• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Rapport Spinetta : l’euro privatisation de la SNCF pour détruire les (...)

Rapport Spinetta : l’euro privatisation de la SNCF pour détruire les chemins de fer français

Le régime Macron a confié à une vieille barbe de la privatisation Spinetta le soin de lancer les annonces impulsant la privatisation de la SNCF, son démantèlement, les fermetures massives de lignes et de gares et la casse du statut public des cheminots. Car Spinetta n’est pas une personnalité neutre, mais l’ex patron de Air France, celui qui a mis en oeuvre la privatisation de l’entreprise publique sous les ordres du ministre PCF Gayssot du gouvernement de la gauche plus rien, application des directives européennes dite du “ciel européen”. On connait le résultat conduisant à plan de licenciement sur plan de licenciement. Ce 16 février le patron a rendu son rapport. Celui ci ne comporte aucune surprise et se borne à énoncer le détail des ordres de Bruxelles pour finir de libéraliser le chemin de fer en France et privatiser la SNCF

Rapport Spinetta : la traduction des ordres de la Commission Européenne et de ses directives européennes. Libéraliser et privatiser :

Le contenu du rapport est très clair. Il ne laisse ni doute ni surprise. Car il est la traduction des ordres de la Commission Européenne et de ses directives européennes

  • supprimer massivement des lignes et gares, afin de transformer la SNCF service public de transport dédié à l’ensemble du territoire en machine à profit. Avec l’ouverture à la concurrence du transport de passagers imposé par l’Union Européenne, la SNCF ne sera plus en mesure de desservir les campagnes et villes moyennes en France, ces lignes essentielles pour les territoires ruraux où vivent près de 20 millions de Français, n’étant évidemment pas rentables.
  • privatiser la SNCF – actuellement établissement public – en société anonyme pour permettre sa privatisation en ouvrant son capital à des intérêts privés ; C’est un ordre explicite de la Commission Européenne en application des directives des trois paquets ferroviaires. En effet, en tant qu’EPIC propriété de tout les français la SNCF bénéficie d’une garantie financière par l’Etat ce qui lui permet de se financer à moindre coût. Au delà de la privatisation, la transformation en société anonyme induira nécessairement un renchérissement des coûts financiers de fonctionnement de la SNCF et donc une augmentation des tarifs
  • supprimer le statut des cheminots. Demain ceux ci seront sans aucun doute alignés sur le dumping social européen en vigueur pour les chauffeurs routiers, à coup de travailleurs détachés et de délocalisation. Tirant toujours plus vers le bas, salaires, droits et condition de travail des travailleurs en France et en Europe.

Il est ici important de rappeler que d’ici la fin de l’année 2018 la Commission Européenne impose la libéralisation du transport ferroviaire de voyageurs. Abolissant le monopole de la SNCF et cassant le service public français qui a pourtant fait la démonstration de sa performance et de son efficacité. De fait, le but est de faire revenir ce service public dans le domaine privé pour permettre de remplir les coffres des oligarques – bien planqués dans les paradis fiscaux, grâce à l’Union Européenne et sa libre circulation des capitaux – mais également de démanteler la SNCF pour faire voler en éclat un bastion de la résistance sociale en France. Pour ceux qui l’aurait oublié, des grèves de 1920 au front populaire en passant par 1995, chaque travailleurs de France doit un peu de sa sécu, de sa retraite, de son salaires aux combats menés à l’avant garde par les cheminots et à leur capacité à aider à bloquer la production et ainsi les profits des capitalistes. En privatisant la SNCF, en faisant sauter le statut des cheminots, le régime Macron, et derrière lui l’oligarchie capitaliste et européenne compte faire coup double.

Les usagers, les cheminots et l’écologie victimes

Les conséquences de la politique du régime Macron seraient de

  • renchérir les tarifs des billets de trains
  • priver d’accès à la grande vitesse les habitants des villes de moins de un million d’habitants, priver de trains ceux des villes moyennes. La réduction de l’offre TGV permettrait de gonfler la marge opérationnelle – le taux de profits – de la SNCF de 20% de quoi remplir les poches des futurs actionnaires. Mais ce sont les français qui resteront sur le quai et seront condamnés à reprendre leurs voitures.
  • exploiter encore plus les cheminots, avec les conséquences que l’on sait en termes de dégradation de la sécurité du rail, et de qualité de service
  • L’objectif du rapport Spinetta est également fixé, réduire de moitié la taille du réseau ferroviaire : là c’est l’écologie et la sécurité des français qui est sacrifié au profit d’une politique toute routière dont on connait les dangers que ce soit sur le plan écologique, sur le plan de la santé publique et de la sécurité routière. La politique ferroviaire du régime Macron qui est celle dictée par l’Union Européenne est une politique criminelle.

Pour ceux qui refuseraient d’ouvrir les yeux et se laisseraient prendre aux mensonges dignes des plus mauvais vendeurs de foire de l’équipe Macron et de ses propagandistes médiatiques, le mieux est qu’il compare la situation actuelle de la SNCF avec celle de la SNCF d’avant les directives européennes sur le rail :

  • les tarifs ont sérieusement augmentés et se sont complexifiés rendant difficile l’accès aux trains
  • le transport de marchandise a été quasi totalement supprimé
  • le transport de voyageurs est en recul.

Pour la convergence des luttes et faire gagner les travailleurs, briser les chaines de l’Union Européenne

La CGT SNCF qui avait appelé à une journée d’action commune avec la CGT énergie contre les euro privatisations visant la SNCF et EDF le 8 février dernier vient d’appeler à une journée d’action le 22 mars prochain.
Une journée d’action déjà retenue par une large intersyndicale des 7 principales confédérations de la fonction publique alors que le régime Macron veut liquider 120 000 postes de fonctionnaires et y accélérer la privatisation en Marche.
Une journée d’action également à Air France.Alors que les personnels de santé, les agriculteurs, les lycéens et les profs sont mobilisés, la colère monte de toutes parts. 9 français sur 10 déclarent soutenir les mouvements sociaux. La question posée est bien celle de la convergence des luttes, aujourd’hui, dynamiques et fortes, mais trop éclatées pour gagner. Elle n’est pas à négocier des régressions. D’une part car c’est brader les droits des travailleurs, d’autre part car le gouvernement et le président Macron ont fait la preuve que le soit disant “dialogue social” si cher au syndicalisme rassemblé qui veut toujours commencer par s’assoir pour toujours coucher et se coucher est un leurre (voir la vidéo où Macron explique qu’il n’y a pas de dialogue social).

Face à la politique d’euro privatisation du pays et d’euro destruction des droits sociaux et démocratiques des travailleurs de France, l’heure doit en effet être à la convergence des luttes : le mot d’ordre de sortie de l’Union Européenne devrait être un formidable accélérateur de la mobilisation populaire, un catalyseur du tous ensemble et en même temps. Du bac à la privatisation de la SNCF, du plan social euro austéritaire dans la fonction publique aux délocalisation, du scandale de la PAC écrasant les paysans à l’euro libéralisation attaquant les métiers réglementées des artisans et professions libérales, l’ensemble du monde du travail est dans le viseur de la guerre de classe menée par la classe capitaliste contre les travailleurs de France à l’aide de son arme d’exploitation massive qu’est l’euro et à coup des directives de cette dictature du Capital qu’est l’Union Européenne. Pour une politique de progrès social et écologique, pour la démocratie des travailleurs il est impératif de briser les chaines de l’Union Européenne. Et avec ce mot d’ordre fédérateur – y compris des peuples de toutes l’Europe qui subissent les mêmes attaques, ce seraient ainsi engager une formidable dynamique permettant aux travailleurs de relever la tête et de s’en sortir ; Comme le dit le slogan du PRCF, et c’est tout particulièrement vrai s'agissant des chemins de fer, l'UE, il faut en sortir pour s'en sortir

JBC pour www.initiative-communiste.fr

https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/rapport-spinetta-leuro-privatisation-de-sncf-detruire-chemins-de-fer-francais/

Le rapport Spinetta : une déclaration de guerre contre le service public ferroviaire !

Sans étonner vraiment, au vu des orientations clairement anti‐ferroviaires et ultra-­libérales du gouvernement qui l’a commandité, le rapport de M. Jean-­Cyril Spinetta sur le système ferroviaire français présente des préconisations scandaleuses , à l’opposé du développement du service public ferroviaire sur tout le territoire que prône la Convergence Nationale Rail.

Rentabilité financière / Concurrence contre service public et aménagement du territoire

Ce rapport repose sur une vision malthusienne du transport ferroviaire, refusant toute perspective de
report modal de la route et de l’aviation vers le rail, alors qu’il s’agit d’une nécessité urgente pour des motifs tant écologiques que sanitaires. La priorité est encore donnée à la rentabilité financière, allant même au-­‐delà des injonctions inacceptables de dérégulation du service public par l’Union Européenne. Pourtant, laconcurrence dans les transports est totalement faussée en faveur de la route, qui bénéficie d’une large majorité des investissements publics, ou de l’aviation dispensée de taxes sur le kérosène et dont les compagnies à bas coût sont massivement financées par des subventions publiques… L’abandon de lignes dites secondaires, dont la faible fréquentation provient presque toujours d’une politique de sabotage délibérée (au demeurant,M. Spinetta propose-­t-­il de fermer les routes secondaires parce qu’y circulent beaucoup moins de véhicules que sur les autoroutes ?) constituerait une aberration pour l’aménagement du territoire, elle favoriserait le déclin de nombreuses régions rurales.

La casse du fret ferroviaire se poursuit

La filialisation du fret ferroviaire que demande le rapport aggraverait la situation très préoccupante de cette activité essentielle d’un point de vue écologique mais aussi économique, alors que le fret est déjà malade de l’ouverture à la concurrence qui n’a fait qu’accroître le transfert modal vers les camions ! Mais malgré cet échec flagrant des thuriféraires de la concurrence à tout va, confirmé par la situation catastrophique qu’a connue le rail britannique à la suite de la privatisation tatchérienne, mais aussi, en France , par le démantèlement néolibéral d’anciens services publics comme France Télécom ou la Poste, le rapport Spinetta oppose les travailleurs du rail aux usagers, dont les intérêts convergent pourtant.

La dette du système ferroviaire : une dette d’Etat !

Cette dette, pour laquelle les cheminots et les usagers n’ont aucune responsabilité, doit être reprise de façon intégrale et immédiate par l’État, et ce sans aucune contrepartie. La SNCF a besoin non pas d’une nouvelle purge et restructuration capitaliste, mais ‘un plan pluriannuel de créations d’emplois statutaires aussi bien dans la conduite, la maintenance de l’infrastructure et du matériel roulant, l’accompagnement des trains, les gares etc. Elle a besoin non pas des sirènes du marché, qui n’a jamais apporté de bénéfices qu’aux actionnaires, mais pas aux usagers des services publics démantelés par lui, mais d’un retour aux principes du service public, notamment l’équité des citoyens sur tout le territoire qui a besoin d’être irrigué par un réseau ferroviaire dense, maillé, et modernisé. La France a besoin d’une politique de report modal volontariste vers le rail pour lutter contre la pollution mortifère engendrée par le tout routier et respecter ses engagements en matière de réduction d’émissions de gaz à effet de serre.

Le rapport Spinetta constitue une déclaration de guerre contre le service public et contre le chemin de fer. La Convergence National Rail assumera toutes ses responsabilités pour empêcher qu’il ne s’applique et appelle d’ores et déjà usagers, cheminots, citoyens, écologiques et progressistes à lui résister à ses cîtés.

Paris le 16 février 2018.


Moyenne des avis sur cet article :  4.12/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • pipiou3 19 février 15:09

    Y a pas besoin de la commission européenne pour savoir que la SNCF est dans une énorme panade : dette, vétusté du réseau, tarifs élevés, pannes à répétition, traitement médiocre des usagers, productivité faible.
    C’est du « non-service » public.

    Et il est important pour le PRCF de maintenir cette déliquescence, bravo pour cette lucidité !


    • Alren Alren 19 février 17:44

      @pipiou3

      Il suffit de priver de moyens n’importe qu’elle activité pour qu’elle décline.

      Or la SNCF a supporté des charges indues sans compensation par l’État.

      Et partout dans le monde, pour favoriser les déplacements et donc l’économie tout entière, on a fait payer aux voyageurs un billet qui mettait le transporteur en déficit !
      Partout dans le monde, ce déficit est comblé par des subventions, même en UK où pourtant le prix des billets après privatisation a fortement augmenté (dividendes parasites du capital obligent).

      Qui connaît le montant de la subvention reçue par les chemins de fer japonais privés ?


    • Le421 Le421 19 février 19:02

      @pipiou3
      Quand on veux tuer son chien, on dit qu’il a la rage.

      J’espère qu’un jour, face à une urgence médicale, vous vous trouverez face à ces dépensiers urgentistes de ces gaspilleurs d’hôpitaux public pour sauver votre indispensable et immense santé physique.
      Pour la santé psychique, j’ignore si il y a des remèdes qui vous sont adaptés...


    • mmbbb 20 février 09:01

      @Le421 La SNCF EDF dans le premier cas les membres ont des tarifs preferentiels dans la second l elcectricte est quasiment gratos J’ ai une collegue dans le second cas elle chauffe les molecules de l air , elle n est d ailleurs pas tres avenante pour les personnes a qui l electricite est coupée ( c’est la face cachée de ces employes qui ont souvent des propos tres dur meprisant ) Idem pour Air France sauf que cette entreprise n est pas au palmares des compagnie les plus sure, et desormais la concurrence permet de voyager a bas cout Quant aux TGV ou passe donc les dotations cette entreprise n est pas capable de faire rentrer un train propre dans une gare Quant a l ’accueil du public, il est perfectible largement . In fine des tarifs eleves pour un service moyen. comme beaucoup de services publics en France bien que nous ayons un taux de prelèvements oubligatoires les plus hauts , Quant a vous, vous usez de la bonne methode stalilienne , vous n ’admettez pas la controverse et vous jugez de malade ceux qui ne pense pas comme vous Staline pratiquait ainsi Ainsi que beaucoup de nobele gens qui se croient tres yolerants dans ce media Cette pute de Verdi


    • Legestr glaz Ar zen 20 février 15:00

      @Alren

      Je suis d’accord avec vous. 

      J’aoute que c’est l’article 106 du TFUE qui est à l’origine de ce démantèlement et de la casse, en général, des services publics en France. Il faut nommer les causes, sinon on ne peut pas lutter contre elles.

      Article 106

      (ex-article 86 TCE)


      1. Les États membres, en ce qui concerne les entreprises publiques et les entreprises auxquelles ils

      accordent des droits spéciaux ou exclusifs, n’édictent ni ne maintiennent aucune mesure contraire

      aux règles des traités, notamment à celles prévues aux articles 18 et 101 à 109 inclus.


      2. Les entreprises chargées de la gestion de services d’intérêt économique général ou présentant le

      caractère d’un monopole fiscal sont soumises aux règles des traités, notamment aux règles de

      concurrence, dans les limites où l’application de ces règles ne fait pas échec à l’accomplissement en

      droit ou en fait de la mission particulière qui leur a été impartie. Le développement des échanges ne

      doit pas être affecté dans une mesure contraire à l’intérêt de l’Union.


      3. La Commission veille à l’application des dispositions du présent article et adresse, en tant que de

      besoin, les directives ou décisions appropriées aux États membres.


    • Jean Roque Jean Roque 19 février 15:14

      Il n’y a plus de « français »
      La CGT a appelé à voter Macron, que ce dernier la ratatine est plutôt ironiquement jouissif.


      • Sozenz 19 février 15:17

        @Jean Roque
        chez la CGT je n ai connu que des vendus depuis bien longtemps .

        une raison pour laquelle je ne crois pas aux manifs , ils utilisent les gens pour avoir des places , et des avantages personnels .


      • Alren Alren 20 février 12:37

        @Jean Roque

        « La CGT a appelé à voter Macron »

        Au deuxième tour contre Le Pen pas au premier. Or c’était le premier tour qui comptait.

        Mais les syndicats ouvriers en France (pas le MEDEF !) ont une gêne à afficher leurs choix politiques.


      • lionel 20 février 13:53

        @Alren
        Il est vrai que seul FO et CFDT appelait à voter Macron au 1er tour, et il n’a fait que 15% des votes des français en âge de voter. Par contre, la CGT appelait à voter Mélenchon, le Tsipras français, grand ami du marchand d’armes Dassault, qui voue une foi éternelle au siècle des lumières, c’est à dire la destruction des religions, des familles et des états. Vous comprendrez que sa mission était de torpiller le vote pour la sortie de l’Europe. Preuve en est, vous n’entendrez jamais les syndicats appeler à la sortie de la France de l’Europe des multinationales alors qu’ils se revendiquent les défenseurs du monde du travail.


      • Sozenz 19 février 15:15

        cela fait très longtemps que c est en prepartion et en cours de réalisation , macron ne fait que finaliser ;comme il va tenter de finaliser le libéralisme mais pas l accès à la liberté . .


        • pipiou3 19 février 16:25

          @Sozenz
          Oui, c’est un complot ...


        • Sozenz 19 février 20:24

          @pipiou3
          ce n est pas un complot , c est du business entre potes ;


        • zygzornifle zygzornifle 19 février 16:12

          Le gouvernement s’en fiche il y a des boites privés qui attendent le gâteau en salivant.... La seule crainte de Macron c’est qu’il y ait une grève qui déborde sur d’autres secteurs et qui foute le pays en dessus dessous....


          S’il pouvait privatiser tranquillement la SNCF sans heurts il s’attaquerait ensuite a l’énergie , la santé et les hôpitaux , la police , l’éducation nationale , l’armée etc....Laissant les Français se démerder avec les lobbys , n’oubliez pas que les radars sont déjà privatisés ....

          • Konyl Konyl 19 février 17:36

            @zygzornifle
            Mais que proposent les syndicats ? De ne rien changer, alors même que beaucoup de service publiques sont gravement déficitaire, à part ponctionner les « riche » (qui selon vous sont tous ceux qui gagnent plus que 2000 euros par mois) en gros la classe moyenne ? Car les vrais riches échappent totalement à vos soubresauts communistes.

            Vous proposez de ne rien changer ! Mais ce ’est plus possible, et le jour ou ça pètera, pas sur que ça vienne des cheminots, mais plutôt des usagers des services publiques et en particulier la SNCF qui en ont marre de se faire prendre pour du bétail tant la SNCF est incapable de remplir sa part du contrat.


          • zygzornifle zygzornifle 20 février 10:14

            @Konyl


            Ces gros nazes de syndicats peuvent couiner , ils ont demandés a veauter pour Macron comme des blaireaux en sachant qu’il allait leur en mettre plein le pif , quand on est niock on y est , pas la peine de se lamenter c’est bien fait pour eux et ils méritent encore plus mais le pire c’est qu’ils seront encore capable de faire veauter leurs mougeons pour le plus redoutable des équarrisseurs a venir .... 

          • lionel 20 février 14:06

            @zygzornifle
            Les syndicats sont financés par l’Europe, c’est à dire nos impôts et par l’état, encore nos impôts, pour empêcher la mutualisation des mécontentements, et ce depuis le rapport de la cour des comptes de 2001, qui pointait du doigt les financements occultes des syndicats. Ce rapport faisait suite, en fait, au blocage du pays en 1995. Depuis, politiques, syndicats et patronat s’entendent sur notre dos à tous, convaincus ou non. La SNCF, comme les routiers ne sont plus du tout solidaires et négocient leurs 3 malheureux kopeck en solo dans leurs coins.
            Leur seule et unique hantise est que les lycéens et les étudiants prennent leurs responsabilité et descendent enfin se battre pour leur avenir. Problème : qui sont à la tête des syndicats étudiants à votre avis ? Principalement des futurs Chérèque, Notat, Thibaud, Hamon et autre Wauquiez...


          • Konyl Konyl 19 février 17:30

            Cher PRCF,

            Pouvez vous me dire ce que vous proposer du coup ? Car même si je ne suis pas tant que ça pour une privatisation, elle ne changera rien si ce n’est qu’elle accélèrera le décès de ce gouffre financier.
            Aujourd’hui, votre système de retraite coûte 3Mds d’euros par an à l’état (donc nos impôts), des centaines d’euros de pass navigo par an (pour un service (je prends la ligne J) absolument minable. Les avantage en nature liés aux billets gratuit pour la famille, les petits enfants, les chats, bientôt les cousin éloigné et les copains.... Vous n’avez pas reculé d’un jota quant aux retraites, réformes...

            D’une comment voulez vous avoir l’aval du peuple ? Qui sera pris encore dans un conflit interne.
            Et de deux pensez vous vraiment que vous faite partie de l’effort collectif ? 

            Alors quelle solutions économique pour redresser la SNCF proposez vous ? Que l’état vous aide encore plus avec nos deniers ?
            Sans le pouvoir de nuisance des grèves des cheminots (parfaitement menées pour que les cheminots ne perdent pas trop (notez au passage que la loi autorise des négociation pour la sortie de grève...), sans ce pouvoir de nuisance, vous seriez aligné sur le régime général depuis bien longtemps.
            Alors qu’aujourd’hui absolument rien ne justifie l’écart entre nos métiers, ou alors il va falloir me le démontrer, et je doute particulièrement que ce soit possible.

            Peut être que si vous aviez fait des efforts pour les autres quand c’était possible, vous auriez l’aval du peuple, c’est trop tard, dorénavant, vous passer juste pour des profiteurs, tout comme un gars qui perçoit le chômage et travail non déclaré.


            • Legestr glaz Ar zen 20 février 21:43

              @Konyl

              Vous confondez gouffre financier et service public.

              En Suisse, il y a des trains partout. Même des trains à crémaillère qui montent dans des petits villages de montagne, des trains non touristiques, avec parfois 3 ou 4 passagers. 

              Les cars postaux en Suisse font la même chose. Ils desservent des villages paumés, même s’ils ne transportent que peu de clients. Et ils sont réguliers. 

              Et pourquoi ce n’est pas un gouffre financier le chemin de fer suisse ? Parce que les lignes ’rentables« , genre Genève - Lausanne, compensent en bénéfices les pertes des petites lignes. Un service public n’est pas fait pour faire du fric mais pour rendre service au public. Alors pourquoi gouffre financier en France ? Parce que l’on veut faire du fric au lieu de penser »service public" !

            • Konyl Konyl 21 février 08:20

              @Ar zen
              « On veut faire du fric » bah autant pour EDF qui se goinfre gentiment je suis d’accord autant pour la SNCF, il perdent tellement d’argent. il ne savent, peuvent pas faire du fric. le gouffre vient de la mauvaise gestion, épaulée par les besoins croissant des cheminots, trop, bien trop gourmands et égoïstes au possible.


            • Trelawney Trelawney 19 février 17:42

              Je n’ai plus les moyens de prendre le train, aussi je prends l’avion. C’est beaucoup mieux et moins cher.

              J’utilise aussi la voiture et comme je veux limiter le coup, je suis adepte de blablacar. Une fois sur deux je transporte des personnes agées qui vont voir leurs enfants et petits enfants. Elles me disent tous que grâce à blablacar elles peuvent voyager en toute sécurité, alors qu’avec la SNCF et même avec leur réduction vermeille, elles n’en ont plus les moyens. 

              Aussi « service public »......

              • eric 19 février 20:16

                Avec 8 millions de pauvres dans la pays qui ont à peine de quoi se payer un billet de train il faut faire un référendum. rien que la dette c’est 5 000 euros par pauvre. Et je ne parle pas des subventions, des cotisations retraites payées par le contribuable etc...On continue à financer les trains vides ou ont aide les pauvres ?
                Le social d’abord.
                Dans mon bled on a un charmant train de montagne vide hors des trois pics saisonniers et un car qui est plus pratique parce que plus souple, mais on subventionne les deux.

                Cela suffit


                • Parrhesia Parrhesia 19 février 20:56
                  Indépendamment de la situation actuelle de notre SNCF, il restera à expliquer comment un gouvernement français, quel qu’il soit, pourrait bien faire tourner une économie « française » 
                  - avec des autoroutes privatisées sous influences financières en train de s’internationaliser ;
                  - avec une « SNCF » privatisée sous influences financières étrangères (la manoeuvre est en cours et le « F » de sncf est déjà mal en point) ;
                  - avec un parc de transports routiers déjà étrangérisé en parti ;
                  - avec des compagnies de transports aériens lowcost sous influences financières étrangères ;
                  - avec des aéroports vendus aux Chinois, donc dirigés financièrement, commercialement et administrativement par des Chinois ;
                  - et pour couronner le tout, avec un pavillon de commerce maritime d’ores et déjà défunté (Je parle ici de l’ex quatrième pavillon maritime mondial aux temps où notre économie était dirigée par un général qui était très bon en politique étrangère mais n’y connaissait rien en économie - Dixit ceux qui s’y connaissaient déjà vachement en économie en 68 ! Un peu comme ceux qui s’y connaissent vachement bien aujourd’hui !!!) 
                  Mais tout ça, c’est pas grave... Il n’y a qu’à continuer comme cela...
                  Après tout, il ne s’agit que du secteur transports de notre économie !!!


                  • canard54 canard54 19 février 22:00

                    De toutes façons tout le monde a dit AMEN depuis plusieurs gouvernements aux privatisations et on a continué à voter pour des cons alors maintenant faites tous vos mea-culpa et arrêtez de chialer maintenant que vous l’avez dans le fondement et bien profond....


                    • bob14 20 février 06:17

                      Depuis le départ de De Gaulle, vous votez pour des incompétents qui coulent votre pays...Regardez vous dans une glace !


                      • Parrhesia Parrhesia 20 février 08:35
                        @bob14

                        C’est E X A C T E M E N T cela !!!

                        Mais en plus, lorsque nous nous regardons dans une glace, nous nous trouvons globalement beaux !!!



                      • Trelawney Trelawney 20 février 08:10

                        Que ce soit pour le fonctionnement ou les investissements, la SNCF croule sous les dettes. Parallèlement à cela, le « service public » n’est pas rendu : des lignes dans les campagnes ferment avec gare et désertification qui suit etc, le transport des marchandises est inexistant.

                        Les torts sont partagés :
                        La SNCF privilégie les grandes lignes TGV parce qu’un train qui va vite, çà flatte l’égo, ça fait marcher l’industrie française à coup de subventions déguisées et c’est humainement plus facile à gérer.
                        L’état souhaite développer l’activité du train avec un seul objectif : vendre la technologie à l’étranger.
                        On se retrouve avec un réseau ferré obsolète qui sera très prochainement transformé en piste cyclable. un transport ferré tributaire des pannes électriques et de la météo et des chemineaux qui sont d’accord pour tout sauf à toucher à leur retraite, leur RTT et leur CE. On est donc dans l’impasse.

                        Il y a quand même un détail qui a son importance : les gens prennent le train que lorsque et uniquement ils ne peuvent pas faire autrement et plus le temps passe, plus ils apprennent à faire autrement. Je serais au gouvernement, je laisserai pourrir la situation jusqu’à ce que la SNCF et les employés qui la compose disparaissent faute de clients (pardon eux ils appellent cela usagers)

                        • Dzan 20 février 11:54

                          @Trelawney
                          Vers chez nous ça s’appelle un « Vélorail », qui ne fonctionne que l’été.


                        • Armelle Armelle 20 février 10:49

                          J’ai comme l’impression que le « club med national » a qqes des angoisses tout d’un coup !!!
                          ...A mourir de rire...la fête est fine...Ho quelle tristesse !!!


                          • joletaxi 20 février 14:12

                            @Armelle..A mourir de rire...la fête est fine...Ho quelle tristesse !!!

                            ne vous réjouissez pas trop vite, la bête peut encore faire des dégats

                            entendu de manière lancinante lorsque les syndicalistes sontconfrontés au gros micro mou

                            « la taxe écologique...,la mobilité responsable, etc pour renflouer le panier percé »

                            et là, super président va être coincé, lui le champion de la défense des ours polaires, car je ne le vois pas recommencer la promo des bus Macron
                            il faut privilégier les transports écolos...oups, ruineux, donc il faut mettre du pognon dans le rail, logique imparable
                            une bonne taxe sur le transport routier tiens, ça le fait, les poteaux sont toujours en place non ?
                            une vignette auto au profit de la sncf ?
                            une taxe sur la viande, une taxe sur le sucre, une taxe sur le papier cul, une taxe sur la flotte en bouteille, une taxe sur la carotte espagnole, une taxe sur ....
                            Vous avez vu lles petites lignes sur vos factures EDF, il y a autant de taxes que de kw/h, cela n’empêche que tout le monde paie, alors une petite ligne en plus pour faire rouler ces trains que le monde nous envie...

                            a-t-il les moyens de bloquer le pays pendant 2 /3/6 mois ?

                            En Belgique le syndicat frère de la CGT, la FGTB, bras armé des partis de gauche, avait fait une grève au finish pour les mêmes motifs.De plus en plus impopulaire auprès de la population, cette grève a été un fiasco, et n’a eu aucun résultat.
                            Mais en France, je me demande ?
                            Des générations de d’jeunes ont eu une « culture de gauche », entretenue par des enseignants admirateurs du Che, de Castro et autres grands démocrates.
                            suffit de lire quelques commentaires sur ce site pour en constater les dégats
                            Pas dit que cela ne finira pas en chien lit style 68 ?

                            PS, en Belgique, une autre problématique , la communautaire a bien sur eu un effet déterminant sur la faillite de la grève du « peuple »


                          • rugueux 20 février 10:55

                            La SNCF c’est l’anti-service public ! Une armée mexicaine d’incapables, de fainéants et de syndicalistes qui passent leur temps à couiner au lieu de bosser sérieusement.

                            Des trains dégueulasses, jamais à l’heure même le TGV accumule les retards, 2 cm de neige ou température négative et tout s’arrête, un CE parasite qui se goberge aux frais des contribuables, des cheminots revendicatifs et teigneux toujours en grève pour un rien, des tarifs exorbitants pour toujours moins de service, une gestion approximative où le patron est plus soucieux de faire la couverture de Têtu que d’améliorer le service....Bref il serait plus de liquider une fois pour toute cette entreprise et confier le rail aux chinois.

                            Accessoirement c’est un plaisir rare et délectable que de voir ces guignols de syndicalistes qui ont appelé à voter Macron se faire mettre bien profond par le même...


                            • Armelle Armelle 20 février 11:25

                              @rugueux
                              "Accessoirement c’est un plaisir rare et délectable que de voir ces guignols de syndicalistes qui ont appelé à voter Macron se faire mettre bien profond par le même« 

                              Ho que oui !!!
                              Et pour le reste de votre synthèse c’est parfait. D’ailleurs la SNCF n’a de service public que le nom. Je ne vois pas franchement en quoi cette amas apathique et inopérant pourrait-il avoir quoi que ce soit de »service public" ? J’aimerais bien d’ailleurs qu’on m’explique, à moins que le terme ne s’adresse qu’aux 7 ou 800.000 personnes qui ne payent pas leurs voyages
                              Plus d’un demi smic pour un aller retour Rennes Valence pour 3 personnes, c’est du grand n’importe quoi, et tout cela pour essuyer des retards incessants, ou pas de train du tout, une amabilité débordante et un respect du client carrément inexistant !!!
                              Un bon ménage dans ce cafarnaüm ne pourra apporter que du bien aux clients de la SNCF


                            • Dzan 20 février 11:56

                               Le Pen au pouvoir ! Le Pen au pouvoir !@rugueux
                              Le Pen au pouvoir ! Le Pen au pouvoir !
                              Accessoirement Veauquiez.


                            • Dzan 20 février 11:59

                              @Armelle

                              Il y a plus de cadres et agents de maitrise que de conducteurs/ controleurs etc...
                              Comme à Bercy .

                              Mais ceux la, pas touche.


                            • Armelle Armelle 20 février 13:17

                              @totrob
                              Ah tiens, le bulot de basse mer s’agite !!!
                              Oui et c’est un plaisir que de vomir sur ce tas d’incapables et d’irresponsables qui fainéantent dans ce bazar immonde qu’est la sncf, et jusqu’aux dirigeants...Le troupeau est à l’image du chef, ! C’est dire l’efficacité !!!
                              Bon sinon avez-vous pris vos pilules trobenêt ? Essayez d’éloigner dans la matinée votre premier litron de rouge car le mélange ne fait pas bon ménage !!! Je vous sens fragile ce matin mon gros !!!
                               smiley


                            • Armelle Armelle 20 février 13:59

                              @totrob
                              Remarquez, pour un bourrin je comprends que vous aimiez la cravache, ceci dit je n’ai pas besoin de forcer le trait, vous vous maltraitez vous-même à travers vos âneries mais ici on aime bien les idiots du village, ils nous offrent des petites « récrés » sympa dans la journée !!! Pourquoi êtes-vous si cruel avec vous-même ?
                              Juste un truc, que de coller un S à « j’adore » n’en fait pas pour autant un superlatif...Ne vous emballez pas mon gros !


                            • Armelle Armelle 20 février 17:15

                              @totrob
                              Bah évidemment qu’elle est belle la vie !!! Il faut juste s’en donner les moyens...
                              Ho puis vous savez pour ce qui est du défouloir, je ne m’adresse qu’à un avatar, un pseudo, une fiction du web sans importance, à mille lieux du respect que je porte à l’égard de ceux à qui je parle en tête à tête. C’est un jeu ici, ce n’est pas la vraie vie, entre ceux qui ne font que se plaindre, ceux qui insultent, et les autres qui racontent n’importe quoi en croyant tout savoir sur tout, c’est un sketch !!!
                              Allez bonne soirée et ne vous abrutissez pas trop avec tout ce qui se raconte ici, d’ailleurs si ça existe toujours c’est sans doute parce que ça n’a aucune espèce d’importance, ni même aucune conséquence. Agoravox s’appuie sur ce principe bien connu qui consiste à glisser de temps en temps qqes vérités (un article sérieux et pertinent) pour faire passer une montagne de conneries et d’inepties en tout genre...
                              Agoravox est une copie vulgaire et médiocre du GORAFI, et à part une poignées de sérieux et pertinents, la plupart des auteurs passent pour des cruches, c’est amusant...


                            • Pere Plexe Pere Plexe 20 février 18:46


                              « La SNCF c’est l’anti-service public ! Une armée mexicaine d’incapables, de fainéants et de syndicalistes qui passent leur temps à couiner au lieu de bosser »


                              Ben vouis quoi. Les trains ça roule tous seul.naan ?
                              Acheminer 5 millions de personnes chaque jour c’est pas bien compliqué.
                              Ça doit pas occuper grand monde.
                              15.000 trains journaliers c’est pas une affaire...

                            • Armelle Armelle 20 février 19:44

                              @totrob
                              Vous avez raison, c’est ce qui entretien, et notamment les capacités cognitives, pour ma part il y a 10 ans je me suis reconvertie et j’ai suivi les bons conseils de Confucius, je fais donc un travail qui me plait et à mon compte, bien sûr en prenant des risques, et du coup je n’ai plus l’impression de travailler, j’en oublie même les vacances, je prends des jours par ci, par là et alors quel bonheur la liberté !!! Par conséquent je ne pense pas une seconde à la retraite, c’est un « truc » abstrait pour moi...Je compte bien continuer jusqu’à la « fin », d’autant que mon activité me permet de venir faire qqes incursions ici histoire de me détendre un peu et rire des bêtises qu’on y lit chaque jour.
                              Sur ce, à une prochaine dans une autre histoire à dormir debout...
                               smiley


                            • Jean Roque Jean Roque 20 février 12:12

                              La CEITA avait le monopole, la France fabriquait des cigarettes, les agriculteurs vendaient du tabac.
                              Privatisée, démembrée en filiale et disparition. Plus une seule cigarette fabriquée en France.


                              • rugueux 20 février 13:08

                                @dzan

                                Je ne vois pas ce que Le Pen a à voir avec le sujet. On parle de réformer un machin qui ne fonctionne pas du tout, pas d’élire un président.

                                Tu dois pas souvent prendre le train ou le RER pour ignorer l’état de délabrement de la SNCF. Faut arrêter l’idéologie et s’en tenir aux faits...Air France est privatisé et fonctionne plutôt bien et moins cher que la SNCF...juste un exemple on peut faire le week-end par AF un AR paris bordeaux pour 120€ alors que par le TGV souvent en retard c’est au tarif normal 200/220€....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès