• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Prélèvement de l’impôt à la source : Simulation et dissimulation en (...)

Prélèvement de l’impôt à la source : Simulation et dissimulation en Macronie

Serait-ce que, soudainement, notre gouvernement se rendrait compte de la baisse du « pouvoir d’achat » des Français et singulièrement de celui des classes moyennes ? Le prélèvement à la source 2019 semble faire soudain vaciller les certitudes jupiteriennes…

Partons d’un cas concret dans lequel bien des sexagénaires vont se retrouver :

Mes trois enfants éduqués volant désormais de leurs propres ailes, je n’ai logiquement plus de réduction familiale de l’impôt sur les revenus. Celui-ci représente donc un prélèvement de 653 euros par mois sur 10 mois en 2018 pour le foyer monoparental que j’ai toujours été.

Cette somme représente pas loin de 70% de mes pensions de retraites complémentaires qui sont d’un montant de 944.28 euros depuis qu’elles ont été singulièrement allégées par l’augmentation de la CSG.

A titre indicatif l’augmentation de la CSG sur l’ensemble de mes pensions de retraite représentera en 2018 une ponction supplémentaire de 525.60 euros.

Ne reste donc sur ces pensions complémentaires que 291.28 euros disponibles (911.28-653) auxquels s’ajoute la pension principale réduite elle aussi par la CSG à 1396.29 euros soit un total de 1687.57 euros dont il faut encore déduire la taxe d’habitation : 91 euros par mois car en « Collombie » on assaisonne volontiers le lyonnais.

Mon revenu NET après impôts est donc de 1596.57 euros.

Le salaire médian, selon l’INSEE, était déjà de 1772 euros en 2013 ! : J’en conclus qu’en MACRONIE on réduit par l’impôt les pensions de retraite des personnes isolées, en dessous du salaire médian.

A quel titre ? Le « travail doit rapporter » nous rétorque-t-on. Autrement dit sus aux « non productifs ».

En réalité, en 2018, les salaires comme les retraites sont au plus mal tandis que les détenteurs d’actions se portent au mieux si l’on en croit le très sérieux journal LES ECHOS que je cite :

« S'il fallait une preuve de plus de la reprise de l'économie dans le monde, la voici : les entreprises cotées ont distribué un niveau de dividendes record au deuxième trimestre (2018), à 497,4 milliards de dollars, soit une hausse de 12,9% selon l'étude Janus Henderson. Ce qui frappe est l'homogénéité de la distribution dans toutes les zones de la planète, signe que les bons résultats des entreprises sont bien répartis.En Europe, les dividendes versés s'élèvent à 176,5 milliards de dollars, dont 50,9 milliards pour la France qui signe à la fois une hausse de 23,5% et un nouveau record. »

Les salaires eux n’augmenteront au mieux que de 2% en moyenne, c’est-à-dire approximativement du niveau de l’inflation…. Les pensions de retraite seront quant à elles, aux dernières nouvelles, à nouveau bloquées, donc de fait le pouvoir d’achat des retraités se réduira…

Avec beaucoup d’huile de coude j’avais, en outre, auto-rénové avec mes enfants une vieille maison de village moins onéreuse que le loyer HLM que je ne parvenais plus à payer…

J’ai dû la quitter et la mettre en location car sa situation géographique m’imposait d’avoir un moyen de transport personnel et je ne pouvais plus conduire à la suite d’un accident domestique.

En Macronie, sur les 646 euros de loyer mensuel actuellement perçus sont encore prélevés 90 euros par mois au iître de l’impôt sur ce revenu et la CSG afférente d’après la notification du futur prélèvement à la source.

Reste donc 556 euros dont il faut encore décompter la taxe foncière pour 13 euros par mois et, comme le bâti doit s’entretenir, ce qui a dû échapper à nos députés, je règle jusqu’à 2022 un prêt pour la réfection de la toiture de 379 euros non déductibles du revenu locatif.

L’Etat favorise encore les plus aisés car si vous pouvez payer intégralement des travaux ils sont déductibles du revenu locatif, mais, si vous devez emprunter, les annuités de remboursement du prêt, quant à elles, ne le sont pas…. Allez y comprendre quelque chose….

La loi de finance annuelle rend d’ailleurs impossible pour le commun des mortels l’établissement d’un équilibre prévisionnel sur le long terme lorsqu’on fait des investissements. Ce qui était déductible hier ne l’est plus forcément aujourd’hui….

Me reste donc 164 euros disponibles sur ce revenu locatif (646 – 90 -13 – 379)… allez expliquer cela à votre locataire pour qui un loyer est « toujours » trop cher !

Le fameux « pouvoir d’achat » de ma petite personne est donc en réalité de 1760.57 euros par mois une fois déduits les impôts et les frais contraints d’entretien de ma maison.

Reste encore à me mettre un toit sur ma propre tête, c’est une obligation pour tous et la location d’un T2 en pleine métropole lyonnaise représente pour moi 406 euros par mois.

J’aimerais que nos « dirigeants » s’essayent PERSONNELLEMENT à boucler des fins de mois dans une des métropoles françaises avec ce « reste à vivre » de 1354.57 euros cela les ramènerait à une plus claire vue de la réalité.…

Pas sûr qu’ils parviendraient à payer les frais courants que sont les transports en commun, le téléphone, internet devenu incontournable, l’électricité, le gaz, l’eau, l’entretien des parties communes du logement, l’habillement et les frais de santé non remboursés par la sécurité sociale ainsi que les frais de bouche avec ce pécule mensuel qui est celui d’un nombre considérable de français qu’ils soient retraités ou salariés.

Pour ma part, en cette première année de séjour en Macronie, j’ai renoncé aux vacances et suis restée à 36° - 37 ° dans la touffeur lyonnaise.

Remarquez, si je pouvais mourir plus rapidement cela allègerait sûrement les comptes de la Nation…. Ce doit être le raisonnement de nos dirigeants.

J’ai également averti mes enfants et petits enfants qu’il me serait impossible cette année de remplir la hotte du Père Noël comme je le faisais ordinairement d’autant que le cumulus et la VMC de ma maison ont dû être remplacés…

Je ne dois pas être seule à réduire mes achats, la baisse de la consommation est enclenchée nous dit l’INSEE.

En cette rentrée nous voilà donc « en marche » vers le « vieux monde »

  • des affaires (Benalla),
  • des conflits d’intérêts (Nyssen),
  • des cadeaux fiscaux aux plus aisés (exit taxe, réduction de l’ISF) et
  • de la ponction sur la classe moyenne pour cause de respect des engagements budgétaires européens,

politique qu’on nous présente comme le nec plus ultra de la modernité !

En faisant les simulations préalables au prélèvement à la source de 2019, la Macronie a dû s’apercevoir soudain qu’il y a des millions de contribuables dans ma situation littéralement privés du juste retour de leurs investissements professionnels passés ou présents et de leurs efforts d’épargne.

Que peut-on me reprocher ?

Pupille de la Nation de m’être élevée seule par la formation continue au niveau de cadre d’entreprise ?

D’avoir convenablement élevé seule trois fils aujourd’hui « productifs » ?

D’avoir auto rénové une bâtisse qui, sans moi, défigurerait encore le centre d’un petit village isérois ?

J’attendais quand même de cette gestion en « bonne mère de famille » un juste retour en terme d’auto suffisance pécuniaire pour mes vieux jours.

En Macronie, mon éventuel âge de la dépendance sera à la charge financière presque totale de mes trois enfants à qui je voulais précisément éviter une telle situation.

IL EST DONC TOUT A FAIT ECLAIRANT DE VOIR QUE LA SIMULATION PREALABLE DU PRELEVEMENT A LA SOURCE 2019 FAIT SOUDAIN VACILLER LES CERTITUDES JUPITERIENNES…

Gageons que nous allons passer de la simulation à la dissimulation de la réalité quotidienne de millions de retraités et de salariés, comme si nous étions idiots au point de ne pas savoir faire des soustractions…

CELA NE RUISSELLE TOUJOURS PAS MONSIEUR LE PRESIDENT MALGRE LES CADEAUX FISCAUX FAITS AUX ENTREPRISES ET AUX PLUS RICHES DE NOS CONCITOYENS !


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

158 réactions à cet article    


  • chantecler chantecler 3 septembre 2018 09:41
    Bonjour ,
    Hier sur arte une émission passionnante sur la rémunération des actionnaires , énorme dans notre pays . (Si quelqu’un veut rechercher et donner le lien , merci pour tous ...)
    Ce sont des actionnaires (privés ou fonds de pension) qui pour la plupart ne recherchent que le court terme : 6 mois environ , qui prélèvent plus de 80 % à 95 % des bénéfices ,pour la plupart , obturant les frais de R&D , et les investissements indispensables à la pérennisation des entreprises .
    Mais pire , certaines sociétés offrent aux actionnaires plus que les bénéfices , obligeant lesdites sociétés à emprunter pour payer les actionnaires !
    Ce qui est de la folie .
    Car la faillite assurée .
    Quant au prélèvement à la source , il est net que ce gouvernement fait machine arrière .
    Et la raison la plus probable c’est que les entreprises majoritairement ne veulent pas se substituer aux services de l’impôt , pour des raisons de coût déraisonnable et de respect de la vie privée des ménages .( le salaire du conjoint n’ayant pas à apparaître dans les comptes d’un salarié, ni le patrimoine imposable )

    • ZenZoe ZenZoe 3 septembre 2018 10:42

      @chantecler
      Les entreprises majoritairement ne veulent pas se substituer aux services de l’impôt

      Il y a de quoi ! Ca va leur coûter plus cher, et elles seront en première ligne pour les réclamations. Et le tout sans contrepartie.
      On a dit Macron favorable aux entreprises, nuance, Macron est favorable aux très grandes entreprises, celles qui mènent la danse et peuvent absorber les chocs, pas celles qui ne sont rien et se font essorer au lieu de ruisseler.


    • carnac carnac 3 septembre 2018 11:09

      @ZenZoe

      Je suis d’accord avec cette remarque et j’aimerais que toutes les entreprises soient traitées sur le m^me pied .... le manque à gagner pour les caisses de l’Etat est catastrophique avec la fraude fiscale autorisée par les Etat qu’est l’optimisation fiscale .... appelons un chat un chat ... Je voudrais bien que l’artisan qui m’a réparé le cumulus et la vmc ne soit pas plus taxé que les entreprises transnationales.

    • chantecler chantecler 3 septembre 2018 11:10

      @carnac
      D’accord évidemment avec vous et Z.Z .


    • chantecler chantecler 3 septembre 2018 11:26

      @chantecler

      Ci-joint le lien de cette émission (pas facile à retrouver) :

    • leypanou 3 septembre 2018 11:46

      @chantecler

      Hier sur arte une émission passionnante sur la rémunération des actionnaires , énorme dans notre pays : il y a actionnaires et actionnaires.
      Je suis petit actionnaire d’une société, actions que j’ai achetées quand j’étais salarié du groupe, cela me rapporte « royalement » 540€/an, d’où il faut déduire le prélèvement à la source et au final, cela ne me rapporte que des clopinettes.
      Des « petits » actionnaires comme moi ne passent pas leur temps à boursicoter (avec 500 actions).
      Les « vrais » actionnaires ne touchent pas seulement 500€/an.
      Et je paie autant de pourcentage d’impôts que ceux qui touchent 100 000€ de dividendes.

    • Armelle Armelle 3 septembre 2018 11:56

      @chantecler
      "Mais pire , certaines sociétés offrent aux actionnaires plus que les bénéfices , obligeant lesdites sociétés à emprunter pour payer les actionnaires« 

      Vous voulez bien m’expliquer comment on fait cela ? Techniquement parlant bien sûr

      Sinon évidemment prélever 80% des bénéfices pour redistribution aux actionnaires est reprochable mais si ces valeurs ne sont pas rapprochées à de potentielles autres valeurs dites de réserve se retrouvant dans le »report à nouveau« et qui deviennent donc des capitaux propres, ces chiffres n’ont alors que peu de valeur en soi. Si l’entreprise ne crée aucune réserve et qu’elle redistribue ses actionnaires à 80% des bénéfices je comprends que ce soit lamentable

      Aussi, 95%, ne semblent pas réalistes, car les entreprises à actionnariat ont au moins 50 salariés, et au delà de 50 salariés, la participation au bénéfices est obligatoire. Or compte tenu des moyennes redistribuées dans le cadre de la participation, il ne peut rester 95% à redistribuer aux actionnaires !!!

      J’ai le sentiment que plutôt que de spéculer sur des chiffres, qui manifestement sont erronés ou en tous cas peu représentatifs, il serait plus judicieux de prétendre qu’il est de nos jours inadmissible que le salariat ne profite pas pleinement des bénéfices d’entreprise qu’il produit lui même. Et je le pense. Mais si un jour nos institutions bancaires se décident à faire leur vrai travail de »risqueur", ou si un jour l’état se décide à créer une véritable banque d’investissement pour les entreprises, ces dernières ne se tourneront sans doute plus, pour trouver l’argent frais dont elles ont besoin, vers des investisseurs privés qui eux n’auront qu’un but, faire fructifier (démesurément pour certains) leur investissement...  

       


    • Aristide Aristide 3 septembre 2018 12:11

      @leypanou


      Et je paie autant de pourcentage d’impôts que ceux qui touchent 100 000€ de dividendes.

      C’est votre choix de payer un prélèvement libératoire, vous avez le choix. Votre gestionnaire de portefeuille sait vous répondre.

      « Cette taxe comprend 12,8% d’impôt sur le revenu et 17,2% de prélèvements sociaux. Le bénéficiaire de dividendes peut opter être imposé à l’impôt sur le revenu après abattement de 40% au lieu du forfait de 12,8% d’impôts. Cela n’affecte pas les 17,2% de prélèvement sociaux que le contribuable devra payer en complément. »

      Faites vos calculs. Après abattement de 40%, votre taux d’imposition marginal en place des 12,8 % d’impôt. 

    • Aristide Aristide 3 septembre 2018 12:12

      @Aristide

      Ajout : Non imposable vous économisez 12,8 % sur la totalité du montant des dividendes perçus..

    • carnac carnac 3 septembre 2018 18:50

      @leypanou

      Très intéressant le sujet de l’actionnariat salarié : encore faudrait-il que les salariés aient les moyens d’avoir au moins une minorité de blocage à eux tous .... pour influer un peu sur l’avenir de l’entreprise.

    • Trelawney Trelawney 3 septembre 2018 09:48

      Il existe pourtant une solution plus simple et plus économique :

      Suppression de l’impôt sur le revenu et instauration d’une taxe sur les salaires

      • carnac carnac 3 septembre 2018 10:15

        @Trelawney

        et que faites-vous des autres revenus , dividendes d’actions , loyers etc ... tous les revenus doivent être touchés par l’impôt , l’impôt étant le ciment d’une collectivité .

         Personnellement je n’ai pas d’aversion contre l’impôt sauf que son niveau est aberrant pour certaines catégories de français et singulièrement les classes moyennes .... L’idée que l’on fasse le ménage de ce que l’on finance avec l’impôt et que l’on finance cela avec beaucoup plus de tranches d’imposition donc une meilleure progressivité m’intéresserait .... mais cela n’est pas d’actualité .... 

      • Trelawney Trelawney 3 septembre 2018 10:50

        @carnac
        C’était de la provocation :

        L’impôt sur le revenu (y compris revenus annexes) représente 20% du total des impôts. Et 20% de ceux qui paient l’impôts sur le revenu en paient les 80%.
        La tendance de ce gouvernement (proche des banques il faut le rappeler) est de supprimer cette impôts pour le remplacer par une taxe lambda (CSG, TVA, taxe sur salaire on a le choix).
        Pour ce qui est des dividendes d’actions : il ne vous a pas échappé que bon nombres des ces contribuable ont tous une assurance vie de plus de 8 ans. Donc on place tous ses dividendes sur son contrat d’assurance vie net d’impôt et on le ressort l’année fiscale suivante (moins de 6 mois après), comme cela on n’a plus à l’intégrer dans ses revenu et ça échappe à l’IR (sauf à la CSG).
        Pour ce qui est des loyers et je passe sur le Derobien, Borloo, Pinel où c’est facile de faire du déficit fiscal, mais que pensez vous de la location en meublé ? Pas mal aussi.

        Vous avez compris que ce que vous payez en impôts sur le revenu et minime par rapport à la totalité des taxes et divers que vous payez sans même vous en rendre compte. Pour un revenu comme le votre cela représente entre 60 et 70% de vos revenus (comme vous n’avez pas de véhicule et donc d’essence à payer vous êtes plus proche des 60%)

      • carnac carnac 3 septembre 2018 11:02

        @Trelawney

        Je n’ai jamais eu d’assurance « vie » ou plutôt « d’assurance mort » donc je ne connaissais pas la manoeuvre mais des évitements de cette sorte il y en sans doute beaucoup  :))

      • Trelawney Trelawney 3 septembre 2018 13:37

        @carnac
        mais des évitements de cette sorte il y en sans doute beaucoup 

        C’est pour cela que l’IR n’a plus trop d’utilité, alors à la source ou pas ......

      • carnac carnac 3 septembre 2018 19:14

        @Trelawney

        le problème est pour moi 1/ l’opacité de notre fiscalité POINT SUR LEQUEL JE SUIS DE VOTRE AVIS 2/ le fait qu’il est contestable qu’on transfère la charge du prélèvement à la source sur les entreprises . 
        Il faudrait de mon point de vue réfléchir prioritairement sur les services publics que l’on veut financer , ensuite voir par quels moyens prélever sur l’ensemble des citoyens le budget alloué à ces services et ensuite suivant quelles les modalités à coût administratif aussi réduit que possible ... et ce peut être un autre mécanisme que l’impôt sur le revenu pour peu qu’il aille chercher comme le font les services fiscaux aux USA les ressortissants américains à l’autre bout du monde pour qu’ils participent aux impôts fédéraux ... on n’est pas avec Monsieur MACRON dans cette idée puisqu’on supprime l’exit taxe qui n’était qu’un pâle reflet de ce qui se pratique aux USA

      • Trelawney Trelawney 4 septembre 2018 07:57

        @carnac
        Vous en êtes encore à croire que la collecte de l’impôt sert à financer les services publics. On en est très loin car il faut réfléchir de manière globale.

        Aujourd’hui et sans même que l’on s’en rend compte, les besoins des humains ont changé et sont de plus en plus importants.
        Dans les années 70, la priorité de la moitié des habitants de la planète était comment se nourrir (en Inde, en Chine, en Afrique on mourrait de faim). Aujourd’hui on en n’est plus là et les besoins de ces gens sont maintenant : la santé, l’avenir de leurs enfants, le bonheur par accumulation de biens de consommation. Observez un écolier d’aujourd’hui, entre l’Iphone et la tablette, il se trimbale pour au moins 1000 euros de camelote dans son cartable et c’est idem en Chine en Russie ou en Inde.
        Cela veut donc dire que le monde ne produit plus assez pour satisfaire les besoins de ses habitants et qu’il a recourt au crédit pour ajouter le complément.
        Au même titre que les dividendes d’actions, les impôts collecter servent de caution bancaire pour l’obtention de ligne de crédit pour l’entreprise ou l’état. C’est ce crédit qui finance les services publics ou les salaires. Avant de savoir combien il collectera d’impôt, l’état doit veiller à ce que cet impôt soit bien collecter et sans bug sinon les banques lui feront la gueule à leur manière (envoi du FMI)
        Il faut donc avoir à l’esprit qu’on est tous (dans le monde USA compris) potentiellement des grecs !

      • carnac carnac 4 septembre 2018 12:28

        @Trelawney

        Vous avez raison , le FMI regarde toujours si la rentrée des impôts se fait de façon optimale avant d’accorder une aide . Mais mon propos n’est pas de critiquer la modalité de recouvrement de l’impôt en tant que tel mais surtout de pointer le fait qu’il serait peut être temps de mettre à plat la fiscalité AVANT ...

        Je reviens sur un détail qui est très symptomatique . Vous êtes imposable vous financez un parti pour par exemple 100 euros l’Etat prend en charge une partie de votre don et réduit votre impôt . Vous êtes NON imposable vous appréciez aussi un parti et voulez le financer : vous payer 100 euros et vous n’avez AUCUN REVERSEMENT DE L’ETAT ....  où est l’égalité devant l’IMPOT et surtout la neutralité démocratique de l’Etat ? cette disposition est tout à fait anormale.

      • Le421 Le421 4 septembre 2018 13:45

        @carnac

        La taxe sur les bateaux de luxe a quand même rapporté 7.500€ !! Celle sur les voitures, on ne sait carrément pas...
        Normalement, ça compense un peu l’ISF. Enfin, c’est ce qui a été dit.
        7.500€ !! mdr

      • carnac carnac 4 septembre 2018 14:19

        @Le421

         smiley ... c’est sur .... les finances de l’Etat sont renflouées par les bateaux et voitures de luxe , cela ruisselle . Cela a été chaud sur ce thème de la fiscalité .... surtout quand on a un revenu médian et qu’on parle RESTE A VIVRE , c’est à dire des bouclages de fin de mois , tout le monde vous tombe dessus les 50% en dessous et les 50% au dessus ....  smiley

      • carnac carnac 3 septembre 2018 10:08

        Merci Chantecler pour ce complément d’information concernant les fonds de pension .C’est sans doute parce que les fonds de pensions sont les « saigneurs » des entreprises que notre gouvernement veut, très « logiquement » .... ouvrir largement cette « opportunité » aux français ...


        Dans sa relation avec les entreprises ce gouvernement « godille » comme nous disons en Bretagne : d’un coté il soulage les entreprises de la collecte de certains prélèvements comme les cotisations familiales qui, de mon point de vue, n’avaient pas à reposer uniquement sur les salariés et les employeurs , pour aussitôt mettre les entreprises à contribution pour la collecte des impôts ....

        C’est en fait un transfert des activités du service public de recouvrement de l’impôt sur le privé ...

        Si, in fine, les entreprises sont exonérées de ce prélèvement, encore faudrait-il qu’elles acceptent en conséquence le maintien en place du personnel des services fiscaux et donc n’appellent pas forcément au dégraissage systématique de la fonction publique. 

        Or cette cohérence là je ne l’entends pas dans le discours patronal ....

        Le gouvernement, de son coté, n’a pas non plus de vraie politique des services publics et partant pas de politique fiscale pour les financer à la hauteur des enjeux : Monsieur MACRON fait des cadeaux fiscaux à celles et ceux dont il est l’obligé .... c’est notamment ce qui transparait avec l’exonération de l’exit taxe et la modification de l’assiette de FEU l’ISF.

        Sans compter que le niveau réel des prélèvements fiscaux va se voir comme le nez au milieu de la figure sur les fiches de paie .... comme si nous ne savions pas faire des soustractions ! 

        On peut penser que les salariés constatant la baisse d’un pouvoir d’achat que Monsieur MACRON avait prétendu préserver pour se faire élire ,sauront sans doute mettre un tout autre bulletin de vote dans la prochaine urne qui se présentera c’est à dire aux élections européennes .

        L’Europe étant le cheval de bataille de Monsieur MACRON , il n’est pas prêt de convaincre ses partenaires avec un vote sanction ...

        • JL JL 3 septembre 2018 10:14
          Bonjour carnac,
           
           je ne suis pas sûr que raisonner sur un cas personnel soit la meilleure façon d’aborder le problème.
           
          Pour ma part, je vois dans cette réforme deux choses : le cadeau d’une année blanche d’une part, la mensualisation calquée sur les revenus de l’année en cours d’autre part.
           
          Il y aura des gagnants et des perdants : les perdants, ce sont ceux qui commenceront à travailler l’année de la réforme. Les gagnants, ce seront les morts, ou du moins leurs héritiers ; enfin, ceux des riches.
           
          Ceci dit, je ne crois pas qu’un éventuel manque à gagner dans les finances publiques soit un handicap pour le gouvernement : ça lui fournirait un prétexte de plus pour couper dans le financement de la politique sociale.

          • carnac carnac 3 septembre 2018 10:26

             Le cas « personnel » n’est dans mon esprit qu’ une illustration concrète de la situation d’un grand nombre de français parce qu’il a la simplicité du constat de l’imposition sur une personne ISOLEE et ayant un niveau de ressources dans lequel lnombre de français peuvent se retrouver.


            Ce qui m’a amenée à en parler c’est la surprise de mes propres enfants au vu de mon avis d’imposition.

            Précisément cet exemple devrait inciter à modifier le calcul de l’impôt en fonction du RESTE A VIVRE DE CHACUN . Je ne suis pas non plus contre la généralisation de l’impôt sur le revenu : chacun devrait contribuer au moins d’un euro à l’impôt PAR PRINCIPE et la grille de l’imposition devrait être beaucoup plus progressive me semble-t-il ....

            Quant aux cadeaux fiscaux aux plus aisés, je crains vraiment qu’ils ne fassent le lit de la prochaine crise économique , il y a trop d’argent inemployé en circulation en ce moment : quand on voit que les entreprises rachètent leurs propres actions pour les faire monter on marche sur la tête ... il y a tant à faire dans la transition écologique ...

            • JL JL 3 septembre 2018 10:31

              @carnac

               
               oui, évidemment. C’est ainsi que je l’ai compris.

            • ZenZoe ZenZoe 3 septembre 2018 10:35

              On a fait les choses à l’envers. Il fallait réfomer le sysème tout entier avant de modifier le mode de collecte.

              En soi, je ne vois aucun inconvénient à collecter l’impôt « en temps réel », mais avant, il fallait revoir le système fiscal le plus compliqué au monde, le nôtre. Le problème il est là et pas ailleurs. Quotient familial et foyer fiscal (à l’étranger, l’impôt est individuel et ça change tout), niches, exonérations, crédit d’impôts, même un système informatique ultra performant aura du mal à suivre !


              • Aristide Aristide 3 septembre 2018 11:02

                Celui-ci représente donc un prélèvement de 653 euros par mois sur 10 mois en 2018 pour le foyer monoparental que j’ai toujours été.


                Soit 7836 € d’impôt annuel, pour une personne seule cet impôt correspond à un revenu net de 4200 € mensuel environ.

                Cette somme représente pas loin de 70% de mes pensions de retraites complémentaires qui sont d’un montant de 944.28 euros depuis qu’elles ont été singulièrement allégées par l’augmentation de la CSG. 

                J’ai pas lu la suite ....

                Votre revenu net mensuel est de combien ? 

                • Aristide Aristide 3 septembre 2018 11:07

                  @Aristide

                  Correctif mais sur un détail : Impôt annuel 653 € x 10 (pas 12) soit 6530 €, le revenu net correspondant est d’environ 3750 €.

                • carnac carnac 3 septembre 2018 11:21

                  @Aristide

                  Actuellement Avec l’augmentation de la CSG cela fait AGIRA salariée 192.97 AGIRA cadres 125.37 IRCANTEC 562.06 QUATREM 63.88 ET BASE 1396.29 plus le loyer 646.18 mes acomptes 2018 ont été notifiés avec l’avis d’imposition 2017 puisqu’on marche actuellement en décalage d’une année . La CSG doit-elle réduire le net imposable au titre des revenus ? Ce ’nest pas ce que j’avais compris et pour l’instant je n’ai pas la notification du prélèvement à source sur les pensions mais seulement sur le loyer.

                • Aristide Aristide 3 septembre 2018 12:01

                  @carnac

                  Vous avez un revenu net mensuel autour de 3000 € pour une personne seule. Soit le double du revenu médian par personne qui est autour de 1450 €. 


                  Vous rapprochez votre IR de votre seul retraite complémentaire pour sortir ce 70 %, c’est cela qui est ... contestable. Un taux pareil est confiscatoire s’il s’applique à la totalité des revenus, ce qui n’est pas le cas. 

                  Vous avez un IR correspondant à votre niveau de revenu, c’est pas le luxe mais bon. Je vous encourage à aller voir là, Avec 3000€ pour vous seule, 83 % des français et françaises gagnent moins. Je ne sais pas si c’est trop ou pas assez, moralement, mais c’est comme pour tout le monde.

                  Pour la CSG : 
                  • Pour les pensions de retraite et d’invalidité, la CSG globale est de 8,3 %. La CSG déductible est de 5,9 %, le reste est non déductible de l’impôt sur le revenu. La CSG non déductible est ainsi de 2,4 %.

                • carnac carnac 3 septembre 2018 13:11

                  @Aristide

                  C’est parce que vous n’avez pas lu l’intégralité de mon texte, vous vous êtes arrêté au début : vous avez l’intégralité des ponctions fiscales  impôts sur le revenu, taxe d’habitation , taxe foncière ce que tout un chacun doit payer . 
                  CELA VOUS LAISSE UN NET APRES IMPOTS DIVERS ET LA IL Y A A MINIMA LES FRAIS INCONTOURNABLES COMME LA LOCATION D’UN LOGEMENT POUR MOI UN T2 A 406 EUROS

                • Aristide Aristide 3 septembre 2018 17:52

                  @carnac


                  Vous disposez d’un revenu qui est du double du salaire médian. Normal que vous payez des impôts, comme tout le monde. 653 € d’ IR c’est un impôt pour une revenu de 3000 €.

                • carnac carnac 3 septembre 2018 19:03

                  @Aristide
                  Si vous pouviez m’expliquer cette histoire de CSG décuctible car j’ai bien vu cette mention sur mon avis d’imposition mais je ne connais pas du tout le mécanisme . 


                  J’ai même en fin d’avis une mention comme quoi je suis autorisée à investir dans je ne sais plus quoi .... mais comme je ,n’ai évidemment pas les moyens de faire de l’épargne je ne peux déduire quoi que ce soit ... 

                • Aristide Aristide 3 septembre 2018 11:18

                  L’Etat favorise encore les plus aisés car si vous pouvez payer intégralement des travaux ils sont déductibles du revenu locatif, mais, si vous devez emprunter, les annuités de remboursement du prêt, quant à elles, ne le sont pas…. Allez y comprendre quelque chose….


                  Encore une approximation, le montant des travaux est déductible en tant que charge des revenus fonciers. Peut importe comment vous le financez, comptant par un pret, ..., c’est le montant entier qui est déduit, s’il est supérieur vous avez un crédit à reporter l’année suivante en charge déductible. 

                  Encore mieux, le coût du crédit ( interets, assurance) peut être déduit en charge déductible, l’organisme de prêt vous indique le montant annuel à déduire.

                  • carnac carnac 3 septembre 2018 11:24

                    @Aristide

                    J’ai un courrier en sens CONTRAIRE de mon centre des impôts en effet l’accident domestique qui m’a obligée à quitter ma maison est intervenu alors que je venais de financer les travaux de toiture par ce prêt : j’ai donc demandé à mon centre des impôt si à partir du moment où je mettais en location je pouvais dédure les annuités de ce prêt REPONSE NON car à la date à laquelle les travaux ont été réalisés , cela n’était pas prévu ... JE ME LE SUIS TENU POUR DIT ... si vous me dîtes que la réponse de mon centre des impôts est erronée que je serais HEUREUSE ... !

                  • carnac carnac 3 septembre 2018 11:27

                    @Aristide
                    Effectivement ACTUELLEMENT quand j’ai une facture d’entretien de mon bien (cette année la VMC et le cumulus ) je la déduis de mon loyer mais cela ne change EN RIEN le problème du prêt de la toiture pour lequel je continue à rembourser le prêt sans RIEN POUVOIR déduire puisque j’ai posé bien sûr la question à mon centre d’impôt.


                  • Aristide Aristide 3 septembre 2018 11:47

                    @carnac


                    Je n’invente rien, c’est dans la loi depuis des décennies. Les charges déductibles de travaux ne sont en aucun cas liées au mode de financement des travaux. Mais effectivement il faut qu’ils soient réalisés dans le temps de la « location », ce qui n’est pas le cas pour vous.

                    Dans votre cas, les travaux ont été réalisés quand vous logiez dans ces locaux, comprenez donc que vous ne pouvez pas les déduire de loyers qui n’existaient pas. Vous parliez de « plus aisés », c’est la même chose pour eux, s’ils logeaient dans les locaux au moment des travaux.


                  • carnac carnac 3 septembre 2018 18:59

                    @Aristide

                    Je sais que vous n’inventez rien Aristide puisque pour le remplacement du cumulus et de la VMC intervenus en 2018 alors que ma maison était en location je pourrais déduire ces frais du loyer 2018 mais reconnaissez QUE SI ON VEUT DES CITOYENS MOBILES il faut que l’achat d’un logement ne soit pas un HANDICAP au moment où l’on est contraint de quitter les lieux PEU IMPORTE LA CAUSE : Moi c’était suite à un accident mais cela aurait pu être suite à une mutation professionnelle ; 

                    DONC quand on est contraint de mettre en location un bien que l’on occupait précédemment en tant que propriétaire et que de lourds travaux ont été engagés sur ce bien on est vraiment « maltraité » par rapport à quelqu’un qui achète d’office un bien locatif. 

                    OR VOUS CONVIENDREZ avec moi qu’il n’y a aucune raison à cette différence de traitement entre DEUX PROPRIETAIRES DE BIENS MIS EN LOCATION 

                  • Ecométa Ecométa 3 septembre 2018 11:39
                    Bonjour Carnac,

                    Je partage totalement votre point de vue ; j’ai constaté exactement les mêmes effets au plan financier.
                    sur les revenus personnels et les revenus locatifs.

                    Je n’étais pas imposable, je ne suis toujours pas imposable, mais mes revenus on été amputés annuellement de 700€. C’est un impôt ! 

                    Monsieur Macron est persuadé que ce sont les riches qui font l’économie donc il les favorise au plan économique ! Résultat croissance en baisse preuve que sa théorie est totalement fausse.

                    Quant aux retraité ce ne sont pas des inactifs au plan économique puisqu’il consomment !

                    Il faudrait que Monsieur Macron, et bien d’autres, exemple Mélanchon, prennent conscience que le travail comme meilleur système de répartition économique c’est terminé. Que les responsable de ce fait ne sont pas les Gaulois irréformables mais bel et bien, eux, les dirigeants politiques !  !

                    Le vrai problème ce sont nos dirigeants qui sont de véritables sophistes et de purs cynique, mouvement philosophique que combattait Platon Aristote et Socrate, et auquel appartient le docteur en philosophie Macron.

                    Ce n’est certainement pas un républicain mais un jean-foutre tenant du libéralisme, du libre échangisme, du financiarisme, du mondialisme, du rationalisme et tutti quanti ... de tous ces mots en « isme » qui sont comme autant de paroxysmes. Une « civilisation du paroxysme » qui abuse tout : la « Nature », les« états de nature » dont notre propre nature humaine soumise à un rationalisme voué à un technoscientisme qui ne devrait concerné que les machines !

                    Le mot « rationalité » ne vient pas de « raison » mais du « ratio » des mathématiques ; quant au rationalisme c’est la rationalité des mathématique poussée en toute chose à son paroxysme !

                    • carnac carnac 3 septembre 2018 11:49

                      @Ecométa
                      Un seul complément à vos très justes observations ... les retraités forment une large partie du bataillon des bénévoles dont de multiples structures ont besoin : pour ma part je suis bénévole au conseil d’administration d’un centre social par exemple ...



                    • Aristide Aristide 3 septembre 2018 12:04

                      @Ecométa

                      Je n’étais pas imposable, je ne suis toujours pas imposable, mais mes revenus on été amputés annuellement de 700€. C’est un impôt ! 


                      700 € ! Des précisions : la CSG, autres  ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès