• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Main basse sur la sécurité sociale : les chiffres du pillage

Main basse sur la sécurité sociale : les chiffres du pillage

Alors que se prépare la bataille décisive pour les retraites et sauver la Sécurité Sociale, avec le démarrage d’une grève générale le 5 décembre prochain, nos amis de Comaguer reviennent avec des chiffres sur la réalité de la situation du budget de la sécurité sociale. A l’opposé de la propagande qui vise à faire croire que les caisses sont vides, en s’appuyant sur les chiffres communiqués par l’économiste Jacques Sapir, démonstration est faite que c’est bien parce qu’elles sont pleines que le patronat veut faire main basse dessus. Alors ne vous laissez pas voler.

Et faites tourner ces chiffres, partagez les largement autour de vous. L’occasion d’expliquer pourquoi tous les travailleurs doivent être en grève et dans la rue le 5 décembre prochain.

 

Main basse sur la sécurité sociale

Les tableaux qui suivent sont repris d’une présentation de l’économiste Jacques Sapir dans une émission de RT (Russia Today) à la suite d’une péripétie parlementaire survenue au cours du vote du Projet de loi sur le financement de la sécurité sociale (PFLSS), le gouvernement ayant fait basculer sur le budget de la Sécurité sociale les quelques mesures d’allègement des cotisations sociales décidées fin 2018 dans la précipitation en réponse au mouvement des gilets jaunes.

Mais ils permettent de donner une profondeur stratégique à cet incident.

Comptes de la sécurité sociale
en milliards d’euros
  2017 2018 2019
cotisations 223,6 221,3 208,2
contributions, impôts et taxes 151,4 165,3 187,4
charges -2,9 -2 -2,3
transferts nets 3,7 3,7 3,7
autres 5,6 6,2 5,7
total des produits nets 381,4 394,5 402,7

 

Répartition des dépenses de sécurité sociale
en milliards d’euros
  2017 2018 2019
Maladie 206,5 211,5 216,6
Accidents du travail 11,7 12 12
Famille 50 50 50,3
Vieillesse 149,4 152,6 155,8
Transferts entre Branches -31,1 -30,4 -30,4
Dépenses consolidées régime général 386,5 395,7 404,3

 

Equilibre des comptes de la sécurité sociale
en milliards d’euros
  2017 2018 2019
recettes du régime général 381,4 394,5 402,7
dépenses consolidées -0,865 -395,7 -404,4
SOLDE -5,1 -1,2 -1,67
compensation des mesures de décembre 2018 2,7
SOLDE AVEC COMPENSATION 1,03
baisse des cotisations patronales maladie 12
SOLDE AVEC LES COMPENSATION ET SANS LA BAISSE DES COTISATIONS 13,03

 

Il importe

1 -de comparer le budget de la Sécurité Sociale et celui de l’Etat

Le budget de la sécurité sociale est plus important que celui de l’Etat

Le budget de la sécurité sociale est en équilibre ou l’était avant le vote de la LFSS

Celui de l’Etat est gravement déficitaire (environ 250 milliards de recettes et environ 100 milliards de déficit) le déficit provient pour moitié du remboursement des emprunts antérieurs et il doit être comblé par de nouveaux emprunts C’est la spirale voire le nœud coulant de la dette. Les emprunts anciens et nouveaux sont faits auprès de banques privées puisque l’Etat français obéissant aux dogmes néolibéraux s’est privé lui-même du recours à la banque centrale en lui donnant son indépendance

2- de voir le piège

La tentation de l’Etat de piocher dans le budget de la Sécurité sociale est constante et ne peut qu’être exacerbée par le non déficit de celui-ci. Il a cédé à cette tentation dans l’article 3 de la LFSS en violation d’une loi proposée par Simone Veil votée en 1994 .

3- d’observer que l’équilibre du budget de la sécurité sociale est obtenu aujourd’hui en diminuant la part des cotisations et en augmentant la part des impôts dans les recettes ce qui en terme de classe revient à diminuer la contribution des « entreprises », c’est à dire en économie capitaliste du Capital et à augmenter la contribution des ménages c’est-à-dire de toute la population via la TVA et de la partie de la population qui paie l’Impôt sur le revenu.

4- de comprendre que cette tendance initiée par le gouvernement Rocard (inventeur de la CSG) et prolongée depuis vise à terme à supprimer le salaire différé c’est-à-dire la partie du salaire qui n’est pas versée immédiatement au salarié mais qui va dans un budget collectif qui assure au sens propre et originel du terme LA SECURITE SOCIALE DE TOUS sous ses 4 formes (sante, famille, retraite accidents du travail

Le jour où les patrons réussiraient à supprimer le salaire différé- ils n’osent pas le dire mais ils en rêvent en appelant « charges » le salaire différe – le salarié qui perdrait son emploi par maladie ou accident se retrouverait du jour au lendemain livré au bon vouloir de la charité publique ou privée.

La grande idée à la base de la Sécurité sociale était simple : quand le rapport de classe lui est favorable (comme en 1945/1946) la classe ouvrière impose au patronat, entreprise par entreprise, tant qu’elle est au travail et que le patronat a besoin d’elle pour faire du bénéfice, de payer :

  1. le salaire immédiat pour le travail fait qui donne lieu à une création de valeur commercialisable et donc profitable et
  2. le salaire différé pour les moments où l’ouvrier, le salarié ne peut pas être au travail car il est malade, accidenté ou usé par le travail (retraite)

Dans ce schéma chaque salarié a vendu sa force de travail à un niveau suffisant pour être payé quand il travaille et aussi pour être protégé quand il ne peut pas ou plus travailler.

https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/main-basse-sur-la-securite-sociale-les-chiffres-du-pillage/


Moyenne des avis sur cet article :  4.04/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 21 novembre 10:53

    moi je veux bien que la sécurité sociale soit toujours gérée à l’ancienne, comme du temps où elle était destinée aux seuls salariés de la grande industrie, sur le modèle de Bismarck.

    Mais comment doit-on faire maintenant qu’il y a des assurances sociales pour les étudiants, les indépendants, les chômeurs, les immigrés sans papier, etc... tous gens qui ne sont pas salariés, voire ne travaillent pas du tout ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 novembre 18:46

      @Olivier Perriet
      Mais comment doit-on faire maintenant ?

      On fait passer le CICE de 45 milliards à 4 milliards, qu’on réserve aux PME/PMI, et vous avez de quoi financer la Sécurité sociale.
      C’est ce que propose l’ UPR après la sortie de l’UE.


    • izarn izarn 23 novembre 11:39

      @Olivier Perriet
      N’importe quoi ! Tous les français sont égaux devant la Sécu. Ceux qui soit disant ne cotisent pas...Heuuu...Qui ?
      Etudiants : Leurs parents !
      Chomeurs : Fraction dans les indemnités chômages.
      Indépendants : URSSAF et Cie : Ils gueulent bien assez !
      Immigrés : En France la santé se veut gratuite. Vous étes contre ? Il faut laisser crever les malades pauvres ?
      Bravo ! C’est digne d’Adolph !
      Quand à Bismarck, laissez ce boche tranquille...Il est pas de chez nous !
      Vive la France !
      A bas l’Europe !


    • ASTERIX 24 novembre 10:54

      @Fifi Brind_acier LES FRANCAIS UN PEUPLE COMPOSE A 50 D INCAPABLES

      ET SURrEPRESENTES PAR 90 % d INCOMPE
      TENTS BEAUCOUP TROP PAYES ( nos élus incompétents et brillants par leur

      absence  !!!!)

      METTONS LE SMIC A 1500 EUROS NET ET NOS ELUS AU SMIIC POUR DE VRAIES HEURES DE TRAVAIL  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! non A 1700 EUROS MINIMUM

       A LREM ILS ONT TOUS INCAPABLES //////////// SEUL DE ROI MANU BOSSE :: :
      il percoiT combien d israej et des usa POUR COULER EUR0PE ET FRANCE  ????


    • kimonovert 21 novembre 11:49

      « La grande idée à la base de la Sécurité sociale était simple : quand le rapport de classe lui est favorable (comme en 1945/1946) la classe ouvrière impose au patronat,... » Si comme vous l’indiquez, le rapport de classe était favorable en 45/46 je suppose par le fait de la participation communiste au gvt, pourquoi cela n’a pas été fait entre le 11 juillet 1940 et le 21 juin 1941 ?


      • izarn izarn 23 novembre 11:43

        @kimonovert
        Mais il n’y a jamais eu de communistes dans le régime de Vichy !
        Ils étaient tous en prison !


      • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 21 novembre 16:29

        La sécurité sociale est pillée par les abus de ceux qui ne payent rien, la fraude aux fausses cartes vitales est immense mais on ne veut surtout pas enquêter là-dessus, idéologie oblige, et le PC est parmi les premiers responsables e cet état de fait.

        Le résultat est que ceux qui ont réellement besoin de se faire soigner ont beaucoup de difficultés à le faire.

        Il n’existe aucun système de santé dans le monde aussi laxiste que le nôtre, ce qui explique le déficit de la caisse de sécurité sociale.


        • pemile pemile 21 novembre 16:39

          @Gilles Mérivac "La sécurité sociale est pillée par les abus de ceux qui ne payent rien, la fraude aux fausses cartes vitales est immense mais on ne veut surtout pas enquêter là-dessus, idéologie oblige"

          L’exonération des heures supplémentaires, ça plombe aussi le budget de la sécu, non ?


        • kimonovert 21 novembre 16:54

          @pemile

          En tout cas, l’exonération sarkozaurienne des Heures Sup c’est fondamentalement inégalitaire et sans être juriste, anticonstitutionnel, car il n’y a pas égalité de traitement des citoyens devant l’impôt au prétexte que ce sont des favorisés qui font des HS au détriment de ceux qui ne font pas d’heure du tout : les chômeurs...


        • HELIOS HELIOS 21 novembre 21:04

          @Gilles Mérivac

          ... je n’aime pas parler de choses dont l’impact confidentiel est significatif... le temps est passé et pour ne pas être « trop reconnaissable » je déforme et j’omets un petit peu, un tout petit peu ce qui ne change rien au fond :

          ...j’ai été dans une entreprise qui a repondu a l’appel d’offre sur les cartes vitales lorsque celles-ci ont été décidées. Cette entreprise a été en « short list » c’est a dire les 3 meilleures offres pré-retenues. Le travail a été important car on ne « vend » pas un tel projet comme on vend une machine a laver.

          Parmi les propositions, la carte vitale devait etre personnelle, même pour les ayants droit, avoir la photo du titulaire et une date d’échéance pour le renouvellement du plastique (et de l’image). Elle devait aussi contenir, outre le numéro INSEE, la référence a l’un des documents officiel CNI, Carte de résident, PC, Passeport qui devait etre présenté de façon optionnelle lorsqu’il y avait doute ou dépassement de sa date de péremption.

          L’offre fut refusée justement pour ce choix qui est aujourd’hui partiellement accompli.Dans le bureau du ministère, la raison officielle fut ; « complexité de la mise en oeuvre. » bien que la valeur économique du projet fut la meilleure.
          Au petit repas qui nous a été offert, la vrai excuse non-eprimée sur papier, fut bien entendu le désir de ne pas rejeter tous ceux qui utilisent les cartes vitales qui ne leur appartiennent pas notamment les étrangers en provenance des anciennes colonies « qu’humainement nous ne pouvons abandonner »...LOL !

          Rien à voir, mais...
          Beaucoup plus récement, dans un autre cabinet, mon équipe avons proposé un mécanisme destiné aux forces de l’ordre et aux administrations... dans le but de sécuriser les documents officiels ... idem CNI, C Séjour, PC, Passeport basé sur le même type que le petit code a 3 chiffres au dos des CB.
          L’idée est de stocker ce petit code qui ne sert a rien d’autre, avec l’image du document original au moment de la délivrance sur un serveur appartenant a l’état, afin que grace a un téléphone portable n’importe quel agent de l’etat puisse demander la comparaison du document avec l’original... ceci elimine quasiment toutes les fraudes aux faux papiers... même les vrais-faux et faux-vrais.
          C’est peut etre pour cela que notre projet n’a pas été choisi.

          Quand on ne veut pas, on ne veut pas, hein ???


        • eau-pression eau-pression 21 novembre 21:52

          @HELIOS

          Je plusse. Les raisons pour lesquelles l’état n’aime pas l’informatique qui marche sont nombreuses. La première historiquement, valable aussi dans le privé, a été la crainte de voir la hiérarchie remise en cause.
          Une autre, assez surréaliste mais à laquelle je crois, serait la possibilité de rétro-commissions. Il y a une interview dans ce sens sur TV libertés, l’avez-vous vue (vue hier, mais bien sûr pas dans mon historique vu que j’ai proscrit ce truc).


        • Waspasien Waspasien 22 novembre 11:32

          @Gilles Mérivac
          Je ne suis pas sûr de votre analyse : amha, la sécu finance plutôt une grande partie des laboratoires.

          Laboratoires qui ne sont pas plus contrôlés que ça, tant au niveau technique que financier.


        • Buzzcocks 22 novembre 11:38

          @Gilles Mérivac
          Vous qui avez visiblement enquêté là dessus, on peut avoir quelques chiffres sur les abus ? Parce que là en vous lisant, ça semble du doigt mouillé. Du coup, qu’est ce qui vous fait dire que les abus sont massifs ? Sur quelles études vous vous basez ? Et puisque vous dites que notre système est le plus laxiste du monde, idem, sur quelles études vous vous basez pour dire ça ? Vous avez des données comparatives ? Vous avez été voir en Estonie comment ça marche ? Au cap vert, ça marche mieux ? Vous avez aussi été voir là bas ?


        • foufouille foufouille 22 novembre 12:35

          @Gilles Mérivac

          les assurances privées se débrouillent pour ne pas payé grand chose dans chaque accident de la circulation.



        • izarn izarn 23 novembre 11:54

          @Gilles Mérivac
          La sécu n’est pas privée. Ce n’est pas une banque d’assurance.
          Dés le départ elle été crée pour tous les citoyens, peu importe leurs revenus, qu’ils soient nuls ou pas. La santé doit etre gratuite.
          Alors « ceux qui ne cotisent pas » :
          Vous etes malade ou quoi ? Sarkosy vous a tellement impacté que vous etes devenu dingo et anti-français ?
          La Sécu n’est PAS UNE ASSURANCE PRIVEE.
          C’est une institution nationale !
          Et pis je ne devrais pas payer les routes à Rouen parceque j’habite à Bordeau ? Il faudrait privatiser les routes nationales, ce serait plus équitable hein ? Chacun sa merde ?
          N’importe quoi ! Pauvre France !
          Et l’autre con de Zemmour qui parle d’identité nationale !
          Continuons à voter vos gredins de Sarko ou Macron...Ces traitres à la Nation !
          Et bouffons du Zemmour le pape de la connerie !


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 novembre 13:00

          @izarn
          Et bouffons du Zemmour le pape de la connerie !

          Il n’est pas con, il remplit sa gamelle grâce aux médias.
          C’est un job comme un autre...
          Par contre, il est menteur.


        • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 21 novembre 20:09

          Je suis très étonné que le budget maladie dépasse le budget vieillesse. Je ne peux pas admettre que la santé coute plus de 15 ans de retraite.

          Je faisais auparavant cette estimation à la louche :

          L’Etat nous prend 82 % du salaire net pour santé, retraite et chômage pendant 40 ans et paie une retraite pendant 15 ans environ, un prix de santé qui vaut peut-être aux alentours de 2 ans de retraite et un chômage aux alentours de 2 ans aussi. Conclusion : L’Etat vous pique 82 % de 40 ans de salaire net et vous redonne 82 % de salaire net sur 19 ans de salaire. Où passe le reste ?


          • HELIOS HELIOS 21 novembre 21:09

            @Daniel PIGNARD
            il ne vous a pas echappé que le systeme est un systeme solidaire, c’est a dire que ceux qui ne sont pas malade payent pour ceux qui le sont... idem pour ceux qui meurent avant ou profitent peu de temps de leur retraite... c’est le principe de l’assurance, n’est-ce pas ? 

            exactement ce que ne veulent pas les ultra-libéraux qui espèrent que le chacun pour soit leur permette de récupérer l’argent de ceux qui ne profitent pas et de faire payer plus cher ceux qui profitent.


          • Aimable 21 novembre 23:26

            @HELIOS
            Il y a déjà un bon bout de temps que les charognards font le siège de la sécu ,quand le fruit sera mure pour eux il sera extrêmement juteux et leur assurera une rente a vie ainsi qu’ a leurs descendants .


          • Eric F Eric F 22 novembre 13:53

            @Daniel PIGNARD
            La somme des cotisations sur la retraite n’est pas de 82% qui inclut d’autres postes, pour les retraites, c’est de l’ordre de 50% (source). Mais il faut tenir compte du ratio cotisants(actifs)/bénéficiaires(retraités) qui diminue pour raisons démographiques (vieillissement et allongement vie). D’où la nécessité de revoir l’assiette de cotisation des entreprises sur l’ensemble de l’activité (Valeur ajoutée plutôt que masse salariale)


          • pemile pemile 22 novembre 13:58

            @Eric F « D’où la nécessité de revoir l’assiette de cotisation des entreprises sur l’ensemble de l’activité (Valeur ajoutée plutôt que masse salariale) »

            Oui, mais c’est trop simple, ça va pas plaire ! smiley


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 novembre 18:57

            @pemile
            Oui, mais c’est trop simple, ça va pas plaire !


            On peut aussi s’occuper des 173 milliards d’euros des niches fiscales qui bénéficient au MEDEF, mais c’est sans doute trop simple ...


          • izarn izarn 23 novembre 12:10

            @Daniel PIGNARD
            On paye aussi les retraites complémentaires, car s’il n’y avait que le régime général...Mon pauvre ! Déja ; si on part à 62 ans, c’est divisé par deux !
            Comment font les complémentaires qui de fait proposent 80% ?
            Ou va le fric destiné au régime général ?
            Sarkosy a divisé par deux la retraite du régime général avant 67 ans...
            Et on nous dit que ça continue à « couter un pognon de dingue » ?
            Il faudrait diviser par 4 ?
            On se fout du monde !
            Ce qui coute un pognon de dingue, ce ne sont pas les infirmières ou les hopitaux, mais les médecins et les médicaments, matériels médicaux qui coutent des sommes exorbitantes !
            Un médicament ça coute pas tripette ! Quand les chinois les exporteront ça coutera DIX FOIS moins cher !
            Ce sont ces industriels qui cassent la baraque et s’en foutent plein les fouilles !
            Idem aux USA, ou c’est un véritable scandale ! Un véritable lobby, pire que celui du pétrole et de l’armement.


          • Désintox Désintox 23 novembre 13:06

            @Daniel PIGNARD

            Le jour où vous aurez un AVC, un cancer ou un infarctus, vous ne vous poserez plus ce genre de question !


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 24 novembre 17:19

            @Désintox
            Le jour ou le Grand Roi à la verge de fer va venir, vous vous reposerez ce genre de question.


          • Désintox Désintox 24 novembre 20:21

            @Daniel PIGNARD

            C’est une menace ?


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 24 novembre 20:30

            @Désintox
            En effet, menacer de mettre son nez dans les comptes pour vérifier tout ça.


          • Désintox Désintox 25 novembre 18:11

            @Daniel PIGNARD

             ???


          • Eric F Eric F 22 novembre 10:12

            La différence entre d’une part « cotisation » et d’autre part « impot et taxes » comporte une zone de flou, qui est la CSG, contribution perçue comme un impôt.

            Je suis d’accord avec la remarque de l’article qui indique que cela change la nature de certaines prestations et notamment le caractère de « salaire différé » de prestations cotisées, qui sont un « dû » et non un simple droit tiré d’une masse budgétaire. C’est cette question de « dû » qui doit figurer dans les exigences envers pour la réforme des retraites, de sorte à sanctuariser le principe de « répartition » et la garantie des droits acquittés.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 novembre 09:22

              @Eric F
              La réalité de retraite à points est très simple à comprendre.

              Fillon devant les patrons en 2016 : « Le système de la retraite par points, cela permet une chose qu’aucun homme politique n’avoue. Cela permet de diminuer chaque année la valeur des points et donc de diminuer les pensions. »

              La Commission européenne demande que la réforme fasse économiser 5 milliards par an. La voilà votre belle Europe de la prospérité à laquelle vous vous accrochez comme une moule à son rocher !


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 novembre 11:40

              En 2017, Asselineau avait bien prévenu sur le vrai programme de Macron.

              « Vous avez aimé Hollande, vous allez adorer Macron ! »

              Les réformes sont imposées par les Traités néolibéraux et la Commission européenne, il n’y a eu aucune surprise, les vrai programme de Macron est bien celui que l’ UPR avait annoncé.

              .

              Mais ceux qui couinent maintenant, au lieu de voter Asselineau pour qu’on sorte de l’UE et qu’on protège le modèle social français, ont voté pour des candidats européistes, genre Macron, Mélenchon, Lassale, Hamon, animaliste, écolo ou le Pen.

              .

              Alors, maintenant, au lieu de pleurnicher, il faut assumer, c’était il y a deux qu’il fallait réfléchir. Mais certains à Gauche, font peut-être le calcul du pire. J’ai entendu de multiples fois « plus les gens en prennent plein la gueule, plus vite ils se réveilleront »...


              • Eric F Eric F 22 novembre 14:08

                @Fifi Brind_acier
                Vous ramenez systématiquement tout à l’UE, alors qu’il ;y a des caractéristiques telles que la démographie ou l’économie mondialisée qui s’imposent que l’on soit dans ou hors de l’UE. Sortons de l’UE, l’ensemble de ces problèmes demeurent. Comment Asselineau prévoit de FINANCER les retraites ? Ce n’est pas un collectiviste, il ne va ni confisquer les moyens de production ni sortir de l’économie mondiale (nul ne le peut, à moins de ne commercer qu’avec Cuba et la Corée du nord). Alors la planche à billets, mais cela viendra à tirer des assignats qui ne vaudront à terme que le prix du papier.
                La retraite par répartition fait partie du modèle français, on en est d’accord, cela doit être en tête des exigences du 5 décembre. Mais le système ne peut que tenir compte des réalités, sans laquelle de Gaulle disait qu’il n’y a aucune politique qui vaille.
                On reproche aux politiques d’être des marchands d’illusions, mais la surenchère de l’illusion ne résout rien.


              • HELIOS HELIOS 22 novembre 15:09

                @Eric F

                 le système ne peut que tenir compte des réalités, sans laquelle de Gaulle disait qu’il n’y a aucune politique qui vaille.

                la réalité c’est qu’avec 8 millions de gens qui ne bossent pas -les chomeurs, les jeunes plus les entreprises exemptés- cela fait autant de moins de cotisation et donc rend la secu et la retraite probablement deficitaire... 

                C’est la bonne excuse des gouvernements pour exiger une revision du systeme à leur avantage.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 novembre 19:06

                @Eric F
                Votre mondialisation, c’est une légende urbaine !

                Elle est a-symétrique, tous les pays du monde ne jouent pas avec les mêmes règles, nous sommes les idiots utiles du capitalisme compradore.

                L’ouverture à tous les vents est appliquée principalement en Europe, pour faciliter les délocalisations d’entreprises vers des cieux aux salaires d’esclaves, et laisser les capitaux étrangers faire leur marché en Europe, c’est open bar ! 

                Les autres pays du monde protègent leur patrimoine, leurs entreprises et leurs emplois. La Chine dévalue sa monnaie quand ça l’arrange, et protège son patrimoine.

                Récupérez 20 milliards par an dans les paradis fiscaux et vous financez les retraites par répartition.


              • Eric F Eric F 22 novembre 21:46

                @Fifi Brind_acier
                La mondialisation est une réalité que vous êtes seule au monde à nier, la plupart des grands groupes industriels sont mondialisés, l’un des aspects majeurs est la disparités des coûts, lorsqu’il revient 5 fois moins cher de produire ailleurs, et que le transport intercontinental est détaxé.
                Alors évidemment c’est dissymétrique,
                -d’une part de manière intrinsèque : les pays low cost attirent les entreprises en quête de compétitivité (nul n’achète de jean à 100 euros produit en France car on trouve le même à 20 euros produit en Chine).
                -d’autre part parce qu’il y a du dumping et du protectionnisme de la part de nombreux états, et je partage absolument le point de vue que l’UE est le dindon de la fable, je ne suis pas eurobéat ! Mais même hors de l’UE, nous n’aurons jamais les caractéristiques d’un pays low cost (sauf à réduire notre pouvoir d’achat à leur niveau), et la marge de manoeuvre de protection restera limitée (ainsi, la Suisse et la Norvège sont libre-échangistes). Il faut néanmoins « prendre du mou » sur certaines entraves de l’UE -intérieures comme extérieures de manière sélective et orientée (on en a déjà parlé, vous n’y croyez pas, mais la deuxième économie de l’Union a plus de poids que la Grèce, à condition de volonté que nos gouvernants eurolâtres n’ont pas).


              • Eric F Eric F 22 novembre 21:54

                PS : j’ai cliqué sur le lien vers la vidéo, et, ah quelle surprise, mais n’est-ce pas FA ? Dire que c’est le traité de Maastricht qui a inventé la mondialisation, fallait le faire ! Par contre, que cela ait été impulsé par les grands cartels financiers et industriels (à prépondérance anglo-saxonne), voilà qui n’est pas niable, mais c’est bien au delà de l’UE. Elle a « pris le train », mais elle a effectivement embarqué dans ce train.


              • Eric F Eric F 22 novembre 21:59

                @HELIOS
                je suis d’accord concernant l’impact du chômage sur les recettes sociales et budgétaires -mais on parlait de réalité de la mondialisation qui est un autre sujet-. Maintenant, si vous avez la recette infaillible pour recréer les 8 millions d’emplois, je vote pour vous à la prochaine élection, en mettant toutefois un cierge à Sainte Rita smiley


              • HELIOS HELIOS 23 novembre 06:21

                @Eric F

                ben, oui... il y a sûrement un bon paquet de solutions, mais a mon avis aucune n’est suffisante toute seule, il faut un minimum groupé et cohérent.
                Là est tout le problème, il n’y a plus ni bon sens ni volonté de sortir de la m... 65 millions de français alors que quelques milliers s’en sortent très bien.

                Enfin, pour la mondialisation, il y a bien quelques détails pratiqués par quasiment tous les pays a exception de la France et quelques couillons de l’UE... demandez a Fifi Brind’acier... elle sait comment se défendre avec souveraineté et surtout droit de douanes

                ... euhhh, pour le vote.... chai pas bien, suis-je « bancable » ?


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 novembre 09:16

                @Eric F
                Vous confondez la mondialisation des échanges qui existe depuis l’antiquité, avec les modalités imposées par les Traités européens : la libre circulation des capitaux, des hommes, des marchandises et des services.

                La Suisse, qui n’est pas dans l’UE, ni dans l’euro, a conservé ses industries.


                "Les industries chimique et pharmaceutique suisses constituent l’un des premiers secteurs industriels du pays avec 87 milliards de francs de ventes dans le monde en 1999, tout en occupant 68 000 personnes, soit 7 % de l’ensemble des effectifs du secteur secondaire58. La structure de la branche est très hétérogène car, hormis les grands groupes bâlois comme Novartis et Hoffmann-La Roche, il existe au moins 330 petites et moyennes entreprises, la plupart établies dans les cantons de Bâle-Ville, Bâle-Campagne, Argovie et Valais58.

                Montres de la firme Patek Philippe

                L’industrie suisse de la mécanique englobe essentiellement la fabrication de machines de bureau, d’appareils pour le traitement des données et d’équipements informatiques, d’appareils électriques pour la production et la distribution de l’électricité, d’équipements de radio, de télévision et de communication, d’instruments médicaux, de précision et d’optique, l’industrie automobile et la fabrication d’autres moyens de transport59. Pour le secteur de l’horlogerie, connu par des noms prestigieux comme Breitling, Chopard, Patek Philippe, Rolex, Swatch ou Vacheron Constantin, la faculté d’adaptation à l’évolution de la demande et une diversification des débouchés — l’Asie est ainsi le principal marché pour cette industrie, avec 44 % des achats en 2007, contre 34 % pour l’Europe et 20 % pour les Amériques. Cela lui permet de maintenir un leadership incontesté et une activité en forte croissance dans le très haut de gamme60,61. Malgré l’importance symbolique de l’horlogerie en Suisse, notamment vu depuis l’étranger, elle ne pèse que 1,5% du PIB suisse (2012), mais qui représente 45% de la valeur de toutes les exportations horlogères dans le monde62.

                Le secteur domestique regroupe pour sa part le secteur de la construction, les industries de la pierre, du bois et du papier et les industries agroalimentaire, de l’habillement et de l’armement56."


              • CRICRI59 CRICRI59 23 novembre 18:29

                @Eric F
                Bonjour sur les réalités et De Gaule

                https://www.facebook.com/christian.ple.1/posts/1415603941832343
                 à visionner De Gaulle et la constitution

                Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous sommes dans une république bananière


              • lala rhetorique lala rhetorique 23 novembre 08:48

                c’est exactement cela, les salariés vont perdre leur pouvoir, le patronat prendra la main, et un jour supprimera la sécu  ; entre temps il y aura de plus en plus de déremboursements, les mutuelles coûteront de plus en plus cher, etc


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 25 novembre 08:17

                  @lala rhetorique

                  Mais sachez que la sécu a été largement écornée déjà car voici la loi fondamentale toujours en vigueur puisque les tribunaux se servent de ce texte pour vous obliger à payer :

                  " Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l’incapacité de travailler a le droit d’obtenir de la collectivité des moyens convenables d’existence." (préambule de la Constitution de 1946 alinéa 11 encore en vigueur).

                   

                  Considérant qu’aux termes de l’article L 111-1 du code de la sécurité sociale “L’organisation de la sécurité sociale est fondée sur le principe de solidarité nationale ; elle garantit les travailleurs et leur famille contre les risques de toute nature susceptibles de réduire ou de supprimer leur capacité de gain ; elle couvre également les charges de maternité et les charges de famille ; elle assure, pour tout autre personne et pour les membres de sa famille résidant sur le territoire français, la couverture des charges de maladie et de maternité ainsi que des charges de famille ; cette garantie s’exerce par l’affiliation des intéressés et leurs ayants droits à un régime obligatoire, ou, à défaut, par leur rattachement au régime de l’assurance personnelle”.


                • Désintox Désintox 23 novembre 13:07

                  Chaque fois qu’on fait des allègements de charges, c’est la sécu qui dérouille.


                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 25 novembre 08:07

                    @Désintox

                    Chaque fois qu’on prend les cotisations des enfants de famille nombreuse pour les redistribuer aux gens sans enfants, ce sont les parents de famille nombreuse qui dérouillent. On leur a ainsi volé leur retraite que leur auraient payer leurs enfants pour les donner aux cigales qui ont préférées ne pas assurer leur descendance.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès