• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Toujours aussi perfide, Albion !

Toujours aussi perfide, Albion !

Beaucoup – dont moi – ont cru que les Anglais allaient enfin « libérer l’Europe », que ce « kick in the ass », ce coup de pied au cul donné il y a trois ans maintenant à cette Europe honnie, bouffie, méprisante et inefficace allait déboucher sur un renouveau, une renaissance de l’idée européenne, si séduisante au départ mais ayant changé de logiciel en 1973 avec l’admission… des Britanniques ! Tè, fume…

Le Peuple a voté, mais les députés britanniques usent de toutes les ficelles pour défaire ce que le peuple a voulu. On connaît bien ça de notre côté de la manche, pas vrai Sarko ! Et pourquoi ils ont voté « leave » (quitter) nos amis (? !) Anglais malgré le tir roulant de toutes les grosses têtes, de tous les « faiseurs d’opinion » qui leur promettait pis que pendre s’ils ne votaient pas « correctement » ? Pour faire comprendre aux technocrates qui nous gouvernent que l’Europe, ce n’est pas seulement l’économie, c’est aussi des femmes et des hommes qui veulent vivre décemment, dignement, fraternellement, avec confiance en leur avenir. « Ils » devraient dégager, tous, pour laisser une nouvelle génération tout faire pour nous rendre enfin l’Europe que les « zélites » ont trahie et volontairement laissée confisquer par la « phinance » et les multinationales sans foi ni loi.

Le peuple, il veut être logé à des prix normaux, il veut être soigné sans attendre des mois, il veut être instruit dans des écoles publiques performantes. Il veut décider lui-même ce qui doit conditionner sa vie, son avenir et non laisser ces décisions vitales être tranchées par quelques sinistres bureaucrates planqués dans le gras fromage de Bruxelles à la solde de tous les lobbies. Il veut aussi rester maître chez lui et non ouvrir la porte à tous les miséreux du monde que les « zélites » sous l’aiguillon d’un patronat cupide et avide accueillent non pas par altruisme, mais pour avoir une armée de pauvres gens taillables et corvéables à merci pesant de tout son poids sur les salaires et les conditions de travail. C’est ça qu’ils ont dit les British. Méprisé par les « zélites », ignoré par les me (r) dias, taillable et corvéable à merci, chair à trimer pour les vampires de la City, ce peuple a fait mentir toutes les pitoyables Pythies en votant pour la sortie de l’Europe, synonyme – hélas, trois fois hélas – d’austérité, de perte de souveraineté au profit d’une oligarchie cooptée et non élue, d’alignement sur le moins-disant social, de mépris des urgences écologiques et surtout de régression démocratique.

Deux ans de négociations correctement menées par M. Barnier ne suffisent manifestement pas aux Rosbifs. Depuis trois ans, Mistress May et ses comparses du Parlement britannique prennent du temps pour négocier au mieux des intérêts de leur pays, c’est-à-dire enfiler aussi profond que possible leurs ex-partenaires européens. Dont certains s’y prêtent volontiers !

Un proverbe rosbif dit : "If your can’t beat it, join it", c’est leur takia à eux. En l’occurrence, après avoir tout fait pour saboter la création de l’Europe – on se souvient de leur « zone de libre-échange » faite pour torpiller le marché commun - le Royaume-Uni a mendié pendant des années son entrée dans cette Europe dont il n’a jamais voulu, dont il refuse les règles et qu’il parasite allègrement. Une fois entré, il n’a eu de cesse d’œuvrer contre l’Europe politique, contre l’Europe sociale et a même porté un grand coup au principe de solidarités entre Européens en exigeant un rabais sur sa contribution au budget, le fameux « I want my money back ! » de l’exécrable Margareth Thatcher (des milliards d’euros que nous continuons à casquer d’ailleurs !). Ils ne sont ni plus ni moins que le pittbull des États-Unis, un sous-marin étasunien ayant pour mission de torpiller l’Europe.

Et ils y ont mis beaucoup de bonne volonté et de persévérance. On leur doit le torpillage de l’Europe sociale et de l’Europe fiscale. On leur doit l’élargissement sans limite avec l’admission de tous les pays de l’Est pas prêts à adhérer, sur injonction de leurs maîtres étasuniens imposant parallèlement l’adhésion à l’Otan des nouveaux venus. On leur doit (nous Français) l’afflux de migrants rêvant (?) de franchir le « channel » pour gagner « l’eldorado (?) » anglais. On leur doit les accords du Touquet qui met leur frontière… en France. Etc., etc.

Alors, ce nouveau délai de six mois, il va servir à quoi ? Si depuis trois ans ils n’ont pas réussi à s’entendre entre eux, pourquoi y arriveraient-ils mieux en six mois ? Ce qu’ils veulent, c’est le beurre, l’argent du beurre, le cul de la crémière, quant au crémier, il a besoin de mettre des calbars en zinc… En clair, ils vont diluer dans le pudding les résultats de leur référendum, détricoter tous les accords Barnier, probablement demander l’annulation de « l’article 50 », c’est-à-dire abandonner le « brexit », donc trahir les électeurs britanniques, avec le risque de générer des « yellow jackets british » qui risquent de perdre le fameux flegme britannique.

Ceci après avoir fait perdre du temps et des montagnes de fric aux autres pays européens, paralysé le fonctionnement déjà chaotique de l’UE, bref, agir comme de fidèles et serviles pittbull de leurs maîtres yankees, auxquels – autre perfidie – ils vont remettre le dénonceur de crimes Assange.

Mesdames et Messieurs les Anglais, arrêtez de nous prendre tous les Européens pour des kons et, de grâce CASSEZ-VOUS !

Illustration X - Droits réservés


Moyenne des avis sur cet article :  3.71/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • troletbuse troletbuse 12 avril 11:57

    Comme quoi, l’europe est bien une dictature.


    • samy Levrai samy Levrai 12 avril 12:07

       delenda UE est, longue vie au Royaume Uni.

      C’est marrant cette haine distribuée à tous les autres europeens, l’UE aura reussi à faire que chacun déteste son voisin... trop fort l’Union Europeenne de la haine


      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 12 avril 13:22

        @samy Levrai

        Bonjour, il n’est pas question de détester son voisin européen, nous faisons le distinguo entre l’Oligarchie globaliste qui prend en otage les peuples, et le peuple qui subit ses prédations. Par contre,dans un tout autre registre  j’attends tout de même une levée de boucliers massive de la part du peuple anglais pour dénoncer l’arrestation de J. Assange. Et j’attends aussi la levée en masse des Français pour dénoncer l’arrestation de J. Assange, et la levée en masse d’une majorité de peuples dans le monde, pour défendre la liberté d’expression. Parce que l’arrestation de J. Assange pour moi est encore plus grave que les tortillements de Th. May avec le Brexit. Celle qui a osé dire : Julian Assange n’est pas au-dessus des lois !
        Lesquelles de lois ? celles fabriquées par les oligarques tous pourris jusqu’au trognon pour fermer la bouche aux peuples ? D’autre part, on se souviendra du refus d’Hollande d’accueillir J. Assange. 45 minutes pour dire Niet ! Rapide, c’est simple comme un coup de fil... à ses Maîtres ! Et ça va plus vite qu’un parcours en Scooter ! Quelle honte !
        Soutien sans condition pour J. Assange !


      • samy Levrai samy Levrai 12 avril 13:41

        @Nicole Cheverney
        Tu sembles oublier que Hollande avait forcé à atterir en France le president de je ne sais plus quel pays d’Amerique du Sud pour voir si un lanceur d’alerte ne s’y trouvait pas...pour pouvoir le livrer à ses maitres.
        Je soutiens la liberté d’expression d’Assange mais attaquons nous donc aux responsables : la responsabilité des esclaves américains est gravé dans l’euro, l’euro et l’OTAN.
        Tout semble lié mais s’attaquer aux sous fifres me fait penser à une arnaque politique.


      • Dom66 Dom66 12 avril 19:32

        @Nicole Cheverney
        +++ pour moi pour votre commentaire. ;;Mais...hélas, pour ceci :

        ". Et j’attends aussi la levée en masse des Français pour dénoncer l’arrestation de J. Assange, et la levée en masse d’une majorité de peuples dans le monde, pour défendre la liberté d’expression."

        là je pense que vous pourrez attendre longtemps..et encore moins de la France et de son minus au pouvoir.

        Pourrie de May 2 et la queen ne couine pas en plus
        Pauvre monde


      • DantonQ DantonQ 12 avril 21:23

        @Nicole Cheverney
        « La levée en masse des Français ? » Il y’a eu une tentative de faîte avec les gilets jaunes, mais comme il y’a décidément trop de cons au kilomètre carré dans ce pays qui préfèrent écouter la propagande pro-gouvernementale des merdias dominants, « pour l’ordre et la sécurité », le mouvement n’a pas eu le soutien populaire nécessaire pour renverser Macron et sa clique. Pourtant, les véritables casseurs, ce sont eux ! 

        D’ailleurs, s’il y’a eu de la casse (matérielle) c’est bien de leur faute, non ? Qu’est-ce que quelques vitrines brisées et voitures brûlées ( qui seront vite remboursées par les assurances) face au saccage permanent de nos vies, de nos droits, de nos acquis sociaux ??? Quedale ! 

        En 4 mois de mouvement, qu’on donc obtenu de concret les gilets jaunes pour satisfaire les revendications ??? Ha oui, un « grand débat » où toutes les questions essentielles qu’exigent les manifestants ( RIC, démission de macron, augmentation des salaires et baisse de la fiscalité fin de la démocratie représentative..) ont été escamotées et du blabla pour enfumer tout-le-monde... d’ailleurs, pour nous la mettre bien profond, le gouverne-ment nous annonce...une hausse du tarif réglementé de l’électricité de 5% cet été ! 

        Par contre, en Algérie et au Soudan, le peuple en colère à obtenu la destitution de leurs dictateurs respectifs en quelques semaines ! Mais ici, le dictateur en place, coupable d’avoir fait éborgner des centaines de personnes, semble plus indéboulonnable que jamais. La faute a des parlementaires traîtres aussi, qui refusent de faire leur travail correctement, mais qui devront rendre des comptes un jour eux aussi . 

        Alors la « levée en masse des Français » y’a belle lurette que je n’y crois plus... 


      • popov 14 avril 14:49

        @Nicole Cheverney

        Bonjour

        Il y a tout de même eu une petite manifestation en soutien à Assange.


      • UnLorrain 15 avril 13:12

        @Nicole Cheverney

        Une levée de bouclier est « une entreprise sans effet » : recueil de proverbes préface Dutourd Jean....QI 160 il semble.

        Constat. Depuis plus de 40 ans que nous n’avons que des branlomans und branlogirl’s végétatifs aux manettes de pouvoirs,l’idée d’Europe ne pouvait que se produire, comme palliatif.


      • Sozenz 12 avril 15:42

        mon bon victor , ; toujours aussi lucide !


        • Odin Odin 12 avril 17:47

          Bonjour Victor et merci pour cet excellent article.

          « Alors, ce nouveau délai de six mois, il va servir à quoi ? »

          Comme je l’ai déjà écrit :

          « Le problème est que le R.U. doit servir d’exemple dans l’inconscient collectif (élection en mai) comme quoi c’est une usine à gaz de sortir de l’U.E. sans avoir l’€ comme monnaie.

          De façon sournoise, on fait comprendre aux électeurs européens, avec l’exemple du R.U. que pour un pays de l’U.E. ayant l’€ comme monnaie, sortir de l’U.E. serait quasi impossible.

          Ce conflit entre l’UE est le RU n’a en réalité qu’un seul objectif, faire croire, par ce message subliminal, qu’il ne faut pas voter pour une liste anti UE et qu’en France, seule la liste d’un volatile est acceptable. J’espère que les électeurs comprendront cette supercherie… »


          • Florian Mazé Florian Mazé 12 avril 18:57

            Cela dit, cela dit... Les Anglais pataugent. Mais d’autres Etats européens sortiront peut-être avec beaucoup moins d’hésitations et bien plus brutalement. Faut pas désespérer.


            • Alcyon 12 avril 19:17

              « Le peuple, il veut être logé à des prix normaux, il veut être soigné sans attendre des mois, il veut être instruit dans des écoles publiques performantes. Il veut décider lui-même ce qui doit conditionner sa vie, son avenir et non laisser ces décisions vitales être tranchées par quelques sinistres bureaucrates planqués dans le gras fromage de Bruxelles à la solde de tous les lobbies. Il veut aussi rester maître chez lui et non ouvrir la porte à tous les miséreux du monde que les « zélites » sous l’aiguillon d’un patronat cupide et avide accueillent non pas par altruisme, mais pour avoir une armée de pauvres gens taillables et corvéables à merci pesant de tout son poids sur les salaires et les conditions de travail. C’est ça qu’ils ont dit les British. »


              Amusant comme on reconnait un gars qui ne sait pas de quoi il parle. Bien sur, les british demandent ça, dans un pays où

              -la NHS est privatisée et ce n’est pas du à l’Europe

              -les écoles sont privatisées, et ce n’est pas du à l’Europe

              -les décisions ci-dessus ont été prises par les Tories et pas par l’Europe

              -l’immigration au RU est plus laxiste qu’en Europe


              Conclusion : on a un encore un spammeur qui accusent l’Europe car ses élus utilisent l’Europe comme excuse pour balancer leur programme sans en assumer les conséquences. C’est fou d’expliquer


              « cé ah koze dé leurreaupe » sans même remarquer que sur les 28 il y a des systèmes TRES différents sur les sujets abordés. Mais dire « cé ah koze dé leurreaupe » permet d’éviter de réfléchir.


              • Plus robert que Redford 12 avril 20:02

                Cocu de l’Europe, oui, j’en suis un magnifique exemple !

                J’avais voté oui à Maastricht, puis, NON en 2005...

                Mais c’était déjà trop tard !

                Proche du milieu agricole, j’ai toujours regardé du côté des rosbifs avec une grande méfiance...

                On leur a dû la maladie de la vache folle, puis la fièvre aphteuse, grâce à leur merveilleuse capacité à faire du fric avec tout ce qui traine, deux épidémies qui ont été enrayées chez nous grâce à l’efficacité de notre système sanitaire (étatique et centralisé... hou là : deux gros mots...) Mais pas de refus des anglais à pomper dans les caisses de l’Europe pour lutter contre ces deux fléaux...

                Quatre cents ans qu’ils nous emmerdent, avec ce petit sourire méprisant et narquois du peuple « culturellement supérieur » a l’encontre des gros bouseux gaulois que nous sommes, à ranger dans le club des « PIG ». Dommage que l’acronyme FPIG ou PFIG ou GFIP... n’ait pas de connotation assez dégradante à leurs yeux, sinon ils l’eussent largement propagé.

                MAIS :

                reconnaissons leur le grand mérite de bien nous mettre le nez dans le caca !

                J’espère que Nigel Farrage et ses acolytes feront un tabac aux européennes et foutront une belle merde au parlement européen, histoire de peaufiner l’explosion de la désunion européenne, en nous montrant bien que les Teutons sont devenus bien plus intelligents depuis 70 ans : ils sont les maitres de la situation sur 400 millions de personnes sans armée et sans tiret un coup de fusil.

                Chapeau !


                • L'Astronome L’Astronome 13 avril 14:32

                   

                  Les Angliches, en quittant l’Union européenne, veulent le beurre, l’argent du beurre, le Q de la crémière et — las but not least — l’étable avec toutes les vaches (plus le taureau). C’est ce qu’ils appellent un partage équitable : tout pour moi, le reste pour vous.

                   


                  • Doume65 14 avril 13:01

                    « arrêtez de nous prendre tous les Européens pour des kons et, de grâce CASSEZ-VOUS ! »

                    Écrit avec cette orthographe, ça s’adresse plutôt à de teutons.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès