• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Macron-Philippe : comment profiter de l’inflation pour faire les (...)

Macron-Philippe : comment profiter de l’inflation pour faire les poches des pauvres

L’inflation est de retour ! On peut s’en désoler ou s’en réjouir. S’en désoler si l’on est salarié au Smic, si l’on est retraité, si l’on a un petit pécule à la caisse d’épargne. On peut s’en réjouir si l’on est patron, si l’on a fait un emprunt pour acheter son logement, si l’on est l’État.

S’en désoler et avoir la rabia si l’on est prolo parce que les salaires ne sont plus indexés sur les prix. Oui mais – se gargarise le patronat qui tire les ficelles de ces marionnettes qui nous gouvernent – la suppression des charges salariales sur les heures supplémentaires va apporter un surplus de 200 euros par an aux salariés payés au Smic ! Ouais… Mais ce qu’ils oublient de dire c’est qu’« en même temps », pour faire une « macronade », avec une inflation de 2,3 %, le smicard qui gagne 12 fois 1 500 euros soit 18 000 euros par an va perdre 414 euros !!!

S’en désoler et avoir la rabia si l’on est retraité parce que Philippe, le ci-devant Premier ministre, a expliqué sans vergogne que les pensions ne seraient revalorisées que de 0,3 %. Avec une inflation à 2,3 % la perte annuelle est de 2 %. Même calcul : la retraite moyenne tourne autour de 1 300 euros par mois soit 15 600 euros par an, perte de 312 euros ! Rajouter à ceci les 1,7 % d’augmentation de la CSG, ça fait une perte de pouvoir d’achat de 3,7 %. Merci, ci-devant « Rothchild-boy » Macron.

S’en désoler et avoir la rabia si l’on a mis ses quelques éconocroques laborieusement mises de côté pour ses vieux jours sur un Livret A. Le dépôt moyen est de 4 000 euros. Avec un taux d’intérêt à 0,75 % - le taux le plus bas concédé depuis qu’existe la caisse d’épargne – l’intérêt négatif est de 0,75 – 2,3 = -1,55 %. Donc pour 4 000 euros le modeste épargnant « sans dent », qui « coûte un fric dingue » perd chaque année 62 euros !

Et en plus, le prix de la vaseline augmente… Ca va faire mal !

Chercher et vous trouverez d’autres exemples des effets négatifs de cette inflation.

Maintenant il y a aussi des effets positifs.

On peut s’en réjouir si l’on a fait un emprunt pour acheter son logement, son pavillon, sa maison de campagne. Avec une inflation à 2,3 % et des taux à 15 ans à 0,96 %, le remboursement de votre prêt vous coûte chaque année moins cher de 1,34 % !

On peut s’en réjouir si l’on est un patron parce que les salaires n’étant plus indexés sur les prix, lorsque ceux-ci augmentent, les recettes augmentent d’autant tandis que les salaires stagnent. Tout bénef. Merci, ci-devant « Rothchild-boy » Macron !

On peut s’en réjouir si l’on est Monsieur l’État qui voit ainsi chaque année le montant de sa dette diminuer selon les mêmes calculs.

Allez, une petite dernière pour la route. La suppression des charges salariales sur les heures supplémentaires va coûter un bras (de plus) à la Sécu puisque c’est elle qui en supportera le choc. Pareil pour l’abandon – demandé par la ministre de l’emploi Pénicaut – de l’imputation à l’entreprise du premier jour d’absence pour maladie. C’est encore le budget de la Sécu qui va en pâtir.

Il est vrai que dans les arrières boutiques patronalo-macroniennes, tout ce qui peut enfoncer la Sécu est bon. Les vautours de l'assurance privée guettent.

Illustration X - Droits réservés


Moyenne des avis sur cet article :  4.72/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 28 août 2018 13:27
    «  le smicard qui gagne 12 fois 1 500 euros »
    pas vraiment. c’est plus proche de 1200 mais un auteur sang bleu peut écrire ce qu’il veut.


    • Le421 Le421 29 août 2018 09:26

      @foufouille

      C’est SOUVENT plus proche de 1200...  smiley


    • V_Parlier V_Parlier 28 août 2018 14:45

      Que les salaires ne soient plus indexés sur l’inflation, c’est là qu’est le problème. En revanche, dans le cas contraire, dire qu’en général l’inflation favorise les riches est un peu de mauvaise foi. C’est le cas aujourd’hui car l’inflation n’est pas la conséquence d’une dévaluation monétaire (la grande crainte des rentiers qui limiterait pourtant la casse aux emplois) mais simplement à un grippage de l’économie réelle : Arriver à combiner le néolibéralisme mondialisé avec une taxation supplémentaire des classes moyennes, ils en ont rêvé, les macrollandistes l’ont fait. Quelque part, il n’y aura même plus besoin de décroissants pour sauver l’environnement, les macronistes vont finir par la réussir, la décroissance. Mais d’une façon beaucoup moins humaniste...


      • JulietFox 29 août 2018 09:02
        @V_Parlier
        1975 Giscard au pouvoir : 14 % d’inflation. Chez Renault : 17% d’augmentation des salaires
        Là, ça valait le coup d’acheter pour se loger.
        Et la machine économique tournait à plein, Mais pas d’achat de chinoiseries.

      • V_Parlier V_Parlier 29 août 2018 11:16

        @JulietFox
        Comme vous dites, on achetait principalement ce qu’on fabriquait (dans la mesure du possible) ou ce que fabriquaient des gens travaillant dans des conditions proches des nôtres. On ne trichait donc pas avec la valeur du travail et c’est pourquoi les mondialistes aiment nous calculer le pouvoir d’achat en produits manufacturés de l’époque pour nous dire qu’aujourd’hui on vit mieux grâce au libre échange. (Parfois la mauvaise foi va même jusqu’à comparer le prix d’appareils qui venaient tout juste de faire leur apparition avec l’équivalent d’aujourd’hui, sans compter ceux qui n’existaient même pas, donc forcément inaccessibles !).


      • VDob 29 août 2018 11:33

        @V_Parlier

        « Pas la conséquence d’une dévaluation monétaire » je n’en serai pas si certain. Vous avez vu la quantité de dollars et d’euros qui a été émise par la FED et la BCE depuis 2007 ? C’est faramineux. En fait l’équilibre est maintenu par l’atonie de l’activité. On peut se permettre d’injecter de la monnaie tant que l’activité ralentie, comme cela les prix restent à l’équilibre. Ce qui veut dire que toute l’inflation actuelle, c’est de l’inflation monétaire, justement. Et vu que la croissance, on n’est pas prêt de la revoir de si tôt, cela va de plus en plus être le cas.
        C’est un peu comme un type très fatigué à qui, au lieu de l’autoriser à dormir, on filerait continuellement du sucre.

      • V_Parlier V_Parlier 29 août 2018 14:16

        @VDob
        Il y a de ça, mais si c’était la cause principale on ne verrait grimper les prix que de ce qui est importé, donc des produits manufacturés mais pas du reste. Ils compensent l’atonie, comme vous dites, mais au minimum. Je suis d’accord sur le fait que c’est du bricolage car non seulement on joue avec une monnaie unique pour des économies différentes (donc c’est très limité), mais de plus pour devenir un vrai « low cost country » (sic) qui « mériterait » de la relocalisation massive il faudrait aujourd’hui une dévaluation spectaculaire et impitoyable. C’est de toute façon trop tard pour rattraper le truc, il est irrécupérable sans dégâts, d’une manière ou d’une autre, fut-elle libérale ou collectiviste.


      • zygzornifle zygzornifle 28 août 2018 15:08

        De toute façon quoi qu’il se passe ou qu’il arrive Macron vous ratissera votre pognon , il est la pour cela ....


        • baldis30 28 août 2018 16:28

          bonjour,

          certes l’article est excellent mais il oublie une chose essentielle : les pauvres n’ont pas de poches dans leur pantalon, car ils n’ont pas les moyens de se les payer !

           Entre confectionner des poches ou se nourrir d’un crouton de pain rassis la survie impose le pain rassis !


          • zygzornifle zygzornifle 29 août 2018 11:34

            @baldis30

            quand j’étais gosse on nous cousait les poches,c’était peut être prémonitoire ....

          • scylax 28 août 2018 17:01

            L’inflation, c’est l’euthanasie des rentiers. Autrement dit, l’inflation est favorable aux « pauvres », pas aux riches. Quand l’inflation caressait les 14% (1982) dans les années 1970-1980, toute une classe de « pauvres » a rattrapé les classes moyennes en payant un pavillon le tiers de sa valeur par des intérêts composés inférieurs à l’inflation. 


            • Le421 Le421 29 août 2018 09:29

              @scylax

              Parce qu’à l’époque, les revenus augmentaient...
              Maintenant, notamment pour les retraités...
              Disons que ce sont les dépenses obligatoires qui grimpent en flèche.
              Et encore.
              J’achète pas de légumes depuis Juin.
              Faut dire qu’à Sarlat, le kilo de tomates « spécial touristes », c’est inabordable...

            • V_Parlier V_Parlier 29 août 2018 11:24

              @Le421

              Vous allez nous dire que les légumes sont plus chers que la viande ? (Viande qu’il vaut mieux manger peu pour sa santé, ceci dit en passant. Pas tous les jours en tout cas). Il y a comme une mode avec les légumes qui devraient passer après toutes les sucreries, les sodas, car contrairement à toutes ces cochonneries les légumes ne mériteraient pas leur prix. (A moins que vous ne mangiez que des pâtes et rien d’autre, dans ce cas je m’inclinerais et je reconnaitrais que je n’imaginais pas quel point vous êtes dans la dèche). Si je commente de la sorte c’est parce-que c’est loin d’être la première fois que je vois ce genre de remarques, et même de la part de gens plus riches que moi !

              L’agroalimentaire intensif et chimique a de l’avenir devant lui.

            • zygzornifle zygzornifle 28 août 2018 17:53

              Vous l’avez voulu ? Bien fait fallait pas veauter pour lui , bien fait et il a encore 4 ans pour vous pulvériser et dans 4 ans vous revoterez pour lui , en psychiatrie cela s’appelle le syndrome de Stockholm .....


              • Matlemat Matlemat 28 août 2018 20:18

                 L’immobilier et le carburant ne rentrent pas dans le calcul de l’inflation ! 


                • Le421 Le421 29 août 2018 09:31

                  @Matlemat

                  Quelques menus détails...  smiley


                • kalagan75 29 août 2018 10:28

                  c’est surtout le moment d’emprunter ... ceux qui ont 45 - 50 ans doivent en profiter pour se fabriquer un capital immobilier à bon compte afin d’assurer leur retraite ... 


                  • V_Parlier V_Parlier 29 août 2018 11:27

                    @kalagan75
                    Et se faire plumer par un bon crash. Super plan ! Mieux vaut encore s’acheter un petit logement (même modeste) là où on projetterait de s’échapper en cas de guerre civile (c.à.d. pas en Europe déjà, peut-être à quelques exceptions près). Avec un jardin pour une relative auto-suffisance.


                  • kalagan75 29 août 2018 12:16

                    @V_Parlier

                    si tu empruntes à taux fixe, tu ne crains rien.

                  • V_Parlier V_Parlier 29 août 2018 14:23

                    @kalagan75
                    C’est fou à quel point les gens s’imaginent que tout va rester en place et continuer parce-que les lois se porteraient garantes. Si demain une loi européenne autorise les banques à changer les taux fixes en taux variables, et bien le monde changera. Il y avait dans le passé une loi comme ça qui proposait des avantages fiscaux astronomiques à ceux qui achetaient un appartement pour le louer... ça durait pour toute la vie... et ça a duré quelques années. smiley Il y a aussi plus récemment ceux qui ont cru qu’EDF allait leur acheter de l’électricité 4 fois plus cher qu’elle ne la revendait pendant toute la vie aussi... Et quand j’étais jeune je travaillais dans une boîte où tous mes collègues, même de 25-30 ans, consultaient attentivement leur feuille mensuelle de « points de retraite » pour être sûr que tout allait bien... J’en oublie sûrement un paquet. Alors que dire d’aujourd’hui, en période de récession à grande échelle...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès