis 2014 annonce les projets de la Commission européenne ! Mais le PRCF, au lieu de s’allier avec l’ UPR, a soutenu le leurre européiste Mélenchon.


      Le principal candidat opposant de Macron lors de la présidentielle, Jean Luc Mélenchon – fort de plus de 7 millions de voix – a dénoncé ce lundi une “déclaration de guerre sociale” revendiquant que le texte des ordonnances soit publiés et dévoilés avant le premier tour des législatives.

      1- Mélenchon n’est opposant à rien du tout, il veut « sauver l’Europe » ! En faisant croire à 7 millions de mougeons qu’on peut changer l’Europe des banksters, pour en faire « une Europe sociale » ! Mélenchon neutralise ainsi 7 millions d’opposants au libéralisme en les menant dans une impasse, pour qu’ils ne se tournent pas vers le Frexit et l’ UPR. Le PRCF approuve donc.
      Alors que Le Parti Communiste grec n’a jamais soutenu le Parti leurre Syriza !

      2- Mélenchon ne veut sortir de rien du tout :
      « Le Plan B est internationaliste, pas un plan nationaliste où chacun rentre à la maison ! »
      Le PRCF soutient donc un socialiste mitterrandien européiste qui veut sauver l’ Europe, et pas en sortir.

      3- Après les élections Présidentielles, Mélenchon a subitement découvert « les GOPé », sans les citer, évidemment : « Macron va appliquer le programme de la Commission européenne ». ( à partir de 7 ’) . Il n’en n’a pas parlé avant, (pas plus que le FN ou Dupont Gnangnan), car il aurait été obligé d’expliquer que sans Frexit, il aurait été obligé d’appliquer, lui aussi, les GOPé !

      Au lieu d’informer ses électeurs sur les réalités européennes, (Mélenchon ne cite jamais aucun texte européen, pas plus que le FN ou Dupont Gnangnan !), Mélenchon a récité des poèmes....
      Le PRCF n’a pas moufté, qui ne dit mot consent.
      Que fait le PRCF dans cette galère ?


      • taktak 6 juin 19:08

        @Fifi Brind_acier
        lol. Rappelez nous le score de Asselineau ? celui de Mélenchon ? qui plus est dans le programme de Asselineau, l’attaque contre le code du travail figurait en bonne place. macron et asselineau c’est la même droite au fond. Il est vrai que le rôle de l’UPR durant la campagne cela aura été de stérilyser plusieurs centaines de milliers de voix et d’en faire perdre des centaines de milliers d’autres à Mélenchon pour l’empécher d’accéder au second tour. Se faisant, L’UPR ET ASSELINEAU ont fait élire l’utra européeiste macron. Bravo à vous ! n’est pas De Gaulle qui veut !

        par ailleurs le PRCF a fait campagne durant toute la présidentielle pour la sortie de l’UE et de l’euro, campagne qui continue à l’occasion des législatives, en faisant notamment pression sur Mélenchon et la France Insoumise pour franchir le pas de la clarté entre la « sortie des traités européens » de Mélenchon et la sortie de l’ue, de l’euro et de l’OTAN.

        En tout cas chacun peut voir avec ce commentaire sectaire et haineux de FbA que la priorité de l’UPR c’est ses candidats, pas la défense des intérêts des travailleurs et du pays ! scandaleux.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 juin 20:41

        @taktak
        Syriza a gagné les élections en 2015, savez -vous ? Encore mieux que Mélenchon !!
        Pourquoi le PRCF ne n’érige pas une statue à la gloire de Tsipras ??

        Le programme de l’ UPR contient la suppression de la Loi El Khomri et Macron.


        L’UPR, c’est la même chose que Macron ?
        Vous devriez consulter ...

      • hellpast hellpast 7 juin 10:23

        @taktak

        Tu racontes n’importe quoi. Alors soit effectivement il faudrait que tu consultes car tu m’as l’air atteins sévère soit tu as dans les 16 17 ans et l’on te pardonnes pour tes immenses lacunes sur le sujet. Je te cite :
        qui plus est dans le programme de Asselineau, l’attaque contre le code du travail figurait en bonne place. macron et asselineau c’est la même droite au fond.
        Bah là tu vois, en souligné dans le texte résume ton incompréhension total de qui est Asselineau et surtout son programme. As tu finis tes devoirs au moins avant d’allumer l’ordinateur et de venir faire le pitre sur agoravox ?

      • taktak 7 juin 10:39

        @Fifi Brind_acier
        Il suffit de consulter le programme de l’UPR et d’écouter M Asselineau pour voir que c’est sur le sujet du droit du travail bonnet blanc et blanc bonnet avec M Macron et avec l’UE

        l’analyse du programme de l’UPR pour les législatives et la présidentielles - à droite toute par rapport au précédent programme de l’UPR - le démontre.
        https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/asselineau-candidat-du-frexit-progressiste-pour-le-moins-on-peut-en-douter/


      • Ar zen Ar zen 15 juin 07:15

        @taktak

        Avec une intervention de cette nature vous vous discréditez à jamais. 

        Vous n’êtes ni objectif, ni digne d’intérêt.

        Pour Mélenchon il n’a jamais été question de sortir de l’OTAN ! Jamais ! Mélenchon souhaite sortir du commandement intégré de l’OTAN. Il veut revenir à la situation d’avant Hollande et Sarkosy (qui a fait entrer la France dans le commandement intégré). Il l’a écrit dans son livre « l’avenir en commun » page 89 point numéro 54. Et il l’a confirmé dans un tweet. 

        06:41 - 19 nov. 2016

        Jean-Luc MélenchonCompte certifié @JLMelenchon
        EdgeButton--medium button-text follow-text« style=" 1px="1px" solid="solid" 8px="8px" box-shadow="box-shadow"> Suivre
        Plus

        Si je suis élu président, nous sortirons du commandement intégré de l’#OTAN. #PlanBdk #PlanB



        Sortir de l’OTAN c’est donc sortir du commandement intégré. 
        Sortir des traités c’est vouloir modifier les traités. 

        Par ailleurs, ceux qui ont lu ce livre programme »l’avenir en commun« devraient chausser de meilleures lunettes. Quand il est question d’une 6ème République, quand il est question de rassembler une constituante ce n’est pas pour écrire une nouvelle constitution. C’est, et je cite, page 23 point numéro 1, »Nous soumettrons à ses travaux des propositions pour une 6ème République« .
        C’est qui le »nous«  ? Par ailleurs les points suivants donne la marche à suivre et les idées forces du programme de JLM. La constituante ne fera donc pas comme elle veut. Elle pourrait produire un texte dans un cadre très contraint. 

        Taktak expliquez nous »comment« on peut modifier les traités ? 

         »L’Europe de nos rêves est morte« , page 79. l’Union européenne, depuis le début, depuis les premières réunions, depuis l’ACUE, depuis le Mouvement européen, n’a eu qu’une idée et une ligne de force à savoir imposer une gouvernance ultra libérale à travers la mise en place des quatre »libertés de circulation«  : des personnes, des biens, des capitaux et des services. Il n’a jamais, jamais été question d’autre chose. Ce sont les fonds baptismaux de l’Union européenne. Et Mélenchon pense pouvoir faire renoncer à ces quatres »libertés". Vous y croyez taktak ?

        Mélenchon trompe ses électeurs. Sa fonction est de capter la colère d’une partie des Français pour laisser les mains libres aux puissances de l’argent. Ce n’est pas Asselineau qui a fait élire Macron mais Mélenchon !


      • rocla+ rocla+ 6 juin 18:54

        J’ espère bien qu’ elle va passer cette loi . 


        La CGT est de la merde qui représente rien du tout , une bande de bras cassés .

        A bas le salariat . 



        • taktak 6 juin 19:10

          @rocla+
          La haine de classe... et les vieux slogans pétainiste En Marche avec Rocla+
          Ca pue ! beurk


        • capobianco 7 juin 12:34

          @rocla+
          Vous devriez relire les règles de l’espace de modération. Vos propos dépassent largement la mesure. Etre en désaccord n’implique pas de tels propos, vous manquez peut-être d’arguments pour en arriver là.


        • bonalors bonalors 12 juin 01:52

          @rocla+
          t inquite papy il n y plus un seul ingenieur valide dans ce pays, ta carte blue tu vas pouvoir la remplacer par un silex bientot


        • Le421 Le421 13 juin 08:19

          @bonalors
          Et en français, ça donne quoi ??


        • Gavroche 6 juin 20:11

          On n’a pas fini de regretter de ne pas avoir voté Mélenchon.


          Macron avait annoncé par avance ses intentions néfastes pour les travailleurs, et bien des travailleurs ont préféré voter Lepen, , surtout que ses ses vraies capacités dévoilées lors du débat étaient bien connues par avance.

          Ce vote impliquait donc obligatoirement un duel Lepen, Macron, et Macron forcément élu , ayant toute la droite et le centre de son coté.

          Donc tous ceux qui sans être idéologiquement de ce bord on voté inutilement Lepen par dépit, pour râler etc....ont en réalité élu Macron, tout à fait consciemment sachant qu’elle ne pourrait jamais être élue. 
          Faudra pas qu’ils se plaignent des conséquences.

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 juin 20:43

            @Gavroche
            Vous devriez regretter de vouloir sauver l’ Union européenne !


          • capobianco 7 juin 12:08

            @Fifi Brind_acier

            https://www.youtube.com/watch?v=tcXhpDLZZM8

            Alors heureuse des 1% ?


          • baldis30 11 juin 12:03

            @Gavroche
            bonjour,

            « On n’a pas fini de regretter de ne pas avoir voté Mélenchon. »

            et aussi le fait que Hamon n’ait pas eu le courage de se retirer pour indiquer clairement le danger ... collusion ou inconscience ?


          • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 11 juin 14:05

            @capobianco

            Bonjour,

            Ce n’est pas le très petit résultat de F. Asselineau qui compte, vu les fraudes massives dans les bureaux de vote - et ça continue d’ailleurs...
            Il faut voir ailleurs. Ce qui est important, c’est le score ridicule de E ; Macron par rapport aux suffrages exprimés, comme je l’explique plus haut sur ce fil, il suffit de quelques pékins pour que le quidam envoyé de nulle part, s’installe sur le trône. Mais on peut se poser la question où est donc la légitimité du plus grand nombre ? Lorsque l’abstention bat ses records, les votes blancs sont mis à part mais ne servent finalement à rien, bref... le système uninominal à deux tours sert amplement la classe politique unie dans un même dessein : se maintenir coûte que coûte aux affaires... Vous ne pensez pas qu’il y a là comme un problème de déni de Démocratie ?


          • JBL1960 JBL1960 11 juin 16:44

            @capobianco Tenez, mieux « Les élections » vue par Dieudonné https://www.youtube.com/watch?v=Vpqcx48fPV8

            J’ai intégré l’avis de Robert Bibeau des 7 du Québec et le mien par la même occase, sur cet article dans ce billet de blog (en incrustant l’image de l’article, et pas mal d’autres pour appuyer mon propos) https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/06/07/legislatives-2017-abstention-politique/

            En section commentaires, j’ai mis cette vidéo de Dieudo, mais surtout les 2 derniers épisodes de J’suis pas content de Greg Tabibian qui fait mal, et pourtant il a voté FA au premier tour des Présidentielles, comme quoi personne n’est parfait !

            Pour ceux qui veulent, le dernier article de Mohawk Nation News « Personne ne m’aime », parce que la Nation Mohawk nous envoie des messages de plus en plus clair comme « Le Pouvoir réside dans le Peuple ! ».
            Macron peut bien se moquer des indigènes, comme Trump ou Trudeau d’ailleurs sur ce point y sont copains comme cochons, mais sont pas tous morts et surtout y résistent !
            On ferrait bien de les entendre.
            L’a fallu que ce soit des activistes indigènes qui viennent mettre le boxon aux AG des banques françaises qui financent la colonisation pour qu’on en parle, un peu...
            Si c’est pas la honte ça !


          • Le421 Le421 13 juin 08:21

            @capobianco
            Et pan !! Un petit coup sous la ligne de flottaison, ça calme...  smiley
            Et on écope !! Vite !!


          • Gavroche 6 juin 20:28

            Le boulanger, qui en a marre de se lever à l’aube, réunit la caissière, le mitron, la vendeuse, la femme de ménage :


            -« Chers amis j’ai décidé de modifier vos horaires de travail et la durée. : désormais vous ferez 45 h par semaine à parir de 5 h du matin.. »

            -« En heures sup » ? dit le mitron ?« 

            - »pourquoi « sup ? » et puis quoi encore ?«  dit le patron

            - »Ah ben non alors « pleurniche la caissière... »et si on n’est pas d’accord ?« 

            - Pas d’accord ? dit le patron : Ordonnance n° 1 ; « Attribuer une place centrale […] à la négociation collective d’entreprise en élargissant ses champs de compétence  ». faudra négocier avec moi ah ah ah ah.... »
            « Ça me fait penser », dit le boulanger, « que je n’ai pas ouvert dizaines de lettres de candidatures reçues cette semaine.................... »  négocier !!! ah ah ah ah ah...

            • Gavroche 6 juin 20:50

              Le boulanger : « Ordonnance n° 3 : j’aurais organisé un référendum si vous étiez syndiqués mais vous ne l’êtes pas ! » smiley


              Le mitron : « oui mais notre avis doit compter ! »

              Le boulanger : « J’ai interrogé mon syndicat patronal (oui moi je suis syndiqué, pas con moi !) qui m’a répondu que votre avis compte s’il est identique au mien  » : (il se marre) smiley smiley 

            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 juin 20:56

              @Gavroche
              52 % des électeurs de Mélenchon ont voté pour Macron, de quoi vous plaignez-vous !! 52 % de 7 millions, ça fait 3,5 millions de voix pour Macron !

              Et Taktak qui reproche à l’ UPR ne pas avoir voté pour Mélenchon au 1er tour, c’est l’ hôpital qui se moque de la charité !?
              Ce sont les électeurs de Mélenchon qui ont permis l’élection de Macron !!


              Le programme de Macron, c’est le même que celui appliqué en Grèce avec votre copain Tsipras !!

              « Comment la France va subir le même sort que la Grèce ! »

              Mais du moment que la France n’est pas sortie de l’ UE et que l’ Europe est sauvée, grâce à toutes les euronouilles, dont le PRCF, le PS, le NPA, LO, Lassalle et Mélenchon, quelle importance, pas vrai ??


            • Gavroche 6 juin 21:10

              Le boulanger : « D’ailleurs le patron c’est moi. Je suis pour travailler plus et gagner moins. Et je partage mon avis qui s’impose à tous. 

              Pour le partage des richesses, la juste rémunération, la limitation des revenus scandaleux, la fin du capitalisme sauvage, etc..... voir avec Mr Asselineau, il est favorable à tout cela. »

              -Le mitron : « il l’a écrit où, Mr Asselineau , qu’il est favorable à cela ? »

              -Le boulanger : « demandez à Mme FIFI, elle connait chaque mot écrit et parlé par Mr Asselineau. Elle vous dira où c’es écrit. »

            • Alren Alren 7 juin 17:20

              @Fifi Brind_acier

              Les électeurs de Mélenchon ont voté Macron AU DEUXIÈME TOUR  !

              Si au premier tour, sachant qu’il ne serait pas élu ( à moins de totale incompétence électorale) Asselineau s’était rallié au moins européiste des candidats républicains (vous voyez que je suis modéré !), l’effet produit aurait peut-être amené au véritable choix de fond de la présidentielle : Mélenchon contre Macron !

              Bon, d’accord, Hamon est aussi coupable qu’Asselineau à l’ego surdimensionné. Mais la médiocrité de l’un n’excuse pas celle de l’autre.


            • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 11 juin 12:05

              @Alren

              Bonjour,

              Malheureusement, les électeurs au deuxième tour sont tombés dans le gros piège à gogos préparé de longue date par les médias et les fossoyeurs de la démocratie. Il y avait une chose à faire, s’abstenir, si l’on ne voulait pas voter MLP. Mais le piège s’est bien refermé sur les électeurs de Macron, il est peut-être trop tard.

              En un mot comme en dix, les électeurs de Macron se sont désolidarisés du peuple en se rendant coupables de naïveté, ou de légèreté dans leur appréciation du danger que représente le programme viral de Macron. Je parle des électeurs qui ne partagent pas les idées macroniennes, je ne parle pas des petits calculateurs qui focalisent sur le business et les marchés. Les enjeux se précisaient avec Hollande qui a bien préparé le terrain électif, avec ses « ennemis de la Finance ». Le jeune a été fabriqué par les vieux ! Qu’ils flagornent, d’ailleurs, Macron aura sa majorité minoritaire, parce que le système électoral est ainsi fait, on peut gagner des élections et des sièges avec trois pelés, trois tondus, cela suffit à installer n’importe quel quidam initié par les marchés. Tant qu’il n’y aura pas un QUORUM obligatoire à atteindre pour être élu, nous aurons des élus illégitimement INSTALLES aux postes de commande, d’où ils intiment au peuple de la fermer et de SUBIR en silence.

              Maintenant cela est derrière nous, devant nous s’ouvre un autre enjeu : les électeurs ayant été trompés et manipulés, auront-ils assez de force pour réussir le challenge qui s’offre à eux ? Refuser fermement le résultat de ces 9 ordonnances, méthode fasciste, méthode totalitaire !


            • JBL1960 JBL1960 11 juin 16:47

              @Fifi Brind_acier Ce sont les « électeurs » qui ont permis l’élection de Macron...
              Quels qu’ils soient !


            • rocla+ rocla+ 6 juin 20:31

              Mélanchon , les communistes , Hamon , les gogols  ne sont pas sortis des urnes . 


              Marron va appliquer ce pourquoi les Français l’ ont élus . 

              Les éternels ringards qui ne représentent que t’ chi ...vous pouvez aller vivre ailleurs si 
              le vote de la majorité vous insupporte . 

              On s’ est charrié un gros con pendant cinq avec Hollande , votre champion ...allez vous faire voir ailleurs  avec vos fantasmes d’ imbéciles .



              • Le421 Le421 13 juin 08:24

                @rocla+
                30% de 50% de votants...
                Elle est bizarre votre « majorité » avec 15% de électeurs !!

                Vous nous prenez pour des cons ?

                Ceci dit, pour une grande partie des français, vous êtes dans le vrai...

                Quand une minorité impose ses choix à un peuple passif qui ferme sa gueule, comment ça s’appelle ?? La démocrassie ??


              • rocla+ rocla+ 13 juin 08:32

                @Le421


                Le résultat des urnes est le résultat des urnes . 

                La démocratie des gens qui vont pas voter  et qui l’ ont dans le cul après 
                c’ est la démocratie de tu l’as dans le cul .

              • rocla+ rocla+ 6 juin 20:33

                Gavroche arrête de raconter des conneries plus grosses que toi , que Sampiéro et 

                autres pseudos de demeuré . 




                • PT Numéro 6 : TOUS les syndicats sont « maison », puisqu’ils sont là pour encadrer les salariés et empêcher les émeutes (c’est un héritage de la révolution industrielle au XIXème siècle) !

                  Quant au communisme révolutionnaire, il n’a pas fait l’unanimité en URSS ou en RDA... Il faut rechercher autre chose pour les salariés que les salades gauchistes !

                  • Lugsama Lugsama 7 juin 00:13

                    Enfin les réformes ! 


                    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 11 juin 12:24

                      @Lugsama

                      Non, non, ce ne sont pas des réformes, ce sont des entreprises de démolition qui visent à saper la cohésion sociale, la paix sociale et surtout à casser tout ce que des décennies de véritables réformateurs, eux, animés par un sens de justice et d’équité, ont mis en place avec le code du travail. Mais je suppose que la mise au ban de millions d’individus, ça ne vous intéresse pas !

                      Vous avez tort !

                       Car en matière macro-économique, c’est à ce genre de réformes imposées par ordonnance, que nous nous rendons compte que nous avons affaire à des cruches qui organisent la déroute des pays, au profit d’une gouvernance qui se voudrait mondiale mais qui en fait se rétrécit au seul Occident minablement arrimé, comme un bateau ivre, au gros phlegmon états-unien. Je pense que vous adorez ce gros phlegmon. Mais les choses sont entrain de changer, savez-vous ? Le monde est vaste, et l’Occident en perdition ne pourra pas continuer à naviguer longtemps sur les eaux putrides du complexe militaro-industriel et du gangstérisme du système. Même s’il se persuade du contraire.


                    • pipiou 11 juin 12:35

                      @Nicole Cheverney

                      Il faut arrêter hurler à la démolition à chaque réforme, ça n’a pas très responsable.

                      Vociférer « déroute », « perdition », « gouvernance mondiale » n’est pas sérieux ; en continuant à militer pour la rigidité, le c’était-mieux-avant, vous ne voyez même pas que dans un monde qui bouge, qui utilise Internet, l’immobilisme est la pire des attitudes.

                      Finalement vous très semblable aux politiciens périmés : vous dégoutez autant les jeunes générations


                    • Le421 Le421 13 juin 08:29

                      @Lugsama
                      Confondre réforme et régression.
                      Tout le mal de la France...

                      Mais dans un sens, je me dis que les nouvelles générations, sans sécu, sans retraite et sans congés payés, ça va un peu leur faire la bite.
                      Sans rien foutre, ils avaient tout ça à l’œil !!
                      Maintenant, il faudra se battre dans quelques années pour reconquérir tout ça.
                      Sauf que la lutte sera âpre à nouveau.
                      Quand le Teckel Medef a mordu la proie, dur dur de le faire desserrer les dents.
                      Moi, coup de bol, je suis passé à la retraite l’année dernière...
                      Bon, y’aura quand même la CSG à raquer.
                      Mais je me console en me disant que certains ânes qui défendent Macron feront de même...


                    • jmdest62 jmdest62 13 juin 11:57

                      @Le421
                      Salut l’ami
                      « Moi, coup de bol, je suis passé à la retraite l’année dernière.. »
                      C’est Achement égoiste comme remarque.Vous avez pensé à MES enfants et petits-enfants  smiley.
                      @+


                    • Shreck77 7 juin 05:40

                      Il faut s’arrêter de gindre ! Ceux qui appellent à manifester et contester se sont prononcés pour M. Macron notamment la CGT. On n’y comprend plus rien. Les cellules sont vendues au grand capitalisme Donc allez vous rhabiller pour aller voter Mélenchon. Ce n’est plus crédible ce discours. Il y avait un choix à faire au 2ème tour. Celui qui permettait de refondre le système n’a pas été choisi. Alors maintenant pour ceux qui ont voté Macaron au 2ème tour et qui demande à manifester. Qu’ils aillent se faire f...... !!!!! Ils ne sont pas credibles. Merci.


                      • Alren Alren 7 juin 17:29

                        @Shreck77

                        La CGT s’est prononcée pour Macron AU DEUXIÈME TOUR contre les idées racistes du FN et uniquement contre le FN.

                        Alors, il est vrai, qu’elle n’a pas appelé à voter Mélenchon au premier.

                        Martinez pourra arguer qu’appeler à voter JLM au premier tour, c’était opérer un choix politique qui n’est pas dans la vocation syndicale, alors que d’appeler à voter contre Le Pen au second tour (en votant pour son adversaire) relevait du pur républicanisme.

                        Cela laisse néanmoins un goût amer et paraît hypocrite au vu des enjeux pour les travailleurs ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires