• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Épidémie Covid-19 — Évolution, Vaccination, Ralentissement (...)

Épidémie Covid-19 — Évolution, Vaccination, Ralentissement ...

 

Épidémie Covid-19 _ Évolution, Vaccination, Ralentissement ... Le point hebdo du Général Delawarde.

 

Avant propos : Aujourd’hui (16/02/21) trois sujets sont à l’ordre du jour :

1 – Un point global très encourageant sur l’évolution d’une pandémie qui vient juste de connaître son premier anniversaire.

2 – Un nouveau point d’étape sur la vaccination et son efficacité présumée.

3 – Les quelques vidéos ou articles à ne pas manquer.*

A la fin de janvier 2020, l’OMS n’enregistrait que 1 000 tests positifs par jour à la Covid-19 sur l’ensemble de la planète (en moyenne sur 7 jour). L’épicentre de l’épidémie se déplaçant d’un continent à l’autre, d’un pays à l’autre et d’un hémisphère à l’autre, cette contamination quotidienne est montée progressivement sur la planète, sans jamais redescendre vraiment, jusqu’à son point haut du 12 janvier 2021 à 746 000 tests positifs/ jour (en moyenne sur les 7 derniers jours). Le 8 janvier 2020, le nombre de tests positifs sur une seule journée a même battu son record à 846 000.

L’excellente nouvelle qui peut être annoncée aujourd’hui est que, depuis la deuxième semaine de janvier, la contamination est en baisse rapide et très importante au niveau de la planète. Cette baisse est observable sur tous les continents et sous-continents, et dans tous les hémisphères . Elle concerne la quasi totalité des pays. Ainsi, des 746 000 tests « positifs » quotidiens (moyenne sur les 7 derniers jours) du 12 janvier dernier, la contamination mondiale est passé, en un mois, à près de 400 000 positifs par jour. (-46%)

L’ampleur, la rapidité et la persistance de cette baisse sont très importantes et inédites à ce jour. Elle constitue un signe très encourageant d’un reflux de l’épidémie que chacun espère complet et peut être définitif.

A noter que l’arrivée des vaccins ne peut, [courbe de contamination planétaireau 11 février 2021] en aucun cas, être à l’origine de ce reflux en bleu (voir lien de l'article) puisque le 12 janvier dernier, moins d’un « terrien » sur 10 000 avait reçu une première injection vaccinale, et que le vaccin met du temps à « agir » (jusqu’à 28 jours), selon ses concepteurs. Nous y reviendrons plus loin.

Les causes de ce reflux, si mystérieuses soient-elles, sont donc des causes naturelles.

Selon certains humoristes, le virus intelligent aurait été terrorisé par les annonces publicitaires des communicants de Big Pharma sur l’efficacité de leurs vaccins et auraient décidé de changer de planète… "Mdr !!!"

Il ne fait aucun doute que ces communicants des labos pharmaceutiques, relayés par les médias, vont tenter de nous expliquer, à longueur d’émission, que leurs vaccins ont sauvé la planète d’une catastrophe humanitaire, ce qui est loin d’être vrai dans ce cas précis.

Le seul examen des calendriers de la contamination et de la vaccination montre clairement qu’il ne peut y avoir, à ce stade, le moindre lien entre le reflux observé de la contamination et la vaccination au niveau planétaire.

Heureuses conséquences de cet "effondrement" de la contamination à partir du 12 janvier dernier, deux autres baisses importantes ont pu être observées avec un léger décalage dans le temps, parfaitement logique :

Le nombre des cas sérieux ou critiques qui a culminé à 115 000 au niveau planétaire en 3ème semaine de janvier est retombé à 99 300 aujourd’hui. (-15%)

Le nombre des décès hebdomadaires attribués à la Covid-19 qui a culminé à 101000 le 26 janvier dernier est désormais tombé à 84 600 (-15%).

Ces baisses sont importantes et surtout rapides et « naturelles ». Rappelons qu’à ce jour moins de 1% de la population mondiale a reçu une première injection vaccinale et que moins de 0,25% a reçu ses deux injections. Le vaccin, je le répète, ne peut, en aucun cas, être la cause de cette évolution récente et rapide sur l’ensemble de la planète.

Il est, bien sûr, regrettable que les médias mainstream n’évoquent pas les informations très encourageantes indiquées ci dessus ….. et continuent inlassablement d’instiller la peur.

Notons ensemble que l’apparition des variants anglais, sud-africains et brésiliens, omniprésents dans les discours toujours plus alarmistes des grands médias français, n’ont rien changé, depuis un mois, à la tendance fortement et rapidement baissière de la contamination sur la planète. La contamination est d’ailleurs aujourd’hui en forte baisse au Royaume Uni, en Afrique du Sud et au Brésil, comme partout ailleurs sur la planète …..

 

Suite et source + divers graphiques, voir lien ...


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • pierrot pierrot 18 février 14:14

    J’observe une baisse mondiale des contaminations et des morts au niveau mondial d’environ 15 % pour la dernière semaine.

    Difficile à interpréter tant les politiques de préventions (confinement, couvre feu, vaccins...) sont différentes dans chaque pays.

    La France reste encore sur un plateau de tests positifs et de morts, probablement avec une diminution pour le « virus de basse » R0 = 0,75 et une hausse des variants anglais essentiellement : R0= 1,2.

    En l’état un confinement généralisé n’est pas nécessaire mais certainement par zone très impactées.


    • I.A. 18 février 17:55

      @pierrot

      « J’observe une baisse mondiale... La France reste encore sur un plateau... R0 = 0,75 et une hausse des variants anglais essentiellement : R0= 1,2... En l’état un confinement généralisé n’est pas nécessaire. »

      Heureusement que vous êtes là, pierrot !

      • pour observer
      • pour réfléchir
      • pour nous expliquer
      Et surtout : un grand merci pour votre décision de ne pas nous reconfiner en totalité, mais seulement par zones très impactées ! Ouf et youpi ! ça veut dire qu’on a été bien sages !

      Merci pour vos lumières aveuglantes. Vous êtes notre berger à tous, on vous bêle d’amour !!



    • serge.wasterlain 19 février 07:08

      @pierrot
      « ...Difficile à interpréter tant les politiques de préventions (confinement, couvre feu, vaccins...) sont différentes dans chaque pays. »
      Au contraire, ceci prouve bien que ce virus se fout des mesures prises comme un poisson d’une pomme. Il vit sa vie tout simplement...


    • nono le simplet nono le simplet 19 février 07:57

      @pierrot
      le mix de variants rend les choses très incertaines ... et certains départements comme le Nord ou les Alpes Maritimes ne permettent pas d’envisager un avenir proche favorable ... et bien sûr les 20 000 nouveaux cas par jour qui montrent que le virus circule activement malgré les mesures prises ... la France étant le 3e pays au Monde en circulation du virus en données brutes et le 1er en taux d’incidence, hors quelques minuscules pays ...


    • Legestr glaz Legestr glaz 19 février 08:26

      @nono le simplet
       
      Que de salades nono ! La voix de son maitre ! De la désinformation, une présentation subjective des faits.

      Il fallait oser pour écrire : « ne permettent pas d’envisager un avenir proche favorable ». Mais nono ose tout et c’est bien à ça qu’on le reconnait ! 

      Frissonnez braves gens devant le « nombre de cas ». Vous savez, ce nombre de cas obtenu pour des tests PCR bidon au nombre de cycles gonflé à l’hélium ! Le nombre de cas de « personnes positives » à un test bidon. Il n’est toujours pas question du nombre de cas de « malades ». Un bien belle « supercherie », par glissement sémantique. 

      Nous sommes entourés en hiver d’environ 40 millions de virus au m3 ! 

      La propagande ne prend pas nono le simplet. Gardez votre marchandise. 

      C’est donc une « nouveauté » que les virus mutent ? 

      Les virus de la grippe évoluent en permanence, grâce à des phénomènes de glissements antigéniques (mutations de gènes entraînant des modifications mineures) et de cassures antigéniques (réassortiments de gènes entraînant des modifications plus importantes). Les glissements antigéniques sont responsables des variations saisonnières du virus de la grippe, tandis que les cassures antigéniques peuvent parfois entraîner l’apparition d’un virus pandémique.

      https://www.grippenet.fr/fr/la-grippe/

      Est-ce que vous venez d’inventer le fil à couper le beurre nono le simplet ? 


    • Legestr glaz Legestr glaz 19 février 08:41

      @nono le simplet

      Comment tromper les gens ? Copié-collé d’une phrase de nono : « et bien sûr les 20 000 nouveaux cas par jour qui montrent que le virus circule activement malgré les mesures prises »

      Il apparait, par conséquent, que « l’indicateur » retenu pour « prouver » que le virus circule « activement » est le nombre de cas !

      Mais de quoi s’agit-il exactement ? qu’entend-on par « nombre de cas » ? Il s’agit, pour être parfaitement clair, du nombre de cas de personnes testées positives à un test. 
       D’une part ce test n’est pas fiable
       D’autre part le nombre de cycles retenu est inconnu, totalement inconnu

      Conclusion : la manipulation des esprits à travers cet « indicateur » totalement débile est démontrée ! 

      Nono le simplet, vous êtes un propagandiste ! Cet indicateur du « nombre de cas » peut être en permanence modulé à la hausse ou à la baisse selon les circonstances. Il ne vaut strictement rien. C’est une supercherie parmi tant d’autres ! 

      Si les téléspectateurs de BFMTV, ou les auditeurs de France Inter, ou les lecteurs de l’immonde, peuvent être piégés par ce genre « d’indicateur », ici je ne pense pas que vous pourrez bluffer grand monde. Vous êtes trop prévisibe et les cordes que vous utilisez sont bien trop épaisses pour passer inaperçues ! 


    • Francis, agnotologue Francis 19 février 09:38

      @Legestr glaz
       
       bien vu.
       
      Et en toute rigueur, et si les tests signifiaient vraiment quelque chose, l’indicateur pertinent ne serait pas le nombre de positif mais le pourcentage de positifs sur le total des tests réalisés.


    • nono le simplet nono le simplet 19 février 13:22

      @Francis
      l’indicateur pertinent ne serait pas le nombre de positif mais le pourcentage de positifs sur le total des tests réalisés.

      le taux de positivité est un indicateur pris en compte ... pour ce qu’il vaut ... tout dépend qui on teste ... à Noël il était très bas ... parce que tout le monde se faisait tester par sécurité ... en mars-avril il était très très haut ... on ne testait que les symptomatiques ... mais 20 000 cas positifs détectés veut dire qu’il y a au moins 20 000 nouvelles personnes porteuses du virus ... c’est dur à comprendre pour un scientifique comme toi ?


    • Francis, agnotologue Francis 19 février 13:40

      @Francis
       
       j’ai bien entendu, omis de dire que ce serait pertinent si les tests étaient pratiqués de façon aléatoire, ce qui n’est clairement pas le cas. Bref, ces tests n’ont aucune signification quant à la progression ou la régression de la chose.


    • Legestr glaz Legestr glaz 19 février 13:56

      @nono le simplet

      Vous ne croyez même pas vous même à votre baratin ! 

      Des indicateurs, comme celui des « cas positifs aux tests PCR » sont falsifiables à souhait ! 
      « On » ne parle jamais de la « fiabilité » des tests ! 
       « On » ne parle jamais du nombre de cycles « retenu » ! 

      Cet indicateur n’est certainement pas S.M.A.R.T ! Un « indicateur » doit être « spécifique » + « clairement défini » ! Et, de ce point de vue, c’est le « mystère » le plus absolu ! 

      Il y a comme un défaut ! 


    • McGurk McGurk 18 février 14:21

      est montée progressivement sur la planète, sans jamais redescendre vraiment


      Avec de faux chiffres totalement bidonnés, il est certain qu’on peut raconter n’importe quoi.

      D’ailleurs, en refusant de soigner avec les vrais remèdes, une maladie qui aurait bien pu être bénigne s’est muée en un « fléau mondial » largement encouragée par les gouvernements incompétents et lâches ainsi que les soi-disant « acteurs mondiaux » (ex : OMS qui fait et raconte de la merde tout le temps).


      • I.A. 18 février 14:32

        N’ont-ils pas tout simplement diminué le nombre de tests ?

        À Paris, on voit moins de petites tentes blanches, avec « test Covid gratuit » inscrit dessus. 

        Pas vraiment gratuit, cela dit. Plus d’argent ?

        Ou bien anticipation trop rapide de la démonstration de l’efficacité des vaccins, et par enchaînement d’idées, de l’efficacité de cette gestion de crise ?

        Raté, donc, d’après ce que vous nous dites.


        • McGurk McGurk 18 février 14:42

          @I.A.

          Surtout que ces fameux tests ne sont pas standardisés et que la plupart à le « curseur » de détection sur les marges les plus hautes (en termes de cycles) et donnent donc, par essence, des résultats faux.

          Foutage de gueule gratuit !


        • I.A. 18 février 17:42

          @McGurk

          « Foutage de gueule gratuit ! »

          C’est bien la seule chose de gratuite, dans l’histoire  smiley


        • Hijack Hijack 18 février 17:43

          @I.A.

          Tests ou pas ... on lit bien : Le nombre des décès hebdomadaires attribués à la Covid-19 qui a culminé à 101000 le 26 janvier dernier est désormais tombé à 84 600 (-15%).>>> Rien de plus qu’un signe encourageant ! 
          .
          + N
          otons ensemble que l’apparition des variants anglais, sud-africains et brésiliens, omniprésents dans les discours toujours plus alarmistes des grands médias français, n’ont rien changé, depuis un mois, à la tendance fortement et rapidement baissière de la contamination sur la planète. La contamination est d’ailleurs aujourd’hui en forte baisse au Royaume Uni, en Afrique du Sud et au Brésil, comme partout ailleurs sur la planète ...


        • I.A. 18 février 18:00

          @Hijack

          En fait, oui, c’est la seule information positive qu’ils osent transmettre !


        • McGurk McGurk 18 février 20:24

          @I.A.

          Ouais...

          J’aimerais bien en voir la facture, càd les sommes monstrueuse que nous allons, simples contribuables, devoir payer.

          Ce qui me sidère, c’est que, du jour au lendemain, on puisse nous annoncer que nos chères têtes blondes (surtout dans le sens « connes ») ont contracté un crédit gigantesque en notre nom.

          Le contrat de représentation n’inclut pas cette permission permissive d’impacter à ce point la vie d’un peuple, en leur ravissant de fait leur consentement. Ce genre de décision nécessite, comme bien d’autres, à la fois un vrai débat public et un référendum.

          Parce que, lorsque je vois dans les grands centres urbains « dépistage gratuit », j’ai tendance à voir rouge.

          On préfère faire crever les gens en leur coupant direct l’herbe sous le pied plutôt d’emprunter intelligemment un crédit pour leur permettre de vivre. On préfère acheter en masse des tests alors qu’on sait qu’ils sont faux, que les masques sont inutiles et que les vaccins sont un danger potentiellement mortel (et inutiles également).

          Le « gratuit » se paye souvent. Et au prix fort.


        • Christian Christian 18 février 19:28

          Le dépistage du coronavirus par voie rectale est désormais utilisé en Espagne. La Galice, une communauté autonome située au nord-ouest du pays, a commencé à pratiquer ce type de prélèvement pour détecter les patients positifs au Covid-19, a annoncé le 27 janvier la CTRVG, une chaîne de télévision locale relayée par Le Huff Post.

          L’information a été confirmée par le ministre de la Santé galicien dans les colonnes du Correo. Le test Covid anal est pour l’instant réservée aux patients de la région qui sont intubés dans un état critique car ils «  ne peuvent recevoir de tests PCR nasaux  », a expliqué un porte-parole du ministère.

          Pour l’instant, cette pratique n’est pas étendue à l’ensemble du territoire espagnol.

          Une meilleure détection  ?

          Des dépistages par écouvillon anal sont déjà réalisés en Chine depuis le mois de mars 2020 d’après le Global Times, un journal affilé au régime chinois. Ils concernent les sujets à risques et les voyageurs arrivant de l’étranger.

          Selon Li Tongzeng, un médecin de l’hôpital You’an de Pékin, ces tests anaux permettent «  d’augmenter le taux de détection des personnes infectées  ». Ils seraient particulièrement efficaces pour identifier les personnes asymptomatiques ou légèrement infectées.


          • McGurk McGurk 18 février 20:29

            @Christian

            Je ne comprends pas.

            J’ai lu d’autres articles qui disaient que ça n’a aucun sens et que les résultats sont nuls.

            D’ailleurs, je ne comprends pas pourquoi, dans une maladie qui touche les poumons, on va nous mettre un doigt dans le cul.

            Pareil pour les « tests PCR » où on va jusqu’au cerveau alors que ça se situe ailleurs...


          • I.A. 18 février 20:33

            @Christian

            En même temps, tant qu’à « se faire... » hein ?!

            "Selon Li Tongzeng, un médecin de l’hôpital You’an de Pékin, ces tests anaux permettent «  d’augmenter le taux de détection des personnes infectées  ».

            Normal, le test anal sent plus fort... L’occident pourrait bien être tenté, Macrobe et Variant en tête : ça ferait un épilogue parfaitement assorti à cette énorme blague chinoise qu’ils ne parviennent pas à évacuer...

            Mais la farce devient un peu scato, quand même, non ?


          • McGurk McGurk 18 février 21:23

            @I.A.

            Oui, surtout que sous prétexte d’une crise, il nous ont supprimé le dernier plaisir qu’on avait : faire du shopping dans les centres commerciaux...même ça ils ont réussi à nous le prendre...


          • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 19 février 07:41

            https://www.ilgiornale.it/news/roma/roma-allerta-i-medici-12-positivi-seconda-dose-1924928.html

            Dans un seul hôpital de Rome, 12 médecins et infirmiers positifs au Covid alors qu’ils avaient reçu les 2 doses du vaccin. Le passeport vaccinal ne sert donc à rien !


            • Aristide Aristide 19 février 10:37

              @SPQR Sono Pazzi Questi Romani

              Il me semble que le taux de protection est autour de 95%. Si la population médicale de Rome est de 240 et plus, et bien 12 est assez compréhensible.

              5% de non protection, facile à comprendre ? Non ?

              PS : Dans l’article il ne s’agit pas seulement de soignants :

              « In seguito a un controllo di routine è infatti saltato fuori, per caso, che ben 12 soggetti, tra medici e infermieri, sono positivi al virus, nonostante il completamento del percorso vaccinale. »

              traduit en 

              « En effet, suite à un contrôle de routine, il s’est avéré, par hasard, que 12 sujets, dont des médecins et des infirmières, sont positifs pour le virus, malgré l’achèvement du cycle de vaccination. »



              • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 19 février 07:47
                Après les cabinets américains pour conseiller le gouvernement sur la stratégie sanitaire, le ministère de la santé nous présente des graphiques émanants, selon la directrice de l’Inserm Vittoria Colizza, de Google.

                • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 19 février 07:49
                  Le décryptage des chiffres de la mortalité du CHU de Nice confirme les chiffres de @IHU_Marseille



                      • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 19 février 07:56
                        Reportage en ITALIE : un parfum de liberté !
                        Thibault, adhérent des @_LesPatriotes
                        , vient de passer quelques jours à Turin.
                        Il nous rapporte, dans cette vidéo, ce qu’il a vu et ressenti.

                        • Hijack Hijack 19 février 13:09

                          @SPQR Sono Pazzi Questi Romani

                           smiley Ça ressemble à presque avant ... (il y a tout juste plus d’un an)


                        • Giordano Bruno 19 février 13:52

                          Il est, bien sûr, regrettable que les médias mainstream n’évoquent pas les informations très encourageantes indiquées ci dessus ….. et continuent inlassablement d’instiller la peur.


                          Peut-être attendent-ils qu’une plus grande part de la population ait reçu au moins une injection pour pouvoir plus facilement faire accroire que la « vaccination » est responsable de la décrue.


                          • Hijack Hijack 19 février 21:09

                            Exactement !

                            Voici ce qui indiqué dans l’article :

                            «  Il ne fait aucun doute que ces communicants des labos pharmaceutiques, relayés par les médias, vont tenter de nous expliquer, à longueur d’émission, que leurs vaccins ont sauvé la planète d’une catastrophe humanitaire, ce qui est loin d’être vrai dans ce cas précis. »

                            .

                            En ajoutant, qu’en plus des labos et médias ... on peut aisément ajouter la classe politique en cours pour qui ça devrait être un objectif de jouer avec la réalité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité