• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > La faillite de Tesla et Uber : déclencheur du futur krach boursier (...)
#83 des Tendances

La faillite de Tesla et Uber : déclencheur du futur krach boursier ?

La bulle autour des licornes rappelle étrangement celle de 2001, sans que beaucoup d’analystes semblent faire le lien. Pourtant, un tel scénario serait assez classique, et on peut souligner le caractère inquiétant du niveau record atteint par le Nasdaq alors que deux stars de la nouvelle économie, Tesla et Uber, viennent de faire des pertes colossales au premier trimestre 2019…

 

L’incapacité à dégager le moindre profit
 
Bien sûr, le modèle d’affaire de deux des licornes peut sembler gagnant. Uber est devenu la solution de transport automobile leader dans le monde, l’entreprise a peu d’actifs, que ses chauffeurs assument, et elle ajuste ses prix de manière agressive à la hausse, ne craignant pas de choquer ses utilisateurs, comme la rémunération de ses chauffeurs. Sauf que Uber aura bientôt dix ans, et que la licorne n’a toujours pas gagné d’argent, accumulant encore 1,8 milliard de pertes en 2018, pour 11 milliards de chiffre d’affairesLes résultats du premier trimestre sont extravagants : 1 milliard de pertes pour 3 milliards de chiffre d’affaires. Uber dépense toujours un tiers de plus qu’elle ne touche !
 
 
Du coup, l’entreprise, qui a prévu de rentrer en bourse ce printemps, ne se valorise « plus » qu’à 90 milliards alors qu’on évoquait 120 milliards il y a peu. Ces chiffres semblent totalement déconnectés de la réalité. Comment une entreprise qui perd encore autant d’argent pourrait-elle valoir autant d’argent, alors que sa croissance est tombée à 18% ? Au mieux, Uber fera 20 milliards de chiffre d’affaires en 2022 et si elle parvient à dégager 1 milliard de profit, alors sa valorisation pourrait approcher les 30 milliards. Du coup, les chiffres évoqués pour la valorisation de l’entreprise sont absolument extravagants et indiquent que les marchés et les investisseurs nourrissent une énorme bulle.
 
 
 
L’action, au-delà de 350 dollars en fin d’année, ce qui avait permis à Tesla de peser autant que Mercedes-Benz, est retombée autour de 250 dollars. Mais cela valorise encore Tesla à 40 milliards, autant que Renault et PSA réunis, ce que les chiffres du premier trimestre ne justifient pas du tout. Car si on peut attendre un rebond au second trimestre, Elon Musk ayant probablement chargé la barque, les fondamentaux de Tesla ne sont pas si bons. Certes, la Model 3 est lancée en Europe et en Chine, mais on peut se poser des questions sur la demande réelle actuelle pour les modèles alors que les concurrents allemands commencent tout juste à arriver et auront bientôt des gammes à opposer à Tesla.
 
 
 
Bref, il me semble totalement délirant que Tesla et Uber puissent afficher une telle valorisation à ce stade de leur développement, les deux entreprises n’ayant jamais démontré une capacité à réaliser des profits. Cela révèle qu’une nouvelle bulle, pas moins enflée que celle de 2001, leur permet encore d’opérer. La question qui se pose alors est de savoir quand elle finira par exploser…

Moyenne des avis sur cet article :  4.72/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

100 réactions à cet article    


  • Spartacus Spartacus 7 mai 10:47

    Quelle tristesse !

    Encore un qui croit que la valorisation d’une entreprise se fait sur son Chiffre d’affaire ou ses bénéfices ou du court terme.

    Une leçon de capitalisme est nécessaire.

    Achète plutôt des parts sociales UBER ou TESLA aujourd’hui et donne les à tes enfants. Ce sera plus malin et socialement utile que critiquer des investisseurs de long terme qui grâce à eux font émerger de nouveaux marché.

    Dans 20 ans ils te remercieront d’avoir compris 20 ans avant qu’en 2039 il y aura 15 milliards d’utilisateurs UBER et que la voiture électrique sera démocratisée et que Tesla le pionnier aura la plus belle part de marché.

    Il te féliciteront de ne pas être un ignare qui n’investi dans rien et se contente de critiquer sans comprendre comment fonctionne l’investissement.

    La valorisation d’une entreprise se fait sur son potentiel futur et ses perspectives.

    Comme un futur médecin ou ingénieur investi dans ses études. L’important c’est le long terme, pas le court terme.


    • kalagan75 7 mai 11:09

      @Spartacus
      UBER n’étant pas encore introduit en bourse il ne peut pas encore en acheter ..


    • foufouille foufouille 7 mai 11:28

      @Spartacus
      ce seront certainement des voitures fonctionnant avec de l’électricité magique.


    • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 7 mai 11:57

      @Spartacus
      Pour un trader, le long terme, c’est 10 mn !
      Non, ça monte parce que les spéculateurs pensent que les spéculateurs pensent que ça doit monter, alors ça monte.
      Le jeu n’est pas penser si cela devrait monter ou non, avec la connaissance des actifs, et des éléments financiers, c’est de savoir si les autres vont faire monter, ou descendre, et anticiper ces mouvements à la hausse ou à la baisse.
      Les tendances sont alors auto-productrices, jusqu’à l’accident, et c’est le krach.


    • Birdy Birdy 7 mai 12:04

      @Spartacus
      Prophétie autoréalisatrice donc... investit dans UBER et TESLA et UBER et TESLA grandiront avec toutes les conséquences logiques qui en découleront.
      Le potentiel futur et les perspectives d’avenir sont donc celles qui sont dictées par les forces du capital qui choisissent où va leur investissement et quel modèle de société en découle.
      Ceci dit, pour te faire plaisir et tomber dans tes obsessions monomaniaques, quand l’état français marxiste léniniste (mouhahaha) investi massivement dans le nucléaire, on obtient le même genre de phénomène que quand c’est le marché qui décide où va l’investissement...
      Capitalisme financier ou capitalisme d’état, même combat. La différence peut être, c’est qu’à la tête des institutions étatiques, on a des gens élus. Qui mettent donc en place, en théorie, ce que l’ensemble des citoyens a plus ou moins choisi via un processus plus ou moins démocratique. Dans l’investissement de marché, il n’y a que la défense des intérêts de classe. La classe de ceux qui ont les moyens d’investir parce que 100% de leur pognon ne va pas dans leur propre survie.
      Sans compter que l’investissement par le marché, c’est complètement obscur, court-termiste, basé sur la concurrence des uns contre les autres et non sur une collaboration plus ou moins réussit. Et surtout... c’est un pari ! Un pari qui n’a pour seul objectif l’enrichissement personnel de toi et de tes enfants. Pas un mieux disant global pour l’ensemble de la société.
      Et non, Ubber ce n’est pas top quand on se place du point de vu des travailleurs plutôt que celui des investisseurs. Et ne me parle pas non plus du fait que ce serait les consommateurs qui dictent les investissement du marché... connerie. Rien que l’existence même de la publicité (et son omniprésence) montre bien qu’on produit d’abord et qu’on cherche à écouler la production ensuite. Et peu importe que Nutella détruise les habitats des orang-outant. Peu importe que la malbouffe provoque quantité de problèmes sanitaires. Peu importe que la culture aseptisée soit devenue la norme. Les gens consomment ce qu’on leur offre.
      Alors moi, pour mes enfants, je ne vais pas investir dans ces entreprises mortifères. Je ne vais pas laisser le marché décider de notre avenir quand on ne peut que constater le massacre en court de notre écosystème. Mais forcément, tu peux toujours nier ces conséquences... ce que tu fait allègrement dans tes diverses publications, sauf que pour ne citer que ça, rien que la disparition des insectes, ça se voit ! Pour mes enfants, c’est dans une société plus juste, plus égalitaire, plus bienveillante et collaborative, plus soucieuse de sa place dans son écosystème, plus démocratique, que je vais investir mon temps et mon argent. Peut être que dans 20 ans à défaut d’être devenu des bourgeois individualistes, il me remercieront de vivre dans un monde qui a du sens...

      PS : mon beau-père est un médecin généraliste marxiste... cet investissement de long terme, il l’a fait dans un but altruiste. Pas dans celui d’en tirer un profit personnel.


    • Buzzcocks 7 mai 13:55

      @Spartacus
      Vous prenez la défense d’entreprises mega subventionnées comme tesla ? Bah dites donc pour un libéral, vous ne semblez pas très au courant de l’économie. Non seulement TESLA ne gagne rien mais en plus englouti des milliards de subventions publiques. Tout ça pour produire quelques voitures, et emmener trois personnes dans l’espace.

      Sinon, vos enfants font des cocottes à papiers avec les actions Enron que vous leurs aviez achetés pour financer leur avenir ?


    • Spartacus Spartacus 7 mai 15:56

      @Birdy
      Non l’investissement privé va vers le plus profitable. L’ensemble des investissements sélectionne en une forme de « main invisible », les secteurs porteurs d’avenir d’innovations, d’emplois, des secteurs qui périclitent aux marchés qui reculent.
      Naturellement il organise la destruction-créatrice dans la paix.

      Le capitalisme d’état est négatif pour la société.
      L’état n’investi pas, il dépense.
      Ses priorités n’est pas la rentabilité ou le secteur d’avenir mais le désir des fonctionnaires ou élus et les choix publics sont l’intérêt médiatique ou la reconnaissance sociale qu’ils en retirent. Ce n’est pas leur argent, mais l’argent des autres.

      Uber pas top pour les travailleurs ? 
      Va donc voir à Roissy les Uber. Des anciens loubars de Garges les Gonesse ou Sarcelle, qui avant étaient inemployables et qu’aucun employeur ne voulait, casquette retournée avec survêtement. Aujourd’hui cravate, belle voiture, politesse et reconnaissance sociale. Peut être pas le Perou, mais sans Uber c’était rien. 

      Le Nutella se fournit en forets durables, et personne a part des bobos a envie de vivre avec des ourang outans. La moitié de la terre est malheureuse de vivre sous moustiquaire et toi tu te plaint qu’il y en a pas assez. Va donc en Amazonie voir la vie sous les insectes. T’aime la Malaria, la dingue, les piqûres d’abeilles ?

      La société juste commence par les droits identiques. Dans le secteur privé les « titulaires » ne cotoient pas des « contractuels ». Tout le monde est dans le droit commun, pas comme avec l’état.
      L’égalité, c’est un fantasme de bobo totalement déconnectés. Ca n’existe pas.
      L’important est que chacun vive bien, et se foutre de d’égalitarisme qui est une idéologie débile.

      Quand aux leçons d’’altruisme, faut il rappeler qu’il commence par s’enrichir avant de le donner ce que l’on a.
      L’altruisme prêt a donner l’argent des autres, c’est du socialisme. Un concept de la convoitise et l’envie.


    • amiaplacidus amiaplacidus 7 mai 16:09

      @Spartacus

      Vous êtes, décidément, totalement déphasé avec le monde moderne. La « main invisible », c’est un vieux truc de plus de 250 ans d’âge (A. Smith, 1755).


    • Spartacus Spartacus 7 mai 16:19

      @Buzzcocks
      Tu fais bien d’en parler  smiley
      En 2013 Herblay écrivait un article anti Bitcoin tout aussi similaire.
      Je lui ai répondu et pour être en phase avec mes propos, j’ai mis mes actes en face de ce que je dis.
      J’ai acheté un Bitcoin pour chacun des membres de ma famille que j’ai offert a Noël. Avec les frais de portefeuille, ça m’a coûté 175€ chacun.

      Ma fille a revendu le sien il y a 2 ans 9000€ pour aider a acheter son logement. 
      Pire, en plus ça n’est même pas du papier pour faire des cocottes.


    • foufouille foufouille 7 mai 16:43

      @Spartacus
      les 800€ d’un uber sont équivalents à ton RSA.
      c’est en afrique que ta fille a acheté son logement ?
      9000€ c’est quel pourcentage de ce ce logement imaginaire.


    • kalagan75 7 mai 17:47

      @Spartacus
      les couillons ayant racheté le bitcoin à ta fille doivent s’en mordre les doigts ...


    • ninportequoi 7 mai 18:50

      @Spartacus
      Déposez vite un brevet pour vos « forets durables ». Votre fortune est faite.


    • Buzzcocks 7 mai 21:07

       Super le bitcoin.... je vous prenais déjà pour un charlot en économie mais alors le coup du bitcoin pour Noel, c’est le bouquet.
      Vous pouvez aussi lui offrir une entrée pour un tournoi EPT de poker à votre fille ou un plug anal de jeff koons.


    • machin 8 mai 09:12

      @Spartacus

      « La valorisation d’une entreprise se fait sur son potentiel futur et ses perspectives. »

      Comme Euro tunnel...

      Vous êtes un sacré guignol.

      .


    • assouline assouline 8 mai 19:34

      @Spartacus

      Le chiffre d’affaires et les bénéfices compte bien pour une grande part dans la valorisation d’une entreprise. Ce à quoi s’ajoute sa valorisation boursière.
      Mais vous avez raison d’insister sur le fait que Tesla comme Uber est une entreprise innovante. Une caractéristique qui lui vaut d’avoir des débuts difficiles avant résultat. Saluons le courage des investisseurs. On ne peut pas dire ici que seuls les bénéfices à court terme intéressent les capitalistes capitalisant. On peut même reconnaître à ses derniers le courage de risquer leurs fonds, la persévérence et la patience qui en font des acteurs économiques responsables...


    • Et hop ! Et hop ! 8 mai 22:02

      @Spartacus : «  Le capitalisme d’état est négatif pour la société.
      L’état n’investi pas, il dépense.  »

      Vous vivez dans quel pays ?

      Saint-Gobain,... le Canal du Midi,.. l’École polytechnique, l’Agro, Sup aéro, Sup Télécom, l’ENS des Beaux Ars, l’Assistance publique HP,.. les barrages hydroélectriques, l’INRA, les Parcs Régionaux, l’IFREMER, le SAMU, les Pompiers de Paris, Airbus, les autoroutes, la fusée Ariane, Elf, Total, les TGV, les Monuments historiques, les Ponts et Chaussées, l’IGN, EdF, le Programme nucléaire, l’ONF, le CNRS, le Génie Maritime, etc..

      Grâce au entreprises et aux institutions publique, en 1990, quand la révolution mondiale-libéraleet les privatisations n’avaient encore eu beaucoup d’effets, la France était la 3e puissance industrielle du monde derrière les USA (350 millions d’hab) et le Japon (250 millionsd’hab), avec la plus grande espérance de vie pour les femmes, un taux de criminalité très bas, un niveau de vie élevé pour les plus pauvres, des écarts de revenus très modérés, le premier niveau d’instruction du monde, etc...

      Le capitalisme privé n’a aucun projet à long terme, il investit pour gagner de l’argent très vite.


    • Garibaldi2 9 mai 02:24

      @Jean-Paul Foscarvel

      Le high-frequency trading est devenu le moteur du Nasdaq.

      Ni Uber ni Tesla ne sont en situation de monopole(s), donc demain elle peuvent être dégagées comme l’ont été hier d’autres sociétés, par exemple lors de l’explosion de la bulle internet.

      Souvenirs ... : ’’Le dépôt de bilan de Global Crossing, en janvier 2002, débouche sur la 15e plus grosse faillite jamais intervenue aux États-Unis par l’importance des actifs en jeu (30,185 milliards de dollars), selon le site bankruptcydata.com. Les dettes s’élevant à 12,4 milliards de dollars, les actifs sont surévalués, car la société n’a jamais eu de vrais capitaux propres.’’ (Wiki)

      Dans l’urgence, Global Crossing a été rachetée pour 250 millions de dollars US par le hongkongais Hutchison Whampoa et le singapourien Singapore Technologies Telemedia.


    • Spartacus Spartacus 9 mai 08:29

      @Et Hop
      L’état n’est pas la société.
      Nous sommes la société nous ne sommes pas l’état.
      Son argent utilisé est un impôt sur la société, donc une dépense de notre argent.

      Le bilan concret est sans appel. 2000 milliards de dettes et 2000 milliards cachés hors bilan.

      Quelques exemples ne font pas la réalité d’un bilan désastreux.

      On peut aussi aligner les exemples contraires.
      Areva, plan calcul, superphénix, avions renifleurs, Crédit lyonnais, résultats pisa, plans banlieues, insécurité, chômage etc..

      Si une entreprise privé dépose le bilan, la société ne supporte pas les délires d’élus et fonctionnaires qui se croient investis d’une fonction morale avec l’argent des autres.

      Quand au capitalisme, les fond de pension sont des investisseurs de long terme, pour l’intérêt social des retraités sur le long terme, l’état lui n’investit que pour les castes et corporations visibles, médiatiques qui offrent des votes.
      Le long terme de la jeunesse par l’état c’est la dette a rembourser.

      Remettons les choses a leur place.


    • Birdy Birdy 9 mai 09:22

      @Spartacus
      Et les entreprises privées et les investisseurs ne sont pas la société non plus.
      Qu’il y ai du clientélisme dans les systèmes étatiques, évidant. On se demande pourquoi les Balkany sont encore et toujours élus, pour ne citez qu’eux.
      Mais que les capitalistes n’investissent que pour le bien être de l’humanité... putain... vous êtes sacrément gonflé ! A oui, mais non. C’est vrai, si elles agissent « mal », elles déposent le bilan et puis il y a la main invisible.
      A moins qu’elles ne soient en connivence avec ces politiques que vous aimez tant critiquer... A moins que la somme d’intérêt individuels n’aient rien à voir avec l’intérêt commun... A moins qu’il soit assez facile de convaincre des gens de consommer à l’encontre de leur intérêt propre... A moins que ces calculs bidons de bilan, de dépenses, de rentabilités, ne soient justement que des calculs bidons générant un paquet d’externalités qui doivent être gérées ensuite par la communauté, bref privatisation des bénéfices, nationalisation des pertes...
      Mais vive le libéralisme, il n’y a plus de criminalité, les chauffeurs UBBER sont maintenant en costard cravate. Vous êtes vraiment un bon !
      Je n’arrive pas à comprendre si vous êtes juste cynique et uniquement la dans le but de mettre le doute à quelques âmes égarées, ou si vous êtes complètement aveuglé par votre foi dans le marché. Parce que vous n’avez pas l’air d’être trop trop con. En tout cas, vous seriez sacrément drôle si cette mentalité bien partagée dans les « élites » n’était pas celle qui est en train de nous pourrir la vie à tous (et notre planète et nos écosystèmes au passage).


    • Eric F Eric F 9 mai 09:26

      Ce n’est pas une illusion de rappeler qu’il y a périodiquement des crashes boursiers, et que des investisseurs y perdent leur placement ou épargne-retraite -surtout chez les anglo-saxons qui empruntent pour boursicoter-.
      Ceux qui ont investi hier dans ces « valeurs novatrices » évoquées par l’article et revendent aujourd’hui gagnent un « fric de dingue », ceux qui achètent aujourd’hui et seront contraints de revendre demain risquent de perdre leur chemise.

      Le cas du patron de Tesla est symptomatique, il n’a jamais gagné un centime de profit par son business, mais a attiré tellement de capitaux qu’il peut envoyer des fusées dans l’espace. Ses bagnoles -au demeurant excellentes mais hors de prix- sont grassement subventionnées par l’hyper-bonus automobile, financé par le malus de ceux qui achètent une voiture milieu de gamme (27,6% du marché avait été frappé d’une surtaxe à l’immatriculation, au premier semestre 2018). Singapour applique un équivalent de 0.5g de CO2 / Watt-heure aux voitures électriques, les voitures électriques de faible puissance comme la Peugeot Ion bénéficient d’un bonus, mais les puissantes Tesla ont le malus maximum. Chez nous, c’est quasi religieux, l’électrique est bonussé par principe.


    • Et hop ! Et hop ! 9 mai 22:26

      @Spartacus : «  L’état n’est pas la société. »

      Je vous cite des institutions, des projets et des entreprises créées et administrées par l’État, pas par « la Société ».

      Super Phénix était une invention très originale qui marchait très bien, il été arrêté sous la pression de lobbies écologistes financés par les USA.

      Aréva est une société anonyme commerciale privée, le résidu de la privatisation de Framatome.

      C’est comme Vivendi qui était le résidu de la privation de la Compagnie des eaux pour en faire une société privée internationale.

      La faillite du Crédit Lyonnais est le résultat d’une escroquerie organisée par le corps des inspecteurs des finances qui sont devenus depuis 40 ans des nuisibles et des prédateurs.

      Tout le secteur banque et assurance de France devrait être nationalisé et reconverti en sociétés mutuelles spécialisées sans actionnaires.


    • titi 10 mai 10:33

      @Et hop !

      Les sociétés mutuelles tôt ou tard disparaitront.

      Les règles prudentielles de solvabilité qui se durcissent d’années en années auront leur peau.
      Il faut de plus en plus de capitaux propres, ce qui n’est possible qu’en allant chercher des $ à la bourse.


    • Et hop ! Et hop ! 10 mai 14:26

      @titi

      Les statuts des vrais sociétés mutuelles qui étaient définies par le Code de la Mutualité ont été supprimés, et on a exigé dans les années 1980 que toutes les sociétés mutuelles de banque et d’assurance adoptent le statut standard de société anonyme par action et conseil de surveillance.

      Une vraie banque mutuelle peut très bien fonctionner sans capitaux propres et sans en emprunter sur le marché financier. Elle peut se contenter de prêter à des adhérants des capitaux déposés par d’autres adhérents, en prenant au passage une marge pour son fonctionnement, toute petite marge puisqu’elle n’apas d’actionnaires à rétribuer.


    • Areole 7 mai 12:47

      « La question qui se pose alors est de savoir quand elle finira par exploser… »

      Peut-être jamais... 

      Votre raisonnement me semble basé (pardonnez-moi ce jugement de valeur) sur des éléments économiques fragiles et archaïques. 

      la valeur d’une entreprise internet n’a pas plus de réalité que le prix d’un tableau d’art moderne. Une toile monochrome peu se valoriser à hauteur des plus hauts chefs d’oeuvre de la renaissance. La valeur du « carré noir » de Malevitch se valorise de façon inflationiste depuis les années 30 et rien n’indique qu’il baissera de prix.

      La valeur des biens économiques à pris le chemin de celui des oeuvre d’art, elle échappe aux acteurs « ordinaires » du marché.



      • Croa Croa 7 mai 18:32

        À Areole,
        Justement tout ça n’est pas normal. La valeur objective de tous ces trucs objet de spéculation est bien inférieure à la valeur du marché du moment. Ça peut même ne rien valoir, tel ces œuvres d’art contemporain qui ne sont que foutage de gueule ! Alors pourquoi ça se vend cher me direz-vous ? D’évidence par jeu et par l’appât du gain puisque les prix de ces machins sont censés monter éternellement et plus haut que le ciel !
        Laissons les riches jouer avec ça smiley Il est impossible que ça dure éternellement.


      • Ruut Ruut 7 mai 13:21

        La question est ont ils des concurrents crédibles ?


        • Croa Croa 7 mai 18:37

          À Ruut,
          D’évidence OUI : Les prestataires normaux, les marchands installés à qui ces gens veulent prendre la place... Comme s’ils allaient se laisser faire !


        • Ruut Ruut 8 mai 07:42

          @Croa
          Ce ne sont pas Renault et Peugeot qui sont des concurrent crédibles au niveau électrique et véhicules autonomes ....
          Leurs modèles actuels dans ce domaines sont en dessous de tout.


        • maQiavel maQiavel 8 mai 14:29

          @Ruut

          En ce qui concerne Uber , ses concurrents sont accumulent tous des résultats négatifs pour les raisons que j’ai expliqué plus bas.


        • titi 9 mai 23:23

          @Ruut

          Bah moi j’ai un Peugeot…
          si je lâche le volant elle suit la route.
          si j’oublie de freiner elle le fait pour moi.

          Mais c’est pas une voiture autonome : si je lâche le volant trop longtemps un beep et un signal lumineux me demande de reprendre le volant.

          La voiture autonome elle ne viendra pas en France : on a le principe de précaution.


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 mai 23:36

          @titi

          Lol ...tout le monde planté dans le Pas de Calais avec 15 cm de neige. Avec la deuche ont passait peinards .


        • titi 10 mai 10:29

          @Aita Pea Pea

          Ma première voiture c’était un deuche..
          La légende sur la voiture économique (elle consommait presque autant d’huile que d’essence :)) et qui passe partout, bah désolé, mais c’est pas vrai…


        • Ruut Ruut 13 mai 06:31

          @titi
          Perso mon bon gros 4*4 passe partout.
          J’attends son équivalent non polluant pour le changer.


        • sls0 sls0 7 mai 16:12

          Dès le début j’ai comparé les ambitions de Tesla et la production mondiale de lithium, ça coinçait sérieux.

          Après les discours de spécialistes économiques font sourire.

          On peut mettre tout le fric qu’on veut, ça ne va pas créer du lithium.

          Quand on mise sur du vent ça fait une bulle qui normalement se dégonfle ou explose.

          Le tradding ce n’est pas surfer sur le bon sens mais sur la bêtise humaine.


          • Ruut Ruut 13 mai 06:34

            @sls0
            Pour un véhicule électrique le lithium n’est pas obligatoire non plus.
            Surtout que le mercure de ces batteries a un nombre de recharge limité. (cristallisation)


          • amiaplacidus amiaplacidus 7 mai 16:15

            Moi, ce qui me surprend, c’est qu’Uber ne fasse pas de profit.

            Parce que, réfléchissons, un logiciel ultra simple, allez, avec 1 million d’€ de développement, je compte large, très large, très très large.

            Pour le reste, peu de frais réels d’exploitation, ce sont les chauffeurs qui supportent le risque entrepreneurial.

            Alors, pourquoi pas de profits ? Il doit y avoir des pertes en ligne, pertes qui ne sont pas perdues pour tout le monde.


            • maQiavel maQiavel 8 mai 14:16

              @amiaplacidus

              En fait c’est très simple : le secteur dans lequel évolue Uber est hyper concurrentiel. Uber est donc forcé de multiplier les promotions pour ses clients, mais surtout pour ses chauffeurs , via des réductions et des dépenses publicitaires qui engendre le déficit.

              Mais pourquoi diable une entreprise qui ne dégage pas de profits continue-t-elle d’exister ? C’est là que les choses deviennent intéressantes. La logique des actionnaires est que dans une industrie de plateforme, c’est le plus gros qui finira par emporter la mise , c’est l’hypothèse du « winner takes all ». Par conséquent, il est indispensable pour Uber et ses concurrents d’acheter de la part de marché, et ce à n’importe quel prix, afin d’être le plus gros et de le rester. On est donc là dans une forme de capitalisme dans laquelle pour l’emporter, il ne s’agit pas d’être ni plus performant ni plus rentable, mais de supporter des pertes pendant plus longtemps. smiley


            • Jeff Bezos a fondé Amazon en 1994

              Il l’a introduite en Bourse en 1997

              Il a fallu attendre 2002 pour qu’Amazon sorte son premier bénéfice

              Qui parierait sur la chute d’Amazon aujourd’hui ?


              • izarn izarn 7 mai 18:05

                @Sharpshooter - Snoopy86
                Et combien de startup de ce genre, des « dot com », ont sombré entrainant leurs investisseurs par le fond lors du krak de 2000 ?
                Si on ne regarde à postiori que ceux qui ont surnagé, c’est plus de l’argumentation, c’est du n’importe quoi.


              • Ruut Ruut 8 mai 07:46

                @Sharpshooter - Snoopy86
                Le seul concurrent d’Amazone est Alibabuy mais les délais de livraison de ce dernier en Europe n’en font pas une menace sérieuse.


              • nono le simplet nono le simplet 8 mai 08:14

                @Ruut
                Alibaba en quelques années pèse la moitié d’Amazon ...


              • Alain 8 mai 12:16

                @Sharpshooter - Snoopy86
                Tiens, je vais t’en donner 2 :
                 par exemple : Alibabuy qui va donner des sueurs froides à Amazon d’ici quelques années quand les routes de la soie seront prêtes et que le déclin de la puissance américaine sera effectif.
                 La raréfaction du pétrole ou un cout du pétrole plus fort qui rendra le cout du transport plus cher et qui ne sera plus gratuit en J+1.


              • titi 9 mai 23:26

                @Ruut

                Bah je commande fréquemment sur Alibaba.
                La difficulté ce n’est pas le délai de livraison : si on accepte de payer DHL les produits arrivent très vite.

                La difficulté c’est :

                1. d’obtenir l’accord de la banque et de la douane pour payer le fournisseur
                2. de ne pas pouvoir renvoyer les produits en SAV : les douanes chinoises refusent le « réimporter »

                Dans les deux cas le frein ce sont bien les états.


              • Claire Claire 7 mai 20:18

                Il est normal que les pertes d’une entreprise n’influent pas forcément sur sa valeur boursière pour peu que son patron soit parvenu à convaincre les investisseurs qu’il faut prendre celles-ci comme un investissement sur l’avenir. L’entreprise Amazon est restée très longtemps déficitaire et beaucoup ne se sont pas privés non plus d’ironiser longuement sur la réelle faculté de Jeff Bezos à rendre un jour son affaire profitable. Les investisseurs dont le risque fait partie du quotidien, ont choisi de voir dans les pertes d’Amazon un investissement sur l’avenir et le fait est qu’ils ont eu raison. Alors personne ne peut savoir s’ils ont encore cette fois raison de croire en Tesla ou Uber. Nul n’a réellement le pouvoir de divination. La foi en une entreprise repose sur la confiance que sait inspirer aux investisseurs son leader et Elon Musk est un surdoué excentrique, mais un surdoué avant tout. Les investisseurs choisissent donc de lui faire confiance. L’avenir nous dira s’ils ont eu raison. Les pertes actuelles de Tesla ou Uber n’augurent pas forcément davantage de l’avenir que marc de café au fond d’une tasse.


                • Buzzcocks 7 mai 21:13

                  @Claire
                  Il y a juste que les capitaux investis et immobilisés dans tesla et Uber sont gigantesques pour la production réelle de ce genre de boite. Pour des milliards de dollars de capitaux immobilisés, vous allez embaucher 500 informaticiens à tout casser. Bref, c’est une montagne de pognon qui ne produit finalement pas grand chose. Envoyer 4 touristes dans l’espace, c’est surement génial mais ça serait peut être plus utile de foutre ce pognon dans la reconstruction des centres villes américains. Pour la même somme, vous allez faire bosser des milliers d’ouvriers du batiment, et embellir les villes. 
                  Foutre un oligarche russe qui s’emmerde, en orbite pour 5 minutes, c’est 50 ingénieurs et ça ne sert humainement pas à grand chose.


                • Claire Claire 8 mai 11:05

                  @Buzzcocks

                  Envoyer 4 touristes dans l’espace, c’est surement génial mais ça serait peut être plus utile de foutre ce pognon dans la reconstruction des centres villes américains.
                  __________

                  Les centres villes américains ne donneront pas aux USA la technologie qui leur permettra le jour venu de s’imposer en leader du transport spatial. Quand les humains commenceront à extraire les richesses minérales du système solaire pour palier leur épuisement sur Terre et quand vos arrières-petits enfants devront quitter la Terre pour gagner de l’argent, il y aura marqué Space X sur les engins qui les emmèneront dans l’espace et à ce jour-là, ce seront des millions d’humains qui vivront de cette industrie. Celui qui n’a qu’une courte vue du futur est condamné à végéter dans la pauvreté.


                • Raymond75 8 mai 11:13

                  @Claire

                  On ne peut mettre sur la même plan Uber et Tesla Space X.

                  Uber ne fait rien : un ordinateur met en relation des chauffeurs, qui paient leur voiture, les assurances, l’entretien mais qui sont assujettis aux règles du donneur d’ordre, avec des demandeurs de courts trajets. Je ne comprends pas qu’en faisant si peu ils soient toujours déficitaires !

                  Ceux qui achètent des actions Uber ne sont que des spéculateurs, probablement crédules, qui investissent pour des profits à court terme et non pour créer une entreprise. De plus, cette entreprise est en insécurité juridique permanente, car les chauffeurs relèvent plus du statut de salarié que du statut de véritable indépendant (et ils sont leur propre esclave).

                  Telsa, et Space X, c’est différent. Il y a un industriel génial, un peu fantasque, qui a décidé de prendre ses rêves pour une réalité, et qui y arrive. Une voiture 100 % électrique et très en pointe technologique, une fusée qui revient à son point de départ, une station spatiale autour de la Lune ou de Mars : j’y pense, je l’étudie, je la construit, et cela fonctionne ! C’est à l’image du rêve américain : ’quand on veut, on peut" !

                  Qu’il y ait des soucis de rentabilité au début c’est normal. Dès lors, si vous y croyez, vous investissez réellement pour l’avenir, en faisant confiance à cet entrepreneur hors normes.

                  A titre personnel, je souhaiterais qu’il s’intéresse aussi aux véhicules à hydrogène (avec une pile à combustible) : cette technologie démarrerait enfin !

                  Enfin, il ne faut pas oublier que de nos jours, ce sont souvent des algorithmes que décident des placements en bourse, parfois pour quelques secondes, en ignorant tout de la réalité de l’entreprise. Nous sommes là dans la spéculation pure, à très court terme, sans aucun objectif industriel. C’est cela qui détruit notre monde.


                • Claire Claire 8 mai 13:05

                  @Raymond75

                  On ne peut mettre sur la même plan Uber et Tesla — Space X.
                  ____________

                  Pendant longtemps on aurait pu dire la même chose de Facebook. Ça n’empêche pas l’entreprise d’être immensément riche et assise sur une somme conséquente de brevets. Maintenant pour ce qui est d’Uber, ils investissent dans des taxis autonomes, ils ont racheté des ressources de Bing pour s’affranchir de Google pour la cartographie. J’imagine que les dirigeants savent que pour survivre l’entreprise doit faire évoluer son modèle économique et cela coûte de l’argent. Aux investisseurs de savoir si les changements impulsés par l’exécutif sont de bon augure. Et tant que les investisseurs suivent, c’est qu’ils ont confiance. smiley


                • moussars 8 mai 15:12

                  @Clair Amazone doit tout à la C. I. A. et la N. S. A. qui l’ont financé (et Bezos ne le cache même pas) et en retour ont accès à toutes les données de leurs clients. Sans parler de toutes sortes d’aides et de passe-droits fédéraux et locaux (jusque chez nous hélas ! ), comme le prix de son électricité, du montant de ses impôts, des entorses au droit du travail, des terrains agricoles cédés à des prix scandaleux... Amazone ? Une firme très représentative de ce qui est exécrable dans l’économie d’aujourd’hui...


                • maQiavel maQiavel 8 mai 16:16

                  @Claire

                  Le fait que des investisseurs prennent des risques ne poserait aucun problème s’ils étaient les seuls à les assumer. Le problème , c’est que ces risques retombent sur la tête d’autres individus moins bien lotis. Uber a organisé un nombre incalculable d’attentats économiques et juridiques dans les pays où elle s’est implantée en détruisant au passage des corporations de chauffeurs bien réénuméré et réglementé. Pour proposer quoi à la place ? Un modèle économique déficitaire et des salariés précaires déguisé en auto-entrepreneurs. Décidément on n’arrête pas le progrès.


                • Claire Claire 8 mai 18:00

                  @moussars
                  Amazone doit tout à la C. I. A.
                  ___________

                  N’importe quoi !
                  La CIA n’est qu’une cliente de l’infonuagique d’Amazon parmi beaucoup d’autres. 


                • Claire Claire 8 mai 19:19

                  @maQiavel

                  Un modèle économique déficitaire et des salariés précaires déguisé en auto-entrepreneurs.
                  ___________

                  C’est le consommateur qui a fait le succès de ce modèle économique. Si le consommateur n’avait pas réagit positivement à l’offre d’Uber, on en parlerait pas aujourd’hui. 


                • maQiavel maQiavel 8 mai 21:25

                  @Claire

                  Le fait est que le consommateur ne suffit pas à rentabiliser ce modèle économique. Si je casse les prix en vendant un produit , quitte à vendre à perte , il est logique que les consommateurs viennent chez moi plutôt que chez mes concurrents.


                • Claire Claire 9 mai 00:30

                  @maQiavel
                  quitte à vendre à perte
                  ____________

                  Vendre à perte signifierait qu’Uber facture ses services moins cher que ce que ça lui coûte. Ça n’est pas le cas. Uber dépense plus d’argent qu’il n’en gagne afin de faire évoluer son modèle économique. Ils aspirent à se passer carrément de chauffeurs, ce sont de lourds investissements.


                • Garibaldi2 9 mai 02:52

                  @Raymond75

                  ’’Une voiture 100 % électrique et très en pointe technologique...’’

                  La première voiture ayant atteint en 1899 les 100 km/h s’appelait ’’La Jamais Contente’’, et elle avait été construite par la Compagnie générale belge des transports automobiles Jenatzy.

                  Le problème de la voiture électrique c’est la matière première pour fabriquer les batteries, la standardisation de ces batteries (comme les piles), et la mise à disposition de ces centaines de millions de batteries dans les stations service, avec un système de remplacement automatique, etc ... Et c’est pas demain la veille que nous aurons des batteries sans métaux rares


                • foufouille foufouille 9 mai 08:46

                  @Garibaldi2
                  le lithium n’est pas rare et la technique évolue vite. c’est l’électricité qui est insuffisante pour des millions de voitures.


                • Eric F Eric F 9 mai 09:40

                  @Claire
                  « Quand les humains commenceront à extraire les richesses minérales du système solaire pour palier leur épuisement sur Terre »
                  vous lisez trop de SF, on a été sur la lune en 1969, et cinquante ans après on n’a pas fait mieux, on a même arrêté depuis des décennies d’y poser le pied, et on n’en n’a absolument rien ramené. Les missions sur Mars restent à l’état de projet, on en est à enfermer des cobayes dans un container pour savoir les réactions psychologiques lors d’un si long voyage. Vue l’énergie qu’il faut pour envoyer un engin spatial, on enverra une poignée d’explorateurs qui ramèneront une ou deux pépites, et au delà de Mars la durée de voyage est telle qu’il n’y aura seulement pas de ticket de retour. Alors les arrières arrière petits enfants de nos arrière arrière petits enfants ne seront guère plus avancés, si tant est que l’humanité se pérennise autant.


                • Claire Claire 9 mai 11:53

                  @Eric F
                  on a été sur la lune en 1969, et cinquante ans après on n’a pas fait mieux
                  ___________________

                  Quand les humains sont allés sur la Lune, ils n’avaient aucune raison économique de le faire. Ils l’ont fait simplement par esprit de compétition. Et quand la compétition a été gagnée par les USA, la motivation a tout naturellement disparue et les hommes se sont détournés de la Lune. Ça n’avait rien d’étrange ! Mais voilà, nos ressources s’épuisent inexorablement et les nations comme la Chine et les USA prennent conscience qu’elles ne pourront préserver longtemps leur domination et leur modèle économique si elles ne trouvent pas dans un avenir proche un moyen de pallier ce fatal épuisement. Et voilà que des milliards affluent à point nommé sur les titres de la compagnie Space X... Ce qui a changé c’est que, pour nous lancer à la conquête du système solaire, nous avons cette fois des raisons économiques, des raisons qui ne s’éteindront donc pas d’elles-mêmes et surtout grâce à la compétition Russo-américaine des années 60/70 nous savons aujourd’hui que nous pouvons le faire. Or c’est une chose de vouloir la richesse, c’en est une autre de savoir qu’on le peut !!! Donc dans un siècle l’humanité règnera sur deux planètes, ça ne fait pas un pli.


                • Claire Claire 9 mai 12:02

                  @foufouille
                  le lithium n’est pas rare et la technique évolue vite.
                  ________________

                  Nous savons pertinemment qu’il n’y a d’ores et déjà pas assez de lithium sur Terre pour électrifier plus d’un milliard de véhicules du parc automobile mondial, ceci sans compter les besoins exorbitants en lithium pour le stockage des énergies vertes. On évite d’en parler mais l’on sait très bien que tout le monde ne pourra pas avoir demain comme aujourd’hui son véhicule personnel. Seuls les plus riches le pourrons et les autres prendront les transports publics.


                • foufouille foufouille 9 mai 12:19

                  @Claire
                  il y en beaucoup dans l’eau de mer ...........


                • Claire Claire 9 mai 16:03

                  @foufouille
                  il y en beaucoup dans l’eau de mer...

                  ...mais depuis 15 ans qu’on en parle on ne sait toujours pas l’extraire en quantité suffisante. 


                • foufouille foufouille 9 mai 16:44

                  @Claire
                  les réserves sont importantes juste dans le sol sinon il y en a aussi dans l’espace .....


                • Claire Claire 9 mai 19:03

                  @foufouille
                  sinon il y en a aussi dans l’espace

                  Ainsi que toutes sortes d’autres choses qui pourraient nous rendre riches... ou pauvres, selon qu’on les aura ou qu’on en manquera. Et c’est pourquoi la motivation qui nous ramènera dans l’espace sera cette fois plus forte et plus durable que la compétition USA/USSR qui nous y a envoyés il y a 50 ans.


                • titi 9 mai 23:30

                  @maQiavel

                  « Pour proposer quoi à la place ? Un modèle économique déficitaire et des salariés précaires déguisé en auto-entrepreneurs. Décidément on n’arrête pas le progrès. »

                  Le progrès de Uber c’est d’obtenir un prix avant le début de la course.
                  C’est le moindre des choses…. que ne savent pas faire les « professions réglementées »
                   


                • foufouille foufouille 10 mai 14:30

                  @Claire
                  tous les pays sont d’accord pour construire une base lunaire ensemble sauf les USA.


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 10 mai 14:42

                  @foufouille

                  La lune ...y’a pas de mobs ,de serveuses a gros nichons et même pas de flippers ...tain faut être debile pour aller se faire chier là haut.


                • foufouille foufouille 10 mai 15:43

                  @Aita Pea Pea
                  ce sont surtout des robots qui iront sur la lune. la gravité est très faible, il est donc pas certain que nous puissions survivre longtemps.
                  pour ce qui est des nichons, ils seront plus gros et flotteront plus haut.


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 7 mai 23:50

                  Les gosses aiment les bulles.


                  • Mac Naab 8 mai 09:02

                    Ça fait combien de temps que je n’ai pas traîné sur agoravox. 3-4ans ?? C’est toujours aussi marrant de voir des gens se plaindre du capitalisme. Je sais pas pour vous mais pendant que vous vous plaignez du système moi jai créer mon entreprise et je suis passé du RSA à gagner 4000€ par mois. Et ça c’est sans compter la valorisation boursière qui rien que Cette année c’est plus de 15%.

                    Il y aura probablement une correction boursière dans les prochaines années et c’est normal. Mais si vous regardez toujours les crachs et jamais les évolutions boursière sur la durée c’est sur que vous risquez pas de comprendre la bourse.

                    Je comprends toujours pas pourquoi les gens sur site web de plaignent toujours de tout. Tesla et Uber ne font pas d’argent et alors ? Ces entreprises feront peut-être faillite.

                    Mais bon moi j’ai plus confiance en une entreprise internationale qui fait des milliards de chiffre d’affaire mais qui fait un déficit de quelques milliards, qu’une entreprise Public nationale tel que la SNCF qui malgré des milliards de subvention annuelle a toujours une dette et un déficit annuelle gigantesque.

                    Voilà c’est pas tout mais moi j’ai du travail aujourd’hui. @spartacus continue the good fight


                    • Buzzcocks 8 mai 11:00

                      @Mac Naab
                      Tesla est subventionnée aussi ... et pas qu’un peu.


                    • lloreen 10 mai 10:16

                      @Buzzcocks
                      Toutes ces entreprises du modèle d’Elon Musk sont principalement créées pour être des pompes à subsides et introduire un « nouveau » concept sensé faire évoluer techniquement la planète ; c’est toujours ainsi que sont exposées les « avancées » techniques dont l’objectif final est le contrôle global de la planète et de ceux qui y vivent.

                      Ces connaissances pourtant n’ont rien de nouveau car elles sont basées sur des principes universels immuables et donc vieux comme le monde.
                      Elles ont pour particularité d’avoir atterri dans de mauvaises mains et sont systématiquement utilisées dans un but destructif.

                      Tous ceux qui ont utilisé ces principes universels au XIXème et XXème siècle ont eu le malheur de contrarier les intérêts financiers de criminels contre l’humanité comme les Rothschild (fondateurs de la FED américaine), Rockefeller, JP Morgan et autres escrocs notoires qui se sont mis en travers de leur chemin (le clan Scherf alias Bush étant l’exemple parfait de ces criminels parvenus au sommet après s’être débarrassés des chercheurs pour s’accaparer leurs découvertes) qui ont transformé la planète en un gigantesque terrain de prédation dont ceux qui y vivent font actuellement les frais tout comme ceux qui ont précédé aussi...
                      Deux guerres mondiales sur un siècle sans compter les conflits perpétuels étalés aux quatre coins du monde sont là pour le prouver et le fait que le XXIème siècle a débuté avec l’attaque du 11 septembre 2001 laissent mal présager les choses...


                    • Clouz0 Clouz0 8 mai 10:30

                      Si c’était si simple de créer de nouvelles entreprises, sur de nouveaux concepts, immédiatement rentables ça se saurait. 

                      Et pour les entreprises non « Licornes », la chute peut aussi intervenir à des moments inattendus.
                      Boeing va se trouver sous peu sous la tourmente. Ils ne pourront pas continuer longtemps à continuer à produire des avions sans les vendre et à remplir des parkings sans savoir tout ce qu’ils devront finalement changer sur leur Max. Et cela risque fort d’être plus important qu’un simple patch logiciel.
                      Il faudra regagner la confiance des passagers, des compagnies et des pilotes.
                      Too big to fail, certes. Boeing ne disparaitra évidemment pas mais des restructurations importantes peuvent être envisagées sérieusement.


                      • gerard JOURDAIN 8 mai 11:13

                        l’une des plus forte capitalisation est Amazon qui ,consolidé, perd de l’argent.certains, en France, on ne comprennent pas les investissements long terme.

                        aujourd’hui, on ne ferait plus le canal de suez, du panama ; le tunnel sous la manche...etc....

                        c’est normal.. ;la formation économique , pendant les études est inexistante.

                        mais au moins, évitons de partager des inepties.


                        • moussars 8 mai 15:17

                          @gerard JOURDAIN

                          Comparez « le canal de suez, du panama ; le tunnel sous la manche » ! Je ne sais pas qui ne comprend rien à l’économie...


                        • CogitoErgoSum 8 mai 17:35

                          Testla, c’est l’exemple typique de l’entreprise qui réussit à avoir une capitalisation boursière phénoménale en spéculant sur le développement d’une technologie.

                          Tant que la quantité de véhicule électrique représente une fraction négligeable de la production mondiale, le modèle fonctionne. Pour l’instant, ce véhicule permet à quelques écolos bobos de se distinguer de la masse. Ils sont donc prêts à payer très cher un produit somme toute d’une technologie assez basique.

                          Mais, à supposer que Tesla soit en mesure de produire selon ses estimations, cette entreprise va être confrontée à la dure réalité du marché :

                          • Les autres constructeurs travaillent et il sont bien plus en avance sur les méthodes industrielles et l’organisation d’une production permettant de produire mieux et à moindre coût.
                          • le développement du véhicule électrique est basé sur l’exploitation du lithium. Les ressources de lithium connues sont limitées et insuffisantes pour devenir une alternative au pétrole (entre 10 et 20 millions de tonnes). Donc, en l’état actuel de nos connaissances, la fabrication de véhicules électriques va atteindre assez rapidement une valeur asymptotique dans la décennie qui arrive. En 2018 43000 tonnes de lithium ont été produits.
                          • Les entreprises présentes sur l’exploitation des matières premières sont engagées dans une course contre la montre pour accaparer ces ressources (lithium, cobalt, terres-rares...). Les chinois sont en train de verrouiller partout les sources d’approvisionnement pour leur marché intérieur, qui se développe rapidement. Le lithium, comme environ un bon quart des matériaux du tableau de Mendeleïev, est un produit qui va devenir spéculatif. Le prix du lithium est passé de 350$/tonne à 3000$/tonne entre 2003 et 2008. Donc le coût des batteries est intrinsèquement instable, variable et soumis aux aléas du marché. 

                          Donc, tôt ou tard la bulle Tesla va éclater. Tôt si la Bolivie continue à maîtriser l’exploitation de son stock de lithium, tard si la Bolivie, comme de nombreux autres pays producteurs de ressources naturelles est déstabilisée par les américains et pillée par les grosses entreprises du secteur.


                          • Laulau Laulau 9 mai 10:09

                            @CogitoErgoSum
                            Tout est vrai, sauf qu’une voiture électrique ne consomme pas le lithium qui n’est donc pas une alternative au pétrole. Ce qui est juste c’est que ce métal se faisant rare, il faudra le récupérer dans les batteries h.s. ce qui coûtera encore plus cher.


                          • titi 9 mai 23:36

                            @CogitoErgoSum

                            La légende des terres rares….

                            Les terres rares ne le sont pas du tout…. elles sont juste moins chères à produire en Chine, et surtout il n’y a pas d’écolos pour empêcher l’exploitation.

                            Car la voiture électrique répond au principe du « Not In My BackYard »
                            C’est moins de pollution dans les rues de Paris, mais elle est juste déplacée dans les rues de Shenzen… mais ça on s’en fou.


                          • lloreen 9 mai 09:39

                            Pas de profits...pas d’impôts.

                            La voiture la plus écologique du monde s’appelait la « Pierce Arrow » de Nikola Tesla dont le moteur avait été conçu à la fin du XIXème siècle.

                            La seconde était celle de Stanley Meyers..., assassiné pour avoir inventé un moteur non polluant et dont l’intention, pareille à celle de Nikola Tesla était de mettre à la disposition de l’humanité des moteurs alimentés à l’hydrogène et rendant les énergies fossiles tout à fait obsolètes.Cette théorie concernant l’énergie de l’eau date d’ailleurs de plus de 120 ans puisqu’en 1874, Jules Verne eut déjà la vision de ce "charbon du futur fournissant sans limites lumière et chaleur à un point tel qu’on ne l’avait jamais rêvé". A la même époque, August Otto, le père du moteur moderne à combustion interne, faisait des expériences avec l’hydrogène qu’il préférait à « l’abominable pétrole ». Meyers avait d’ailleurs repris la théorie d’Arrhenius, posant la théorie moléculaire qui régirait la dissociation moléculaire libre démontrée par Meyers.

                            Il va sans dire que toutes ces inventions et brevets volés ont atterri dans les mauvaises poches, l’exemple de la voiture « Tesla » en étant une preuve supplémentaire. Le but de Tesla et de Meyers étant d’ailleurs de faire en sorte que leur technologie serve l’humanité entière...au détriment des multinationales, ce était évidemment une horreur sans nom pour les Rockefeller, Rothschild et associés qui ont mis le grappin sur les énergies fossiles dès la fin du XIXème ainsi que sur les brevets des inventeurs dont ils utilisent les principes dans des programmes de secrets, gagnant des milliards sur le dos de l’humanité.

                            Sans doute cela permettra t-il d’ouvrir les yeux à certains sur le but de la privatisation (vol) des barrages...


                            • Alcyon 9 mai 17:27

                              @lloreen
                              « moteur à hydrogène ». Dés que je vois ce genre de conneries, j’ai envie de coller une claque à son auteur. Va apprendre la chimie et la physique de lycée, puis reviens. Sérieusement.

                              Putain, mais réfléchis un peu bordel. Toute technologie énergétique est une mine d’or pour les militaires. Rien que le budget de dépense militaires rendraient rentables un remplacement du pétrole.

                              Mais les gugusses préfèrent les théories du complot. Pense à ne pas te reproduire.



                            • Eric F Eric F 9 mai 22:46

                              Le problème du moteur à hydrogène (combustion ou pile à combustible) ne réside pas dans son principe, mais dans la maîtrise de la chaine de génération, transport, stockage car c’est un gaz fortement explosif. Des prototype d’automobiles existent même des préséries, on a désormais les techniques pour les réservoirs et durites, et la sécurisation en cas de chocs (couteux), mais le « réseau de distribution » est encore embryonnaire.
                              Ce n’est pas à cause des banquiers ou de lobbies que ce gaz n’a pas été utilisé massivement jusqu’ici, mais du fait de son « explosivité ».


                            • Alcyon 10 mai 17:24

                              @lloreen
                              pas envie de lire. Dans le meilleur des cas, on a un article de recherche, dans un labo. On est loin de la technologie disponible pour tous mais tenue en arrière par les méchants lobbies.

                              Encore une fois, apprends la chimie et la physique.


                            • Alcyon 10 mai 17:26

                              @Eric F : personnellement, je le sais très bien. Pour une fusée, ça marche mais pour des véhicules personnels, il faut une sécurité renforcée pour ne pas avoir des explosions à chaque accident.


                            • foufouille foufouille 10 mai 17:32

                              @Alcyon
                              il suffit d’utiliser la merveilleuse multiprise à énergie du vide toto-amorçé avec un briquet de cabanel.


                            • Alcyon 11 mai 03:32

                              Et foufouille n’a rien d’intelligent à ajouter, donc il trolle. Naturellement, ça lui coûte trop d’avouer « je ne savais pas » ou de simplement ne pas répondre.

                              Il y a déjà des voitures à hydrogène commercialisées. Elles coûtent juste trop cher. 


                            • foufouille foufouille 11 mai 09:29

                              @Alcyon
                              c’était de l’humour ..........


                            • Laulau Laulau 9 mai 09:53

                              Tesla et Uber ne sont pas les seules « licornes » des USA. Malgré tous les efforts de Trump pour faire monter le prix du pétrole, le gaz et l’huile de schiste que nos grands amis américain veulent, à toute force, nous faire acheter est toujours vendu à perte. En fait il s’agit plus d’un gaz de dollars plutôt que de schiste, c’est la création monétaire gigantesque des USA qui permet de continuer cette folie.


                              • nemo3637 nemo3637 9 mai 18:31

                                Excellent article qui nous informe sur le mur d’airain qui barre la route à toute nouvelle expansion économique capitaliste. Aucun nouveau marché n’est rentable.

                                Il est tout aussi risqué d’investir chez Uber que d’acheter jadis des actions de la Compagnie du Mississippi de Law.

                                Le seul secteur encore rentable mais évidemment très risqué c’est le trading.

                                Entre investir dans une fabrique de pâtes où acheter et vendre des actions, pour être sûr de gagner des sous en peu de temps que choisiriez-vous ?.

                                Si vous êtes entrepreneur vous savez que vous êtes entre les mains des institutions financières.

                                Le stade financier est le dernier stade du capitalisme secoué par des crises de plus en plus fortes.


                                • lloreen 9 mai 19:09

                                  Les véhicules électriques émettent nettement plus de CO2 que les voitures diesel ce qui est dû à la grande quantité d’énergie utilisée dans l’extraction et le traitement du lithium, du cobalt et du manganèse, qui sont des matières premières essentielles pour la production de batteries de voitures électriques.

                                  Les véhicules électriques ne contribueront donc pas à réduire les émissions de CO2 dans les années à venir, car l’introduction des véhicules électriques n’entraîne en fait pas de réduction des émissions de CO2 dues au trafic routier. Les moteurs à combustion à gaz naturel sont la technologie idéale à exploiter pour la transition vers des véhicules qui, à l’avenir, pourraient être alimentés par de l’hydrogène, du méthane « vert » ou peut-être même d’autres formes de technologie énergétique supprimée et sans fil.

                                  Une batterie pour le Tesla Model 3, pollue le climat avec 11 à 15 tonnes de CO2. Chaque bloc de batteries a une durée de vie d’environ dix ans, soit un kilométrage total de 94 000 km. Cela équivaut à émettre 73 à 98 grammes de CO2 par kilomètre, soit 116 à 156 grammes de CO2 par mille, a dit M. Buchal. Ajoutez à cela les émissions de CO2 de l’électricité des centrales électriques qui alimentent ces véhicules et les émissions réelles de Tesla pourraient se situer entre 156 et 180 grammes de CO2 par kilomètre, soit 249 et 289 grammes de CO2 par mile.

                                  Les voitures électriques sont donc une énième arnaque en ce qui concerne un modèle de propulsion propre.


                                  • Eric F Eric F 9 mai 22:59

                                    @lloreen
                                    d’accord avec cette démonstration, la voiture électrique n’est PAS une solution globale, par contre elle peut être une solution locale dans les centre-villes


                                  • lloreen 10 mai 09:51

                                    @Eric F
                                    Mais certainement pas avec ces batteries toxiques.


                                  • lloreen 9 mai 19:32

                                    Actuellement il y a plus de glace en Arctique et en Antarctique que jamais, plus d’ours polaires que jamais, aucune élévation du niveau des océans. Rien de ce qui avait été prédit il y a 20-25 ans ne s’est réalisé...

                                    Conclusion : le projet de « sauver le monde avec des voitures électriques » est la plus grande arnaque de ces gouverne-menteurs dont les arnaques jalonnent l’histoire de l’humanité, ce qui a d’ailleurs été amplement démontré par les études les plus sérieuses, non pas celles d’experts auto-proclamés dont le seul but est de pondre des alertes permettant aux escroc-sauveurs de taxer ad vitam aeternam les populations. Cette escroquerie est intimement liée à l’Agenda 2030 des élites pour priver le monde lentement mais sûrement des libertés, y compris la liberté de se déplacer comme chacun l’entend.

                                    Les voitures électriques ne sont que le début de leur plan sinistre. Ce qui suivra à l’avenir seront certainement des « données scientifiques » fraîchement financées et obtenues, « prouvant sans l’ombre d’un doute » qu’il faut renoncer complètement au droit d’avoir le véhicule de son choix afin de « sauver la planète », étant bien entendu que ces escrocs et imposteurs ne seraient évidemment pas concernés, disposant d’un parc automobile et de chauffeurs à leur disposition ou de véhicules électriques pollueurs.

                                    La véritable motivation est l’objectif des gouvernements de contrôler leurs populations respectives selon, bien évidemment, leurs directives, traités et autres accords commerciaux par lesquels ils mettent le grappin sur le monde.

                                    L’actualité des « élections européennes », autre mascarade et imposture est un de ces modèles du genre illustrant la duplicité de ces imposteurs corrompus à la solde des multinationales criminelles contre l’humanité.

                                    Le piège sinistre de cette énième arnaque après celle des énergies fossiles qui polluent la planète depuis des décennies- et dont tous les politiciens sont étroitement impliqués, le cas Giscard d’Estaing en étant la plus parfaite illustration

                                    https://blogs.mediapart.fr/ano/blog/220416/les-giscard-destaing-du-lobby-colonial-au-lobby-nucleaire

                                    est que les voitures électriques à propulsion automatique doivent toujours être connectées à un réseau. Les véhicules électriques Tesla se connectent aujourd’hui à un réseau via le réseau 4G Grid, qui deviendra des réseaux sans fil 5G plus tard cette année.Or, il se trouvé précisément que la 5G est une technologie de rayonnement hyperfréquence déployée dans le cadre d’une guerre de dépeuplement, d’une domination totale du spectre et d’un contrôle humain absolu, ce qui a conduit la Belgique à en proscrire l’utilisation.

                                    fr/checknews/2019/04/10/le-deploiement-de-la-5g-a-bruxelles-est-il-arrete-pour-raison-de-sante_1720111

                                    Le gouvernement connaîtra en tout temps l’emplacement de chaque voiture qui se déplacera sur les routes. Et avec l’autorité appropriée, une voiture autosuffisante pourrait être redirigée vers l’endroit de choix d’un gouvernement à tout moment. Que se passerait-il si quelqu’un soupçonné d’un crime essayait de « conduire » hors d’un département ou d’un état ?

                                    Les autorités pourraient tout simplement rediriger la voiture vers le poste de police le plus proche...

                                    On imagine le « progrès » des voitures électriques dans les mains d’un Castagneur ou d’un Macron...


                                    • Eric F Eric F 9 mai 22:58

                                      @lloreen
                                      « Actuellement il y a plus de glace en Arctique et en Antarctique que jamais »
                                      pouvez-vous communiquer les références scientifiques sur ce point ?



                                    • Eric F Eric F 10 mai 12:31

                                      @lloreen
                                      En lisant bien l’article de la NASA concernant l’Antarctique, il est question d’un phénomène d’accumulation de la masse de glace lié aux chutes de neiges sur l’antarctique, qui se cumule depuis 10 000 ans, en précisant que le phénomène reste excédentaire par rapport à la fonte de glaciers côtiers, mais est en diminution. La prévision est qu’il y aurait déficit d’ici 20 ou 30 ans.

                                      Quant à l’Arctique, sur le site canadien on trouve par ailleurs ce diagramme qui montre l’accroissement saisonnier de glace, le phénomène est plus faible qu’auparavant, le gain de 2012 (votre dernier lien) étant le deuxième plus faible après celui de 2007 -il faut une moyenne de plusieurs années pour faire une tendance)


                                    • lloreen 10 mai 14:30

                                      @Eric F
                                      C’est néanmoins en total décalage par rapport aux élucubrations des « sauveurs en herbe » dont le seul souci est de taxer tout ce qui se meut à la surface de la planète, qu’ils détruisent à tour de bras...


                                    • zygzornifle zygzornifle 10 mai 10:16

                                      Nous on s’en fiche on a Daccia qui fait des poubelles a 7990€ pour les sans dents a gilet jaune de la France du bas .....


                                      • titi 10 mai 11:53

                                        @zygzornifle

                                        Le phénomène Dacia est révélateur : les français mangeraient leur merde !


                                      • Tom France Tom France 10 mai 12:14

                                        Une fois qu’une des bulles aura explosée et aura vite fait de faire chuter wall street, les autres banques au niveau mondiale (surtout occidentales) suivront et s’effondreront comme un château de carte !

                                        Sans compter que la quasi totalité des monnaies mondiales vont elles aussi explosées ce qui provoquera la disparition de très nombreux comptes en banque...

                                        Une catastrophe de nature biblique nous attends !


                                        • lloreen 10 mai 12:28

                                          @Tom France
                                          "Une catastrophe de nature biblique nous attends !

                                          « 
                                          C’est ce qui est programmé par les prédateurs mais certainement tout à fait évitable.
                                          Une bonne façon de se prémunir d’une telle extrémité voulue par certains pour un contrôle total de l’humanité en voie d’achèvement est de s’informer aux bonnes sources.
                                          Il est certain qu’un virage est en train de s’amorcer, le mouvement des »gilets jaunes" en France en étant une expression.
                                          https://www.youtube.com/watch?v=9cxRccvD1qU&feature=youtu.be

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès