• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Perspectives politiques et échéances électorales

Perspectives politiques et échéances électorales

par Georges Gastaud et Fadi Kassem 1 septembre 2020 – au nom de la Commission des relations politiques du PRCF (Corpol)

Alors que monte la colère sociale et que notre peuple, frappé sur tous les terrains, est en quête d’alternative politique, alors que la perspective d’un deuxième et dévastateur quinquennat Macron n’est pas écartée et que les “Républicains” et le Rassemblement “national” rivalisent de propos fascisants pour capter les peurs, toutes sortes de manoeuvres politiciennes sont en cours, toutes sortes de “ballons d’essai” médiatiques sont lancés qui ne font qu’obscurcir les conditions d’un vrai changement progressiste pour notre pays..

JPEG - 411.9 ko
https://www.initiative-communiste.fr/wp-content/uploads/2020/05/20200502-union-du-peuple-de-france.jpeg

“Une ligne claire pour avancer”

Pour sa part, le PRCF avance sans masque, porteur d’une ligne claire d’union des vrais communistes, des syndicalistes de classe et des patriotes antifascistes ; il s’agit de chasser Macron (sans ralliement de second tour à sa politique liberticide sous prétexte de “barrer la route au fascisme”), d’exclure toute banalisation de l’extrême droite (sous couvert d’union “des patriotes des deux rives”), de mettre le monde du travail au centre de la vie nationale en sortant par la gauche de l’UE, de l’euro, de l’OTAN, d’annuler toutes les mesures de fascisation, de privatisation, de délocalisation, de contre-réformes et d’ingérences néocoloniales du Liban au Mali. De porter, en un mot l’objectif rassembleur d’une République sociale, souveraine et fraternelle affrontant le grand capital et rouvrant à notre peuple la voie du socialisme. Dans ce but, le PRCF diffusera largement aux entreprises son programme franchement communiste et 100% anti-UE ; notre camarade Fadi Kassem, secrétaire national adjoint, assisté de G. Gastaud, secrétaire national, sera chargé d’être notre porte-parole dans les luttes sociales, la précampagne et la campagne électorales dans un esprit de clarification politique et de recherche des convergences. 

La confirmation de l’avancée de l’idée de Frexit progressiste dont le PRCF est l’incontestable pionnier politique dans ce pays et parmi les communistes

Dans la dernière période, on a assisté à une série de propositions émanant de forces classées à gauche :

MM. Ruffin et Besancenot ont tenté de lancer un “CNNR” en ignorant la composante communiste (ou pire, en la méprisant) et en contournant la question stratégique du Frexit progressiste. Le PRCF a dit ce qu’il pensait de cette usurpation de la référence au CNR historique : on sait que ce dernier était ancré dans le peuple par la force de la Résistance communiste armée, pour lequel la reconquête de l’indépendance nationale était indissociable du progrès social.

Comme il l’avait fait l’an dernier à la même époque (où, sans citer le PRCF, il avait repris l’idée des “deux drapeaux” sans lui donner de traduction concrète dans les manifs), Fabien Roussel a radicalisé son discours en critiquant plus durement l’UE.

Malheureusement, M. Roussel n’est pas allé jusqu’à dire qu’il faut SORTIR de cette construction 100% antisociale, impérialiste, anticommuniste, atlantiste et de plus en plus fascisante, ni jusqu’à annoncer la rupture du PCF avec le Parti de la Gauche Européenne, cette courroie de transmission stipendiée de Bruxelles, ni jusqu’à revenir sur l’alliance stratégique mortifère du PCF avec le PS maastrichtien (comme on l’a vu aux municipales). Néanmoins le durcissement du discours du chef de file du PCF-PGE sur l’UE n’est pas sans intérêt : il marque l’avancée de l’idée de Frexit progressiste, anticapitaliste et anti-impérialiste dont le PRCF est l’incontestable pionnier politique dans ce pays en général, et dans la mouvance communiste en particulier, même si le mot “PRCF'” brûle la langue à certains. A noter que dans le même temps, des dirigeants syndicaux combatifs de premier plan comme Cédric Liechti (Energie-Paris) ou Laurent Brun (SNCF), sans parler de Jean-Pierre Page, se sont prononcés fortement contre l’UE en prenant le contrepied des orientations euro-béates de la Confédération CGT.

Nous avons noté aussi avec plaisir le durcissement du ton de Jean-Luc Mélenchon sur la question de la rupture avec le capitalisme, sur l’intérêt d’une planification sociale, sur la nocivité profonde de l’UE, nous avons noté son refus courageux de la russophobie et de l’anti-soviétisme (il a rappelé notamment que l’histoire de l’URSS était historiquement indissociable de la victoire sur le nazisme et de la conquête de l’espace). Cependant nous avions aussi constaté tristement que, après la présidentielle de 2017, le slogan de la France insoumise : “l’UE, on la change ou on la quitte” avait presque disparu de la circulation et que dans la France insoumise, les milieux européistes et sociaux-démocrates typiquement représentés par Manon Aubry ou par Clémentine Autain, avaient pris le dessus sur les partisans d’un indépendantisme de gauche. Il faut que JLM dise clairement avant la présidentielle quel cours politique il choisit, celui de la petite bourgeoisie européiste des “métropoles”, ou celui des classes populaires qui ont montré avec persévérance, du vote sur Maastricht au Non à la constitution européenne, qu’elles ne voulaient pas de l’UE du capital, ni d’une alliance avec les politicards maastrichtens, y compris “socialistes”.

A lire :

 

Déjà, nous avons demandé à Jean-Luc Mélenchon d’une part, à Fabien Roussel d’autre part, la mise en place de rencontres politiques permettant de mettre cartes sur table à propos des intentions de chacun. N’ayant eu aucune réponse à nos courriers, nous refaisons cette demande publiquement. Une lettre confirmera cette demande à chaque leader politique concerné . Le PRCF est certes une force encore modeste, mais dont audience croît ; il porte une politique claire, inédite et rassembleuse susceptible de remettre en mouvement, dans les luttes et électoralement, des millions d’ouvriers et d’employés écœurés par le cours politique actuel. Ceux-ci souhaitent qu’émerge une politique nouvelle unissant le drapeau rouge au drapeau tricolore pour rompre sur des bases progressistes avec l’UE supranationale du capital sans frayer aucunement, ni avec le “néolibéralisme” policier de Macron, ni avec le PS maastrichtien, ni avec la droite réactionnaire et xénophobe des Retailleau, Le Pen, Maréchal et Cie. Bref, c’est une politique de Front Antifasciste, Patriotique, Populaire et Ecologiste (FR.A.P.P.E.) qui s’ancre dans l’ADN du PCF historique (Front populaire, Résistance et Libération notamment) tout en tirant leçon des trahisons répétées du PS au cours des XXème et XXIème siècles. Le PRCF tentera aussi, à la faveur du mouvement social de l’automne, de dialoguer avec les forces représentatives du syndicalisme de classe et avec celles du mouvement, à la fois patriotique et populaire, des Gilets jaunes. 

 

“Faire émerger une Convergence Nationale des Résistances”

 

D’ores et déjà, le PRCF proposera dans divers départements des débats citoyens à la fin septembre (anniversaires communs de la bataille de Valmy, où l’Armée des Sans Culottes battit l’Europe monarchique… et des 49% de Non à Maastricht dont le PCF et la CGT étaient la force centrale) pour permettre aux forces démocratiques euro-critiques et antifascistes de construire ensemble. Car c’est avant tout en dialoguant et en agissant “en bas” avec les travailleurs et les citoyens qu’émergera la Convergence Nationale des Résistances, socle sociopolitique du changement indispensable.

https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/perspectives-politiques-et-echeances-electorales/


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 9 septembre 18:54

    ’’le PRCF avance sans masque’’ 

     

    C’est une blague, ou bien ?

    Moi qui croyais que vous étiez à donf pour la muselière ! 

     


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 9 septembre 18:59

      @Jeekes

      ça s’appelle un lapsus


    • Francis Francis29 9 septembre 19:09

      ’’Nous avons noté aussi avec plaisir le durcissement du ton de Jean-Luc Mélenchon sur la question de la rupture avec le capitalisme’’

       

       Oui, moi aussi j’ai remarqué : il réclame des masques gratuits pour tous. Non mais.


      • Bendidon Bendidon 9 septembre 19:15

        Oh PRCF t’es un robot ?

        Ton langage date du 19ème siècle, faut faire les maj et passer un coup de CCleaner (Communiste Cleaner) il y a au moins un milliard de Go à cleaner

         smiley


        • Xenozoid Xenozoid 9 septembre 19:19

          Annoncé dans L’Anarchie n° 258 (jeudi 17 mars 1910).


          Sous l’impulsion de gens intéressés les comités politiques ouvrent l’ère attendue des querelles électorales.

          Comme à l’habitude on va s’injurier, se calomnier, se battre. des coups vont s’échanger au bénéfice destroisièmes larrons toujours prêts à profiter de la bêtise de la foule.

          Pourquoi marcheras-tu ?

          Tu niches avec tes gosses, dans des logements insalubres, tu manges, quand tu peux, des aliments frelatés par la cupidité des trafiquants. Exposé aux ravages de l’anémie, de l’alcoolisme, de la tuberculose, tu t’épuises du matin au soir, pour un labeur presque toujours imbécile et inutile dont tu n’as même pas le profit ; tu recommences le lendemain et ainsi jusqu’à ce que tu crèves.

          S’agit-il donc de changer tout cela ?

          Va-t-on te donner le moyen de réaliser pour toi et tes camarades, l’existence épanouie ? Vas-tu pouvoir aller, venir, manger, boire, respirer sans contrainte, aimer dans la joie, te reposer, jouir de toutes les découvertes scientifiques et de leur application diminuant ton effort, augmentant ton bien-être ? Vas-tu vivre enfin sans dégout, ni souci, la vie large, la vie intense ?

          Non ! disent les politiciens proposés à tes suffrages… Ce n’est pas là qu’un idéal lointain… Il faut patienter… Tu es le nombre, mais tu ne dois prendre conscience de ta force que pour l’abandonner une fois tous les quatre ans entre les mains de tes « sauveurs ».

          Mais eux, que vont-ils faire à leur tout ?

          Des lois ! — Qu’est-ce que la loi ? — L’oppression du grand nombre par une coterie prétendant représenter la majorité.

          De toute façon, l’erreur proclamée à la majorité ne devient pas le vrai, et seuls les inconscients s’inclinent devant le mensonge légal.La vérité ne peut se déterminer par le vote.Celui qui vote accepte d’être battu.

          Alors pourquoi y a-t-il des lois ? — Parce qu’il y a la « propriété ».

          Or, c’est du préjugé propriété que découlent toutes nos misères, toutes nos douleurs.

          Ceux qui en souffrent ont donc intérêt à détruire la propriété, et partant la loi.

          Le seul moyen logique de supprimer les lois, c’est de ne pas en faire.

          Qui fait les lois ? — Les arrivistes parlementaires !

          Qui nomme les parlementaires ? — L’électeur



          « Les citoyens n’agissent pas ; ils jouent le rôle de soutien du »peuple« dans le grand opéra qui est à l’État ».

          Une fois, nous avons vécu par la simplicité glorieuse du vote. Coulée un bulletin de vote a été le seul devoir patriotique qu’un citoyen pourrait effectuer, une affirmation de tout ce qui a lieu de cher et de vrai. Aujourd’hui, nous vivons dans la nation de l’électeur en voie de disparition. Alimentation a été coupée tellement loin des gens par ceux qui ont l’argent et l’influence que la plupart voit le vote comme une perte de temps. Ajoutez à cela la commande croissante des outils de vote et dépouillement par les sociétés a actions partisanes et vous comprendrez que la voix du peuple n’a jamais été que de la cendre sous le feu.


          • Attila Attila 9 septembre 21:05

            "Il faut que JLM dise clairement avant la présidentielle quel cours politique il choisit, celui de la petite bourgeoisie européiste des “métropoles”, ou celui des classes populaires  "

            Ça fait longtemps qu’il a choisi en traitant de nigauds les ouvriers qui venaient manifester pour défendre leur emploi lors du mouvement des Bonnets Rouges :

            Mélenchon et les nigauds de Quimper

            .


            • Yann Esteveny 9 septembre 23:27

              J’ai voté pour la parution sur Agoravox de cet article de propagande d’une fausse opposition.


              Capter les peurs du fascisme, élargir le cercle des « opposants » et faire rêver d’un changement progressiste est la caricature d’un programme de parti politique.

              Au final, ils reconduiront les mêmes au nom des principes sacrés de la République et s’accommodent très bien des places qui leurs sont réservées pour leur soumission au libéralisme triomphant dans le Nouvel Ordre Mondial.


              • zygzornifle zygzornifle 10 septembre 09:12

                Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs , des voleurs et des traîtres n’est pas victime !.... il est complice.(George Orwell)


                • Parrhesia Parrhesia 18 septembre 12:38

                  @zygzornifle
                  zygzornifle, vous venez de me mettre de meilleure humeur !
                  Ne ne serions, en effet, jamais arrivés au point où nous en sommes si une partie trop importante du peuple n’avaient pas été complice ! Il est temps d’enfoncer le clou sur ce point.
                  Bravo à vous et à Orwell et bonne journée  !!!


                • zygzornifle zygzornifle 10 septembre 09:13

                  N’attendez pas la solution de vos problèmes des hommes politiques puisque ce sont eux qui en sont la cause (Alain Madelin)

                  VOLTAIRE : « la politique est le moyen pour des hommes sans principes de diriger des hommes sans mémoire »......


                  • zygzornifle zygzornifle 10 septembre 09:14

                    On verra bien si les cocos au second tour veauterons pour Macron ....


                    • « les 49% de non au traité de Maastricht » : Si les chiffres n’avaient pas été truqués par le ministère de l’intérieur, c’est le NON qui passait. Dans mon bureau de vote où le peuple votait contre cette Europe des banques chacun gueulait son opposition. Malgré cela... 60% de OUI au final : votes par procuration ? Partisans des banques venus en masse voter à 17h59 ? 


                      • Ruut Ruut 17 septembre 10:05

                        @France Républicaine et Souverainiste
                        Quid du respect du second vote, le Non a la Constitution Européenne.
                        Le respect a ce dernier nous aurait évité la situation catastrophique actuelle.


                      • Le « rassemblement national » est censé être un concept de gauche : Nation (le collectif) par et pour le peuple. Dans la résistance au fascisme, patriotes et communistes ont compris l’intérêt de l’unité pour l’intérêt général. Rien à voir avec les marchands de soupe électorale d’aujourd’hui qui visent des mandats pour vivre sans travailler...


                        • Ruut Ruut 17 septembre 10:04

                          @France Républicaine et Souverainiste
                          Les souverainistes sont Les Patriotes, l’UPR et NDA.
                          Tous les autres sont une fausse opposition, les faits et leurs actions durant la crise en sont la plus belle des démonstrations.

                          Triste époque...


                        • Eikthyrnir Odinson Eikthyrnir Odinson 2 octobre 11:58

                          Haalala oui les élections qui arrivent... je ne sais toujours pas vraiment pour qui je vais voté. Comme d’habitude pour le moins pires. C’est dingue ça. J’ai remarquer qu’on est de plus en plus dans les extrêmes, d’un côté comme de l’autre (droite ou gauche) et dans la société c’est pareille, il n’y a plus beaucoup de gens qui sont dans le juste milieux, je pense qu’on a besoin de tempérance par moment. M’enfin s’il y a un monté affolante du virus je vais faire comme la dernière fois pour les élections de la mairie.

                          Je resterais a ma maison.

                          Ya me a vo chom e gêr, memes tra.


                          • le cathare 16 octobre 17:06

                            toujours rien sur l’immigration qui a ruinée la France ,et votre complicité avec le MEDEF qui a voulu l’immigration pour museler les travailleurs,et faire baisser les salaires par un chômage massif.Vous tous communistes et socialistes , avez en une génération,ruiné la France , 2 eme puissance mondiale en 1970 ,aujourd’hui la 8eme,en collaborant avec les mondialistes au grand remplacement de notre peuple. Vous avez trahis des générations d’ouvriers qui avaient construis souvent aux prix de larmes et de sang notre nation , livrée maintenant sans combattre aux sauvages et égorgeurs islamiques fascistes., vous n’êtes plus rien , ne représentez plus rien.Votre logiciel est resté bloqué a l’année 1871.Votre mantra ,la lute antifasciste, réveillez vous,regardez ,le cauchemars fasciste s’installe dans les banlieues ,avec votre collaboration .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité