• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > L’existence de l’euro, cause première des « gilets jaunes » (...)

L’existence de l’euro, cause première des « gilets jaunes » (tribune collective)

Des annonces d’hier, aux nombreux angles-morts, l’essentiel, à savoir l’UE, a été oublié. J’en profite pour publier ce nouveau texte. Merci aux initiateurs, qui m’y ont à nouveau convié, et qui rappellent un point fondamental de cette crise : la responsabilité de l’UE et de l’euro, qui n’oeuvrent que pour une toute petite minorité, contre la grande majorité, comme le montrent à nouveau les reculs sur la taxation des GAFA ou des transactions financières, après d’autres, comme le glyphosate.

 

Près de vingt ans après le lancement de l’euro, le 1er janvier 1999, la situation de la monnaie unique européenne est paradoxale. D’un côté, l’échec de ce projet est patent, étant reconnu par la plupart des économistes compétents, dont de très nombreux prix Nobel. De l’autre, ce sujet est maintenant tabou en France, au point qu’aucun responsable politique n’ose plus l’aborder de front. Comment s’explique une telle situation ?
 
Personne ne relie le mouvement actuel des « gilets jaunes » à l’échec de l’euro. Or, l’appauvrissement du plus grand nombre, dont il est le signe le plus manifeste, découle directement des politiques mises en œuvre pour tenter de sauver, coûte que coûte, la monnaie unique européenne. Il ne s’agit pas tant, ici, de la politique monétaire d’assouplissement quantitatif pratiquée par la Banque centrale européenne, peu efficace, au demeurant, pour relancer la production, mais des politiques budgétaires de hausse des impôts et de baisse des investissements publics, partout exigées par la Commission de Bruxelles. Celles-ci ont, certes, fini par redresser les comptes extérieurs de certains pays déficitaires. En revanche, ce fut au prix d’une « dévaluation interne », c’est-à-dire d’une diminution drastique des revenus, associée à un étranglement de la demande interne. Elles ont ainsi engendré un effondrement dramatique de la production dans la plupart des pays d’Europe du Sud et un taux de chômage resté très élevé, en dépit d’un exode massif des forces vives de ces pays.
 
La zone euro est désormais celle dont le taux de croissance économique est devenu le plus faible du monde. Les divergences entre les pays membres, loin d’avoir été réduites, se sont largement amplifiées. Au lieu de favoriser l’éclosion d’un marché européen des capitaux, la « monnaie unique » s’est accompagnée d’une montée de l’endettement, public et privé, de la majorité des nations. Or, l’existence même de l’euro, dont on pouvait autrefois encore discuter les effets, est maintenant devenu un sujet absolument tabou. Tandis que son lien avec le mécontentement actuel est manifeste, les partisans de l’euro font miroiter aux Français ses avantages largement illusoires (sauf la facilité de déplacement en Europe). Ils dressent un tableau apocalyptique de la situation économique qui prévaudrait en cas de sortie de la « monnaie unique », dans le but d’affoler des Français qui n’ont pas approfondi le sujet.
 
Face à de tels arguments, il faut aujourd’hui montrer tout ce que l’euro a fait perdre à la France en matière de croissance économique (effondrement de ses parts de marché en Europe et dans le monde, affaiblissement dramatique de son appareil industriel). Les Français subissent déjà des reculs en matière de pouvoir d’achat, d’emploi, de retraite, de qualité des services publics, etc. Les politiques de « dévaluation interne », qui sont indispensables si l’on veut garder l’euro, n’ont pas encore été pleinement mises en œuvre chez nous, contrairement aux autres pays d’Europe du Sud, mais elles provoquent déjà des réactions de rejet. Le mouvement des « gilets jaunes » en est la conséquence directe.
 
Il faut donc expliquer à nos compatriotes que l’inconvénient majeur de l’euro, pour la France, est un taux de change trop élevé qui engendre, fatalement, une perte de compétitivité de notre économie, en majorant les prix et coûts salariaux français vis-à-vis de la plupart des pays étrangers. Évitons de brouiller les esprits avec l’idée d’une coexistence éventuelle entre un franc rétabli et une « monnaie 2 commune », pourvue de tous ses attributs, car c’est une voie sans issue : une telle monnaie ne pourrait se concevoir valablement que comme une simple « unité de compte », analogue à l’ancien ECU. Quant à la perte de souveraineté due à l’euro, si elle est indubitable, il s’agit d’un sujet théorique, loin des préoccupations des Français, ceux-ci étant surtout sensibles à leur situation concrète.
 
Faute d’avoir compris les vrais enjeux, beaucoup de nos compatriotes gardent ainsi, pour l’instant, une peur non dissipée vis-à-vis de tout bouleversement du statu quo, cependant que les partisans de l’euro poussent des cris d’orfraie à chaque fois que leur fétiche est remis en question. Que faire, dans ces conditions ? Face au mécontentement des Français, il est évident qu’aucune politique de redressement de la France ne sera possible si l’on ne parvient pas à recréer une monnaie nationale dont le taux de change soit adapté à notre pays. Mais il est également certain que ce changement doit être opéré dans des conditions qui soient à la fois viables et acceptées par le peuple français.
 
La première de ces conditions serait de préparer une transition harmonieuse vers un après-euro, si possible en discutant avec nos partenaires l’organisation d’un démontage concerté, mais sinon en prenant l’initiative de façon unilatérale après avoir mis en place les mesures conservatoires appropriées. La seconde serait de faire comprendre à nos compatriotes les avantages d’une « dévaluation monétaire » du franc retrouvé, accompagnée d’une politique économique cohérente, maîtrisant l’inflation, comme ce fut le cas en 1958 avec le général de Gaulle, puis en 1969 avec Georges Pompidou. Et l’inflation serait encore moins à redouter aujourd’hui en raison du sous-emploi de nos capacités de production. La perte inéluctable de pouvoir d’achat, résultant du renchérissement de certaines importations, ne serait que modeste et passagère, étant très rapidement compensée par le redémarrage de la production nationale. La dette publique de notre pays ne s’alourdirait pas, car elle serait automatiquement convertie en francs (selon la règle dite lex monetae qui prévaut en matière de finance internationale). La France et les Français recouvreraient ainsi les brillantes perspectives d’avenir que l’euro a, jusqu’à présent, constamment étouffées.
 

 

Tribune collective signée par Guy BERGER, Hélène CLÉMENT-PITIOT, Daniel FEDOU, Jean-Pierre GERARD, Christian GOMEZ, Jean-Luc GREAU, Laurent HERBLAY, Jean HERNANDEZ, Roland HUREAUX, Gérard LAFAY, Jean-Louis MASSON, Philippe MURER, Pascal PECQUET, Claude ROCHET, Jean-Jacques ROSA, Jacques SAPIR, Henri TEMPLE, Jean-Claude WERREBROUCK, Emmanuel TODD

Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 14 décembre 2018 10:49

    50 ans de propagande ( lavage de cerveau) à revoir, beaucoup de dissonances cognitives à prévoir.


    • V_Parlier V_Parlier 14 décembre 2018 22:23

      @samy Levrai
      Le titre : « L’existence de l’euro, cause première des « gilets jaunes » ».
      -> Si seulement c’était vrai ! Alors j’aurais de l’espoir...


    • V_Parlier V_Parlier 14 décembre 2018 22:25

      @V_Parlier
      (Je veux dire : Si la sortie de l’euro était une des causes principales qu’ils défendaient...).


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 décembre 2018 11:03

      Fameuse couverture du Siné : un taureau en gilet jaune chargeant le Freluquet. Les gilets jaunes ne correspondent-ils pas à l’entrée d’Uranus (la révolution) dans le signe du taureau (maison 2 ou celle de l’argent). Le taureau est terre à terre, sensuel (aime palper). Stade oral et anal du taureau : Freud. Nous percevons bien le combat qui se joue : le réel contre l’aérien (monnaie virtuel et dé-matérialiser très uranien)


      • Julien S 14 décembre 2018 11:06

        Puisqu’il faut en finir avec la croissance (qui rappelons-le est impossible jusqu’à l’infini dans un monde fini, gnagnagna), il faut garder cet euro facteur de gêne à la croissance. 


        • Doume65 14 décembre 2018 11:34

          @Julien S
          L’euro n’est pas une gène pour la croissance... de l’Allemagne.
          La fin de l’Euro en sera une... pour l’Allemagne.
          Je préfère bien que la croissance soit mieux répartie en Europe.


        • V_Parlier V_Parlier 14 décembre 2018 22:23

          @Doume65
          Et de plus, se rapprocher de l’autonomie (en restant réaliste, là où c’est possible) rapproche naturellement de l’auto-régulation. Quand on produit chez soi ce qu’on consomme, non seulement on a un salaire plus correct mais aussi on a consience chez soi des effets de la surproduction de produits manufacturés polluants (si on nhe continue pas à aller planquer les déchets ailleurs en faisant semblant de les recycler, avec ou sans l’euro).


        • Parrhesia Parrhesia 15 décembre 2018 08:35

          @Julien S
          Conserver ou balancer cet euro n’aurait qu’une importance secondaire si nous parvenions d’abord à balancer les malfaisants responsables de la situation actuelle globale !!!
          Même inepte, biscornue et trahie par des géniteurs dont certains ne représentent que des intérêts concurrents du continent européen, cette entité humaine non viable de 28 composantes disparates aurait, à la rigueur, pu survivre si elle avait été servie par une gouvernance européenne de qualité.
          Nous ne pouvons pas dire que ce soit le cas !!!


        • Doume65 18 décembre 2018 14:34

          @Parrhesia
          "balancer cet euro n’aurait qu’une importance secondaire si nous parvenions d’abord à balancer les malfaisants responsables de la situation actuelle globale"

          Mais ce sont justement ces malfaisants qui ont imposé l’Euro. Se débarrasser de l’Euro inclut évidemment de se débarrasser de ceux qui l’ont porté.


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 décembre 2018 11:06

          lire :  le réel contre l’aérien (monnaie virtuelle et dé-matérialisée très uranien). Uranus n’est pas à l’aise dans le signe du taureau : le léger contre le solide. en TAUreau, Uranus est en chute,...


          • Julien S 14 décembre 2018 11:21

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
            .
            Oui mais Pluton est entré dans la galaxie d’Andromède, ce qui fiche par terre votre raisonnement. 


          • JC_Lavau JC_Lavau 14 décembre 2018 11:34

            @Julien S. Et c’est ça qui a faussé le pivot d’échappement des gaz rares.
            D’où drame.


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 décembre 2018 11:35

            @Julien S

            Pluton est bien installé dans le signe de la HAUTE Finance : le capricorne. C’est le « bordel » (si je puis m’exprimer ainsi), dans les institutions. D’un point de vue mythologique l’Europe est aussi associée au signe du Taureau et la symbolique est claire : Tuer pour RECONSTRUIRE. Capricorne et taureau sont en trigone (bonne position et signe de changements, mais lents). Europe : fille d’AGENOR. https://fr.wikipedia.org/wiki/Europe_fille_d’Ag%C3%A9nor


          • Julien S 14 décembre 2018 12:13

            @JC_Lavau
            .
            Oui mais nous savons grâce à Alren que c’est la surpression du gaz rare radon qui fait péter les fûts de déchets radioactifs. 


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 décembre 2018 11:40

            Juste un hypothèse. Chaque pays va reprendre ses billes et garder une monnaie commune (virtuelle ou non,..). On parle déjà de détruire le Caprice des Dieux à Bruxelles). Habitant près du quartier, j’ai assisté à la destruction de superbes maisons de maîtres et vu des artistes jetés à la porte. tout est à repenser. Strass Bourg : un signe. 


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 décembre 2018 11:44

              Belle synchronicité : Décès de Jean-Pierre Van Rossem. Lhomme de LA BOURSE. 


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 14 décembre 2018 11:52

                Moi j’en vois d’autres de causes :

                l’imposture écologiste

                l’effondrement du système des partis politiques français


                • Ruut Ruut 14 décembre 2018 12:51

                  La cause :

                  Source : Wikipédia

                  L’article 104 du traité de Maastricht puis l’actuel article 123 du traité de Lisbonne adaptés en la législation française ont donc instauré l’interdiction pour l’État de se financer auprès de la Banque de France, l’État emprunte donc sur les marchés financiers, ce qui se révèle coûteux.


                  • Julien S 14 décembre 2018 14:23

                    @Ruut
                    .
                    l’Etat emprunte donc sur les marchés financiers, ce qui se révèle coûteux
                    .
                    Ij est vrai, c’est coûteux pour le tribuable. 
                    L’Etat pourrait emprunter à la Banque de France (faire tourner la planche à billets), ce qui serait coûteux pour les épargnants. 
                    Avez-vous fait un bilan comparatif ? 


                  • Ruut Ruut 14 décembre 2018 12:55

                    Ce surtout se finance sur les services prodigués aux citoyens.

                    Moins de moyens et donc toujours moins de services publiques et toujours moins de tout.

                    Sans parler des services de contrôle qualités, de sécurité et de justices qui voient leurs budgets fondre tous les ans pour des frais fixes toujours plus grands.

                    Il faut sortir de cette machine a perdre et qui broie les peuples.


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 décembre 2018 12:59

                      Que nous aimions ou pas Asselineau, ses analyses tiennent la route. L’Euro, c’est le Tonneau des Danaîdes.


                      • Ruut Ruut 14 décembre 2018 13:21

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                        Je respecte l’homme et j’adore ses analyses.
                        Mais l’écouter est souvent fatiguant.
                        Je regrette que ses analyses ne soient pas plus visuelles, mais ce devrait être le travail des vrais journalistes qui hélas semblent avoir déserté mon beau pays.
                        Car rien n’est pire que de regarder un orateur plus de 5 minutes.

                        Pourtant ses analyses sont si intéressantes et précises.


                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 décembre 2018 13:28

                        @Ruut

                        Peu patiente, j’ai pris le temps de tout écouter,... RARE. il a sa lune et son MC en taureau et mercurien (analyse). 

                        Né le :14 septembre 1957 à 05h10à :Paris 17e (France)Soleil :21°05’ ViergeAS :6°32’ ViergeLune :15°51’ TaureauMC :29°53’ TaureauDominantes :ViergeTaureauBalance
                        MercurePlutonVénus
                        Maisons 1312 / TerreAir / MutableAstrologie Chinoise :Coq de FeuNumérologie :chemin de vie 9Popularité :15 079 clics, 3 673e homme, 6 086e célébrité

                      • QAmonBra QAmonBra 14 décembre 2018 13:35

                        Il faut cesser de prendre les symptômes pour des causes !

                        Pendant des décennies, ils nous ont fait le coup du miroir aux alouettes, avec leur europe sociale, non seulement on l’attend toujours, mais ils n’en parlent même plus !

                        Et pour cause, dès le début cette europe est celle des ploutocrates, taillée à leurs seules mesures, ne laissant pratiquement rien au hasard, l’€uro n’est qu’un des élément du piège tendu au(x) Peuple(s).

                        Méthodiquement et patiemment entretenue depuis 1974, la dette en constitue l’autre élément.

                        Le Peuple est acculé, dos au mur, il n’a plus d’autre choix que de se battre et les français ne sont pas des anglo-saxons !


                        Il est impossible de satisfaire les légitimes exigences sociales et démocratiques dudit Peuple en restant dans ce piège maléfique. car il a été justement conçu pour empêcher cela.


                        Est un ignare, un psychopathe(mythomane) ou/et un menteur appointé, tout individu prétendant le contraire.


                        Si ils n’arrêtent pas de prendre les gens, surtout les plus humbles, pour des cons, si ils ne se décident pas à satisfaire le Peuple, cela va inévitablement mal finir pour ces idiots utiles prétendant nous diriger.



                        • Julien S 14 décembre 2018 15:07

                          @QAmonBra
                          .
                          Le piège est selon vous soigneusement tissé depuis 1974.
                          VGE, dernier survivant des tendeurs du piège, est bien chenu déjà, et doit se demander quand il verra le piège se refermer vraiment.
                          C’est une façon de dire que si les humains vivaient trois cents ans, je croirais peut-être à ce genre de complot. 


                        • Yukimuras 14 décembre 2018 17:22

                          @Julien S
                          Parce que vous croyez que ce genre de plan se déroule en 3 semaines … Bête à manger du foin.
                          Tonton Adolf a essayé de le faire en mode bourrin, ça n’a pas passé.
                          Depuis la fin de la seconde guerre, ils y vont en douceur, sournoisement, étape par étape en endormant les populaces avec de la bonne propagande.
                          Il s’agit tout de même de démanteler un continent entier, Rome ne s’est pas faite en 1 jour.


                        • Julien S 14 décembre 2018 18:00

                          @Yukimuras
                          .
                          En ce cas reconnaissez un certain amour désintéressé de leurs arrière-petits-enfants aux complotistes qui travaillent pour le siècle suivant. Et dire qu’on accuse toujours la finance de chercher le profit à court terme. 
                          Et de la part des complotistes, quelle prescience de la permanence à travers les siècles des conditions de leurs plans. 
                          Sachez que la seule chose dont on puisse être certain pour l’an 2118, c’est que les déchets de l’EPR seront toujours là ! 


                        • QAmonBra QAmonBra 14 décembre 2018 18:35

                          @Julien S

                          Vous prêtez à la marionnette VGE, comme à son mentor G. Pompidou, une importance qu’elle n’a pas, son rôle n’est pas plus important, que celui d’un Jean Monnet après guerre.

                          Vous appréhendez l’Histoire à l’aune d’une carrière de politicien, votre vision historique gagnerait à prendre du recul, en outre, vous semblez manifestement avoir du mal à « digérer » le fait que nous n’avons affaire qu’à de simples employés, usurpant notre souveraineté et stupides au point d’ignorer leur véritable employeur. . .


                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 décembre 2018 14:15

                          je me sens proche d’Emmanuel TODD. Le nord ne se gère pas de la même manière que le Sud. Ce sont les pays froid qui ont pris l’ascendant.


                          • pipiou 14 décembre 2018 18:04

                            Euro=glyphosate, encore une perle du père Herblay ..


                            • Julien S 14 décembre 2018 18:34

                              @pipiou
                              .
                              Aramis, chevalier d’Herblay. 


                            • Reiki 15 décembre 2018 09:52

                              Oui parlons un peu de l Euro. Donc cette monnaie es à l images de ses institutions . Seule a respecter des règles, international au détriment de son peuple. Pour seul justification de démontrer son Pouvoir. Elle dénonce des actes qu elle accepte sur sont territoire. Bref le Sommet du Totalitarisme en devenir seul a détenir les renne du pouvoir. smiley Et elle ose dénoncer les grandes puissances ? Vaste Mascarade smiley

                              L Euro du Peuple L Euro après le choc de la crise de 2008, aurais dû être d’évaluation de moitié au minimum et de manière durable. Cela aurait permis a ceux du sud d exporter et ceux du Nord aurais augmente ,la masse salariale et investissement. (Directe vu le prix du pétrole et autre importation)

                              Au lieu de se qui a Toujours été dans esprit lambda européen. Nous avons vu une sorte de mascarade a celui qui mets le plus gros boulet a sa cheville. Avec l apparition du MES Troïka et autres Nous avons vu apparaître le vrai visage de l Oligarchie Européenne. Effectivement les pertes aurais dû être énorme, mais ceux qui en était la cause en aurait payé le prix . Au lieu de cela de nouvelles charge sur les citoyens de classe moyenne, en gros le peuple, sous quel preste ? Les riches ne peuvent pas payée. smiley En sommes Si les banques agisse de la manière suivante , la banque investi elle gagne , on répartie le bénéfice au sommet . On perd on divise l ardoise sur le peuple . Les pays au sein de l union agissent aussi ainsi !!! Car ....

                              L Euro es une Arme et si nous le peuple nous ne la contrôlons pas elle nous coupera les doigts.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès