• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > COP : Criminelle Organisation Planétaire ? En Marche vers notre Destin (...)

COP : Criminelle Organisation Planétaire ? En Marche vers notre Destin !

Le GIEC groupe d'études scientifiques ne prendrait en compte que les faits avérés et leurs causes probables agissant sur le réchauffement climatique depuis les révolutions industrielles dans notre Occident. Certaines causes sont bien reconnues, d'autres sur lesquelles il serait possible et indispensable d'agir sont ignorées ! Et pourtant elles sont connues, évidentes et il serait facile d'agir efficacement contre ces causes et préserver notre planète d'un certain nombre de cataclysmes annoncés.

Le GIEC ne se veut pas le préconiseur de toutes les solutions capables de résoudre tous les problèmes dus à l'activité humaine tels que la disparition des ressourses halieutiques des océans, la pollution de l'air et des eaux, la disparition d'un nombre croissant d'espèces animales comme les insectes, les oiseaux et les batraciens due en grande partie à l'utilisation généralisée des pesticides, et les risques grandissants des radiations nucléaires liées principalement au parc de réacteurs électro-nucléaires. Le GIEC ne se soucie pas des effets à court et long terme des prises excessives de médicaments et de l'utilisation des antibiotiques dans les élevages et chez les humains. Le GIEC et les milliers de congressistes politiques, associatifs et médiatiques (contributeurs positifs aux émisions de CO2) présentent suffisamment d'incohérences ou de graves manquements dans le recensement des causes "anthropiques" du réchauffement climatique. Quant à la préconisation et l'imposition de solutions efficaces, le GIEC fait une confiance aveugle aux États et aux acteurs économiques : les résultats actuels, visibles ou plutôt invisibles se font sentir !

 

La bombe à retardement du méthane

Le méthane à concentration égale est, selon les études, de 15 à 28 fois plus efficace dans la contribution au réchauffement climatique. Heureusement les concentrations moyennes de méthane dans l'atmosphère sont actuellement 200 fois inférieures à celles du CO2 mais en forte croissance (0,73 ppm en 1750 et 1,84 en 2015). Les analyses du GIEC sur les émissions de méthane sont assez précises pour les rots des bovins et ruminants, le cheptel étant assez bien évalué, et sont imprécises pour les émanations des fonds marins et du sous-sol des mines de charbon et des gisements d'hydrocarbures, et sont contestables pour les forêts primaires. Ces forêts sont considérées comme des sources d'oxygène et comme des "puits de carbone" : si toute la concentration de CO2 atmosphérique était transformée en O2 (catastrophe à éviter pour la production des végétaux et donc de l'alimentation des animaux et des hommes), la concentration en oxygène n'augmenterait que de 0,4% sur les 21 % actuels et ne se ressentirait pas directement. Si l'extraction de bois d'oeuvre prélève effectivement du carbone piégé et si à l'inverse la déforestation par incendies libère des énormes quantités de carbone sous la forme de gaz carbonique et de particules de fumées contribuant au réchauffement climatique, par contre, la forêt primaire sans intervention humaine et stabilisée depuis des siècles, si ce n'est des millénaires, voit disparaître sous la forme de feuilles mortes, de branches mortes et de tronc vieillis et abattus par mort naturelle ou par tempêtes, une quantité égale de carbone à celle stockée par assimilation chlorophylienne ! De plus, la disparition des hydrocarbones des arbres par décompositions bactériennes produit à la fois du gaz carbonique (fermentation aérobie) et du méthane (associé à du gaz carbonique) par fermentation anaérobie (en milieu humide comme dans les forêts tropicales). Même si globalement la restitution de carbone est égale à l'absorption (régime stabilisé) l'effet de la partie méthane se traduit par une contribution positive à l'effet de serre : même si la dégradation du méthane atmosphèrique ne demande qu'une bonne décennie, dans la période actuelle d'évolution des concentrations, une estimation sérieuse de l'effet du méthane est indispensable ! On ne peut prendre en compte l'assimilation par la biomasse du CO2 atmosphèrique en ignorant la dégration ultérieure des hydrocarbones, lente pour le bois, rapide pour les feuilles et "engrais verts" (enfouissement).

Les mesures des carottes de glaces anciennes montrent que lors des périodes glaciaires la concentration de méthane atmosphérique était la moitié de celle en période interglaciaire. Les analyses et mesures actuelles dans les zones de pergélisol (permafrost) du Canada, de l'Alaska et surtout de Sibérie, montre une décongélation accélérée avec libération du méthane piégé (hydrates de méthane comme dans les fonds marins) et une reprise de la fermentation anaérobie productrice de méthane. La libération est telle que des feux de méthane se produisent à la surface des lacs issus de la décongélation et même des sols. Certains estimations récentes pour la Sibérie, présente un stock de méthane de 70 Md de tonnes susceptible d'ête libéré à court et moyen terme (correspondant à 1500/2000 Md de tonnes de COà comparer aux 40 Md de tonnes émises annuellement par l'activité humaine) ! Les estimations "optimistes" sur le dégazage sibérien sont très largement sous-évaluées à 40 M de tonnes/an, soit quand même l'équivalent de 1 Md de tonnes de gaz carbonique. En Sibérie l'élévation de la température moyenne est déjà de 3°C et la présence de méthane sur les lacs de décongélation empêche leur gel en surface en hiver ! Le phénomène de réchauffement du pergélisol et de la libération massive de méthane est très fortement minorée par les "experts du GIEC" pour éviter de "désespérer les humains" sur la situation catastrophique à venir.

Quand bien-même certains pays ont légèrement réduit leur émissions de COl'augmentation des émissions de méthane font plus que compenser ces réductions volontaires.

 

La bombe démographique volontairement ignorée !

Les études scientifiques sur l'évolution de la concentration du gaz carbonique atmosphérique sont nombreuses surtout depuis l'ère industrielle et plus réduites pour les périodes anciennes incluant les "récentes" périodes glaciaires. Les relevés et mesures sont en fonction du temps, en années, en siècles ou millénaires. Comme si le temps était la variable "responsable" des émissions ! Des émissions dites "ANTHROPIQUES".

Si les émissions sont dues aux activités de l'homme principalement par sa consommation en énergies fossiles (ayant repris le relais de la combustion du bois) il est impératif de rapporter les émissions et les concentrations en gaz à effet de serre aux activités énergivores des humains et surtout au nombre des humains convives participant au "banquet des énergies fossiles" et des énergies biocarbonées.

Avant l'ère industrielle les émissions de gaz carbonique dues à la combustion du bois, des brulis, du charbon et de la houille, étaient absorbées par les océans (phyto-plancton et transformation du calcium en calcaire) et par les plantes (absorption chlorophyllienne). À partir de 1800/1850 jusqu'en 1875 la concentration atmosphérique en COaugmente légèrement (de 275 à 280 ppm) puis l'augmentation est plus sensible de 1875 jusqu'en 1940/1950 (petite période de stabilisation où les usines étaient en destruction/reconstruction, (de 275 à 310 ppm, soit +45 ppm pour 70/75 ans, soit +0,6 ppm/an). Ensuite il y a une forte accélération : +1,3 ppm/an en 1970/79, puis +1,55 ppm en 1980/99 pour atteindre +1,9 ppm/an après 2000 ! Cette accélération actuelle a permis de créer le GIEC et surtout à ce dernier de se faire entendre auprès des États sur les risques de bouleversements climatiques catastrophiques : les actions coercitives pour rétablir la situation antérieure étant vouées à un rejet électoral sévère, alors les mesures homéopathiques retenues sont insuffisantes pour éviter de fortes remontées du niveau des océans et autres catastrophes climatiques.

Naturellement les scientifiques et statisticiens ont fait le rapprochement entre la combustion/consommation des énergies carbonées (charbon, lignite, hydrocarbures liquides et gazeux) base du système libéral d'économie de marché avec le cycle production/commercialisation/consommation, (plus les déchets), avec les émissions de gaz carbonique et le réchauffement climatique induit. Les solutions seraient dans des évolutions/révolutions technologiques moins voraces en énergies carbonées, telles que faire voyager des images animées pour éviter les déplacements des humains, ou consommer des biens virtuels au lieu de biens matériels.

Comparaison des évolutions des émissions de COavec la croissance démographique mondiale

Parmi les nombreux graphiques à notre disposition, l'observation de celui de la croissance de la concentration atmosphérique du CO2 avec celui de la croissance de la population mondiale depuis 1800 (estimations entre 1800 et 1900) jusqu'à nos jours, on constate que les deux courbes sont similaires et pourraient quasiment se superposer après adaptation des échelles des coordonnées. Ce résultat plus que logique montre que la croissance dite "anthropique" des concentrations (et émissions) de gaz à effet de serre évolue comme la croissance de la démographie mondiale !! Plus on est nombreux plus on consomme des énergies fossiles. Et l'accélération de la progression de la concentration est simplement liée à l'accélération de la croissance démographique :

Il a fallu 120 ans pour passer de 1 à 2 Md Humains (1800 à 1920) puis seulement 40 ans pour le Md suivant (3 Md en 1960). Et en 2000 (après 40 autres années) la population croît encore de 3 Md pour atteindre les 6 Md. Avec 10 ans de plus, en 2010 la population atteint les 7 Md, et la croissance continue dans l'indifférence générale : c'est irresponsable et coupable à la fois pour les politiques, les économistes, les financiers et les chefs religieux.

Pour le premier Md humains (1800 à1920) la concentration de CO2 est passée de 280 à 300 ppm soit +20 ppm/Md H. Pour le second Md d'augmentation, la concentration atteint seulement 315 car il y a eu un palier pour la décennie 1940/50 soit 15 ppm/Md H. Pour les 3 Md H supplémentaires entre 1960 et 2000 la concentration passe de 315 à 375 pm soit + 60 ppm pour 3 Md H (soit +20 ppm/Md H). Enfin pour le Md entre 2000 et 2010 la concentration atteint 395 ppm soit encore +20 ppm/Md H. Maintenant (2015) pour 0,5 Md H supplémentaire la concentration atteint 405 ppm soit encore +20ppm/Md H. Donc l'élévation de la concentration de gaz carbonique dans l'atmosphère est de 20 ppm par tranche de un milliard d'humains supplémentaire !

Si l'on se refaire aux prévisions de croissance démographique mondiale avec une estimation moyenne de 10 Md H en 2040/2050, alors, si n'est rien de sérieux n'est entrepris, la concentration de gaz carbonique pourrait atteindre les 460/480 ppm ! Ce sera la bouilloire avec une plus grande fonte des glaces du Groenland et du pergélisol arctique !!! Quant à l'Antarctique s'il ny a pas de pergélisol, donc pas d'émission de gaz carbonique ni de méthane, les énormes glaciers accélèrent leur vélage dans l'océan antarctique et contribuent à l'élévation du niveau des océans.

Remarque : si la fonte des glaciers du Canada et du Groenland, ainsi qu'une partie de l'islandsis groenlandais (2000 m d'épaisseur actuellement) injecte suffisamment d'eau pour une augmentation sensible du niveau des océans, avec des effets catastrophiques sur les rivages et villes cotières, cette forte injection d'eau douce froide renforcera le courant du Labrador au point de ralentir progressivement le Gulf Stream. Ce dernier adoucit les températures de l'Europe du Nord ; avec sa disparition l'Europe du Nord aura un climat froid comme au Canada et au Nord-Est des USA , malgré un réchauffement planétaire global !

Nota  : la population humaine croissante émet du gaz carbonique (digestion et respiration) estimée à 8,5% des émissions totales. Et ces émissions augmentent avec la croissance de la population mondiale. On ne prend pas en compte ces émissions car la source des hydrocarbones sont les plantes absorbées comme nourriture, soit directement, (végétarisme) soit indirectement (viandes animales issu de l'alimentation fourragère) donc les sources ultimes seraient les végétaux cultivés absorbant du gaz carbonique pour leur croissance. Cependant dans l'absorption chlorophylienne mondiale cette partie est déjà englobée dans le total d'absorption. Par contre, le méthane produit par les rots des ruminants (bovins, ovins, caprins) est pris en compte dans les bilans des analyses scientifiques.

 

Quelles politiques mondiales pour lutter contre le réchauffement climatique ?

Le GIEC et toutes les ONG s'agitant dans les grands messes médiatiques se préoccupent essentiellement de la réduction impérative de la production/consommation des énergies fossiles carbonées, et accessoirement de la réduction de la consommation de viandes, principalement des ruminants. Ce dernier point s'accompagne de l'hypocrite prise en compte des besoins alimentaires pour l'humanité actuelle jusqu'à une progression à 10 Md H. La production agricole actuelle mondiale est ou serait suffisante pour nourrir convenablement les 7,5 Md H existants. Et pourtant les instances dirigeantes mondiales et nationales n'ont pas pour priorité d'éradiquer les famines et les sous-alimentations sévissant dans plusieurs régions de la planète ! Ni de réduire la consommation alimentaire excessive des obèses, en nombre croissant.

Les politiques pour réduire fortement les émissions mondiales de GES dépassent rarement le niveau déclamatif et donc leurs effets sont insignifiants devant les besoins, besoins qu'il faut rappeler augmentent avec l'importance de la population planétaire.

Les solutions préconisées, à savoir la substitution de mécanismes de captation des énergies bioclimatiques aux installations basées sur l'utilisation des énergies fossiles, posent de nombreux problèmes (stoctages des énergies intermittentes, coûts élevés, équipements et infrastructures nouvelles à financer massivement...) dont se soucient peu les riches financiers du système capitaliste néo-libéral et de leurs assujetis politiques.

Alors il existe une seule solution efficace ne demandant qu'un minimum d'investissements financiers, mais un maximum d'investissement politique sociétal, c'est celle de la réduction forte et programmée de la population mondiale.

Un objectif de réduction planétaire à 3 Md H serait déjà un premier pas.

Que faut-il pour mettre en oeuvre une telle politique ?

- Une forte politique de développement du planning familial, principalement pour les femmes.

- Des allocations fortes pour le premier enfant, réduites de moitié pour le second et supprimées pour les éventuels autres enfants.

- Une limitation du quotient familial à 2, correspondant à un couple, les enfants n'étant pas pris en compte.

- Si besoin, comme en Inde, de fortes incitations à la vasectomie des hommes dès le premier enfant : les performances des PMA permettent en cas de décès de l'enfant de prélever du sperme et de procéder à une PMA.

- La généralisation des moyens contraceptifs (préservatifs) principalement pour les hommes, car une extension mondiale de l'usage de la pilule contraceptive polluerait massivement les cours d'eau et les océans en perturbant la reproduction des poissons !

- Il n'est pas nécessaire de faire la promotion de l'avortement comme dispositif contraceptif ; on peut le limiter à des cas de viols : toutes "les âmes" soucieuses de leurs croyances religieuses et toutes les Autorités Religieuses devraient accepter, en dernier recours, cette proposition. Ces "âmes pro vie" ne le sont guère quand il s'agit de bénir les armements, les hommes et femmes de guerre, les bombardements défensifs ou offensifs, et simplement regretter "la folie guerrière" des humains sans condamner ses acteurs !

La prise en compte des retraités

Comme les décideurs politiques et économiques sont des adultes épanouis, des pré-retraités et des retraités, l'incidence des mesures préconisées inquiètent ces bonnes âmes. Et Ils ont tort, car :

- cette mesure ne va pas se traduire par une ou deux décennies sans enfants,

- pour le financement des retraites, il faut prendre en compte la forte réduction des dépenses publiques (et privées) pour élever, soigner, enseigner, former les jeunes : les jeunes doivent être aussi comptabilisés dans les "inactifs" à financer par les actifs,

- dans le cas de un seul enfant par femme, dans les pays à forte croissance démographique avec environ 40% d'enfants, la croissance démographique continuera pendant une à deux générations ! Les 40% d'enfants, soit 20% de filles donneront naissance à 20% d'enfants alors que les décès pendant cette période seront toujours inférieurs à 20% de la population,

- la part croissante des automatismes à intelligence artificielle et des robots de fabrication, de surveillance et de services à la personne, va réduire considérablement les besoins de main-d'oeuvre ouvrière et technicienne,et même de profession libérale avec des logiciels d'intelligence artificielle. La réduction de la population sera un facteur bénéfique de réduction du chômage !

 

Que feront les responsables auto-proclamés et auto-désignés ?

Sans une forte pression citoyenne et populaire les Autorités mondiales politiques, économiques, financiaires et religieuses ne feront rien ou si peu ! Alors citoyens et camarades mobilisez-vous !!!


Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • rogal 16 novembre 09:07

    « Le phénomène de réchauffement du pergélisol et de la libération massive de méthane est très fortement minorée par les "experts du GIEC«  pour éviter de »désespérer les humains" sur la situation catastrophique à venir. »
    Drôles de scientifiques, qui ne disent pas la vérité, toute la vérité.


    • francois 16 novembre 10:18

      @rogal
      ça vous foutrez la trouille.


    • Spartacus Spartacus 16 novembre 09:14

      forte politique de développement du planning familial,...


      Quand on vous dit que l’écologisme est le nouveau totalitarisme collectiviste comme le fut en son temps le communisme.... 

      Ils sont 100% pareils. Ils ne considèrent pas les individus, mais les gens comme des masses d’animaux à éduquer en fonction de leurs croyances démagogiques.....

      Ils veulent avoir main mise sur le nombre des enfants, la famille privée comme en Chine....

      Comme les communistes ces gens seront pret à martiriser les gens au nom de leur idéologie.
      Ils n’hésiteront pas au pouvoir à stériliser, voire tuer les femmes ou coerciser la procréation pour leur vision du bien de l’humanité..

      Comme les Chinois qui ont tué les petits oiseaux et interné les gens idéologiquement..La terre n’est pas à l’abris des prochains drames dogmatiques collectivistes...

      • francois 16 novembre 10:20

        @Spartacus
        Spartacus avatar de la mode du vinyl et des disques rayés.

        QI estimé 78


      • JC_Lavau JC_Lavau 16 novembre 09:56

        Le mythe carbocentrique au secours de l’apprenti dictateur, aspirant criminel.


        • francois 16 novembre 10:19

          @JC_Lavau
          le lavomatique ne mode délirium tremens


        • bob14 bob14 16 novembre 11:58

          COP23..avec l’Allemagne pays le plus polluant de l’UE ?


          • generation désenchantée 16 novembre 12:34

            je ne sait pas si certaines personnes pensent planifier un humanicide dont le bilan serait 45 fois supérieur au bilan de la seconde guerre mondiale , vu un l’objectif de réduction de la population

            "Alors il existe une seule solution efficace ne demandant qu’un minimum d’investissements financiers, mais un maximum d’investissement politique sociétal, c’est celle de la réduction forte et programmée de la population mondiale.

            Un objectif de réduction planétaire à 3 Md H serait déjà un premier pas. "


            • hugo BOTOPO 16 novembre 15:45

              @generation désenchantée

              Il faut éviter un « humanicide » conséquence d’une explosion ou implosion planétaire dont les prémisses se font jour : disparition de nombreuses espèces animales, réduction des ressources fossiles et halieutiques, disparition progressive de la biodiversité de la faune et de la flore, augmentation des pollutions des sols, des rivières, océans et de l’air. Évidemment le comportement des humains, certains plus que d’autres, ne se soucie guère de savoir si c’est assimilable à la planification d’un « humanicide » !
              Cet article, pour éviter un probable « humanicide » préconise une forte réduction volontaire de la population humaine mondiale, progressivement par la réduction du nombre de naissances par planning familial et procédés de contraception. Compte tenu de l’inertie de la démographie naturelle l’objectif de 3Md H ne pourrait être atteint qu’à la fin du siècle, vers 2100.
              J’espère que cet objectif humaniste contribuera à transformer « generation désenchantée » en « generation enchantée ou soulagée »


            • generation désenchantée 16 novembre 19:26

              @hugo BOTOPO

              il y a une secte qui y a penser , a la réduction de population , L’Eglise d’Euthanasia

              je t’ épargne la lecture de toute la page pour en venir a leurs solutions , et c’ est pas le plannining familiale qui mettent en avant
               j’ ai laisser le lien de ma source en fin de post

              Comment réduire l’espèce humaine ?
              "J’ai honte de la façon dont les humains se comportent, particulièrement les humains américains« ; »je sens monter en moi une fureur suicidaire« ;
               »Si vous pensez que nous sommes trop nombreux pourquoi ne pas assumer votre propre responsabilité personnelle  : pourquoi ne pas vous suicider ?"

              (site Web de la COE).

              La COE se défend de jouer avec les peurs de l’Apocalypse car cette perspective de « fin du monde » impliquerait la destruction de l’éco-système qu’elle entend justement préserver. Elle estime que si l’utilisation de bombes atomiques pour réduire la population terrestre serait en soi acceptable au regard des humains, elle aurait, en revanche, l’inconvénient de rendre des vastes régions de la terre inadaptées pour n’importe quelle forme de vie animale ou végétale.

              La COE donne donc quatre directives :

              - Le suicide est facultatif mais encouragé.
              - L’avortement peut être exigé pour éviter la procréation.
              - Le cannibalisme est obligatoire si vous êtes « viandiste »
              - La sodomie est facultative mais fortement encouragée.

              La COE préconise pour l’instant d’en rester à ces méthodes volontaires mais ajoute que plus l’humanité recule le moment plus les « autres » solutions deviendront alors indispensables.

              Le suicide de masse
              « Economisez la planète, suicidez-vous ! » (COE)

              Nous évoquerons seulement, ici, ses positions en faveur de la généralisation du suicide. La COE explique que le seul refus des grossesses ne réglera pas le problème de la Terre. Ses dirigeants expliquent qu’ils ont choisi personnellement de se « sacrifier » en ne se suicidant pas, pour faire quelque chose de plus utile en convainquant beaucoup d’autres à le faire (sic). Ils s’engagent, en revanche, à se suicider si la population humaine continuait encore à croître. Ils développent une théologie du suicide aux effets dévastateurs sur des individus fragilisés. Le suicide de masse aurait été pratiqué, comme l’euthanasie, dans les sociétés anciennes. Il serait, aujourd’hui, possible de provoquer une nouvelle révolution culturelle en sa faveur. Les dirigeants de la COE estiment que les risques judiciaires sont devenus faibles, puisque beaucoup de livres prosuicide circulent librement aux Etats-Unis, comme le fameux « la Sortie finale », qui fournit des instructions précises en matière de choix et de dosage des drogues. Ils ont donc lancé en 1997 leur « programme d’aide directe au suicide » sous forme d’un serveur téléphonique diffusant des conseils techniques et des encouragements aux candidats potentiels : il donnait notamment en exemple la liste des grandes vedettes qui se sont déjà suicidées. La COE est même parvenue à duper une Compagnie de publicité qui a affiché le numéro de téléphone pensant qu’il s’agissait d’une campagne de prévention en raison de son slogan : "Ligne directe d’aide au suicide". L’opération sera bloquée après une intervention des avocats.

              Ses textes mentionnent, par ailleurs, de façon habile pour ne pas risquer de poursuites pénales, des conseils techniques pour ne pas louper son suicide, pour ne pas hésiter lors de l’acte, etc.


            • sls0 sls0 16 novembre 16:37

              On s’attendait à un refroidissement de la température moyenne et on avait un réchauffement.

              On a missionné le GIEC pour y répondre.
              Comme c’est scientifique, on peut s’attendre à du comment et non du pourquoi.
              C’est des climatologues, des réponses pour les réserves halieutiques ou de plomberie ce n’est pas de leur ressort.
              Les rejets de méthane massif c’est plus des chimistes et géologues qui peuvent répondre, un climatologue prendra en compte sa concentration.
              Le GIEC est déjà décrié dans son corps de métier, n’allons pas leur rajouter des choses qui ne sont pas de leur corps de métier.
              Encore en novembre est sortie une étude remettant en cause la stabilité des foramifères pour les paléo-climats, on aurait peut être tout compte fait en ce moment la température des mers la plus chaude. C’est bien loin du domaine de connaissance d’un climatologue les foramifères et pourtant ça impacte sérieusement ses modèles si la mer tout compte fait n’a pas été aussi chaude par le passé.
              Pour l’instant c’est du questionnement, si la thèse est valide, ça renforcera l’hypothèse antropologique du réchauffement.
              Difficile d’avoir des certitudes, ce n’est pas croire ou ne pas croire mais voir où est le plus vraisemblable.
              Celui qui vient avec des certitudes c’est un croyant, sa place est dans une église ou un temple mais pas dans une discussion scientifique.
              Le GIEC c’est un consensus sur ce qui est le plus vraisemblable, il n’y a pas de vérité mais des probabilités de vraissemblable.
              Plus de 90% de consensus, ça me suffit pour trouver vraissemblable le vraissemblable.

              • izarn izarn 16 novembre 20:54

                @sls0

                De fait le réchauffement qui n’a rien à voir avec le CO2, ne rejette pas de methane. Prouvé. Lu dans Sciences et Vie...Un comble ! D’ou vient le méthane ? Du trou du cul des Soros...


              • JC_Lavau JC_Lavau 16 novembre 22:39

                @sls0. En effet, statutairement le GIEC est payé pour mentir aux peuples.
                IN-TER-GOU-VER-NE-MEN-TA-LE-MENT.


              • Pascal L 17 novembre 13:57

                @sls0
                Même à 90%, le consensus, ce n’est pas scientifique. Il y a eu des consensus pour dire que la terre a été créé en 6 jours, qu’elle était plate ou que les tunnels sur les chemin de fer allaient tuer la population par des maladies respiratoires... Toute hypothèse introduite dans une théorie interdit d’en faire une loi et des hypothèses dans la climatologie, il y en a encore beaucoup. Sans loi, il n’est pas possible de prendre des décisions définitives. 

                 Mais la tentation du démiurge est la plus forte.

              • sls0 sls0 18 novembre 16:12

                @Pascal L
                93% le consensus parmi les climatologues.

                Comme c’est au sujet du climat, je regarde coté climatologues.
                Si le sujet serait la connerie, le complotisme et les fantasmes, c’est du coté d’agora vox que je regarderai pour le consensus.

              • Pascal L 18 novembre 23:16

                @sls0
                Quelques soient les personnes impliquées dans le consensus, ce n’est toujours pas de la science et encore moins la vérité. La vérité doit se démontrer. Aujourd’hui, la sincérité tient lieu de preuve. On refuse généralement de remettre en cause une vérité lorsqu’elle est défendue avec sincérité. où sont les preuves lorsqu’il y a au moins une hypothèse ?


              • JC_Lavau JC_Lavau 19 novembre 00:50

                @sls0. Tu n’es pas de taille à expertiser les experts, et tu n’es pas près de mesurer l’étendue du désastre.

                Des décennies avant l’IPCC, Trofim Denissovitch Lyssenko avait ruiné l’agriculture, la biologie et surtout la génétique soviétiques. Et pourtant il n’était qu’un escroc individuel, ne visant que son pouvoir et son prestige personnels. Son seul talent a été de savoir flagorner les fantasmes de « science prolétarienne, tellement en avance sur la science bourgeoise... ». Il a pu profiter des tares criminelles du régime stalinien pour éliminer tous les témoins gênants et les concurrents, les envoyer mourir au Goulag.
                Un escroc de bas en haut.

                L’IPCC et ses maîtres, c’est juste le contraire.
                L’IPCC est juste un ramassis de complices de troisième ordre, sélectionnés sur leur bêtise facile à manipuler et à corrompre.
                D’un très bas niveau scientifique, ils alignent les énormités en mécaflu, en météo, en physique de l’atmosphère, en physique du rayonnement, etc. S’en foutent, tout leur pouvoir vient d’en haut de l’oligarchie qui détient aussi les media et les pantins politiques qu’elle sélectionne et cornaque.

              • sls0 sls0 19 novembre 16:11

                @Pascal L
                Dans ce cas ci c’est un consensus scientifique de scientifiques qui ont employé la méthode scientifique.

                Un scientifique parlera de vraisemblable et non de vérité, la vérité c’est pour les croyants.
                Vous opposez des arguments de croyant à des arguments scientifiques, ça vous donne la même crédibilité qu’un créationniste.

              • sls0 sls0 19 novembre 16:45

                @JC_Lavaux.

                Bien sûr que je suis pas de taille à expertiser les experts. Déjà je suis bien content de comprendre ce qui est écrit dans un rapport du GIEC. C’est pour cela que je fais confiance au consensus et 93% c’est élevé comme consensus.
                Bien sûr vous vous êtes de taille à expertiser les experts.

                Vous avez un bon bagage, avec ce bagage vous vous êtes cru permis de sortir des théories en marge de la méthode scientifique, vous vous êtes pris un consensus scientifique dans les dents.
                Depuis vous avez la haine du monde scientifique et des consensus.
                Votre revue à comité de lecture c’est agoravox maintenant, vos pairs vous les trouvez dans tout les rejeteurs chroniques de ce qui fait consensus.

                Vous parlez de Lyssenko, des exemples ça ne manque pas mais qu’a à voir un agronome avec la climatologie. 
                Ce lien ne démontre que votre rejet du monde scientifique, vous faites un amalgame pour pouvoir jeter le bébé, la table à langer, la salle de bains en même temps que l’eau du bain.

                Parfois derrière les opposants avec un bagage de connaissances on a souvent des producteurs de combustibles fossiles. Vous ce n’est pas le cas, il n’y a que votre égo surdimensionné.
                Je crois que des modèles comme le capitaine Nemo ou Robur le conquérant influence votre vision des choses mais ce n’est que des personnages de fiction.

              • JC_Lavau JC_Lavau 19 novembre 19:05

                @sls0. Scientfiques, Jean Jouzel et Valérie Masson-Delmotte ?

                Pour les européennes de mai 2014, Antenne 2 leur a immédiatement donné du temps au JT, pendant qu’il réclamaient de nous pomper « mille milliards d’euros pour sauver le climat ».
                Ce ne sont que des larbins politiques, oui.

              • JC_Lavau JC_Lavau 19 novembre 19:28

                @sls0. Alors comme ça, sls0 veut jouer au piscologue des profondeurs ?

                Même pas capable de pister les maîtres d’oeuvre de la rumeur, ni les mobiles des suiveurs de rumeur.
                On t’a déjà rappelé plusieurs fois qui furent les oligarques qui ont financé en 1971 les débuts du C.R.U., dont trois pétrolières.

                Clownerie pour clownerie, moi aussi je peux faire l’exégèse de la bible des juifs, et déclarer que c’est un chef d’oeuvre de rigueur scientifique.
                Si si !
                Sauf que j’ai des tâches autrement plus importantes devant moi, que les clowneries à ta façon.

              • sls0 sls0 19 novembre 22:36

                @JC_Lavau
                833 auteurs principaux et 9200 études intégrées et vous me sortez deux personnes.

                Vous généralisez par rapport à 0,24% d’une population, on reconnait là votre esprit « scientifique ».

                Pour vous une étude avec 9200 études intégrées c’est une rumeur, il n’y a que les décrets divins du grand mage Lavau qui ne sont pas des rumeurs.

                Pour ce qui l’étude de la bible, je me base sur les travaux d’archéologues, C14 et thermoluminecence de poterie pour remettre en cause son coté historique. Que voulez vous je suis plus sceptique que croyant, on se ne refait pas. Cet surtout la bible dévoilée d’Israël Finkeiltsein qui me sert de support. En tout cas c’est loin de ce que vous affirmez, c’est tout sauf déclarer que la bible et un chef d’oeuvre de rigueur scientifique, un chef d’oeuvre de tromperies ça serait plus proche de ma vision.

                Je suppose que vos taches (pour vous c’est sans ^) c’est enrichir vos forums où vous êtes le seul interlocuteur et le seul modérateur, une excellente stratégie pour étaler vos idées et propagandes sans contradicteurs. Le seul mérite qu’ont les différents forums que vous entretenez c’est qu’ils permettent de cerner le personnage. Les autres sont d’horribles comploteurs qui ont tord, seul vous avez raison. C’est une cabale contre vous qui fait que le monde scientifique, professionnel et de la justice vous donne tord.
                Moi à votre place regarderai où est le mode commun à toute cette opposition.

              • sls0 sls0 20 novembre 00:59

                @sls0
                Je suis allé voir les CV des deux personnes que vous incriminez, ce sont des pointures quand même, je suppose qu’un prix Joliot-Curie on le donne pas à tout le monde.


                Y a pas à dire dès que c’est une personne avec un sacré bagage dans sa spécialité reconnue par ses pairs vous l’aimez pas.
                Etes vous le meilleur climatologue/paléoclimatologue que la terre ait porté pour pouvoir donner de tels jugements ?
                Serait ce le fait que vous êtes à l’opposé de leur reconnaissance par leurs pairs qui vous rend aigri et vous oblige à des attaques contre les gens reconnus ?
                Est ce le rapport du GIEC qui vous dérange ou le consensus de plus de 93% au sujet de ce rapport qui vous dérange ? Vous n’aimez pas les consensus, le fait que l’on soit reconnu par ses pairs car ça vous a été refusé.

                Que vous me reprochiez le fait que je ne suis pas climatologue pour expertiser les experts ne me dérange pas. Mais vous, êtes vous un expert en climatologie pour vous permettre de juger ?
                On peut pas dire que vos écrits inondent google scholar.

              • Yanleroc Yanleroc 20 novembre 01:57

                @sls0
                ..Est ce le rapport du GIEC qui vous dérange ou le consensus de plus de 93% au sujet de ce rapport qui vous dérange ? Vous n’aimez pas les consensus..


                Justement, la recherche d’ un tel unanimisme, chez les climatologues du GIEC est inquiétant par nature quand il n’ est pas scientifiquement prouvé, d’ autant que face à un processus aussi complexe que l’ évolution du climat, comment un seul facteur, le CO2, pourrait-il tout déterminer ?

                Vouloir prouver la validité d’ affirmations alarmistes en brandissant des milliers de signatures de scientifiques est totalement non scientifique, 

                c’ est la preuve qu’ ils n’ en ont pas, sinon une seule signature suffirait mais avec la bonne démonstration !

              • JC_Lavau JC_Lavau 20 novembre 09:07

                @sls0. Tes directeurs de croyance ne te diront pas combien de fois ils ont été pris les mains dans le sac.


              • Pascal L 23 novembre 10:06

                @sls0
                La vérité, c’est ce que tout scientifique recherche, la plupart du temps sans l’atteindre. Chaque hypothèse nous éloigne de la vérité. C’est vous au contraire qui voulez trouvez une vérité là où elle n’existe pas. Le consensus ne peut être une vérité, même au rabais. Tout scientifique a le devoir de dire qu’il ne sait pas lorsqu’il ne connait pas la vérité. Le consensus est une mascarade pour cacher l’ignorance.


              • zygzornifle zygzornifle 16 novembre 16:44

                C’est foutu mais les politiques diront le contraire et tenteront de nous faire croire que c’est de notre faute nous les sales consommateurs de produits polluants et ils nous ratisseront en plus jusqu’à la dernière seconde .....


                • izarn izarn 16 novembre 20:50

                  Déja prendre une carte du monde, et évaluer le nombre de glaciers sur terre...Ensuite remarquer la profondeur moyenne des océans qui couvrent les deux tiers de la planète, d’un niveau trés largement au dessus des terres émegées, et quand on vous dit que la fonte des glaciers vont faire déborder les océans vous etes morts de rire !  smiley

                  Le nombre de connerie déblatérées par les réchauffistes fait justement déborder le vase... Comment les crétins peuvent gober de telles aneries ? Parce que Macron est un con , Merkel est une conne, pire que Trump. Au moins, lui Trump a laissé tomber...


                  • Alain 17 novembre 19:39

                    @izarn

                    Alala , si il n’y avait pas des gens qui voyaient la réalité en face, contre qui les climatosceptiques en auraient-ils ?
                    . Si la mer ne monte pas, dis moi pourquoi certaines îles commencent à disparaitre ?
                    - Au Québec, les hivers se raccourcissent, la neige est moins abondante et des insectes inconnus jusqu’àlors font leur apparition.
                    - En Europe, des maladies plutôt tropicales commencent à se voir.
                    - On voit pousser des fleurs de printemps en plein hiver dans ma région. C’est sans doute pour rien aussi.

                    Mais bon, ici, il y’a un énorme troupeau de gens qui contredisent toute vérité en se fondant sur des pseudo-articles scientifiques (et quand je dis çà, je suis gentil). AgoraVox devrait se renommer antiClimatVox avec mention MensongesAgogo.

                    Quand on voit le nombre d’abrutis qui racontent que la terre se réchauffe, que le Co2 n’a pas d’impact, que les mers ne montent pas, et dans d’autres articles que le Glyphosate n’est pas dangereux... on ne demande si ils le font exprès ou si ils sont vraiment bêtes à ce point.


                  • Homme de Boutx Homme de Boutx 16 novembre 22:34

                    La fable de l’esprit de serre du CO2 et assimilé n’impressionne plus que les abrutis ! 


                    Le seul effet de serre est celui des nuages et il ne dépend que de l’énergie dilapidée sur terre... Effectivement, ce réchauffement conduit à libérer des gaz dissous à basse température, dont le CO2 qui devient une conséquence du RC et pas une cause !

                    quant à préconiser un génocide virtuel, je ne comprend pas pourquoi on vous a autorisé à publier un tel délire !

                    • biquet biquet 17 novembre 09:49

                      @Homme de Boutx
                      C’est un peu rapide comme remarque mais il y a du vrai. Malheureusement il n’y a aucune étude (faute de mesures) faite sur l’évolution de la nébulosité dans le temps.
                      L’augmentation de la nébulosité, si c’est avéré, provient de l’emploi toujours plus important de la thermodynamique (transformation de la chaleur en travail). Il serait incompréhensible que la température n’augmente pas puisqu’on créé de plus en plus de chaleur pour produire de l’énergie.


                    • Homme de Boutx Homme de Boutx 17 novembre 15:03

                      @biquet
                      l’augmentation de l’humidité absolue de l’air de 5% depuis les années 50 est avérée (10 à 10,5g/m3 au sol)..c’est cohérent à une augmentation de température de 1°C et.c’est équivalent à 1°C de réchauffement « masqué » (masqué comme la fonte des glaciers,.. ce qui m’a amené à parler de réchauffement isotherme pour Copenhague) et probablement avec une augmentation de la nébulosité non mesurée, mais comme le responsable désigné est le CO2 et pas le NUC... tout est dit


                    • Yanleroc Yanleroc 20 novembre 02:10

                      @Homme de Boutx


                      Un scientifique en valant un autre ( je sais, c’ est faux), que pensez vous de l’ avis de celui-ci et pourra-t-il y avoir consensus, sur ces mystérieuses nébulosités ?

                    • zygzornifle zygzornifle 17 novembre 08:57

                      La COP c’est comme l’Europe un vrai ramassis de crapules affameurs créant de la misère a la chaîne , se servant dans nos salaires sans état d’âme pour combler le gouffre financier qui les suit comme leurs ombres ..... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

hugo BOTOPO


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires