• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La bulle Tesla, dopée aux crédits réglementaires

La bulle Tesla, dopée aux crédits réglementaires

Papier publié sur le site de Marianne

Tout ce qui se passe autour de Tesla a un côté surnaturel. Comment un constructeur qui a écoulé à peine un demi-million de voitures l’an dernier peut-il valoir autant que tous les géants (VW, Toyota, Ford, GM, Renault, Stellantis, Mercedes et BMW) de l’automobile réunis ? Les résultats du premier trimestre ajoutent au brouillard puisque les bons résultats apparents ont déçu la bourse. Pourquoi ?

 

Des voitures qui ne rapportent toujours pas d’argent

Les chiffres sont stupéfiants : en 2020, Tesla a écoulé 500 000 voitures, réalisé 30 milliards de dollars de chiffre d’affaires et dégagé un profit de 700 millions. En comparaison, Volkswagen a vendu 9,3 millions de voitures, fait 223 milliards d’euros de chiffre d’affaire (250 en 2019) et réalisé plus de 10 milliards de profit (19 en 2019). Pourtant, Tesla vaut 700 milliards de dollars et Volkswagen à peine 125 milliards d’euros ! De même, Daimler-Benz vaut à peine 80 milliards, alors que le groupe écoule près de 3 millions de véhicules, fait plus de 150 milliards de chiffre d’affaires, et a généré des profits de 6,6 milliards en 2020. Naturellement, il y a un phénomène de bulle totalement extravagant, mais il faut bien qu’il y ait une forme de justification à une telle valorisation du constructeur emblématique de l’électrique.

Le raisonnement des fans de Tesla est assez simple : le constructeur ferait à l’automobile ce qu’Apple a fait au téléphone, justifiant ainsi une valorisation stratosphérique, étant donné qu’Apple est devenue une poule aux œufs d’or avec l’iPhone, générant des profits de 57 milliards en 2020 ! Avec une croissance de 50% par an sur la décennie, l’entreprise d’Elon Musk pourrait devenir la marque dominante de la nouvelle technologie automobile et ainsi justifier sa valeur extravagante par anticipation. Certains analystes évoquent 10 millions de voitures vendues en 2030, Elon Musk ayant déjà dit que Tesla en vendrait probablement 20 millions avant la fin de la décennie. Un tel raisonnement a une logique, à condition que Tesla s’impose comme la marque premium de référence, loin devant toutes les autres.

Et c’est sans doute là que le bât blesse au regard des résultats du premier trimestre. Bien sûr, les Tesla fans pourront souligner la croissance de 74% du chiffre d’affaire, le nouveau record de livraisons, les marges en hausse, ainsi que le nouveau record de profits sur un trimestre : 438 millions de dollars. Mais le recul du titre de 5% à l’annonce des résultats indique bien que tous les indicateurs ne sont pas au vert. D’abord, il faut rappeler que Tesla n’est profitable que grâce à la vente de crédits réglementaires européens et de 11 Etats outre-Atlantique. En effet, les constructeurs ont des objectifs d’émissions de CO2, qui, s’ils ne sont pas atteints, génèrent des amendes. Ils peuvent néanmoins racheter des crédits à un constructeur plus vertueux, ce qui génère un commerce très profitable pour Tesla.

Sur ce seul trimestre, le constructeur étatsunien a engrangé pas moins de 518 millions de dollars de la sorte  : en clair, la seule vente de ses voitures n’est toujours pas profitable, et si ses concurrents se mettent dans la position de pouvoir se passer de ses crédits, Tesla sera dans le rouge. En 2020, ils ont rapporté près d’1,2 milliard de dollars ! Mieux, au premier trimestre, le commerce de Bitcoins a rapporté 101 millions au constructeur. Mais il s’agit d’un jeu dangereux pour qui considère l’historique de cet actif virtuel, qui pourrait coûter très cher, d’autant plus qu’Elon Musk a acheté au plus haut... Mais ceci n’est pas la seule inquiétude que l’on peut avoir sur le potentiel du constructeur automobile.

Plus Blackberry qu’Apple ?

D’abord, les dépenses opérationnelles augmentent de 70%, au même rythme que les ventes, ce qui indique une croissance assez coûteuse, qui ne permet pas d’améliorer significativement la marge, et la met sous pression. Pire, le prix moyen des véhicules vendus s’effondre, du fait du retard dans la production des nouvelles Model S et X, dont les livraisons ont baissé de près de 90%. Il est tombé de 54 à 46 mille dollars par véhicule, en excluant la vente de crédits, un chiffre qui questionne la réalité du positionnement premium de Tesla, alors que les marques allemandes sont à l’offensive sur l’électrique. Tesla est-il un nouvel Apple, qui peut vendre plus cher que tous les autres, ou une marque innovante, mais pas si premium ? D’ailleurs, Porsche a écoulé plus de 9000 Taycan en un trimestre, faisant mieux que la Model S a jamais fait, alors que ses prix sont bien plus élevés que ceux de sa concurrente.

Pire, pour Tesla, l’offensive allemande se renforce dangereusement. La Model S, insuffisamment retouchée, va ainsi devoir affronter la Mercedes EQS et l’Audi e-tron GT dans les prochains mois. Quand à la Model Y, qu’Elon Musk annonce potentiellement devenir la voiture la plus vendue au monde l’an prochain, l’année 2021 marque un renforcement colossal de la concurrence, avec l’arrivée en quelques mois de l’ID4 de Volkswagen, l’eQ4 d’Audi, le EQA de Mercredes, l’iX3 de BMW et le Ioniq 5 de Hyundai. En un sens, Elon Musk a raison de souligner l’importance de la Model Y, qui va probablement être le baromètre de la force de Tesla dans les prochains mois. Elle a un peu d’avance, mais sa performance commerciale permettra de mesurer très clairement la force du constructeur étatsunien.

Le second trimestre, et probablement le suivant, seront des épreuves faciles à passer  : les ventes étaient faibles en 2020, et la concurrence ne sera pas encore complètement déployée. Mais dès la fin d’année, une autre histoire va commencer. La concurrence sera installée et il sera possible de mesurer la compétitivité de Tesla : la marque parviendra-t-elle à conserver son leadership, à quel prix vendra-t-elle ses voitures par rapport aux marques allemandes ? L’équilibre sera d’autant plus difficile à trouver qu’Elon Musk prévoit deux ouvertures d’usines, une à Berlin, une au Texas, pour être en position de livrer une demande en forte hausse. Mais si les clients ne suivent pas ses capacités de production, les coûts progresseront plus vite que les recettes, d’autant plus que Tesla sera tentée de casser les prix…

En somme, si les résultats du premier trimestre ne sont pas suffisants pour accréditer un avenir à la Apple, ils ne sont pas encore suffisamment inquiétants pour permettre le réveil de marchés trop peu regardants dans cette période de bulle. Tesla a sans doute encore deux trimestres de répit, mais après, Elon Musk ne pourra pas éviter le mur de la réalité. Il pourrait bien être extrêmement brutal.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 21 mai 10:42

    Le monde de l’investissement vu par ceux qui n’investissent dans rien , ne créent rien, et fonctionnaires sans connaissance même minimale du risque et ne comprennent pas le long terme.

    Amazon a fait des pertes pendant plusieurs années. Il a fallut 20 ans pour que son modèle s’impose. 20 ANS.

    Tesla fera des pertes pendant plusieurs années. Il faudra peut être 30 ans pour que son modèle s’impose.

    Mais il y a des faits.

    Les leaders d’un secteur ne sont pas les spécialistes installés du secteur d’hier.

    C’est pas carrefour ou Lidl les spécialistes du commerce sur Internet, mais le précurseur Amazon.

    C’est pas Matra ou Sagem les spécialistes d’hier du téléphone qui sont leader du Smartphone, mais Apple.

    La voiture électrique est un marché totalement différent des marchés de BMW ou Mercedes, il faut des yeux neufs et compréhension différente. 

    Un conseil a tous, l’auteur n’y connait rien.

    Achetez des actions Tesla même pas beaucoup, pour vos enfants ou petits enfants ou votre retraite comme cadeau de Noel et attendez patiemment. Vous ne regretterez pas et ils se souviendront de vous et laisserez une belle somme pour qu’ils démarrent dans la vie.

    Et laissez causez en vous foutant comme du marbre des variations et des commentaires comme ce texte comme la caravane passe.

    Sur le long terme, les actions de sociétés Leader en nouveau marché d’acquisition sont toujours un jackpot.

    Mais il faut être de marbre a ceux qui ne voient que la semaine prochaine.


    • Trelawney Trelawney 21 mai 12:23

      @Spartacus Lequidam
      Ce qui est certains, c’est qu’il ne faut absolument pas acheter des actions Renault, Skoda, VW et encore moins de constructeurs chinois


    • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 21 mai 12:23

      @Spartacus Lequidam

      Et évidemment les investisseurs comprennent tout…

      Sont-ils conscients de ce qui est indispensable en amont de la chaine ? Ont-ils vu venir la pénurie des semi-conducteurs ?

      Surtout quand il s’agit d’investir dans des produits de m...qui servent davantage à assouvir les pulsions de la masse manipulé qu’a répondre à un vraie besoin.

      Personnellement je n’achète pas en ligne, je n’ai pas de Smartphone, je n’aurai pas de voiture électrique et je me porte très bien, beaucoup mieux que tous ces individus hors-sol qui tombent malade et qui ne savent pas dans quel monde ils vivent.


    • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 21 mai 12:39

      @Florian LeBaroudeur

      On peut effectivement faire des tous avec une chignole et vivre sans perceuse sans fil.
      Le misérabilisme, le refus d’accepter les changements et la modernité est un choix.

      Un investisseur c’est tout le monde. Investir c’est se transposer dans l’avenir.

      On investit dans sa maison en pensant que c’est le « bon quartier ».
      On investit dans une relation en pensant que c’est la femme de sa vie.
      On investit dans un smartphone par ce que c’est utile pour communiquer, on écrit, on se renseigne, on s’informe, on prend des photos, on calcule, on joue, on dirige des objets.


    • Zord Zord 21 mai 16:16

      @Spartacus Lequidam

      Qui va mettre 50k dans une voiture électrique alors que le télétravail s’est généralisé et que les besoins de mobilité ont été réduit de manière vertigineuse et de manière durable ?

      Je suis parmi les seuls de ma société à me rendre au travail quotidiennement, ça fait 1 an que je vois des parkings vides.

      Et c’est surement pas un dé confinement général qui changera la donne, on ne reviendra jamais à la situation d’avant

      Investir dans l’automobile, c’est n’avoir rien compris à l’année qu’on vient de vivre car c’est pas seulement Tesla qui va morfler, mais tous les constructeurs.


    • Trelawney Trelawney 21 mai 17:38

      @Florian LeBaroudeur
      Personnellement je n’achète pas en ligne, je n’ai pas de Smartphone, je n’aurai pas de voiture électrique et je me porte très bien,
      C’est bien de vivre libre comme on a envie de vivre et cela sans que ca pause problème. De quoi vous plaignez vous ? 
      Si une majorité de personne rêvent des biens faits du progrès technique, ca les regarde du moment qu’ils vous laissent la liberté de vivre comme vous l’entendez


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 21 mai 11:18

      Ajoutons un petit élément savoureux. 

      Vous avez les moyens de vous payer une Tesla à 50 000€ ? L’état vous offre 6 000€ de rabais, parce que vous êtes un éco-citoyen modèle.

      Vous êtes smicard et vous devez vous contenter d’une vieille 205 diésoul pour aller bosser ? Salaud de pauvre ! Tu vas payer tes crimes contre la planète !


      • chantecler chantecler 21 mai 11:20

        @Opposition contrôlée
        Bah avec du bitcoin tu peux t’acheter 3 tesla  !
        Et avec 3 Tesla tu peux avoir 10 Renault électriques .


      • Trelawney Trelawney 21 mai 12:26

        @Opposition contrôlée
        Tesla c’est un peu plus que 50000 euros,
        Mais ca n’est pas le plus important. Dans l’avenir des marques comme Stellantis, Toyota, BMW, Mercedes auront comme actionnaire principal Tesla. Et leurs voitures seront des voitures électriques autonomes de conception Tesla.


      • Trelawney Trelawney 21 mai 12:20

        Lorsque l’on investi dans une société, ce n’est pas pour ce qu’elle vaut, mais pour ce qu’elle vaudra.

        Qu’est-ce que Tesla pour ceux qui n’aurait pas encore compris ? Tesla est le concepteur de voitures électriques, mais il est aussi l’inventeur de voiture autonome (c’est à dire capable de se mouvoir sans conducteur) sur toute la planète.

        Pour qu’une voiture soit autonome il faut 2 choses :

        1 des logiciels et un système d’intelligence artificielle pour que la voiture roule en autonomie (c’est facile pour faire des créneaux, mais un peu moins pour rouler en ville). Tesla sait faire comme Goggle, Ford, Fiat et dans quelques années Microsoft, Amazone, Volvo.

        2 un système de communication évolué qui permet aux voitures autonomes d’inter-réagir en temps réel. Pour cela il faut au minimum la 5G partout dans le monde (ce n’est pas demain la veille) ou un réseau de satellites dédiés pour cela. Chose que Tesla et seul à posséder.

        Donc Tesla est la voiture de demain parce qu’elle est autonome pas parce qu’elle est électrique. Et le concept de tesla sera repris dans les autres marques lorsque Tesla (et surtout les américains) auront pris le contrôle de toutes ces marques. Enfin de celles qu’ils auront choisit car les autres finiront dans les oubliettes de l’histoire.

        C’est exactement le même principe qu’Apple et son smartphone.


        • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 21 mai 12:40

          @Trelawney

          L’intelligence artificielle, la voiture autonome et la 5G, tu parle d’un progrès.

          Déjà que les problèmes de santé explosent à cause du manque d’activité physique et que la crétinerie augmente à cause du manque de réflexion.

          Mais ce n’est pas grave la génétique va permettre de détecter et d’éradiquer toutes les maladies physiques sans avoir à faire soi-même des efforts pour améliorer sa santé.

          Les biotechnologies implantés vont permettre de surmonter les maladies psychiques sans avoir à faire soi-même des efforts pour faire fonctionner son cerveau.

          Vive le progrès
           


        • titi 21 mai 13:29

          @Florian LeBaroudeur

          Ah là là !
          C’était quand même mieux avant quand on mourrait de la variole à 45 ans.
          Enfin uniquement si on avait eu la chance de dépasser son 1er anniversaire.

          Et y’avait pas d’obèse ! Surtout en Irlande dans les années 1850.
          Le bonheur quoi.


        • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 21 mai 13:57

          @titi

          Les progrès d’avant visaient à améliorer les conditions humaines, ce n’est maintenant plus le cas. Il s’agit dorénavant d’améliorer l’homme par la technique, aller vers l’homme 2.0.

          Je suis pour un autre progrès, celui de la connaissance et de la compréhension, seul à même de maintenir une société complexe sans tomber dans la démesure et le déracinement.


        • @Florian LeBaroudeur

          Non, il s’agit de le liquider : en masse.


        • simir simir 21 mai 15:24

          Moi je ne mettrais pas un kopeck là-dessus.

          Quand les constructeurs européens auront une gamme « propre » et ne seront plus obligé d’acheter du droit à polluants les choses vont changer pour Tesla

          De plus les nouveaux modèles allemands qui arrivent sont beaucoup plus attractifs dans tous les domaines.

          Bien que toutes les nouvelles voitures lancées sur le marché connaissent parfois des défauts de jeunesse, il semble que la Tesla Model Y en soit remplie. De nombreux acheteurs américains font valoir le droit de rétractation et ont rendu leur voiture au constructeur, une nouvelle polémique fait rage sur le Web.

          Il semble que la communauté Tesla s’inquiète du fait que les derniers véhicules livrés soient encore confrontés au même problème de qualité, alors que ceux-ci sont parfaitement connus du constructeur. Récemment, la marque a encore défrayé la chronique en finissant à la dernière place de l’enquête de satisfaction JD Power, ce qui n’est franchement pas une bonne publicité pour elle…

          https://gocar.be/fr/actu-auto/actualite/cette-tesla-continue-davoir-des-defauts

          Je suis toujours étonné de voir le tableau de bord minimaliste d’une tesla avec un écran ... et puis rien d’autre. On croirait un tableau de bord de Renault 4 qui aurait été modernisé.

          Comparer avec Apple c’est aussi du n’importe quoi.

          Les ordinateurs d’Apple sont d’une convivialité beaucoup plus grande que ceux sous Window avec aussi beaucoup d’avantages qui s’amenuisent avec le temps mais qui existent encore : beaucoup moins de plantages et très très peu de virus.

          Je n’ai moi-même aucun antivirus sur ma machine.

          Apple aussi ne revend pas vos données comme le font Microsoft, Androïd et consorts.

          Que propose en plus des autres tesla ? Rien.


          • titi 21 mai 16:03

            @simir

            « Apple aussi ne revend pas vos données comme le font Microsoft, Androïd et consorts. »
            Votre candeur fait plaisir à voir.


          • titi 21 mai 16:06

            @simir

            « De plus les nouveaux modèles allemands qui arrivent sont beaucoup plus attractifs »
            Les modèles Allemands ?
            Pour ceux qui aiment payer très chers c’est super en effet.

            Pour le reste on rigole.
            J’ai roulé BM pendant 2 ans. Je peux résumer cette expérience en deux mots : plus jamais.


          • buratino buratino 22 mai 09:28

            @simir Les ordinateurs Apple sont beaucoup plus chers et cela ne se justifie pas, rien que pour changer un disque dur, çà coûte le prix d’un PC neuf Windows, perso, j’utilise Linux, faut faire travailler un plus la cafetière, mais il n’y pas photo avec les pommes et les fenêtres


          • Coriosolite 21 mai 17:17

            Bonjour,

            L’avenir de Tesla ? Je suis incapable de le deviner. Et je crois ne pas être le seul, mais certains ont apparemment des dons de divination.

            Ce qu’on peut dire c’est que Tesla est le seul exemple depuis très longtemps, d’un nouvel entrant sur le marché auto, qui tient le coup, ceci depuis 2003/2004.

            Pas mal quand même.

            OK, Tesla est bénéficiaire grâce aux crédits CO2 et à la revente de bitcoins.

            Mais sans ces revenus, disons annexes, quid du financement des méga investissements à Shanghai et Berlin ?

            Sans argent pas d’investissement. Facile à comprendre.

            Que Tesla soit surévalué en bourse, possible. Il y aura dans ce cas une correction.

            On verra, si ça arrive, les conséquences sur l’activité. Wait & see.


            • zygzornifle zygzornifle 22 mai 07:44

              Nous on s’en fiche on a la Renault Zoé et ses piles en location et la Dacia Spring et ses 100 bornes avant de pousser .... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité