• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Les dangers de la lutte contre le changement climatique

Les dangers de la lutte contre le changement climatique

Entre de mauvaises mains, même l’idée la plus brillante deviendra une arme de destruction massive.

Il ne fait aucun doute que la lutte contre le changement climatique est importante. L'humanité a exploité sans pitié la Terre et ses ressources pendant trop longtemps. Les conséquences d'un tel comportement peuvent et sont désastreuses pour nous tous. Mais à quelle fréquence pensons-nous aux conséquences de la politique verte moderne ? Il est maintenant temps de vraiment l'apprécier. 

La vulgarisation de l'idée d '« économie verte » dure depuis des années. Cela a été facilité par de nombreuses crises, principalement climatiques, environnementales, alimentaires et également économiques. Les campagnes d'information promouvant le concept d'économie verte nous montrent les terribles résultats de l'activité humaine. Ils montrent ce qui arrivera à la planète dans quelques décennies et nous font réfléchir au genre de monde dans lequel nos enfants vont vivre. 

Tout cela doit être perçu uniquement comme de la publicité. Avec le même succès, les fabricants de tabac avaient l'habitude de parler du goût exquis et de la qualité inégalée de leurs produits, cachant les effets néfastes du tabagisme. Et ce n'est pas exagéré, car derrière la vulgarisation du tabac, ainsi que derrière la vulgarisation de « l'économie verte », il y a une seule et même chose : le capital. De plus, nous pouvons affirmer avec confiance que ceux dont les ancêtres ont construit des usines écologiquement polluantes à l'ère des révolutions industrielles défendent aujourd'hui l'environnement. 

L'ère de la transition du travail manuel au travail mécanique est un exemple clair de ce qui se passe actuellement. Aux XVIIIe et XIXe siècles, les gens étaient au bord du changement et très peu en étaient heureux. Tandis que les riches reconstruisaient des entreprises, de nombreux artisans ont perdu leurs moyens de subsistance. En fait, c'est alors que le capitalisme s'est imposé comme le système mondial dominant. 

Au fil des siècles, nous voyons certainement beaucoup d'aspects positifs de la révolution industrielle. Dans un sens à grande échelle, c'était vraiment justifié. Mais nous pouvons difficilement apprécier pleinement le choc et le désespoir de nos ancêtres. Cependant, une telle chance peut encore nous être offerte. 

Lors des dernières élections, le Parti démocrate des États-Unis a vu une dangereuse sortie de l'électorat latino-américain. Travaillant dans diverses compagnies pétrolières du sud du pays, ils ont simplement peur de perdre leur emploi à cause des idées « vertes » des démocrates. 

Bien entendu, il y a tout lieu de croire que les puissantes économies occidentales feront face aux conséquences de la transition vers des voies de développement alternatives. Leurs ressources suffiront à compenser les coûts d'un processus aussi douloureux. Mais qu'en est-il des pays en développement ? 

En fait, un élément clé de l'hypocrisie des tenants de « l'économie verte » se manifeste ici. Toutes leurs idées ne tiennent tout simplement pas compte du fait que différents États et peuples entrent dans cette nouvelle ère dans des conditions différentes. Et on pourrait supposer que, par exemple, les États-Unis conduiront le monde entier vers un avenir écologique et radieux. Mais les élites économiques et politiques américaines voudraient-elles perdre cet avantage ? La réponse est évidente, car nous parlons de supériorité sur la Russie et la Chine. L'économie russe est dangereusement dépendante du pétrole et du gaz. Imaginez le type de crise qui attend les Russes lorsqu'ils commencent à introduire des énergies alternatives au niveau mondial. Même Nord Stream 2 peut être bloqué sous prétexte d'une menace pour l'environnement, bien que Berlin affirme que le pipeline est nécessaire pour la transition vers des sources d'énergie alternatives. 

La guerre civile américaine peut être un excellent exemple des tendances actuelles. Il convient de rappeler tout de suite que l’esclavage n’était pas la cause du conflit. Lincoln a signé la proclamation d'émancipation alors que la guerre était déjà en cours, et ses normes s'étendaient exclusivement aux sudistes. Les désaccords des parties étaient plus profonds. Le Nord et le Sud différaient l'un de l'autre d'un point de vue idéologique et, plus important encore, d'un point de vue économique. 

Contrairement à la croyance populaire sur le retard du Sud agraire, il était colossalement plus riche que le Nord. Les trois quarts des revenus du budget de l’État provenaient alors de l'agriculture du Sud. Alors que le Nord au cours des dernières années d'avant-guerre s'est retrouvé dans une crise économique. L'une des raisons à cela était la Russie qui, après la guerre de Crimée, a inondé le marché européen de céréales bon marché, supprimant le marché Américains. Dans de telles conditions, les nordistes ont commencé à exploiter littéralement les sudistes pour restaurer leurs positions, profitant de l'avantage du Congrès. Sans surprise, les sudistes se sont rebellés. Seulement pour la guerre, ils avaient beaucoup moins de ressources que les États industrialisés du nord. Tout le monde connaît le résultat. Et l'abolition de l'esclavage est devenue une sorte de mécanisme d'endiguement pour le Sud. C'était le sud, après tout, les trois États esclavagistes du nord : le Delaware, le Kentucky et le Missouri ont aboli l'esclavage que 8 mois plus tard. 

L'analogie de l'abolition de l'esclavage aux États-Unis dans l'arène mondiale moderne est l'idée d'une « économie verte ». Seulement au lieu des sudistes révoltés : la Russie et la Chine révoltantes ; et au lieu de l'idée d'empêcher les États-Unis de s'effondrer : pour empêcher la mondialisation de s'effondrer, qui traverse actuellement des temps difficiles. 

Comme indiqué ci-dessus, la protection de l'environnement et la lutte contre le changement climatique sont essentielles. Mais ce qu'ils essaient de nous « vendre » aujourd'hui a des objectifs complètement différents. 

Pour une réelle promotion du concept d '« économie verte », il est nécessaire au niveau international de créer des mécanismes pour intensifier la coopération mondiale dans la recherche et le développement liés à la « croissance verte ». Il est également nécessaire de modifier le régime international de protection des droits de propriété intellectuelle et des mécanismes commerciaux. 

Les statistiques montrent que la plupart des produits « verts » sont désormais fabriqués dans les pays développés, un sérieux avantage, surtout compte tenu du protectionnisme et de l'influence des gouvernements occidentaux sur les institutions internationales. Les pays en développement se trouvent tout simplement dans des conditions inégales. Ils sont projetés artificiellement au début du chemin parcouru. Et ce ne sont pas que de grands mots. Il s'agit de la fermeture d'entreprises qui ne respectent pas les normes environnementales fixées par les pays développés. Ce sont des millions de personnes sans travail. Ce sont des crises économiques, des troubles de masse, le renversement de gouvernements et de nouveaux flux de réfugiés en provenance de pays pauvres. 

Tant que tous ces facteurs ne seront pas pris en compte, tant que l’égalité ne sera pas atteinte dans la répartition des développements et des ressources « verts », les déclarations sur la protection de l’environnement ou la lutte contre le changement climatique sont une tentative hypocrite des élites de maintenir la domination mondiale du capital.


Moyenne des avis sur cet article :  2.64/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Jean 6 avril 10:45

    Faire la synthèse de cet article... je passe mon tours.


    • Clocel Clocel 6 avril 10:54

      L’écologie, c’est la bonne conscience de ceux qui n’en ont pas d’autre...


      • jos&jacq 6 avril 11:14

        « la lutte contre le changement climatique est importante ». Délire intégral, sous télécommande par la propagande. Pas un seul mot de juste dans cette propagande hégémonique, le mensonge de A à Z.


        • Jeekes Jeekes 6 avril 17:10

          @jos&jacq
           
          Bah, encore que ça n’est pas si compliqué.
          Y’a qu’à poser un variateur sur le soleil, pour réguler le rayonnement...
           
          Sont cons, les z’écolos de ne pas y avoir pensé !
           
           smiley
           
           


        • troletbuse troletbuse 6 avril 11:22

          Dans cette vidéo, tout est dit et bien dit

          https://newsvideo.su/video/15040098


          • jjwaDal jjwaDal 6 avril 13:52

            On peut dire que vous partez dans tous les sens, mais deux points qui me semblent hautement discutables est que la réponse à nos problèmes (climat, environnement) serait de nature technologique pour l’essentiel et que les atouts seraient principalement dans les mains des pays les plus avancés.
            Deux erreurs majeures. Demain vous taxez les marchandises (taxe carbone) au prorata des km parcourus entre le lieu de production et le consommateur (en gros vous promouvez la relocalisation au maximum des productions), vous isolez au maximum tout le parc immobilier dans les pays avancés , vous taxer le kérozène comme l’essence automobile et vous développez au maximum les transports en commun et vous avez des résultats très substantiels sans nouvelle technologie.
            Par ailleurs le handicap majeur des pays développés est qu’ils ont déjà développé des infrastructures très coûteuses et des habitudes de vie très aisées et que le coût du renoncement sera douloureux pour eux. Ce n’est pas le cas des pays moins riches qui pourront directement passer à autre chose et qui ont des niveaux de vie bien moindres donc bien moins de renoncements à subir.
            Mais surtout, si on imagine que remplacer des technologies par d’autres va changement notre trajectoire qui est celle d’un anéantissement de la biodiversité, d’un accroissement de notre montagne de déchets et de pollutions, on se met le doigt dans l’oeil.
            C’est à une refonte globale de notre système économique qu’il faut s’atteler et la technologie est marginale dans cette discussion. Vous n’allez pas réduire les inégalités ou notre appétit vorace pour le consumérisme à outrance avec une nouvelle technologie.
            Aurélien Barreau et d’autres ont déjà dit que la découverte d’une source d’énergie infinie, ne produisant aucun déchet (autre que la chaleur) équivaudrait à une condamnation à mort de la biosphère dans son ensemble, nous laissant dans un monde de virus, bactéries et insectes.
            Le diable est toujours dans les détails.


            • Trelawney Trelawney 6 avril 16:31

              @jjwaDal
              Merci de m’avoir fait connaitre une personne Aurélien Barreau, qui m’était inconnu jusqu’ici. Je vais m’intéresser de prés à ces écrits qui doivent être intéressant.
              Ca va bien m’occuper ma semaine.


            • JC_Lavau JC_Lavau 6 avril 17:03

              @Trelawney : asinus asinum fricat.


            • jjwaDal jjwaDal 6 avril 19:35

              @JC_Lavau
              On sait bien que vous êtes génial (comparé à la plupart des scientifiques qui s’expriment sur ces sujets et a fortiori les intervenants sur ce site), mais je vous rappelle que vous n’avez aucun pouvoir d’influer sur le cours des choses, pas plus que nous d’ailleurs, alors respirez un grand coup et acceptez que le monde soit tel qu’il est ou vous allez nous péter un fusible.
              On peut supporter le désaccord sans traiter les autres d’imbéciles, vous savez.
              0n apprend ça à la petite école. Vous avez séché les cours ?...


            • alinea alinea 7 avril 10:07

              @jjwaDal
              Ça sera beaucoup plus difficile pour la plupart des gens de prendre conscience que la cause est morale et philosophique ! Ne plus vouloir maîtriser le monde mais s’y adapter, c’est un renversement impossible pour les millions de cerveaux sclérosés ; mais il y en a d’autres, par millions aussi, où la conscience est déjà là : changer le braquet du pouvoir, détricoter et reprendre tout plus lentement !
              Comme je ne crois pas au réchauffement anthropique, Je, pense que la relocalisation, la fin de la bougeotte touristique aideront ! sans compter la fin de la chimie et de la pharmacie telles qu’on les connait aujourd’hui.
              Un fameux chantier qui tiendra bien deux générations !


            • Ben Schott 6 avril 14:24

               

              « L’humanité a exploité sans pitié la Terre et ses ressources pendant trop longtemps. »

               

              Oui, bon... La vie sur Terre « exploite sans pitié » ses ressources, hein ! C’est un peu le principe...

               

              Niveau Greta Thumberg.

               


              • vieuxgrincheux 6 avril 16:35

                EN fait il faut arreter ces delires absolus sur la technologie comme moyen de réduire les dégats écologiques infilgés à cette belle planète. Il suffit simplement de regarder les dégats ecologiques générés par l’installation d’un parc d’eolienne pour fournir de l’électrcité pour se rendre compte que c’est une catastrophe ecologique aussi.. Et ne aprlons pas des technologies de batteries et autres LED ...

                Meme chose cote aliumentation.. Les vegans pourront supprimer toute boucherie il n’en restera pas moins la nécessite de faire des deforestations importantes pour cultiver les plnates nécessaires à l’alimentation vegane pour des millions et des millions d’affamés ...

                Il faut etre lucide et donc évidemment cynique .. La vérité est simple : quelque soit le mode de vie frugal choisi, la Terre ne pourra jamais supporter la nécessité d’alimenter, de désaltérer, d’habiller et de loger des milliards et des milliards d’etres humains.. (et là je ne parle même pas d’une société de confort minimal .... donc pas d’éléctricité évidemment, ni de moyen de transport car beaucoup de chevaux ou de bovins pour les carrioles ca pollue cote méthane...,)...

                Et tout ceci en plus pouvant disparaitre en quelques années si quelques bons vieux gros volcans entrent dans de grandes éruptions durables.... là le changement climatique lol ca va etre quelque chose !!!!!!!!!!!!

                Au fait, quelle fut la cause de la dernière glaciation (petite glaciation) qui nous a fait le Groenland couvert par les glaces alors que les Vikings connurent cette ile avec des prairies ? Les habitants des Alpes aussi connurent la vallée actuellement nommée Mer de Glace en prairie des alpages ... 

                Les changements climatiques font partie de l’histoire de la Terre. Par contre, la Terre ne semble jamais avoir du supporter des dizaines de milliards d’êtres humains voulant naturellement satisfaire, à minima, leurs besoins vitaux avec l’impact que ceci implique...

                On pourra faire chier les francais à rester chez eux en filant la laine et bouffant des rutabagas (car aucune epice ni autre legume importé ni culture sous serre ne sera autorisé car mauvais ecologiquement), ca n’aura aucune influence sur un quelconque changement climatique ni sur la réduction drastique des ressources végétales et animales...


                • gnozd gnozd 6 avril 18:03

                  Une bonne fois pour toutes, (et pour paraphraser une des nouvelles expressions les plus connes que le monde de la communication ait inventé), l’homo sapiens n’est pas « bon pour la planète ».


                  • zygzornifle zygzornifle 7 avril 08:24

                    Le danger c’est les écolos ....


                    • Silence, on pique ! Silence, on pique ! 7 avril 09:55

                      Sous le masque de l’écologie se cache les eugénistes qui prônent l’élimination des populations sur le globe. Motif invoqué une surpopulation qui mettrait en danger la planète. C’est une idée criminelle qui est en train de se diffuser dans les esprits, surtout les jeunes générations.

                      Défendre l’environnement passe par refuser les diktats d’une pensée unique comme celle du réchauffement climatique qui ne repose sur rien de valable du point de vue scientifique.

                      Le véritable enjeu de cette menée subversive c’est de TUER le plus grand nombre par des politiques LIBERTICIDES, HEGEMONIQUES.

                      Nous assistons à une collusion rouge-noire, la plus dangereuse des associations. Le CAPITALISME qui a plus d’un tour dans son sac a inventé une nouvelle façon de se réapproprier le destin de l’argent, faire du fric pour l’élite inventive avec le capitalisme vert. Fallait y penser.

                      La « pandémie » basée uniquement sur le COVID, est le premier stade de sidération des populations pour mettre en place le plan des élites, qui sera uniquement basée sur le CLIMAT ou comment combattre le réchauffement climatique.Avec les outils nécessaires de contrôle total des populations.

                      Esprits malades : plan malade de psychopathes.


                      • troletbuse troletbuse 7 avril 10:11

                        @Silence, on pique !
                        J’ai répondu sur l’article d"Astus une reflexion dont je suis satisfait.
                        Les progressistes soutiennent la PMA, la GPA qui va venir, l’avortement, et l’euthanasie qui va connaître des dérives.Enfin tout ce qui casse la famille.
                        Si l’avortement avait été autorise plus tô, beaucoup de gens ne seraient pas sur AV aujourd’hui.
                        Et si j’euthanasie est votée, il n’y aurait plus grand monde sur AV.
                        J’avais terminé dans l’humour :
                        Propagande merdiatique sur l’euthanasie avec création de prime à la casse pour les anciens avec revision chaque année, des soldes en Janvier et Black Friday smiley
                        Finalement est-ce de l’humour, noir bien sur ou une future réalité tangible  ?


                      • Silence, on pique ! Silence, on pique ! 7 avril 13:06

                        @ troletbuse

                        IL n’y a rien d’intangible, simplement une prise de conscience globale. Le mondialisme créé par les élites, engendrera une révolte généralisée, mondiale à la mesure du plan. Ca prendra le temps que ça prendra. 

                        Finalement, vous avez bien de la constance de trouver encore l’énergie de l’humour. La situation actuelle ne me donne même plus envie de rire. 


                        • troletbuse troletbuse 7 avril 16:54

                          @Silence, on pique !
                          Normal, il paraît que la dépression tue notre système immunitaire. Comme les arguments rationels ne sont pas compris par toute la bande de neuneus, vaut mieux utiliser l’humour, surtout l’humour noir.
                          Pour moi, pas de vaxxin tueur. Donc pas se souci à me faire.
                          En revanche, je suis désolé de voir le troupeau suivre les faux guides.
                          Encore ce matin, devant faire un test RT-PCR pour un examen dans une clinique (Oui, ca me fait chier), y’avait une femme devant moi qui venait se faire tester les anticorps afin de faire ou non le vaxxin si elle en avait ou pas. La secretaire lui a dit : Si vous n’avez pas d’ordonnance, c’est à vos frais. Elle a dit. Je fais quand même. On voit à quel point ces imbéciles sont obnubilés par la frousse de choper ce virus.
                          Dans quelques mois, je rirai (mais jaune) quand tout va s’effondrer, retraites, chômage, faillites, salaires, aides et qu’on va demande aux Français d’éponger la dette. Et j’accueillerai vertement tout ceux qui ont concouru à ce résultat.


                        • charlyposte charlyposte 8 avril 08:23

                          L’écologie est aussi une manne financière colossale en devenir.


                          • gnozd gnozd 8 avril 12:49

                            D’accord.Super.

                            Je répondais à avatar Silence on pique, et mon message a été supprimé et je me demande bien pourquoi.

                            "Sous le masque de l’écologie se cache les eugénistes qui prônent l’élimination des populations sur le globe. Motif invoqué une surpopulation qui mettrait en danger la planète. C’est une idée criminelle qui est en train de se diffuser dans les esprits, surtout les jeunes générations.

                            "

                            Je disais donc que depuis les années 70, j’étais persuadé que la surpopulation serait un problème (alors que nous n’étions que 3 milliards), et que le modèle occidental n’était déjà pas transposable à la planète entière.

                            Ce que René Dumont disait. 1974.

                            En quoi ce que j’ai dit défrise t-il la modération ?

                            J’ai parlé d’exterminer des populations ? Non.

                            Alors je vous serais gré de publier mon post.

                            Merci


                            • gnozd gnozd 8 avril 12:52

                              J’ajoutais qu’effectivement nous allions collectivement dans le mur et que les écolos n’y changeraient rien vu que ce n’est pas eu qui sont aux manettes, ni au niveau des banques, ni au niveau des grandes unités de production mondiales.

                              C’est vrai ou c’est pas vrai ???

                              Merci de publier également ce post

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Ethan Roffe

Ethan Roffe
Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité