• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Brexit : enfin, l’Union Européenne prouve qu’elle n’y (...)

Brexit : enfin, l’Union Européenne prouve qu’elle n’y était pour rien !

« Le jeu, c’est un corps-à-corps avec le destin. » (Anatole France, 1895).

Brexit B. Johnson

Avec l’élection de 365 députés conservateurs (sur 650) le 12 décembre 2019, le Premier Ministre britannique Boris Johnson a gagné son pari : celui de pouvoir réaliser le Brexit voulu par les électeurs le 23 juin 2016.

Dans ces élections, on ne peut pas cependant dire que tous ceux qui ont freiné le Brexit ont été rejetés par les électeurs britanniques. Certes, les travaillistes de Jeremy Corbyn (le nouveau copain de Jean-Luc Mélenchon) ont subi une défaite historique mais la sanction était plus la conséquence de leur flou que de leur opposition au Brexit (qui se sent véritablement capable de dire ce que pense réellement, sincèrement, Jeremy Corbyn du Brexit ?!). Les unionistes nord-irlandais ont également eu un cinglant désaveu de leur politique de sabordage du Brexit, au point de laisser une majorité de députés nord-irlandais aux partis nationalistes. Et si les libdems ont été (légèrement) sanctionnés pour leur antibrexitisme (primaire), il faut rappeler qu’ils voulaient simplement suspendre le divorce sans nouveau référendum, même les plus proches se sont désolidarisés d’une telle position, indéfendable sur le plan politique, si les libdems ont perdu ces élections, les autres gagnants de celles-ci sont pourtant des europhiles convaincus et enthousiastes, les nationalistes écossais.

Qu’importe ! Boris Johnson a la majorité qu’il rêvait. Fini les soirées d’humiliation parlementaire dans le théâtre de l’absurde d’une chambre qui refusait tout et son contraire. On l’oublie un peu, mais il y a évidemment un autre gagnant de ces élections britanniques, c’est l’Union Européenne elle-même. Pourquoi ? Parce que cette belle victoire de Boris Johnson va montrer qu’elle n’y était pour rien du pédalage dans la semoule depuis novembre 2018. Au contraire, l’Union Européenne a été "sympa", en ce sens qu’en refusant d’intervenir dans les affaires politiques intérieures d’un pays encore membre, elle a toujours aidé ceux qui l’appelaient à l’aide, ne serait-ce qu’en acceptant les reports de délais.

Pour preuve, le Président Emmanuel Macron n’était pas excessivement content et voulait qu’on en finisse une fois pour toutes (mais il ne fut pas suivi). Si le Brexit a lieu réellement le 31 janvier 2020, cela disculpera définitivement l’Union Européenne d’une supposée responsabilité de faire durer les choses que certains europhobes de mauvaise foi essaient encore d’imaginer. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’Union Européenne n’a jamais changé de position et qu’elle est toujours restée constructive. Le seul changement, il est du côté du parlement britannique qui va maintenant voter avec cohérence pour le Brexit avec accord, ce qui a de quoi rassurer toutes les chancelleries européennes.

Parmi ces contresens qui ne sont que des manipulations à but de désinformation (les fameuses "fake news"), les antieuropéens français applaudissent la victoire de Boris Johnson. Ils ne sont pas à une incohérence près, car ainsi, ils applaudissent l’accord du 17 octobre 2019, il y a deux mois, passé entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne, accord qui définit une période tampon et qui ouvre les négociations sur le futur des relations commerciales entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne.

Ces europhobes française applaudissent cette victoire des conservateurs, en plus de manière totalement incohérente, car généralement, ils dénoncent l’Union Européenne comme empêcheuse de faire des déficits publics en paix, de faire des dépenses publiques, de faire du clientélisme. Or, si les Britanniques ont voulu sortir de l’Europe, ce n’était certainement pas pour faire le "grand soir" voulu par Jeremy Corbyn (là encore, les faits sont têtus). C’est au contraire pour faire du libéralisme en paix, du vrai libéralisme, c’est-à-dire moins de réglementation, moins de dépenses de l’État, moins de services publics donc. On est d’accord ou pas, mais on ne brexite pas pour étatiser à outrance le Royaume-Uni, c’est une vérité à rappeler. La victoire du Brexit, c’est la victoire posthume de Margaret Thatcher (I want my money back !).

Je suis d’autant plus réjoui de la victoire de Boris Johnson que je l’imagine sérieux et responsable, en d’autres termes, qu’il est un homme d’État. J’avoue qu’il m’a fallu du temps, car lorsqu’il disait qu’il négociait avec l’Union Européenne, je ne le croyais pas et je pensais que ce n’était qu’un argument de comptoir pour convaincre des députés réticents. Mais le résultat était là : le 17 octobre 2019, il y a eu un nouvel accord, c’est-à-dire que Boris Johnson n’avait pas envoyé des paroles en l’air, il avait réellement renégocié l’accord, et c’était peu évident puisque l’Union Européenne était arrivée au bout de sa propre marge de manœuvre (le vrai problème restant celui de l’Irlande du Nord). Donc, cet accord, c’était un petit exploit, et ce fut le ticket gagnant pour de nouvelles élections.

Cet esprit de responsabilité, Boris Johnson va pouvoir l’exercer bien au-delà des considérations du Brexit. Sa victoire totale le rend libre, libre des unionistes nord-irlandais, libre des anti-Brexit du parti conservateur, libre des ultra-pro-Brexit du même parti. Bref, il pourra donner sa pleine mesure d’homme d’État. Et le premier critère sera la manière dont il considère les relations de défense avec l’Union Européenne et plus particulièrement avec la France, seule puissance militaire de l’Europe avec le départ des Britanniques. Les Français protègent, les Allemands produisent. À la fin, les uns dépensent tandis que les autres s’enrichissent. La France va avoir au sein de l’Union Européenne le même rôle que les Américains au sein de l’OTAN : un financeur.

_yartiBrexitH02

C’est vrai que beaucoup d’électeurs britanniques ont voté pour le Brexit pour de mauvaises raisons, mais après tout, qui ne vote jamais pour de mauvaises raisons ? Quand on interroge son entourage et qu’on demande les motivations pour voter pour tel ou tel candidat ou tel ou tel parti, il y a parfois des étonnements qui déconcertent, et qui montrent que les urnes restent toujours des choses un peu mystérieuses, un peu magiques, des outils d’une alchimie bien particulière qui a trait à un contexte particulier, un état d’esprit, un sourire, un argument qui n’en est pas…

Parmi les absurdités du vote des Brexiters, il y a au premier rang (comme dans pas mal de pays européens et même du monde), l’immigration, ou plutôt, la peur d’être submergé par une vague d’immigration. Notons que la France est très concernée par l’immigration vers l’Angleterre, car nous sommes à la frontière. Ce qu’il faut rappeler, c’est que le Royaume-Uni n’est pas membre de l’Espace de Schengen, et donc, les relations migratoires entre le Royaume-Uni et l’Europe ne seront pas bouleversées par le Brexit, en tout cas, elles ne s’amélioreront pas, j’aurais même tendance à penser que les "flux" migratoires vont s’intensifier avec une immigration massive vers l’Irlande, nouvelle porte (de service) vers l’el-dorado britannique. L’Union Européenne, cause de tous les malheurs ? à d’autres !

Du côté de l’économie, le Royaume-Uni n’était pas dans la zone euro et donc, son indépendance monétaire et économique ne sera pas supérieure avec le Brexit. Pire en fait, car les accords commerciaux qui vont se négocier vont obliger les Britanniques à respecter les normes européennes (normales notamment environnementales et de santé) sans pour autant leur permettre de les façonner comme c’était le cas avant le Brexit. Ils n’auront plus leur mot à dire, mais la logique économique les contraindra à respecter ces décisions européennes.

Ce ne sera qu’avec le recul du temps qu’on saura si ce Brexit, voulu par les urnes, sera intelligent ou stupide, s’il ouvrira la voie à un retour du Royaume-Uni comme puissance mondiale ou au contraire, s’il va précipiter sa chute comme une puissance moyenne au côté de deux géants continentaux, les États-Unis et l’Union Européenne. Sans compter les risques bien réels d’éclatement du Royaume devenu désuni : la volonté d’indépendance de l’Écosse (puis son adhésion à l’Union Européenne), d’unification de l’Irlande, etc.

On ne saura donc pas avant longtemps quel pari aura réussi ou échoué, mais il y a une chose qui sera rapidement prouvée, c’est que l’Union Européenne n’a jamais mis de résistance à faire respecter la décision populaire, regrettable mais voulue par le peuple, du Brexit. Au contraire, les Européens se sont beaucoup investis dans ce processus (à l’instar de Michel Barnier) pour qu’il se déroule le mieux possible pour les deux parties. Car dans un divorce, les parents doivent toujours se préoccuper de l’intérêt des enfants. Et les enfants, ici, ce sont les peuples, nous, les peuples européens, tous les peuples européens, pas seulement le peuple britannique.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (17 décembre 2019)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Brexit : enfin, l’Union Européenne prouve qu’elle n’y était pour rien !
La très belle victoire de Boris Johnson.
Les élections législatives britanniques du 12 décembre 2019.
Brexit : et en avant pour un nouveau tour (électoral) !
Brexit : Boris Johnson et Emmanuel Macron sur le même front commun.
Document : les trois lettres adressées le 19 octobre 2019 à l’Union Européenne.
Document : quel est l’accord UK-EU du 17 octobre 2019 ? (à télécharger).
Brexit : le nouveau deal, enfin, in extremis !
8 contresens sur le Brexit.
Boris Johnson, apprenti dictateur ?
Boris Johnson, le jour de gloire.
Union Européenne : la victoire inespérée du Président Macron.
Européennes 2019 (6) : le paysage politique européen.
Theresa May : Game over.

_yartiBrexitH03


Moyenne des avis sur cet article :  1.27/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • SERA SERA 18 décembre 2019 17:44

    Une telle bouffonerie, désolé Rakoto. ça ne passera plus. Pour moi inutile désormais de perdre parfois du temps avec ces pseudo-éditorialismes.

    Adieu


    • Cartman Cartman 18 décembre 2019 19:21

      Votre mauvaise foi n’occulte pas les faits : la commission européenne substitue à long terme à la souveraineté des peuples car ce sont des fonctionnaires non-élus qui décident la politique économique à long terme, indépendamment des régimes locaux de chaque pays, transformant donc indirectement chaque gouvernement en fantastique théâtre de marionnettes géant. Ces décideurs de l’ombre ont même été autorisés à « punir » les mauvais élèves qui pensaient qu’ils pourraient « faire comme ils veulent » malgré les orientations économiques préalablement décidées à Bruxelles. C’est ce qu’on appelle « se tirer une balle dans le pied »... Si vous êtes masochiste, bien vous en sied, monsieur, mais le Royaume Unis a été l’initiateur d’un processus de démantèlement de cette « union européenne » dictatoriale. Un jour vous les remercierez vous aussi.


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 18 décembre 2019 22:31

        @Cartman
        Un jour vous les remercierez vous aussi.


        J’en doute un peu, européiste un jour, européiste toujours !
        Comme ils sentent le vent tourner, ils essayent d’effacer les traces de leurs méfaits, et refont l’Histoire pour se refaire une virginité. C’était le cas des collabos à la Libération, tous des Résistants de la 25e heure.... !
        .
        Ils font comme « nos mis en examen », qui ont « oublié » de remplir correctement leurs feuilles d’impôts et leurs mandats divers & variés : « J’y suis pour rien, j’ai oublié, c’est pas moi, c’est ma soeur, je suis de bonne foi, » etc etc.
        .
        Alzheimer fait des ravages chez nos Mamamouchis qui ne se souviennent plus de rien, mais qui continuent à mentir avec constance, une seconde nature chez eux.


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 décembre 2019 14:05

        @Fifi Brind_acier
        C’était le cas des collabos à la Libération, tous des Résistants de la 25e heure.... !

        Résistant de la 25e heure, ça correspond assez à votre profil d’ancien socialiste partisan de Maastricht, non ?

        Je sais qu’on n’est jamais si bien servi que par soi-même, et que plus on fait semblant d’y croire, mieux on convainc les autres, mais comme résistant historique, on a vu mieux.

        D’où votre zèle de néo converti


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 décembre 2019 19:31

        @Olivier Perriet
        J’ai voté non, aussi bien à Maastricht qu’au Traité de Lisbonne, et vous feriez bien, en matière de socialistes néo-convertis, de lister tous ceux qui font partie désormais du Gouvernement Macron...
        .
        Castaner l’éborgneur, si, si, il est de GÔoooche ! Belloubet, Florence Parly, Stéphane Travers, Le Drian, Olivier Dussopt, Marlène Schiappa, et Sibeth qui vient de l’ UNEF, tendance DSK, sans oublier Collomb, qui lui aussi venait du PS.
        .
        Tous ces braves pioupious de la « modernitude », étaient dans l’opposition du temps de la Droite au pouvoir. A l’époque, ils disaient pis que pendre des réformes sur les retraites de la Droite. Petit florilège de leurs déclarations à l’époque.

        " Le 13 octobre 2016, l’actuel ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, alors simple député des Alpes-de-Haute-Provence, commentait sur Twitter le premier débat de la primaire de la droite. « Moi pour la retraite c’est 63 ans », « Alors moi 64 ! » « Ben moi 65 ! »... qui dit 70 ? Alors... j’attends !!!", écrivait-il goguenard, moquant la surenchère des candidats lorsqu’il s’agissait de repousser l’âge de départ à la retraite.

        .
        (..) Schiappa, 23 mai 2015  : « Après 50 ans on ne t’embauche plus mais le Medef veut que tu partes à la retraite à 67 ans… Pendant 17 ans, tu fais quoi ? », écrivait Marlène Schiappa, encore adjointe au maire du Mans.

        L’auteur de Maman travaille répondait : "Les retraites. Les gens veulent partir à la retraite avant de mourir de fatigue au travail, et si possible être assez bien payé pour ne pas aller balayer le McDo alors qu’ils marchent avec une canne.« 
        .
        Jean Yves le Drian, demandait au gouvernement… de retirer son projet ! »Retirer un projet de loi quand l’équilibre d’une nation est au point de rupture, ça peut aussi s’appeler du courage politique« , conjurait-il. »Prendre conscience que l’obstination à défendre une ligne, même si on la croit juste, peut provoquer des dégâts irréparables dans le corps social (…), ça peut aussi s’appeler de la responsabilité d’Etat." etc etc


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 20 décembre 2019 11:36

        @Fifi Brind_acier

        La Fifi Brin d_acier je ne sais quel numéro avait commenté un jour qu’elle avait été encartée au PS de longue date, jusqu’à ce que le référendum de 2005 lui « ouvre les yeux », qu’elle avait manifestement gardé grand fermés jusque là.

        Enfin, rien d’indigne non plus :
        je ne suis pas comme vous, je ne demande pas que les ralliés de la 25e heure soient fusillés par les ralliés de la 22 heure smiley

        Après, j’imagine que c’est difficile pour une seule et même personne de poster au moins une centaine de commentaires/jour sur plusieurs forum internet


      • machin 18 décembre 2019 19:25

        Vous pouvez raconter ce que vous voulez, cela ne changera le fait que cette Europe est mortifère.

        Que ceux qui ne le croient pas, m’expliquent, pourquoi personne n’ose nous dire que c’est l’Europe qui décide :

        De ce que doivent devenir nos retraites...

        De ce que deviendra notre système de santé...

        Ce que deviendrons nos écoles...

        Etc...

        La France est un mauvais exemple social pour les autres pays.

        L’Europe doit y remédier et micron lui obéira.

        On nous l’a vendu pour cela.


        • CLOJAC CLOJAC 18 décembre 2019 22:10

          @machin

          « Vous pouvez raconter ce que vous voulez, cela ne changera le fait que cette Europe est mortifère. »

          Mortifère pour les peuples...
          Mais très juteuse pour les banksters !


        • machin 18 décembre 2019 19:27

          Vous pouvez raconter ce que vous voulez, cela ne changera pas le fait que cette Europe est mortifère.

          Que ceux qui ne le croient pas, m’expliquent, pourquoi personne n’ose nous dire que c’est l’Europe qui décide :

          De ce que doivent devenir nos retraites...

          De ce que deviendra notre système de santé...

          Ce que deviendrons nos écoles...

          Etc...

          La France est un mauvais exemple social pour les autres pays.

          L’Europe doit y remédier et micron lui obéira.

          On nous l’a vendu pour cela.


          • Attila Attila 18 décembre 2019 19:59

            Rakotopaillasson dans ses œuvres.

            .


            • Drugar Drugar 19 décembre 2019 11:06

              @Attila
              « Les cons ça ose tout. c’est même à cela qu’on les reconnait »  Les Tontons flingueurs.

              Et comme tout les Macronistes, les mensonges du paillasson propagandiste sont grossiers. Comme vous le soulignez, qu’attendre de mieux des plus gros pourvoyeurs de « fake news » de France de toute façon...


            • Attila Attila 20 décembre 2019 06:55

              @Drugar
              Et en plus, aujourd’hui, cet article est référencé sur Gougeule Niouz , dans International.
              La honte !

              .


            • Emohtaryp Emohtaryp 18 décembre 2019 20:14

              Brexit : enfin, l’Union Européenne prouve qu’elle n’y était pour rien !

              Et Edouard Philippe affirme que Rakoto est de très bonne foi....... smiley

              ( Prendre l’exact contraire pour avoir la vérité, comme d’hab avec tous ces mythos...)

              Par ailleurs, Boris Johnson vient de réaffirmer que le « brexit » aura bien lieu le 30 janvier et qu’il va mettre le « paquet » sur l’éducation, la santé et les services publics.....

              Mort cérébrale de l’ue et de ses dictateurs dans les mois qui arrivent, le « mur de Bruxelles » va tomber....Réservez votre pierre du souvenir, Rakoto ! smiley


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 18 décembre 2019 22:42

                @Emohtaryp
                le « mur de Bruxelles » va tomber....


                « Les emmerdements volent en escadrille », disait Chirac.

                Voilà qu’un sondage en Pologne met en évidence qu’une majorité de Polonais souhaitent se barrer aussi..., my God, c’est une épidémie !


              • av88 av88 18 décembre 2019 21:30

                J’aime bien tracter dans la rue, lors des manifestations, cela permet de discuter, prendre la température.

                Hier j’étais place de la République, j’ai distribué des tracts du PRCF et de l’UPR.

                Jusqu’à récemment, le nom FRETIX provoquait des regards de peur et une fuite de l’interlocuteur et interlocutrice.

                Hier je n’ai eu cette réaction qu’une seule fois.

                J’ai constaté une nouveauté, beaucoup des mes interlocuteurs finissent par dire : « on sait bien qu’un jour il faudra en sortir » (UE).


                • CLOJAC CLOJAC 18 décembre 2019 22:07

                  @av88

                   « le nom FRETIX »

                  C’est quoi ? Un aliment pour les chats ?  smiley


                • Drugar Drugar 19 décembre 2019 10:54

                  @CLOJAC
                  Non, un aphrodisiaque permettant d’être frétillant en toute occasion smiley


                • quid damned quid damned 19 décembre 2019 12:26

                  @Drugar
                  Attention le FRETIX ça ectixe


                • Eric F Eric F 19 décembre 2019 13:49

                  @av88
                  « j’ai distribué des tracts du PRCF et de l’UPR »
                  Les tracts des refondateur néosoviétistes brochés avec ceux

                  des souverainistes archéogaullistes, rafraichissant retour vers les années soixante -ayons au passage une nostalgique pensée pour Alain Barrière qui vient de nous quitter-


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 décembre 2019 19:12

                  @Eric F
                  des souverainistes archéogaullistes, rafraichissant retour vers les années soixante

                  Votre inculture est encyclopédique. Le modèle social français est issu du CNR, qui rassemblait tout le monde, dès 1943, du PCF à la Droite conservatrice.
                  .
                  C’est grâce, en particulier, aux Communistes et aux Gaullistes, que vous avez bénéficié toute votre vie du plus formidable système redistributif des pays occidentaux.

                  Crachez bien dans la soupe, soutenez bien Macron et le Médef, qui veulent la fin du modèle social français, bien soutenus par la commission européenne. 


                • Eric F Eric F 21 décembre 2019 10:19

                  @Fifi Brind_acier
                  Je connais parfaitement la question du programme social du CNR et je suis pour la pérennisation d’une protection sociale adaptée à l’époque, mais pour autant après la libération, on n’aurait jamais conçu qu’une même personne distribue les tracts du RPF d’une main, et ceux du PCF de l’autre, le modèle de société est sans rapport. Vous faites un gloubiboulga idéologique incohérent.


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 18 décembre 2019 22:10

                  Les mensonges continuent ! Non, non, bien sûr, l’UE n’est pour rien dans l’accord avec Theresa May, la Commission a « poussé dehors la GB » ! Ce qu’il ne faut pas lire comme couillonnades !

                  .

                  Qui a diabolisé l’Irlande, en expliquant que c’était « un obstacle insurmontable », sinon les européistes ? Même sur Avox, le européistes se sont fait l’écho de cet obstacle, comme du séparatisme écossais, relayant le catastrophisme ambiant.

                  .

                  Theresa May, cette hypocrite et anti Brexit convaincue, avait fait campagne aux législatives de 2017, pour un Brexit dur ! Rêve, l’accord sur le bacstop , qui enchantait la Commission, laissait toute la GB sous domination européenne, pas même un Brexit mou, c’était pas de Brexit du tout !

                  .

                  Quant à l’Écosse, le Gouvernement exclut un nouveau référendum. Ce qui coupe l’herbe sous les pieds des euronouilles qui espéraient faire éclater la GB.

                  .

                  Et sur « l’apocalypse ultra libéral qui allait ruiner les pauvres qui avaient voté Conservateur », Johnson vient d’annoncer les premières mesures en faveur de la santé, de l’éducation et des services publics.... Quant à ce pauvre Corbyn, il ose parler de démocratie, lui qui a passé plus de 3 ans à refuser de reconnaître le résultat du Brexit, la honte soit sur lui jusqu’à la 7e génération !



                  • av88 av88 18 décembre 2019 22:22

                    @Fifi Brind_acier
                    En complément de « Et sur « l’apocalypse ultra libéral »
                    Borris Johson a décidé de ne pas aller au Forum Economique de Davos et n’y enverra aucun membre de son gouvernement !
                    Il vire altermondialiste le gars smiley


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 18 décembre 2019 22:37

                    @av88
                    Je crois qu’il n’a pas fini de nous étonner, celui là !
                    « Johnson, nous n’irons pas à Davos, notre priorité n’est pas le champagne avec les milliardaires ».

                    Macron va apprécier ... !


                  • Emohtaryp Emohtaryp 19 décembre 2019 02:29

                    @Fifi Brind_acier

                    "Il avait décrit le forum de Davos à la BBC en 2013 comme « UNE CONSTELLATION D’ÉGOS IMPLIQUANT DE GIGANTESQUES ORGIES MUTUELLES D’ADULATION », « mais c’est très important parce que vous y rencontrez des gens que vous pouvez inciter à investir ».

                    -  En somme, une assemblée de vampires se congratulant en buvant du champagne à la santé de leurs prochaines proies.... !

                    Comme ça, ils vont pouvoir essayer de comploter contre BJ en toute quiétude...Mais le RU, ce n’est pas la Grèce !

                    Et puis, il n’a pas que ça à faire aller s’imbiber avec des poivrots en se faisant des courbettes, il a un BREXIT à préparer promptement aux petits oignons..... smiley


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 décembre 2019 14:14

                    @Fifi Brind_acier
                    Qui a diabolisé l’Irlande, en expliquant que c’était « un obstacle insurmontable », sinon les européistes ? Même sur Avox, le européistes se sont fait l’écho de cet obstacle, comme du séparatisme écossais, relayant le catastrophisme ambiant.

                    Qui fait semblant de ne pas voir ce qui ne va pas dans son sens ?
                    Personne n’a « diabolisé » le séparatisme écossais ou irlandais, ce sont des faits qui existent, ne vous en déplaise, qui n’ont en eux-mêmes rien à voir avec le Brexit, mais qui sont réactivés par le Brexit et qui mettent la pression sur Londres.

                    Personne n’a parlé d’un « obstacle insurmontable » en soi, mais avec un Parlement qui n’avait de majorité sur rien, c’était le cas. La faute à Thérésa May, d’après les délires de l’UPR. 
                    Les nouvelles élections ont tranché le problème, ce qui n’avait pas été le cas précédemment, lorsque les conservateurs sont sortis rétrécis. La faute à Théresa May aussi, sans doute, d’après l’UPR.

                    Profitez d’en rire maintenant, on en reparlera dans 1 mois, quand vous accuserez Johnson d’avoir « failli le Brexit », comme vous avez accusé May après lui avoir ciré les pompes.

                    Et l’UPR-rien s’est plantée sur à peu près toutes ses analyses depuis 2016 : Johnson était aussi empêtré que May avec le précédent Parlement, on a bien vu que la comédie continuait en septembre. La faute à May, là aussi, d’après l’UPR.


                  • Emohtaryp Emohtaryp 19 décembre 2019 18:46

                    @Olivier Perriet

                    Mais oui ma poule, l’est très vilain l’UPR, l’est très méchant Asselineau, na !

                    40 000 adhérents très bientôt, sûrement tous des masos...et combien chez LR ? tous partis.....et chez RN ? plus grand monde ! et chez les socialopes ? le vide...et chez Les Raclures en marche ? juste des clics de youteub......du vent quoi !

                    L’UPR, bientôt le premier parti de France, merci de venir faire la promotion......


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 décembre 2019 19:39

                    @Olivier Perriet
                    Macron est tellement populaire, qu’il conseille de ne pas mettre le logo d’en Marche sur les listes aux élections municipales !

                    "Pour la première fois, La République en Marche (LREM) va présenter des milliers de candidats aux municipales, dont beaucoup de novices en politique. Alors pour leur apprendre le b.a.-ba d’une campagne, le parti présidentiel leur a remis un guide, sorte de “Municipales pour les Nuls”. Avec des conseils parfois étonnants : comme omettre l’étiquette En Marche...
                    .
                    On ne sait pas combien LREM a d’adhérents, puisqu’il suffit de cliquer sur le site pour être déclaré adhérent.... Certains découvriront un jour qu’ils étaient adhérents, à l’insu de leur plein gré !


                  • Emohtaryp Emohtaryp 19 décembre 2019 20:08

                    @Fifi Brind_acier

                    On ne sait pas combien LREM a d’adhérents...

                     smiley Encore bien moins que ça....en gros et en réalité, ça doit réunir à peine un millier de pékins, aucun militant mais surtout des opportunistes en quête d’une bonne gamelle......


                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 décembre 2019 21:55

                    @Emohtaryp

                    par contre les électeurs UPR on en voit assez peu jusqu’ici


                  • agent ananas agent ananas 19 décembre 2019 05:10

                    Ouate de phoque, a waste of time de lire ce torche-cul de contre vérités ... ; à croire que l’auteur n’a jamais entendu parlé de Barnier, Tusk, Junker ou Vehofstadt pour ne citer que les principaux européistes qui jusqu’au bout ont fait tout leur possible pour saboter le référendum britannique de 2016.

                    Concernant l’économie, l’auteur ignore que l’UE a plus à perdre que la GB ... L’UE exporte plus en GB que l’inverse. En 2015 l’UE avait exporté près de 90 milliards € de biens et de services en GB.

                    Quant au démantèlement, il est fort à parier que l’UE s’effondrera avant la GB ... A moins de trouver the money tree, quels pays combleront la perte de la contribution britannique au budget ? Suite aux accords de Fontainebleau en 1984, la France s’était retrouvé à financer la part la plus importante du rabais octroyé à la GB. Pas sur qu’en ces temps d’austérité que l’on puisse continuer à s’offrir ce luxe, à moins bien sur que l’argent magique existe. Nous aurait on menti ?


                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 décembre 2019 08:50

                      Bonne nouvelle, Johnson va faire voter une loi pour que les négociations soient bouclées avant la fin 2020, alors que l’accord prévoyait des prolongations.

                      Je suppose que Johnson avait signé, parce qu’il n’avait pas la majorité des Députés derrière lui. Maintenant qu’il a une majorité confortable, il va pouvoir dicter ses conditions, encore une contrariété de plus pour la Commission...

                      .

                      "À peine réélu à une écrasante majorité, Boris Johnson met la pression sur Bruxelles pour parvenir à un accord commercial post-Brexit avant la fin 2020, excluant toute prolongation de la période de transition censée adoucir la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

                      Faisant resurgir le spectre d’une rupture brutale, le Premier ministre britannique veut interdire par une loi toute extension au-delà de 2020 de la période de transition suivant la sortie du Royaume-Uni de l’UE le 31 janvier, alors que les responsables européens jugent déjà ce délai très court pour conclure un tel accord....


                      • uleskiserge uleskiserge 19 décembre 2019 12:56

                        Soit dit en passant, ceux qui pilotent l’Europe depuis le traité de Maastricht ont commis une erreur capitale ; ils ont mis la charrue avant les boeufs : ils ont tout simplement oublié de supprimer les élections et toute possibilité de recours au référendum même si un compromis était pourtant possible : il suffisait de rétablir le suffrage censitaire en y ajoutant deux critères supplémentaires : le diplôme et l’emploi  ; ainsi, seuls les diplômés avec un emploi (on ne se méfie jamais assez des diplômés au chômage !) auraient été autorisés à participer aux consultations électorales.

                        Pour leur malheur personne n’a pensé à le leur suggérer. Qui s’en plaindra aujourd’hui sinon ceux qui craignent le suffrage universel comme d’autres la peste ou le choléra ?

                        Pour prolonger, cliquez : http://serge-uleski.over-blog.com/2019/09/brexit-a-success-story.html


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 décembre 2019 19:54

                          @uleskiserge
                          Bonsoir, votre article sur le Brexit est excellent. Vous autorisez les militants de l’ UPR à l’utiliser, en citant votre nom, évidemment ?


                        • Eric F Eric F 19 décembre 2019 14:05

                          En tout cas Boris Johnson a réussi « en externe » à négocier à partir d’une position intransigeante, et à obtenir « en interne » les moyens parlementaires de son action. Chapeau l’artiste, dont l’apparence fruste (certainement surjouée) cache un esprit habile, qui n’est pas sans rappeler Churchill, son héro.

                          L’UE n’a jamais cherché à retenir le Royaume Uni contre son gré, mais ne voulait pas non plus qu’il y ait un précédent qui fasse contagion. de toutes façons, les britanniques avaient juste un pied en Europe, où ils ont réussi à y impulser le « virage néolibéral », qui se perpétue sans eux. De Gaule avait eu raison de s’en défier.


                          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 décembre 2019 19:46

                            @Eric F
                            mais ne voulait pas non plus qu’il y ait un précédent qui fasse contagion.

                            Allons, des citoyens voudraient quitter cette merveilleuse Europe, si prospère, si paisible, si démocratique, qui a si bien ruiné la Grèce et les Grecs, les Portugais, les Espagnols et fabriqué des Gilets jaunes à la pelle ?
                            .
                            Merci quand même d’avouer que la prison des peuples tenait à garder ses ouailles pour continuer à assurer la prospérité des plus riches...


                          • Eric F Eric F 20 décembre 2019 18:05

                            @Fifi Brind_acier
                            « merci d’avouer... »
                            Cette formulation est inutilement polémique, je regarde les choses en pour et en contre, sans panégyrique ni réquisitoire. Si un pays qui quitte l’UE continuait de bénéficier des avantages sans contribuer au budget, évidemment cela ferait contagion (comme un propriétaire qui quitterait une copropriété et continuerait à bénéficier du chauffage collectif sans payer les charges).
                            En fait de « prison des peuples », les britanniques ont pu quitter l’UE (c’est une légende qu’il en aient été empêchés de l’extérieur), et si une majorité de Français le décide, eh bien on fera de même -mais jusqu’ici, il n’y a pas de ras de marée électoral pour les partis en faveur de la sortie-. Il y a des contraintes et des inconvénients, à mettre en balance avec l’accès au marché et une synergie sur certains projets.


                          • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 décembre 2019 15:36

                            Ben oui l’UE n’y était pour rien la faute aux divisions des britishs et de leur parlement, qui ont été éclaircies par les dernières élections, ce qui n’avait pas été le cas avant.

                            Mais ne le dites pas à l’UPR, ils sont tellement bons qu’il convainquent 1% des électeurs.

                            La faute au systèèèème qu’ils disent smiley

                            Leur faute à eux qui sont trop bêtes, je dis smiley


                            • Emohtaryp Emohtaryp 19 décembre 2019 18:28

                              @Olivier Perriet

                              Eh ben alors l’idiot du village, tu fais dans le bashing maintenant ?

                              Vouii vouii, sont très gentils les petits dictateurs européistes, il envoient des liasses de biffetons aux dé putes British pour leurs oeuvres de charité..... mais manque de pot, ceux qui ont trahis ont été éjectés pour la plupart, merde alors !! smiley smiley

                              Vive le FREXIT !......lol


                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 décembre 2019 20:02

                              @Olivier Perriet
                              L’Europe n’y est pour rien, quand Jean Qatremer explique :

                              « Pour éviter l’effet contagion, il faut que le départ de la GB soit douloureux ».

                              On sent bien dans cette déclaration, que cet illustre cireur de pompes, soit disant, journaliste, soutient à fond la liberté des peuples à décider de leur avenir, non ? 
                              Des fois qu’il y aurait une vie après l’ UE, l’euro et l’ Otan...


                            • Olivier Perriet Olivier Perriet 19 décembre 2019 21:53

                              @Fifi Brind_acier

                              Vous avez trouvé une preuve en béton smiley

                              Un peu comme si l’UPR revendiquait la paternité du Brexit


                            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 décembre 2019 09:01

                              @Olivier Perriet
                              Un peu comme si l’UPR revendiquait la paternité du Brexit


                              Et vous la paternité du CAC40 !
                              « Macron, le Président des milliardaires »
                              .
                              PS : L’UPR défend la sortie de l’ UE depuis 2007.


                            • Olivier Perriet Olivier Perriet 20 décembre 2019 11:45

                              @Fifi Brind_acier

                              J’attends avec impatience les futurs commentaires de l’UPR sur le Brexit ; déjà au nombre des casseroles :

                              C’est la faute à Th May : faux, Johnson, avec le même Parlement, était embourbé de la même manière et a raté l’échéance du 31/10
                              C’est l’UE qui bloque le Brexit : faux, c’était l’ancien Parlement qui le bloquait, la preuve avec le nouveau.
                              Le séparatisme écossais et nord irlandais est un faux problème : ça c’est vous qui le dites, et un vrai responsable politique (je ne parle pas d’un chef de secte à 1% qui n’est élu nulle part) est obligé d’en tenir compte.
                              Thérésa May a bloqué le Brexit : faux là aussi, elle a tenté la même manoeuvre que Johnson en organisant des nouvelles élections, mais elle a perdu sa majorité au lieu de la renforcer et a hérité d’un parlement qui n’était plus d’accord sur rien.
                              l’UE veut que le Brexit se passe le plus mal possible : faux, si c’était le cas la GB aurait été mise dehors le 31 octobre 2019. Et l’affirmation est contradictoire avec la 1ere proposition. Mais c’est pas grave, c’est l’analyse de l’UPR smiley


                            • troletbuse troletbuse 20 décembre 2019 12:15

                              @Olivier Perriet
                              Je me répète : merci de parler de l’UPR. Vous faîtes de la concurrence à Fifi ?
                              Dommage que n’ayez pas accès aux mérdias. Ainsi l’UPR serait connu de tous les Français, ce qui est encore loin d’être le cas.


                            • troletbuse troletbuse 20 décembre 2019 12:17

                              @troletbuse
                              Me demande même si vous n’êtes pas commandité par Asselinreau  smiley


                            • Emohtaryp Emohtaryp 20 décembre 2019 13:15

                              @troletbuse

                              Oui Perrier, c’est une taupe à Asselineau, il vient faire la promo en lui crachant dessus à chaque intervention..... smiley


                            • troletbuse troletbuse 20 décembre 2019 13:43

                              @emohtaryp
                              Oui, il fait gonfler la bulle Asselineau. ET il y a Con si il y a bulle.


                            • Olivier Perriet Olivier Perriet 20 décembre 2019 16:08

                              @troletbuse
                              Dommage que n’ayez pas accès aux mérdias. Ainsi l’UPR serait connu de tous les Français, ce qui est encore loin d’être le cas.

                              Même dans le plus perdu des villages perdu, on connait soit directement, soit par internet, des témoins de Jéhova UPR comme ceux d’AV, qui sont des catastrophes ambulantes.

                              Plus ils sont connus, moins on vote pour eux.

                              C’est dire si à 1% des voix tout le monde les connait -))


                            • Emohtaryp Emohtaryp 20 décembre 2019 18:58

                              @Olivier Perriet

                              Houlalala, l’est pas gentil le Asselineau, il t’a volé ton pain au chocolat ???


                            • troletbuse troletbuse 20 décembre 2019 21:45

                              @Olivier Perriet
                              Eh rigolo, t’as été faire des sondages ? Y’a plein de villages qui n’ont pas internet ou alors à 500Mo. Le portable ne passe pas toujours.
                              PS Jehovah, ca prend un H à la fin.comme haschich. Tu dois encore continuer à prendre tes cours de français. Mais au fait, t’serais pas un migrant ?


                            • troletbuse troletbuse 20 décembre 2019 21:51

                              @Olivier Perriet
                              Pour le hakik, faut arrêter. Si tu es bien un migrant. Tu es passé de Chevénement à Dupont Aignan pour terminer dans ma mare à canards LREM. L’examen pour LREM, il suffit de baisser son froc. Je suppose que çà fait mal, sauf pour un maso ;.


                            • Olivier Perriet Olivier Perriet 23 décembre 2019 13:23

                              @troletbuse
                               L’examen pour LREM, il suffit de baisser son froc.

                              Toujours aussi fin et élégant à tous points de vue, on voit vraiment l’humaniste qui sommeille derrière tout anti Macron qui se respecte.

                              Euy rassure-moi : si Macron part en 2022 (ce dont je doute, avec des abrutis pareils comme seuls opposants, mais bon) , tu vas traiter qui de PD ? Tes « copains » ?

                               smiley


                            • Olivier Perriet Olivier Perriet 23 décembre 2019 13:24

                              @Emohtaryp

                              Non, il est trop bête, c’est tout, et ses amis encore plus smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès