• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Danone dans le mur du capitalisme actionnarial

Danone dans le mur du capitalisme actionnarial

 

Jusqu’au début d’année, Emmanuel Faber était le grand patron champion du « en même temps » : il avait su renouveler l’image sociale du groupe Danone, tout en, chose moins soulignée, générant de la valeur pour ses actionnaires. Las, la machine s’est grippée avec la crise sanitaire. L’annonce d’un plan de licenciement, a fait dire à Marianne que « Le mythe de la gentille entreprise prend l’eau  », à quoi la Fondation Concorde a répondu, mais avec un argumentaire très contestable.

 

Communication dissonante et question stratégique

Il est logique que l’annonce d’un plan de licenciement d’une grande entreprise Française fasse la une de l’actualité. Et il est aussi logique que cette annonce soit mise en regard des déclarations passées, d’où une certaine ironie et une forme de critique. Et contrairement à ce que soutient Valérie Ohannessian de la Fondation Concorde, personne ne demande à Danone d’être une « entreprise pure et parfaite  ». Entre cela et la réalité, il y a encore beaucoup de marges. Car justement, le recul de la marge opérationnelle de Danone n’est pas si important que cela : en pourcentage, elle revient au niveau de 2017 et 2018 (à 14%, contre 15% en 2019). Et ce qui a déclenché une légitime ironie, c’est le contraste saisissant entre le discours sociétal de Danone et le choix de licenciements boursiers.

Et demander, comme Valérie Ohannessian « de se lever pour garder en vie notre champion mondial (…) au lieu de nous élever en censeurs moqueurs des entreprises engagées  » est malhonnête. La survie de l’entreprise n’est pas en jeu. Elle reste plus profitable qu’elle ne l’était il y a 4 ou 5 ans. Et les prédateurs savent que le groupe serait difficilement opéable dans notre pays. En outre, le jeu de mot avec le slogan de Danette est assez malhabile, car « se lever  » pour la Fondation Concorde, cela semble revenir à taire toute critique de licenciements boursiers. Se taire, c’est plutôt se coucher… Plus globalement, il est parfaitement légitime que les média commentent les décisions des grandes entreprises, et on ne peut pas dire ou laisser entendre que l’ironie de Marianne pourrait menacer leur vie.

Ce qui pose légitimement question ici, c’est le contraste entre un beau discours sociétal, de l’intervention à HEC d’Emmanuel Faber, à la mise en place d’une raison d’être en juin dernier, et la réalité des choix que fait ce dernier. Il paraît forcément contradictoire de dire aux actionnaires en juin qu’ils « ont déboulonné la statue de Friedeman  », et de leur offrir trois mois plus tard un milliard d’économies avec une baisse des coûts de structure de 20%, pour doper un cours de bourse en recul de 30% sur l’année. Il est plus que légitime que le « en même temps » de Danone soit un minimum questionné par les médias, ce qu’ils ont fait d’une manière assez modérée et factuelle. C’est tout l’équilibre de la communication du groupe qui remis en question, avec l’impression qu’en fait, les actionnaires priment sur tout le reste.

Il faut dire que Danone les a déjà bien servi, en augmentant son résultat opérationnel de 2015 à 2019, et les dividendes de 23,5% en 3 ans. Pourtant, après une relative lune de miel jusqu’à la fin 2019, l’action Danone a fini par perdre leurs faveurs cette année. Les raisons sont multiples. Si les entreprises de grande consommation traversent généralement assez bien la crise de cette année, le fort recul des ventes d’eaux minérales dans les bars et restaurants fait que Danone affiche une performance bien inférieure à la moyenne, avec un recul marqué des ventes et des profits. Sans doute sous la pression de ses actionnaires, Danone a été contraint de réagir, avec le plan annoncé le 23 novembre, prévoyant un milliard de baisse de coûts d’ici à 2023, et une réorganisation tournée vers le local.

Déglobaliser Danone en redonnant du pouvoir au local est probablement le bon choix. Dans le monde entier, les consommateurs plébiscitent les petites marques, souvent locales, au détriment des grandes marques globales qui avaient fait la fortune des géants du secteur sur la décennie précédente. Et cela est encore plus marqué dans l’alimentaire, où les différences culturelles sont plus fortes. Ainsi, Danone sera sans doute plus à même de répondre aux besoins de ses clients. Comme le pointe Jean-Luc Gréau dans son dernier livre, « Le secret néolibéral  », la globalisation a produit des bureaucraties privées, et on peut gager que cette nouvelle organisation permettra de réduire la bureaucratie interne de l’entreprise, en donnant plus de latitude aux dirigeants locaux, en réduisant les chaines de décision.

En revanche, le discours d’Emmanuel Faber justifiant les économies de cette réorganisation est plus acrobatique. Même si le parti-pris du local est le bon, il peut être contre-intuitif de penser que cela génèrera des économies. En effet, que globaliser permette de générer des économies d’échelle semble logique, autant décentraliser devrait en faire perdre, même si cela doit être compensé par une plus forte croissance générée par la plus grande pertinence des produits et communications du groupe. Dès lors, vouloir faire de grosses économies de structures (20% du total) en décentralisant semble périlleux. Déjà que les réorganisations pénalisent souvent la croissance des groupes qui s’y embarquent, décentraliser avec moins de salariés est un pari ambitieux, pour le dire de manière positive.

En outre, l’objectif d’un résultat opérationnel compris entre 15 et 20%, s’il est cohérent avec les économies annoncées, est très ambitieux pour un groupe alimentaire. Comme le rapporte la revue LSA, les géants du secteur (Nestlé et Pepsi), n’atteignent que 15% à date. Et ceux qui vont au-delà le paient par un recul des ventes, comme Mondelez, ou plus encore Kraft-Heinz, qui a dépassé les 20% de résultat, mais enregistrait un recul de ses ventes de 5% l’an dernier… Les plans d’économie et les réorganisations en Budget Base Zéro, si elles peuvent produire des marges plantureuses, lessivent souvent les organisations, au point de casser la croissance des entreprises qui en abusent. L’histoire récente devrait suggérer une plus grande prudence à l’égard de ces ambitieux projets de réorganisation.

Plus globalement, malgré tout ce qui a été fait, comme la contraignante accréditation B-Corp, cet épisode risque bien de donner l’impression que les priorités de Danone sont bien moins équilibrées qu’annoncées, et que les actionnaires sont sa seule préoccupation, le reste n’étant finalement qu’un vernis destiné à attirer les consommateurs du 21ème siècle. Par-delà le flou artistique entre les notions de rentabilité et de compétitivité sur France Inter, ce que fait Emmanuel Faber aujourd’hui, c’est d’abord et surtout une augmentation de la rentabilité de Danone pour ses actionnaires. Certes, c’est sans doute ce qu’ils lui demandent, comme son conseil d’administration, et il est délicat pour lui de le dire si clairement. Mais au final, c’est ce qui transparait de tout son discours : à la fin les actionnaires gagnent toujours.

Par delà les risques de cette réorganisation, ce qui sera clé à l’avenir, ce sera aussi de rééquilibrer la gestion de Danone. Trop privilégier les actionnaires à toutes les autres parties-prenantes pourrait être un pari perdant à l’époque actuelle. Enfin, espérons que la priorité donnée au local poussera enfin Danone à parler français en France : « Vivez jeune  », n’est-ce pas mieux que « Live Young  » pour Evian ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 9 décembre 2020 12:38

    Par contre Flamby profite bien de ses multiples retraites payées grassement par le con-tribuable ....


    • Le421... Résistant Le421 10 décembre 2020 09:48

      @zygzornifle
      Danone, Danone, otez-moi d’un doute, y’avait pas une certaine Muriel P... qui était DRH là-bas, qui aurait vendu des actions au bon moment après avoir mis en place une « charrette », qui a traîné dans une affaire Las Vegas et qui se retrouve sinistre du chômage en macronie ?
      On appelle ça « la loi du cumul », non...
      Surtout au rayon forfaitures !!
      Danone, en France, on sait aussi faire du bizness.


    • Trelawney Trelawney 10 décembre 2020 11:14

      @Le421
      Si Muriel P... était encore DRH de chez Danone, elle serait dans la charrette des licenciés. Car ce sont ces postes là (DRH, Responsable marketing, service qualité) qui sont touchés par ce licenciement.
      Danone fait avec du bruit ce que toutes les entreprises font plus discrètement (mise au placard, harcèlement puis rupture conventionnelle) avec leurs cadres supérieurs.
      Car le nouveau plan de ces entreprises est de remplacer l’encadrement de direction par des IA, moins chères et plus fiables.
      Prenez l’exemple d’une laiterie Danone avec son directeur de production et son responsable qualité. Le directeur de production est chargé de produire quantité de yaourt respectant les normes qualitatives légales et aussi définies par le groupe. Celui qui supervise ces normes pour vérifier la qualité des matières premières, la chaine du froid, le taux de poussière dans l’usine, est l’ingénieur qualité.
      Pour cela il y a des système de contrôle automatique qui lui donnent les données en temps réel. Ces données sont analysées par des logiciel sophistiqués Seulement ces logiciels analysent les retard de livraison (chaine du froid) les taux de poussière etc. Définissent si la courbe de qualité est descendante et donnent automatiquement des consignent pour faire remonter cette courbe. L’ingénieur qualité et le personnel qu’il dirige n’est donc plus nécessaire à la bonne vie de l’entreprise. Dans la charette aussi.


    • Le421... Résistant Le421 10 décembre 2020 14:24

      @Trelawney
      Mince...
      Alors là.
      Moi qui pensait que c’était des machines robotisées qui mettaient tout en production dans ces usines, voilà que je découvre que les pots de yaourt Danone sont remplis à la main...
      Mes plus plates excuses.
      Ce qui prouve que chez Danone, il y a des quantités de « cadres »inutiles et coûteux alors !!
      Finalement, plus social, y’a pas !!  smiley


    • Trelawney Trelawney 10 décembre 2020 16:25

      @Le421
      Une société qui licencie ses cadres et garde ses employés serait sociale. Mais quid des études que vous vous ruinez à payer à vos enfants pour espérer leur donner un avenir meilleur ?
      PS : Ce n’est pas parce que c’est automatisé que c’est moins cher. La robotisation coute cher, par contre le ratio cout IA et salaire cadre est en défaveur du cadre


    • binary 9 décembre 2020 12:50

      Et évidemment, on ne prend même pas la peine de faire 3 clics pour vérifier, avant d écrire un article.

      https://www.zonebourse.com/cours/action/DANONE-S-A-4634/graphiques/

      Le cours de danone est au niveau de 2013, et probablement en dessous de celui de 2007 avant la crise financière. Elle est en chute libre depuis un an, c est à dire avant le covid.


      • Le421... Résistant Le421 10 décembre 2020 09:49

        @binary
        Oui, mais sauf erreur, le but est de maintenir les 14% de rentabilité aux actionnaires, non ??
        Le reste, si la boite coule, OSEF !!


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 9 décembre 2020 12:52

        Encore un société qui doit descendre de la tribu de Dan. tiens, je viens juste d’évoquer Bashung : ma petite entreprise....


        • Gollum Gollum 9 décembre 2020 13:26

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Encore un société qui doit descendre de la tribu de Dan.

          Wahou ! Danone descend de la tribu de Dan parce que Danone commence par... Dan... smiley

          Y a pas à dire fallait y penser ! ... smiley

          Et fallait l’oser aussi. 


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 9 décembre 2020 15:04

          @Gollum en cherchant j’ai la totale confirmation de mon intuition : Tout a commencé en 1919. Pas en France, comme on le pense souvent, mais en Espagne. Commerçant à Barcelone, Isaac Carasso a l’idée de monter une entreprise de yaourts. Il décide de l’appeler Danon : c’est le surnom en catalan de son fils Daniel. L’administration ne l’entend pas de cette oreille et n’accepte d’enregistrer cette drôle de dénomination que s’il ajoute un e final . Va donc pour Danone. Et la boucle est bouclée. Une grande partie de la Tribu de Dan se trouve dans la MYTHIQUE Région Catalane. Région qui comme par hasard se trouve sur le MagDAlénien. Le Magdalénien est connu en Europe occidentale, sur les territoires actuels de l’Espagne, du Portugal, de la France, de la Belgique, de la Suisse, de l’Allemagne, de la République tchèque et de la Pologne1. ...Marie de Mag..et retour aux origines. Dan Brown. Le saumon remonte toujours le courant jusqu’à sa source....autrement, je préfère de loin le yaourt corse de brebis conservé dans des pots en céramique...


        • troletbuse troletbuse 9 décembre 2020 16:24

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          T’es sure qu’ils ne descendent pas de la tribu de Dana, en Bretagne https://www.youtube.com/watch?v=_YXjuDdcH3g
           smiley


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 9 décembre 2020 16:53

          @troletbuse quand j’ai posté la chanson : https://www.youtube.com/watch?v=80hMEKlLVgQ. Mervis Nocteau m’a tout de suite bloquée. Pour me permettre à nouveau de commenter (caractère scorpion....-)))


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 9 décembre 2020 17:00

          De liens en liens, Agora permet de tomber sur des diamants : https://toysondor.blog/2020/03/27/les-dix-tribus-disrael-perdues-et-retrouvees-1/. Il a écrit aussi un livre sur la fin des temps, mais je préfère avoir la surprise,....


        • ETTORE ETTORE 9 décembre 2020 13:21

          C’est con ! Ils auraient appelé le Bifidus à la rescousse, tout aurait été digéré avec facilité.

          Et voilà, maintenant, la variable d’ajustage est toujours et encore le salarié.

          Ces mêmes salariés, quand on y réfléchit un peu, sont ceux qui engraissent les actionnaires quand ils sont en nombre, idem, quand ils sont ....éliminés !

          En fait, la seule puissance qui puisse gérer cela, ce serait les consommateurs.


          • Le421... Résistant Le421 10 décembre 2020 09:51

            @ETTORE
            Et oui...
            Des lustres que je n’achète plus leurs merdes.
            Y compris l’eau minérale !!


          • izarn izarn 11 décembre 2020 18:15

            @Le421
            Pourtant Danone a financé Mitterrand et Hollande ?
            C’est sur ; le lait a tourné en fromage...


          • sylvain sylvain 9 décembre 2020 13:56

            il n’existe aucune entreprise cotée en bourse qui peut être durablement différente des autres, fonctionner autrement . Elles changent de main au grès des fortunes et plans d’investissement, et ne peuvent savoir qui demain les détiendra . Seulement que ces actionnaires n’en auront pas grand chose à faire de l’entreprise en elle même

            Parfois une perle rare arrive à la direction et par son talent et sa motivation arrive à changer un peu le cours des choses, tant qu’il maintient les profits il aura un peu de marge de manoeuvre mais ça ne durera jamais bien longtemps


            • izarn izarn 11 décembre 2020 18:12

              @sylvain
              Quand de la bouffe est cotée en bourse, moi je me méfie...


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 9 décembre 2020 14:07

              Par contre la crédibilité des gaullistes en peau de lapin, qui n’arrivent pas à dépasser 1% aux élections et vivent le Brexit par procuration... ça... c’est sans commentaire


              • troletbuse troletbuse 9 décembre 2020 16:27

                @Olivier Perriet
                Tiens v’là Dingo qui n’arrive pas à dormir à cause de l’UPR


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 10 décembre 2020 10:29

                @troletbuse

                c’est vrai que tout ça rassemblé (Herblay Philippot blaireaux de l’UPR) on arriverait presque à tutoyer les 3.5 % ; c’est un peu désolant, mais c’est comme ça


              • lisca lisca 11 décembre 2020 07:05

                @Olivier Perriet
                Argument sans valeur, quand les élections, c’est de la triche.


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 11 décembre 2020 11:41

                @lisca

                En gros vous nous dites que les élections c’est quand ça vous arrange ;

                vous croyez impressionner qui avec ça ?


              • izarn izarn 11 décembre 2020 18:08

                @Olivier Perriet
                Même les anglais qui aiment la crème n’achètent pas Danone...
                Faut dire qu’entre Nestlé et Danone, moi je choisis le petit producteur régional...


              • agent ananas agent ananas 9 décembre 2020 19:53

                A l’eau quoi ?, comme dirait Nabila ...


                • Durand Durand 9 décembre 2020 23:29

                  ..

                  SUPPRIMONS DANONE !

                  ..


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 décembre 2020 23:35

                    @Durand

                    touche pas à Mamie Nova ! Merde un peu de respect nom de Zeus !


                  • Durand Durand 9 décembre 2020 23:42

                    @Aita Pea Pea

                    Aucun risque, Mamie a déjà été virée...


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 10 décembre 2020 00:06

                    @Durand

                    ben voilà ... Certainement remplacée par Aude la chatte fraiche du 5e , en mal de beau ,de vrai et de naturel...


                  • ETTORE ETTORE 10 décembre 2020 12:16
                    Aita Pea Pea 9 décembre 23:35

                    @Durand

                    touche pas à Mamie Nova ! Merde un peu de respect nom de Zeus !

                    __________________________________________________________________

                    Mamie Nova n’est qu’une victime collatérale de Wuhan, le pangolin chauve- sourisé, comme bien des vielles personnes Rivotrilisées.

                    Manque de pot ! ( de yaourt) !

                    Faudra revoir la com, et les affaires reprendrons. Pourquoi pas un yogourt Ouïgours, c’est pas trop « Tard tard » pour les relations franco-chinoises !


                    • lisca lisca 11 décembre 2020 07:07

                      Merci à l’auteur pour ce très intéressant article.


                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 11 décembre 2020 11:43

                        @lisca

                        un article sur Danone, par un auteur qui anone  smiley


                      • izarn izarn 11 décembre 2020 18:00

                        Soyons clairs :

                        Une entreprise qui :

                        -Reçoit des aides de l’Etat.

                        -Licencie du personnel.

                        -Distribue des dividendes

                        Est une entreprise zombie. (Cf Olivier Delamarche) C’est à dire au bord de la faillite technique.

                        C’est à dire que l’actif « matériel » sert de gage à sa dette.

                        Si le titre boursier plonge, la boite est en faillite technique, sa dette étant supérieure à ses actifs. Donc elle distribue des dividendes pour appater le gogo, qui va garder ses titres.

                        Dividendes qui sont les aides de l’Etat.

                        Vous pigez ?

                        On ferait tout pour nos « champions »...

                        Too big too fail ?


                        • vaietsev1 13 décembre 2020 11:48

                          TF1 à profiter de ma lecture d’un post sur le site de France inter sur DANONE pour en parler ,bin oui c’est des entreprises qui rapporte de gros de pognon ,alors on en parle pour que vous vous mettiez au boulot et résoudre le problème DANONE,TF1 à fait bref hein comme d’habitude ,juste pour vous mettre au parfum ou me faire comprendre que les problèmes de riches on doit les résoudre ,lol.

                          Danone peut couler c’est pas grave ,rien à foutre .

                          Et n’oubliez pas le groupe TF1 c’est plu qiu’important LOL,moi j’ai toujours dis que les choses seront laissés en jachère car on s’en fout ,on développe pas à TF1 ,on fais bref et c’est pas le fait que TF1 ces crétins est voulu faire croire en ayant une meilleure info qu’avant que leur chaine est la meilleure .

                          TF1 c’est des cons ,c’est les USA ,c’est du pillage d’âme,c’est une chaine de salauds qui fais place aux arabes pour ne pas quand nous y sommes que nous puissions écouter parfois des choses interessantes et c’est rare ,y’a plus de blancs libéral qui nous font chier à nous prendre de haut et de jeunes petits patrons à mette la France comme ils l’entende .

                          Selon moi ,pouchassez tout ceux qui font chier et leur faire la peau ,quitte à couler enfin jusqu’a couler leur commerces .

                          Si on ne sanctionne pas ce qui nuie ,on a pas fini hein ,nous devons sévir très durement et faire payer ses blancs vieux ou libérla et toute ses femmes ,pour les étrangers ,on aimerait qu’il en soit autant sauf je ne doute pas .

                          Vassily

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité