• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le chanvre, allié de la transition écologique
#90 des Tendances

Le chanvre, allié de la transition écologique

JPEG

La fibre végétale est à l'honneur en ce moment au Pavillon de l'Arsenal à Paris où sont présentées 50 réalisations de 45 pays qui concourent au Fibra Award, premier prix mondial des architectures contemporaines en fibres végétales. L'occasion de revenir sur un matériau facilement disponible et pourtant souvent oublié en France : le chanvre. 

La chanvre dans la construction 

Associé à un liant souvent à base de chaud, le chanvre, et plus précisément, la chènevotte, partie ligneuse du chanvre, est un excellent matériau de construction. Il est en effet deux fois moins lourd et trois fois plus pliable que le béton normal et réduit les problèmes d'infiltrations et de moisissures dans les bâtiments. 

Au-delà de son utilisation en tant que béton de chaux-chanvre, le chanvre constitue également un très bon isolant thermique et acoustique, et peut notamment être utilisé en toiture ou dans les combles.

Les atouts écologiques du chanvre

Le chanvre est un matériau biosourcé qui présente de nombreux atouts en matière d'environnement : 

  • Il ne nécessite pas d’irrigation ni de traitements chimiques
  • Le chanvre est une véritable pompe à nitrates et à métaux lourds
  • 1 ha de culture de chanvre stocke autant de CO2 qu’1 ha de forêt
  • Le processus de récolte et de transformation du chanvre est 100% mécanique (et pas chimique)
  • Le chanvre est une ressource renouvelable et ajustable
  • Les produits transformés à partir de chanvre sont compostables et/ou recyclables en fin de vie

La France, leader européen de la production de chanvre

La France est leader européen de la production de chanvre avec plus de la moitié des surfaces (environ 16 500 ha). Plus de 1 414 producteurs cultivent cette plante dans l'hexagone, dont de nombreux dans le département de l'Aube et de plus en plus en Ile de France. 

Au-delà des producteurs, la filière française du chanvre a mis en place des structures opérationnelles afin de se développer sur l'ensemble du territoire. 

Les producteurs de chanvre sont désormais représentés par la Fédération Nationale des Producteurs de Chanvre, tandis que l'Union des Transformateurs de Chanvre fédère les acteurs de la transformation du chanvre. L'association INTERCHANVRE, quant à elle, reprèsente la filière du chanvre industriel auprès des pouvoirs publics nationaux et communautaires et tente d'améliorer la visibilité de la filière auprès de la société civile.

Alors, à quand la rénovation énergétique des constructions existantes grâce à la filière française du chanvre ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • CLOJAC CLOJAC 14 novembre 19:13

    « La France est leader européen de la production de chanvre »

    Oui, en particulier dans les achéloums.

    Depuis que la télé a dit qu’il fallait consommer bio français.


    • Désintox Désintox 15 novembre 13:50

      @CLOJAC
      Hilarant.


    • Sparker Sparker 14 novembre 20:20

      Il me semble qu’à une époque il était bien plus utilisé qu’aujourd’hui et que l’industrie chimique l’aurait squeezer pour lui prendre sa place.

      Il y a même de la carrosserie de voiture en chanvre, des huiles aussi, des tissus (j’ai une sacoche en chanvre) sacré plante.

      Certaine variété se fume ou s’ingère, rigolade assurée.

      Bon ça doit être trop bon pour nous, alors not’ gouvernement (depuis un moment) qui prend bien soin de notre santé et de celle de ses lobbys l’a interdit sous toutes ses formes...

      D’autres pays investissent et vont prendre le marché, Israël, Uruguay et d’autres.


      • JC_Lavau JC_Lavau 14 novembre 20:28

        @Sparker. Quand tu voudras convaincre les alpinistes de revenir aux cordes de chanvre ou de sisal, j’aimerais bien assister à l’opération.
        Sur les côtres des Glenmuches type 1, on avait, lové au pied du mât, une grosse aussière en chanvre de 20 m. Jamais pu s’en servir pour quoi que ce soit. En fait elle n’était vraiment là que pour servir de remorque, le cas échéant. Totalement inapte à rallonger un mouillage, en un temps de travail décent, quand l’urgence est là. D’ailleurs on n’avait rien pour mailler ensemble l’aussière et la chaîne.


      • Decouz 15 novembre 09:25

        @JC_Lavau
        Parce que c’étaient des cordes lourdes, sans élasticité, qui cassaient lors d’une chute, dangereuses donc, ne pouvant plus coulisser dans les instruments actuels, maintenant avec les matériaux utilisés, elles sont plus légères, plus longues, s’allongent lors d’une chute (sauf dans certaines activités où elles doivent être rigides).


      • Aimable 15 novembre 14:37

        @Sparker
        Dans ma jeuneese il me semble qu’il y avait des des matelas rembourrés en chanvre , tout comme les selles , les colliers pour les chevaux en étaient rembourrés aussi .


      • JL JL 15 novembre 09:48

        Les voiliers utilisent les cordages pré-étirés qui ne s’allongent pas  pour les drisses ainsi que les écoutes, et les cordages élastiques pour les aussières. Les haubans actuels sont métalliques.


        • Désintox Désintox 15 novembre 13:52

          Le chanvre est en effet un matériau biosourcé, parmi d’autres, dont l’utilisation devrait s’accroître dans les années à venir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Anaïs


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès