• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Fonction Publique, collectivité Alsace : toujours plus loin dans le (...)

Fonction Publique, collectivité Alsace : toujours plus loin dans le démembrement du pays et de la souveraineté populaire

Ou comment, « pour faire l’Europe, il faut défaire la France ».
 

La gouvernement vient d’annoncer la suite logique de son offensive contre la Fonction Publique avec en particulier la généralisation des recours aux contrats (contrat à durée limité, salaire au mérite) en lieu et place des emplois statutaires dans les Fonctions Publiques. Il s’agit de la première déclinaison des mesures annoncées dans le cadre de CAP 22 qui prévoit in fine la suppression de 120000 emplois de fonctionnaires et la destruction des statuts nationaux de fonctionnaires.

Dans le même temps, il annonce la fusion des deux départements alsaciens (Haut-Rhin et Bas-Rhin) au sein d’une collectivité Alsace rassemblant les compétences de l’État, de la région et de l’ensemble des départements. Comme explique Frédéric Bierry président du conseil départemental du Bas-Rhin :

“Effectivement pour nous c’est important car le territoire alsacien est ancré sur la vallée rhénane, une vallée française, allemande et suisse, c‘est sur cette échelle là que nous avons intérêt à construire le développement de notre territoire”.

Notons qu’il s’agit là d’une tendance générale puisque déjà, en Haute-Savoie, les responsables de la communauté de communes d’Annecy, qui viennent significativement de se fédérer sous l’appellation hautement francophone de « In Annecy Mountains », se conçoivent clairement comme les satellites du Grand Genève. Adieu la France, la langue française et le territoire national…

Deux éléments de l’offensive euro patronale contre la France des travailleurs

Ces deux annonces conjointes résument l’alpha et l’omega de l’action de l’oligarchie euro-patronale en ces matières.

D’une part, il s’agit d’une négation totale de la démocratie. Dans le premier cas, le président mal élu Macron n’a aucune légitimité pour casser le socle républicain issu de la Résistance et du CNR qui reconstruisit le pays en grande partie sur la Fonction Publique adossée elle-même au statut général des fonctionnaires conçu par le ministre communiste Maurice Thorez pour assurer les droits des agents publics et des usagers, ainsi protégés les uns et les autres des pressions des pouvoirs locaux, des diktats du patronat et d’une corruption généralisée.

Dans le second cas, il s’agit ni plus ni moins d’un nouveau viol de la souveraineté populaire : en 2013 un référendum sur la fusion des départements alsaciens avait justement rejeté celle-ci. Qu’à cela ne tienne, comme pour le non populaire de 2005 bafoué par le traité de Lisbonne en 2007, on passe par dessus l’expression démocratique pour imposer une nouvelle construction bureaucratique directement connectée sur l’espace rhénan et l’UE. Il a d’ailleurs été procédé de même en Corse où les électeurs avaient refusé la fusion des deux départements en une collectivité unique qui leur a été imposée sous la contrainte complice de l’Etat central et des indépendantistes du type Siméoni/Talamoni. De la même manière, le patronat de Bretagne, organisé au sein de l’Institut de Locarn et sous couvert de promotion d’une pseudo économie locale et de « Made in BZH », finance et soutien activement les tenants du sécessionisme breton qui rêvent d’une Bretagne « libre » (libre des « charges » sociale, de la sécurité sociale, des conventions collective de la nation française etc) et redessiné, grâce à la disparition de nombreuses petites communes et à l’extension de gigantesques communauté de communes, selon les vieux évêchés et régions féodales d’entant pour en terminer avec les départements, héritage jacobin tant décrié, entre autre, par le mouvement des bonnets rouges qui fut la démonstration de sa force de frappe. Tout cela répond aux vœux du MEDEF et de ses relais locaux qui affichent leur détermination à « reconfigurer les territoires » et à dissoudre l’Etat-nation dans les « Etats-Unis d’Europe » arrimés à l’ « Union transatlantique » et à l’OTAN.

D’autre part, il s’agit d’avancer toujours plus dans la destruction simultanée du système social de France et de la nation populaire en vue de son intégration-dislocation dans l’espace supranational en formation qu’est l’UE : destruction de la FP d’un côté et de l’autre, casse de l’unité républicaine remplacée par le morcellement en euro-régions déconnectées des peuples dans le cadre du « Pacte girondin » de Macron visant à briser la souveraineté populaire (déjà bien affaiblie) par la dislocation de l’espace d’expression nationale de cette souveraineté.

Lutte pour les droits des travailleurs et lutte pour la souveraineté populaire sont indissociables

Pour les communistes que nous sommes, la lutte pour défendre et étendre les conquis populaires et la lutte pour la souveraineté populaire ne sont pas dissociables. En particulier, l’effort du pouvoir pour à morceler et affaiblir les espaces de souverainetés au sein d’un d’un empire « prison des peuples » en formation ne peut être évacué d’un revers de manche par les progressistes et les républicains. Non seulement parce qu’il est un axe stratégique de l’adversaire de classe mais aussi parce qu’il dessine en creux la possibilité d’une vaste opposition populaire aux projets de casse sociale, démocratique et nationale associant – et c’est indispensable pour battre le pouvoir euro-MEDEF – autour du monde du travail les couches sociales attaquées par l’oligarchie euro-patronale, indispensable pour battre le pouvoir euro-MEDEF. On mesure aussi, alors que se multiplient heureusement les travaux historiques réhabilitant la mémoire de Robespierre et qu’à l’inverse, les partis dominants du PS aux LR en passant par les LREM et par certains secteurs du RN se déclarent « girondins », d’une bataille culturelle sur le « jacobinisme ». Tant il est vrai que la grande bourgeoisie devenue antinationale et ultraréactionnaire s’efforce de dérouler à l’envers le fil de la construction nationale unifiée qui a bâti notre pays. Plus que jamais par ailleurs, il s’agit de comprendre que « faire l’UE, c’est défaire la France », comme l’a crûment dit M. Von Thadden, le haut fonctionnaire allemand qui fut longtemps préposé par Berlin à la supervision du « couple franco-allemand ». Si bien que pour les vrais communistes et autres francs républicains, l’heure n’est plus seulement à débattre de l’UE mais, dans le cadre même de ce débat national qu’il faut imposer, de faire avancer l’idée d’un Frexit progressiste sans lequel notre pays, sa langue, ses acquis sociaux, ses services publics et ses conquêtes laïco-démocratiques sont condamnées à mort à brève échéance.

C’est dans cet esprit que le PRCF lance son « tour de France du Frexit progressiste » auquel il invite toutes et tous pour venir discuter sans tabou de toutes ces questions dans la perspective d’une République souveraine et indépendante, laïque, une et indivisible, démocratique et populaire, pacifique et internationaliste sortant du broyeur euro-atlantique pour construire le socialisme-communisme de notre temps.

 

PRCF – 29 octobre 2018


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • malitourne malitourne 31 octobre 16:50

    Totalement en phase avec cet article. Maintenant, qu’est-ce que vous foutez avec LFI ? Vous voulez faire de l’entrisme ?


    • titi 31 octobre 18:42

      Cette création de la « collectivité Alsace », ca montre juste un truc : le département n’est plus du tout un échelon en phase avec l’époque.

      Un « nouveau » département Alsace… et un département Lorraine, un département Champagne dans le région Grand Est.

      Et ce sera beaucoup plus lisible et plus efficace.


      • jmdest62 jmdest62 2 novembre 07:20

        @titi
        Cette création de la l’Alsace montre simplement qu’ils sont en train d’essayer d’effacer le mot « fraternité » de notre devise.
        La motivation profonde des élites alsaciennes c’est qu’ils ne veulent pas partager avec les « pouilleux » de la Moselle et de la Haute-Marne et ils le disent haut et fort depuis la création de cette connerie qu’est le « grand est » (et les « grandes régions » en général)

        @+


      • titi 2 novembre 13:22

        @jmdest62

        « le mot « fraternité » de notre devise. »
        wahou !!! rien que ça ?

        je sais pas où vous êtes perchés, mais redescendez un peu sur terre.

        Aujourd’hui si vous vous endormez dans le tram à Strasbourg vous risquez de vous réveillez à en Allemagne.
        Si vous vous endormez dans le bus à St Louis, vous risquez de vous réveillez en Suisse.

        C’est ainsi. Les hommes, l’économie, la vie, se jouent des frontières et encore plus des frontières administratives datant de l’An II.

        Le problème de nos élus c’est qu’ils veulent tout faire à tous les échelons du mille feuilles administratif. Ils veulent se mêler de tout alors que chaque niveau a ses compétences.

        Les départements bas rhin et haut rhin c’est ça l’anachronisme.
        Comme tous les autres départements...



      • jmdest62 jmdest62 2 novembre 14:03

        @titi
        je sais pas où vous êtes perchés, mais redescendez un peu sur terre.

        °
        Et vous , essayez de regarder plus loin que le bout de votre nez .
        Vous pensez , bien sûr , que l’ alssace (avec l’accent) est le seul exemple , l’exceptionnelle exception...
        Figurez vous que j’ai habité Lille pendant 30 ans ....en 10 mn on se retrouve en Wallonie et/ou en Flandres ( mes origines sont flamandes et une partie de ma famille vit en Belgique)
        Est-ce une raison suffisante pour que le NPDC réclame plus d’autonomie en vue de se rapprocher de la Belgique dites-moi !!!
        °
        Et que vont faire les autres régions frontalières dites-moi !!!
        Et donc que va devenir la France si on les laisse tout détricoter , Dites-moi !!!!
        @+


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 2 novembre 14:30

        @jmdest62

        Faut l’indépendance du NPDC , quitter cette terre française qui nous emmerde et renouer avec les belges qui ont des rois qui peuvent s’appeller Baudouin. Vive la frite ...mort a l’académie des dépressifs !


      • jmdest62 jmdest62 2 novembre 14:48

        @Aita pea pea

        Salut
        depuis Baudouin il y a eu Albert II et Philippe « la tremblotte » ...ça craint un peu Non ? smiley

        @+


      • jmdest62 jmdest62 2 novembre 14:50

        @jmdest62
        c’est vrai qu’avec nos derniers présidents on n’est pas franchement mieux lotis.
        @+


      • titi 3 novembre 09:38

        @jmdest62

        « Et que vont faire les autres régions frontalières dites-moi !!! »
        Ce que vont faire les régions ?
        C’est très simple : elles vont s’adapter au mode de vie de leurs habitants.

        Incroyable : demander à l’administration de s’adapter au peuple !!
        Une vraie révolution ;


      • jmdest62 jmdest62 3 novembre 16:04

        @titi
        Vous êtes en train de recréer, sous d’autres noms et d’autres formes , duchés , comtés et baronnies bref un bond de 300 ans en arrière ....
        Perso , ça ne me fait pas du tout rêver .
        @+


      • titi 4 novembre 00:24

        @jmdest62

        Sérieusement ?
        Quelle est l’utilité des départements ?
        Je vous rappelle l’origine du découpage : être à moins d’une journée de cheval de la préfecture. 
        Combien faites vous de km aujourd’hui sur votre cheval ?


      • jmdest62 jmdest62 4 novembre 08:16

        @titi
        Vous avez raison c’est vachement mieux de passer Des heures au tel avec des numéros payants pour avoir un simple renseignement.
        Vous avez changé de carte grise récemment ?
        Et puis le problème de fond n’est pas là , mais dans les compétences étendues qui seront éventuellement accordées ....prochaine étape chaque région pourra légiférer et on sera dans un état fédéral comme aux Z’USA ....ça marche nettement mieux c’est sûr !!!! il y a nettement moins de mille-feuilles c’est sûr !!!!
        @+ 


      • titi 4 novembre 18:34

        @jmdest62

        >Vous avez raison c’est vachement mieux de passer Des heures au tel avec des >numéros payants pour avoir un simple renseignement.
        La gros lieu commun.
        Vous avez à faire aux services de votre département combien de fois par an ?
        Puisque vous parlez de carte grise vous changez combien de fois de voiture par an ?

        Ces services à une journée de cheval si vous en avez besoin plus d’une fois par an c’est le bout du monde.

        Combien de km faites vous pour aller acheter un carré de moquette ou un meuble blikenbluk chez Ikéa ?


      • jmdest62 jmdest62 4 novembre 19:02

        @titi
        Vous refusez de parler du fond ...pourquoi ?
        @+


      • titi 4 novembre 20:00

        @jmdest62

        IL n’y a pas de fond. Vous fantasmez.

        Le découpage administratif est ce qu’il est : un découpage administratif.

        Un découpage administratif qui date de 200 ans.

        L’Alsace et ses 1,8 millions d’habitants compte 2 préfectures et 7 sous préfectures.
        La Seine St Denis et ses 1,6 millions d’habitants compte 1 préfecture et 2 sous préfectures.
        Où est l’efficacité ?

        Comment pouvez vous vous cramponner à ce point au passé ?


      • titi 4 novembre 20:08

        @jmdest62

        Au passage, pour ce qui est des compétences, vos élus locaux vous ont ils consulté lorsqu’ils ont fait « remonter » les compétences de l’eau au niveau d’un syndicat des eaux ? ou les compétences ordure ménagères au niveau d’une communauté d’agglomération ?
        Vous consultent-ils lorsqu’ils redessinent les contours des ces syndicats ou communautés en fonction de leurs affinités politiques et sans tenir compte des réalités géographiques ou économiques ?



      • jmdest62 jmdest62 5 novembre 07:44

        @titi
        Je ne me cramponne pas ...
        je dis simplement que personne n’a apporté la preuve que tout ce qui se met en place va dans le bon sens ...bien au contraire .
        De plus , je constate que plus on grossit les structures (sous prétexte d’efficacité) plus on éloigne le citoyen des centres de décision qui régissent son quotidien . Pour vous en convaincre comparez les taux d’abstention entre municipales et européennes ..c’est assez éloquent surtout dans les petites et moyennes communes.
        Il faut habiter l’une des 10 « grosses métropoles » françaises pour être persuadé du contraire.
        Au fait , Avez vous demandé aux habitants de Altkirch si ils perçoivent comme un progrès le fait que les décisions qui les concernent dans leur quotidien se prendront bientôt à Strasbourg. ?
        Je ne connais pas bien cette région mais je suis quasi sûr qu’il existe autant de différence entre les habitants de Wissembourg et Altkirch qu’il y en a entre les habitants de Dunkerque et de Fourmies (59)
        Enfin , apportez moi la preuve qu’un état fédéral (type z’tats Unis ou UE) est plus juste , plus efficace et moins technocratique que notre organisation et je serai prêt à poursuivre la conversation.
        @+


      • math math 1er novembre 08:58

        Officiel...par le Figaro….Macron à 26%.... smiley


        • math math 1er novembre 11:15

          @math...Les « Macrons » sont en relais-châteaux à 1.500 euros la nuits, restaurants à 140 euros par têtes de gondoles..Faut donc du pognon pour payer ces Pieds nickelés..pour cela les gaulois vont à la pompe ou le carburant est à 60% de taxes...largement de quoi faire le plein !


        • Ouallonsnous ? 1er novembre 19:04

          @math

          Où as tu pris ce chiffre ? S’il est à 6%, c’est à dire l’oligarchie et ses larbins les mieux payés, ce sera plus crédible.

          Il est temps de le démissionner !!!


        • jmdest62 jmdest62 2 novembre 06:57

          @math
          Vous êtes en retard d’un sondage ...21% qui dit mieux ?
          De toute façon depuis le remaniement il est clair que c’est E. Philippe , le petit protégé de Juppé , qui commande : il suffit qu’il menace Jupiter de lui présenter sa démission et le « p’tit manu » retourne à sa niche .
          Je pense que , à partir de maintenant , pour donner le change le « p’tit manu » va faire comme Hollande ...s’occuper de commémorations ...il commence la semaine prochaine.
          @+



        • Hervé Hum Hervé Hum 1er novembre 09:48

          Vous n’avez de communiste que le nom, mais le contenu de votre pensée est celle du fascisme.


          • Hervé Hum Hervé Hum 3 novembre 15:46

            @Le neutron vert

            Désolé, vous avez compris mon commentaire à l’envers !

            Etre socialiste ou communiste nationaliste, cela donne le fascisme, mais pas le communisme.

            Jaurès disait une grosse connerie, mais son erreur est pardonnable, car il avait la conscience de son époque. Il s’en est rendit compte juste avant d’être assassiné, puisqu’il voulait faire appel à l’union internationale des travailleurs pour empêcher la guerre.

            Aux pauvres, ne reste que la misère et l’aumône que leur accordent les autres,qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs. Le commerce de la charité, institutionnalisée et internationalisée le prouve sans détour.

            Quand à Maurras, sa phrase est certes jolie, mais c’est de la pacotille, c’est à dire, vide. En effet, toute communauté est sociale par définition. Que ce soit national, régional, local ou international. Ce qui ne l’est pas, c’est la mise en compétition des êtres et des groupes, donc, y compris à l’intérieur des nations et entre les nations elles mêmes. La différence portant sur la définition de l’entité en tant qu’être, individu ou groupes d’individus comme la nation.Mais c’est l’être nation qui mène les pauvres à l’abattoir et rien d’autre.

            Quand le PRCF défend la souveraineté nationale, il défend l’état de guerre permanent entre les nations, parce qu’elles ne peuvent trouver la paix qu’en se soumettant à un ordre supérieur et qui ne peut pas être « la finance Rothschild ».

            Cette dernière a besoin de l’état de guerre permanent pour dominer et soumettre les nations et pour cela, joue la politique du pompier pyromane.


          • samy Levrai samy Levrai 1er novembre 21:18

            Ca c’est le PRCF qu’on aime, rejoignez l’UPR jusqu’au FREXIT, l’UPR s’auto dissout de toute façon une fois la democratie rétablit et le vrai combat politique relancé.


            • jmdest62 jmdest62 2 novembre 07:09

              @samy Levrai
              Assholino n’est donc que la version sous titrée de Nigel Farage. smiley

              @+


            • samy Levrai samy Levrai 2 novembre 08:46

              @jmdest62
              Et si tu allais voir par toi même, plutôt que de rester dans les croyances ? Il existe une charte tu l’as lis et c’est magique apres tu peux parler de chose que tu connaîtrais un peu mieux...


            • jmdest62 jmdest62 2 novembre 12:36

              @samy Levrai
              Mes salutations à @Fifi , @Doctorix , @Arzen ....on ne les voit plus guère et la relève est un peu faiblarde je trouve.
              Sinon , du monde à votre congrès ?...la présence de Todd en « guest star » ça a dû aider Non ?  smiley

              @+


            • malitourne malitourne 2 novembre 13:05

              @jmdest62

              Au lieu de chercher la chicane, il serait peut-être intéressant de savoir comment pourrait s’articuler la ligne du PRCF et celle de LFI. Il serait intéressant de savoir comment vous dialoguez avec des soutiens qui prône le Frexit par l’article 50 comme l’UPR. 


            • jmdest62 jmdest62 2 novembre 13:12

              @malitourne
              Et moi j’aimerais savoir ce que Assholino vous autorise de faire à part parler du Frexit et baver sur la FI. ....et écouter ses conférences Bine sûr !

              @+


            • malitourne malitourne 2 novembre 13:19

              @jmdest62
              C’est pour ne pas commenter l’article que vous tentez cette diversion sur l’UPR ?


            • samy Levrai samy Levrai 2 novembre 13:20

              @jmdest62
              C’est ton conditionnement qui parle ? chez toi il te faut des autorisations pour réfléchir et faire des choses ? Tu devrais vraiment allez sur le site de l’UPR tu verrais il s’adresse à ton intelligence et ne vise que l’indépendance de notre peuple...
              Tu restes dans les croyances stupides sur l’UPR ( pour le reste je ne peux juger) alors que la connaissance te tend les bras.


            • samy Levrai samy Levrai 2 novembre 13:26

              @jmdest62
              Vous êtes combien au PRCF ? Moi je vous connais et je vous ai apprécié un temps ( avant la soumission à la FI europeiste) mais l’exposition médiatique vaut celle de l’UPR..., les incoherences et le positionnement extremiste plombe .
              tu as reussi à faire une université cette année ? ou bien tu as fait comme 90% les « grands partis » euro atlantistes et tu as annulé faute de spectateurs ?


            • jmdest62 jmdest62 2 novembre 13:43

              @malitourne
              C’est juste pour vous chambrer un peu ...comme vos prédécesseurs , vous mordez à tous les hameçons que l’on vous présente .... smiley

              bisous


            • malitourne malitourne 2 novembre 13:50

              @jmdest62
              Berk, gardez vos bisous. 
              Je parlais de ligne politique pas de pêche à la ligne...
              PRCF n’est pas ambigu sur la question du Frexit, LFI ne prône pas de Frexit. Comment dialoguez vous sur cette question ? Ca m’intéresse au plus haut point.


            • jmdest62 jmdest62 2 novembre 14:16

              @malitourne
              Je pense que vous mettez la charrue avant les boeufs....
              Pour engager le « Frexit » il faut être soit au pouvoir soit en mesure de provoquer un référendum et , sauf si j’ai raté un épisode , il ne me semble pas que l’UPR ou le PCRF soit en mesure de .....alors , discuter Frexit , ça vous fait plaisir mais ça va pas plus loin.
              @+


            • malitourne malitourne 2 novembre 14:38

              @jmdest62
              C’est surtout que pour engager votre programme, il faut engager le Frexit. Mais bien sûr, dès qu’on entame ce sujet, c’est invariablement « circulez ya rien à voir »,ou bien « on désobéira », ou bien « on va changer l’UE »...
              Discuter du Frexit, c’est surtout ce que vous appliquez à ne pas faire chez LFI, et c’est bien ce qu’on vous reprochera à chaque fois à l’UPR. 


            • GéraldCursoux GéraldCursoux 3 novembre 08:48

              S’il ne reste qu’une chose à sauver le jour où l’UE sombrera comme le Titanic, c’est l’euro ! 

              Depuis la création de l’euro les pays du sud (dont la France) vivent sur le dos des pays du nord (donc principalement de l’Allemagne) ! N’est-ce pas un bon scénario ? 

              Les British veulent vivre leur vie, pour eux le Commonwealth vaut mieux que l’Europe. Mais Trump n’a pas l’intention d’en faire partie, c’est le pb non prévu... (à suivre). 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès