• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Grèce : le plan fou et inhumain de l’UE

Grèce : le plan fou et inhumain de l’UE

Je suis curieux de voir le jugement de l’histoire sur les politiques menées en Grèce depuis 2010, quand nous serons sortis de ces plans inhumains, qui ont provoqué un effondrement des salaires de 35% et de retraites de 45% en 6 ans ! Pire, les euro-tyrans viennent de publier des notes promettant l’austérité jusqu’en 2060 pour justifier qu’il n’y aurait pas besoin d’allègement de la dette  !

 

L’austérité à vie des bourreaux eurocrates
 
Il faut quand même un sacré culot aux eurocrates pour oser faire des prévisions économiques sur la Grèce portant jusqu’à 2060. Depuis 7 ans, la seule chose qu’ils démontrent, outre une inhumanité quasi-criminelle, c’est leur totale incapacité à prévoir ce qui va se passer. Le graphique de The Economist montre cruellement à quel point les prévisions des plans européens ont toujours été largement infirmées par la réalité, comme la plupart des alternatifs l’avaient bien anticipé, au contraire. Bref, depuis le début, ce sont les têtes d’œuf tortionnaires de Bruxelles qui sont incpables de comprendre ce qui se passe, et après avoir été incapables de prévoir à 5 ans, voilà qu’ils se permettent de prévoir à 40 ans  !
 
Le problème est que ces nouvelles prévisions foireuses ont un sinistre objectif : démontrer qu’il n’y aurait pas besoin d’allègement de la dette de la Grèce et que le pays pourrait s’en tirer à condition de maintenir un fort excédent budgétaire primaire pour des décennies, contrairement à ce que pense le FMI  ! Les technocrates du MES se révèlent encore plus inhumains que les autres technocrates de ces grandes institutions… Ils ont produit deux scénarios : le A, où la Grèce maintient un excédent primaire (avant paiement des intérêts), de 3,5% du PIB jusqu’en 2032, et de 3% jusqu’en 2038, et le B, où il descendrait graduellement à 2% en 2035 puis 1,5% en 2048, assurant une moyenne de 2,2%.
 
Dans tous les cas, le MES propose un allongement de la maturité des dettes (jusqu’en 2080…) et diverses mesures techniques. Avec 1,3% de croissance, le scénario A, aussi irréaliste qu’inhumain, permettrait à la Grèce de faire passer sa dette de 180% du PIB à 65% en 2060. Mais, « le FMI croit qu’une telle croissance et de telles prévisions d’excédent primaire sont irréalistes » et le scénario B, construit sur les hypothèses du Fonds, avec une croissance de 1% par an, aboutirait à une dette de 226% du PIB en 2060  ! Pire, il faudrait également recapitaliser les banques grecques, imposant des besoins de financement bien plus importants que les plafonds prévus dans les accords européens.
 
De telles propositions sont révoltantes à plus d’un titre. D’abord, comment croire que l’économie de la Grèce pourrait croître avec un excédent primaire de 3% du PIB par an, qui signifie que l’action publique aurait un effet puissamment récessioniste, si on en croit les théories du multiplicateur budgétaire admises par le FMI  ? L’insuffisante mais réelle légère amélioration actuelle de la situation en Grèce n’a été rendu possible que par la conjonction de quatre puissants facteurs qui ne se reproduiront pas ensemble de sitôt (forte baisse de l’euro, des taux, du prix du pétrole, et terrorisme islamiste poussant les touristes en Grèce). Il est illusoire de penser que cela pourrait se reproduite à l’avenir.
 
Cette proposition est également révoltante d’un point de vue social car il est bien évident que cette politique aurait des conséquences funestes sur les politiques publiques du pays, mettant encore et toujours sous pression une population déjà lourdement affectée par les politiques menées depuis 7 ans et réduite à une forme d’esclavage économique pour des décennies. Enfin, cette proposition est totalement révoltante d’un point de vue démocratique tant elle suppose, pour être appliquée, une mise sous camisole serrée du pays, dont les dirigeants ne seraient que les exécuteurs des plans conçus par leurs créanciers, sans la moindre marge de manœuvre, comme Tsipras le montre depuis 2 ans.
 

 

Même s’il ne faut pas renoncer à faire preuve de pédagogie, et poursuivre le travail de décryptage sur le cas de la Grèce, il y a de quoi se demander s’il ne faudrait pas être révolutionnaire en Grèce tant les dirigeants actuels ont trahi leurs promesses électorales, soumettant leur pays à l’horreur européenne.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • JL JL 29 mai 09:46

    Il n’y a aucune une logique économique dans ce plan.

     
    La question est : quelle est la logique de ce plan ?

    • Doume65 30 mai 14:39

       @JL
      « quelle est la logique de ce plan ? »

      Pour avoir la réponse, se poser la question « à qui profite le crime ».
      Réponse : à tous ceux qui achètent à vil prix tout ce qui est privatisé suite aux exigences de l’UE. Et comme ce sont eux qui dirigent l’UE, la boucle est bouclée.


    • Hecetuye howahkan Hecetuye howahkan 29 mai 09:55

      Salut

      nous sommes dirigés par des truands, des salopards, des pervers narcissiques, des déments, des malades mentaux etc qui non content de s’en mettre plein les fouilles en ne travaillant jamais..penser n’est pas travaillé,essayez de survivre en pensant et ne faisant rien vous allez saisir, je sais c’est enfantin mais on en est là, donc non content de cela aime a faire mal, très mal...aux autres...

      A quoi bon tout ce pouvoir si le peuple est content de sa vie ??

      Ces gens comme nous sont en souffrances....nous avons perdu le chemin de la vie et sommes perdus dans un chemin de survie....or la survie sans la vie a perdu sa raison d’être....

      nous allons bien sur allez encore une fois voter pour ces personnes..

      l’idéal pour ces maître serait un genre de camp de travail comme expérimentés pendant la deuxième guerre mondial...

      une info : le maître n’a aucune raison de s’arrêter...

      une deuxième info : seul une masse réunie sur l’essentiel vital , coopération , organisation par tous et partage équitable de ce qui est vital, organisation non commerciale de tout cela etc seule une telle masse unie peut arrêter ces déments..

      une troisième info : la masse n’en veut pas..plutôt crever que de coopérer et de partager..surtout en occident, ailleurs ils ont encore la possibilité de changer radicalement si l’occident , nous donc, leur foutons la paix.., je rassure la masse ça vient car tout vient à point qui sait attendre...et oui plus con tu .....

      La masse refuse la coopération volontaire, le partage équitable et bien plus encore, elle ne sait pas pourquoi, suivant en cela le formatage du maître à la lettre..totalement non conscient de cela en plus ...cela revient à dire qu’elle choisit exactement ce qui est en train de se produire....qu’elle choisit la guerre, le conflit ,qu’elle renonce à la sécurité relative de la coopération et de l’entre aide...alors je ne saisis par pourquoi la masse vient ensuite gueuler...enfin si, je saisis, ce sont les perdants qui gueulent...

      il ne fallait pas jouer à ce jeu, il ne faut plus jouer à ce jeu de la compétition qui élimine donc tue et du meilleur mais comme cela ne se fait pas cela veut dire que la masse ne saisit rien du tout et est avant tout absolument obnubilée par une seule chose : tout pour ma gueule sur le dos des autres..celui qui accepte la société hiérarchique est aussi la guerre....ceci sera réfuté en mode réponse automatique programmée par le maître, par des mots vides pas par des faits..

      il y a des causes originelles profondes à cela...mais comme nous sommes même pas capable de voir ce qui est superficiel , s’occuper de la surface des choses il faut d’abord..

      le jaloux est a classer aussi dans la catégorie des perdants qui pensait gagner bien sur...

      passons une journée a regarder ces images de nos meurtre de masse..partout..de nos tortures , etc..bref de ce qu’il y a de pire issue de nous même..et faisons le lien avec ce que nous sommes en réalité tous les jours soit activement ,soit passivement...ce monde est le notre...

      oui au début la réponse automatique sera non bien sur..


      • flourens flourens 29 mai 10:04

        tant qu’ils trouveront des traitres comme Tsipras pour faire leur sale boulot, Tsipras qui s’est fait élire sur un plan de rejet de l’austérité et qui a bafoué un référendum, alors oui, les bourreaux ont de beaux jours devant eux


        • Daniel Roux Daniel Roux 29 mai 10:26

          L’UE, sa Commission, ses ministres des finances, ses chefs d’état, la BCE, ses banquiers centraux, le FMI, sa directrice et son comité directeur, c’est à dire l’oligarchie européenne, avaient le choix :

          1) Déclarer que les milliards d’euros transférés par les oligarques grecques corrompus et affairistes, dans les banques du nord de l’Europe, seraient utilisés pour rembourser les dettes.

          2) Faire payer le peuple en augmentant les impôts et en diminuant, drastiquement, les prestations sociales.

          3) Faire les deux.

          A l’unanimité, il a été décidé que seul le peuple serait puni de la corruption et de l’incurie de sa classe dirigeante.

          Vous êtes surpris ?

          Les Français savent maintenant ce que veulent dire ses mots souvent employés mais jamais expliqués : « Réformes structurelles ».


          • Spartacus Spartacus 29 mai 10:31

            Comment l’histoire jugera ?

            Bilan maquillé ! Faillite assurée.....Il faut assumer après les dépenses publiques par les citoyens des années de dépenses folles.

            L’histoire jugera que des politiciens étatistes ont bouffé l’argent des générations suivantes en employant 5 fois trop de fonctionnaires et en maquillant les bilans.
            Que la génération suivante a payé, et que la génération suivante, c’est celle là actuelle qui souffre qui doit payer la note de générations précédentes irresponsables.....

            La prochaine Grèce, sera la ville de Paris.....C’est couru d’avance !

            Pour boucler les fins de mois, Hidalgo à fait étatisé des locaux privés, pour les revendre à des organismes HLM avec l’excuse bidon pour achalander le bobo-coco moyen du « sôôôoôôôcial »...

            Quand l’organisme HLM achète à là ville, les logements, il doit fournir 50 ans de loyer en une fois (bail emphytéotique) pour maquiller le bilan de la capitale empêchant pour un demi siècle les recettes fiscale des générations suivantes...
            Un bilan en équilibre sur juste sur les 5 ans Hidalgo qui laisseront à la Grèce que les yeux pour pleurer pour les 45 années qui suivent
            Imaginer au bilan des encaissement de loyer de personnes qui n’habitent encore pas dans les lieux....Sic.


            • Jean Pierre 30 mai 00:51

              @Spartacus

              « Un bilan en équilibre sur juste sur les 5 ans Hidalgo qui laisseront la Grèce que les yeux pour pleurer pour les 45 années qui suivent ».
              Votre charabia est censé signifier quelque chose ? 

              La premiere cause de la dette publique Grecque c’est les décennies de cadeaux fiscaux. A l’Eglise et aux armateurs, par exemple. Et le gigantesque déficit Américain a exactement la même cause. Depuis Reagan, et par clientélisme, c’est à qui baissera le plus les impôts.



            • zygzornifle zygzornifle 29 mai 14:24

              LOL , ils voulaient se casser de l’UE et ces mous du genou se sont fait convaincre de rester .... bien fait bande de niocks vous vous êtes fait Merkeliser vous serez sucés jusqu’à la moelle , au moins quand on vous vois on sait ce que deviendront petit a petit tous les pays de l’UE ....


              • zygzornifle zygzornifle 29 mai 14:27

                aux eurocrates pour oser faire des prévisions économiques sur la Grèce portant jusqu’à 2060..... d’ici la la Grèce sera une province de l’Europe Saoudite comme nous d’ailleurs, et comme la Turquie rentrera dans l’UE ça sera encore plus tôt ....


                • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 mai 15:03

                  Le jugement de l’histoire ?

                  Mais on avait la présidentielle en 2017 pour en parler chez nous, et on ne l’a guère fait.

                  Alors quel sera le jugement de l’histoire pour les politiciens français ?

                   smiley


                  • d-timdou 29 mai 20:11

                    L’objectif de l’Union Européenne des Républiques Sans Souveraineté n’est pas d’apporter stabilité et croissance mais chaos et destruction.


                    • GerFran 29 mai 22:33

                      GRÈCE : LES RETRAITÉS EN COLÈRE CONTRE LA 12ÈME BAISSE DE LEURS PENSIONS


                      http://fr.euronews.com/2017/04/04/grece-les-retraites-en-colere-contre-la-12eme-baisse-de-leurs-pensions


                      04/04/2017

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires