• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le danger caché du coronavirus : la stratégie du choc
#77 des Tendances

Le danger caché du coronavirus : la stratégie du choc

La France au bord de la dictature néolibérale

La France est aujourd’hui sous confinement total pour protéger les français du coronavirus. Ce choix de confinement est la stratégie proposée par le gouvernement pour ralentir la progression du virus. Il s’agit d’éviter de surcharger les hôpitaux et donc éviter de se retrouver dans un scénario à l’italienne avec des milliers de gens qui meurent parce qu’il n’y a pas la place de les prendre en charge.

En Corée du sud la stratégie a été très différente. Ils dépistent tout le monde, isolent les malades et les soignent dans des centres dédiés pour ne pas contaminer plus de monde. La Corée du Sud n’a jamais été mise en quarantaine et ils ont finalement eu très peu morts.

Le confinement est une privation quasi-totale de liberté. Ce vendredi parlement a donné tout pouvoir au Président pour faire passer toutes les lois qu’il jugera bonne pour l’économie par ordonnance. Pendant que nous sommes privés de la liberté de nous opposer, le Président a prévenu que beaucoup de choses allaient changer.

Le changement que nous devons craindre est celui décrit par Naomi Klein dans son livre « La stratégie du choc ». On verra dans cette vidéo ce qu’est la stratégie du choc, quelques endroits où elle a été vécue, ce qu’on peut craindre pour la France aujourd’hui et ce qui est déjà en train d’arriver avec la loi « urgence coronavirus ».

JPEG

 

La stratégie du choc : le moyen de mettre en place le néolibéralisme

lien vers la vidéo : https://youtu.be/rhzqAnpb9cA

L’épidémie de coronavirus et le confinement total que nous vivons est ce que Naomi Klein appelle un choc. Son célèbre livre « la stratégie du choc » révèle comment des extrémistes de l’idéologie néolibérale prennent le pouvoir pour imposer leur idéologie par la manière forte en se servant de l’opportunité des chocs. L’idéologie néolibérale prône entre autres, la fin de toutes les prestations sociales, la privatisation de tous les services publics, la fin des services publics gratuit, la fin des système de redistribution, la fin des retraites, la fin de la sécurité sociale ou la fin de l’assurance chômage. Partout où elle a été appliquée, elle a générée le même résultat. D’un côté, une très forte pauvreté pour toute la partie de la population qui n’a pas de capital et doit travailler au service des riches pour survivre. De l’autre côté une très grande richesse pour ceux qui possèdent les terres ou les usines et ne sont plus forcé de partager un peu leur richesse avec les autres. Bref, tout pour quelques uns et rien pour tous les autres, c’est ce que produit le marché et l’économie néolibérale.

 

Cependant on a pu le voir cette année avec la réforme des retraites, les gens ne se laissent pas faire quand on leur supprime leur acquis sociaux.

La seule manière d’y arriver c’est en réprimant violemment et fermement toute contestation.

 

Utiliser l’opportunité d’un choc pour tout mettre à plat

Le coup d’État militaire de Pinochet a été le choc qui a permis la mise en place de cette dictature néolibérale au Chili. Elle a créé une extrême pauvreté pour tous les travailleurs qui n’avaient rien et rendu très riche tous les grands propriétaires, Toute la contestation des syndicats ou des opposants a été réprimée dans le sang. En Indonésie même scénario avec Soeharto.

La chute du bloc soviétique a permis aux Oligarques de prendre le pouvoir en Russie et de s’accaparer toutes les entreprises publiques à leur profit.

En Pologne, la politique néolibérale menée par Lech Walesa a été une complète catastrophe. Cette politique a prouvé qu’on pouvait faire pire que le communisme. La Pologne ne s’en est toujours pas remise.

La fin de l’apartheid en Afrique du sud s’est faite sous condition du néolibéralisme qui a laissé les blancs propriétaires de toutes les richesses du pays, et les noirs continuer de crever de faim dans les bidonvilles.

L’ouragan Katrina ou le tsunami de 2004 ont aussi été des chocs. Ils ont été l’occasion sur chacun des territoires les ayant subit d’appliquer cette théorie néolibérale et de créer de nouveaux îlots d’ultra-riches au milieu d’océans de pauvreté.

La période Tchatcher au Royaume-Uni a aussi été très violente, et aujourd’hui les anglais sont en train de faire machine arrière. N’oublions pas que Tchatcher est un exemple pour notre Président.

 

J’oublie beaucoup d’exemples du livre de Naomi Klein, mais le résultat à été le même partout : la privatisation de tout ce qui existait comme service public, la fin des mécanismes de redistribution et comme conséquence la création de deux castes ennemies : les riches propriétaires en ville et les pauvres qui n’ont plus rien dans les bidonvilles et les campagnes. Tous ces changements ne peuvent avoir lieu qu’en privant les citoyens de la liberté de s’opposer. Soit par la force, soit parce que la situation est déjà catastrophique.

JPEG

Si vous n’avez pas lu la stratégie du choc et que vous vous renseignez sur internet, vous allez tomber sur des fans du livre d’un côté et des gens qui essayent de le discréditer de l’autre côté. Les personnes qui ont mené une campagne contre Naomi Klein sont des défenseurs affirmés du néolibéralisme, ils combattent donc un livre qui nuit à leur valeur. De plus, ces personnes n’ont pas d’argument qui contredit les impacts catastrophiques du néolibéralisme au Chili, en Pologne en Russie,au Royaume-Uni ou ailleurs. Ils essayent juste de discréditer Naomi Klein en la traitent de complotiste. C’est leur seul argument.

 

Le but des néolibéraux : prendre le contrôle de l’économie

Tout le monde sait que l’application des théories néolibérales, la privatisation, la casse des services publics, l’austérité, la casse des acquis sociaux amène énormément de pauvreté. Il suffit de regarder ce qu’il s’est passé en Grèce pour le constater. Le but des néolibéraux n’est pas de relancer l’économie mais d’en prendre le contrôle. Ils se servent des crises pour donner toujours les mêmes arguments : « il faut faire des efforts », « il faut protéger l’économie », mais uniquement dans le but de faire passer leurs réformes pour permettre à des acteurs privés de prendre le contrôle de l’économie,

Les néolibéraux pensent que ceux qui détiennent le capital, les plus riches d’entre nous, sont les plus aptes à diriger les autres. Ils pensent qu’ils sont légitimes.

Profiter des chocs est leur moyen d’action pour atteindre ce but.

 

L’autre danger du coronavirus : la dictature néolibérale

Nous vivons actuellement le choc. L’État français nous prive aujourd’hui de nos libertés pour notre bien. Nous l’acceptons et sommes actuellement sans aucun contre pouvoir citoyen. Le parlement vient de donner tout pouvoir au gouvernement pour faire toutes les lois qu’il souhaitera bonne pour l’économie par ordonnance. L’excuse étant la situation de crise. Nous ne serons donc plus du tout en démocratie puisque l’exécutif écrira lui-même ses propres lois directement. Jusqu’ici, il devait quand même convaincre le parlement, maintenant c’est terminé.

Le Président a dit vendredi soir "Beaucoup de certitudes, de convictions seront balayées".

De quoi parlait-il ? Nous risquons de le voir dans les prochains jours sans avoir notre mot à dire.

 

Il y a deux stratégies possibles après un choc, la politique de relance économique ou l’austérité. La politique de relance économique, c’est ce qui a été fait après la 2e guerre mondiale et ce qui a mené aux meilleures années de l’occident. Il y a eu en même temps beaucoup d’argent injecté dans l’économie, mais aussi beaucoup de mécanismes mis en place pour que cet argent circule et ne reste pas dans la poche de quelques uns. On peut citer la sécurité sociale ou la retraite par répartition. On sait que ça marche et que c’est profitable au plus grand nombre, mais cela ne permet pas à des acteurs privés de prendre le contrôle.

JPEG

L’autre stratégie c’est l’austérité. Dans tous les endroits où l’austérité a été mise en place, que ce soit en Grèce, en Pologne ou dans les pays d’Amérique du Sud, cela n’a pas sauvé les petites entreprises, cela a créer une immense pauvreté, cela a énormément creuser la dette, mais cela a permis a quelques grands acteurs privés de prendre le contrôle des terres, des grandes entreprises et des services publics. Le but de l’austérité et de l’idéologie néolibérale, c’est de donner le contrôle à quelques acteurs privés au détriment de tous les citoyens.

PNG

Tous les ingrédients sont actuellement réunis pour la stratégie du choc. Il reste qu’à espérer que la théorie de Naomi Klein ne s’appliquera en France. On peut cependant déjà voir ce vendredi que le Premier Ministre a annoncé que loi « urgence coronavirus » qui sera votée détruira le code du travail. Elle commencera par diminuer les congés et augmenter la durée de travail. Le gouvernement dit que c’est provisoire, mais ne donne aucune date de fin. Le Président a aussi parlé de nationalisations d’entreprises, ce qu’il risque de ce passer c’est que l’État rachète les actions des grands actionnaires français. En faisant ça, il garantit à ces actionnaires de récupérer leur fortune. Ce sont les citoyens qui ensuite devront payer la facture.

JPEG

 

En France, on sait pas fournir des masques ou des tests coronavirus aux hôpitaux, parce que le gouvernement a laissé faire le marché et n’a rien provisionné. En France, les places dans les hôpitaux ont été largement diminué pour faire des économies et les EPAHDs sont surchargés. Cependant, en France, on sait diminuer les congés des salariés, augmenter leur temps de travail, diminuer leur droit au chômage et protéger l’argent des actionnaires.

 

La stratégie du choc est en marche. Les odeurs d’austérité commencent déjà à arriver.

J’espère très sincèrement me tromper.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre winter avait pourtant averti : le mariage pour tous c’est tuer le père et la mère (Oediê). La regression narcissique finit toujours dans la psychose : TOTALITARISME.



      • Bernard Dugué qui m’a bloquée a mis la carte de la justice" du TAROT. Cette année deux mille 20 est celle du jugement.


        • robert robert 23 mars 14:42

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          bonjour
          je suis également bloqué par une iranienne qui n’aime pas la contradiction
          ces gens là, les bloqueurs, ignorent que la dictature c’est ferme là, et la démocratie cause toujours, les modérateurs doivent intervenir en refusant les articles proposés par ces bloqueurs car nous sommes en démocratie, pour l’instant du moins


        • bebert 23 mars 16:46

          @robert

          Combien de textes limitent, en France, la liberté d’expression ?
          Rappelons, d’abord, que ce principe figure dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, qui a valeur constitutionnelle. L’article 11 dispose que « la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement »… 
          Pour ma part, j’ai toujours eu beaucoup de mal à comprendre pourquoi l’intégralité des lois n’étaient pas toutes abrogées et recrées régulièrement. Pas tous les 5 ou 10 ans bien sûr, mais tous les 30,40 ;50. Pourquoi pas ? L’évolution technologique et culturelle est rapide, mais le cadre qui les régules est complètement sclérosé…


          • Fergus Fergus 23 mars 10:20

            Bonjour, azyx1986

            A mon avis, il s’agit là d’un pur fantasme.

            C’est au contraire vers un recentrage des états sur la protection des personnes, notamment au plan socio-économique et au plan de la sécurité sanitaire que nous devrions aller.

            Certes, cela n’a aucune chance de se faire du plein gré des dirigeants de la planète dont la capacité à l’amnésie  et donc à l’oubli des affres de la crise sanitaire  est remarquable, comme cela a souvent été le cas dans le passé. Mais à mon avis la pression des peuples va être très forte dans le sens de ce recentrage au lendemain de la crise du Covid-19. 

            A cet égard, et pour prendre l’exemple de la France, n’oublions pas que le mouvement des Gilets jaunes n’a pas été totalement soldé, et que la réforme des retraites a provoqué un très gros rejet dans la population. Or, des climats tendus de ce genre, il en existait dans nombre d’autres pays avant la survenue du coronavirus.


            Cela pour dire que le terreau sera, en sortie de crise, plus propice à des explosions de colère en cas de tentative de retour du concept de « business as usual » qu’à une passivité des peuples. La frayeur pour soi-même et pour ses proches aura été trop prégnante sur les esprits pour qu’ils ne demandent pas des comptes aux responsables des incuries du passé et des engagements plus humanistes aux dirigeants des sociétés qui émergeront dans les années à venir !

            Cela dit, je suis peut-être complètement à côté de la plaque : peut-être les peuples se laisseront-ils enfumer une fois de plus. Si tel était le cas, ce serait désespérant !



            • azyx1986 23 mars 12:02

              @Fergus
              Bonjour Fergus,

              comment pouvez-vous appeler un « recentrage sur la protection des personnes », une politique qui a faire battre le record de morts sur la planète de ce virus en Italie ?
              La mortalité d’un virus dépend de la façon dont on se donne les moyens de le traiter. En Chine ou en Corée du Sud, relativement aux autres virus et à leur population, ce virus ne déroge pas des autres infections respiratoires.
              L’hécatombe est complètement évitable à condition d’en avoir la volonté politique. Ce n’est pas le choix fait en France. Le choix en France n’a rien à voir avec la protection des personnes, mais uniquement avec la protection d’intérêts privés.

              Je constate que beaucoup de petits patrons ne se font pas avoir et protègent leur salariés (notamment dans le BTP). Ces petits patrons seront punis par l’Etat qui ne remboursera pas un centime de chômage partiel (ordre donné aux Direccte).

              Nous allons avoir plusieurs milliers de morts visibles qui auraient été évitables.Le pouvoir sera mis à rude épreuve. Sa réaction risque d’être proportionnelle à celle des gens.

              Ses meilleurs alliés seront les fachos bas de plafond à qui on demandera d’aller taper sur les feignants qui ne veulent pas travailler. L’alliance classique dont nous avons eu droit au 2e tour de la Présidentielle.

              Je ne vois qu’une alliance républicaine pour nous sortir de cette situation. La même qu’après 45. À voir ce qu’il reste de Républicain dans le monde politique français d’aujourd’hui.


            • Fergus Fergus 23 mars 12:56

              @ azyx1986

              Ce que je nomme « recentrage sur la protection des personnes », c’est précisément sur toute autre chose qu’« une politique qui a faire battre le record de morts », en l’occurrence sur des systèmes sociaux antérieurs à l’arrivée du néolibéralisme symbolisé en Europe par Thatcher.

              « Le choix en France n’a rien à voir avec la protection des personnes, mais uniquement avec la protection d’intérêts privés. »

              Pure spéculation ! Les pouvoirs publics ont agi en s’appuyant sur des avis de scientifiques partagés sur la bonne stratégie de lutte contre le coronavirus.
              A cet égard, la Suisse et les Pays-Bas  qui ne sont pas spécialement des pays gauchistes, mais à la pointe du libéralisme  ont fait des choix complètement différents de ceux de la France, de l’Italie et de l’Espagne. Ce qui met clairement à mal votre accusation gratuite !!!




            • azyx1986 23 mars 14:18

              @Fergus
              Il y a plusieurs sortes de libéralisme.
              De nombreux pays libéraux ont un pression morale forte qui sont le garde-fou permettant de contrôler les activités même sans loi écrite.
              Les puritains du nord-est en sont le parfait exemple. Le pouvoir comme les libertés individuelles, y sont moralement très surveillés. La liberté n’y est que théorique.
              Dans les pays latins ce n’est pas la même chose. Nous sommes un pays latin. Nos pays sont gouvernés par des familles puissantes ayant toute légitimité depuis des siècles. La religion y est en complète décrépitude et les différentes vagues migratoires ont morcelé le pays en autant de sous-communautés concurrentes avec chacune des valeurs différentes. Le néolibéralisme ne s’y installe donc pas de la même manière et n’a pas les mêmes effets.

              J’irai même jusqu’à dire que la seule manière d’avoir un néolibéralisme qui ne détruit pas tout, c’est d’avoir au-dessus une morale religieuse qui tient le tout. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que de nombreux néolibéraux sont aussi des extrémistes religieux déguisés : ils sont contre le pouvoir de l’État qui passe au-dessus de leurs croyances.

              La communauté scientifique et de chercheurs conseillant le gouvernement suit aussi la loi du marché. Pour avoir des fonds, vous devez rentrer dans le moule. Tout scientifique qui déroge à la doxa se fait systématiquement sucrer ses crédits. Je ferai des vidéos sur la débilité des théories néolibérales qui sont récompensées par les prix Nobel chaque année (Nobel, aussi belle saloperie).

              Le revirement actuel de situation est assez intéressant. Les scientifiques (dont l’OMS) qui ont tous commencer par piquer le fric donné par les États pour le refiler aux labos pour chercher un vaccin qui arrivera dans deux et prôné le confinement, essayent désespérément de sauver leurs têtes en disant maintenant le contraire : dépistage, traitement et le confinement ne sert à rien.
              Le fric refilé aux labos est perdu comme d’habitude.

              Cette maladie ne révèle rien de nouveau par rapport à d’habitude. Elle permet juste de s’en apercevoir.


            • Jeekes Jeekes 23 mars 14:41

              @Fergus
               
              Lèches fergus, lèches, on ne sait jamais, il en ressortira peut-être quelque chose ?
              Au pire, une petite trace brune au coin de tes lèvres...
               
              C’est quand même hallucinant de voir à quel point tu peux te montrer savonnette.
              J’aurais pas voulu être ton voisin aux z’heures toussa !
               
              Tu me fais penser à une serpillère.
              Un torchon nanti d’une colonne vertébrale si souple qu’elle se serait habituée à ramper comme une limace.
               
              Mais si, c’est mon épouse (avec qui je me promène bras-dessus, bras-dessous), pis ma fille (qu’à fait des z’études), pis ma famille (disséminée dans chaque recoin de l’hexagone), et aussi mes innombrables amis et connaissances diverses et variées (dans le monde entier, ça va de soi), qui me l’ont dit.
               
              Tu vois, comme toi j’ai des références indiscutables !
               
               
              Vomir...
               
               


            • Fergus Fergus 23 mars 15:23

              Bonjour, Jeekes

              N’oublies pas de te rincer la bouche !

              Je ne lèche personne, je parle librement, sans être soumis à une quelconque manière de penser partisane.
              Et forcément, ça gêne tous ceux qui  comme toi et beaucoup d’autres  portent des oeillères et se font les porte-parole de leur maître, que celui-ci soit de gauche radicale, de droite gouvernementale ou d’extrême-droite.

              Personnellement, cela ne fait pas gerber, mais franchement marrer !


            • mac 24 mars 08:28

              @Fergus
              Vous êtes d’une indulgence qui semble confiner à la sottise.
               Ce gouvernement et nos autorités ont été « nulles » sur bien des points. Nous comparerons à terme nos résultats à ceux de nos voisins qui n’ont pas mis en place une telle dictature provisoire comme l’Allemagne et nous verrons qui a été le plus efficace. Comment accepeter ce qui se passe en ce moment au niveau de notre gouvernement ? Il y a 20 ans ça aurait inimaginable...


            • Fergus Fergus 24 mars 09:28

              Bonjour, mac

              Aucune « indulgence » : je ne cesse de dire et d’écrire qu’après la crise, il faudra demander des comptes à nos gouvernants sur l’incurie dont eux-mêmes et leurs prédécesseurs ont fait preuve, et prononcer des sanctions à l’encontre des plus fautifs.
              Mais ce n’est pas le moment.

              Pour ce qui est de la comparaison de la gouvernance française relativement à celle des états voisins, il faudra là aussi le faire le moment venu. Mais si l’on peut effectivement penser  et cela reste à démontrer  que l’Allemagne s’en sort mieux que la France, tel n’est pas le cas (avec des stratégies différentes) de l’Espagne, de l’Italie, du Royaume-Uni, des Pays-Bas, de la Suisse, pour ne citer que ces pays-là.
              Tout cela demandera à être mis à plat après coup en toute objectivité.


            • Trelawney Trelawney 25 mars 08:27

              @Fergus
              C’est au contraire vers un recentrage des états sur la protection des personnes, notamment au plan socio-économique et au plan de la sécurité sanitaire que nous devrions aller.
              Avec quel argent ?
              La part des dépenses publiques, c’est à dire du carburant qu’a l’état pour définir sa politique et de ce qui est nécessaire à l’habitants de cet état pour vivre (retraites, chômage, allocations diverses) par rapport au PIB (activité du pays) est un peu plus que 50%.
              Avec un PIB qui va être réduit de moitié, comment cet état fera son « recentrage » ?

              L’état tels qu’il est actuellement et tout ce qui en découle (police, retraites, éducation, santé, transports, etc) va s’écrouler. Nous devront nous organiser localement et sans l’aide de la providence pour se reconstruire une société nouvelle qui ne sera jamais plus la société de consommation (plus de voyages, plus de produits de luxe, plus de superflu). Attendez vous au pire, vous ne serez pas déçu et préparez vous pour rendre votre avenir possible.


            • rogal 23 mars 10:23

              Les « néolibéraux » ne sont-ils pas ceux que l’on appelaient avant les capitalistes ?

              Comme ils ne sont pas idiots et loin de là – ils se paient des têtes bien faites – ils savent en quoi consistera la confrontation à venir. Ils savent en particulier qu’ils seront confinés définitivement. Eh oui ! Trop dangereux de mettre le nez dehors ; populovirus de la rage.

              En conséquence ils pourraient donc bien se déguiser et ruser plus que d’habitude. En France, par exemple, se déguiser en un N.C.N.R., un Nouveau Conseil National de la Résistance, avec union nationale, composante écolo-socialo-sanitaire d’une Nouvelle Politique.


              • rogal 23 mars 10:27

                Correction : (...) avec union nationale et composante écolo-socialo-sanitaire (...).


              • Fergus Fergus 23 mars 10:43

                Bonjour, rogal

                Votre commentaire rejoint celui que j’ai posté ci-dessus.

                Je ne crois pas un instant que l’on reviendra à la situation précédente sur plusieurs plans : par exemple, la stratégie antérieure débridée de délocalisation devrait être largement remise en cause ; autre exemple : il est évident que les structures hospitalières seront renforcées, et avec elles la gestion des stocks d’équipements indispensables qui devrait être sanctuarisée dans les budgets. 

                Mais il faut toujours compter sur la duplicité des gouvernants. C’est pourquoi il conviendra d’être attentifs à leur action afin qu’ils ne cherchent pas à nous enfumer avec des paquets-cadeaux sociaux qui ne seront que des emballages Canada-Dry. Cela dit, comme vous, je crois que les peuples ne tarderaient pas à exprimer leur « rage » si tel était le cas de manière trop voyante.


              • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 23 mars 10:49

                @rogal

                Leur vocabulaire est déjà de l’enfumage ^^


              • azyx1986 23 mars 12:40

                @rogal
                Détrompez-vous.
                On peut être capitaliste et néolibéral ou anticapitaliste et néolibéral.
                C’est le clivage droite-gauche depuis l’après clivage communistes/catholiques.

                Les premiers se servent du néolibéralisme économique pour faire fructifier leur capital. C’est leur but. Ils ne sont juste pas tous convaincus par le néolibéralisme social qui va de pair (manif pour tous).

                Les seconds se servent du néolibéralisme pour casser les codes sociaux. Ils sont contre le principe de culture liée à un territoires. Ils sont pour la défense des communautarismes. De ce fait, ils détruisent les liens sociaux. Ils mettent de la bien-pensance dans tout ça pour dire qu’il faut donner un peu de pognon à tous ceux qu’on fait venir chez nous pour ne pas les laisser crever de faim.
                Ils sont contre le capitalisme, mais sont persuadés que le meilleur moyen de lutter contre le capitalisme c’est la liberté d’entreprendre et donc le néolibéralisme. Il croient à la concurrence naturelle du marché (ce qui ne s’est jamais vu nulle part. N’importe qui avec un peu de jugeote, ce dont ne manquent pas les grands patrons, sait qu’il faut mieux s’allier que se combattre).

                Les néolibéraux sont des deux côtés. Ils reste aussi des anti-libéraux des deux côtés. Il va bien falloir qu’ils s’allient si on veut sortir de la spirale actuelle.


              • rogal 23 mars 21:46

                @azyx1986
                Le néolibéralisme tel que je le connais – mais ma culture en ce domaine est manifestement plus limitée la vôtre – est une opération procapitaliste de réaction à tout ce qui était socialiste autour de la Seconde Guerre mondiale : New Deal, État-providence, CNR, etc. Était en pointe notamment la Société du Mont Pellerin. Ce ne fut que l’opération visant à reconquérir le terrain perdu à l’époque. Après je veux bien nuancer et reconnaître qu’une part du capitalisme placée sous cet étendard n’est pas authentiquement libéral (au sens économique du terme).
                Par contre je ne vois pas bien ce que c’est qu’être anticapitaliste et néolibéral. Et surtout je ne vois pas qui mérite cette double qualification.. Des exemples ?


              • azyx1986 23 mars 22:33

                @rogal
                En exemple vous pouvez prendre la majorité des écolos ou des libertaires de gauche.
                Le libéralisme c’est l’idée que les règles nuisent aux libertés individuelles. En supprimant toutes les règles,on obtient le marché parfait qui reflète la vraie volonté des gens.
                Les libertaires de gauche demandent la suppression de toutes les règles sociales pour que les individus puissent faire ce qu’ils veulent et le marché règlera alors tout : les hommes et les femmes seront naturellement égaux etc... Quand cela ne leur convient pas, ils en déduisent que des règles existent qui nuisent à leur idéal. Une grosse partie de la mouvance féministe nie le fait qu’il soit possible qu’un homme et une femme puissent se mettre d’accord pour avoir des rôles différents au sein d’un couple. Leur idée individualiste nie le fait qu’il puisse exister une entité constituée de 2 individus qui prenne des décisions ensemble pour l’intérêt de l’ensemble de la famille, plutôt que pour les intérêts de chaque individu.
                Il n’y a rien de capitaliste là-dedans. C’est le niveau social du néolibéralisme : le culte de l’individu contre toute forme collective, même constituée de 2 personnes.

                Pour les écolos vous avez toute la campagne de désinformation complètement idiote sur les déchets. Les écolos néolibéraux font croire à tout le monde que les déchets sont produits par les consommations individuelles et exhortent les individus de réduire leurs consommation. Cela n’a pas le moindre rapport avec la réalité. 90% des déchets sont le fait exclusif du BTP. La politique de construction HLM fait 45 000 logements vides en moyenne par an parce qu’on laisse faire le marché. Dans les 10% qui restent on a majoritairement des déchets d’entreprises et de conditionnement. Le déchets des individus ne correspondent en rien à la réalité. Cette propagande n’existe que parce qu’on conditionne les gens à se regarder le nombril. La majeure partie du mouvement écolo politique ne pense sciemment qu’au niveau individu. Je m’arrête-là mais on pourrait aller plus loin : Les déchets ne sont pensés qu’au sens économique de Pareto qui est un des gros contributeurs de l’économie néolibérale.

                Le libéralisme n’est pas né pro-capitaliste. J’ai même plutôt tendance à penser que c’est le contraire. Les néolibéraux (théoriciens) avaient vraiment et sincèrement pour idée d’émanciper les gens de structures collectives qu’ils considéraient oppressives. Hayek est un juif qui a vu l’État choisir une communauté pour la massacrer. Hayek a eu des raisons valables de penser que l’État peut être dangereux et il a passé sa vie à montrer comment le détruire. Hayek est un politique au sens noble du terme. L’économie n’est qu’un moyen. Friedman, juif aussi a aussi de bonnes raisons de détester L’État. a passé sa vie à lutter contre toute forme de communisme.

                Ajoutons que le capitalisme qui consiste à permettre aux individus d’avoir des possessions fait partie des fondements de la République française (droit à la propriété)

                Les capitalistes ultra-riche ont trouvé d’excellentes raisons de financer les travaux des néolibéraux. Se débarrasser des règles des États allaient en effet leur permettre de prendre la main sur le capital des autres plus facilement. A ce titre Friedman me semble le personnage le plus pernicieux de l’histoire. Il avait vraisemblablement très bien compris où tout cela allait venir. Il me paraît clair que lui ne souhaitait pas l’émancipation des autres, mais plutôt leur domination par une caste méritante et désignée par Dieu.

                Je pense que capitalisme et néolibéralisme se sont retrouvés sous Friedman, pour le malheur de tous les pays d’Amérique du Sud qui sont passé sous dictature fasciste avec l’appui des EU au XXe siècle.

                Désolé pour toute cette prose... Vous savez ce que vous risquez en me posant une question...


              • La bio-diversite peut être comparée à l’acceptation de la différence sexuelle et de génération (énigme du Sphinx posée à Oedipe). La théorie du genre et la reproduction du même (PMA, GPA) est vectrice de pandémie. https://www.lalibre.be/planete/sante/les-pandemies-sont-previsibles-nous-les-generons-5e77af0af20d5a29c680a1d3


                • Le darwinisme humain n’est pas similaire à l’animal. La différence entre les animaux et les humains, c’est la création de religion (avec toutes ses perversions). Les narcisses athées ont le nez dans le guidon et ne pourront répondre à l’énigme du CO-VIDE.


                  • rita rita 23 mars 11:16

                    Griveaux voudrait savoir si après exposition de sa quéquette devant l’objectif, il risque d’attraper le virus de la « branlette » ?

                     smiley


                    • rita rita 23 mars 11:21

                      @rita
                      Jean-Michel Blanquer espère pouvoir « maintenir le bac comme prévu » afin de traverser le cour d’eau de l’incompétence !


                    • Tout était déjà écrit dans les livres de Christian Nots. Bon j’avoue que sa lecture est juste un peu longue et fastidieuse, Totalitarisme et oligarchisme du G8 entre 2014 et 2045. 7 milliards de gueux et quelques richissimes survivants.  Mais depuis que la psychanalyse est sortie du DSM, on lit les « copieurs ». 


                      • Hugo Drax Hugo Drax 23 mars 12:55
                        J’espère très sincèrement me tromper.

                        Le révélateur de cette stratégie est l’effet cliquet.
                        Les impréparations sur lesquelles il ne fut pas possible de revenir ont forcé le gouvernement , par demande expresse de la population, à déclarer le confinement.
                        À partir de là, les gros chiasseux, qui s’étaient déjà exprimés sur les gilets jaunes par cet orifice, ont craqué un salaire en PQ. Ce n’est plus la clé à cliquets, c’est la dé-visseuse pneumatique qui a foutu sur cales nos bénis-oui-oui téléphages.
                        Les sondages BFMWC, par acclamation, ont élu un nouveau pape.
                        Hormis la campagne qui se fout plus ou moins de cette entôlage, — Ça fait quelques temps qu’on le subit — tout le monde est mûr pour n’importe quoi, du moment que ça enlève ces longues traces odorantes dans le couloir.


                      • zygzornifle zygzornifle 23 mars 15:25

                        Une fois sorti de la crise Macron va peler les contribuables comme un oignon et renvoyer les travailleurs avant les années 30 ....


                        • altaos 23 mars 17:32

                          Et c’est parti

                          pleins pouvoir a l’exécutif avec d’emblée attaque sur les 35h et les congés payés

                          voyons Fergus ,la rage c’est eux qu’ils l’ont et ils y vont de bon coeur sachant que les derniers sondages leur donnent 56% d’opinions favorables

                          comme quoi la peur arrive a faire des miracles ,ils ont testé avec les gilets jaunes et les manifs sur les retraites et la ,c’est le jackpot pour eux

                          pauvre France en plein naufrage


                          • rita rita 24 mars 07:44

                            Bien vu, mais les Français dans leur grande majorité sont des couillons bêlants incapable de refaire une révolution pour éradiquer la pourriture au pouvoir ?

                            On le constate tous les jours !


                            • zygzornifle zygzornifle 24 mars 08:36

                              Le grand risque c’est la réélection de Macron en 2022 et le mougeon va se ruer dans les urnes pour voter pour lui syndicats et partis politiques de gauche en tète ....


                              • eau-du-robinet eau-du-robinet 24 mars 09:29

                                A faire suivre sur tous les réseaux partout en France

                                .
                                On lance une grande manifestation à partir le samedi 28 mars 2020 et les autres samedis du confinement !

                                Nous mettons tous un gilet jaune à notre fenêtre ou notre balcon !

                                .

                                Cet appel s’adresse à tous les citoyens. Il est important de le faire en masse, partout pour que nous redevenions visibles et exprimions notre opposition au système en place. Défendons ensemble notre système de retraite mise en place par Comité National de la Résistance, le maintien de nos services publics, etc. Nous exigeons plus de moyens pour le secteur médical, en augmentent notamment les salaires, voire la restauration des services publics déjà bradé au secteur privé comme par exemple les autoroutes, etc. Il faut arrêter les délocalisations des entreprises notamment des secteurs stratégiques comme le secteur de la santé. Bonjour les dégâts avec causé par la mondialisation !

                                .

                                Nous revendiquons également le RIC !

                                Dans le RIC il existe 4 types de référendum

                                • Le référendum constituant
                                • Le référendum pour proposer une loi
                                • Le référendum pour abroger une loi
                                • Le référendum révocatoire
                                • .

                                C’est simple et facile, nous vous appelons à être solidaire de cette action. Dépassez vos doutes ou votre lassitude et reprenez espoir dans cette période si particulière nous privant de notre liberté de mouvement. Retrouvons-nous dans ce « Tous ensemble ! », ce "Toujours là  !" et affichons notre opposition à la politique du gouvernement Macron !

                                .

                                Pas de gilet ?
                                Un chiffon jaune fera l’affaire, voire un drapeau jaune, une banderole, etc.

                                .

                                Cet appel doit devenir viral !

                                On ne lâche rien !!!

                                Ceci est une initiative Gilets Jaunes


                                • Trelawney Trelawney 25 mars 08:14

                                  Le but des néolibéraux n’est pas de relancer l’économie mais d’en prendre le contrôle.

                                  Essayez de chercher un moment dans l’histoire du monde capitaliste où les états, les établissement financiers, où autres ont essayé de prendre le contrôle d’une économie par définition incontrôlable.

                                  Prendre le contrôle d’une économie capitaliste (faut appeler un chat un chat et libérale comme néo libérale est une posture) relève du pur fantasme chez ceux (Atalli, Hollande, Jospin, Macron, Fillon) qui pensent que l’économie peut être contrôlé.

                                  Il faut aussi se rendre compte que le contrôle par l’état des outils économiques du pays ont été réalisés avec l’excuse de protéger les « acquis sociaux » et n’ont servi qu’à enrichir les protégés de cette politiques (Arnault, Pinaut, Drahi etc). Ce n’est pas le capitalisme qui crée les grandes fortunes, mais l’intervention de l’état.

                                  L’état en voulant intervenir sur un système qui ne dépend pas de lui crée des inégalités qu’il justifiera par un contrôle plus accru de ce système et c’est le serpent qui se mange la queue.

                                  Que ce passe-t-il lorsqu’un grain de sable de la taille du Covid19 intervient dans notre économie ?

                                  La confinement stoppe l’économie. c’est un coup de frein brutal et les conséquences sont facilement identifiables.

                                  Pour ce qui est des voyages on s’attend à ce que la moitié des compagnies aériennes (y compris Air France) fassent faillites. Et par conséquence des traites qui n’arrivent plus chez Airbus et Boeing qui eux aussi feront faillite. Il est question de nationaliser Air France et Airbus.

                                  Idem pour l’hôtellerie mondiale, le commerce, etc.

                                  Vous êtes en train de parler des 35 heures alors qu’il faudra s’attendre entre 25 et 30% de chômeurs, soit trois fois plus que maintenant. Et ce sera comme cela dans tous les pays touchés par ce Covid19. Je pense que l’on va se retrouver avec un PIB à 1400M au lieu des 2400 d’aujourd’hui. S’il n’y a plus d’eau dans l’arrosoir, il n’arrose plus. C’est donc à nous personnellement dans notre coin sans attendre quoique ce soit d’un état de se trouver une vie pouvant résister à un milieu aride.

                                  C’est cela le grand changement sociétal tant redouter par l’ancien monde politique qui va nous arriver. A nous de nous y préparer. Les américains appellent cela OTG (Off the grid) qui se traduit par « hors réseau ». C’est à dire une vie autonome sans l’aide de l’état, des collectivités, ou des banques qui de toute façon vont disparaître.


                                  • lyaratul 29 mars 15:17

                                    https://shr.name/ffaML site de rеncontrе génial pour les adultes qui veulent trоuver un partenaire pоur аvoir des relations sехuеllеs


                                    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 29 mars 19:50

                                      @auteur

                                      Votre article n’es pas mal mais vous négligez un point important. Le choc c’est l’effondrement du système bancaire et monétaire, c’est le retour de manivelle de la planche à billets.

                                      Les banques sont mortes et le gouvernement n’a rien d’autre à faire que d’étrangler l’économie réelle pour imputer ultérieurement la responsabilité de l’effondrement au pauvre petit virus.

                                      Je partage votre opinion sur la possibilité que les élites en profitent pour instaurer une méchante dictature, surtout parce que s’ils ne peuvent contenir les foules, ils termineront en kebab avant la moitié de pas longtemps.


                                      • Xenozoid Xenozoid 29 mars 19:57

                                        @Philippe Huysmans

                                        ils ont surement calculé sur le temps qu’il fallait pour que les bulles se dégonflent avec les dommages collatéraux,et les remettent en marche apres l’hystérie collective passé,sous moto de remettre l’economie en marche pour tout le monde .comme avant le peuple bien cartonné devra laisser le peut d’avantages qu’il avait avant la « crise/guerre du corona »,les petit commerces morts il y aura un nouveau boulevard pour le multinationales en demande d’esclaves,et un état déja complice

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

azyx1986


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès