• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Info locale > Emotion et satisfaction pour Patrick Herr, fondateur de l’Armada

Emotion et satisfaction pour Patrick Herr, fondateur de l’Armada

Samedi dernier, Patrick Herr, Président et fondateur de l’Armada dressait le bilan de la septième édition du grand rassemblement de voiliers.

JPEG - 25.9 ko
Armada 2019 Patrick Herr - Photo Arnaud Serander

Patrick Herr commence par remercier toute l’équipe de l’Armada, sans qui cette manifestation n’aurait pas le succès qu’elle a aujourd’hui, et en particulier l’engagement des 400 bénévoles qui s’occupent de l’organisation générale de l’évènement.

 

Patrick Herr - Armada 2019 {JPEG}Malgré un temps pluvieux certains jours, il y a eu plus de monde que d’habitude. Un sondage récent a d’ailleurs désigné l’Armada comme l’évènement le plus attractif en Normandie. Les conditions de sécurité imposées à l’accès du site ont bien été perçues par le public, maintenant habitué à ces contrôles.

Patrick Herr est revenu sur les moments marquants de l’édition 2019 :

- le défilé des Marins dans le centre ville de Rouen, qu’il a suivi dans une Jeep, acclamé par la foule. « C’était très émouvant, confie-t-il. J’étais sur une Jeep, je me prenais pour le Général de Gaulle », annonce-t-il avec humour.

- le footing des marins le samedi matin

- le feu d’artifice qui a lieu chaque soir et en particulier celui du samedi soir, qu’il promet « exceptionnel », celui du vendredi 7 juin n’ayant pas été tiré du fait de la tempête.

- la Grande Parade du dimanche sera aussi un moment « exceptionnel » annonce-t-il. C’est un moment chargé d’émotion lorsque les navires quittent un à un le port de Rouen pour se diriger vers la mer. La parade est suivie par un public nombreux qui se retrouve sur les deux rives de la Seine, le long des 120 kilomètres qui séparent Rouen de la mer. De nombreuses animations sont proposées dans les villes qui bordent le fleuve.

 

Satisfait et heureux de la réussite de cette septième édition, le fondateur de l’Armada annonce également qu’après 30 ans et sept éditions il « quitte la barre, mais ne largue pas les amarres », puisqu’il va aider son successeur (Jean-Paul Rivière, un chef d’entreprise rouennais) qui sera nommé officiellement en mars 2020 à l’occasion du prochain Conseil d’Administration de l’association.

Il faut environ 5 ans pour préparer un évènement comme l’Armada. Au fil des années l’association a noué de nombreux contacts et a un carnet d’adresse bien rempli. Un navire comme l’Amerigo Vespucci pourrait revenir lors d’une future édition. L'Amerigo Vespucci – Photo armada.org {JPEG}

 

La date de la prochaine Armada sera définie en fonction des évènements internationaux qui influent parfois sur les disponibilités des navires, et sera annoncée en mars 2020.

 

Photo vignette : Arnaud Serander – Armada 2019


Moyenne des avis sur cet article :  1.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Aimable 18 juin 15:01

    J’ai assisté en toutes libertés , au départ des navires lors de la première édition aujourd’hui comme le 75ème anniversaire du débarquement cette armada a dut faire oublier aux commerçants les Gilet Jaunes .


    • Xenozoid 18 juin 15:05

      trop peu de fotos,si c’est un article


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 18 juin 15:36

        la fête de l’école de mon quartier était très réussie aussi

        il a fait beau et la maîtresse qui part en retraite cette année a pleuré


        • Xenozoid 18 juin 16:11

          je n’ai rien contre les photos sentimentales, mais ce que je ne fais pas avec envie, c’est sortir l’album photo de la famille : l’ouvrir c’est déjà être schizo,car franchement le gamin là avec les lunettes de securité sociale où la gamine avec des noeuds dans les couettes, c’est qui ? Et le minot dans la cour d’école, rangé en ordre pour la photo,c’est moi ? Dans un album photo bien malin qui se retrouve, sans le nom et la date apposée,tous les restes d’une jeunesse en photo qui ressemble à quelqu’un d’autre.Allez dans une crèche pour voir,seriez vous capable de crier, geindre, courir comme un poulet sans tête, frapper, chasser haceler,seriez vous confiant avec votre morve au nez ? Bien sûr que non (oui),talent que certains ont perdu quand d’autres en on fait une spécialité

          Les enfants ont leurs propres dignité, lois et valeurs. Bien sûr on les aime, les protège, on prétend même les comprendre, comme on comprend un animal domestiqué, de la nourriture et des câlins éventuellement on lui apprend un truc ou deux, et c’est parti mon kiki, et s’ils sont chiants, au panier, a la niche au lit et demain l’école...

          Heureusement nous ne sommes pas les seuls a changer, prenez le papillon par exemple

          La jeunesse à des talents qui s’estompent, souplesse, jovialité et surtout adaptations, les adultes les repèrent vite, d’où les génies. Même si un chimpanzé l’a dépassé les premières années, le gamin humain, lui, continuera a se développer alors que le chimpanzé sera déjà adulte, le chimpanzé est devenu adulte trop tôt

          mais cela est un délire, car l’homme avant d’être, deviendra ado après avoir été le casse-pied, même si cela a plus à voir avec gonfler un ballon qu’autre chôse.

          Il deviendra casse-couille

          Mais comment faire avec les autres,pas les Français ou Belges non, le prochain sera sur le Mongol


          • Xenozoid 18 juin 16:12

            @Xenozoid

            Châpitre 1erbis : Le Mongol

            Pourquoi un simple d’esprit est d’office « un Mongol » ?

            Pourquoi pas un Belge ?,ou un Français ou un Anglais ?

            Que nous ont donc fait les Mongols ?

            Pour une meilleure compréhension, il est conseillé de connaitre le pied d’un cheval.

            Il y a très longtemps, les ancêtres de nos chevaux modernes, comme vous et moi, avaient cinq doigts, puis quâtre... ,au fil tu temps il n’en reste qu’un, le majeur. L’index et l’annulaire sont soudés au majeur et ont pratiquement disparu, encore quelques morts et le cheval aura deux ou trois sabots...on appelle cela de l’atavisme

            Maintenant l’homme qui a utilisé le mot « mongol » pour la première fois ,docteur John Down, pensait que le simple d’esprit ,le dément, était en fait une sorte d’atavisme .Un retour en arrière , l’époque de l’homme primitif qui ne pensait pas comme nous (lui). sans conscience donc.

            Dans cette perspective pourquoi ne pas l’appeler Croc-magnon ou Néandertal ?

            Down va plus loin.

            Lui, pensait que ses ancêtres survivaient très bien au milieu des déments, autres simples d’esprit et races...

            Nègres, Chinois et Mongols, étant en fait le stade d’évolution avant l’homme moderne (blanc)

            Les blancs, qui forment bien sûr le dernier stage, ne sont donc pas à l’abri d’un retour en arrière, à cause de cette démence.

            Comme directeur d’un asile, il observera a volonté toutes ces formes de démence, relier à des races et peuples, seul le terme Mongol est resté, même chez les Mongols le mongolisme est présent et même chez les Chimpanzés Maintenant le mongolisme, n’est plus utilisé dans le monde médical, on parle donc du syndrome de Down.C’est plus correct qu’ils disent... Le seul avantage de son syndrome est qu’il soit associé a sa démence.

            Merci docteur van Down

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès