• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Mémoire courte… Temps long ?

Mémoire courte… Temps long ?

Il semblerait que le refrain médiatique, de par sa redondance continue et hypnotique, nous plonge tous-ou presque- dans un Alzheimer fulgurant et profond.

Les leçons de l’histoire et même de la proche actualité ont disparu dans les limbes confus de l’actualité médiatique.

 

 

Temps long.

Les deux guerres mondiales. Les rodomontades des fiers à bras, l’Allemagne prussienne et le Drang nach Osten, la mécanique des alliances, les désirs de puissances concurrentielles dans les empires coloniaux, dans les Balkans et dans l’Empire Ottoman constituent un mélange détonnant à la merci d’une moindre étincelle. C’est la Belle Epoque, inconsciente et bourgeoise, convaincue de sa supériorité militaire et de son bon droit. Seuls quelques socialos pacifistes et internationalistes s’en inquiètent. Jaurès est assassiné. Le monde explose une première fois.

 

Après la guerre… Plus jamais ça ! La SDN est là dans ce but. Mais il y a aussi la révolution russe et la montée en puissance de l’URSS. Du coup, certains voient dans la remontée en puissance de l’Allemagne et d’Hitler un barrage possible face aux communistes et à Staline d’autant plus que le système capitaliste sort affaibli de la crise de 1929. L’Europe de l’ouest signe donc les accords de Munich dans la Crise des Sudètes entérinant l’annexion de territoires Tchécoslovaques peuplés de minorités allemandes. Guerre ou paix, géopolitique de l’instant. Les minorités allemandes de Pologne sont finalement le déclencheur d’une guerre programmée. Hitler annexe l’ouest de la Pologne. La mécanique des alliances ouvre alors le grand charnier de la Deuxième guerre Mondiale terminée en apothéose par les deux bombes nucléaires américaines sur Hiroshima et Nagasaki.

 

Depuis 1945 nous connaissons -parait-il- une période de paix mondiale, certes, au prix de l’équilibre du feu nucléaire et de la Guerre Froide à peine oubliée après la chute de l’URSS en fin des années 80. C’est oublier un peu vite le lancinant cortège continu des guerres régionales souvent coloniales ou civiles que nous avons connues depuis lors.

 

En vrac : Corée, Inde, Indochine, Vietnam, Laos, Cambodge, Egypte en 56, Algérie, Ethiopie, Indonésie, Inde-Pakistan, Biafra, Congo, Bangladesh, Angola, Afghanistan, guerre Iran-Irak, Ouganda et moultes guerres civiles ou régimes sanguinaires un peu partout, la liste n’étant pas exhaustive. Depuis 1990, les conflits les plus meurtriers ont été les guerres en Irak et les multiples guerres en Afrique. La France et l’Europe ont joué un rôle de boutefeux aux côtés des USA dans la destruction de la Yougoslavie en activant les nationalismes des Balkans, toujours à vif depuis 14-18.

 

Car on remarquera que tous ces conflits s’inscrivent pour la plupart soit dans les vestiges du colonialisme avec ses frontières arbitraires, soit dans les rancœurs des deux dernières guerres, soit dans les relents de la guerre froide. On notera plus particulièrement que les conflits les plus critiques pour la paix mondiale se sont déroulés sur les vestiges de l’Empire Ottoman et en lien avec le contrôle de l’Asie centrale et de l’or noir.

Vraiment de l’Histoire Ancienne, le « Grand Jeu » du temps de l’Empire Britannique ! C’était alors l’époque des conquêtes au service du Progrès et de La Civilisation (occidentale judéo-chrétienne !). On n’avait alors nul besoin de diaboliser l’adversaire, le Bon Droit suffisait. Même Hitler, en son temps d’avant-guerre, n’a pas été autant diabolisé que le furent Milosevic, Saddam Hussein, Kadhafi, Assad et maintenant Poutine !

 

Mémoire Courte

 

Oublié, le temps de De Gaulle-dont tous se réclament pourtant en France !

Celui qui a fait que la France a pu conserver son indépendance au sortir de la guerre en 45 !

Celui qui a pu fédérer les forces vives réelles de la France d’alors dans le Conseil National de la Résistance à qui nous devons toute l’architecture du Droit du travail et de la protection sociale, Œuvre que le petit homme Macron s’ingénie à détricoter par pans entiers !

Celui qui a initié le relèvement de la France d’après-guerre, relancé l’aménagement du territoire et la politique industrielle dans la lignée d’un Colbert tant décrié aujourd’hui par les mondialistes de tout poil !

Celui qui déclarait le 17 novembre 1945 qu'il fallait mener : « une politique française d'équilibre entre deux très grandes puissances, politique que je crois absolument nécessaire pour l'intérêt du pays et même pour celui de la paix. »

Celui qui, le 7 mars 1966, annonçait que la France, sans dénoncer le traité instituant l'Alliance atlantique, avait décidé « de recouvrer sur son territoire l'ancien exercice de sa souveraineté, actuellement entamée par la présence permanente d'éléments militaires alliés ou par l'utilisation habituelle qui est faite de son ciel, de cesser sa participation aux commandements intégrés et de ne plus mettre de forces à la disposition de l'OTAN. » États-majors, services et forces de l'OTAN avaient un an pour évacuer leurs 30 bases militaires, leurs 27 000 soldats et leurs 37 000 employés civils. (C’est le 17 mars 2009, sous le gouvernement Fillon-Sarkozy, que la France est retournée dans le Commandement militaire intégré de l’OTAN et s’est illustrée ensuite dans la destruction programmée de la Libye)

 

Oublié le temps du Vietnam, des torches humaines au Napalm, de l’agent orange à la dioxine de Monsanto déversé par milliers de tonnes sur tout un pays et qui tue et déforme encore des milliers d’enfants dans le ventre même de leur mère !

 

Oubliés les Talibans premiers d’Afghanistan à la solde de Ben Laden et de la CIA contre les soviétiques, ignorées les toutes récentes déclarations au Washington Post le 22 mars 2018 de notre cher ami, le Prince Mohamed Ben Salmane, affirmant que le wahhabisme avait été exporté par Riyad dans les pays musulmans en deuxième moitié du XX -ème siècle à la demande des alliés occidentaux de l’Arabie Saoudite pour contrer l’influence de l’URSS.

Oublié l’imbroglio géopolitique et économique entre l’Irak et les USA qui a conduit à l’invasion du Koweit puis à la première guerre du golfe. Oublié la fausse vidéo de la fausse infirmière décrivant le meurtre des bébés dans une maternité par les soldats Irakiens, vidéo qui avait tant indigné la « Communauté Internationale ».

Oubliées les victimes Irakiennes des 10 longues années de blocus et de sanctions qui ont suivi, une Sous-Commission de la promotion et de la protection des droits de l'homme de l'ONU en a estimé le nombre entre 500 000 et 1 500 000, majoritairement des enfants.

 

Oubliés les mensonges-maintenant reconnus-de Colin Powel, à la tribune de l’ONU, brandissant ses fioles venimeuses et chimiques pour justifier une invasion de l’Irak et son démantèlement en 2003.

 

 

Oubliés les fausses attaques aériennes sur Benghazi à l’origine de la destruction récente de la Libye et du Lynchage de Kaddhafi. On s’interroge même maintenant sur les attaches personnelles de Sarkozy avec cette guerre !

 

Oubliés les déclarations surprenantes de notre ministre des affaires étrangères Fabius disant que le groupe Al Nosra affillié à Al Qaïda fait du bon travail en Syrie. Oubliées les rodomontades du gros mou de Hollande reconnaissant avoir fourni des armes à ces groupes rebelles !

 

Hélas, privés de la mémoire longue de l’histoire, en l’absence d’enquête sérieuse et malgré des présomptions légitimes de manipulation, un trio de criminels potentiels, violant les lois internationales et prétendant représenter la Communauté Internationale et ses valeurs humanitaires a engagé une action militaire punitive contre le gouvernement légal de Syrie, exposant l’humanité toute entière au risque d’une escalade et d’un conflit mondial nucléaire dont la possibilité n’a jamais été aussi proche depuis la fin de la guerre de 45.

 

Ces gens-là ne méritent pas de gouverner et sont devenus illégitimes à leur poste

 

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • V_Parlier V_Parlier 16 avril 11:32

    Bon récapitulatif. En ce moment tout le monde ne parle QUE de la fiole de Colin Powel, faisant croire qu public que ce genre de manipulation est rare !


    • zygzornifle zygzornifle 16 avril 14:33

      La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent.

      Albert Einstein.

      • zygzornifle zygzornifle 16 avril 16:32

        Un politique doit avoir une très bonne mémoire pour se rappeler de toutes les promesses qu’il n’a pas tenues .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès