• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > L’Arabie saoudite en guerre et contre tous

L’Arabie saoudite en guerre et contre tous

En guerre sur tous les fronts – interne, international et régional –, le prince héritier Mohammed ben Salmane mène une politique dangereuse pour la stabilité du Moyen-Orient.

Jouer avec le feu, sous toutes ses formes : tel semble être le mantra du prince héritier de l'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane. Depuis son accession – de fait, à défaut d'être officielle – au pouvoir en juin 2017, le jeune monarque de 33 ans multiplie les coups de force – à défaut d'être des coups d'éclats. Ainsi du blocus déclenché, avec les Emirats arabes unis, l'Egypte et le Bahreïn, contre le Qatar, accusé de financer le terrorisme international et d'être trop proche de l'Iran. Economiquement et diplomatiquement isolé, Doha fait néanmoins preuve d'une forte résilience depuis le début des sanctions décidées par Riyad.

Au Yémen, des dizaines d'enfants tués lors de frappes aériennes

A l'autre extrémité de la péninsule arabique, au Yémen, Mohammed ben Salmane a engagé son pays dans une guerre meurtrière, dont aucune issue ne se profile. Contre le mouvement des Houtis, qui contrôle de larges parties du territoire yéménite dans le nord du pays ainsi que la capitale Sanaa, une coalition arabe dirigée par Riyad se bat dans l'objectif de rétablir au pouvoir le président Abd Rabbo Mansour Hadi. Une guerre qui a fait plus de 10 000 morts et conduit plus de huit millions de personnes au bord de la famine, provoquant ce que les Nations Unies ont qualifié de « pire crise humanitaire » au monde.

Selon l'ONU, jeudi 23 août, à l'ouest du pays, une frappe de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite a tué au moins 22 enfants et quatre femmes. Quatre autres enfants ont succombé à une seconde attaque, perpétrée le même jour. « C'est la deuxième fois en deux semaines qu'une frappe aérienne de la coalition menée par l'Arabie saoudite a entrainé la mort de dizaines de victimes civiles », a dénoncé, dans un communiqué, le secrétaire général des Nations Unies pour les Affaires humanitaires, Mark Lowcock. Un appel qui se joint à celui du propre secrétaire général de l'organisation, demandant la tenue d'une enquête indépendante, après la mort de 40 enfants à la suite d'un raid aérien contre un bus, le 9 août dernier.

Une activiste saoudienne condamnée à la décapitation

Le jusqu’au-boutisme de Mohammed ben Salmane ne s'exerce pas que sur la scène internationale. Il frappe aussi ses propres concitoyens. Fin août, le procureur général saoudien a réclamé la peine de mort, par décapitation, de la jeune activiste Israa al-Ghomgham. A seulement 29 ans, elle pourrait devenir la première femme à avoir été exécutée pour avoir défendu les droits de l'Homme en Arabie saoudite, ce qui créerait « un dangereux précédent pour toutes les autres activistes féministes actuellement derrière les barreaux », s'alarme l'ONG Human Rights Watch (HRW).

«  Toute exécution est épouvantable, mais chercher la peine de mort pour des militants comme Israa al-Ghomgham, qui ne sont même pas accusés de comportement violent, est monstrueux », a également déclaré Sarah Leah Whitson, la directrice Moyen-Orient de HRW. Avec son époux, l'activiste s'était illustrée pour sa défense des droits de la communauté musulmane chiite, minoritaire en Arabie saoudite, et avait manifesté pour réclamer la libération de prisonniers politiques pendant le Printemps arabe.

Emprisonnée depuis décembre 2015, Israa al-Ghomgham, issue d'un milieu modeste, n'a jamais pu obtenir l'assistance d'un avocat en trois ans de détention. Des conditions d'incarcération qui écornent l'image d'un monarque se présentant volontiers en réformateur libéral du royaume wahhabite. « Si le prince héritier est vraiment sérieux en matière de réforme, il devrait immédiatement intervenir pour veiller à ce qu'aucun activiste ne soit injustement détenu pour son travail en faveur des droits humains », a encore déclaré Sarah Leah Whiston.

Le Liban, future cible ?

Enlisé dans sa guerre au Yémen, le régime des Saoud chercherait-il à ouvrir un nouveau front au Liban ? C'est ce qu'affirme, dans son édition du 27 août, le journal libanais Al Akhbar. Se basant sur un rapport diplomatique secret, le quotidien fait état d'une réunion au sommet, en présence de Mohammed ben Salmane et de divers ministres et membres des services de renseignement saoudiens. Elle se serait tenue à la fin de l'été, dans le but de compenser l'échec de l'offensive au Yémen et de contrebalancer le poids de l'Iran dans la région.

Selon le quotidien libanais, les participants à la réunion ont examiné « la façon de compenser cet échec afin d'établir un nouvel équilibre avec l'Iran » au Moyen-Orient. La solution envisagée ? « Après le renforcement des pressions économiques sur l'Iran et le Hezbollah pour les faire sortir de Syrie, déplacer la guerre du Yémen vers le Liban serait profitable à l'Arabie saoudite », auraient estimé, avec un cynisme décomplexé, les leaders saoudiens. Visiblement peu refroidi par ses échecs successifs, Mohammed ben Salmane semble bien parti pour déstabiliser encore davantage un Moyen-Orient ressemblant de plus en plus à une poudrière.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Désintox JPB73 26 septembre 21:30

    Tout ce que vous dites semble malheureusement vrai, même si je ne crois pas trop à l’invasion du Liban.


    • Dom66 Dom66 26 septembre 22:15

      @JPB73

      L’invasion d’Israël serait bien par contre...entre copains.. smiley


    • David55 27 septembre 16:39

      @JPB73
      Si les mercenaires d’Arabie étaient interdits d’intervenir, et si les Dieux Protecteurs d’Arabie, les Etats Unis, la France, et l’ISRAEL (woahhh !!!) regardaient ailleurs, face l’armée saoudienne, les Hezbollah ne feraient qu"une bouchée...


    • Jonas 29 septembre 09:17

      @David55

      Vous oubliez seulement un fait, c’est que l’Arabie saoudite est à la tête d’une coalition de pays arabo-musulmans sunnites et de musulmans sunnites comme le Pakistan.

      Mais dans tout ça, cette guerre , est une guerre entre musulmans, d’un côté les sunnites et de l’autre les chiites que les mollahs iraniens vont chercher , en Afghanistan, Azerbaïdjan,Kirghizistan en leur offrant la nationalité iranienne pour échapper à une misère plus atroce que celle des iraniens sans parler des supplétifs du hezbollah qui ont perdu des milliers des leurs en Syrie et dont les enterrements se déroulent à huis clos. 

      On fait beaucoup de cas des victimes yéménites en Occident , que dans les pays Arabo-musulmans , lisez la presse de ces pays pour avoir le coeur net. 

    • Gabriel Gabriel 27 septembre 05:43

      A la politique et la franchise, c’est l’huile et l’eau... Ca tombe bien dans un pays où l’on ne boit pas d’alcool enfin, du moins en public....


      • Dom66 Dom66 27 septembre 12:40

        @Gabriel

        « du moins en public » certain

        Ça je peux te le garantir, vu le nombre des avions persos qui se posent à Dubai ou Charjah en provenance de l’Arabie pour que ces cons viennent téter le Wisk. Ils aiment et picolent dur dur, les hypocrites smiley


      • Milieudumonde 27 septembre 11:04

        La cible libanaise me semble aussi trop ambitieuse pour l’Arabie saoudite. N’oublions pas que malgré sa supériorité militaire ce pays n’est pas capable de gagner une guerre contre quelques rebelles au Yémen. Des rebelles qui veulent juste vivre en paix sans se faire massacrer par leur puissant voisin... Le pire est que la famine frappe déjà et que tout le monde prétend ne pas le savoir. On connaît l’auteur de ce crime abominable, mais on continue de faire comme si tout était normal. Si l’Arabie saoudite était enfin neutralisée, le Moyen-Orient et le monde seraient beaucoup plus sûrs. Un changement d’alliance est plus que jamais nécessaire ! 


        • Matlemat Matlemat 27 septembre 15:48

          Le premier ministre libanais Hariri n’avait il pas été pris en otage en Arabie et forcé de démissionner ? Démission suspendue jusqu’à aujourd’hui.


          • zygzornifle zygzornifle 27 septembre 15:54

            multiplie les coups de force – à défaut d’être des coups d’éclats.


            Un Trump Saoudien ?

            • Jonas 29 septembre 08:48

              Pour les arabo-musulmans ou musulmans non arabes , comme dans la « Ferme des animaux » de G.Orwell , il y a des musulmans , plus musulmans que d’autres. . 

              Un petit rappel historique. 
              L’Arabie saoudite est un pays Arabo-musulman , ce pays ne vient pas de la planète Mars. Il a ses racines en Arabie , pays de naissance du prophète. Ce pays depuis des décennies a enrichi , les responsables des régimes Arabo-musulmans , qui en compensation , lui ont offert généreusement le soin de formater de former et de transformer le cerveaux des arabo-musulmans. et lui permit de construire des écoles coraniques, des centres culturels ,et de la formation des imams. Aucun pays arabo-musulman à l’époque ne s’était opposé à cette installation des wahhabisme dans son pays

               Parce que , d’un côté, il y avait un vendeur d’une école juridique musulmane sunnite et de l’autre , des acheteurs corrompus qui acceptés des prébendes généreuses. Certains Arabo-musulmans sur ce site , ignorent l’histoire de leur pays ,et pensent que c’est la première fois que l’Arabie saoudite est en guerre au Yemen. Alors qu’une guerre autrement plus meurtrière avait opposé de 1962 à 1970 , le Royaume Mutawakkiliite appuyé par l’Arabie saoudite et la république Arabes du Yémen soutenue par l’Egypte de Nasser. Cette guerre avait fait des dizaines de milliers ( 50 000 à 100 000 ) morts égyptiens et autant de l’autre côté. Elle a été une déroute pour l’armée égyptienne , bien avant celle de juin 1967. 

              Aujourd’hui , la grande presse , bien-pensante , répète depuis des mois le même nombre de morts. Le curseur s’est arrêté à 10 000. Prenez n’importe quel support , le chiffre de 10 000 revient à la « UNE » depuis des mois , comme si depuis des mois la guerre a pris fin et il n’y a plus de victimes. 
              Vous pouvez constater le silence, des régimes Arabo-musulmans et musulmans non arabes , malgré de nombreuses organisations, Ligue Arabe , Organisation de la coopération islamique ou la Ligue mondiale islamique. Tous ces machins musulmans , n’ont pas le temps de demander une réunion afin de prendre une position. 
              En revanche , ces machins musulmans , se réunissent comme des robots pour condamner israël et jurent sur Allah et son prophète leur solidarité envers les musulmans. Sauf , les musulmans tués par d’autres musulmans , ou ceux victimes des chinois comme les Ouïgours ou les Rohingya par la Birmanie. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

am670


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès