• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Macron et l’Union Européenne poursuivent la destruction de (...)

Macron et l’Union Européenne poursuivent la destruction de l’hôpital public #semestreeuropéen

L’année 2020 s’est achevée comme elle a commencé, avec un un hôpital public abimé, à bout de souffle en raison des suppressions d’hôpitaux, de services, de lits et de personnels de santé incessantes au cours des 30 dernières années. Résultats des ordres donnés par l’Union Européenne du Capital : ces dix dernières années c’est à plus de 60 reprises qu’il a été ainsi exigé par Bruxellede “réduire les dépenses de santé”. Résultat en 20 ans, alors que la population a considérablement augmenté et vieilli en France, le nombre de lits à l’hôpital public a été réduit de 30%. Mais c’est également les rémunérations des personnels soignants du public qui sont attaquées. Il y a loin de la campagne de communication du “Ségur” à la réalité des actes des Macron-Castex-Véran

Décret du 28 septembre 2020 : réduire les rémunérations des médecins hospitaliers

Alors que sous la pression de l’opinion publique qui avec la crise du covid-19 ne peut que constater avec frayeur l’état de destruction de l’hôpital public, le régime Macon a dû mettre de coté son disque favori, produit par la Banque Centrale Européenne, le MEDEF et l’Union Européenne. Souvenez-vous : “il n’y a pas d’argent magique”, répondait en 2019 encore le gouvernement Macron aux soignants réclamant moyens et salaires décents. 60 000 morts plus tard en raison d’hôpitaux incapables de faire face à une épidémie, Macron et son ministre Véran prétendaient avec un “Ségur de la santé” revaloriser les carrières des soignants. Pourtant il y a loin du Ségur à la réalité. En témoigne le décret du 28/9/20 et un autre à paraître en janvier 2021 qui s’en prennent aux carrières des médecins des hôpitaux publics, qui ont pourtant tant de peine à recruter.

30% des postes vacants !

Ces deux décrets vont installer un double régime de carrière, entre les médecins titularisés avant 2020 et « ceux d’après 2020 » . Pour les premiers ce sera une perte de 4 années d’ancienneté au travers de la suppression des 3 premiers échelons de l’échelle indiciaire qui en comptait 13 et la fusion des 3 derniers, rallongeant les durées d’ancienneté dans chaque échelon, la durée totale de la carrière passant ainsi à 36 ans. Bref un ralentissement de carrière et une baisse des salaires effectifs à ancienneté réelle équivalente ! Et pas de jaloux pour les nouveaux recrutés, la carrière est allongée de 24 ans actuellement à 32 ans ! On voudrait s’y prendre de cette façon pour éloigner les jeunes médecins du service public que l’on ne s’y prendrait pas autrement et c’est évidemment le but recherché, avec celui évidemment de satisfaire à l’exigence de Bruxelles de réduire la dépense des hôpitaux publics. Chacun a pu voir ce que cela pouvait donner dans le domaine du nettoyage avec le dernier reportage de “Cash Investigation” à l’hôpital de Valencienne, auprès des femmes de ménage exploitées et sous-payées.

Pour que 2021 ne ressemble pas à 2020, il faut tout au contraire donner de vrais moyens à nos hôpitaux publics. C’est en ce sens d’ailleurs que les communistes du PRCF propose la création d’hôpitaux pour le traitement des épidémies au niveau interdépartemental. Cela ne sera pas possible sans briser les chaînes de l’Union Européenne, en se libérant des recommandations du Semestre Européen qui, en vertu du TSCG et dans le prolongement du traité de Maastricht, soumet à la censure de la Commission européenne le budget voté par la France. Chacun ne peut d’ailleurs que constater le cynisme avec lequel l’Union Européenne fait propagande de son prétendu “plan de relance”, passant sous silence que la France est un contributeur net à hauteur 66 milliards d’euros de ce plan dont elle ne touchera que … 44 milliards d’euros. Rappelons que les 22 milliards d’euros versés à l’UE par la France dans cette affaire, ce n’est rien moins que 26,5% des 83 milliards d’euros du budget annuel total des hôpitaux publics. Et rappelons également que la Commission Européenne a ordonné que ces 44 milliards du plan “France Relance” exclusivement financés par la France comme on vient de le voir, soit soumis à la stricte application des “recommandations par pays”.

Que disent ces “recommandations” pour la France ? l’ordre n°1 édicté le 20 mai 2020 par l’UE est celui du retour le plus rapide possible à l’euro- austérité ! L’ordre n°3 celui de subventionner massivement… les entreprises privées. Pour les hôpitaux ? rien à part l’euro-austérité donc, encore et toujours.

La preuve à nouveau que sans frexit progressiste, pas de renforcement de l’hôpital public possible.

https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/macron-et-lunion-europeenne-poursuivent-la-destruction-de-lhopital-public-semestreeuropeen/


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    



    • V_Parlier V_Parlier 21 janvier 22:20

      @Séraphin Lampion
      Quand les meilleurs soignants se seront tous enfuis dégoûtés, l’hôpital public sera au niveau de celui d’un pays sous-développé. Et on entendra dire nos chers néolibéraux de néo-gauche et de néo-droite : "On cherche des soignants mais on n’en trouve pas ! Ils n’ont qu’à traverser la rue, ceux qui cherchent du boulot !"


    • ASTERIX 26 janvier 20:26

      @Séraphin Lampion

      confirmation aussi  !!!!! MACRON ET VON LEYER FONT LA paire  !!!!


    • Francis, agnotologue Francis 21 janvier 09:18

      TINA continue à sévir.


      • ASTERIX 24 janvier 10:31

        @Francis

        COMME SON MEiLLEUR FAYOT RAKOTO du modem:lrem RAKOTO VOTRE AVIS SUR LE LOBBYISME DANS LA SANTE SUR L OMS SUR L AGCY COMME LE CONSEIL SCIENTIFIQUE COOMPOSE de vieilles badernes prof de médecines qui passe leur temps sur les plateaux tele se faisant UNE 2 7ME GROSSE PAYE ET ENCORE UUNE TROISIEME DANS LE LOBBYISME DES LABOS COMME MME BUZYN !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


      • zygzornifle zygzornifle 21 janvier 09:33

        Malgré les crises SNCF, GJ, Covid Macron a toujours en tête ses objectifs et le dépeçage des hôpitaux est toujours d’actualité comme le chômage ou les retraites, il est comme un chat devant un trou de souris ils n’attend que le moment propice pour vous sauter dessus ..... 


        • troletbuse troletbuse 21 janvier 09:40

          @zygzornifle
          Sous les applaudissement des mougeons !


        • sirocco sirocco 15 février 17:52

          @zygzornifle

          Après les hôpitaux, il s’attaquera aux écoles. Lui ou son successeur aux ordres de l’UE.


        • sylvain sylvain 21 janvier 10:31

          c’est tragiquement prévisible.

          pourquoi s’arrêter de piller alors qu’on a vu que tout pouvait passer


          • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 21 janvier 12:59

            Le problème ce n’est pas le manque d’argent, la création monétaire a été démultipliée depuis 12 ans grâce à la planche à billet.

            Le problème c’est le manque de ressources énergétiques d’un pays et d’un continent qui n’en possèdent presque plus sous leur sol et qui ont perdu leur prestige géopolitique d’antan qu’ils tentent de masquer par une union de façade.

            Et l’argent n’est pas une énergie, les billets ne peuvent remplacer le manque de moyens matériels et combustibles.

            Les meilleures choses qu’une équipe dirigeante pourrait faire dans ces conditions, c’est de faire de la santé la priorité des priorités au détriment d’autres secteurs qui ont aussi leurs raisons d’être et de monter en gamme dans la formation et le recrutement du personnel, ce qui prendrai une dizaine d’années. A part ça je ne vois rien d’autres.


            • BA 22 janvier 06:49

              Dans l’Union Européenne, ce sont les grandes entreprises privées qui dictent leur loi. Mais ça, on le savait déjà. Et ça fait 40 ans que ça dure.


              Le 21 janvier, la petite bisounours Manon Aubry vient juste de s’en apercevoir. Manon Aubry n’a que 40 ans de retard.


              Frexit, vite.


              Vaccins : "La Commission européenne s’est couchée devant les labos", fustige l’eurodéputée Manon Aubry.


              Capital : Les labos ont-ils gagné au détriment de l’information claire des citoyens ?


              Manon Aubry : Complètement. Les labos fixent leurs propres règles à la Commission européenne, qui s’est couchée en acceptant de tenir ces contrats secrets. Lorsqu’à titre exceptionnel, un contrat est rendu public, c’est parce que CureVac autorise la Commission européenne à le faire. On assiste à une privatisation éhontée de la transparence, qui est pourtant un droit élémentaire des citoyens de l’Union. La Commission européenne a renoncé à son pouvoir de légiférer, à imposer des règles de transparence aux labos. C’est irresponsable !

              https://www.capital.fr/economie-politique/vaccins-la-commission-europeenne-sest-couchee-devant-les-labos-fustige-leurodeputee-manon-aubry-1391533


              • berber 22 janvier 10:59

                « Macron et l’Union Européenne poursuivent la destruction de l’hôpital public »…..malheureusement il n’y a pas que ça….Oui la France n’est plus souveraine. Ce sont les instances mondialistes qui donnent la feuille de route à nos politicards.

                 « À 63 reprises entre 2011 et 2018, la Commission européenne a recommandé aux États membres de l’UE de privatiser certains pans du secteur de la santé ou de réduire les dépenses publiques en matière de santé. »(l’humanité- Martin Schirdewan, coprésident de la Gauche unitaire européenne.)

                En 1999 le Fonds monétaire international n’est pas en reste.. « Les faits observés jusqu’à présent montrent sans équivoque qu’il vaut mieux privatiser les entreprises, à un degré ou un autre, et sous une forme ou une autre, que ne pas les privatiser du tout …. Deux leçons ressortent nettement des études consacrées à la privatisation : les entreprises privées obtiennent presque invariablement de meilleurs résultats que les entreprises publiques…(no comment … !!!. »

                « Une Europe aux souverainetés amputées et paralysées ne saurait devenir une puissance, surtout face à la crise multiforme - économique, sociale, migratoire, politique, culturelle, morale - qui frappe notre continent. ».Le mille-feuille actuel des organisations supranationales européennes est devenu une absurdité, il est de plus à la solde des mondialistes….. «  À chaque épisode crucial de la guerre froide, la France a été un allié plein de loyauté, de dévouement et de détermination. Quand les événements l’ ont exigé, elle s’est dressée aux cô tés des États-Unis.  (v. brezinski ) ».

                On est bien d’accord ,reste l’ultime option qui est le retrait unilatéral de toutes les instances mondialistes ….oui,Il faut démondialiser dans les plus brefs délais  …il nous faut retrouver l’ indépendance de l’État-Nation vis-à-vis des autres puissances extérieures,

                 «  La souveraineté est au centre du logiciel politique français. »(Le monde des souverainistes, par Philippe de Villiers).


                • bertin 27 février 06:14

                  Tout cela n’est possible que grâce à la répression secrète satellitaire avec laquelle tous les partis collaborent. Rien ne sert de geindre sur le libéralisme, si on collabore avec le Mind Control.

                  https://ladictatureinvisible.wordpress.com/2020/12/19/repression-secrete-satellitaire-la-base-du-retour-du-fascisme/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité