• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > En 20 ans, les Français(es) pourraient détenir 51 % du capital social des (...)

En 20 ans, les Français(es) pourraient détenir 51 % du capital social des entreprises du CAC 40, banques incluses

En 20 ans, en s'associant, les Français(es), s'ils le veulent, pourraient détenir 51 % du capital social (soit la majorité absolue de contrôle) des entreprises du CAC 40, banques incluses, et, partant, 1) les diriger et 2) percevoir 51 % de leurs dividendes...​

Fondation Capitaliste Virtuelle : Bilan 2001 - 2014
http://www.sincerites.org/2015/02/fondation-capitaliste-virtuelle-bilan-2001-2014.html

Chers Sociétaires, Français(es),

En 2001, par référendum, vous avez décidé de vous astreindre à un effort collectif d'épargne de 1 Euro par personne et par jour, soit 365 Euros par personne et par an, en vue de la constitution, à long terme, d'un Fonds Souverain Privé et Associatif.

Cela représentait un montant total annuel de près de 22 milliards d'Euros pour une population de 60 millions d'habitants. Cette somme a été collectée de manière proportionnelle parallèle à la collecte de l'impôt sur les revenus.

Par le même référendum, vous avez également décidé la création de la Fondation Capitaliste Virtuelle (FCV), que j'ai l'insigne honneur de présider, où vous êtes démocratiquement représentés au sein de l'Assemblée Générale que vous avez élue.

La Fondation a pour objet de collecter votre épargne annuelle et de l'investir dans l'économie réelle marchande, banques incluses, afin de la faire fructifier. Les profits annuels, les dividendes, sont systématiquement réinvestis (déduction faite des frais de fonctionnement de la Fondation) afin d'optimiser l'accroissement du capital de la Fondation.

En effet, l'objectif premier de la Fondation est de constituer un capital collectif, un fonds souverain privé et associatif, indépendant de l'État, devant atteindre une taille critique en détenant un maximum de majorités absolues, ou de minorités de blocage, dans le capital des entreprises, banques incluses, de l'économie réelle marchande. Parvenue à cette taille critique (et même avant) la Fondation sera en mesure d'influer sur les stratégies des entreprises ce qui constituera une Refondation du Capitalisme.

Dans cette configuration, la Fondation percevra 51 % des dividendes des entreprises dont elle détiendra la majorité absolue du capital et sera donc en capacité de verser, en première année, un Dividende Universel mensuel de 1.000 Euros par sociétaire, enfant inclus.

Ce Dividende Universel aura vocation à évoluer positivement. Mais, aujourd'hui, il est prématuré d'aborder cette perspective puisque nous n'en sommes qu'à la 14ème année de fonctionnement de la Fondation...

En 14 ans, de 2001 à 2014 inclus, les sociétaires de la Fondation ont épargné 336 milliards d'Euros en capital qui a produit 107 milliards d'Euros de dividendes dont 84 milliards d'Euros, après déduction de 23 milliards d'Euros de frais de fonctionnement de la Fondation (25 % des dividendes annuels), ont été réinvestis. En moyenne annuelle, la rentabilisation du capital a été de 4 % conformément au plan de marche établi en 2001.

Pour ses investissements, la Fondation a spécifiquement ciblé le CAC 40 français qui, aujourd'hui, s'élève à près de 1.300 milliards d'Euros, soit une majorité absolue théorique de 650 milliards d'Euros. Pour 2014, le CAC 40 a dégagé 46 milliards d'Euros de dividendes (3,57 % de sa capitalisation) plus 10 milliards d’Euros au titre des rachats d'actions (0,78 %).

La Fondation dispose d'un capital de 420 milliards d'Euros, soit 32 % de la capitalisation totale du CAC 40 et près de 65 % de sa majorité absolue.

En conséquence, en 2015, au titre de 2014, la Fondation bénéficiera de 32 % des dividendes du CAC 40, soit tout près de 15 milliards d'Euros qui seront réinvestis déduction faite des frais de gestion de la Fondation.

Via ses représentants dans les Conseils d'Administration des entreprises concernées, la Fondation exerce déjà une sérieuse influence sur les stratégies de ces entreprises comme chacun a déjà pu l'observer.

En effet, la Fondation possède, vous possédez, la majorité absolue du capital de plusieurs fleurons du CAC 40 français. Cela ne permet pas de s'abstraire totalement de la concurrence étrangère où nous investirons dans les prochaines années.

Vous pouvez vous satisfaire de ces résultats et espérer que les résultats futurs suivent la ligne de marche tracée en 2001. Si notre plan de marche originel peut être respecté dans les prochaines années, vous posséderez 52 % du capital des entreprises du CAC 40, soit donc la majorité absolue, en 2020.

Le Président de la Fondation Capitaliste Virtuelle (FVC)
19 février 2015

xxxxxxxxxxxxxx

Pour de plus amples informations, consulter les cinq textes ci-dessous :

1)
Le Dividende Universel.
http://www.sincerites.org/article-le-dividende-universel-83909790.html

2)
Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel ​financées ​par l’Épargne.
http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/40/47/56/Refondation_du_Capitalisme_et_Dividende_Universel_Sincerite.pdf

3)
Pauvre peuple russe : Spolié en 1917 et en 1991 !
http://www.sincerites.org/2014/08/pauvre-peuple-russe-spolie-en-1917-et-en-1991.html

4)
Des peuples socio-économiquement incompétents ne peuvent élire qu'un personnel politique socio-économiquement incompétent.
http://www.sincerites.org/2017/02/des-peuples-socio-economiquement-incompetents-ne-peuvent-elire-qu-un-personnel-politique-socio-economiquement-incompetent.html

5)
Je suis candidat à l'élection présidentielle de 2017.
http://www.sincerites.org/2016/12/je-suis-candidat-a-l-election-presidentielle-de-2017.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.1/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Alren Alren 23 mars 18:29

    Idée curieuse mais pas inintéressante sauf qu’à mon avis oublie une chose, à savoir que les détenteurs d’actions du CAC 40 ne seront pas forcément vendeurs !!!

    Car ils spéculeront à juste titre sur une hausse de ces actions convoitées ainsi ouvertement et attendrons des prix très élevés pour réaliser une formidable bénéfice ... au détriment des épargnants du fonds dont je n’ai pas bien compris si son financement était obligatoire ou non pour chaque contribuable.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 23 mars 18:44

      @Alren
      1)
      En bourse, les transactions sont libres et il y a toujours des vendeurs et des acheteurs.
      2)
      Le bénéfice des vendeurs d’actions ne se fera pas au détriment du Fonds d’Épargne puisque celui-ci n’aura pas antérieurement vendu ces mêmes actions aux dits vendeurs.
      3)
      « En 2001, par référendum, vous avez décidé de vous astreindre à un effort collectif d’épargne de 1 Euro par personne et par jour, soit 365 Euros par personne et par an, en vue de la constitution, à long terme, d’un Fonds Souverain Privé et Associatif ».
      Du fait d’un référendum, la majorité des Français
      (es) impose à tous les Français(es) la participation au financement du Fonds d’Épargne.
      Cette participation, obligatoire donc, pourra se faire selon un parallèle avec la Fiscalité de l’Impôt sur le Revenu.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 23 mars 19:15

      @Alren
      Addendum :
      Pour qu’une « spéculation de hausse » soit effective, il faut impérativement que se réalisent des transactions effectives, entre acheteurs et vendeurs, dont celles réalisées par le Fonds d’Épargne qui n’attendra pas que « les » actions atteignent un niveau donné excessivement élevé pour procéder à des achats.
      2)
      Le bénéfice des vendeurs d’actions ne se fera pas au détriment du Fonds d’Épargne puisque celui-ci n’aura pas antérieurement vendu ces mêmes actions (à un prix inférieur) aux dits vendeurs. Leur bénéfice ne se fera donc pas « sur le dos » du Fonds d’Épargne.



    • devphil30 devphil30 24 mars 08:23

      @Alren

      Il y a toujours des vendeurs et des acheteurs par contre il faut pour que ce projet aboutissent que les Français soient dans une logique d’investissement à long terme et non pas sur de la spéculation.

      Quand une action fait + 20 à 25 % dans la journée qui n’est pas tenté de vendre ? 

      Il ne faut oublier la manipulation des cotations par les robots et les nouvelles

      Je trouve cette idée innovante mais sa mise en place serait complexe

      Philippe


    • Armelle Armelle 24 mars 09:24

      @Alren
       « à savoir que les détenteurs d’actions du CAC 40 ne seront pas forcément vendeurs »


      Trop drôle , oui à commencer par la CGT, la nébuleuse qui détient des positions boursières à hauteur de 40 millions au sein de ce fameux cac40 qu’elle fustige à coup de slogans accusateurs en battant le pavé !!! C’est décidément trop amusant

      ...Idée curieuse peut être, un peu communiste sur les bords c’est certain car une fondation c’est une personne morale avec un conseil d’administratio, et qui aussi doit être représentée par une ou des personnes physiques, par conséquent qui s’octroierait ce rôle sinon l’état ? Là pour le coup ce ne serait plus seulement les costumes à 6000 euros, ce serait open bar !!!! En somme un bon vieux capitalisme d’état comme le caractérise si bien le communisme !!!
      En effet, belle refondation du capitalisme !!! 

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 24 mars 14:55

      @Armelle

      Si vous aviez pris la peine de lire les textes liés au présent article, vous auriez pu lire ceci :
      "Cette capitalisation progressive mais massive dans l’économie réelle marchande devrait permettre l’instauration d’un Dividende Universel, permanent et évolutif, « fonds de pension national et privé », sorte de coopérative-capitaliste, solidairement et collectivement géré par une structure spécifique, indépendante de l’État et représentative des citoyens-électeurs-contribuables« .
      Vous auriez également une opinion plus exacte sur cette »Refondation du Capitalisme" que je propose.
      Cela vous aurait évité vos digressions politico-politicardes démagogiques.
      Je vous rappelle qu’en démocratie vous élisez le personnel politique que vous méritez.


    • Alren Alren 24 mars 15:33

      @Jean-Pierre Llabrés

      Pour qu’une « spéculation de hausse » soit effective, il faut impérativement que se réalisent des transactions effectives, entre acheteurs et vendeurs, dont celles réalisées par le Fonds d’Épargne qui n’attendra pas que « les » actions atteignent un niveau donné excessivement élevé pour procéder à des achats.

      Nous sommes ici dans une discussion un peu surréaliste car aucun candidat ne propose la création d’un tel fonds.

      D’autre part, du fait de son caractère obligatoire, il est assimilable à un impôt. Or il n’est pas possible d’affecter un impôt à une destination précise. Tout les impôts doivent être globalisés en recette.

      Mais si un tel fonds se constituait, son existence serait connue des possesseurs d’actions bien avant qu’il commence à offrir l’achat public d’actions. Et tous les spéculateurs anticiperaient une forte hausse ... qui commencerait lors d’achats entre ceux qui tableraient sur une hausse finale de disons 30% et ceux qui se contenteraient d’un bénéfice de 20%, différence entre le prix qu’ils avaient acquitté à l’achat et celui de la revente.

      Quand le fond serait en mesure d’acheter, les actions valant 100 € au moment de la création du fonds seraient à la vente à 130 €. Le surcoût de 30 € serait bien à la charge des citoyens obligés de le payer pour obtenir les précieuses actions. Ils auraient ainsi financé la spéculation "à l’insu de leur plein gré" !


    • Alren Alren 24 mars 15:39

      @devphil30

      Quand une action fait + 20 à 25 % dans la journée qui n’est pas tenté de vendre ?

      Mais celui qui achète une action qui valait 20 à 25 % de moins la veille, réalise-t-il une bonne opération ?

      Le Fonds ne vendrait pas par principe les actions qu’il détiendrait (investissement à long terme).
      Donc si l’action monte encore, au-delà de 25%, il ne pourrait pas en profiter pour réaliser un bénéfice.
      Il serait toujours perdant et les spéculateurs toujours gagnants.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 24 mars 15:56

      @Alren
      « Nous sommes ici dans une discussion un peu surréaliste car aucun candidat ne propose la création d’un tel fonds ».
      Quelle est leur réelle compétence socio-économique ?

      « il n’est pas possible d’affecter un impôt à une destination précise »
      Sauf si le législateur en décide autrement et spécifiquement.

      « D’autre part, du fait de son caractère obligatoire, il est assimilable à un impôt ».
      Cela m’a déjà été dit par deux éminents économistes :
      Jean-Marc Daniel : professeur d’économie,
      Anès Bénassu-Quéré, présidente-déléguée au Comité d’Aanalyse Économique auprès du Premier Ministre, Prix du meilleur jeune économiste de France en 2000.
      Je leur ai demandé combien d’impôts étaient investis délibérément dans l’économie réelle marchande et combien de dividendes ces « impôts » rapportaient annuellement.
      J’attends encore leur réponse...

      Le risque de « surchauffe » du marché n’est pas négligeable. Mais ne pas courir ce risque revient à ne rien faire, à ne pas réaliser un projet innovant, progressiste et équitable ; à demeurer dans la situation actuelle...


    • Alren Alren 24 mars 16:23

      @Jean-Pierre Llabrés

      « il n’est pas possible d’affecter un impôt à une destination précise »
      Sauf si le législateur en décide autrement et spécifiquement.

      Les députés et sénateurs votant le projet de budget global présenté par l’exécutif, il faudrait que l’équivalent des sommes recueillies par l’impôt supplémentaire ainsi institué soit versé comme subvention à l’assemblée d’élus chargée de la gestion du fonds en Bourse. Il faudrait aussi créer un organe de contrôle de cette gestion.

      Sincèrement, je ne sais pas si c’est possible.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 24 mars 20:27

      @Alren

      L’Assemblée représentative des citoyen(ne)s, élue démocratiquement, sera indépendante de l’État (ou de qui que ce soit).
      Le législateur y veillera.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 24 mars 20:29

      L’Assemblée en charge de la gestion intégrale du Fonds d’Épargne et du portefeuille d’actions, représentative des citoyen(ne)s...

    • Spartacus Spartacus 24 mars 09:43

      Encore un qui invente l’eau chaude.


      Il réinvente les fonds de pension...

      Quelqu’un peut lui expliquer qu’au Pays Bas ou Chili les fonds de pensions par capitalisation collective possèdent la majorités des entreprises de leurs pays....





      • UnLorrain 24 mars 14:02

        @Spartacus

        L individu chilien est il autant que le neerlandais ( j en connais quelques uns ) non bobolatre ? Je suis sur que oui et c est pour ca que ca marche pour eux.


      • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 24 mars 15:06

        @Spartacus

        Je ne propose pas un simple fonds de pension mais la constitution d’un capital, constitué d’actions des entreprises et des banques (à hauteur des minorités de blocage ou/et de la majorité absolue du capital social afin de gérer ces entreprise et ces banques : Refondation du Capitalisme), géré par une assemblée représentative des citoyen(ne)s, et permettant, à terme, de servir un Dividende Universel à tous les citoyen(ne)s à partir des dividendes servis sur leurs profits par ces entreprises et banques.


      • Alren Alren 24 mars 16:01

        @Spartacus

        Quelqu’un peut lui expliquer qu’aux Pays-Bas ou Chili les fonds de pensions par capitalisation collective possèdent la majorité des entreprises de leurs pays ...

        Les fonds de pension par capitalisation sont coupables précisément de l’effet négatif d’assèchement monétaire de l’économie réelle que dénonce justement Jean-Pierre Llabrés.

        Dans ce système, les cotisations payées par les actifs sont gelées dans le circuit financier jusqu’à leur retraite et servent entre-temps à alimenter la bulle capitaliste spéculative monstrueuse qui risque d’éclater à tout moment.

        Le système de retraite par répartition à un effet opposé : les actifs paient des cotisations qui sont versées aux retraités qui les reversent immédiatement pour eux ou leurs enfants et petits-enfants dans le circuit économique.

        Les actifs actuels recevront bien entendu leurs pensions avec les cotisations des actifs à ce moment-là. Ce qui sera facile avec les gains de productivité servant à hisser le niveau de vie même avec un temps de travail diminué et à conditions que la société équitable, qu’elle échappe à la rapacité de l’oligarchie.

        Qui plus est, les fonds de pension, si l’on reste dans un cadre national, ne contribuent pas forcément à l’investissement productif dans le pays des cotisants.

        Gérés par des individus qui doivent réaliser le maximum de bénéfice pour ne pas être virés par les actionnaires, les fonds sont placés là où ça rapporte le plus, à l’étranger, au mépris de l’éthique, de la souffrance des hommes, des femmes et des enfants et de l’environnement.


      • Jean Pierre 25 mars 19:49

        @Spartacus
        Plus d’un million et demi de Chiliens ont marché dans tout le pays, dimanche 21 août 2016, pour dire « no mas AFP », non à leur système de retraite hérité de la dictature d’Augusto Pinochet. Ces fonds de pension garantissent à la fois aux travailleurs de misérables retraites et des bénéfices incroyables aux six entreprises privées qui les gèrent.



      • julius 1ER 24 mars 10:47

        moi ce que j’aime chez vous Mr Labbrés c’est votre constance dans l’effort (revenir sans cesse à la charge pour trouver une issue positive au Capitalisme ) cela relève du messianisme ....


        Je vous admire pour çà et j’ajouterai même que je préférerais les solutions que vous proposez à une « Guerre civile » que certains sur les forums d’Avox appellent de leurs voeux plus ou moins consciemment d’ailleurs sans se rendre compte à quel point c’est un engrenage dont il ne sort ni vainqueur, ni vaincu ..... mais des perdants cad l’humanité !!!

        alors vous prôner un RU à base d’actionnariat c’est une hypothèse que l’on peut envisager sur un plan économique, moi-même j’ai proposé de lancer des souscriptions à différentes époques pour sauver certaines entreprises en mal de financement .... 

        surtout si l’on part du postulat que les banques ne financent plus rien si ce n’est elles-mêmes et c’est tellement mortifère que c’est la course au toujours plus pour les quelques actionnaires à la tête de celles-ci ....
        bon une fois qu’on a dit çà : 

        Que faire ????? pour paraphraser Lénine 

        je préfère la vision d’un RU financé par des taxes pour une raison majeure ....c’est que ce n’est pas la course au toujours plus, on est dans une situation moins dépendante du Capitalisme et on revient à une économie plus raisonnée et plus économe en moyens, car le Capitalisme prédateur n’a que faire d’une gestion économe en moyens tant humains que matériels ....

        alors que dans votre vision universaliste du Capitalisme, chaque citoyen actionnaire deviendra greedy, c’est « pavlovien » je dirais, il appuiera sur le bouton (un peu à la manière du jeu qui consiste à envoyer des décharges électriques(fausses) à un humain contraint de répondre à des questions..

        les gens qui découvriront l’actionnariat en voudront toujours plus et iront faire déforester des continents ou chercher du pétrole dans des zones où il n’y en a que peu (les pétroles bitumeux )....
        juste pour voir leurs revenus augmenter ;...

        non le Capitalisme est le problème ... et pas la solution !!!!!!!

        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 24 mars 15:14

          @julius 1ER
          « alors vous prôner un RU à base d’actionnariat »
          Dommage que vous fassiez pas la différence entre un Revenu Universel et un Dividende Universel.

          « on est dans une situation moins dépendante du Capitalisme »

          La Refondation du Capitalisme que je propose permet aux citoyen(ne)s de contrôler Le Capitalisme en détenant la minorité de blocage ou/et la majorité absolue dans le capital des entreprises et des banques.

        • julius 1ER 24 mars 15:34

          @Jean-Pierre Llabrés


          SVP ne déformez pas ma pensée !!!

        • Alren Alren 24 mars 16:08

          @Jean-Pierre Llabrés

          La Refondation du Capitalisme que je propose permet aux citoyen(ne)s de contrôler Le Capitalisme en détenant la minorité de blocage ou/et la majorité absolue dans le capital des entreprises et des banques.

          Comment les citoyens pourraient-ils contrôler l’usage des fonds puisque, du fait d’une « cotisation » obligatoire, en fait un impôt, c’est l’État qui détiendrait ceux-ci ?

          Comme une assemblée générale des actionnaires regroupant l’ensemble des contribuables n’est pas envisageable, il faudrait élire des délégués pour gérer ces fonds. Donc modifier la Constitution ...


        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 24 mars 21:31

          @Alren

          L’Assemblée en charge de la gestion intégrale du Fonds d’Épargne et du portefeuille d’actions, représentative des citoyen(ne)s, élue démocratiquement, sera indépendante de l’État (ou de qui que ce soit).

          Le législateur y veillera. Au besoin en modifiant la Constitution.
           

        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 1er avril 12:05

          @julius 1ER
          « les gens qui découvriront l’actionnariat en voudront toujours plus et iront faire déforester des continents ou chercher du pétrole dans des zones où il n’y en a que peu (les pétroles bitumeux )....
          juste pour voir leurs revenus augmenter ;... »


          Ne pensez-vous pas que les mêmes gens pourraient intégrer l’écologie, par exemple, à leur gestion des entreprises et des banques dont ils contrôleraient une minorité de blocage ou la majorité absolue du capital social ?

        • zygzornifle zygzornifle 24 mars 13:01

          quand la prochaine crise arrivera les français détenteurs du capital vont couiner comme des porcelets a l’abattoir .....


          • Trelawney Trelawney 24 mars 14:33

            @zygzornifle
            J’en connais beaucoup qui ont acheté des actions Eurotunel, Eurodisney, CA, EDF etc et qui couinnent déjà


          • Trelawney Trelawney 24 mars 14:29

            Il ne faut pas vous enflammer.

            Les actions d’une entreprise sont reparties en 2 groupes.
            1- un groupe d’actionnaires majoritaires qui possède au moins une majorité de blocage (lorsque l’état possède une partie des actions) et au mieux la majorité c’est à dire 50% + une action. Ce noyau dur ne met pas en vente ses actions même quand elles sont en phases haussière ou alors les vendent au membre de ce noyau dur.
            2 - le reste des actions réparties auprès d’actionnaires individuels ou regroupées dans un plan épargne action. Si un actionnaire achète un maximum d’action, il doit signer un protocole dans lequel il reconnait ne pas vouloir interférer dans la gestion de l’entreprise et ne pas devenir actionnaire de référence.

            Donc obtenir 50% des actions n’est absolument pas gagné et devenir actionnaire de référence encore moins
            Quant aux OPA agressives, ça n’est pas dans les compétences d’un « actionnariat associatif »

            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 24 mars 15:17

              @Trelawney
              Quant aux OPA agressives, ça n’est pas dans les compétences d’un « actionnariat associatif » sauf si la loi en décide autrement...



            • Trelawney Trelawney 24 mars 15:28

              @Jean-Pierre Llabrés
              Dans le monde des affaires les requins ne se mangent pas entre eux mais dévorent les petits poissons et pour faire une OPA agressive, il faut avoir une armée de financiers capable de contrôler au jour le jour la gestion de l’entreprise histoire qu’à l’arrivée vous ne vous trouvez pas avec une coquille vide.


              Après vous pourrez toujours vous plaindre mais ça ne changera rien à l’état de vos finances.

              Il y en a qui font l’école du tournevis pendant que d’autres font l’école du vice. Il ne faut jamais sous-estimer ces derniers

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès