• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Agression militaire turque contre les kurdes et la Syrie

Agression militaire turque contre les kurdes et la Syrie

Bombardements aériens massifs, invasion terrestre impliquant plusieurs dizaines de milliers de soldats, la Turquie du dictateur Erdogan vient de lancer une guerre ouverte contre la Syrie et les kurdes, visant la ville d’Afrine dans le nord de la Syrie mais également la ville de Manbij. Une guerre ouverte qui s’inscrit dans la suite des interventions du régime d’Erdogan contre la Syrie voisine. Plus de 100 tonnes de bombes ont été lancées sur le canton d’Afrine et la ville d’Afrine. L’offensive est menée par l’armée turque, utilisant également 6 000 miliciens de l’Armée Syrienne Libre. Tombant ainsi le masque de cette soi-disant organisation syrienne qui n’apparait là être qu’un instrument de l’impérialisme turc dans la région. Pendant que les bombes pleuvaient sur Afrine, la secrétaire générale adjointe de l’OTAN Gottemoeller affichait le soutien de l’OTAN à la Turquie ” un état membre clé” en effectuant une visite à Ankara ce 22 janvier.

 

Erdogan le dirigeant fascisant de Turquie vient de lancer ses avions et ses chars contre les combattants Kurdes du Parti de l’union démocratique (PYD) et de ses milices armées, les YPG. Des forces kurdes considérées par Ankara comme une organisation terroriste en raison des liens qu’elles entretiennent avec le Parti des travailleurs du Kurdistan, le PKK, que l’État turc combat sans relâche depuis plus de trente ans.
Les YPG qui combattaient l’Organisation État Islamique avec efficacité et succès.<>Avec le soutien des États-Unis et de la Russie.

Mais par un revirement dont sont coutumières les grandes puissances les États-Unis trumpiste qui disent “comprendre le souci sécuritaire” de la Turquie et la Russie poutinienne a retiré ses troupes de la zone concernée et sans sa neutralité bienveillante son aviation aurait interdit aux Turcs cette agression. La Russie qui jusque là entretenait de bonnes relations avec les Kurdes montre sans doute ainsi son agacement face au rapprochement américano-kurde et et espère sans doute que la discorde au sein de l’ OTAN, dont la Turquie est un pilier au Proche-Orient, est conforme à ses intérêts.

La Syrie quant à elle a “fermement dénoncé l’agression turque” qui viole la souveraineté syrienne.Les États-Unis avaient annoncé la formation prochaine d’une force frontalière dans le nord de la Syrie, comptant 30 000 hommes (dont une moitié de YPG) pour maintenir la sécurité dans les zones nettoyées des djihadistes. Le leader turc avait sans attendre promis de “tuer dans l’œuf cette armée de terroristes”.

Reste l’inconnue militaire : si le rapport des forces est à l’évidence favorable aux Turcs, il reste que les combattants Kurdes sont aguerris et motivés :“Nous avons déjà vaincu les gangs de l’État turc avant et nous allons les vaincre à nouveau maintenant”, annonçait Axin Efrin, la commandante des YPJ, la branche féminine de l’YPG. Le PKK a également prévenu que l’organisation ne resterait pas spectatrice face à l’opération turque.

La politique impérialiste est en train d’enflammer toute la région : au Yémen, en Syrie, en Irak, en Iran…partout la guerre ou sa menace.

Constatons aussi que le gouvernement français est incapable de porter une politique alternative de désescalade et de paix et se comporte comme les gouvernements précédents comme un auxiliaire de l’impérialisme étasunien. Il s’engage aussi dans une politique de plus en plus belliciste allant jusqu’à annoncer un budget de guerre en augmentation vertigineuse : 2 % du PIB ! Le canon est choisit contre le beurre. La guerre et les profits pour le capital et l’austérité de plus en plus violente pour les travailleurs.

Commission internationale du PRCF – 22/01/2018

La Syrie a vigoureusement dénoncé l’agression turque. Son président Bachar El Assad déclarant samedi :

“L’agression turque contre le ville syrienne d’Afrine ne peut être distinguée de la politique poursuivie par le régime turque depuis le début de la crise syrienne fait de soutien au terrorisme et à différents groupes terroristes. ” El Assad

Le parlement sryien a condamné l’agression brutale turque contre la ville syrienne d’Afrine réclamant à l’Union interparlementaire et à l’Union parlementaire des Etats membres de l’Organisation de la Coopération Islamique à condamner cette agression et à faire pression sur leurs gouvernements pour la condamner, dénonçant une agression dirigée contre le peuple et le territoire syriens.

Tandis que la Grande Bretagne affichait son soutien à la Turquie et à ”son droit à défendre son intégrité territoriale”, s’alignant ainsi sur le discours de Washington (sic, comme si les soldats et bombardiers turques n’avaient pas envahi la Syrie), la France de Macron brille par son silence complaison, Le quai d’Orsay s’est agité au conseil de sécurité de l’ONU, et que la réunion demandée par la France n’a débouché sur aucune résolution ni déclaration, l’ambassadeur de la France à l’ONU se bornant à mettre en avant ses préoccupations “humanitaires”. En clair le régime de Macron ne fait rien pour stopper l’agression turque contre la Syrie et les kurdes.

De son coté, l’Iran demandait dimanche à la Turquie l’arrêt immédiat de ses opérations militaires

La Russie a indiqué que les kurdes seraient parties prenantes du prochain cycle de négociations de paix à Sotchi. Pour autant, la Russie a retiré ses observateurs militaires qui étaient présents à Afrine et n’est pas intervenue alors que les bombardiers turques violaient l’espace aérien syrien.

JBC pour www.initiative-communiste.fr


Moyenne des avis sur cet article :  2.92/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • roman_garev 23 janvier 16:45

    « la Russie poutinienne a retiré ses troupes de la zone concernée et sans sa neutralité bienveillante son aviation aurait interdit aux Turcs cette agression. »


    « La Russie poutinienne »... Pourquoi pas « le régime poutinien » ? On croirait lire un Figaro ou un Immonde.

    La Russie a d’autres chats à fouetter que de chercher la bagarre à la Turquie qui détient le Bosphore indispensable pour le ravitaillement des bases russes en Syrie. La bagarre avec les USA et ses caniches européens qui lui ont fait cadeau de l’Ukraine nazie lui suffit largement...

    • Mefrange 25 janvier 14:08

      @roman_garev

      Bien vu ! Aucun intéret vital russe n’est en jeu et la Russie n’est pas chez elle en Syrie mais invitée par le gouvernement syrien pour un objectif précis. Si la Russie était en guerre avec la Turquie, celle-ci aurait le droit de lui interdire le passage de navires de guerre dans les détroits. On a encore un cerveau dans le gouvernement Russe. Merci de remettre un peu de rigueur dans cet article.


    • roman_garev 23 janvier 16:57

      Sur l’attitude de la Russie qui peut paraître inexplicable aux quelques figés dans leur dogme - à lire ici (en anglais)...


      • Massada Massada 23 janvier 17:46

        C’est la première fois de ma vie que je suis d’accord avec les communistes smiley



        • roman_garev 23 janvier 18:06

          @Massada
          Bravo. Encore quelques années de refléxion intense, et vous arriverez à comprendre que le monde n’est pas noir et blanc. Il ne se compose pas que des Juifs et non-Juifs, communistes et libéraux, riches et pauvres, etc. Même le gris doit avoir 256 gradations pour pouvoir former des images adéquates, quoique en noir et blanc...


        • Pere Plexe Pere Plexe 23 janvier 20:15

          @Massada
          faut dire qu’il n’est pas banal que des communistes favorisent et applaudissent l’hégémonie US ...

          Hégémonie qui s’appuie, il est vrai, sur des Kurdes marxisants.

          De quoi semer le trouble chez ceux qui restent sur les schémas Russe= irréductibles coco Usa= anti communistes. 



          Que Lénine et McCarthy reposent en paix

        • Massada Massada 23 janvier 18:10
          Ce mardi en début d’après-midi, les YPG ont mis en déroute une colonne de l’Armée turque et de ses supplétifs sur la colline de Qastal Jandu, non loin du mont Barsaya, dans le district de Sharran. 
           
          L’Armée turque et ses mercenaire islamistes ont perdu plus de 100 combattants et pas moins de 250 de leurs hommes ont été blessés. Trois quarts de ces soldats appartiennent aux unités d’islamistes et un quart à l’Armée régulière.
           
          Les Kurdes qui défendent Afrin ont perdu une quarantaine de combattants et ont eu environ 80 blessés dans leurs rangs. Le bilan civil, s’élève à 35 personnes.
           
          Quelques dizaines de volontaires français, parmi des centaines d’étrangers, ont rejoint les YPG pour se battre à leurs côtés. 

          • Vraidrapo 23 janvier 18:42

            Je ne sais combien de fois j’ai signalé la liste du Comité scientifique de l’Institut du Bosphore..
            Quel que soit son régime la Turquie est soutenue par des lobbys puissants :
            - AXA, BNP, RENAULT,...
            - Guetta, Juppé, Adler, Guigou, (Rocard +)
            http://www.institut-bosphore.org/comiteScient.php
            Ces Lobbys qui œuvrent en coulisse sont redoutables d’efficacité. Il en faudra vraiment beaucoup pour qu’ils se détournent du Grand Turc, même l’incident du Mavi Marmara n’a rien changé.
            Le G Turc fait ami-ami avec Poutine mais, il n’a pas coupé les ponts avec Nietamiaou.
            on a eu la Marche turque et maintenant le Tango turc (2 pas en avant,1 pas en arrière)


            • leypanou 23 janvier 19:40

              @Vraidrapo
              il n’y a pas fourbe que le nouveau sultan (il n’est pas Frère Musulman pour rien) ; cela étant, les Kurdes syriens l’ont bien cherché, cf le post de roman_garev plus haut.

              Le PRCF est aussi à côté de la plaque que le NPA sur cette affaire.

              Si Massada est d’accord avec le PRCF (cf plus haut), c’est que ce qui arrive dérange le « bon » plan de la seule-démocratie-au-moyen-orient qui veut avoir des états croupions (sunnistan, kurdistan, alaouistan, ) autour d’elle.

              Même au Kurdistan irakien, c’est pareil.


            • antiireac 23 janvier 18:51

              Le peuple kurde vaincra les barbares turcs et connaître la paix .Il faut que les occidentaux se mettent d’accord pour aider ce peuple courageux.



              • Pere Plexe Pere Plexe 26 janvier 17:15

                @antiireac
                vous auriez donc une haine supérieur à celle que vous exprimez contre le communisme ?




                A moins que vous ignoriez que vos nouveaux amis sont communistes...

              • Matlemat Matlemat 23 janvier 18:55

                Ce qui est intéressant c’est la position de l’état syrien et de la Russie, qui ont depuis longtemps une neutralité bienveillante envers les kurdes de Syrie, Bachar n’a jamais caché qu’il voulait reconquérir tout le territoire, les kurdes sont alliés avec les USA donc l’offensive turque ne les dérange pas jusqu’à un certain point, et nous occidentaux, tant qu’ils se battent entre eux c’est bon pour notre commerce.


                • bob14 bob14 24 janvier 06:22

                  Le président-loukoum défend simplement ses amis les terroristes... !


                  • Vraidrapo 24 janvier 08:36

                    @bob14
                    Les Pouvoirs sont toujours aux mains des prédateurs qu’il s’agisse de Finances (Goldmann-Sax, Roteuchild, ...) ou de territoires ( Erdogan, Nietamiaou...).
                    Quand il y en a d’honnêtes ( Lumumba, Allende, De Gaulle...) le Yankee réagit parfois sans succès... immédiat. Nième rappel : le Yankee a installé 700 bases sur la Planète et son budget militaire pour 2018 s’est accru de 196 Mds£
                    http://www.europe1.fr/international/etats-unis-la-chambre-des-representants-vote-une-hausse-massive-des-depenses-militaires-3389435


                  • Gasty Gasty 24 janvier 12:19

                    J’espère que les mercenaire de la CIA ne vont pas infiltré la Bretagne et créer une zone de conflit.
                    Bon ! c’est vrai qu’en France on a pas de pétrole.


                    • Tom France Tom France 24 janvier 13:20

                      kurdes et turcs sont au fond de la même engeance dans cette histoire, tous 2 collabos et soumis à israel-USA dans la région et participant au programme de dépeçage de la Syrie et l’Irak, l’un pour assouvir ses délires néo ottomans et l’autre pour son pseudo état !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès