• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Coup de tabac sur le pays

Coup de tabac sur le pays

Noir c’est noir.

Le pays est en deuil, un deuil national pour un contribuable exemplaire, une bête de scène qui brûlait les planches, la vie et défrayait la chronique de ses turpitudes et frasques en tous genres. C’est ainsi, les médias font d’un triste pantin dérisoire une icône, un modèle, un géant que l’histoire s’empressera de jeter dans ses oubliettes. La veille, un joyeux cabotin l’avait précédé, dans l’indifférence de la rue. Qui de l’un ou de l’autre laissera trace ? La question peut se poser pour le second, certes pas pour le rocker énervé.

On place au premier plan des êtres qui ne sont en définitive que l’expression même de notre société. La vacuité dirige le monde et les élus s’empressent de prononcer une phrase de circonstance sur un non-événement absolu. Puis on s’étonne que les enfants ne donnent plus de sens à ce qu’ils lisent dans un contexte où les adultes eux-mêmes sont incapables de mettre en perspective ce qui les entoure.

Nous pouvons louer les performances scéniques et vocales de ce formidable contribuable, nous ne devons pas omettre d’ajouter qu’il n’a rien écrit, qu’il n'a pas apporté de solutions miracles pour sauver l’humanité. Il s’est contenté de donner un peu de bonheur à ses admirateurs, c’est certes beaucoup mais ça ne vaut pas le défilé de témoignages que cette journée va nous concocter.

Il a fait un tabac durant son existence. La belle affaire puisque c’est de ça qu’il est mort également. L’artiste part en fumée, il va se dissoudre dans la mémoire des siècles. Il est certain que ceux dont on évoquera le nom dans les temps futurs sont dans l'anonymat le plus total. Des chercheurs, des philosophes, des poètes ou bien des prosateurs qui creusent un sillon profond tandis que d’autres se contentent de micro-sillons de platine.

Il faut laisser retomber le soufflé, surtout ne pas opposer une voix discordante au concert de lamentations des pleureuses, des hypocrites, des opportunistes et de toute la clique des m’as-tu-vu et m’as-tu-entendu. Là, le grand chapiteau de l’insignifiance joue à guichet fermé, on se bouscule pour disposer d’un strapontin et donner devant la foule éplorée sa petite anecdote, son misérable témoignage, son petit fragment du grand personnage.

Sortez vos mouchoirs et vos disques durs. Durant quelques jours, les émissions spéciales, les rétrospectives, les concerts d’hommage vont pleuvoir. Ne manquez rien ou bien vous serez un mauvais citoyen, un de ceux qui n’ont rien compris au génie de l’époque. Le tiroir caisse va tourner à plein régime, les cadeaux de Noël cette année auront une forme plate et ronde. Le deuil va envahir les têtes de gondole des centres culturels, car le paradoxe est que notre ami défunt est classé derrière ce vocable si surprenant pour lui.

Faire culture de tout et surtout de n’importe quoi ne peut que nous conduire dans le mur. Ça tombe bien, c’est exactement l’objectif assigné par nos dirigeants à ceux qui font métier non plus d’informer mais de manipuler. Le rouleau compresseur est en marche, les cerveaux sonnent creux et s’en vont sur la route de Tennessee du bleu à l’âme.

Je vous laisse à votre tristesse, je ne parviens pas en éprouver aucune Je suis désolé de n’être pas du nombre. Je n’ai jamais saisi la frénésie qui s’emparait de mes semblables devant le personnage, je ne serai donc pas non plus du nombre des pleureurs. L’ombre et la lumière, vaste loterie qui a tendance à mettre en lumière ceux qui n’en valent pas la peine. C’est bien le signe d’une société qui déconnecte de ses valeurs.

Iconoclastement sien.

Documents joints à cet article

Coup de tabac sur le pays

Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

143 réactions à cet article    


  • Ben Schott 7 décembre 11:04

     
    « Faire culture de tout et surtout de n’importe quoi »
     
    C’est sûr, Johnny n’était pas Nabum, star des médias citoyens...
     


    • C'est Nabum C’est Nabum 7 décembre 11:26

      @Ben Schott

      Oubliez-moi un peu et osez penser un peu


    • Ben Schott 7 décembre 11:47

      @C’est Nabum
       
      Je vous oublierais bien volontiers si vous ne me rappeliez quotidiennement à votre souvenir. Mais « oser penser » à quoi, au juste ? Je poste un commentaire qui vous renvoie à votre mépris de la culture populaire qui suinte de votre papier, vous pouvez le supporter ou c’est encore trop ?
       


    • nono le simplet nono le simplet 7 décembre 13:46

      @Ben Schott
      culture populaire

      je veux bien qu’on y mette la pétanque et l’accordéon mais pour Johnny le mot « culture » est peut être un peu fort, non ?

    • Ben Schott 7 décembre 14:03

      @nono le simplet
       
      C’est vrai, les milliers de pue-la-sueur qui sont allés voir ses concerts ou acheté ses disques durant les soixante dernières années n’ont jamais eu le bon goût d’assister à un concert de Pierre Boulez !
       


    • nono le simplet nono le simplet 7 décembre 17:53

      @Robert Lavigue
      mon cher Robert, j’admire ta faculté à répondre à côté ... enfin, quand je dis « à côté » je veux dire plutôt en plein dans ta haine obsessionnelle envers C’est Nabum ...

      franchement ça en devient gênant ... tu devrais consulter ou au moins prendre des calmants ... et je dis ça sérieusement sans aucune malignité ! 

    • Robert Lavigue Robert Lavigue 7 décembre 18:05

      @nono le simplet

      Le martyr de pacotille se vend bien quand on vise le marché des gogos mitoyens...
      Bien vu nono !


    • Shawford Shawford 7 décembre 18:11

      @Robert Lavigue


      Le martyr de pacotille se vend bien quand on vise le marché des gogos mitoyens...

       smiley

      Partant, sur le marché du commentateur gogo mitoyen, tu es le vrai cœur de cible. 
      En bout de course, et comme t’en redemande tellement, c’est même toi qui paiera volontairement pour pouvoir venir encore cracher ton fiel !

       smiley


    • C'est Nabum C’est Nabum 7 décembre 18:16

      @Ben Schott

      Je ne la méprise pas je ne la place pas au Panthéon nuance


    • nono le simplet nono le simplet 7 décembre 18:40

      @Robert Lavigue
      Le martyr de pacotille

      qué martyr ? je te parle de ta pathologie pas de son objet ... ne confuse pas tout le temps ... tu ferais une fixette sur les escargots ou sur les nouilles au gratin ton problème serait le même ...

    • Robert Lavigue Robert Lavigue 7 décembre 18:46

      @nono le simplet

      Ah je vois.. Le monsieur dans la brouette, il est aussi thérapeute mitoyen et il donne des consultations par correspondance !

      Vous ne seriez pas un ancien de Rue89 en plus ?
      Ça expliquerait la sureté de votre goût et la précision de vos diagnostics... Vous devriez écrire 4 articles.


    • nono le simplet nono le simplet 7 décembre 18:50

      @Ben Schott

      oh pitain ! Pierre Boulez ! mon idole ! sacrilège smiley


    • nono le simplet nono le simplet 7 décembre 19:04

      @Shawford

      s’il n’y avait ces allumés sur Agora, je m’ennuierais un peu ... un peu comme au zoo avec les girafes qui piquent ta poche de cahouétes, ou les singes qui sautent leur meuf en te regardant avec un air narquois  smiley


    • nono le simplet nono le simplet 7 décembre 19:12

      @Robert Lavigue
      Vous ne seriez pas un ancien de Rue89 en plus ?

      Robert ? ... tu me fais rire et j’adore ça ! merci !

    • Robert Lavigue Robert Lavigue 7 décembre 19:30

      @nono le simplet

      mon cher Robert, j’admire ta faculté à répondre à côté ... enfin, quand je dis « à côté » je veux dire (...)

      Tellement à côté que toi tu ne réponds plus à rien ! C’est magique, hein ?
      Disparu.... Éloge obligatoire... Business as usual...


    • Shawford Shawford 7 décembre 19:39

      @nono le simplet


      Exactement.

      Et le meilleur ou le pire, c’est selon, c’est que c’est très exactement ce que Lavigue et tous ses aigris de comparses haineux renvoient en première intention d’habitude. Tout en se prétendant eux au dessus de la mêlée.
      A l’incurie de leur prétentions, ils ajoutent la preuve manifeste qu’ils ont un problème de réflexion dans leur miroir.
      A mourir de rire² smiley



    • Shawford Shawford 7 décembre 20:30

      @nono le simplet


      Et dans le genre qui ne répond plus à rien La Figue se pose, trois fois que je l’interpelle, trois fois qu’il se mouche ! smiley

      Un peu de cohérence Robert, que diable ! smiley ^^

    • Agafia Agafia 7 décembre 20:36

      @nono le simplet

      Que vous le vouliez ou non, la culture est vaste. Hallyday en fait partie.

    • nono le simplet nono le simplet 8 décembre 02:17

      @Agafia
      je lui reconnaissais volontiers un talent de chanteur interprète ...

      mais bon, sa notoriété n’a jamais passé les frontières ... totalement inconnu aux USA et au Royaume Uni, les pays du rock’nroll ... une vedette locale ...
      alors, comme tu dis, on peut le mettre dans la culture française, mais du bout des lèvres ...
      cela dit, je comprends qu’on puisse l’aimer et le pleurer ... mais un peu de retenue et de pudeur que diable ...
      on va faire défiler son cercueil sur les Champs Elysées jusqu’à la Madeleine ... on appelle ça un hommage ... 
      j’aurais été le premier à gueuler et râler si on avait voulu faire subir le même sort à Brel ... et pourtant il avait une autre dimension ...

    • nono le simplet nono le simplet 8 décembre 02:47

      @Robert Lavigue
      Tellement à côté que toi tu ne réponds plus à rien !

      en gros, tu me demandes de rentrer dans ton jeu en répondant à tes questions et tes âneries délirantes ? que dis je ... tu exiges que je le fasse ...
      j’avoue que cela dépasse mon entendement et que ça va au delà de mes capacités à dialoguer sereinement ... 
      que veux tu que je te dise ... ta haine incommensurable et indéfectible envers C’est Nabum ( pour être précis ) n’est pas compensée par mon amour incommensurable et indéfectible ... j’aime bien C’est Nabum, sa simplicité, son calme, sa droiture ... et ses textes ... mais je n’en fais pas mon idole ... je ne le prends pas pour Hugo, lui non plus d’ailleurs ... et quand je lui fais un compliment sur un texte il n’y a aucune flagornerie de ma part, juste une réaction sincère ...
      de plus, je ne trouve aucun intérêt à passer ma vie à aller commenter les articles de « certains » auteurs pour leur dire qu’ils sont mauvais ou délirants ... et pourtant, hein !, y’en a ... je ne les lis pas ... et je dirais même que je m’en fiche royalement ...
      alors, c’est peut être dramatique pour toi mais ton avis et tes exigences, je m’en tamponne ... grave ... smiley
      j’espère avoir été clair et concis ... mais bon , je ne me fais pas trop d’illusions pour autant ... c’est comme essayer de vider la mer avec une passoire ...


    • flourens flourens 8 décembre 12:57

      @Ben Schott
      c’est vraiment un non évènement, et puis que des smicards et des chômeurs aillent dépenser des fortunes pour un type qui n’avait même pas la reconnaissance du ventre c’est à dire payer ses impôts, c’est vrai que ça me dépasse, et puis ce triste sire naturalisé Français a voulu pour simple raison fiscale reprendre la nationalité Belge, mais eux, moins cons que les Français lui ont dit en substance, monsieur Smet, la Belgique n’est pas un moulin, vous en êtes parti, bon débarras
      mais ce qui me gène le plus c’est que les smicards, les chômeurs vont descendre par millions pour « honorer leur idole » alors que quand il s’agit de défendre leur emploi, le smic, leur dignité de salarié, plus un seul, ou si peu, le peuple Français mérite ce qui lui arrive et encore plus ce qu’il va lui arriver


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 7 décembre 11:11

      Son père lui a au moins donné une chose : le sperme de sa vie. Cela semble dérisoire, un rien, un instant d’égarement. Ce grain, cette bulle phénoménale est né de la 5ème raie publique. Enflammant le dérisoire pour effacer les cruautés d’un monstreux ravage. Il a mis le feu aux poudres de notre mémoire calcique et laissé mourir l’être de son origine dans une totale misère. Dans les coulisses de cette émotion sans âmes, celles des morts ont retrouvé leur terre d’origine.


      • Self con troll Self con troll 7 décembre 11:19

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
        C’est à peu près compréhensible.
        C’est aussi répréhensible : l’origine du ravage est dans le cynisme du père. C’est mon ressenti.

        Il parait que Dali avait fait un mot à son père. Sur la feuille il avait déposé une goutte de son sperme et écrit « comme ça, nous sommes quitte. »
        N’empêche qu’il aurait voulu être enterré à son côté.


      • C'est Nabum C’est Nabum 7 décembre 11:27

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Ce qui explique que son histoire s’achève en queue de poisson


      • arthes arthes 7 décembre 18:23
        @Melusine

        Beurk, franchement...Le sperme de la vie....Il y a mieux comme lien de filiation....Les sentiments, la tendresse....Ce qui vient du cœur plutôt que ce qui vient des bourses.

        Jojo il a adopté 2 petites filles, comme ses filles, sans leur avoir donné le« sperme de la vie. »
        Les liens du cœur sont les plus puissants pour réunir les êtres, pour apprendre à vivre et pour aimer vivre.





      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 7 décembre 22:24

        @arthes

        Retiens la nuit..... S’il a pu donner l’amour à deux fillettes adoptées, c’est parce qu’un homme l’a mis au monde,..Autrement Jade et sa soeur n’aurait jamais connu cette chance. Logique comme une autre.

      • arthes arthes 8 décembre 01:06

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Mais, si on va jusqu a l extreme, le sacrificiel doit etre le lot de celui qui precede envers celui qui suit, et non le contraire.

        Johnny, c etait pas le Christ quand meme !



      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 7 décembre 11:21

        L’ironie veut que son nom d’origine : SMET signifie : FORGERON. A celui que qui ne fut pas reconnu. Passé dans les dernières braises d’une Forge qui s’éteinte en 1983. Que cette dernière fumée avait un parfait de cruauté. Mon coeur est lourd et marin. 


        • C'est Nabum C’est Nabum 7 décembre 11:27

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Le soufflé finira par retomber alors


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 7 décembre 11:47

          Certes mon père fut loin d’être parfait. Le silence de sa fin fut apaisé par les nouvelles que me donnait Martine. Chaque fois dans le train qui la rameanit à Paris. Tu sais, il a une photo de toi en permanence dans son portefeuille. Ce qu’il n’arrive à te dire, je le fais par ma voix. Elle S’appelle MARTINE, comme le Martin pêcheur en fer forgé que je suis allée déposer dans le coeur de l’arbre qui accueilli ses cendres à Molenbeek-Saint-Jean, mort le jour de naissance de Jean d’Ormesson. Dans ma CLIO, j’écoutais en permanence : Jonathan Livingston le goéland.https://www.youtube.com/watch?v=nW3SSOT8iYc


          • C'est Nabum C’est Nabum 7 décembre 12:26

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

            Avec Jean d’Ormesson nous avions une autre idée du temps
            Avec le chanteur, une vague idée de ce qu’est la gloire


          • bob de lyon 7 décembre 11:50
            Nabum,

            je l’aurais écrit autrement (je l’ai fait d’ailleurs), mais je partage à 100% votre point de vue.

            - 1885 Hugo
            - 2017 Halliday
             
            Au secours !

            • C'est Nabum C’est Nabum 7 décembre 12:27

              @bob de lyon

              Vous faites bien d’écrire autrement
              Le sujet semble inaccessible à ceux qui nous gouvernent


            • Matlemat 7 décembre 11:52

              Ami de Balkany.


              • C'est Nabum C’est Nabum 7 décembre 12:27

                @Matlemat

                C’est dire


              • ysengrin ysengrin 7 décembre 11:53

                salut l’orléaniste, 

                 ce que je retiens de Johnny, un pan de ma jeunesse qui s’évanouit

                le plus touchant chez lui, était son coeur, comme on dit mettre du coeur à l’ouvrage :


                 il servait merveilleusement les auteurs et les compositeurs qui lui faisaient confiance 

                il donnait tout : sa voix puissante, sa sueur, ses émotions et cela passait merveilleusement bien, il savait vivre et faire vivre un texte, se mettre au service de la musique, pour nous toucher au plus profond, comme Piaf ou Reggianni

                • C'est Nabum C’est Nabum 7 décembre 12:28

                  @ysengrin

                  Lui n’est pas en cause, il a fait de son mieux et sans doute bien plus que beaucoup

                  Ce sont les élus honteux qui perdent toutes décence qui m’indisposent


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 7 décembre 12:12

                  ttps ://www.youtube.com/watch ?v=VgoHA3LxRp0. A Frida Boccara, dont nous avons connu le fils,...


                  • C'est Nabum C’est Nabum 7 décembre 12:28

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                    Merci


                  • chapoutier 7 décembre 12:26

                    un junkie héros national !!!!!
                    pauvres de nous

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires