• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Comment Poutine influence l’Europe

Comment Poutine influence l’Europe

Le samedi 18 août 2018, la chancelière allemande Angela Merkel a reçu le président russe Vladimir Poutine au château de Meseberg, au nord de Berlin. La dirigeante de la République Fédérale d’Allemagne recevait le président russe pour la première fois depuis l’invasion de Crimée par Moscou[1]. La Syrie, l’Ukraine, le dossier iranienne et le pipeline Nordstream 2, voilà les sujets les plus sensibles de cette rencontre qui dura quand même plus de 3 heures. On pourrait considérer cette rencontre comme un rapprochement ou une tentative d’établir un dialogue stable et constructif entre l’Europe et la Russie. Il faut souligner que cette dernière fait face à beaucoup de problèmes économiques actuellement : les sanctions internationales, le prix assez bas de produits pétroliers et comme conséquence un taux bas de croissance réelle du PIB[2] et la faiblesse du rouble[3], etc. Tout ceci signifie que la Russie doit être intéressée par cette rencontre mais qu’est-ce qu’on a pu voir à Meseberg ?

Tout d’abord, Mme Merkel a dû patienter une demi-heure pour enfin voir apparaître son homologue russe car il était retenu en Autriche pour le mariage de la ministre des affaires étrangères, Karin Kneissl, « une visite privée » comme il a expliqué aux journalistes peu après. Mais attend ! C’est comment ça ? En bonne logique tout devrait être le contraire ! Le président russe devrait arriver à la réunion à l’heure ou même avant la leadeur allemande. Ce serait un signe positif pour les européens et une bonne note pour les pourparlers… Qu’est-ce que lui permet de se comporter de cette manière ? Son rôle incontournable dans la résolution de questions comme la crise migratoire en Europe, la construction du gazoduc Nordstream 2 , l’accord sur le nucléaire iranien, les crise en Syrie et en Ukraine et peut-être aussi sa certitude d’être au pouvoir depuis des années et de parvenir à un accord avec les dirigeants suivants ? Un peu de tout, quant à moi… Quand même, à la veille de la rencontre avec Poutine à Meseberg, la chancelière allemande a dit souhaiter « les bonnes relations avec la Russie »[4]. Le président russe, de son côté, a confirmé sa volonté de prendre soin de son « client » allemand.

 

Moyenne des avis sur cet article :  1.41/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • NEMO Dr Faustroll 25 août 16:51

    Tiens, après avoir infecté la Grande-Bretagne, le virus anti-Russe qui n’a rien d’un antivi-russe, gagne l’hexagonec’est prtique, les boucs émissaires, on peut tout leur mettre sur le dosle bonobos font ça, eux aussi : 

    « Mécanisme du bouc émissaire » et « symbolicité » - Théorie Mimétique

    • Doume65 26 août 11:07

      @Dr Faustroll

      En effet, l’auteur invente une nouvelle responsabilité de Poutine à laquelle même le Monde ou Libé n’ont pas pensé : « son rôle incontournable dans la résolution de questions comme la crise migratoire en Europe »
      L’imagination, dans la russophobie, est sans limite !

    • Laurent 47 15 septembre 16:35

      @Dr Faustroll

      Toutes les sources d’information sérieuses que j’ai pu trouver sur le Net, concluent à une évidence :
      Seul l’Institut Suisse de Protection A.B.C., laboratoire agréé par l’O.I.A.C., qui a été désigné par cet organisme pour procéder à l’analyse les échantillons prélevés à Salisbury dans l’affaire Skripal, peut être considéré comme fiable !
      Il a déterminé sans l’ombre d’un doute que le neurotoxique employé n’était absolument pas du Novitchok, mais du BZ ( benzilate de 3-quinuclidinyle ).
      Cet agent innervant n’est pas destiné à tuer, mais à neutraliser pour quelques heures, ce qui explique que les Skripal soient toujours vivants !
      Toutes les affirmations péremptoires du gouvernement de Grande-Bretagne sont à jeter à la poubelle, ce pays ayant comme les Etats-Unis, le mensonge collé à la peau comme une seconde nature !
      Petit détail qui a son importance : le BZ est fabriqué par la Grande-Bretagne, les Etats-Unis, et plusieurs pays de l’O.T.A.N.
      Ce qui explique que le rapport définitif de l’O.I.A.C. ne mentionne absolument pas les résultats de l’analyse du laboratoire, qu’il a pourtant désigné !
      L’O.I.A.C. avait aussi affirmé qu’il n’y avait plus aucune arme chimique dans l’arsenal syrien, puis qu’elle avait assisté à sa destruction par l’armée américaine en Juillet 2014, à bord d’un cargo, le Cap Way, au large de la Méditerranée !
      Cela n’empêche pas Theresa May, Donald Trump, et Emmanuel Macron, de nous ressortir le coup des gazages du méchant Bachar El Assad sur les innocents civils syriens !
      Pour les curieux, voici l’adresse du laboratoire suisse, situé dans le canton de Berne :
      Institut Suisse de Protection A.B.C.
      CH - 3700 Spiez
      T : +41584681400
      Mail : laborspiez@babs.admin.ch

    • Jeekes Jeekes 25 août 17:36
      ’’depuis l’invasion de Crimée par Moscou’’
       
       
      Me suis arrêté devant cette première connerie qui en laisse présager d’autres.
       
      Il est mignon tout plein le ’’politologue indépendant.’’
      Il aurait mieux fait de faire comique, il a des dispositions !
       


      • NEMO Dr Faustroll 25 août 17:46

        @Jeekes

        il arrive que la langue de bois utilise des antonymes pour suggérer ce que le locuteur ne peut avouer mais reconnait implicitement.


        C’était le cas pour « démocraties populaires », terme qui signifiait « satellites de l’URSS », ou « cordon sanitaire »,

        C’est aujourd’hui le cas pour « monde libre » et « communauté internationale » qui signifient respectivement « monde dominé par Washington » et « larbins des Etats-Unis »

        « politologue indépendant » signifie en clair « idéologue patenté »





      • Dom66 Dom66 25 août 19:02
        @Jeekes

         Bonsoir Jeekes,
         smiley moi aussi arrêté devant cette connerie.

        En voyant le titre j’ai cliqué . Un petit coup d’œil sur les commentaires avant de lire….

        Et bien c’est vite fait.  smiley






      • Jeekes Jeekes 26 août 09:35

        @Dom66

         
        Salut Dom
         
         smiley
         


      • V_Parlier V_Parlier 27 août 16:19

        @Jeekes
        Ce qui est amusant dans son ensemble, c’est qu’une fois de plus on refuse à la Russie ce qu’on permet à tous les autres : L’influence. Par les rencontres, par la presse internationale, par les sympathisants, par la négociation et par les contre-pressions. Oui, la Russie influence probablement. Et alors ? C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai poussé l’article en modération : Pouvoir faire cette remarque. En quoi cette influence serait-elle anormale ?


      • troletbuse troletbuse 28 août 10:09

        @Jeekes
        On pouvait s’arrêter au titre, comme pour les articles grounichiens. smiley)


      • Dom66 Dom66 25 août 19:08

        L’auteur,

        Moi aussi pas lu plus loin que la connerie « depuis l’invasion de Crimée par Moscou »

        Les piqûres Antenne 2, BFM, Arte ,TF1, AFP , rendent débile, c’est confirmé.


        Ça en fait chier quelque uns, mais la Crimée est Russe et le restera point final, et ça me fait un plaisir fou.

        J’y ai passé quelques jours il n’y a pas longtemps et je peux certifier que les criméens sont heureux d’être Russes.  smiley



        • JP94 26 août 16:18

          @Dom66


          Mais enfin mais enfin vous n’avez pas vu la horde de chars russes et d’avions, de porte-avions, et les troupes russes déferler en Crimée et combattre violemment l’armée locale tout en bombardant la population ? 
          Une invasion, c’est du sérieux ! 

          Le seul militaire criméen que j’ai connu suite au Maïdan fuyait ... pour ne pas avoir à être enrôlé de force pour tuer au Donbass les civils qui résistent à Kiev. Et c’était un Tatar ...
          Car Kiev fait des razzias d’hommes qui vont au travail, afin de les enrôler de force contre le Donbass... L’invasion est plus subtile : c’est l’invasion du fascisme en Ukraine, avec en sous-main les Américains ... qui nous envahissent pour de bon. Car jamais le sol européen n’a été américain.



          Par contre, l’auteur nous parler aussi de la visite amicale des Américains au Vietnam, de leur présence militaire sans invasion en Italie ( 113 bases militaires) en Pologne, etc ....en Belgique et ailleurs en Europe ! 

          Il y a des propagandistes plus subtils : lui , il n’arrive pas à la cheville son maître Goebbels...
          Hm, nos médias ne vont pas l’embaucher : on ne réclame pas que la servitude, mais le talent de la persuasion  ! 


        • Dom66 Dom66 27 août 16:20
          @JP94

          Salut JP

           smiley

        • waymel bernard waymel bernard 25 août 22:07

          La Crimée a voté par référendum pour son retour dans le giron russe.


          • NEMO Dr Faustroll 25 août 22:12

            @waymel bernard

            La Crimée est encore plus russe que l’Alsace est française, si c’est possible !

          • Matlemat Matlemat 25 août 22:45

             Déjà le titre annonce la couleur, ensuite la Russie à envahit la Crimée, sans préciser le coup d’état néo- nazi avec soutien américain, ensuite , le vilain Mr Poutine est arrivé une demi heure en retard, impardonnable incivilité.


             La propagande russophobe fait mieux que cela d’habitude...

            • Dom66 Dom66 25 août 23:19

              @Matlemat

              T’as raison, salut à toi

               smiley

            • V_Parlier V_Parlier 27 août 16:24

              @Matlemat
              Quand un téléspectateur moyen décide d’écrire un article ça donne ça. je suppose que la plupart d’entre eux ont même oublié qu’il y avait eu un coup d’état en Ukraine. Le méchant président « qui tuait les gens » est juste « parti », et voilà quoi...


            • Ben Schott 26 août 12:11
               
              John Mc Cain a rejoint son Créateur.
               
              Je vais reprendre du clafoutis.
               


              • Dom66 Dom66 27 août 16:44

                @Ben Schott
                 smiley et moi un petit pastis bien frais


              • zygzornifle zygzornifle 26 août 12:51

                Pour d’influencer l’Europe il faudrait déjà qu’elle ait un cerveau .....


                • Samson Samson 26 août 14:20

                  « Le président russe devrait arriver à la réunion à l’heure ou même avant la leadeur allemande. Ce serait un signe positif pour les européens et une bonne note pour les pourparlers… »

                  Comme si Poutine était seul demandeur de cette rencontre ! smiley
                  Eu égard au honteux sort dévolu par le IVème Reich au peuple grec, à bon entendeur et pour le plus grand avantage de son propre peuple, Poutine précise simplement et d’entrée de jeu qu’il n’est pas Tsipras ou autre larbin des Goldman Sachs boy’s de la BC€ ! 

                  « Il faut souligner que cette dernière fait face à beaucoup de problèmes économiques actuellement : les sanctions internationales, le prix assez bas de produits pétroliers et comme conséquence un taux bas de croissance réelle du PIB[2] et la faiblesse du rouble[3], etc. Tout ceci signifie que la Russie doit être intéressée par cette rencontre mais qu’est-ce qu’on a pu voir à Meseberg ? »

                  La Russie - qui s’est offerte au printemps le luxe de liquider plus de la moitié de ses réserves en bons du trésor U$ - est certes confrontée à des difficultés économiques, mais sans commune mesure avec les perspectives économiques de l’€urope, empêtrées et plombées tant par sa vassalité militaro-économique dans l’application de sanctions décrétées par ses maîtres à Washington au détriment principal de ses propres industriels, soucieux de l’accès à une énergie bon marché, et surtout de ses agriculteurs (avec néanmoins pour « effet de bord » d’accélérer encore l’extermination programmée par l’€urocratie de sa paysannerie au profit de l’agro-industrie, si même cette dernière est elle aussi impactée !) que - entre nouvelle guerre froide, aventures militaires aux frontières d’un vieux continent, fragilisé par les flux de réfugiés qu’elles génèrent et menacé par le retour de l’épée de Damoclès thermo-nucléaire, et autres revirements protectionnistes - sinon dans les soubresauts de son agonie, au moins dans les errements d’un Empire aux abois, confronté à une dette abyssale et au bord de la banqueroute !

                  Des Russes ou des €uropéens - €urocrates pour une fois compris ! -, qui donc a le plus à perdre !!! smiley smiley smiley


                  • alinea alinea 26 août 16:21

                    C’est bien l’été, les articles sont courts et il n’y a vraiment pas grand chose dedans, ah si, Merkel a attendu une demi heure !

                     smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  :->

                    • samy Levrai samy Levrai 26 août 16:36

                      1918 fut la victoire de la France ; 1945 la victoire de la Russie ; 2018 la victoire de la Syrie.

                      Jamais contrairement à ce que nous raconte tous les médias ce ne fut la victoire des USA, et la victoire ne fut que le fait des pays susmentionnés


                      • samy Levrai samy Levrai 26 août 16:37

                        1918 fut la victoire de la France ; 1945 la victoire de la Russie ; 2018 la victoire de la Syrie.

                        Jamais contrairement à ce que nous raconte tous les médias ce ne fut la victoire des USA, et la victoire ne fut que le fait des pays susmentionnés


                        • jalin 26 août 18:11

                          @samy Levrai

                          Ignare, sans les USA, le pognon et les armes qu’ils ont envoyés en Russie, la Russie aurait été écrasée par l’Allemagne.

                          La Russie n’avait plus rien dans les poches quand elle s’est confrontée à l’Allemagne.

                          L’argent est le nerf de la guerre et la Russie n’avait pas rond.


                        • samy Levrai samy Levrai 26 août 18:25

                          @jalin
                          Le gamin fini au pipi va nous expliquer que ce sont les USA qui auraient gagné la deuxième guerre mondiale ... 

                          mon petit, les américains sont entrés en guerre quand les soviétiques étaient déjà en Pologne et surprise ils n’avaient aucune arme américaine, que des armes soviétiques..., 8 allemands sur 10 sont morts sur le front de l’Est.
                          Aucune arme, aucun pognon américain, juste des lâches qui sont arrivé en juin 44 ( comme ils l’ont fait lors de la première guerre mondiale) et face à une armée allemande déjà vaincue et sans munition ni essence, ils ont ramassé toute l’Europe de l’ouest qu’ils occupent encore militairement aujourd’hui... alors que l’URSS a disparut depuis 30 ans...
                          Alors gamin tu as encore des questions sur l’objet du lavage de cerveau que tu as subi depuis si longtemps ? 

                        • jalin 26 août 20:50

                          @samy Levrai

                          Tu confirmes être un ignare comme tous les fascistes :

                          La loi Lend-Lease, votée par 317 voix pour et 71 contre à la chambre des représentants des États-Unis et par 60 voix pour et 31 contre au Sénat, signée le 11 mars 1941, autorise le Président des États-Unis à « vendre, céder, échanger, louer, ou doter par d’autres moyens » tout matériel de défense à tout gouvernement « dont le Président estime la défense vitale à la défense des États-Unis. »

                          Curtiss P-40F Warhawk américains livrés à Casablancaprotectorat français du Maroc pour l’aviation de l’armée d’Afrique de Giraud (groupe de chasse La Fayette héritier des traditions de l’Escadrille La Fayette), le 9 janvier 1943. En avril 1944, ils furent remplacés par des P-47D Thunderbolt.

                          De 1941 à 1945, les aides américaines se sont élevées à 50,1 milliards de dollars américain. Les principaux bénéficiaires du prêt-bail étaient le Royaume-Uni (31,4 milliards de dollars) et l’Union soviétique (11,3 milliards de dollars). La France libre du général de Gaulle basée à Londres et surtout l’armée d’Afrique du général Henri Giraud basé à Alger (Algérie française) ont également profité de ce programme d’assistance logistique (3,2 milliards de dollars)1. »

                          https://fr.wikipedia.org/wiki/Lend-Lease#Mat%C3%A9riel_terrestre



                        • jalin 27 août 00:18

                          @samy Levrai

                          « Le gamin fini au pipi  »

                          Toi, tes parents t’ont fini à la merde, et ça pue un max.

                        • jalin 27 août 00:23

                          @samy Levrai

                          « juste des lâches qui sont arrivé en juin 44 »

                          Pauvre crétin escroc et menteur, tu mérites de te faire empaler pour ton ignoble crétinerie :

                          « 11 septembre 1941 : Roosevelt ordonne d’attaquer les navires de l’Axe croisant dans les eaux territorialesaméricaines. »


                        • Legestr glaz Ar zen 27 août 06:45

                          @jalin

                          Vous devriez prendre davantage d’informations sur la seconde guerre mondiale. Il faut creuser le sujet un peu plus loin que « Wikipédia ».

                          Voici deux ouvrages particulièrement bien documentés. Après leur lecture vous pourrez simplement constater que la lecture de Wikipédia n’est pas ce qu’il y a de plus sur. 




                          « La contribution du capitalisme nord-américain aux préparatifs de guerre allemands a été phénoménale et, sans elle, l’Allemagne n’aurait jamais eu la capacité militaire qui conduisit au massacre de millions de personnes innocentes ... » « Non seulement ces banquiers et hommes d’affaires nord-américains avaient conscience de la nature du nazisme, mais il assistèrent le nazisme à chaque fois qu’ils y avaient intérêt en sachant parfaitement que la conséquence probable serait une guerre impliquant l’Europe et les États-Unis.« 

                           »En fait, le taux de chômage en Zunie resta élevé jusqu’à ce que s’installe la stimulation de la production de guerre à grande échelle. Même à la fin mars 1940, le chômage en Zunie touchait encore près de 15 pour cent de la population active. Ce fut la production de guerre, et non pas les programmes du « New Deal » de Roosevelt, qui ramenèrent finalement le plein emploi. (38)"
                          38. John A. Garraty, « The New Deal, National Socialism, and the Great Depression, » The American Historical Review, Octobre 1973 (Vol. 78, N°4), p. 917,
                           incl. n. 23. Garraty écrit : « Certes, le plein emploi n’a jamais été abordé en Zunie jusqu’à ce que l’économie se déplace vers la production de guerre tous azimuts... Le chômage zunien n’est jamais nettement tombé sous les huit millions pendant le New Deal. En 1939, environ 9,4 millions de gens étaient au chômage, et au moment du recensement de 1940 (en mars), le chômage s’élevait à 7,8 millions, soit près de quinze pour cent de la population active. »


                        • Legestr glaz Ar zen 27 août 07:02

                          @Ar zen

                          J’ajoute que l’opinion française à la fin de la seconde guerre mondiale mettait en avant le rôle déterminant des Russes (à 57% contre 20% pour les USA).

                          La propagande euro-atlantiste ayant lavé les cerveaux, les chiffres sont aujourd’hui différents. 

                          “Les vainqueurs sont ceux qui écrivent l’Histoire. C’est celle-là qui est rédigée dans nos livres d’école, pas la vraie Histoire telle qu’elle s’est déroulée, mais une Histoire qui caresse le camp des gagnants. L’Histoire a cessé, depuis longtemps d’être la somme des humanités aujourd’hui elle n’appartient qu’à une poignée d’individus.” [Maxime Chattam, Les arcanes du chaos]".


                        • jalin 27 août 15:54

                          @Ar zen
                          « La contribution du capitalisme nord-américain aux préparatifs de guerre allemands a été phénoménale »


                          Et quel est le rapport entre des sociétés privées US et le fait que le gouvernement US a largement permis la lutte contre l’Allemagne nazie ? Aucun !

                          L’URSS a conclu un pacte de non agression avec l’Allemagne nazie, donc elle est aussi complice aussi.

                          La France avait contribué à écrouler l’économie allemande avec le traité de Versailles et une politique du franc fort, ça vous n’en parlez pas, qui a encouragé l’arrivée du nazisme en Allemagne.

                          Alors lors vos arguments débiles, vous pouvez vous les mettre où je pense.

                        • Legestr glaz Ar zen 27 août 18:28

                          @jalin

                          Ce n’est pas moi qui ait écrit la phrase entre guillemets. Vous avez probablement des sources meilleures que l’auteur qui en cite, en fin de livre, des kilos. 

                          Mais vous savez mieux que lui ! Et si vous nous en faisiez une bonne démonstration ? Et si vous aviez le courage de prendre connaissance du contenu de ces ouvrages historiques et de venir les contester ?



                        • jalin 27 août 20:36

                          @Ar zen
                          Vous contestez l’existence du pacte germano-soviétique ? Si oui, alors allez vous faire foutre, pourriture ! Je n’ai rien à faire avec des connards de votre espèce révisionniste.


                        • samy Levrai samy Levrai 2 septembre 11:19

                          @jalin
                          Ton lavage de cerveau oublie juste les accords de Munich en bonne trahison des accords avec les soviétiques... soviétiques qui se sont donc entendus avec les nazis de la même façon que français et britanniques mais en réaction à la première trahison de ses sois disant alliés de l’époque... regarde les chronologies.


                        • Laurent 47 15 septembre 18:34

                          @jalin

                          La Russie n’avait peut-être plus rien dans les poches quand elle s’est confrontée à l’Allemagne, mais contrairement aux américains, les russes en avaient dans le pantalon, et ils l’ont prouvé !
                          Si les américains ont livré du matériel militaire à la Russie, c’est qu’ils ne voulaient absolument pas que l’Allemagne s’empare des richesses naturelles de ce pays ( il faut lire Mein Kampf, c’est très instructif à ce sujet ).
                          L’actualité nous prouve amplement que les ambitions d’expansion nazies, sont maintenant celles des Etats-Unis ( pétrole, gaz, et ressources naturelles obligent ).
                          Auparavant, Ford et General Motors fabriquaient en Allemagne les véhicules blindés de transport de troupes ( eh oui ).
                          Si l’Armée Rouge n’avait détruit tout le potentiel militaire terrestre des nazis, au prix de la vie de 14.000.000 de ses soldats, les alliés n’auraient jamais débarqué en Normandie, tous les blindés allemands étant sur le front de l’Est !
                          Je rappelle que les américains ( tous volontaires ) n’ont eu que 160.000 morts sur le théâtre européen, mais que leurs bombardements ont massacré 75.000 habitants en écrasant les principales villes de Normandie !
                          Ensuite, l’armée américaine n’est pas venue pour nous libérer, comme le croient les naïfs, mais pour traverser la France en ligne droite, afin d’occuper en Allemagne ce qui n’était pas déjà aux mains de l’Armée Rouge !
                          C’est le général Leclerc qui a libéré Paris, les américains n’ayant pas de temps à perdre !

                        • Laurent 47 15 septembre 18:58

                          @jalin

                          Ce n’est pas du courage ça, c’est du pognon !
                          Sur le théâtre européen, les russes ont perdu 14.000.000 de soldats...et les américains seulement 160.000 !

                        • microf 27 août 10:20
                          Le Président Poutine le « Mozart de la politique ». Il est á la politique ce qu´était Mozart á la musique á savoir, un virtuose.
                          Un seul mot Président Poutine, continuez.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès