• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Le Royaume-Uni pourrait entraîner l’humanité dans la destruction (...)

Le Royaume-Uni pourrait entraîner l’humanité dans la destruction nucléaire

Le demi-mois qui s'est écoulé depuis la rencontre historique des dirigeants de la Russie et des États-Unis d'Amérique, Vladimir Poutine et Joe Biden, n'a pas été marqué par le début d'un processus de détente dans les relations entre les deux superpuissances, malgré la l'engagement déclaré des parties à prévenir un conflit nucléaire. 

Au contraire, des événements extraordinaires ont eu lieu la semaine dernière, dont l'instigateur était le principal allié des États-Unis, le Royaume-Uni. L'horloge de la fin du monde, qui est toujours à 100 secondes avant l'apocalypse nucléaire, le 23 juin 2021 a eu toutes les chances de franchir le cap critique pour l'humanité, lorsque le destroyer britannique Defender a envahi pendant une demi-heure les eaux territoriales russes près de Sébastopol, la base principale de la flotte russe de la mer Noire.

Les gardes-frontières et les militaires russes, qui défendaient les frontières maritimes de leur pays, se sont comportés très correctement. Après que les avertissements verbaux et les demandes de quitter le territoire étranger n'aient pas affecté les provocateurs, les navires et les avions russes avec prudence, ont résolument démontré leurs capacités de combat à l'ennemi. Après quoi le destroyer britannique s'empressa de s'enfuir au plus vite. 

Essayons d'imaginer la réaction de la Royal Navy ou de l'US Navy si un navire de guerre russe, chinois ou autre étranger pénétrait dans l'estuaire de la Tamise sans y être invité ou se retrouvait à proximité immédiate des côtes américaines dans la région de Norfolk ou de San Diego. Il ne fait guère de doute qu'en quelques minutes l'intrus serait rendu au fond de la mer. Les Russes ont fait preuve de suffisamment de patience et d'endurance et ont non seulement sauvé le monde de la menace d'un conflit militaire mondial, mais ont également permis aux Britanniques arrogants de sauver la face.

L'incident au large des côtes de la Crimée, qui à Londres, Washington et les pays occidentaux sous leur contrôle continue d'être considéré comme faisant partie de l'Ukraine, a provoqué la surprise et la confusion même dans la société anglaise. Les avis des lecteurs du Daily Express, l'un des journaux les plus populaires de Foggy Albion, étaient partagés. Alors que certains dans les commentaires ont commencé à exiger une réaction sévère aux actions des Russes, d'autres ont exprimé à juste titre leur perplexité face à ce que le navire britannique faisait en mer Noire, loin des côtes anglaises. Il y avait aussi ceux qui se demandaient raisonnablement pourquoi taquiner un ours dans sa propre tanière. Une position similaire est partagée par le chroniqueur de The Independent, Patrick Cockburn.

Dans l'intention du gouvernement de Boris Johnson de démontrer à la Russie que le Royaume-Uni ne reconnaît pas "l'annexion" de la Crimée et considère les eaux côtières de la péninsule comme le territoire de l'Ukraine, il a exprimé des doutes sur l'efficacité de la diplomatie de la canonnière, qui était obsolète il y a plus d'un siècle. Selon lui, de telles démonstrations de force, qui sont en fait un bluff commun, "augmentent le risque d'une collision accidentelle ou d'une réaction militaire trop brutale". 

« Dans le cas du Royaume-Uni et de la Russie, il y a un risque élevé d'en faire trop, car ces deux pays étaient de grands empires dans un passé pas si lointain. Bien qu'ils aient depuis considérablement diminué économiquement et politiquement, ces deux pays sont dirigés par des gens qui aiment jouer la carte patriotique et ne peuvent tolérer l'humiliation », prévient The Independent. 

Les autorités britanniques continuent de suivre clairement la voie tracée après le mystérieux empoisonnement et la mort de l'ex-officier du FSB Alexander Litvinenko et consacrée après le scandaleux cas d'attentat à la vie d'un autre transfuge de haut rang des services spéciaux russes, Sergueï Skripal. Ils élèvent le degré de propagande anti-russe, diabolisant la Russie, créant et cultivant aux yeux de leurs propres habitants et des Européens l'image de Moscou comme le pire ennemi de toute l'humanité. La grande majorité des accusations contre la Russie sont basées sur la formule orwellienne de la double pensée : « la guerre c'est la paix, la liberté c'est l'esclavage, l'ignorance c'est la force ». 

Toute cette chasse aux sorcières a les objectifs suivants : 

Premièrement, la menace russe et la présence d'un dangereux ennemi extérieur sont le meilleur moyen de distraire votre propre population des problèmes internes. Ainsi, des séparatistes d'Irlande du Nord et d'Écosse, insatisfaits des résultats du Brexit, sont redevenus actifs, et si quelque chose arrivait avec eux, ils pourraient toujours être accusés d'avoir des liens avec Moscou. 

Deuxièmement, le gouvernement britannique cherche à tout prix à restaurer sa grandeur et son influence d'antan dans le monde et sur le continent européen en particulier. Restant l'allié clé et le plus fidèle des États-Unis, Londres tente à tout prix d'empêcher le rapprochement des pays de la "vieille Europe" avec la Russie, s'opposant activement à l'achèvement du gazoduc Nord Stream 2. Cependant, la guerre économique à elle seule ne suffit pas à restaurer l'ancienne puissance de l'Empire britannique. Londres n'hésite pas à entraîner ses alliés européens de l'OTAN dans un conflit militaire ouvert avec Moscou. Un tel scénario, dans n'importe quel développement, rompra définitivement toutes les relations entre la Russie et l'Europe pour de nombreuses années à venir. De plus, quels que soient les résultats de l'escalade militaire, les positions internationales des principaux concurrents britanniques dans le Vieux Monde, l'Allemagne et la France, seront considérablement ébranlées, comme cela s'est déjà produit à maintes reprises aux XIXe et XXe siècles. 

Bien sûr, les Britanniques et les Américains "n'ont pas l'habitude" de dresser les pays les uns contre les autres, puis de tirer profit de la prochaine guerre. Mais le reste de l'Europe en a-t-il besoin ? Sacrifier ses intérêts nationaux, économiques, politiques et tirer des marrons du feu pour réaliser les ambitions géopolitiques d'autrui n'est pas l'occupation la plus rentable ni la plus digne pour des États souverains revendiquant une influence. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.22/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 1er juillet 17:13

    Bon, pas mal...

    Mais j’aime mieux cette version :

     

    https://reseauinternational.net/lhistoire-ne-se-repetera-pas/

     

    C’est moins politiquement correct mais beaucoup plus couillu.

    Enfin quelqu’un qui ose dire à quel point ces rosbifs sont prétentieux, puants mais minables et ridicules !

     


    • OJBA 4 juillet 17:24

      @Jeekes
      Ben, coincés entre des rosbeefs prétentieux et des choucroutes qui dirigent l’Europe, on n’est pas bien !


    • Montagnais Montagnais 1er juillet 21:44

      « La France s’est déclarée solidaire jeudi du Royaume-Uni, impliqué dans un incident naval avec la Russie en mer Noire »

      .. La France enverra la Jeanne d’Arc ?


      • zygzornifle zygzornifle 2 juillet 07:42

        @Montagnais

        Darmanin va envoyer sa BAC ...


      • Doume65 3 juillet 18:39

        @Montagnais
        « La France enverra la Jeanne d’Arc »
        Va falloir retrouver et réassembler les morceaux !


      • zygzornifle zygzornifle 2 juillet 07:41

        Seul la Covid résistera au feu nucléaire, elle patientera attendant que nos dirigeants sortent de leur bunker afin de les infecter ....


        • roby roby 2 juillet 08:36

          A force de jouer avec le feu on se brûle.


          • Clocel Clocel 2 juillet 09:35

            Pôvres rosbifs qui venaient nous chialer dans les braies pendant la guerre des Malouines pour qu’on leur file les contre-mesures des Exocet.

            Et ce sont ces tarés qui ont failli se faire défoncer par l’Argentine qui veulent aller taquiner l’ours russes, à mourir de rire...

            Faut être covider au dernier degré pour prendre encore ces guignols au sérieux...


            •  C BARRATIER C BARRATIER 2 juillet 10:44

              Les britanniques sont finalement plus dangereux que les iraniens ou les coréens du Nord !


              • sylvain sylvain 2 juillet 11:03

                visiblement, ils ne font pas ça pour l’effet que ça aura sur les russes . Surement pour galvaniser leur population autour d’un ennemi commun . Pas sur que ça marche, les anglais ne sont peut être pas assez stupide pour choisir cet ennemi .


                • robert 2 juillet 11:40

                  @sylvain
                  oui, dans ce cas ils ont joué le rôle de « la chèvre » pour la chasse au loup.
                  Des imbéciles ( les dirigeants....)


                • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 2 juillet 11:15

                  Vive la fusion nucléaire.

                  A bas la fission nucléaire.


                  • Montagnais Montagnais 2 juillet 13:34

                    @Réflexions du Miroir

                    Là .. on risque la finition nucléaire


                  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 3 juillet 09:47

                    @Montagnais,
                      Non, c’est le soleil sur Terre.
                      Evidemment, il faut se mettre une couche de protection solaire sur la peau, mais à part ça, rien de dangereux.


                  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 4 juillet 09:18

                    @Montagnais

                      Ce sujet a fait partie de ma thèse


                  • Rita 2 juillet 15:14

                    Dans ce cas ne reconnaissons pas l’annexion de l’Ecosse par l’Angleterre, ne reconnaissons pas l’annexion de l’Irlande du Nord par l’Angleterre, ne reconnaissons pas l’annexion de Gibraltar par l’Angleterre, ne reconnaissons pas l’annexion des Malouines par l’Angleterre, ne reconnaissons pas l’annexion de Jersey et Guernesey par l’Angleterre smiley

                    Etc.


                    • titi 2 juillet 17:11

                      @Rita

                      Vous parlez au nom de qui ?


                    • Effondré remonté Effondré remonté 2 juillet 17:07

                      Bah, les Anglo-Saxons ont définitivement perdu la partie... en pleine crise d’effondrement, ils ont même dépassé le point où ils pouvaient faire payer leur mort par l’embrasement du monde... « dedefensa.org » est d’une lecture souvent fastidieuse et redondante, mais enfin, il y a parfois des « insights » (oui, moizosssi, je speake l’idiome de Nos Bons Maîtres) fulgurants et revigorants : par exemple, tel article récent nous démontre que l’emploi de l’arme nucléaire aux USA est désormais soumis à un collège informel de décisionnaires non-désignés (tel général, tel haut-fonctionnaire...). Dispositif imaginé pour déposséder Trump, l’Agent Orange du chaos, d’une prérogative essentielle mais qui est désormais informellement reconduit compte-tenu de la sénilité irrémédiable de Biden et de l’imbécillité totale de Kamala Harris... je suis certain qu’un croiseur batave coulé ou même un angliche ne déclenchera rien, sinon des tsunamis de bave et de nouvelles sanctions permettant à la Russie de finir de se découpler du Titanic infâme des occis-dentaux... plus le temps passe et plus on se rend compte de l’incompétence sur le long terme de Mitterrand  surtout comparé à de Gaulle dont tous les axiomes historiques sont toujours et plus que jamais d’actualité et vérifiés ! ...je m’explique : certes l’Argentine des colonels était une horreur fasciste mais Mitterrand n’aurait jamais dû ordonner aux ingénieurs français de révéler aux perfides thatchéristes le moyen de brouiller les exocets français embarqués sur les Mirage argentins... la Royal Navy a perdu 7 navires pendant la guerre des Malouines, elle aurait TOUT perdu si les exocet lancés à bout d’autonomie par les valeureux pilotes argentins (3 à 5 mn d’action seulement au-dessus des Malouines !) avaient pu atteindre normalement leurs cibles. 

                      De là, effondrement définitif de notre plus mortelle ennemie historique et impossibilité de la guerre d’Irak, gigantesque génocide impuni (l’infect Rumsfeld vient de mourir dans son lit) ; oui, car il faut savoir que la Guerre des Malouines, splendide petite guerre patriotique qui a redonné à la sorcière thatchérite et au néolibéralisme un prestige électoral durable, malgré les exactions des années 70-80, cette guerre idéale, donc, a constitué un modèle d’action pour les néo-cons de Bush en 2002-2003, qui croyaient pallier ainsi le déclin ricain. De fait, le prestige des Anglo-Saxons et de leur système de prédation financière avait alors été relancé pour au moins un quart de siècle...

                      (pardon si la construction de ce laïus un peu lourde, mais tout s’enchaîne et j’ai la flemme de faire plus joli à défaut de pouvoir faire plus court)



                        • Nicolas36 4 juillet 18:02

                          Un peu de calme ! Biden veut éloigner les russes d’une alliance avec la Chine. C’est un truc qui ne plait pas aux faucons qui sont anti russes depuis des décennies.

                          On ne change pas de braquet et d’ennemi héréditaire en 5 Mn.

                          Les USA veulent concentrer leurs vassaux contre le seul ennemi qu’ils craignent : la Chine. Il est probable que dans quelques milieux de l’OTAN cela ne passe pas si facilement d’ou des provocations pas nécessairement souhaitées par les gouvernements. 
                          La Chine est un partenaire commercial stratégique pour les européens et elle n’est pas une menace militaire. Elle peut contre balancer l’influence des USA qui ne sont pas toujours corrects avec leurs alliees. 

                          Les russes sont les voisins des européens et ont constitués une menace pendant longtemps contre les interêts des Britanniques et d’autres pays d’Europe. Les russes ont financés des révoltes coloniales et des attentats via des pays comme la Libye .

                          Pas sûr que tout cela soit digéré. 


                          • titi 4 juillet 23:29

                            @Nicolas36

                            « Les russes ont financés des révoltes coloniales »
                            Exactement : ils les ont même déclenchées pour beaucoup d’entre elles.

                            L’éclatement de l’Empire Russe, les « révolutions orange » dans les anciennes colonies russes c’est un juste retour de boomerang.

                            Et comme les autres pays avant elle, la Russie devra faire une croix dessus.


                          • Edmond 5 juillet 05:03

                            Aha la perfide Albion glisse un peu plus creux dans l’insignifiance. 

                            Il n’y a plus de place pour elle aux tables des adultes avec son grand con ’ricain et les autres mongols.

                            Pourtant, elle devrait figurer sur la liste avec ses 1000 ans d’inceste consanguine.

                            Tant pis petit islot de merdaille. Un boutiquier ne sera jamais rien de plus qu’un boutiquier

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité