• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Loup, Yellowstone, les défenseurs du loup sur une autre planète (...)

Loup, Yellowstone, les défenseurs du loup sur une autre planète ?

La propagande écologiste pro loups montre enfin son vrai visage !

L'ensemble de ceux qui se considèrent comme "les défenseurs de la nature", se dévoilent.

Tous s’émerveillent devant une vidéo montrant les effets du Loup, dans un milieu rendu sauvage après la délocalisation des indiens, et tous ne peuvent s’empêcher de sacraliser le tout sauvage tout en condamnant l'homme !

Au vu des commentaires relatif à cette vidéo, on constate que ces écologistes se considèrent comme des humains à part. Les seuls qui détiennent la vérité, tout en se déplaçant à l'aise dans la modernité, le confort, leur science, que nos civilisations, au prix d’exactions et de procédés inqualifiables, proposent comme mode de société.

S'ébahir devant des loups en liberté, dans un milieu déshumanisé totalement hors norme, et vouloir en faire un modèle de société, reflète bien la perte de raisonnement et le conditionnement à une idéologie qui n'est en fait qu'un instrument de plus pour asservir l'humanité.

 

voici la photo utilisée par EELV pour expliquer à ses électeurs que la faune sauvage est importante !

 

Parc de Yellowstone, zéro habitants au km²

 France 120 habitants au km².

 

Si tout le monde s'accorde à reconnaître l'utilité des prédateurs dans les zones primitives, seul des inconscients manipulés peuvent envisager son retour dans les zones d'élevages extensifs des pays à la densité de population élevée, ou il n'existe plus de lieux sauvages autre que créés artificiellement ! 

 

 La finalité, pour une fois n'est pas sous jacente ; la finalité c'est la délocalisation des ruraux qui sont les seuls à avoir su protéger le patrimoine nature, la délocalisation sous prétexte de biodiversité, alors que l’ensemble des institutions mondiales et européennes traitant du sujet le souligne " En France, 84 % des surfaces classées en " haute valeur naturelle " correspondent à des zones d'élevage en plein air "

 "Selon un nouveau rapport publié (9 mars 2015) par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et l'Union internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), le pastoralisme - la production extensive de bétail dans les pâturages - offre d'énormes avantages à l'humanité et devrait être considéré comme un élément majeur de la transition mondiale vers une économie verte.

 

Qui pourra leur redonner la possibilité d'utiliser le libre arbitre ? Les adeptes de l'écologie profonde, conditionnés depuis la plus tendre enfance, "parce que les enfants sont malléables" (terme utilisé par un intervenant scolaire pendant une discussion "pédagogique") et bien cadrés par des meneurs d'associations (plus de 30 associations subventionnées pour la protection du loup) sont ils devenus des militants malgré eux au service de lobbys dont la finalité est de produire de la finance ?

financiarisation de la nature ? suite)

Certains vont jusqu’à proposer la disparition de l’être humain. Serais ce la confirmation qu'ils vivent par procuration, ne sachant plus où se situer, condamnant sans état d'âme les derniers représentants de l'agriculture familiale traditionnelle qui a su s'adapter en produisant dans le respect, la durabilité, la proximité, des produits de qualités souvent plébiscités par ces mêmes détracteurs ?

(le loup et les extremistes )

Petit rappel : "Dans le parc de Yellowstone, souvent cité par les pro-loups, dans lequel nous n’y trouvons ni ville ni village comme ils s'en trouvent dans nos montagnes et parcs français, le loup a été réintroduit sous prétexte de diminuer la faune sauvage en pleine expansion, puisque les indiens natifs du pays, qui de part leur mode de vie reconnu pour la préservation de la nature et de la biodiversité, ayant été exterminés ou chassés de leur terres, ne faisaient plus office de régulateurs."

"Au bout de presque 25 ans de présence de loups (ré-introduits mais pas la bonne sous-espèce) certaines espèces de faune sont quasi décimées.

Une propagande mensongère appelle cela les « cascades trophiques », comme d'autres ont proclamé que le loup mangeait des fourmis ou que le nombre d'animaux chute à cause du réchauffement climatique."

YELLOWSTONE OU loup, grandeur et décadence 

 

GYA = Greater Yellowstone Area

19 000 élans en 1994.

Il ne restait plus que 4000 déjà en 2012 ...

Dans la même période la population de loups a explosé.

 

Les intervenants du parc de Yellowstone veulent protéger leur faune sauvage de la destruction totale :

"La mission a noté que les loups de Yellowstone ont besoin de plus de terre et d’habitat que ceux dont ils disposent au sein du parc pour leur survie ( mais surtout pour la survie de leurs proies ndlr) et dépendent de connexions avec les populations du centre de l’Idaho et du nord-ouest du Montana." unesco world héritage

 

"cette fascination, ressentie par des gens civilisés et le plus souvent coupés de la nature dans leur vie propre, en proie aux contraintes sociales diverses et fantasmant naïvement sur ce faux symbole de la Liberté.

Faux symbole, car les études d’éthologie le montrent abondamment, dans la réalité cet animal est très lié à des rituels et hiérarchies rigides.

Mais surtout faux symbole car si le loup est emblématique, c’est surtout de l'injustice, que ce soit du temps d'Esope ou du nôtre, comme symbole du fascisme.

 Le plus bel exemple est le mouvement d’extrème-droite turc « Les loups gris »" 

(perdu le nom de l'auteur)


Moyenne des avis sur cet article :  2.57/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • La mouche du coche La mouche du coche 29 avril 2015 11:19

    Le problème est que nous n’arrivons plus à réfléchir en terme d’équilibre dynamique. Il faut à la fois des loups et des gens qui les combattent. Supprimez l’un et l’autre s’effondre. La vie est un combat.


    • hunter hunter 29 avril 2015 11:25

       @La mouche du coche

       « La vie est un combat. »

      Oui, mais un combat pour l’équilibre....que l’homme « moderne et civilisé » s’acharne à rompre depuis 200 ans !

      Qui dit équilibre dit une place pour chacun et chacun à sa place, chose que l’homme « moderne et civilisé » ne peut pas concevoir, car tout lui est du, tout doit être assujetti à son profit !

      O tempora O mores.......comme on disait dans l’temps !

      Adishatz

      H/


    • ouragan ouragan 29 avril 2015 13:05

      @hunter
      Donc si je comprends bien, on remet les loups chez les ruraux pour qu’ils retournent au moyen age ou tout était parfait avant l’homme civilisé, et pour le reste de la population, qui ne veut surtout pas une contrainte de plus, on ferme les yeux. Parce que je me répète : 

      « En France, 84 % des surfaces classées en haute valeur naturelle correspondent à des zones d’élevage en plein air (Alpes, Corse, Franche-Comté, Massif central, Pyrénées…). » »
      Donc vous prenez le relais, et une fois les loups installés comme le dit le WWF, UICN et LCIE " Dans les zones ou vivent les grands prédateurs (définies par les dirigeants sans aucune concertation avec la population concernée ndlr), sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage, en accord avec les réalités locales, afin que l’élevage ne perturbe pas les carnivores. /…/  »

    • hunter hunter 29 avril 2015 13:41

      @ouragan

      Je vous ai posé des questions auxquelles vous répondez par des questions, c’est particulièrement pervers, comme effet dialectique !

      J’habite en milieu rural, je suis issu d’une région qui fut rurale, mais qui dorénavant est « bronze-cul » de l’europe (Var) ; dans le Haut Var, il y a des loups dorénavant, et des éleveurs qui régulièrement chouinent !

      Parce que chouiner, c’est à la mode !

      Ce que je vois, par quelques connaissances que j’ai en Italie, c’est que au nord du pays, il y a aussi des loups (qui d’ailleurs viennent se promener dans le 06 et le 83), et ça a l’air de mieux se passer qu’en France !

      Bon je pense que vous allez me pondre un lien, comme quoi c’est faux...nous verrons (je lis l’italien, si vous voulez)

      Je suis conscient que vous ayez un problème, mais ce que les éleveurs chouineurs ne disent jamais, c’est que le machin européen vous rembourse le prix de chaque animal buté par les loups !

      Donc où est le problème ? vous ne perdez pas de thunes !

      D’autre part, sur France 3 région PACA il y a des années, j’avais vu un reportage d’un soit disant berger, qui n’était pas content : en effet, lorsqu’il devait garder ses troupeaux dans les estives (je crois que c’était dans le 04 ), il avait une sorte de petite maison pour qu’il puisse prendre ses repas et dormir (normal), mais.....il n’y avait pas de parabole pour capter le satellite !!!

      Et en plus, pas l’ombre d’un chien pour l’aider (quelques patous dissuadent les loups)

      Ouah, quelle horreur !

      Je crois que ce dont vous auriez besoin en tant qu’éleveurs, c’est de bras, de gens qui veulent faire ce taff et le faire bien ! De chiens aussi, qui depuis des millénaires, aident les bergers !

      Ce n’est pas le tout d’emmener les bêtes en transhumance, et de les laisser se débrouiller toutes seules dans les pâturages, c’est sur qu’une brebis face à une meute......

      Je sais, vous allez me donner l’argument économique, et vous aurez raison : vous ne faîtes pas assez de thunes, et sincèrement je le déplore, et donc vous ne pouvez pas engager de gens, ou alors juste des baltringues, qui veulent bien surveiller les bêtes en regardant C+, mais Monsieur, ce n’est pas le loup le problème, c’est cet machine étatique scélérate, qui vous bourre de taxes, ce « marché » qui ne vous permet pas de fixer vos prix, mais qui les fixe à la bourse, donc ce sont ces ordures là qu’il vous faut combattre !

      Sachez que je suis en accord avec vous, votre forme d’élevage est la meilleure, je ne vais pas vous vanter l’élevage industriel en batterie, je serai malhonnête intellectuellement !

      Battez-vous pour votre survie, oui, vous aurez des gens à vos côtés, mais ne vous trompez pas d’ennemis !

      Certes, les écosystèmes européens sont largement bousillés et déséquilibrés depuis des dizaines d’années, aussi me direz-vous, qu’est-ce qu’on en a à foutre de réintroduire des loups.....pas faux, mais si le machin européen à quelques trucs à mettre à son crédit, c’est que parfois, il essaie de faire quelques trucs pour améliorer l’environnement !

      Car le problème premier, est que s’il y avait encore assez de proies naturelles pour le loup, ainsi que les espaces pour les abriter, vos loups ne viendraient que rarement buter vos troupeaux, surtout si ces derniers ont en plus un ou deux humanoïdes et quelques canidés pour les surveiller !

      Je ne suis pas contre vous Monsieur, loin de là, seulement j’aimerai quelques fois que les gens de votre corporation (amis c’est ausssi le cas pour beaucoup d’autres), analysent un peu plus précisément les problèmes, et voient les vraies causes de vos malheurs, pas seulement les conséquences !

      Serviteur, Monsieur.

      H/


    • LouisD 29 avril 2015 16:19

      @hunter

      « ....et des éleveurs qui régulièrement chouinent !

       »Parce que chouiner, c’est à la mode ! "
      Des propos qui n’inspirent qu’un profond dégoût
      Quand on voit son cheptel décapité c’est chouiner... Vraiment lamentable, humiliant et insultant pour des types qui en bavent surement plus que vous.

      Voir l’évolution des prédations en 15 jours et depuis le début de l’année et c’est sans doute chouiner...
      http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/Loups/France/Predations-Degats-Indemnisation/2015/Predation-degats-Loups-2015.php


    • ouragan ouragan 29 avril 2015 17:29

      @hunter
      « Bon je pense que vous allez me pondre un lien, comme quoi c’est faux...nous verrons (je lis l’italien, si vous voulez) »


      Merci pour la proposition, en attendant allez donc lire ce qui se passe en Italie :

      ce ne sont que des articles traduits par une amatrice qui s’est vue contrainte de cesser de traduire !

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 29 avril 2015 18:47

      @hunter
      Nourrir les loups dans de vastes enclos préserverait l’espèce, et coûterait certainement moins cher aux contribuables que de rembourser les troupeaux décimés.


    • mmbbb 29 avril 2015 19:38

      @Fifi Brind_acier Cet article est tres mal ecrit et l’auteur mele a la fois des problemes de preservation de l’espece, sociologiques et politiques Un salmigondis sans pareil L’agriculture en montagne est subventionee et n’est pas rentable Je rappellerai a l’auteur que la nouvelle zelande l’argentine elevent du mouton dont les prix sont competitifs Par ailleurs je fais de la montagne je l’ai deja dis lors d’un orage un troupeau de mouton s’est precipite dans le ravin entre la Suisse et la France Aucune information explosive Il y a aussi des pertes par les chiens errants et les maladies Quant a l’auteur c’est vraiment un rigolo si les parcs nationaux en France n’avaient pas ete crees il ne resterait plus rien le desert complet comme me l’expliquait un gardien dans une reserve naturelle pres de Chamonix ou a pres la guerre il ne vivait plus aucune espece J’ai passe mon enfance a la campagne des chasseurs, la plupart sont des viandards et la buse par exemple due etre protegee par une loi D’autre part pourquoi exigerions nous des pays africains et autres la preservation de la nature alors que nous avons ete incapble de preserver la souche de l’ours des pyrenees Je vous laisse votre monde ou demain les especes seront parquees. Un monde de cellules juxtaposees


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 29 avril 2015 20:29

      @mmbbb
      Merci de rappeler que les Traités européens nous ont fait entrer dans la mondialisation en supprimant les contrôles des mouvements de capitaux, en supprimant les frontières aux marchandises et aux services. D’où il résulte que les agriculteurs des montagnes françaises peuvent crever, pour laisser la place aux produits de Nouvelle Zélande.


      Je suis contre la mondialisation et pour le maintien de l’agriculture des terroirs français.
      C’est ma raison pour laquelle je milite en faveur d’une sortie de l’ UE.
      La mondialisation était parfaitement évitable.

    • Paco 29 avril 2015 20:37

      @Fifi Brind_acier : Je suggère que l’on parque plutôt l’homme dans de tels enclos et que le loup, comme tous animaux sauvages soit rendu à sa liberté et à son nomadisme smiley


    • mmbbb 29 avril 2015 20:53

      @Fifi Brind_acier Je trouve cet article idiot et l’auteur prend les citadins pour des cons alors que j ai eu une vie rurale avant de devenir citadin comme beaucoup d’autres par ailleurs Je ne voue pas un culte sans limite envers les campagnards qui ne sont pas plus ecolos que les autres Comme je le rappelle sans les lois tout aurait ete massacre Il y meme des montagnards tres cons comme celui qui il y a quelques annees a tire sur un bouquetin muni d’un collier emetteur il s’est fait prendre Si les esprits avaient ete moins fermes il y aurait encore du monde sans ces campagnes et si les agriculteurs avaient ete moins individualistes ils se seraient moins fait laminer Quand a l’agriculture il y a un probleme du cout, la viande n’a jamais ete aussi chere et ce produit devient prohibitif bovin et ovin francais Vous et votre cercle de pensee vous devriez approfondir ce probleme . Quoi qu’il en soit demain les territoires dans le monde seront fragmentes comme en france , il sera difficile aux especes animales d’avoir une vie sauvage Le loup en france les africains ont les memes arguments avec le guepard l’elephant ets etc


    • ouragan ouragan 29 avril 2015 21:07

      @mmbbb
      « Je rappellerai a l’auteur que la nouvelle zelande l’argentine elevent du mouton dont les prix sont competitifs »


      Là nous ,avons la véritable image de l’écologiste qui n’a plus aucune possibilité d’utiliser son libre arbitre !
      Donc prenons, exemple sur la nouvelle Zélande ou l’argentine comme modèle de société, sans parler du formidable gâchis engendré par le transport de carcasse sous poches plastique avec gaz de conservation, opposé a des aliments de qualité produits dans le respect, la proximité et la durabilité. 



    • ouragan ouragan 29 avril 2015 21:20

      @mmbbb
      « Par ailleurs je fais de la montagne je l’ai deja dis lors d’un orage un troupeau de mouton s’est precipite dans le ravin entre la Suisse et la France »


      la on atteint un des sommet de la mauvaise foi, pour ne pas dire d’obscénité.
      Par ailleurs, les accidents de la route cause de nombreuses victimes, alors pourquoi empêcher les homicides volontaire ? 
      Par ailleurs les virus cause de nombreuses mort, alors pourquoi chercher a les contrer ?

      « Il y a aussi des pertes par les chiens errants et les maladies » 
      En plus on prend au passage les éleveurs pour des demeurés incapable de prendre en compte dans leur gestion les pertes naturelle. Pas celle des soi disant chiens errant, (chiens divagants car en France il n’y a ps de chiens errant, mais la propagande utilise des termes à bon escient), car avant l’arrivée du loup ces pertes étaient insignifiantes à tel point que nous pouvions laisser paître les animaux la nuit pendant les périodes de fortes chaleur sans aucune protection. Mais bon la aussi les propagandistes ont été formé pour désinformer.
      A propos des chiens vous trouverez ici une étude qui infirme toutes les chiffres données par les défenseurs du loup sans qu’aucune statistique relaye lurs mensonges !

    • ouragan ouragan 29 avril 2015 21:27

      @mmbbb
      « Quant a l’auteur c’est vraiment un rigolo si les parcs nationaux en France n’avaient pas ete crees il ne resterait plus rien le desert complet »


      Voici un extrait de la charte des parcs nationaux :

      "Le pastoralisme est une activité ancienne et importante dans les cœurs et dans les aires d’adhésion des Parcs nationaux de la Vanoise, des Ecrins, du Mercantour, des Cévennes et des Pyrénées. Les parcours pastoraux et les pâturages d’altitude concernent un grand nombre de milieux naturels : pelouses alpines, landes, sous-bois, éboulis, zones humides... supports d’une vie sauvage particulière et emblématique. Les premiers partenaires des parcs nationaux sont les éleveurs et les bergers, les gestionnaires d’alpages ou d’estives, les services pastoraux, agricoles et administratifs.

      Le pastoralisme contribue à la structuration écologique et paysagère des territoires, à la constitution du patrimoine naturel et culturel des parcs nationaux et à sa gestion. Ainsi, les paysages d’alpages et d’estives offrent une biodiversité et un caractère remarquable, résultat des interactions complexes et dynamiques entre activités pastorales et milieux naturels, que les parcs visent à préserver. "

      A CE STADE, LES LECTEURS S’APERCEVRONT QUE LES DÉFENSEURS DU LOUP ONT SORTI L’ARTILLERIE LOURDE , MAIS QUE PAR TRADITION, CETTE ARTILLERIE RATE SA CIBLE !


    • ouragan ouragan 29 avril 2015 21:32

      @mmbbb
      « Je vous laisse votre monde ou demain les especes seront parquees. Un monde de cellules juxtaposees »


      pour le moment et tant que nous nous battrons, ce n’est pas chez nous que nous verrons cette triste vision des choses ! 
      ET CA, TOUT LE MONDE PEUT S’EN RENDRE COMPTE EN VENANT NOUS VISITER



    • ouragan ouragan 29 avril 2015 21:36

      @mmbbb
      « Vous et votre cercle de pensee vous devriez approfondir ce probleme » .

      Mais c’est qu’il insiste. Ce doit être un gros ponte du rewilding, ou alors un mercenaire qui veut se faire mousser :
      «  »L’agneau de Sisteron se porte bien. Tellement bien, que la progression continue, ces trois dernières années, des agneaux présentés au label, labellisés puis vendus a atteint le plafond de l’offre. L’heure est donc à la réflexion pour les coopératives qui devront trouver des solutions pour remonter l’offre d’agneaux, ce qui revient à trouver de nouveaux éleveurs."

    • ouragan ouragan 29 avril 2015 21:49

      @mmbbb
       « D’autre part pourquoi exigerions nous des pays africains et autres la preservation de la nature »


      En Afrique la préservation de la biodiversité est responsable de la délocalisation de plus de 20 millions de personnes ! Alors oui nous leur donnons le bon exemple, je dis bien nous, pas vous, nous les derniers ruraux, en refusant votre vison de la nature.

      En Inde, les peuples indigènes sont illégalement expulsés de force des réserves de tigres pendant que les touristes y sont les bienvenus. Au Botswana et au Cameroun, les peuples indigènes sont accusés de braconnage parce qu’ils chassent pour se nourrir. Ils sont en butte aux brutalités, aux arrestations, à la torture et à la mort tandis que les chasseurs de trophées sont privilégiés. Les victimes indigènes sont systématiquement accusées de « braconnage », un terme qui englobe aujourd’hui toutes les formes de chasse — y compris vivrière — auxquelles s’opposent les défenseurs de l’environnement. Et pourtant cela ne couvre pas toutes les formes de chasse. De nombreuses organisations de conservation, dont le WWF, ne sont pas opposées à la chasse payante au gros gibier. Au contraire, elles en profitent, chuchotant même que c’est là un ingrédient indispensable de la protection de l’environnement. ET pourtant : 80% des zones riches en biodiversité de la planète sont les territoires de communautés indigènes qui, depuis des millénaires, ont trouvé des moyens ingénieux de subvenir à leurs besoins tout en maintenant l’équilibre écologique de leur environnement.
      ALORS JE VOUS LAISSE EXIGER TOUS SEUL




    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 30 avril 2015 08:25

      @mmbbb
      Les petits agriculteurs disparaissent, pas parce qu’ils sont idiots, ou individualistes, ils disparaissent parce que la politique agricole de l’ UE est de favoriser l’agriculture INDUSTRIELLE et la malbouffe à l’échelle du continent, en attendant TAFTA ...
      « L’euro est dans le pré ».


      Je croyais que les écolos étaient favorables aux circuits courts...
      Les porte conteneurs venant de Nouvelle Zélande, c’est super écolo, non ?

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 30 avril 2015 08:36

      @Paco
      Je mesure bien le mépris que vous avez pour le genre humain.
      Qui vous le rend bien : EELV est passé de 20 000 adhérents à 4000.


      L’écologie, c’est d’arriver à équilibrer le travail humain, la préservation des espèces et la défense de l’environnement. Pas de supprimer les humains.

      Les bobos verts se gardent bien d’aller passer leurs vacances à bosser dans une ferme de moyenne montagne, cela vous ferait pourtant le plus grand bien ! Faire les foins sur des prés en pente en plein mois d’ Août, passer des nuits aux vêlages, ou sortir le fumier par -20° en hiver, vous rapprocherait de la réalité...

    • hunter hunter 29 avril 2015 11:21


      A la lecture de l’article, une question me vient à l’esprit : que proposez-vous, une extermination des loups ?

      Et après, celle des ours ?

      Et ensuite, sur quelle autre espèce allez-vous jeter votre dévolu ? Les chiens, les chats, les cochons....(les sauvages, les sangliers) ?

      Vous voulez quoi, une planète avec juste des êtres humains, et quelques bestioles genre vaches moutons et chèvres, pour que vous les éleviez, les vendiez (et vous faire votre petit billet), et les bouffer ?

      Putain ça va être triste votre planète uniformisée, déjà que le processus est bien lancé....

      Adishatz

      H/


      • ouragan ouragan 29 avril 2015 13:18

        @hunter
        Je vous met au défi de trouver une phrase ou je parle d’exterminer quoique ce soit, contrairement à beaucoup de défenseurs du loup qui eux prônent l’extermination des humains et si possible des bergers !

        http://leloupdanslehautdiois.blogspot.com/2013/04/le-loup-et-les-extremistes.html

        A propos de la planète que j’aimerai, et non pas que je voudrait, je ne suis pas écologiste intégriste, juste écologiste pratiquant :
        « le loup menace nos poneys de trait avec lesquels nous travaillons le maraîchage pour la table paysanne.
        Aujourd’hui, l’insécurité générée par l’ingérence du loup, me vole le droit que j’ai acquis de me reposer et de jouir de mon travail, dans ce milieu qui m’a accueilli et que je laisserai pratiquement intact à mon départ. Juste quelques arbres greffés, chemins entretenus, pâtures enrichies, maison plusieurs fois centenaire préservée, activité d’élevage et de production et commercialisation fromagère transmise à des jeunes qui tremblent pour leur chèvres... »
         

      • Amarok 29 avril 2015 13:19

        @hunter
        Vous avez parfaitement cerné en quelques lignes les véritables motivations de « notre » chevrier à la retraite.


      • ouragan ouragan 29 avril 2015 13:35

        @Amarok
        Pour le moment ce que je trouve uniformisé c’est quand je quitte le milieu dans lequel je vis !


        Parce que chez nous il ne se passe pas une journée sans que la nature se rappelle a nos bons soins que nous lui prodiguons avec amour, ce qui explique :
        « Le rapport constate que le pastoralisme durable dans les écosystèmes de grands pâturages libres tels que les prairies désertiques, les forêts et les steppes préserve la fertilité des terres et le carbone présent dans sol et contribue à la régulation de l’eau et à la conservation de la biodiversité. Les autres avantages qu’il présente se trouvent sous la forme de produits alimentaires de grande valeur. »

        Voilà un résumé plus proche de ma réalité
        Maintenant libre à vous de choisir la solution Yellowstone (délocalisation) ou celle préconisée par l’Europe (restriction) pour vous faire une bonne conscience, tout en continuant à ne subir aucune des contraintes liées aux retours des grands prédateurs !

      • hunter hunter 29 avril 2015 13:50

        @ouragan

        Je suis d’accord avec vous Ouragan, vous avez le droit de vivre bien de votre activité, et aussi celui de vous reposer !

        Seulement regardez, il y a dix millions de gens qui n’ont pas de taff en ex-France, vous avez des centaines de milliers de gens qu’on a maintenu de force dans un système éducatif inefficace, et qui en sortent tous les ans, sachant à peine lire et écrire, donc NE POUVANT PAS être intégrés dans une société du type de celle dans laquelle on évolue !

        Seulement dans l’hypothèse où ils pourraient éventuellement être intéressés par le pastoralisme ( à condition qu’il y ait un relai 4G pas loin pour faire marché l’iphone), pouvez-vous les engager ?

        Réponse, NON !

        Pourquoi ? Problèmes de thunes (voir précédent message)

        Donc pendant que vous vous vous reposez, quelqu’un pourrait bosser, mais voilà, vu le système de merde dans lequel on est, il vaut mieux laisser le gamin officier dans l’économie parallèle des quartiers nord !

        Donc tenter de rétablir des équilibres écologiques n’est pas le problème, c’est notre système artificiel socio-économique qui ne fonctionne plus, et qui répend son entropie comme des métastases, partout, dans nos vies !

        Adishatz

        H/


      • ouragan ouragan 29 avril 2015 14:40

        @hunter
        « c’est notre système artificiel socio-économique qui ne fonctionne plus, et qui répend son entropie comme des métastases, partout, dans nos vies ! »

        est ce une raison suffisante pour essayer de changer le système en commençant par appliquer les directives de protection du loup «  Dans les zones ou vivent les grands prédateurs (définies par les dirigeants sans aucune concertation avec la population concernée ndlr), sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage, en accord avec les réalités locales, afin que l’élevage ne perturbe pas les carnivores. /…/  » »

        Pourquoi s’acharner sur les territoires qui sont resté pratiquement intact plutôt que d’essayer d’enrayer la machine ?

        Quand à ma participation à l’intégration de « brebis inadaptées », nous sommes en relation avec un centre d’accueil qui nous fait l’honneur de nous envoyer les cas difficiles, avec un éducateur bien sur, malgré et peut être à cause du réseau tel inexistant. Et pourquoi pas de notre vécu et de notre présence et disponibilité ?. Nous recevons aussi des handicapés mentaux, toujours accompagnés par un intervenant qualifié, mais souvent limite légal vue les difficultés administratives. Nombre de parents dépassés nous ont confiés leurs jeunes en difficultés qui aujourd’hui nous font toujours l’honneur, lorsqu’ils le peuvent, d’un petite visite. Nous avons aussi reçut des jeunes drogués atteins du sida dont la plupart ne sont plus !

        Que dire de plus, sinon que la moindre ds choses aurait été de nous consulter et non de nous cacher la réalité, pire de nous proposer la délocalisation de nos pays auxquels nous sommes d’autant plus attachés qu’ils vous semblent dur à vivre !
         

      • ouragan ouragan 29 avril 2015 15:05

        @hunter
        « Donc pendant que vous vous vous reposez, quelqu’un pourrait bosser, »


        Je pense que vous êtes assez compétent pour comprendre que mon repos, en plus des heures pour le blog et les journaux, consacrées au rétablissement de la réalité par quelqu’un qui la vie et qui participe activement à la cohabitation contrairement à eux qui affirme ce qu’on leur a dit. En plus donc il faut soigner les chevaux, le maraîchage, le verger, recevoir les clients, réparer sans cesse les clôtures, entretenir les chemins, couper le bois, faire son travail d’élu municipal, s’entraider entre voisins, recevoir les enfants et surtout les petits enfants, et aussi les enfants de ceux qui n’ont pas la chance d’avoir un coin de verdure.... Alors oui j’ai beaucoup de chance d’avoir choisi et d’avoir pu faire ce que j’ai fait, mais je n’ai rien volé, a personne et j’ai beaucoup partagé mais peut être pas assez donné ?.
         Mais à force de dormir le fusil au pied du lit, sans cesse aux abois dés qu’un bruit suspect me réveille dans la nuit forcement agitée, à force d’être diffamé sous prétexte de biodiversité et de manque d’humanité, à force de perdre mes forces et de subir dans l’indifférence, voire la haine, de ceux qui détiennent la vérité, à force de tout ça, que me reste t’il « sinon me battre pour qu’ils puissent continuer, eux, à s’épanouir sur leurs fermes et leurs terres !
          Me battre car je n’ai pas d’autre choix, ma conscience ne me le permettrait pas. Me battre contre ces fous qui n’ont jamais abordé la question de la cohabitation, de la détresse, du désespoir qu’engendrent leurs fantasmes ! » 
        extrait de mon article refusé à la publication sur agoravox

      • LouisD 29 avril 2015 16:22

        @hunter
        « Seulement regardez, il y a dix millions de gens qui n’ont pas de taff en ex-France, vous avez des centaines de milliers de gens.... »
        Vraiment lamentable. Parce que certain n’ont pas de boulot il faudrait accepter la souffrance pour la satisfaction idéologique d’une petite minorité qui se fait plaisir avec des loups.
        Ecoeurant comme mentalite. 


      • Kelimp 29 avril 2015 18:00

        @hunter
        J’avais déjà répondu dans ce sens@ouragan et j’ai obtenu la même réponse.
        Il ne sert à rien de tenter une conversation avec lui...
        Le laisser à ses certitudes est encore le mieux.


      • ouragan ouragan 29 avril 2015 19:11

        @Kelimp
        Voici la réponse que vous m’avez proposée, comme si j’étais demeuré.

        « Je ne commenterai pas vos références, toutes orientées contre le loup.
        En fait, ce que vous proposez, c’est l’éradication des prédateurs de notre pays. Par tous les moyens.
        Ce que vous souhaitez, c’est une nature bien entretenue, sans biodiversité dérangeante.
        Plus de loups, ni, bien sûr, d’ours, de lynx, de renards, deblaireaux, de belettes, de martres, de faucons, de vautours, ..... Bref, des paysages bien verts mais sans vie ! »


        Citez moi un exemple ou je parle d’éradiquer quoique ce soit. 
        Quand à la biodiversité, j’habite dans les 84% ou la biodiversité est la plus riche de notre pays et qui plus est grâce au pastoralisme ! attention, ma source n’est pas la buvette, ni PAULolivier pour qui le pastoralisme nuit à la biodiversité, ma source c’est UICN, CEMAGREF, UNESCO, INRA, LIFE NATURE, CNRS, CERPAM, NATURE ET EXPÉRIENCE, FAO, ONU, GRENELLE DE L’ENVIRONNEMENT, PARCS NATIONAUX......

        Quand aux paysages sans vie c’est aussi lorsque je m’éloigne de mon lieu de vie que j’en aperçoit ! et c’est aussi pourquoi nous recevons beaucoup d’hôtes à la ferme qui repartent enchantés de ce qu’ils ont vu, mangé et appris !

         Alors mes certitudes, je les côtoie tout les jours et je compose avec elles et avec la nature préservée qui m’entoure.

        « Selon un nouveau rapport publié (9 mars 2015) par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et l’Union internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), le pastoralisme - la production extensive de bétail dans les pâturages - offre d’énormes avantages à l’humanité et devrait être considéré comme un élément majeur de la transition mondiale vers une économie verte. »

        Personne ne nie le bienfait des prédateurs dans les zones sauvages de pays à la densité de population faible, mais vouloir faire cohabiter les prédateurs dans les zones d’élevage des pays à la forte densité de population ne peut être compris que comme une magouille pour mettre nos terres au service de la finance. Surtout avec les certitudes de ceux qui ne subiront jamais les contraintes liées aux prédateurs ! 

        En fait votre analyse du personnage est complètement à coté de la plaque, comme vos réflexion sur ce que vous voudriez imposer comme la vérité ! 


      • LouisD 30 avril 2015 10:57

        @Kelimp
        Vous ne pouvez pas discuter avec Ouragan pour la simple raison que lui sait de quoi il parle et pas vous. C’est tout le probléme de l’écologie : la grave incompétence et l’ignorance des militants et ceux qui dirigent les associations. Avec ce type de bouffons on arrive à des catastriophiques



      • hunter hunter 29 avril 2015 15:16

        Ouragan,

        Levez le pied camarade, lâchez les occupations municipales par exemple !

        Vous l’admettez, vous vous battez, mais je pense que vous ne voulez pas comprendre : vos ennemis, les miens, sont à notre portée :classe politique nationale, classe politique européenne, institutions européennes,institutions bancaires, marchés....les voilà les parasites qui maintiennent un système inapproprié, mais dont ils veulent sucer jusqu’au bout, la substantifique moelle !

        Je vais devoir abréger notre échange (je suis frappé à l’instant par une très forte migraine, pathologie chronique chez moi) que j’ai apprécié, même si je ne désespère pas que vous compreniez sur qui l’humanité va devoir tirer, si elle veut survivre...pas sur des animaux, pour sur, pas sur des animaux !

        Adishatz

        H/


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 29 avril 2015 18:39

          @hunter
          La Confédération paysanne fait les mêmes analyses que l’auteur.
          « La cohabitation avec le loup est impossible ».


        • ouragan ouragan 29 avril 2015 19:20

          @Fifi Brind_acier
          L’association Italienne pour le retour du sauvage, AIW, affiliée à http://www.wild.org/ , présidée par Franco Zunino, naturaliste, partenaire du WWF,consultant UICN, fait le même constat :

          « EST INACCEPTABLE  :  »«  l’idée qu’un animal comme le loup puisse vivre librement dans les zones hyper urbanisées et cultivées de l’Europe centro-méridionale sans créer de problèmes pour la vie humaine, tant par les prédations sur le bétail et autres animaux domestiques que par le risque d’agression sur l’homme (...) ».« et de rajouter :
           »« Il n’existe aucune nation au monde où l’on permette aux animaux prédateurs de grande taille de vivre à proximité des zones densément peuplées par l’homme ....."
          Comme quoi tous les écologistes ne sont pas demeurés ! Que les autres se reconnaissent !

        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 29 avril 2015 20:37

          @ouragan
          Je vous soutiens. Les mêmes vont vous parler de « nécessaires créations d’emplois », alors qu’ils ne sont même pas fichus de défendre ceux qui existent !
          Ils vont protester contre les fermes des 1000 vaches, mais quand ils ont l’occasion de défendre le modèle opposé, ils ne sont pas d’accord non plus...


        • Amarok 29 avril 2015 20:52

          @Fifi Brind_acier

          Mais justement : le pseudo-pastoralisme version Ouragan et Cie, ce n’est pas le modèle opposé à la ferme des 1000 vaches : c’est exactement la même logique, mais adaptée à un contexte géographique différent.
          C’est tout...


        • ouragan ouragan 29 avril 2015 22:04

          @Amarok
          Quand la propagande vous empêche de voir la réalité :


          toute la caste écologiste s’est battue pour empêcher 4 agriculteurs de regrouper leur troupeau pour faire face a la concurrence si souvent plébiscité pour justifier l’arrêt du pastoralisme en France.

          Pendant ce temps, les multinationales en accord avec les banques, finalisaient la programmation de 29 sites d’élevages industriels. 20 000 laitières, 63 000 porcs, 250 000 poulets......le tout a l’ouest du Rhône, l’est étant réservé à la financiarisation de la nature !






        • LouisD 30 avril 2015 10:54

          @Amarok
          N’importe quoi et lamentable. Vous ne savez manifestement ce qu’est l’élevage. Peut être tout juste voir des moutons l’été sur le bord d’un chemin. Comment peut on laisser des gens aussi nul, ignorant et incompétent que vous participer à des décisions ?


        • yeti05 yeti05 29 avril 2015 16:52
          @Hunter

          Vingt ans de tentatives et d’essais infructueux, et il y a encore des gens pour nous dire ce qu’on doit faire, planqué derrière leur ordi .....

          Mais vous croyez quoi ? qu’on est resté les bras ballants à regarder dévorer nos bêtes depuis deux décennies ?

          De « grands penseurs » se sont penchés sur ce problème et se sont décarcassés pour nous orienter, mais malgré tous leurs efforts et bien sûr les nôtres (c’était en effet de notre intérêt) : la prédation n’a cessé d’augmenter, il est vrai avec le nombre de loups, mais pas seulement ...
          Les loups se sont habitués à se servir dans les troupeaux et les louves ont su depuis vingt ans apprendre à leur progéniture à surmonter tous les obstacles et à se servir dans ce garde-manger constitué d’un parc en filets défendu par quelques chiens au QI proche d’un poulpe., même le loup le plus inapte à la chasse est sûr de trouver sa pitance, chaque jour, au même endroit et à la même heure. ..

          De plus en plus les attaques ont aussi lieu de jour, en notre présence active et celle de nos chiens, nous les voyons « prélever » en périphérie de troupeau puis disparaître dans les bois. sans même évoquer les « cartons » catastrophiques

          Alors voir que les yaka faukon en sont encore à nous « prescrire » des filets, des chiens et 
          des bergers alors que ceux ci sont installés, et contrôlés par la DDT depuis belle lurette donne bien une idée de la désinformation orchestrée et le pouvoir de nuisance qu’ont tous ces gourous de l’écologie, qui à terme sont aussi dangereux qu’une meute de loups. 

          Quand à la situation en Italie, on y découvre entre 80 et 100 spécimens braconnés chaque année, et c’est le positionnement et l’intransigeance des associations écolos qui les conduisent à ces extrémités chaque année.

          • Avatar Avatar 10 juin 2015 10:55

            @yeti05, seul couac dans votre exposé, non seulement les chiens de protection n’ont pas de QI à proprement parler, mais vous faites peut-être injure aux poulpes, qui eux ont un cerveau très évolué. D’autre part, il semble que le QI des humains ne soit pas un gage d’adaptation sensée mais plutôt le contraire, si l’on en juge par les résultats


          • Electric Electric 29 avril 2015 20:01

            Un beau jour viendra où il n’ y aura plus de bergers dans les montagnes.

            Ce jour là les loups vont perdre leur garde-manger. Chasser ? Tu rigoles, y’a ces cons d’humains qui nous servent à bouffer sur un plateau.

            Et comme à la grande époque, il viendront se servir d’abord dans les enclos de bêtes d’élevages et après ils boufferont de la chair humaine.

            On ressortira les pétoires et on organisera des battues aux loups, avec tous les viandards du coin, bien trop contents de pouvoir refaire des cartons à bon compte.

            On apportera LA bête naturalisée au Président de la République qui se fera photographier avec « le monstre ».

            Voyons voir la taille d’un bestiau grassement nourri : 

            http://www.rense.com/general93/idaho.htm

            Aux USA, les, louloups s’organisent en bande de tueurs qui détruisent tout.


            • ouragan ouragan 29 avril 2015 22:21

              @Electric
              La finalité de nos montagnes, c’est la main mise sur les terres que nous avons su préserver.


              En Afrique il est plus facile d’expulser les autochtones qui n’ont pas de titre de propriété au nom de la biodiversité. 

              Chez nous la légalité ne le permet pas, alors ils trouvent d’autres moyens et utilisent l’affectif des écologistes totalement a coté de la plaque pour faire le sale boulot.

              Ce n’est pas un hasard si ceux qui ont tout compris l’affirment : « « Alors que le monde devient de plus en plus mécanisé et industrialisé pour la poursuite du progrès, il est facile d’oublier qu’il y a beaucoup à apprendre des modes de vie traditionnels comme le pastoralisme »,
              « En effet, un demi-milliard de pasteurs à travers le monde se battent pour maintenir un mode de vie qui est beaucoup plus compatible avec les objectifs de l’économie verte que beaucoup de nos méthodes modernes d’élevage du bétail. »
              Renforcer les droits de propriété et la gouvernance liés aux ressources des pâturages 
              Les lois et la gouvernance liées aux ressources des grands pâturages libres devraient être améliorées à l’aide du renforcement des capacités et de la sensibilisation en vue d’une meilleure application des lois nationales (notamment l’alinéa 8 du code rural Français : »l’état s’engage a proteger les troupeaux des attaques de loup et de l’ours dans les territoires exposés a ce risque. ndlr), la création d’institutions de gestion des ressources naturelles, et l’autonomisation des éleveurs à travers le partage des connaissances et le respect de leur consentement préalable, libre et éclairé."
              MAIS LA C’EST DE LA DÉMOCRATIE, UN CONCEPT QUE LA PLUPART DES DÉTRACTEURS IGNORENT 

            • Arjuna 30 avril 2015 09:18

              Bonjour à tous,

              Pourquoi la présence des loups, mais aussi des ours pose-t-elle de si gros problèmes en France ? J’ai l’impression que beaucoup parlent sans savoir et ne sont jamais sortis de leur pays pour aller voir comment la situation est vécue ailleurs.
              Puisque l’article parle de Yellowstone, je vais vous parler de New York, ville que je connais très bien pour y avoir vécu. Savez-vous par exemple qu’il n’est pas rare que des coyotes, ours, renards… soient retrouvés en plein cœur de Manhattan, sans que cela ne gêne aucunement la population new-yorkaise !

              Ce qui m’a toujours surpris lorsque je vivais dans cette ville, c’est que lorsque vous en sortez , sans transition aucune, vous vous retrouvez dans une forêt sauvage, forêt qui se prolonge sans interruption jusqu’au Canada.
              Alors si vous vivez le long de la route « 87 » reliant New York a Montréal, tout en passant par des villes comme Middletown ou Liberty, vous êtes en pleine nature sauvage, et chaque nuit vous pouvez entendre loups et coyotes hurler au loin. Il n’y a pourtant aucune panique de la part de la population, les seules précautions à prendre en hiver étant de rentrer les chiens et les poubelles le soir, afin d’éviter que les animaux sauvages en manque de nourriture ne se rapprochent des habitations.
              Il faut savoir que la majorité des habitants vivant le long de cette route sont des fermiers, et pourtant cela ne leur pose aucun problème de cohabitation. Depuis des générations et des générations, ils ont appris à vivre avec la nature et non contre elle. Il n’est même pas envisageable un seul instant de tuer ces animaux, a-t-elle point que même le Sherif du coin en cas de problème, à tout le matériel nécessaire dans son véhicule pour les capturer vivant, l’abattage de la bête étant envisagé qu’en dernier recours.

              Alors, j’ai bien du mal à comprendre pourquoi nos fermiers français ont tant de problèmes à cohabiter avec quelques loups et ours répartis sur tout le territoire, je ne peux imaginer qu’ils soient moins tolérants que leurs collègues américains ou cousins canadiens.


              • ouragan ouragan 30 avril 2015 12:52

                @Arjuna

                Bonjour Ajurna, nos fermiers Français, disons plutôt nos Bergers, dont nombre d’entre eux étaient au départ pour la cohabitation, car ils sont effectivement avant tout des hommes proches de la nature, quoique en disent les écologistes, ont bien compris qu’aujourd’hui le loup n’est qu’un prétexte à la main mise sur leur territoire à des fins beaucoup moins valorisante que la protection de la nature !

                De plus si vous suivez l’actualité aux USA, en tous cas pour le cas du loup, vous verrez qu’il pose les mêmes problèmes aux éleveurs que chez nous et dans tous les pays ou il y a cohabitation entre prédateurs et élevages traditionnel à l’herbe !

                Pourquoi la cohabitation est impossible. D’abord parce que en Europe ceux qui s’occupent du loup, institution des grands carnivore, union internationale pour la nature, fond mondial pour le sauvage, l’ont dit clairement Dans les zones ou il y a des prédateurs (définies par les dirigeants sans aucune concertation avec la population concernée ndlr), sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage, en accord avec les réalités locales, afin que l’élevage ne perturbe pas les carnivores. /…/  »

                Ensuite parce que les défenseurs du loup nous cachent les enjeux réel qui n’ont rien a voir avec la protection de la nature et le retour au sauvage :

                http://leloupdanslehautdiois.blogspot.com/2014/02/loup-la-face-cachee_9.html

                http://leloupdanslehautdiois.blogspot.com/2015/02/loup-la-face-cachee-des-predateurs-tome.html

                quand au reste de la faune sauvage, rassurez vous, nous en prenons soin. Les ongulés mangent dans nos pâtures et nos champs, si vous venez nous visiter, je vous montrerait les terriers des blaireaux et autres renards qui habitent mon pays. Vous pourrez aussi observer les aigles et autre rapaces..... D’ailleurs nous avons remis sur pied un aigle qui s’était fracassé sur le grillage du poulailler avant de le relâcher. NON nous ne sommes pas les monstres que décrivent les écologistes pour assouvir leurs fantasmes et l’ensemble des visiteurs qui viennent séjourner à la ferme en prennent conscience et repartent avec une autre vison de l’écologie.

                Si vous avez le temps, je vous propose de visionner cette vidéo qui vous fera mieux comprendre la réalité : http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2014/11/pour-faire-suite-lincroyable.html



                 

              • ouragan ouragan 1er mai 2015 18:06

                @Arjuna

                Je viens de me rappeler cet article from USA

                 En gros, un intervenant a expliqués aux fermiers US qui tirent sur les loups pour défendre leur troupeaux que en Europe les bergers avait trouvé la solution pour cohabiter sans les tuer et que la cohabitation se passe bien !

                les écologistes sont les mêmes partout ! 

                Oregon Wolf Education

                9 h · 

                We remember a few years back Rob Klavins of Oregon Wild testifying in meetings how in Europe farmers learned to coexist in harmony with the wolves by developing and using non-lethal deterrents. Completely false !

                From Portugal to Scandinavia and Eastern Europe facts prove him wrong.

                This is a testimony by a shepherd from France about the utter destruction brought on to their livelihood by the return of the Wolf. Small operations are all but destroyed by the protected vermin.

                Via Google translate :

                https://translate.google.com/translate…rjuna


              • Jean Keim Jean Keim 30 avril 2015 09:42
                Bonjour ouragan,
                Votre article concerne-t-il l’ensemble du territoire ou un milieu spécifique ?

                Il existe en France des parcs nationaux créés pour préserver la faune et la flore, il est admis que des éleveurs puissent y faire paître leurs animaux d’élevage mais en contre-partie n’ont-ils pas l’obligation d’assumer les contraintes inhérentes aux animaux sauvages ? 

                Sans donner dans le romantisme nous constatons que la population humaine augmente inexorablement au détriment des autres formes de vies, seulement la vie humaine sera-t-elle viable sur un planète écologiquement pauvre ?

                J’ai fait le constat que lorsque je roule en voiture, il y a beaucoup moins d’insectes écrasés sur le pare- brise.

                Des espèces comme le tigre, l’éléphant, le gorille et son cousin l’orang-outan, l’once etc., n’existeront plus que dans des zoos, le loup n’est pas encore en voie d’extinction mais son tour viendra et pourtant elles ont autant que nous le droit de vivre sur la planète.

                Chacun défend ses intérêts et le problème parait globalement insoluble, alors on fait quoi ?




                • LouisD 30 avril 2015 11:01

                  @Jean Keim
                  On peut vous garantir que la vie sans loup se passe merveilleusement bien. Nous avons tester. Mais pour nous les insectes ne nous gênent pas. Ce n’est pas nous qui demandons l’élminiation des moustiques mais les touristes


                • ouragan ouragan 30 avril 2015 12:57

                  @Jean Keim

                  Bonjour Jean,
                   « il est admis que des éleveurs puissent y faire paître leurs animaux », mais jean, savez vous que les terres dans les parcs appartiennent à ces éleveurs qui ont signés la charte des parcs parce que :
                  "Les premiers partenaires des parcs nationaux sont les éleveurs et les bergers, les gestionnaires d’alpages ou d’estives, les services pastoraux, agricoles et administratifs. Le pastoralisme contribue à la structuration écologique et paysagère des territoires, à la constitution du patrimoine naturel et culturel des parcs nationaux et à sa gestion. Ainsi, les paysages d’alpages et d’estives offrent une biodiversité et un caractère remarquable, résultat des interactions complexes et dynamiques entre activités pastorales et milieux naturels, que les parcs visent à préserver."





                • ouragan ouragan 30 avril 2015 14:04

                  @Jean Keim
                  le loup n’est pas encore en voie d’extinction mais son tour viendra et pourtant elles ont autant que nous le droit de vivre sur la planète.


                  Suggérez vous donc que pour régler la viabilité de la vie humaine tout en protégeant le loup, il faille de fortes restrictions au pastoralisme qui s’épanouis dans les 84% du territoire ou la biodiversité est la plus riche et cela grâce à lui selon : UICN, CEMAGREF, UNESCO, INRA, LIFE NATURE, CNRS, CERPAM, NATURE ET EXPÉRIENCE, FAO, ONU, GRENELLE DE L’ENVIRONNEMENT....

                  A moins que comme le préconisent nombre de défenseurs de la nature il faille éradiquer une partie de la population ? « A quant l’extermination de la race la plus dangereuse : »l’être humain« ou encore : »« Une mortalité humaine massive serait une bonne chose. Il est de notre devoir de la provoquer. C’est le devoir de notre espèce, vis-à-vis de notre milieu, d’éliminer 90% de nos effectifs »."

                  pour ce qui est de l’Afrique, la protection de la biodiversité n’a conduit qu’à la délocalisation des autochtones (20 millions) qui vivaient dans les 80% des milieux préservés de la planète, mais n’a jamais arrêter une mine de’or ou d’étain si cher aux iphonne et autre chinoiserie. Au contraire, après la délocalisation, de nombreux gisement ont été exploité en toute tranquillité, ou de nombreux hôtels avec piscine construits pour recevoir les chasseurs européens de gros gibier. Le roi d’Espagne surpris en safari mortel, n’est autre que le président du WWF Espagne ! 

                  Alors non je n’ai pas de solution mais je me battrai contre la solution de nos écologistes car je vois bien que j’ai su préserver mon milieu toute ma vie durant et qu’ils ne se rendent pas compte qu’ils sont les pions d’une vaste fumisterie

                  Selon un nouveau rapport publié (9 mars 2015) par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et l’Union internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), le pastoralisme - la production extensive de bétail dans les pâturages - offre d’énormes avantages à l’humanité et devrait être considéré comme un élément majeur de la transition mondiale vers une économie verte.

                  bien cordialement



                • Jean Keim Jean Keim 1er mai 2015 09:10

                  @ouragan
                  Merci pour vos réponses intéressantes, je ne suis pas écologiste, ni pour ni contre, j’habite dans le Cher et j’ai beaucoup plus de plaisir à me promener dans les paysages d’élevage en plein air comme ceux du Boischaut plutôt que dans les zones de grandes cultures telles la Champagne berrichonne.

                  Nois vivons dans un monde et à une époque où nous ne maîtrisons plus rien, l’environnement partout se dégrade, c’est effrayant et sauf un évènement majeur (? ??), cela semble irréversible. 
                  Nous affrontons les problèmes de l’extérieur en réagissant avec les mêmes modes de raisonnement que ceux qui les ont créés, nous ne pouvons qu’être dans l’impasse.
                  Alors que faire, défendre chacun notre pré carré et basta ... A mon niveau je ne peux rien faire, d’une certaine façon cela résoud le problème, un peu comme le condamné à mort qui n’est plus qu’à qq. minutes des son exécution et qui apprécie d’être toujours vivant.
                  L’action de masse, les engagements de toutes sortes, la politique, les défilés et les pétitions, bref tout le cirque ordinaire servent à pas grande chose sinon à exacerber les antagonismes, il doit être possible d’agir autrement, je ne veux plus alimenter le désordre ambiant mais je suis de ce monde.
                  Bon courage dans votre action.

                • POlivier 30 avril 2015 18:00

                  Je vois pas trop l’intérêt de cet article ? Vous y avancez les mêmes arguments que précédemment, en faisant croire que la réintroduction du loup à Yellowstone est une catastrophe pour les caribous, car faisant chuter leur population. Ce qui est vrai. Mais ce que vous ne dites pas, c’est qu’il a été réintroduit justement pour réduire leur population ! http://fr.wikipedia.org/wiki/Parc_national_de_Yellowstone#R.C3.A9introduction_du_loup

                  "entre 1995 et 2001, les loups ont tué 12 vaches et 50 moutons dans la région4 ; les propriétaires de ranchs sont indemnisés, bien qu’il leur soit souvent difficile de prouver qu’il s’agisse de loups plutôt que de coyotes ou de chiens sauvages« 
                  En 6 ans, 12 vaches et 50 moutons, ce n’est pas grand chose. Et le même problème est mis en avant : pourquoi lorsque c’est le loup, c’est indemnisé mais quand c’est autre chose qui tue, on n’en parle pas ?

                  Pour le reste vous opposez l’élevage intensif à l’élevage traditionnel. Vous avez raison, le traditionnel est bien meilleur que l’intensif qui n’a que comme unique but la rentabilité maximum, mais est-ce que ça veut dire pour autant que le traditionnel est si fantastique ? Je rappelle que c’est »grâce" au traditionnel, appuyé par la chasse, que la plupart des espèces ont disparu ou quasi : vautours, loups, lynx, ours, castors, de nombreux rapaces et oiseaux, la liste est très longue, déstructurant les écosystèmes, laissant le champ libre aux espèces invasives dont vous êtes les premiers à vous plaindre, proposant une nouvelle fois la seule solution que vous avez en stock : réguler, tuer, détruire.


                  • ouragan ouragan 30 avril 2015 18:50

                    @POlivier
                    « vous ne dites pas, c’est qu’il a été réintroduit justement pour réduire leur population ! »

                    Mais vous ce que vous ne dites pas c’est que cette population a explosée après la délocalisation des indiens !
                    Ce qui est normal de ne pas le dire, car le retour du loup en France, ne régulera que le pastoralisme « il faut de fortes restrictions au pastoralisme pour ne pas gêner les carnivores » WWF, UICN, LCIE.

                    Le but de cet article est de bien faire comprendre à ceux qui s’émerveillent devant cette vidéo (qui n’a rien à voir avec la réalité, j’attends le feu vert des USA pour diffuser pourquoi cette vidéo n’est qu’un outil de propagande) qu’ils sont les pions des financiers qui on intérêt à ensauvager nos terres !

                    « Je rappelle que c’est »grâce » au traditionnel, appuyé par la chasse, que la plupart des espèces ont disparu ou quasi :"

                    En France, 84 % des surfaces classées en « haute valeur naturelle » correspondent à des zones d’élevage en plein air (Alpes, Corse, Franche-Comté, Massif central, Pyrénées…). »
                    la disparition des systèmes traditionnels de pâturage tend à s’accompagner de pertes importantes de biodiversité. »

                    Quand à la chasse (je ne suis pas chasseur) elle a toujours veillé à maintenir les populations en bon état de conservation, c’est son intérêt. ON peut toutefois regretter la prolifération des sangliers qui est due au chasseurs des villes et non aux chasseurs traditionnel autochtones qui se retrouvent exclu de leur territoires de chasse traditionnel par le prix exorbitant que demande l’ONF pour la location de ses terres, ce qui ouvre la porte aux chasseurs citadins plus fortunés et plus caricatural de l’image que vous vous faites du chasseur !

                  • POlivier 30 avril 2015 20:06

                    @ouragan
                    Tout à fait vrai pour les indiens. Par contre, ramener ça au pastoralisme, ne pensez vous pas que c’est totalement exagéré ?
                    Quant aux organismes cités et au 84% que vous citez sur un post sur deux, je comprends pas trop votre démarche... Vous crachez sur l’UE et le WWF, mais vous vous appuyez corps et âme sur ces organismes qui en sont issus. Par ailleurs, citez le grenelle de l’environnement, au vu des décisions prises et surtout, des résultats... Je pourrais vous rétorquez ce que vous pensez du sondage de l’Aspas en faveur des loups : ça ne veut pas dire grand chose, mis à part des effets d’annonce et des chiffres chocs pour faire joli, y a pas grand chose.

                    Je pense que vous vous trompez sur les chasseurs, tout comme sur le pastoralisme ou vous vous acharnez à séparer ville et campagnes : vous pensez que ce qui est issu des campagnes est forcément bien, je ne vois pas au nom de quoi. La plupart des citadins restent en ville et ne vont à la campagne que pour se promener. L’agrainage des sangliers n’est pas que le fait des chasseurs citadins, c’est un phénomène généralisé très largement répandu et toujours en cours...


                  • ouragan ouragan 30 avril 2015 23:36

                    @POlivier
                    « Par contre, ramener ça au pastoralisme, ne pensez vous pas que c’est totalement exagéré  ? »

                    Non , car ramenez ça au pastoralisme dans nos régions, c’est ramener ça à la vie sociale donc au maintient des écoles et des petits commerces, au tourisme raisonnable et économiquement accessible à tous, à tous les métiers et institutions qui dépendent de la filière....

                     « Vous crachez sur l’UE et le WWF mais vous vous appuyez corps et âme sur ces organismes  » OUI, et je suis étonné que vous ne compreniez pas la finalité de cette stratégie !

                    . « Par ailleurs, citez le grenelle de l’environnement, » ça vaut quand même mieux que la buvette, non !

                    « Je pense que vous vous trompez sur les chasseurs » possible mais chez nous c’est la règle. Notre acca ( une quinzaine de chasseurs locaux) a du céder une partie de son domaine à l’acca de la commune voisine (une 60 ene de chasseurs dont une 20ene de locaux) faute de moyens pour louer la partie ONF.

                    « tout comme sur le pastoralisme » possible mais ça je le vis tous les jours, et après plus de 40 ans de recul, je suis à même de savoir quand le problème vient de la filière ou du loup !
                    Pour nous qui proposons des produits de qualité dans la proximité, le respect, la traçabilité et la durabilité, l’offre ne couvre pas la demande. Mais pire, pour un producteur laitier en commercialisation directe qui s’en sort très bien, la perte de lactation due à la prédation entraîne la perte de la clientèle qu’il aura fallu des années à fidéliser. C’est aussi valable en moindre mesure pour la viande en circuit court, et le boucher qui travaille avec vous et bien obligé d’aller voir ailleurs et de se demander lorsque vous êtes rétablis quand allez vous subir la prochaine attaque et donc la prochaine rupture commerciale. De plus, qui va vouloir s’installer et subir le loup et toutes les contraintes non reconnues (stress, divorce, dépression, perte financières, épuisement, problème récurent avec les chiens, vindicte des écologistes qui s’acharnent à transformer la victime en coupable)... ? 

                    « vous pensez que ce qui est issu des campagnes est forcément bien, »
                    Je l’ai dit : « même si je reconnais que tout n’a pas été parfait pour affronter les dures lois de la nature. Il reste que nous avons aujourd’hui un recul suffisant pour utiliser le meilleur de ce qui nous a été légué ! Mais jamais, au grand jamais, la population Rurale, qui doit céder la place ou revenir a l’ère de mon grand père, n’a commis autant d’exactions que les déserteurs qui ont choisi la vie plus facile de la migration vers le confort et la sécurité, au mépris de la morale et du discernement. »
                     Mais si vous voulez trouver des paroles de stigmatisation envers le monde rural, de la haine et de la xénophobie, vous n’aurez aucun mal. (en particulier sur la buvette).
                     C’est d’ailleurs cela qui m’a transformé en « Ouragan », car si je n’ai rien contre le loup, je ne pardonnerai jamais aux instances politiques écologistes, dont j’ai fait parti, de ne jamais condamner ces exactions, voire d’en tirer parti !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès